Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Page 5 sur 23 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par User5899 le Mer 26 Déc 2012 - 10:04

@iphigénie a écrit:
Vous lire est très instructif, même si je savais déjà l'essentiel. Mes élèves de terminale ne savent clairement pas rédiger pour la grande majorité d'entre eux, idem pour la prise de notes. Ça empire de manière visible d'une année sur l'autre et, grande nouveauté massive de cette année : non seulement ils ne savent pas prendre de notes, mais ils refusent d'apprendre à le faire. Je dois me battre avec eux. Je suis dans un lycée de ville-nouvelle, j'hérite donc d'élèves qui ont eu la joie de bénéficier durant toute leur scolarité de toutes les pédagogies innovantes, des expériences-pilote, etc. Le résultat est purement et simplement désastreux et on appuie sur l'accélérateur !

Grâce à l'AP, nous avons franchi l'étape suivante::ils ne savent pas prendre des notes, pour la bonne raison que prendre des notes c'est d'abord comprendre et sélectionner l'information puis la synthétiser: trop complexe. Alors l'AP est arrivée: prendre des notes c'est juste de la méthodologie (comment n'écrire qu'une lettre sur trois dans les mots)
Et maintenant, à chaque conseil on a droit à : "il faudrait que M. Machin ou M. truc aille plus lentement parce que là c'est impossible de prendre des notes." Et à chaque rencontre de parents: "Monchéri Moncoeur a de mauvais résultats mais c'est parce qu'il ne peut pas prendre de notes avec M.Machin."
(on a aussi la version: "quel est l'exercice -sic au singulier- qu'il peut faire pour rattraper?") Merveille de l'AP: le miracle. santa
Qui l'eût dit, qui l'eût cru Wink
L'AP, l'illusion d'un monde merveilleux où tout problème est nécessairement extérieur à soi, où soi-même, l'on n'a jamais rien à fournir, à essayer, à tenter ; monde étrange et séduisant plein de hodes à méter en tous sens, façon unique et suffisante de résoudre tout problème.
Répétons zen choeur :
gpa la métod !
gpa la métod !
gpa la métod !
gpa la métod !
gpa la métod !
gpa la métod !

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par User5899 le Mer 26 Déc 2012 - 10:18

Les universitaires des commentaires sont visiblement sous le charme des nouvelles façons de travailler en lycée lol!

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Igniatius le Mer 26 Déc 2012 - 10:22

@iphigénie a écrit:Fondamentalement, je crois qu'on a totalement raté la fameuse "démocratisation "de l'enseignement, en en faisant autre chose que ce qu'elle aurait dû être, une aide fiancière aux familles en difficulté. Au lieu de rester sur le plan des moyens, on est entré tête baissé dans une idéologie "coloniale" qui faisait des milieux défavorisés des milieux obligatoirement d'assistés: à croire que les "héritiers" étaient nécessairement des génies, puisqu'ils n'avaient pas besoin de huit ans de soutien à la prise de notes pour savoir recopier ce qui est déjà synthétisé au tableau.
L'école est devenu une filière de L'ANPE et des CAF au lieu de rester un centre de formation intellectuelle.
Ce faisant on a fabriqué massivement des crétins qui attendent la becquée et à qui désormais il faut aussi apprendre à ouvrir le bec, car ils sont finalement très dociles et n'imaginent pas savoir (ou : on n'imagine pas qu'ils puissent savoir- ce qui n'a pas fait l'objet d'un long apprentissage scolaire: le code de la route, le respect, la citoyenneté, prendre en notes, apprendre une leçon,regarder la télévision et s'inscrire sur facebook.


Je trouve ton analyse très juste : je suis souvent surpris de constater aujourd'hui à quel point le système dans sa globalité prend les élèves pour des imbéciles incapables de comprendre a priori ce qu'on doit leur raconter.
Les programmes, les IPR et les réformistes, prennent des précautions invraisemblables pour ne surtout pas demander aux gamins l'effort de réflexion et de compréhension nécessaire à leurs progrès.
On tourne autour du pot, on ne doit pas amener les notions trop frontalement etc.
Et ça marche : il est en effet impossible d'enseigner les mêmes notions qu'auparavant.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Cath le Mer 26 Déc 2012 - 10:28

@iphigénie a écrit:Au lieu de rester sur le plan des moyens, on est entré tête baissé dans une idéologie "coloniale" qui faisait des milieux défavorisés des milieux obligatoirement d'assistés: à croire que les "héritiers" étaient nécessairement des génies, puisqu'ils n'avaient pas besoin de huit ans de soutien à la prise de notes pour savoir recopier ce qui est déjà synthétisé au tableau.

Je trouve cette analogie très intéressante.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Cassandra le Mer 26 Déc 2012 - 10:30

cath5660 a écrit:
Je trouve cette analogie très intéressante.

idem !

Cassandra
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Paratge le Mer 26 Déc 2012 - 10:33

@iphigénie a écrit:
Et maintenant, à chaque conseil on a droit à : "il faudrait que M. Machin ou M. truc aille plus lentement parce que là c'est impossible de prendre des notes." Et à chaque rencontre de parents: "Monchéri Moncoeur a de mauvais résultats mais c'est parce qu'il ne peut pas prendre de notes avec M.Machin."
(on a aussi la version: "quel est l'exercice -sic au singulier- qu'il peut faire pour rattraper?") Merveille de l'AP: le miracle. santa
Qui l'eût dit, qui l'eût cru Wink

C'est exactement ce qui s'est passé à un conseil de 2de !
J'avais mis sur le bulletin du délégué, habitué à tenir le mur, « Ne prend même pas le cours ». Et le délégué de commencer à dire : « Avec M. Paratge c'est pas... » Là, il a été interrompu par deux collègues qui lui ont remis les idées en place avant que j'ai dit quelque chose. Il y a des collègues que j'apprécie. Very Happy

Le problème avec la prise de notes c'est qu'il faut écouter, chose impensable pour beaucoup d'élèves. Ils sont au mieux habitués à bavasser dans leur coin et à attendre qu'on leur dicte un résumé.

Le pire ce sont ces « élèves », manteau fermé jusqu'au cou hiver comme été, sac Eastpak bien fermé, qui attendent le prochain arrêt, pardon la sonnerie pour descendre du bus !

J'ai remarqué ces deux-trois dernières années que certains ne captent même plus quand je dis « Je ne serai pas là jeudi » alors que ce genre d'info tout le monde l'entendait il n'y a pas si longtemps ! No
Keskil a dit ? Keskil a dit ?

Et la pédagogie officielle qui « préconise » de les mettre devant des « activités » ! Là c'est à celui ou celle qui braillera le premier « Keskifofére ! » alors qu'ils n'ont même pas ouvert le manuel (s'ils l'ont !) ou que leur photocop n'est même pas dans le bon sens !

– On est en histoire ou en géo, m'sieur ?
– Eh bien, tu vas passer au tableau pour nous dire quelle leçon tu as apprise ! Very Happy

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Igniatius le Mer 26 Déc 2012 - 10:35



Le 1er lien est affligeant : si je n'étais pas consterné par la situation, je me réjouirai qu'enfin, la chienlit que nous constatons dans le second degré jaillisse plus haut et plus loin dans la société.
Les conclusions de l'auteur sont mesurées et intelligentes.

J'attends, ici ou sur des blogs idéologiques, des réactions hardcore niant la réalité de ces comportements et la véracité des témoignages rapportés ici : c'est la manière d'agir habituelle des réformistes qui, eux, estiment par avance absurde les propos de l'auteur concernant le recul des exigences scolaires.
Mais après tout, à quoi ça sert de maîtriser des savoirs universitaires pour s'insérer dans la société ? Si c'est juste pour tirer et avoir un diplôme inutile...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par leyade le Mer 26 Déc 2012 - 10:38

@Paratge a écrit:
@iphigénie a écrit:
Et maintenant, à chaque conseil on a droit à : "il faudrait que M. Machin ou M. truc aille plus lentement parce que là c'est impossible de prendre des notes." Et à chaque rencontre de parents: "Monchéri Moncoeur a de mauvais résultats mais c'est parce qu'il ne peut pas prendre de notes avec M.Machin."
(on a aussi la version: "quel est l'exercice -sic au singulier- qu'il peut faire pour rattraper?") Merveille de l'AP: le miracle. santa
Qui l'eût dit, qui l'eût cru Wink

C'est exactement ce qui s'est passé à un conseil de 2de !
J'avais mis sur le bulletin du délégué, habitué à tenir le mur, « Ne prend même pas le cours ». Et le délégué de commencer à dire : « Avec M. Paratge c'est pas... » Là, il a été interrompu par deux collègues qui lui ont remis les idées en place avant que j'ai dit quelque chose. Il y a des collègues que j'apprécie. Very Happy

Le problème avec la prise de notes c'est qu'il faut écouter, chose impensable pour beaucoup d'élèves. Ils sont au mieux habitués à bavasser dans leur coin et à attendre qu'on leur dicte un résumé.


Je suis en collège, et effectivement la plupart de mes élèves ne comprennent pas qu'il doit s'agir d'une écoute "active" ; pour eux, le maxi qu'ils puissent faire quand ils disent écouter, c'est de se taire. Alors ok, au mieux, ils se concentrent pour être silencieux, mais ils n'écoutent pas...
on voit leur petit front tellement plissé par la concentration nécessaire qu'il ne reste plus d'énergie pour écouter...


Dernière édition par leyade le Mer 26 Déc 2012 - 10:41, édité 1 fois

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Igniatius le Mer 26 Déc 2012 - 10:38

@Paratge a écrit:

Le problème avec la prise de notes c'est qu'il faut écouter, chose impensable pour beaucoup d'élèves. Ils sont au mieux habitués à bavasser dans leur coin et à attendre qu'on leur dicte un résumé.

Tu veux dire que tu pratiques une pédagogie frontale du cours magistral, où les élèves doivent s'incliner devant le savoir du prof ?
Ne t'étonne pas alors : il est temps de refonder, et de remettre des pratiques ancestrales et réactionnaires en cause.

Et ne me dis pas que tu fais du magistral dialogué : on ne peut pas m'avoir comme ça.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par doublecasquette le Mer 26 Déc 2012 - 10:41

@Igniatius a écrit:
@iphigénie a écrit:Fondamentalement, je crois qu'on a totalement raté la fameuse "démocratisation "de l'enseignement, en en faisant autre chose que ce qu'elle aurait dû être, une aide fiancière aux familles en difficulté. Au lieu de rester sur le plan des moyens, on est entré tête baissé dans une idéologie "coloniale" qui faisait des milieux défavorisés des milieux obligatoirement d'assistés: à croire que les "héritiers" étaient nécessairement des génies, puisqu'ils n'avaient pas besoin de huit ans de soutien à la prise de notes pour savoir recopier ce qui est déjà synthétisé au tableau.
L'école est devenu une filière de L'ANPE et des CAF au lieu de rester un centre de formation intellectuelle.
Ce faisant on a fabriqué massivement des crétins qui attendent la becquée et à qui désormais il faut aussi apprendre à ouvrir le bec, car ils sont finalement très dociles et n'imaginent pas savoir (ou : on n'imagine pas qu'ils puissent savoir- ce qui n'a pas fait l'objet d'un long apprentissage scolaire: le code de la route, le respect, la citoyenneté, prendre en notes, apprendre une leçon,regarder la télévision et s'inscrire sur facebook.

Je trouve ton analyse très juste : je suis souvent surpris de constater aujourd'hui à quel point le système dans sa globalité prend les élèves pour des imbéciles incapables de comprendre a priori ce qu'on doit leur raconter.
Les programmes, les IPR et les réformistes, prennent des précautions invraisemblables pour ne surtout pas demander aux gamins l'effort de réflexion et de compréhension nécessaire à leurs progrès.
On tourne autour du pot, on ne doit pas amener les notions trop frontalement etc.
Et ça marche : il est en effet impossible d'enseigner les mêmes notions qu'auparavant.

Eh bien, voilà ! Et quand on prend le problème à la racine, chez les tout-petits du Primaire, c'est encore plus simple !
Avec des contenus riches et cohérents dès le départ, que l'enfant s'appelle Rachid, Fatoumata, Kevin, Léa, Benoît ou Marie-Sixtine, la différence est beaucoup plus réduite, et le déficit n'est pas toujours partout dans le camp des assistés.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Paratge le Mer 26 Déc 2012 - 10:41

@iphigénie a écrit:on est entré tête baissé dans une idéologie "coloniale" qui faisait des milieux défavorisés des milieux obligatoirement d'assistés.

Idéologie coloniale = pédagogie coloniale !
« On insistera avec ces classes sur l'oral », phrase que j'ai entendu de la bouche d'un IG d'hist-géo. C'était ce qui était recommandé dans les colonies ! On n'exigera rien d'eux et les vaches seront bien gardées sauf qu'aujourd'hui on a des clôtures électriques. Very Happy

Autrement dit avec les Arabes, les Noirs et les pauvres en général, pardon les « handicapés socioculturels », on se contentera de les garder et de les faire parler dans leur langage car « ils sont mieux là que dans la rue » (air connu).

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Igniatius le Mer 26 Déc 2012 - 10:44

@Paratge a écrit:
@iphigénie a écrit:on est entré tête baissé dans une idéologie "coloniale" qui faisait des milieux défavorisés des milieux obligatoirement d'assistés.

Idéologie coloniale = pédagogie coloniale !
« On insistera avec ces classes sur l'oral », phrase que j'ai entendu de la bouche d'un IG d'hist-géo. C'était ce qui était recommandé dans les colonies ! On n'exigera rien d'eux et les vaches seront bien gardées sauf qu'aujourd'hui on a des clôtures électriques. Very Happy

Autrement dit avec les Arabes, les Noirs et les pauvres en général, pardon les « handicapés socioculturels », on se contentera de les garder et de les faire parler dans leur langage car « ils sont mieux là que dans la rue » (air connu).

Entendu texto dans la bouche de mon formateur IUFM de sinistre mémoire en 1998 : il a dit exactement "Ils sont mieux là que dans la rue à brûler des voitures."

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par doublecasquette le Mer 26 Déc 2012 - 10:48

L'écoute, ça aussi, ça devrait commencer à la maternelle. Chaque année, je suis effarée de voir que les élèves qu'on me confie à cinq ans n'ont aucune idée de ce qu'écouter veut dire...
Je suis obligée de faire ce que je ferais si j'avais des tout-petits de deux ou trois ans puisqu'ils en sont à ce niveau.

Et je pleure intérieurement quand je vois qu'à la cantine ou à la garderie périscolaire, le personnel d'encadrement parle dans le vide et n'a aucune idée de ce qu'il faudrait faire pour obtenir l'écoute active de son troupeau !
Déjà que là, c'est difficile de prendre le relais, je me demande comment nous allons continuer à fonctionner lorsque les élèves passeront plus d'heures par semaine avec ces gens-là qu'avec nous...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Igniatius le Mer 26 Déc 2012 - 10:53

@doublecasquette a écrit:
@Igniatius a écrit:
@iphigénie a écrit:Fondamentalement, je crois qu'on a totalement raté la fameuse "démocratisation "de l'enseignement, en en faisant autre chose que ce qu'elle aurait dû être, une aide fiancière aux familles en difficulté. Au lieu de rester sur le plan des moyens, on est entré tête baissé dans une idéologie "coloniale" qui faisait des milieux défavorisés des milieux obligatoirement d'assistés: à croire que les "héritiers" étaient nécessairement des génies, puisqu'ils n'avaient pas besoin de huit ans de soutien à la prise de notes pour savoir recopier ce qui est déjà synthétisé au tableau.
L'école est devenu une filière de L'ANPE et des CAF au lieu de rester un centre de formation intellectuelle.
Ce faisant on a fabriqué massivement des crétins qui attendent la becquée et à qui désormais il faut aussi apprendre à ouvrir le bec, car ils sont finalement très dociles et n'imaginent pas savoir (ou : on n'imagine pas qu'ils puissent savoir- ce qui n'a pas fait l'objet d'un long apprentissage scolaire: le code de la route, le respect, la citoyenneté, prendre en notes, apprendre une leçon,regarder la télévision et s'inscrire sur facebook.

Je trouve ton analyse très juste : je suis souvent surpris de constater aujourd'hui à quel point le système dans sa globalité prend les élèves pour des imbéciles incapables de comprendre a priori ce qu'on doit leur raconter.
Les programmes, les IPR et les réformistes, prennent des précautions invraisemblables pour ne surtout pas demander aux gamins l'effort de réflexion et de compréhension nécessaire à leurs progrès.
On tourne autour du pot, on ne doit pas amener les notions trop frontalement etc.
Et ça marche : il est en effet impossible d'enseigner les mêmes notions qu'auparavant.

Eh bien, voilà ! Et quand on prend le problème à la racine, chez les tout-petits du Primaire, c'est encore plus simple !
Avec des contenus riches et cohérents dès le départ, que l'enfant s'appelle Rachid, Fatoumata, Kevin, Léa, Benoît ou Marie-Sixtine, la différence est beaucoup plus réduite, et le déficit n'est pas toujours partout dans le camp des assistés.

C'est tellement évident.
Comme le dit Iphigénie, on a changé deux paramètres en même temps : d'une part, les méthodes d'enseignement pour tous les enfants, notamment ceux issus de milieux populaires, plus en difficulté et, d'autre part, l'augmentation du taux de gamins issus de milieux populaires n'ayant pas nécessairement le français pour langue maternelle ou à la maison (et encore, des historiens de l'immigration infirmeraient peut-être l'augmentation de ce taux car les vagues d'immigration ont été nombreuses en France depuis 150 ans).
Du coup, on peut tjrs ergoter sur le paramètre qui explique le mieux la dégradation du système : les pédagos réformistes pensent que la société a changé notamment par ces nouvelles populations et qu'il est donc absurde de comparer l'efficacité des méthodes à l'ancienne avec leur hypothétique retour aujourd'hui, et d'autres, dont moi, pensent qu'on pourrait déjà observer ce que cela donne en revenant à des méthodes et objectifs éprouvés.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Igniatius le Mer 26 Déc 2012 - 10:55

@doublecasquette a écrit:L'écoute, ça aussi, ça devrait commencer à la maternelle. Chaque année, je suis effarée de voir que les élèves qu'on me confie à cinq ans n'ont aucune idée de ce qu'écouter veut dire...
Je suis obligée de faire ce que je ferais si j'avais des tout-petits de deux ou trois ans puisqu'ils en sont à ce niveau.

Et je pleure intérieurement quand je vois qu'à la cantine ou à la garderie périscolaire, le personnel d'encadrement parle dans le vide et n'a aucune idée de ce qu'il faudrait faire pour obtenir l'écoute active de son troupeau !
Déjà que là, c'est difficile de prendre le relais, je me demande comment nous allons continuer à fonctionner lorsque les élèves passeront plus d'heures par semaine avec ces gens-là qu'avec nous...


D'après les réformistes, et certains CDE qui sévissent dans le secteur, cela ne peut que s'améliorer : moins les adultes encadrant sont formés, plus ils sont efficaces.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Collier de Barbe le Mer 26 Déc 2012 - 10:56

@Paratge a écrit:
@iphigénie a écrit:
Et maintenant, à chaque conseil on a droit à : "il faudrait que M. Machin ou M. truc aille plus lentement parce que là c'est impossible de prendre des notes." Et à chaque rencontre de parents: "Monchéri Moncoeur a de mauvais résultats mais c'est parce qu'il ne peut pas prendre de notes avec M.Machin."
(on a aussi la version: "quel est l'exercice -sic au singulier- qu'il peut faire pour rattraper?") Merveille de l'AP: le miracle. santa
Qui l'eût dit, qui l'eût cru Wink

C'est exactement ce qui s'est passé à un conseil de 2de !
J'avais mis sur le bulletin du délégué, habitué à tenir le mur, « Ne prend même pas le cours ». Et le délégué de commencer à dire : « Avec M. Paratge c'est pas... » Là, il a été interrompu par deux collègues qui lui ont remis les idées en place avant que j'ai dit quelque chose. Il y a des collègues que j'apprécie. Very Happy

Le problème avec la prise de notes c'est qu'il faut écouter, chose impensable pour beaucoup d'élèves. Ils sont au mieux habitués à bavasser dans leur coin et à attendre qu'on leur dicte un résumé.

Le pire ce sont ces « élèves », manteau fermé jusqu'au cou hiver comme été, sac Eastpak bien fermé, qui attendent le prochain arrêt, pardon la sonnerie pour descendre du bus !

J'ai remarqué ces deux-trois dernières années que certains ne captent même plus quand je dis « Je ne serai pas là jeudi » alors que ce genre d'info tout le monde l'entendait il n'y a pas si longtemps ! No
Keskil a dit ? Keskil a dit ?

Et la pédagogie officielle qui « préconise » de les mettre devant des « activités » ! Là c'est à celui ou celle qui braillera le premier « Keskifofére ! » alors qu'ils n'ont même pas ouvert le manuel (s'ils l'ont !) ou que leur photocop n'est même pas dans le bon sens !

– On est en histoire ou en géo, m'sieur ?
– Eh bien, tu vas passer au tableau pour nous dire quelle leçon tu as apprise ! Very Happy

Je suis désolé de vous lire, on sent que vous rigolez pas tous les jours.
Toute cette "idéologie officielle" contre laquelle vous vous dressez se contente de vous dire qu'entre 2 moments où vous dispensez le savoir, il est envisageable que les élèves lisent et réfléchissent par eux-mêmes.
Ensuite ce sont des ados qui n'ont quand même comme seul objectif d'en faire le moins possible! Et ça, toutes les sélections du monde n'y changeront rien.

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Paratge le Mer 26 Déc 2012 - 11:03

@Igniatius a écrit:
@Paratge a écrit:

Le problème avec la prise de notes c'est qu'il faut écouter, chose impensable pour beaucoup d'élèves. Ils sont au mieux habitués à bavasser dans leur coin et à attendre qu'on leur dicte un résumé.

Tu veux dire que tu pratiques une pédagogie frontale du cours magistral, où les élèves doivent s'incliner devant le savoir du prof ?
Ne t'étonne pas alors : il est temps de refonder, et de remettre des pratiques ancestrales et réactionnaires en cause.

Et ne me dis pas que tu fais du magistral dialogué : on ne peut pas m'avoir comme ça.

Oui, j'avoue !
Une fille qui me disait que je ne lui avais mis que 12 à sa carte alors que celle de la copine était « pareille » et qu'elle avait 16, je lui ai demandé si elle était cartographe ou si elle était une experte en cartographie.

Ce qui permet d'évaluer un travail d'élève c'est notre savoir ce n'est pas comme ces guignols qui voudraient « évaluer » les individus à tout bout de champ et dans tous les domaines avec pour tout bagage leur volonté de contrôle.

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Igniatius le Mer 26 Déc 2012 - 11:03

@Collier de Barbe a écrit:
Toute cette "idéologie officielle" contre laquelle vous vous dressez se contente de vous dire qu'entre 2 moments où vous dispensez le savoir, il est envisageable que les élèves lisent et réfléchissent par eux-mêmes.
Ensuite ce sont des ados qui n'ont quand même comme seul objectif d'en faire le moins possible! Et ça, toutes les sélections du monde n'y changeront rien.

LE pb, c'est que cette idéologie officielle dit aussi que si les élèves ne le font pas, on fera comme s'ils l'avaient fait et on continuera à fixer des objectifs inaccessibles, pas loin de la schizophrénie...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par doublecasquette le Mer 26 Déc 2012 - 11:10

Moi, en tout cas, je ne parle pas de sélection... Le niveau scolaire où j'enseigne n'en pratique pas et n'en a jamais pratiqué depuis 1882.
À peine a-t-on essayé pendant quelques dizaines d'années de donner plus et mieux (un maître formé à l'enseignement aux enfants handicapés mentaux pour dix à douze bambins) à ceux qui, manifestement, avaient besoin d'être plus gâtés et nourris différemment que le troupeau.
Et cela, c'est fini ou presque. Maintenant on intègre le petit canard boiteux et on le colle dans le grand poulailler où les plus vaillants le piétinent et lui volent sa pâtée plus souvent qu'à son tour.

Ce qu'il faudrait savoir, c'est pourquoi ces ados "ont comme seul objectif d'en faire le moins possible" alors qu'à deux ou trois ans, ils étaient, comme leurs petits copains, à fond dans l'envie d'apprendre !
N'y aurait-il pas quelque chose "de la faute de l'école" ?

On ne m'ôtera pas de l'idée que six semaines sur les dinosaures suivies de six semaines sur les monstres, à cinq ans, c'est profondément ch***t et que, dès la maternelle, on fait en sorte d'écarter de la gamelle de pâtée un maximum d'élèves, de Marie-Sixtine à Rachid, en passant par Léa, Benoît et Kevin...

Dix ans d'ennui plus tard, ne surnagent que ceux qui, à la maison, ont eu un menu vitaminé !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Cassandra le Mer 26 Déc 2012 - 11:12

@Paratge a écrit: Ce qui permet d'évaluer un travail d'élève c'est notre savoir ce n'est pas comme ces guignols qui voudraient « évaluer » les individus à tout bout de champ et dans tous les domaines avec pour tout bagage leur volonté de contrôle.

Oui, c'est un fléau.


Dernière édition par Cassandra le Mar 7 Mai 2013 - 23:41, édité 1 fois

Cassandra
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Cath le Mer 26 Déc 2012 - 11:14

@Collier de Barbe a écrit:

Je suis désolé de vous lire, on sent que vous rigolez pas tous les jours.
Toute cette "idéologie officielle" contre laquelle vous vous dressez se contente de vous dire qu'entre 2 moments où vous dispensez le savoir, il est envisageable que les élèves lisent et réfléchissent par eux-mêmes.
Ensuite ce sont des ados qui n'ont quand même comme seul objectif d'en faire le moins possible! Et ça, toutes les sélections du monde n'y changeront rien.

Si seulement...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Collier de Barbe le Mer 26 Déc 2012 - 11:32

Si on essaye jamais, ça risque pas d'arriver...

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Cath le Mer 26 Déc 2012 - 11:33

Les programmes sont conçus pour ça.
En pratique, les élèves (de LP, en tout cas) ne le font pas. Arrivent en 2nde en se vantant de n'avoir lu aucun des livres imposés au collège, par exemple.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Cath le Mer 26 Déc 2012 - 11:35

D’ailleurs, faudrait-il vraiment que nous essayions pour qu'eux le fassent? Ne pourrait-on espérer avoir la joie de découvrir qu'ils le font sans qu'on le leur demande?

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Il n'y a officiellement pas de pédagogie officielle.

Message par Iphigénie le Mer 26 Déc 2012 - 11:37

@Collier de Barbe a écrit:Si on essaye jamais, ça risque pas d'arriver...
au bout de trente ans d'essais, on pourrait penser qu'on a vu le résultat. Il faudrait entendre ce que dit Doublecasquette, qui a la plus grande des expériences au plus révélateur des niveaux.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 23 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum