Les 6e de la mort qui tue.

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les 6e de la mort qui tue.

Message par V.Marchais le Ven 8 Juin 2012 - 21:55

Ça y est, j'en peux plus de mes Sixième.

Quand je suis arrivée (en mars, je le rappelle), mes collègues m'ont dit : "Tu verras, on dirait des Troisième. Jamais vu ça." Est-il nécessaire de dire qu'ils n'étaient pas en train de louer leur culture ni leur maturité ? Des Troisième, ils ont la désinvolture, l'inertie, le côté pétasse des filles qui viennent au collège avec un sac à main en guise de cartable. Des Sixième, ils ont l'agitation et l'immaturité. Un grand cru.

Leur première rédaction a été un massacre. Un tiers des élèves a préféré ne rien rendre et avoir zéro que de faire le travail. Un autre tiers m'a torché quelque chose d'illisible, sans ponctuation ni propos articulé, malgré une longue préparation en classe. Je me suis dit : Vieux motard que j'aimais, on va reprendre complètement la méthode de rédaction. Pour la dernière, j'ai donc consacré plus d'une semaine à ce travail, en classe, étape par étape, en mâchant tout le travail aux élèves pour leur donner quelques éléments de méthode. D'habitude, sans me vanter, je suis assez forte à ce jeu-là. Mais je n'avais encore jamais rencontré les Sixième de la mort qui tue...

J1 : présentation du travail, de l'objectif : écrire une aventure d'Ulysse sur le modèle de L'Odyssée, que nous venons de finir. Relecture de certains épisodes, relevé d'expressions homériques, de vocabulaire ; sujet, plan imposé, recherche d'idées, les écueils à éviter.

J2 : travail sur le premier paragraphe. Je leur ai tout balisé phrase par phrase pour empêcher un nouveau massacre et les obliger à structurer leur propos :
- La 1ère phrase doit dire où est Ulysse, avec qui, et ce qu'ils sont en train de faire.
- La 2e phrase commence par "soudain" et raconte le surgissement d'un monstre.
- Les 4 ou 5 phrases qui suivent font le portrait de ce monstre (images de monstres mythologiques pour soutenir l'imagination défaillante de nos chers bambins).
Bref, plan hyper cadré.

Exercice de préparation plus directif encore : à gauche, une série de sujets (sa gueule, ses yeux, sa queue, son corps...), à droite, une série de verbes d'action (flamboyer, se dresser, tournoyer...). Les élèves n'ont qu'à associer les uns et les autres et finir la phrase ainsi commencée.

Pour obliger à ponctuer et à penser aux accords, j'impose un nombre de phrases, pas de lignes, et j'oblige à entourer les points en rouge pour vérifier que le compte est bon. Je fais souligner les sujets des verbes et entourer les terminaison, avec une flèche, pour obliger à vérifier l'accord.

Une heure pour rédiger 7 pauvres phrases.

À la fin de l'heure, je ramasse. Le soir-même, je corrige. Le lendemain, je rends les brouillons annotés et on avance.

Et ainsi de suite, avec, entre deux séances d'écriture, une séance de travail sur l'emploi des pronoms ou sur la traque des verbes sans intérêt.

Moi, j'ai bossé comme une brute, à préparer tout ça dans les moindres détails, à corriger les brouillons et exercices d'un jour sur l'autre, à courir d'un élève à l'autre pendant les séances d'écriture, exhortant ceux qui ne fichent rien, remettant sur les rails ceux qui sont incapables de suivre un plan pourtant très directif ou une consigne précise, calmant les perpétuels agités...

Ce matin, j'étais sur les rotules. Mais la victoire était au bout du tunnel. ce matin, dernière séance : mise au propre des brouillons corrigés.

Et ce matin j'ai cru pleurer.
7 élèves avaient perdu leur brouillon - le travail de toute une semaine.
Un certain nombre s'est mis non pas à corriger les quelques points qui avaient à l'être mais à faire tout autre chose parce qu'il y avait du rouge et, le temps que je m'en aperçoive, n'avaient plus le temps de tout reprendre.
Les feignasses ont continué de feignasser et m'ont rendu un devoir de... deux à quatre lignes. Deux à quatre lignes, fruit d'une semaine de travail.

Si je fais le bilan, moi, je me suis décarcassée comme une dingue, je finis la semaine sur les genoux, et eux, ben ils ont fait comme d'hab, tranquilles, pépères. Et on arrive à peu près à la même chose, à savoir un tiers des élèves qui rendent rien ou presque, un tiers qui, pour des raisons diverses, n'a tenu compte de rien et me rend une bouillie infâme... Bon, le petit tiers de bonne volonté a vraiment fait du bon travail. Mais quand je fais le bilan, tout ça pour ça... Je suis dégoûtée. Sad

Voilà, ce post ne sert à rien, mais ça va mieux en le disant, en plus, je suis sûre que vous en avez, vous aussi, des comme ça. Venez pleurer avec moi.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par musa le Ven 8 Juin 2012 - 22:04

Terrible! Ca a l'air de se répandre de plus en plus ce genre de classe de 6è (je pense aux 6è de l"angoisse de Celeborn)... Ca fait longtemps que je n'en ai pas eu mais je n'ai jamais eu en 6è que des tout mignons qui se battent pour participer en risquant de se donner des courbatures à force de lever la main en gémissant "Madame, Madame" et en se soutenant le bras de l'autre main quand ils sont vraiment trop fatigués en fin d'heure.
Courage Véronique, il en existe sûrement encore des comme ça et on est au mois de juin! fleurs

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par julie3 le Ven 8 Juin 2012 - 22:06

De tout coeur avec toi. Je n'ai pas de 6è mais je crois que leur désinvestissement doit être pire que celui des 3è. N'y pense plus : bientôt les vacances.

julie3
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Ava le Ven 8 Juin 2012 - 22:07

Si ça peut vous rassurer, ou pas d'ailleurs, j'ai des Première de la mort qui tue... Même profil que tes Sixième Véronique mais avec quelques années de plus.
Le bac est dans quelques jours, ils s'en cognent joyeusement. Au dernier bac blanc, ils ont eu 6 de moyenne. Seuls 4 élèves dans la classe avaient au dessus de 10... Et, bien sûr, ils sont insupportables. Cette aprèm, il a fallu que j'en sépare deux qui étaient sur le point de se taper dessus...


Dernière édition par Ava le Ven 8 Juin 2012 - 22:13, édité 1 fois

_________________
Those who helped me along the way, I smacked 'em as I thanked 'em
Yes, I know I'm going to Hell in a leather jacket
'Least I'll be in another world while you're pissing on my casket


http://avawarlike.tumblr.com/

Ava
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Ronin le Ven 8 Juin 2012 - 22:08

Effectivement, vu tout ce que tu as fourni comme boulot ( et après on va nous dire que ce sont les profs qui font rien...). M'enfin, peut-être justement devrais tu leur dire franchement que tu vas arrêter de te bouffer la santé pour rien ?

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Mélisande le Ven 8 Juin 2012 - 22:11

Pour te redonner courage, je voudrais te dire merci, V. fleurs2

j'ai en effet donné à mes cinquièmes la rédaction que tu proposais dans le TDL 5e "décrire une journée heureuse".

Bien sûr, il a fallu énormément cadrer ("non, tu n'es pas millionnaire", "non, tu ne possèdes pas un yacht", "non, tu n'es pas chanteur", "non, tu n'as pas fait une carrière brillante comme sosie de Cloclo"....).

Bien sûr, leur traditionalisme m'a sidérée.

Mais alors, ce fut bien la première fois de ma carrière que je corrigeais 47 rédactions sans m'ennuyer. Ils ont écrit vraiment de jolies choses, parfois touchantes, parfois naïves, mais qui reflètent le bonheur des moments simples et ce fut un plaisir de lire tout cela. Encore merci V. veneration


Mélisande
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Derborence le Ven 8 Juin 2012 - 22:14

Ma pauvre ! Je comprends ta colère et ta déception.

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Duplay le Ven 8 Juin 2012 - 22:20

Dois-je avouer que cette histoire ne me surprend pas ?

Ben oui, il suffit que je pense à certains spécimens que nous avons eus en CM1-CM2 il y a deux ans. Very Happy

Et... euh... tu as un petit remontant sous la main ? Parce que

Spoiler:
on a une tripotée de CM2, cette année, qui ne sont pas piqués des hannetons. Patience, ils seront pour toi après l'août, foi d'animal ! Twisted Evil

Mais on en a aussi des chouettes, hein, quand même ! Wink

_________________
                                                                                                                  
elephantrose                    elephantrose                   elephantrose                                                           
                                                                                                                      

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Dhaiphi le Ven 8 Juin 2012 - 22:27

@V.Marchais a écrit: Bon, le petit tiers de bonne volonté a vraiment fait du bon travail.
Perso, il y a bien longtemps, que c'est avec eux et pour eux que je fais classe.


_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par JaneB le Ven 8 Juin 2012 - 22:33

Je compatis ...j'ai un paquet de copies de 6èmes qui m'attend et qui s'annonce catastrophique!
Heureusement, mon autre 6ème plus dynamique et bosseuse me redonne du courage! Ouf!

JaneB
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par V.Marchais le Ven 8 Juin 2012 - 22:37

Je ne sais pas si je dois vraiment rire de vos réponses, en tout cas, elles me remontent le moral, merci.

Dhaiphi, la seule chose qui me fait plaisir, dans tout ça, c'est que dans le tiers d'élèves qui a bien réussi, il y en a quelques-uns franchement pas doués en Français, mais qui ont bien appliqué chaque consigne, étape par étape. Ça me fait plaisir pour eux.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par V.Marchais le Ven 8 Juin 2012 - 22:44

Ah ! Oui, je me souviens bien des Sixième de l'angoisse de Celeborn. Même que je soupçonne la chose suivante : il les a tous fait redoubler et il s'en est débarrassé chez moi. Pas possible autrement.

J'ai une autre Sixième, cette année, bien plus faible que la Sixième de la mort, pas de tête de classe, beaucoup d'élèves en grande difficulté, mais ils sont beaucoup plus agréables et j'ai (ouf !) bien plus de plaisir à travailler avec eux, même si nous avançons lentement et modestement. Eux ont au moins un peu de fraîcheur et de bonne volonté.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Duplay le Ven 8 Juin 2012 - 22:51

@V.Marchais a écrit:J'ai une autre Sixième, cette année, bien plus faible que la Sixième de la mort, pas de tête de classe, beaucoup d'élèves en grande difficulté, mais ils sont beaucoup plus agréables et j'ai (ouf !) bien plus de plaisir à travailler avec eux, même si nous avançons lentement et modestement. Eux ont au moins un peu de fraîcheur et de bonne volonté.

Alors j'ai une bonne nouvelle : il se pourrait fort que tu en aies des comme ça dans trois ans. L'immense majorité de nos CE2 correspond tout à fait à ce profil et les collègues sont très heureux en classe cette année ! Very Happy

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Dhaiphi le Ven 8 Juin 2012 - 22:52

@V.Marchais a écrit:Dhaiphi, la seule chose qui me fait plaisir, dans tout ça, c'est que dans le tiers d'élèves qui a bien réussi, il y en a quelques-uns franchement pas doués en Français, mais qui ont bien appliqué chaque consigne, étape par étape. Ça me fait plaisir pour eux.
Mais tout à fait ! sunny


Dernière édition par Dhaiphi le Ven 8 Juin 2012 - 22:53, édité 2 fois

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Celeborn le Ven 8 Juin 2012 - 22:53

@V.Marchais a écrit:Ah ! Oui, je me souviens bien des Sixième de l'angoisse de Celeborn. Même que je soupçonne la chose suivante : il les a tous fait redoubler et il s'en est débarrassé chez moi. Pas possible autrement.

Hélas, c'est cette année que sévissent les 6e de l'angoisse…

Courage, l'année est bientôt finie !

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Reine Margot le Ven 8 Juin 2012 - 22:56

oui, c'est un peu la spirale, plus tu mâches le travail, plus tu cadres, moins ils en font...enfin avec ce genre de classe qui est dans le refus total...On est à la fin de l'année, véronique, Courage!

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Sowandi le Sam 9 Juin 2012 - 1:18

J'essaie un tout petit remontant ?

Il est possible que, dans un moment de lucidité, certaines têtes de pioches aient capté quelques informations pertinentes.
Et après un tour de cerveau, ces informations seront comme un phare dans le brouillard. Un jour.



Sowandi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par sand le Sam 9 Juin 2012 - 6:51

Les miens, je garde leur brouillon dans mon sac.
C'est comme ça maintenant...

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Mamousse le Sam 9 Juin 2012 - 7:02

lol! pour les réactions mais pas lol! pour ce que tu racontes, Véro.

J'ai une 6° pas mal dans le genre aussi.
Je fais le grand écart en permanence (et avec ma souplesse... pale)

Entre ceux qui sèchent, ceux qui ne font JAMAIS le travail, ceux qui ne prennent même pas en notes le cours (je suis derrière eux, mais j'peux pas tt faire, moi !), ceux qui ne comprennent RIEN, ceux qui se déconcentrent pour un rien et donc ne suivant pas les consignes... pale

Ils me rendent des écrits mal présentés. J'en ai une qui écrit à l'envers sur sa copie ! J'arrive pas à obtenir qu'elle écrive sur une copie à grands carreaux ! Elle écrit partout, partout, même dans la marge. Quand bien même j'ai bataillé toute l'année, ce n'est pas encore acquis. pale

Et pour d'autres, pas de majuscules au début des phrases, des réponses non rédigées en lecture...

Mais parfois, une lueur d'espoir... Un bol d'air frais... un ange passe et l'une me parle de "proposition subordonnée", l'autre de Ulysse qui a fait un beau voyage ou de Gilgamesh, ce héros qui ne voulait pas mourir...
Et là, je me dis : "Oui, c'est ça ! Il leur faut du temps ! (Beaucoup de temps pale)...

Et, un jour, comme le dit Sowandi, le phare dans le brouillard apparaît...
Et là

Pour tout ça, ALLEZ VERO, TIENS BON AVEC TES 6° DE LA MORT QUI TUE !!!! HIP HIP HIP !!! (mais c'est pas toi qui récolteras ce que tu as semé dans 5,10, 20 ans )

_________________
"Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis." (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle)

"C'est véritablement utile, puisque c'est joli." (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)

Mamousse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par V.Marchais le Sam 9 Juin 2012 - 7:36

Merci à tous et courage à tous pour cette fin d'ânée.

Celeborn, je ne situais plus bien les choses dans le temps. Comme ça, on est deux.

Je vous raconterai bientôt le volume II des aventures des Sixième de la mort qui tue, l'étude de la Bible avec de mini-salafistes, du bien lourd.

Allez, plus que deux semaines.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Celadon le Sam 9 Juin 2012 - 8:10

Une petite pensée pour "ceux qui ne comprennent rien" de Mamousse (et des autres) : début CM2 j'en ai régulièrement au moins 2 qui, sur la première page de leur cahier dont je montre l'exemple de présentation au tableau écrivent ce qui est écrit au tableau à titre d'exemple et se retrouvent avec le cahier au nom d'un camarade. Sans broncher. En juin, comment dire... bon, ben vous voyez, vous les avez en 6ème. heu Suspect No Evil or Very Mad

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par doublecasquette le Sam 9 Juin 2012 - 8:35

@Mamousse a écrit:lol! pour les réactions mais pas lol! pour ce que tu racontes, Véro.

J'ai une 6° pas mal dans le genre aussi.
Je fais le grand écart en permanence (et avec ma souplesse... pale)

Entre ceux qui sèchent, ceux qui ne font JAMAIS le travail, ceux qui ne prennent même pas en notes le cours (je suis derrière eux, mais j'peux pas tt faire, moi !), ceux qui ne comprennent RIEN, ceux qui se déconcentrent pour un rien et donc ne suivant pas les consignes... pale

Ils me rendent des écrits mal présentés. J'en ai une qui écrit à l'envers sur sa copie ! J'arrive pas à obtenir qu'elle écrive sur une copie à grands carreaux ! Elle écrit partout, partout, même dans la marge. Quand bien même j'ai bataillé toute l'année, ce n'est pas encore acquis. pale

Et pour d'autres, pas de majuscules au début des phrases, des réponses non rédigées en lecture...

Mais parfois, une lueur d'espoir... Un bol d'air frais... un ange passe et l'une me parle de "proposition subordonnée", l'autre de Ulysse qui a fait un beau voyage ou de Gilgamesh, ce héros qui ne voulait pas mourir...
Et là, je me dis : "Oui, c'est ça ! Il leur faut du temps ! (Beaucoup de temps pale)...

Et, un jour, comme le dit Sowandi, le phare dans le brouillard apparaît...
Et là

Pour tout ça, ALLEZ VERO, TIENS BON AVEC TES 6° DE LA MORT QUI TUE !!!! HIP HIP HIP !!! (mais c'est pas toi qui récolteras ce que tu as semé dans 5,10, 20 ans )

On dirait mes CE1-catastrophes ! affraid Tout y est, même les petites lumières d'un phare, là-bas, loin, dans le brouillard...

Une seule consolation : s'ils n'avaient pas eu de méthodes structurées cette année, ce serait encore bien pire ! Twisted Evil

Bon courage à vous, compagnes et compagnons de misère ! topela

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Kiki le Sam 9 Juin 2012 - 8:39

J'ai les mêmes sixièmes. Le temps me semble long. Encore deux semaines ...

Kiki
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par totoro le Sam 9 Juin 2012 - 8:41

L'an prochain, j'ai des 5e et le cheptel s'annonce redoutable dans mon collège aussi...

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les 6e de la mort qui tue.

Message par Kak le Sam 9 Juin 2012 - 9:09

Je n'ai pas tout lu mais
1. je ne supporte plus mes troisièmes furieux
2. il y a des sixièmes qui sont comme des troisièmes pale
3. les premières ce n'est pas mieux No

conclusion: dois-je faire un saut dans la rubrique "reconversion" scratch

Courage à tous, pensons aux vacances et à l'enthousiasme du mois de septembre....

Kak
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum