Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par Condorcet le Sam 21 Sep 2013 - 18:53

Je suis assez stupéfait de cette guerre pichrocholine entre histoire et lettres, des procès que l'on veut intenter à l'histoire et des postures qu'en retour, on lui reproche de prendre. Ces débats reprennent peu ou prou les termes des années 1980 avec Alain Decaux et François de Closets : "on n'apprend plus l'histoire à vos enfants" (Le Figaro, 1979).
http://www.histoire-politique.fr/documents/16/pistes/pdf/HP16_Pistesetdebats_Vincent_Chambarlhac_def.pdf
Pour ce que cela soit dit, j'aime la littérature et les professeurs de lettres, la sociologie et les sociologues, la philosophie et les professeurs de philosophie, les mathématiques et les professeurs de mathématiques... kiss 


Dernière édition par Condorcet le Sam 21 Sep 2013 - 19:02, édité 1 fois

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par JPhMM le Sam 21 Sep 2013 - 19:01

groyer a écrit:
@JPhMM a écrit:
groyer a écrit:Au Royaume Uni, les études coloniales sont moins polémiques qu'en France
Que l'histoire morale ne serait pas une passion au Royaume-Uni ne dit pas qu'elle serait purement française.
Donc, je retire purement mais je maintiens que cette conception n'est pas universelle !
Il serait sans doute intéressant de se demander le pourquoi de ce regain d'intérêt en France, et dans d'autres pays peut-être, donc.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par Ingeborg B. le Sam 21 Sep 2013 - 20:08

@JPhMM a écrit:
groyer a écrit:
@JPhMM a écrit:Que l'histoire morale ne serait pas une passion au Royaume-Uni ne dit pas qu'elle serait purement française.
Donc, je retire purement mais je maintiens que cette conception n'est pas universelle !
Il serait sans doute intéressant de se demander le pourquoi de ce regain d'intérêt en France, et dans d'autres pays peut-être, donc.
1) ce n'est pas nouveau. 2) Je ne vous ai pas attendu pour y réfléchir

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par JPhMM le Sam 21 Sep 2013 - 20:17

groyer a écrit:2) Je ne vous ai pas attendu pour y réfléchir
*rire*

Et avez-vous trouvé des hypothèses ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par Ingeborg B. le Sam 21 Sep 2013 - 20:58

@JPhMM a écrit:
groyer a écrit:2) Je ne vous ai pas attendu pour y réfléchir
*rire*

Et avez-vous trouvé des hypothèses ?
Comme je ne dispose pas des mêmes capacités intellectuelles que vous, je vais plutôt lire Martine découvre l'identité nationale française....

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par JPhMM le Sam 21 Sep 2013 - 21:04

C'est bien...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par Isis39 le Sam 21 Sep 2013 - 21:05

groyer a écrit:
@JPhMM a écrit:
groyer a écrit:2) Je ne vous ai pas attendu pour y réfléchir
*rire*

Et avez-vous trouvé des hypothèses ?
Comme je ne dispose pas des mêmes capacités intellectuelles que vous, je vais plutôt lire Martine découvre l'identité nationale française....
LOL ! En plus il y a de jolies images, dans Martine !!!

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par JPhMM le Sam 21 Sep 2013 - 21:06

Puisqu'on ne peut même plus vous poser une question sans se faire tacler, je vous laisse entre experts qui savent.

Finalement, se presser le citron avec Suzanne fut plus instructif que vous lire vous marrer avec Martine...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par Invité le Sam 21 Sep 2013 - 21:10

Bon, on va arrêter les échanges acides. Il y a mieux à faire que de se lancer des invectives à la tête.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par User5899 le Dim 22 Sep 2013 - 14:40

@John a écrit:CdB n'a jamais dit qu'il s'agissait d'un argument scientifique, et une précision qui n'est pas indispensable n'est pas pour autant nuisible.
La précision n'était pas indispensable, mais moi par exemple, elle m'intéresse.
Moi aussi : elle m'incite à me méfier a priori du livre,justement par défaut possible voire probable de distance scientifique.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par User5899 le Dim 22 Sep 2013 - 14:42

@JPhMM a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:
@JPhMM a écrit:Argument d'une bêtise incommensurable.
Ah oui et pourquoi? Ne devrait on répondre de ses actes ?
Tous les "ménages" sont donc acceptables?
Êtes-vous vraiment en train de suggérer qu'exercer une activité salariée pour un employeur implique que l'on partage les opinions politiques de cet employeur ?
Surtout que la même personne affirme ailleurs qu'un historien peut travailler sur ce qui a tué sa mère sans en être en rien affecté.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 22 Sep 2013 - 14:42

Cripure a écrit:
@John a écrit:CdB n'a jamais dit qu'il s'agissait d'un argument scientifique, et une précision qui n'est pas indispensable n'est pas pour autant nuisible.
La précision n'était pas indispensable, mais moi par exemple, elle m'intéresse.
Moi aussi : elle m'incite à me méfier a priori du livre,justement par défaut possible voire probable de distance scientifique.
Et si rien n'était dit dans le livre, cette information aurait fini par être dévoilée, incitant les gens à s'en méfier a posteriori. Je n'ai pas lu ce livre, mais je fais toute confiance à CdB.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par Collier de Barbe le Dim 22 Sep 2013 - 14:51

Cripure a écrit:
@John a écrit:CdB n'a jamais dit qu'il s'agissait d'un argument scientifique, et une précision qui n'est pas indispensable n'est pas pour autant nuisible.
La précision n'était pas indispensable, mais moi par exemple, elle m'intéresse.
Moi aussi : elle m'incite à me méfier a priori du livre,justement par défaut possible voire probable de distance scientifique.
Lisez-le, c'est un chef d'oeuvre

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par User5899 le Dim 22 Sep 2013 - 14:52

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Cripure a écrit:
@John a écrit:CdB n'a jamais dit qu'il s'agissait d'un argument scientifique, et une précision qui n'est pas indispensable n'est pas pour autant nuisible.
La précision n'était pas indispensable, mais moi par exemple, elle m'intéresse.
Moi aussi : elle m'incite à me méfier a priori du livre,justement par défaut possible voire probable de distance scientifique.
Et si rien n'était dit dans le livre, cette information aurait fini par être dévoilée, incitant les gens à s'en méfier a posteriori. Je n'ai pas lu ce livre, mais je fais toute confiance à CdB.
En l'occurrence,pas moi.
Par ailleurs, je ne comprends pas votre première phrase.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par User5899 le Dim 22 Sep 2013 - 14:53

@Collier de Barbe a écrit:
Cripure a écrit:
@John a écrit:CdB n'a jamais dit qu'il s'agissait d'un argument scientifique, et une précision qui n'est pas indispensable n'est pas pour autant nuisible.
La précision n'était pas indispensable, mais moi par exemple, elle m'intéresse.
Moi aussi : elle m'incite à me méfier a priori du livre,justement par défaut possible voire probable de distance scientifique.
Lisez-le, c'est un chef d'oeuvre
Je vais le faire et je n'en doute pas un instant. Ce n'est pas le problème, pour moi.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 22 Sep 2013 - 15:03

Cripure a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Cripure a écrit:Moi aussi : elle m'incite à me méfier a priori du livre,justement par défaut possible voire probable de distance scientifique.
Et si rien n'était dit dans le livre, cette information aurait fini par être dévoilée, incitant les gens à s'en méfier a posteriori. Je n'ai pas lu ce livre, mais je fais toute confiance à CdB.
En l'occurrence,pas moi.
Par ailleurs, je ne comprends pas votre première phrase.
Elle est pourtant simple: si cet historien avait publié ce livre sans rien dire de sa propre histoire par rapport à l'événement, il y aurait forcément eu quelqu'un pour le souligner et jeter le discrédit sur le travail. Mieux vaut le dire directement, afin de permettre au lecteur de constater, grâce à l'appareil critique, que la situation personnelle de l'historien n'a pas nui à ses conclusions.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par doctor who le Lun 23 Sep 2013 - 16:01

@MarcoPaulo a écrit:L'ami Delord m'envoie ce qu'il appelle "une piqûre de rappel sur l’enseignement de l'histoire" : "Petites bribes d'histoire du mouvement ouvrier"
http://michel.delord.free.fr/bribes-feee.html
Quelques réflexions éparses :

1)
Michel Delord a écrit:Camille Lhuissier dit en effet :

« L'histoire est peut-être de toutes les matières enseignées à l'école primaire celle dont l'enseignement a été le plus critiqué. A tel point que des controverses nombreuses ont eu lieu même sur l'utilité de faire figurer l'histoire au programme des écoles primaires élémentaires.
C'est qu'en effet enseigner l'histoire à l'école primaire, c'est présenter les faits et gestes d'hommes faits à des enfants, c'est vouloir faire comprendre et juger à des cerveaux encore en formation des actes accomplis par des cerveaux mûrs, c'est évoquer des faits qui se sont passés dans des conditions totalement différentes de celles où nous vivons, c'est, en un mot, vouloir faire assimiler l'histoire à des êtres physiquement et intellectuellement différents de ceux qui ont été les artisans de cette histoire. »

Il donne  comme raison de la difficulté ou de l’impossibilité d’enseigner l’histoire à l’école primaire une  raison psychologique « faire assimiler l'histoire à des êtres physiquement et intellectuellement différents de ceux qui ont été les artisans de cette histoire. ». Or ce n’est pas que cette raison ne soit pas une raison réelle de la difficulté  d’enseigner l’histoire – et aussi en un certain sens des autres matières - mais même si l’on prend des adultes contemporains et même du même territoire géographique qui sont donc des « êtres physiquement et intellectuellement [non] différents de ceux qui ont été les artisans de cette histoire », ils n’ont pas obligatoirement la même conception de l’histoire et en ont même le plus souvent des conceptions antagoniques. Ceci provient en réalité du fait que l’histoire, comme l’économie par exemple supposent une prise de position  politique ou au sens fort une « prise de parti » souvent d’autant plus forte qu’elle est récente[Note03] .

Or lorsque le manifeste des instituteurs syndicalistes nous dit « Les rapports mathématiques, les règles de grammaire, non plus que les faits d'ordre scientifique, historique, moral, qui le constituent, ne sauraient dès lors être soumis aux fluctuations d'une majorité. », il affirme quelque chose qui est tout à fait vrai, c'est-à-dire  que le contenu des mathématiques ( et des sciences dures ) doit être et peut être indépendant des opinions politiques. Mais lorsqu’il étend cette affirmation d’indépendance « aux faits … d’ordre historique », il va dangereusement, au nom du scientisme, vers l’affirmation qu’il peut exister une conception neutre de l’histoire.  

Je ne suis pas sûr que "l’histoire, comme l’économie par exemple supposent une prise de position  politique ou au sens fort une « prise de parti » souvent d’autant plus forte qu’elle est récente".
L'histoire me semble avoir évolué vers une plus grande "scientificité". Il y a des constats partagés par tous, et, même sur des sujets brûlants, un certain nombre de faits font consensus.
Cela ne veut pas dire que l'histoire ne soit jamais partisane. Mais il me semble qu'on ne peut pas dire n'on plus qu'elle l'est tout le temps. Cette nuance me semble pouvoir ouvrir un espace pour l'enseignement de l'histoire au primaire, sans avoir pour cela besoin d'ouvrir la boîte de Pandore d'un enseignement d'éléments d'historiographie (ce qui serait, me semble-t-il, précoce).

2)
Camille Lhuissier a écrit:C'est pourquoi nous pensons que donner la prépondérance à l'histoire politique à l'école primaire est une erreur. Nous nous abusons lorsque nous pensons pouvoir la mettre à la portée des enfants qui sont incapables de se représenter les conditions dans lesquelles ont agi les hommes et de discerner les mobiles qui les ont poussés.
Nous pensons au contraire que l'histoire des hommes, de leur vie matérielle et intellectuelle, de leurs habitudes journalières est beaucoup plus à la portée des enfants et que la lente évolution de la civilisation peut être comprise par tous.
L'extrait de Camille Lhuissier est très intéressant puisqu'il prend à contre-pied la vision d'une histoire scolaire purement événementielle sous la IIIe République. Elle ne l'annule pas mais la nuance, et permet de comprendre la présence, dans les manuels et les affiches murales du début du XXe siècle, d'éléments d'histoire de la "civilisation"
(Personnellement, je suis tout à fait d'accord avec Lhuissier sur ce point : les événements politiques sont trop éloignés des centres d'intérêts des plus jeunes élèves de l'école primaire.)
Cela va encore une fois dans le sens d'une possibilité de l'enseignement de l'histoire à l'école primaire.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Faut-il faire un cours d'histoire en primaire ?

Message par Marie Laetitia le Mar 1 Oct 2013 - 18:45

Marco Polo merci d'apprendre à citer (clic sur "citer" en enlevant le texte en trop et en gardant bien les balises [  ] ) c'est franchement illisible comme cela...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par Hermione0908 le Mer 2 Oct 2013 - 23:59

La partie de la discussion sur l'enseignement de l'histoire en primaire se trouve ici

http://www.neoprofs.org/t65757-faut-il-faire-un-cours-d-histoire-en-primaire

_________________
Pour accéder à la rubrique "privé accessible sur demande" (partie loisirs + questions professionnelles très personnelles) , il faut intégrer un des deux groupes "Loisirs" ci-dessous :
Pour les pseudos entre A et M: http://www.neoprofs.org/g15-groupe-loisirs
Pour les pseudos entre N et Z, ou qui commencent par autre chose qu'une lettre: http://www.neoprofs.org/g16-groupe-loisirs_

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Éducation : que d'histoires... - par Jean-Paul Brighelli

Message par User5899 le Jeu 3 Oct 2013 - 0:29

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Cripure a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Et si rien n'était dit dans le livre, cette information aurait fini par être dévoilée, incitant les gens à s'en méfier a posteriori. Je n'ai pas lu ce livre, mais je fais toute confiance à CdB.
En l'occurrence,pas moi.
Par ailleurs, je ne comprends pas votre première phrase.
Elle est pourtant simple: si cet historien avait publié ce livre sans rien dire de sa propre histoire par rapport à l'événement, il y aurait forcément eu quelqu'un pour le souligner et jeter le discrédit sur le travail. Mieux vaut le dire directement, afin de permettre au lecteur de constater, grâce à l'appareil critique, que la situation personnelle de l'historien n'a pas nui à ses conclusions.
Je comprends idee veneration 
Ceci dit, un apparat critique pour seule garantie...
Bon, admettons.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum