Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par philann le Mar 13 Aoû 2013 - 13:32

C'est sûr Stench que t'as pris une belle revanche!! 😄😀

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par kiwi le Mar 13 Aoû 2013 - 13:45

stench a écrit:Je me souviens surtout de la constitution des équipes, quand le prof choisissait deux forts pour déterminer leurs équipiés et que tout le monde passait avant moi, puis les filles étaient choisies avant moi, et enfin, quand il n'y avait plus que moi, les râles et plaintes des gens de l'équipe qui était bien forcée de me prendre. Même si sportivement parlant j'ai bien pris ma revanche, je n'ai jamais connu plus grande humiliation de ma vie et elle se répétait chaque semaine.
Pareil. Sauf pour l'humiliation : je m'en contre-fichais, mais alors royalement!Very Happy 
avatar
kiwi
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par littleJulie le Mar 13 Aoû 2013 - 14:02

Je rejoins la cohorte des nul(le)s en sport : trop raide, asthmatique détectée tardivement, pas dégourdie avec ses grandes jambes, apeurée par le ballon que lançaient les grandes brutes, distraite, ne sachant pas tenir une carte en course d'orientation... bref celle qu'on choisit dans les derniers.
Et apparemment, on est nombreux !


Mais pas traumatisée ! En EPS, bien conscients de mes capacités limitées, mes parents n'avaient qu'une exigence : que je participe. Ils n'auraient pas toléré la paresse. Alors j'en ai profité : asthmatique, je connaissais mes limites : les jours où je n'avais pas envie de courir, je courrais juste un peu plus vite pour déclencher une crise et hop ! sur le banc avec ma ventoline... j'avais d'autres petits trucs du même genre. Le sport, j'y allais cool, parce que c'était aussi l'occasion de ne plus être assise sur une chaise. Par chance, je n'ai pas eu de prof sadique.

Aujourd'hui je fais de la danse, je cours un peu et j'envisage même de m'inscrire à un sport collectif à la rentrée.
avatar
littleJulie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Nom d'utilisateur le Mar 13 Aoû 2013 - 14:27

PS. puisque ce fil se poursuit, un petit bémol à mon ode à l'évolution de l'EPS : la natation reste plombée par l'absence d'apprentissage élémentaire de la nage dans les petites classes. Cela demeure l'affaire de la famille ; lorsque celle-ci n'y pourvoit pas, les enfants sont relégués durant les séquences de piscine et le vivent mal.

Mais c'est apparemment sans solution, puisque il faudrait idéalement pouvoir travailler avec deux ou trois enfants au rythme de plusieurs séances de 20 minutes hebdomadaires durant deux ou trois semaines.
avatar
Nom d'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Pupuch76 le Mar 13 Aoû 2013 - 14:40

Isis39 a écrit:
Pupuch76 a écrit:

Malheureusement, outre ma peur de l'eau qui persiste (les copains qui me balancent dans l'eau, me font couler ou autre... arrivent à me faire paniquer de façon excessive, même quand j'ai pied humhum ), j'ai une vue tellement faible que je ne peux pas voir net à plus de 10 cm de mon nez, et me donne une très mauvaise perception de mon environnement (distance, profondeur à la piscine...). Je ne peux pas mettre de lentilles (enfin si, des rigides, très confortables Suspect ). Bref pour moi, les 2 sont (fortement) liés.
C'es vraiment dommage que tu ne puisses pas mettre de lentilles. Depuis que j'en porte, j'ai redécouvert le plaisir de nager et de voir correctement en nageant... Un vrai bonheur (je suis assez myope). 
Moi j'ai le plaisir de nager "à l'aveugle" lol!
J'arrive encore à voir le mur, je sais que je m'en approche, mais la distance exacte... heu 
Et quand les gens se prennent pour les rois et nagent comme s'il n'y avait qu'eux, j'ai du mal à les voir arriver (généralement je les évite à la dernière minute... parfois non Rolling Eyes ça dépend de la vitesse à laquelle ils arrivent! Razz )

En tout cas l'humiliation physique ("j'suis trop petite, trop grosse, pas de seins, trop de seins"), je n'ai pas pu connaître... Incapable de savoir si les gens regardaient dans ma direction ou pas lol!(faut bien chercher un avantage!) Les regards qui mettent mal à l'aise, c'était en revenant de la piscine Neutral
avatar
Pupuch76
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Ergo le Mar 13 Aoû 2013 - 14:41

HS: je suis impressionnée par le nombre d'entre vous qui ont eu piscine au collège et/ou au lycée. Shocked 

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Pupuch76 le Mar 13 Aoû 2013 - 14:46

Nous, ça faisait partie du programme "obligatoire" (je ne sais pas si au BO ça l'était), de la première. Quatre classes réparties en groupes avec 5 professeurs, et un trimestre obligatoire de piscine.
Du coup, non seulement tu te tapais la honte devant les camarades de classe, mais aussi devant une bonne partie du lycée (commérages commérages!Rolling Eyes )
avatar
Pupuch76
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Nom d'utilisateur le Mar 13 Aoû 2013 - 14:47

Ergo a écrit:HS: je suis impressionnée par le nombre d'entre vous qui ont eu piscine au collège et/ou au lycée. Shocked 
euh, pour ma pomme, c'était au collège à la fin des trente glorieuses, mais mes mioches d'âges variés en ont également bénéficié. Vous avez / n'avez pas - au choix - été chanceux.
avatar
Nom d'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Ergo le Mar 13 Aoû 2013 - 14:55

Smile J'ai eu de la chance, pas de piscine après le primaire.
Spoiler:
Je suis phobique depuis l'âge de 11 ans et je n'y ai pas remis les pieds depuis lors, alors je vous laisse imaginer ce que ça aurait donné. Rolling Eyes

Et à vous lire, je me rends compte aussi que j'ai eu de la chance avec mes profs d'EPS, qui étaient relativement pédagogues et en tout cas, à ma connaissance, pas humiliants (et il y avait pas mal de sports dans lesquels j'étais nulle - endurance, gym au sol...-).

C'est lors de l'année de stage que j'ai compris que les nouvelles idées que je trouve foireuses qui nous arrivaient en langues avaient d'abord été testées en EPS. Rolling Eyes 


Dernière édition par Ergo le Mar 13 Aoû 2013 - 14:57, édité 1 fois

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par MarieL le Mar 13 Aoû 2013 - 14:56

Ergo a écrit:HS: je suis impressionnée par le nombre d'entre vous qui ont eu piscine au collège et/ou au lycée. Shocked 
Je crois que cela dépend des installations disponibles d'une part et de la volonté de l'équipe EPS d'autre part (pendant des années, il n'y a pas eu de foot parce que les collègues n'aimaient pas, puis la course est devenue incontournable avec l'arrivée d'un passionné qui l'imposait aussi à ses collègues récalcitrants). Ici, il n'y a qu'un seule piscine, donc priorité aux primaires, ensuite seules y vont les classes de sixième - et uniquement sur 10 séances pour nos 6èmes.

Mais les écoles primaires relativement éloignées n'y vont quasiment pas, et dans l'école qu'a fréquenté mon fils l'horaire consacré au sport en général était très souvent sacrifié pour d'autres activités.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda
avatar
MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Ergo le Mar 13 Aoû 2013 - 14:58

Oui, il y a de ça, aussi...la piscine, ça veut aussi dire car, plus d'accompagnateurs etc.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Rikki le Mar 13 Aoû 2013 - 15:06

J'ai haï le sport de la première à la dernière minute, en primaire, au collège... j'ai enfin réussi à me faire dispenser, d'abord de piscine, puis de tout, au lycée.

Les profs étaient tous d'une méchanceté sans nom, humiliants au possible, faisaient rire les autres d'un défaut physique ou d'une incapacité. La prof femme que j'ai eue une année était la pire de tous, se permettant pour le groupe de filles (on était séparés pour le sport) des remarques que je n'oserais même pas reproduire ici.

Cela dit, il existait aussi des profs d'autres matières sadiques — je me souviens d'un prof de français lisant une mauvaise copie à haute voix pour faire rire la classe, soulignant chaque ridicule — mais chez les profs de sport, c'était la norme, chez les autres, l'exception.

Je dois dire qu'effectivement, mes enfants ont eu des profs fort différents. La majorité étaient des profs "moyens", qui faisaient leur boulot, mais n'enfonçaient pas les gens, une minorité étaient des profs formidables, l'un d'entre eux a même réussi à faire toucher un ballon à ma fille, je n'en revenais pas.

Je pense que tout de même, ça a beaucoup évolué. On n'oserait plus, j'espère, traiter des jeunes comme on nous a traités.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr
avatar
Rikki
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par John le Mar 13 Aoû 2013 - 15:08

J'ai eu de la chance, pas de piscine après le primaire.
Normalement c'est obligatoire au primaire et après, et surtout maintenant que c'est un item intégré à la validation du socle commun.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Ergo le Mar 13 Aoû 2013 - 15:15

scratch J'étais au collège de 96 à 2000, ça ne l'était peut-être pas (dès lors qu'il faut avoir du transport) (puis y avait pas le socle) (et dans le Finistère, on validait assez bien "savoir nager" de toute façon Razz). Et au lycée, alors que la piscine n'était pas loin, ça ne faisait pas partie de nos cycles.

Mais les élèves que j'ai eus comme élèves ont tous eu piscine, oui ("savoir nager" Razz). D'ailleurs, ça a posé effectivement de sacrés problèmes d'organisation et de coût dans mon établissement: la piscine de la ville est en rénovation (elle était accessible à pieds) et il a fallu aller dans la ville d'à côté en car...

Cela dit, effectivement, des profs humiliants, il y en a dans toutes les matières. La différence, c'est que l'EPS (ou le théâtre) implique le corps et qu'à l'adolescence, on est peut-être plus sensibles aux remarques sur le corps qu'aux remarques sur l'intellect.


Dernière édition par Ergo le Mar 13 Aoû 2013 - 15:17, édité 1 fois

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par stench le Mar 13 Aoû 2013 - 15:17

Ce qui est marrant c'est que j'attendais avec impatience la fin du lycée en me disant (et en y croyant dur comme fer) que plus jamais après je ne ferai de sport Razz 
avatar
stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par philann le Mar 13 Aoû 2013 - 15:20

HS ms comment t'es tu mis à l'alpinisme ap de telles expériences ?

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par stench le Mar 13 Aoû 2013 - 15:23

philann a écrit:HS ms comment t'es tu mis à l'alpinisme ap de telles expériences ?
Par amour de la montagne : d'abord de la rando pendant les vacances, puis du vélo en montagne, puis de la rando tous les jours ou presque, puis du trail en montagne, puis des raids/ treks et enfin de l'alpinisme. Un ensemble logique. Reste que je déteste toujours et sans doute définitivement les sports d'équipe, même à la télévision.
avatar
stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Ergo le Mar 13 Aoû 2013 - 15:27

Mais en fait, est-ce que ce n'est pas non plus comme dans d'autres matières ?
L'EPS n'est pas forcément du "sport", comme quand j'enseigne l'anglais, je ne parle pas anglais / ne fais pas de l'anglais.
Du coup, on peut avoir été mauvais en EPS ou ne pas avoir aimé et pourtant faire du sport ou on peut se débrouiller en anglais mais être nul dans ce qu'en demandent les cours.
(Je sais, je suis limpide comme de la vase.)

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par WonderWoman le Mar 13 Aoû 2013 - 16:05

stench a écrit:Je me souviens surtout de la constitution des équipes, quand le prof choisissait deux forts pour déterminer leurs équipiés et que tout le monde passait avant moi, puis les filles étaient choisies avant moi, et enfin, quand il n'y avait plus que moi, les râles et plaintes des gens de l'équipe qui était bien forcée de me prendre. Même si sportivement parlant j'ai bien pris ma revanche, je n'ai jamais connu plus grande humiliation de ma vie et elle se répétait chaque semaine.
Moi aussi, tout le monde était choisi avant ... et on ne me passait en plus jamais la balle, que de toutes façons, je me prenais au choix : sur la tête (au basket, histoire d'être assommée), sur le doigt (au volley, histoire d'avoir une entorse), sur le pif (au hand, histoire de saigner du nez). Je hais les sports d'équipe et je me méfie des balles !
Ne parlons pas de l'athlétisme : ayant été la plus petite de la classe, je ne pouvais pas espérer faire quoi que ce soit en saut en hauteur, ni en saut en longueur, quant au triple bond, si j'atterrissais dans le bac, c'était un miracle. Maigrelette, je devais reculer pour le lancer de poids histoire de ne pas me fracasser le pied, et même avec les lancer de balles de tennis, je lançais plus loin par derrière (la reine de la maladresse) que devant ...
Je me suis croutée un nombre incalculable de fois en course à pied (ben oui, j'ai une foulée, mais bon, à l'époque, ça intéressait qui ?)
Bref : non seulement j'étais nulle, mais en plus je trouvais toujours le moyen de me faire atrocement mal...

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose

avatar
WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Nom d'utilisateur le Mar 13 Aoû 2013 - 16:13

Ergo a écrit:Mais en fait, est-ce que ce n'est pas non plus comme dans d'autres matières ?
L'EPS n'est pas forcément du "sport", comme quand j'enseigne l'anglais, je ne parle pas anglais / ne fais pas de l'anglais.
Du coup, on peut avoir été mauvais en EPS ou ne pas avoir aimé et pourtant faire du sport ou on peut se débrouiller en anglais mais être nul dans ce qu'en demandent les cours.
(Je sais, je suis limpide comme de la vase.)
Heureusement que vous avez raison ! Que l'existence serait fade si toute pratique était condamnée à répéter les matières scolaires. Heureusement que rédaction et dissertation ne sont pas les parangons de la narration et de l'argumentation ; que la classe d'EPS, de travaux manuels ou d'art plastiques ne sont pas les modèles ultimes des activités correspondantes ; que les niveaux de compétence du référentiel européen offrent une représentation naïve et éphémère (on l'espère) de l'activité de langage. Tfiou... Inversement : pauvres mioches s'il n'existait pas de formatage scolaire ad hoc.
avatar
Nom d'utilisateur
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Méréthide le Mar 13 Aoû 2013 - 16:24

Ergo a écrit:Oui, il y a de ça, aussi...la piscine, ça veut aussi dire car, plus d'accompagnateurs etc.
Ha ? Au primaire on avait l'instit et le gars de la piscine (maitre nageur ?) au collège (où j'ai eu un cycle voile-beatch volley ^^) le prof d'EPS et toujours le même gars.
Ensuite on a déménagé, la 1ere piscine couverte étant à 30min en bus, on n'y ai retourné qu'en Tle, où j'ai du faire des pieds et des mains pour trouvés 19 autres motivés pour avoir piscine dans mon cycle pour le bac.

Dommage que j'ai pas eu 17 aussi en bad et hand... j'aurais gratté quelques points huhu.

Je crois que quand tu as la piscine à deux minutes à pieds (ce qui était le cas dans mon 1er collège) aller à la piscine s'inscrit tout autant que le fait de faire un sport en salle, si la salle fait partie des structures accessibles.
En plus, si c'est la piscine qui se retrouve bordée par différents établissements, ça peut être "la guerre" entre collègues pour avoir les créneaux.

Dans le bahut que je quitte, il n'y a que les profs d'EPS dont l'EDT ne varie pas d'une année à l'autre ... Les créneaux horaires sur les installations ont été fixés depuis des années (la prof qui y a son temps complet est à quelques années de la retraite et à fait tout son activité sur site).

Sinon, ce qui me fait sourrire c'est sa tenue d'un cahier de menstruation ... ça évite de voir deux fois la même dans le mois sortir l'excuse du "jpeux pas j'ai mes rêgles ..."
Truc qui nous aurez fait tuer par nos profs de natation synchronisée ... C'était un tampon et basta !
avatar
Méréthide
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Olympias le Mar 13 Aoû 2013 - 16:37

Le truc que j'aurais aimé en cours d' EPS c'est que le/la prof au lieu de brailler Mais non, pas comme ça, faites comme ça....nous MONTRE l'exemple...fasse lui/elle même ce que nous devions faire...Seule ma prof de terminale faisait,
Bon, ma croix, c'était monter à la corde....aarrgghhhhh
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par arcenciel le Mar 13 Aoû 2013 - 16:41

Pupuch76 a écrit:
arcenciel a écrit:Pupuch76, tu sais on trouve au "Vieux campeur optique" des lunettes de natation avec correction si ça t'intéresse...
Oui... Enfin à voir parce qu'avec mes Q de bouteille qui sont déjà extrêmement amincis... Je pense que dans mon cas ce serait plus des jumelles de natation... ou des grosses loupes lol! (les joies des grosses grosses myopies humhum )

(Aaaaah ben oui, après quelques recherches... je suis en dehors des limites pour les corrections :cry: )
Même pour les grosses myopies ça marche bien!
avatar
arcenciel
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Emilie974 le Mar 13 Aoû 2013 - 16:53

Je n'ai rien contre le principe d'avoir de l'EPS à l'école, les gosses en ont besoin pour se défouler et ceux qui sont doués pour ça trouvent là un moyen de se révéler.
Il n'empêche que ce sont des moments bien ingrats à passer pour certains parce que c'est justement l'âge bête et ingrat.

Je n'ai jamais été humiliée par un prof mais j'ai toujours eu deux pieds et deux mains gauches et j'avais peur du ballon. Ma note de sport était la seule à faire baisser ma moyenne et ça a été comme ça du primaire à la terminale. Je préférais n'importe quelle autre matière à celle-là et je me rappelle encore de ce délicieux moment de la constitution des équipes où j'étais choisie en dernière.Evil or Very Mad  Les profs d'EPS feraient bien de s'en charger eux-mêmes au lieu de laisser faire les élèves. Et depuis, je n'ai plus jamais fait de sport collectif. Ma maladresse n'a pas dû s'améliorer avec l'âge ! Laughing 
avatar
Emilie974
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par Gryphe le Mar 13 Aoû 2013 - 17:13

A croire qu'à part un ou deux contre-exemples, il n'y a eu que des nuls en sport sur ce forum. lol! 

Personnellement, le sport ne m'aime pas. Je dois manquer d'aptitudes physiques à la base + légère dyspraxie + le phénomène s'auto-entretient... On n'a pas trop l'habitude de s'entraîner dans un domaine où quoi qu'on fasse, on ne sera jamais bon.

Mais je ne garde pas de si mauvais souvenirs que ça de mes cours d'EPS. A part avec Mme *** ("Courez mes petites cocottes, courez !", nous disait-elle, plantée au milieu de la cour sous son parapluie, pendant qu'on faisait des tours et des tours... On s'était organisées : on faisait "la chenille", avec les meilleures devant qui se relayaient pour entraîner les autres.).
Je n'avais pas de très bonnes notes, je marquais les points en rangeant les tapis et en ayant un beau classeur (il fallait qu'on analyse nos performances en gros, un grand moment !), j'avais beau faire tout-bien-comme-il-fallait, le résultat n'était jamais au bout. Mais je n'ai pas de souvenir de choses humiliantes liées directement à la pratique sportive. Jamais.
Je trouvais même que, somme toute, cela me permettait de vivre ce que vivaient mes copains/copines dans les autres matières où là, c'est eux qui galéraient.
Je trouvais aussi que, quand même, ils pourraient nous faire des groupes de niveaux, moi ça ne m'aurait pas dérangé, à l'époque, de faire de l'EPS avec des filles moins douées, je pensais que cela m'aurait permis de progresser davantage.
(Et après on se retrouve 25 ans plus tard à inventer des trucs pour que les élèves plus fragiles puissent progresser à leur rythme en français, maths, LV1, comme quoi... c'est du vécu ! Very Happy )
avatar
Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 : Le sport à l’école, école de l’humiliation ?

Message par dandelion le Mar 13 Aoû 2013 - 17:26

Gryphe a écrit:A croire qu'à part un ou deux contre-exemples, il n'y a eu que des nuls en sport sur ce forum. lol! 

Personnellement, le sport ne m'aime pas. Je dois manquer d'aptitudes physiques à la base + légère dyspraxie + le phénomène s'auto-entretient... On n'a pas trop l'habitude de s'entraîner dans un domaine où quoi qu'on fasse, on ne sera jamais bon.

Mais je ne garde pas de si mauvais souvenirs que ça de mes cours d'EPS. A part avec Mme *** ("Courez mes petites cocottes, courez !", nous disait-elle, plantée au milieu de la cour sous son parapluie, pendant qu'on faisait des tours et des tours... On s'était organisées : on faisait "la chenille", avec les meilleures devant qui se relayaient pour entraîner les autres.).
Je n'avais pas de très bonnes notes, je marquais les points en rangeant les tapis et en ayant un beau classeur (il fallait qu'on analyse nos performances en gros, un grand moment !), j'avais beau faire tout-bien-comme-il-fallait, le résultat n'était jamais au bout. Mais je n'ai pas de souvenir de choses humiliantes liées directement à la pratique sportive. Jamais.
Je trouvais même que, somme toute, cela me permettait de vivre ce que vivaient mes copains/copines dans les autres matières où là, c'est eux qui galéraient.
Je trouvais aussi que, quand même, ils pourraient nous faire des groupes de niveaux, moi ça ne m'aurait pas dérangé, à l'époque, de faire de l'EPS avec des filles moins douées, je pensais que cela m'aurait permis de progresser davantage.
(Et après on se retrouve 25 ans plus tard à inventer des trucs pour que les élèves plus fragiles puissent progresser à leur rythme en français, maths, LV1, comme quoi... c'est du vécu ! Very Happy )
En tout cas ça montre bien que quand on est vraiment nul (perso quand une orthoptiste m'a expliqué quand j'avais vingt ans que je pouvais toujours essayer d'attraper le ballon/la balle, je me la prendrais sur la tronche avant de la voir, j'ai failli pleurer tant ça expliquait des choses) être avec des gens beaucoup plus fort que vous ça ne motive pas tant que ça, et même ça peut être carrément humiliant. Par contre j'ai quand même le sentiment qu'alors que l'élitisme et la sélection sont vilipendés lorsqu'il s'agit des disciplines académiques, pour les disciplines sportives c'est toujours admis. Dans le dernier établissement où j'ai travaillé le nombre de blessures en cours d'EPS impliquant la venue des pompiers était effarant, mais tout le monde trouvait ça normal. Un peu bizarre quand même que dire à un gamin qu'il pourrait apprendre ses leçons provoque l'indignation populaire, alors que si le même gamin se casse le poignet en cours de sport, c'est juste business as usual scratch
avatar
dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum