Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Invité

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Invité le 27.11.11 20:59
On peut toujours réaliser un film portant le titre les Risques du métier version 2001 dans lequel on verrait un brave enseignant non pas accusé de pédophilie...mais d'avoir bousculé Brandon qui obstruait le couloir et lui avait dit "Connard !" quand il lui avait gentiment demandé de se pousser.
On y verrait la vindicte populaire, l'acharnement des journalistes, le père disant "Je vais le buter, ce fumer, y a fait chialer ma femme !", l'enseignant condamné...

Mais que font donc les réalisateurs ?
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par User5899 le 27.11.11 23:19
L'appel est réservé aux instits ?
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Clarinette le 27.11.11 23:20
Cripure a écrit:L'appel est réservé aux instits ?

Que nenni ! Nous sommes tous collègues, n'est-il pas ? (En fait, je n'en sais strictement rien...)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par User5899 le 27.11.11 23:25
@Clarinette a écrit:
Cripure a écrit:L'appel est réservé aux instits ?

Que nenni ! Nous sommes tous collègues, n'est-il pas ? (En fait, je n'en sais strictement rien...)
C'est à cause du formulaire qui demande l'école.
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Clarinette le 27.11.11 23:28
C'est vrai que le snuipp est un syndicat 1er degré.
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Thalia de G le 28.11.11 5:35
Signé.

J'ai serré un peu fort, mais pas trop quand même, le bras d'un élève. Est-ce que je risque quelque chose ?
En réalité, il ne m'est rien arrivé, mais je me suis posé la question

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
titeprof
Expert

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par titeprof le 28.11.11 6:30
Signé aussi... l'année dernière j'ai moi aussi poussé un élève qui s'est abimé le coude et le tout volontairement hein! ça lui a évité de se prendre un bus à 70km/h, j'ai eu juste la peur de ma vie... un "merci" de ce jeune chérubin? que nenni! : "oh putain mon sweat sa mère quoi je vais me faire tej!" (orthographe approximative pour les raisons qu'on comprendra aisément)
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Thalia de G le 28.11.11 7:05
mode on
Et quand ces crétins se bousculent, se mettent des beignes, se prennent à la gorge, et qu'on les sépare et les eng***le : "c'est juste pour rigoler".
Mais bien sûr. Et s'il leur arrive quelque chose, on me tombera dessus pour défaut de surveillance.
mode off

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par gelsomina31 le 28.11.11 7:09
@Thalia de G a écrit:mode on
Et quand ces crétins se bousculent, se mettent des beignes, se prennent à la gorge, et qu'on les sépare et les eng***le : "c'est juste pour rigoler".
Mais bien sûr. Et s'il leur arrive quelque chose, on me tombera dessus pour défaut de surveillance.
mode off

Twisted Evil
avatar
Dhaiphi
Esprit éclairé

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Dhaiphi le 28.11.11 18:07
@Thalia de G a écrit:mode on
Et quand ces crétins se bousculent, se mettent des beignes, se prennent à la gorge, et qu'on les sépare et les eng***le : "c'est juste pour rigoler".
Mais bien sûr. Et s'il leur arrive quelque chose, on me tombera dessus pour défaut de surveillance.
mode off
Je me précipite... mais au maximum de ce que mes capacités physiques me permettent, c'est à dire lentement et la plupart du temps j'arrive après la fin des hostilités. Il ne me reste plus alors qu'à punir le gagnant et envoyer le perdant à l'infirmerie. Very Happy

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Lilypims
Grand sage

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Lilypims le 28.11.11 18:10
Signé.

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
zebra
Niveau 1

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par zebra le 28.11.11 18:39
Bonjour,

Trois points de suture, ça fait une plaie profonde de 1,5 centimètre. Sur le menton d'un enfant en école primaire (l'âge de nous est pas précisé) certes difficile mais quand même, bonne bousculade ! De surcroit, le médecin délivre trois jours d'ITT.
Désolé, mais j'en viens à comprendre le dépôt de plainte de la mère. Ensuite, la police fait son travail, rapporté de façon pour le moins orientée par le communiqué syndical.

Quand on a un peu de culture juridique, la garde à vue, qui n'a peut être duré que le temps de l'audition de l'enseignant, et qui l'a sans aucun doute mis dans la position de faire valoir son droit à la défense (avocat, entre autres) est normale. Tout comme l'audition des témoins et protagonistes de l'affaire. L'enseignant reconnait les faits, la médiation engagée par l'administration n'a pas le pouvoir de se substituer à la justice. Il est reconnu coupable et sanctionné.

Trois mois avec sursis, 3000€ de dommages et intérêts, ce n'est ni inadmissible, ni disproportionné pour des blessures involontaires sur un mineur de moins de quinze ans. Il suffit de regarder les décisions rendues pour les mêmes motifs par les tribunaux pour s'en convaincre.


avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par V.Marchais le 28.11.11 19:14
Si, c'est disproportionné. Parce que cela ne tient aucun compte du contexte. Certains mômes s'y entendent à merveille pour pousser à bout. À 30 et huit heures par jours, il faut avoir les nerfs solides pour faire ce métier. Mais l'on est humain. Parfois, c'est le geste de trop, la célèbre gifle de tel professeur, le mot en trop de tel autre. Il faut une réponse qui remette chacun dans son rôle et à sa place, y compris l'enfant qui a créé cette situation. Sinon, on détruit l'école, on rend impossible d'enseigner.

D'ailleurs, à cette aune, nous pouvons tous nous retrouver en tôle demain.
La démagogie tue le métier.
Impunité totale pour les mômes à peu près quoi qu'ils fassent.
Responsabilités exacerbées pour les enseignants.

Il y a quelques années, je me souviens de la terreur de l'enseignante de maternelle de mon fils de 4 ans, qui était monté sur une borne incendie (ce qui est bien évidemment interdit), avait sauté et s'était éclaté la tête contre un mur. Il avait toute la figure râpée : le front, le nez, les joues... C'est bien simple, il est resté mochissime pendant un mois. La maîtresse flippait à mort de me le rendre comme ça. Elle était responsable. Quand je lui ai dit, devant Toto : "Ben quoi ? Il a 4 ans, il a fait une connerie, il s'en souviendra, il recommencera plus, c'est le métier qui rentre", j'ai cru qu'elle allait se mettre à pleurer.

Quand j'étais en début de carrière, j'ai giflé un gamin qui m'avait poussée à bout. C'est parti tout seul. Le môme aussi est parti, se plaindre à la principale. Laquelle connaissait le loustic et son pouvoir de nuisance et lui a demandé s'il en voulait une autre. C'est peut-être pas dans les clous, comme réponse, mais ça a le mérite d'être sain. Comme je l'ai expliqué après au petit bonhomme : "C'est délicat de réclamer la protection de la loi quand on s'est mis soi-même hors-la-loi."

Là, on est dans le malsain. Légal, je n'en doute pas une seconde, mais extrêmement malsain. Complètement contre-éducatif.

Apprenez ce que c'est que notre métier, Zebra, en parcourant les pages idoines de ce forum, et on en reparle.

avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par gelsomina31 le 28.11.11 19:22
@V.Marchais a écrit:Si, c'est disproportionné. Parce que cela ne tient aucun compte du contexte. Certains mômes s'y entendent à merveille pour pousser à bout. À 30 et huit heures par jours, il faut avoir les nerfs solides pour faire ce métier. Mais l'on est humain. Parfois, c'est le geste de trop, la célèbre gifle de tel professeur, le mot en trop de tel autre. Il faut une réponse qui remette chacun dans son rôle et à sa place, y compris l'enfant qui a créé cette situation. Sinon, on détruit l'école, on rend impossible d'enseigner.

D'ailleurs, à cette aune, nous pouvons tous nous retrouver en tôle demain.
La démagogie tue le métier.
Impunité totale pour les mômes à peu près quoi qu'ils fassent.
Responsabilités exacerbées pour les enseignants.

Il y a quelques années, je me souviens de la terreur de l'enseignante de maternelle de mon fils de 4 ans, qui était monté sur une borne incendie (ce qui est bien évidemment interdit), avait sauté et s'était éclaté la tête contre un mur. Il avait toute la figure râpée : le front, le nez, les joues... C'est bien simple, il est resté mochissime pendant un mois. La maîtresse flippait à mort de me le rendre comme ça. Elle était responsable. Quand je lui ai dit, devant Toto : "Ben quoi ? Il a 4 ans, il a fait une connerie, il s'en souviendra, il recommencera plus, c'est le métier qui rentre", j'ai cru qu'elle allait se mettre à pleurer.

Quand j'étais en début de carrière, j'ai giflé un gamin qui m'avait poussée à bout. C'est parti tout seul. Le môme aussi est parti, se plaindre à la principale. Laquelle connaissait le loustic et son pouvoir de nuisance et lui a demandé s'il en voulait une autre. C'est peut-être pas dans les clous, comme réponse, mais ça a le mérite d'être sain. Comme je l'ai expliqué après au petit bonhomme : "C'est délicat de réclamer la protection de la loi quand on s'est mis soi-même hors-la-loi."

Là, on est dans le malsain. Légal, je n'en doute pas une seconde, mais extrêmement malsain. Complètement contre-éducatif.

Apprenez ce que c'est que notre métier, Zebra, en parcourant les pages idoines de ce forum, et on en reparle.


Merci V. Marchais. Je n'aurais pas su mieux dire.
avatar
Palombella Rossa
Érudit

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Palombella Rossa le 28.11.11 19:29
Cripure a écrit:L'appel est réservé aux instits ?


Je ne sais pas, mais je l'ai signé, de toute façon... Plus on est nombreux, plus on rit (jaune)
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Thalia de G le 28.11.11 19:41
@zebra a écrit:Bonjour,

Trois points de suture, ça fait une plaie profonde de 1,5 centimètre. Sur le menton d'un enfant en école primaire (l'âge de nous est pas précisé) certes difficile mais quand même, bonne bousculade ! De surcroit, le médecin délivre trois jours d'ITT.
Désolé, mais j'en viens à comprendre le dépôt de plainte de la mère. Ensuite, la police fait son travail, rapporté de façon pour le moins orientée par le communiqué syndical.

Quand on a un peu de culture juridique, la garde à vue, qui n'a peut être duré que le temps de l'audition de l'enseignant, et qui l'a sans aucun doute mis dans la position de faire valoir son droit à la défense (avocat, entre autres) est normale. Tout comme l'audition des témoins et protagonistes de l'affaire. L'enseignant reconnait les faits, la médiation engagée par l'administration n'a pas le pouvoir de se substituer à la justice. Il est reconnu coupable et sanctionné.

Trois mois avec sursis, 3000€ de dommages et intérêts, ce n'est ni inadmissible, ni disproportionné pour des blessures involontaires sur un mineur de moins de quinze ans. Il suffit de regarder les décisions rendues pour les mêmes motifs par les tribunaux pour s'en convaincre.

Où enseignez-vous et qu'enseignez-vous pour sembler si peu au fait des réalités du terrain ?
Nous avons face à nous certains élèves dont l'attitude est consciemment provocatrice et qui se savent protégés par l'impunité. Oui, parfois nos nerfs lâchent, à l'usure, la fatigue.
Vous me mettez en colère. J'ai été agressée cette année, pas gravement mais physiquement agressée. L'élève n'a eu que quelques jours d'exclusion. Et si j'avais touché au moindre de ses cheveux on me menait au tribunal. Et il est là, il me pourrit mon cours, parce que je ne supporte plus de le voir.
Où va-t-on ?

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Schéhérazade
Niveau 10

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Schéhérazade le 28.11.11 19:52
@zebra a écrit:Bonjour,

Trois points de suture, ça fait une plaie profonde de 1,5 centimètre. Sur le menton d'un enfant en école primaire (l'âge de nous est pas précisé) certes difficile mais quand même, bonne bousculade ! De surcroit, le médecin délivre trois jours d'ITT.
Désolé, mais j'en viens à comprendre le dépôt de plainte de la mère. Ensuite, la police fait son travail, rapporté de façon pour le moins orientée par le communiqué syndical.

Quand on a un peu de culture juridique, la garde à vue, qui n'a peut être duré que le temps de l'audition de l'enseignant, et qui l'a sans aucun doute mis dans la position de faire valoir son droit à la défense (avocat, entre autres) est normale. Tout comme l'audition des témoins et protagonistes de l'affaire. L'enseignant reconnait les faits, la médiation engagée par l'administration n'a pas le pouvoir de se substituer à la justice. Il est reconnu coupable et sanctionné.

Trois mois avec sursis, 3000€ de dommages et intérêts, ce n'est ni inadmissible, ni disproportionné pour des blessures involontaires sur un mineur de moins de quinze ans. Il suffit de regarder les décisions rendues pour les mêmes motifs par les tribunaux pour s'en convaincre.



Ce post illustre parfaitement le divorce affolant du rationnel et du raisonnable, de la "culture juridique" et du plus élémentaire bon sens.
avatar
Schéhérazade
Niveau 10

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Schéhérazade le 28.11.11 19:58
@V.Marchais a écrit:Si, c'est disproportionné. Parce que cela ne tient aucun compte du contexte. Certains mômes s'y entendent à merveille pour pousser à bout. À 30 et huit heures par jours, il faut avoir les nerfs solides pour faire ce métier. Mais l'on est humain. Parfois, c'est le geste de trop, la célèbre gifle de tel professeur, le mot en trop de tel autre. Il faut une réponse qui remette chacun dans son rôle et à sa place, y compris l'enfant qui a créé cette situation. Sinon, on détruit l'école, on rend impossible d'enseigner.

D'ailleurs, à cette aune, nous pouvons tous nous retrouver en tôle demain.
La démagogie tue le métier.
Impunité totale pour les mômes à peu près quoi qu'ils fassent.
Responsabilités exacerbées pour les enseignants.

Il y a quelques années, je me souviens de la terreur de l'enseignante de maternelle de mon fils de 4 ans, qui était monté sur une borne incendie (ce qui est bien évidemment interdit), avait sauté et s'était éclaté la tête contre un mur. Il avait toute la figure râpée : le front, le nez, les joues... C'est bien simple, il est resté mochissime pendant un mois. La maîtresse flippait à mort de me le rendre comme ça. Elle était responsable. Quand je lui ai dit, devant Toto : "Ben quoi ? Il a 4 ans, il a fait une connerie, il s'en souviendra, il recommencera plus, c'est le métier qui rentre", j'ai cru qu'elle allait se mettre à pleurer.

Quand j'étais en début de carrière, j'ai giflé un gamin qui m'avait poussée à bout. C'est parti tout seul. Le môme aussi est parti, se plaindre à la principale. Laquelle connaissait le loustic et son pouvoir de nuisance et lui a demandé s'il en voulait une autre. C'est peut-être pas dans les clous, comme réponse, mais ça a le mérite d'être sain. Comme je l'ai expliqué après au petit bonhomme : "C'est délicat de réclamer la protection de la loi quand on s'est mis soi-même hors-la-loi."

Là, on est dans le malsain. Légal, je n'en doute pas une seconde, mais extrêmement malsain. Complètement contre-éducatif.

Apprenez ce que c'est que notre métier, Zebra, en parcourant les pages idoines de ce forum, et on en reparle.


Entièrement d' accord. ça me fait penser au soutien qu' avait apporté mon CPE à une collègue qui avait giflé un "j' ai rien fait, md'ame, j' ai droit à, vous n' avez pas le droit de". Il avait expliqué à ce petit vindicatif et à ses parents que s'il se souciait tant des règles, il ne se comporterait pas si mal au collège.
Et que si les parents avaient envie de jouer aux c... avec le droit, il allait être tout particulièrement vigilant quant à leur respect de leurs obligations.
Ils ont senti la force et ont fait profil bas.
Mais voilà: encore faut-il avoir ce genre de principal et/ou de CPE. Et il faut bien reconnaître que ce sont, hélas, des espèces en voie de disparition.
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Thalia de G le 28.11.11 20:01
Elle est partie sans nous répondre, alors qu'elle était en ligne quand mon message est apparu sur l'écran.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par V.Marchais le 28.11.11 20:09
Je ne pense pas que ce soit une collègue.
Ça sent son parent d'élève qui règle ses comptes - ou son franchouillard hargneux jaloux des soi-disant privilèges des profs.

Il y a le site de TF1, pour ce genre de propos.
avatar
Lilypims
Grand sage

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Lilypims le 28.11.11 20:16
Elle est déjà intervenue à propos d'une histoire d'heures à récupérer, si je me souviens bien. C'est peut-être quand même une collègue. No

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
avatar
V.Marchais
Enchanteur

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par V.Marchais le 28.11.11 20:43
Tu es sûre, Lily ? 2 messages à son actif... Je trouve que ça sent le troll inscrit juste pour l'occas.
avatar
Docteur OX
Grand sage

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Docteur OX le 28.11.11 21:08
@V.Marchais a écrit:Si, c'est disproportionné. Parce que cela ne tient aucun compte du contexte. Certains mômes s'y entendent à merveille pour pousser à bout. À 30 et huit heures par jours, il faut avoir les nerfs solides pour faire ce métier. Mais l'on est humain. Parfois, c'est le geste de trop, la célèbre gifle de tel professeur, le mot en trop de tel autre. Il faut une réponse qui remette chacun dans son rôle et à sa place, y compris l'enfant qui a créé cette situation. Sinon, on détruit l'école, on rend impossible d'enseigner.

D'ailleurs, à cette aune, nous pouvons tous nous retrouver en tôle demain.
La démagogie tue le métier.
Impunité totale pour les mômes à peu près quoi qu'ils fassent.
Responsabilités exacerbées pour les enseignants.

Il y a quelques années, je me souviens de la terreur de l'enseignante de maternelle de mon fils de 4 ans, qui était monté sur une borne incendie (ce qui est bien évidemment interdit), avait sauté et s'était éclaté la tête contre un mur. Il avait toute la figure râpée : le front, le nez, les joues... C'est bien simple, il est resté mochissime pendant un mois. La maîtresse flippait à mort de me le rendre comme ça. Elle était responsable. Quand je lui ai dit, devant Toto : "Ben quoi ? Il a 4 ans, il a fait une connerie, il s'en souviendra, il recommencera plus, c'est le métier qui rentre", j'ai cru qu'elle allait se mettre à pleurer.

Quand j'étais en début de carrière, j'ai giflé un gamin qui m'avait poussée à bout. C'est parti tout seul. Le môme aussi est parti, se plaindre à la principale. Laquelle connaissait le loustic et son pouvoir de nuisance et lui a demandé s'il en voulait une autre. C'est peut-être pas dans les clous, comme réponse, mais ça a le mérite d'être sain. Comme je l'ai expliqué après au petit bonhomme : "C'est délicat de réclamer la protection de la loi quand on s'est mis soi-même hors-la-loi."

Là, on est dans le malsain. Légal, je n'en doute pas une seconde, mais extrêmement malsain. Complètement contre-éducatif.

Apprenez ce que c'est que notre métier, Zebra, en parcourant les pages idoines de ce forum, et on en reparle.


BRAVO !

Zebra se croit dans une série judiciaire américaine où il y a un pactole à gagner pour le Cabinet d'avocats du coin.
avatar
Lilypims
Grand sage

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Lilypims le 28.11.11 22:13
@V.Marchais a écrit:Tu es sûre, Lily ? 2 messages à son actif... Je trouve que ça sent le troll inscrit juste pour l'occas.

Ah oui, 2 messages ça fait juste. Bon, voilà sa première intervention:
http://www.neoprofs.org/t40017-peut-on-legalement-me-demander-de-revenir-faire-cours-l-apres-midi-qui-suit-une-matinee-de-formation-obligatoire#1098288

Pas de présentation donc.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par User5899 le 28.11.11 22:22
@Palombella Rossa a écrit:
Cripure a écrit:L'appel est réservé aux instits ?


Je ne sais pas, mais je l'ai signé, de toute façon... Plus on est nombreux, plus on rit (jaune)
Ouaip. Signé, des deux mains.
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Soutien à un collègue coupable d'un "geste malheureux et regrettable".

par Clarinette le 28.11.11 22:25
Cripure a écrit:
@Palombella Rossa a écrit:
Cripure a écrit:L'appel est réservé aux instits ?


Je ne sais pas, mais je l'ai signé, de toute façon... Plus on est nombreux, plus on rit (jaune)
Ouaip. Signé, des deux mains.

Non non, c'est ce soir qu'il faut signer ! Laughing
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum