Brighelli - Qui veut devenir prof ?

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Brighelli - Qui veut devenir prof ?

Message par coindeparadis le Dim 2 Aoû 2015 - 15:02

@Albert Jarl a écrit:
@coindeparadis a écrit:
@the educator a écrit:Lefteris, c'est mignon tout ça, mais bon, à un moment donné, il faut trouver un moyen de contrôle et de gouvernance, à cette échelle, et compte tenu du personnel (chez moi on se sait pas organiser un ramassage de dossiers de stages si on n'a pas une note de service, hein....). Alors certes le management c'est le mal, qu'il prend des formes rassurantes pour nous tromper, le vilain, et que c'est vrai que toutes les boites du privé ont le même taux de suicide qu'Orange (l'EN n'a pas attendu les années 90 pour bien se classer d'ailleurs)...
Bref, on dénonce on dénonce, mais on avance pas, et dès qu'on arrête de tenir les gens par la main, ils sont perdus...



C'est ce type de discours qui conduit à exploiter les esclaves noirs au XVIII ou les prolétaires au XIX : ils ont besoin d'être pris par la main...


Et the educator joureait le rôle du garde chiourme ?
Je n'ai pas dit cela !


Dernière édition par Hermione0908 le Dim 2 Aoû 2015 - 15:10, édité 1 fois (Raison : Balises de citation)

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Qui veut devenir prof ?

Message par Albert Jarl le Dim 2 Aoû 2015 - 15:51

@coindeparadis a écrit:
@Albert Jarl a écrit:
@coindeparadis a écrit:
C'est ce type de discours qui conduit à exploiter les esclaves noirs au XVIII ou les prolétaires au XIX : ils ont besoin d'être pris par la main...


Et the educator joureait le rôle du garde chiourme ?
Je n'ai pas dit cela !

Non, c'est moi ! Very Happy

_________________
Si vis pacem, para bellum
avatar
Albert Jarl
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli - Qui veut devenir prof ?

Message par HORA le Dim 2 Aoû 2015 - 22:06

@Lefteris a écrit:
@HORA a écrit:Pour en revenir au formalisme jargonnant dont on nous somme d'habiller notre métier, un lien vers une conférence sur le management donnée par le sociologue Jean-Pierre Le Goff, en... 2000. Même si c'est loin d'être un scoop, on y constate bien a posteriori l'extension des pratiques managériales à tout le monde scolaire, de la formation à l'évaluation, des élèves comme des profs, sans oublier les consultations bidons qui ne servent qu'à donner une apparence de légitimité à des décisions prises d'en haut.

https://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/management_et_imaginaire_social.991

(Vers 1'06, il y a même l'ancêtre du meirieutron : "le parler creux sans peine"    Laughing  )
Merci du lien . Pas le temps de tout regarder, je repars , je verrai si le Wifi fonctionne, mais je le dis ad nauseam,  bien avant d'avoir  lu la moindre ligne de le Goff, pour la bonne raison que j'ai vu les mêmes procédés se mettre en place avec encore plus de dureté dans une autre administration , et dans d'autres dont j'ai eu à connaître quand j'étais syndicaliste, et que j'y ai beaucoup réfléchi.
L'idéologie managériale est une idéologie du contrôle permanent , mais pas seulement du contrôle pour l'efficacité, car ce contrôle -ci devient un but en soi . Il permet entre autres, et c'est un point à ne pas négliger, à renforcer les petits pouvoirs locaux, à conforter les ego (que rabâche-t-on aux stagiaires ? "Vous avez une hiérarchie, vous n'êtes pas une profession libérale, etc.) . Même s'il est stressant et contreproductif, on l'applique.
Les techniques managériales consistent à empêcher de penser autrement que par éléments de langage préfabriqués, et donc à entrer  dans les logiques hiérarchiques.

Les réunions incessantes  font aussi partie des techniques managériales : je ne re-développe pas ce que j'ai pu écrire par ailleurs , mais en gros elles visent à tenir le  personnel sous la main, à le jauger, à faire "émerger" ( remarquez bien ce terme , élément de langage désormais omniprésent) des "leaders" , et désormais à mettre en place le transverse management ou "management transversal", qui consiste à insérer des maillons intermédiaires d'une hiérarchie qui ne dit pas son nom (tout le monde est sous l'oeil)  et à faire "co-construire",  en fait mettre en oeuvre les modalités,  comme si c'était de manière autonome, des décisions déjà prises. Il faut aussi entretenir une pensée schizophrène : ne jurer que par le travail d'"équipe", mais en réalité individualiser (promotions, primes) afin d'entretenir l'ambiance de concurrence et de surveillance mutuelle  permanente.

Plutôt que de disserter  , je conseille à tout ceux qui ont un peu de temps  de se renseigner sur le management transversal , son langage, ses méthodes, et de le comparer au projet de réforme du collège, par exemple... pale  Je retourne aux bagages

En tombant sur cette vidéo, j'ai justement pensé aux nombreux posts où vous nous alertez à ce sujet. Merci à vous car vos mises en garde sont très précieuses : elles nous donnent la logique d'ensemble et ses modalités particulières appliquées à l'EN.

La conférence dure une heure et quart mais s'il y a un moment collector à regarder, c'est peut-être à partir de 1'11 : une dame fait à Le Goff les reproches d'usage (il serait "marxien" (sic) et contempteur de la technologie) puis énonce candidement le but du management dans toute sa crudité : "il faut mettre les gens au travail". Ensuite elle explique qu'un des problèmes auxquels est confrontée la société, c'est la distribution inégale des revenus ; le hic, c'est que je n'ai toujours pas compris si elle envisage cette inégalité comme un problème ou comme un objectif... (Peut-être a-t-elle été / est-elle manager ; en ce cas, ceux qui l'ont eue / l'ont comme N+1 semblent être de sacrés veinards.    Laughing )
avatar
HORA
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum