Mais que font nos IPR ???

Page 2 sur 17 Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par MUTIS le Mar 27 Oct 2015 - 10:57

@Tamerlan a écrit:La question devrait être posée pour les syndicats d'IPR. Au niveau individuel l'obligation de loyauté s'impose comme à l'ensemble des cadres (et encore plus aux cadres supérieurs). Je ne vois pas comment un IPR pourrait prendre publiquement parti contre le réforme.

Je pensais plutôt aux programmes de Lettres. Tout professionnel consciencieux et averti ne pouvait que constater la faiblesse des programmes nouveaux dans leur version d'avril 2015. Il est donc étonnant que l'obligation de loyauté (= de soumission et de silence donc en fait...) passe avant les considérations professionnelles, l'intérêt des élèves et de l'enseignement du français. Enfin étonnant ? La carrière est plus importante que l'avenir des élèves.

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Osmie le Mar 27 Oct 2015 - 11:02

@MUTIS a écrit:
@Tamerlan a écrit:La question devrait être posée pour les syndicats d'IPR. Au niveau individuel l'obligation de loyauté s'impose comme à l'ensemble des cadres (et encore plus aux cadres supérieurs). Je ne vois pas comment un IPR pourrait prendre publiquement parti contre le réforme.

Je pensais plutôt aux programmes de Lettres. Tout professionnel consciencieux et averti ne pouvait que constater la faiblesse des programmes nouveaux dans leur version d'avril 2015. Il est donc étonnant que l'obligation de loyauté (= de soumission et de silence donc en fait...) passe avant les considérations professionnelles, l'intérêt des élèves et de l'enseignement du français. Enfin étonnant ? La carrière est plus importante que l'avenir des élèves.

Nous sommes des cadres également, et sommes nombreux à avoir pris, à prendre publiquement position contre cette réforme. C'est une question de courage.


Dernière édition par Osmie le Mar 27 Oct 2015 - 11:03, édité 1 fois

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Fesseur Pro le Mar 27 Oct 2015 - 11:02

Les IPR fonctionnent du haut vers le bas et non du bas vers le haut.
C'est génétique.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Jane le Mar 27 Oct 2015 - 11:03

@Fesseur Pro a écrit:Les IPR fonctionnent du haut vers le bas et non du bas vers le haut.
C'est génétique.

C'est la débandade. Tout se perd dans l'EN, décidément...

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Lizdarcy le Mar 27 Oct 2015 - 11:16

@energi a écrit:
Cripure a écrit:
@energi a écrit:Mon Ipr m'a envoyé une jolie petite lettre de rentrée me rappelant  la place centrale occupée en mathématiques par la résolution de problèmes, prenant régulièrement appui sur des situations contextualisées issues de la vie courante ou des autres disciplines.
Il attire tout particulièrement mon  attention sur les points suivants de nature à rendre les apprentissages des élèves plus fructueux :
· la différenciation pédagogique et le lien avec la progressivité des apprentissages ;
· la variété des compétences à développer chez les élèves ;
· le recours régulier à des situations ouvertes, et cela lors de différents moments des apprentissages ;
· la proposition régulière de travaux collaboratifs favorisant l’activité réflexive des élèves accompagnés par le groupe et le professeur ;
· la place de travaux personnels, qui se doivent d’être courts, fréquents et variés ;
· l’utilisation des outils numériques intégrés à l’enseignement des mathématiques ;
· la diversité des pratiques de l’évaluation qui permet à chaque élève d’identifier ses progrès et ses fragilités ;
· la place indispensable à accorder à l’oral dans les apprentissages ;
· l’intérêt de progressions permettant de réinvestir régulièrement les notions vues précédemment ;
· l’intérêt de la mise en place de rituels favorisant l’acquisition d’automatismes à tous les niveaux d’enseignement.


Bref tout un programme! Sleep

Quelle imagination débordante...

Et sinon, il fournit la baguette magique ?
Je l'ai commandé au Père Noêl

Mouais, je l'assortirais d'une prière à Saint Antoine de Padoue! Razz

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Tamerlan le Mar 27 Oct 2015 - 12:15

@Osmie a écrit:
@MUTIS a écrit:
@Tamerlan a écrit:La question devrait être posée pour les syndicats d'IPR. Au niveau individuel l'obligation de loyauté s'impose comme à l'ensemble des cadres (et encore plus aux cadres supérieurs). Je ne vois pas comment un IPR pourrait prendre publiquement parti contre le réforme.

Je pensais plutôt aux programmes de Lettres. Tout professionnel consciencieux et averti ne pouvait que constater la faiblesse des programmes nouveaux dans leur version d'avril 2015. Il est donc étonnant que l'obligation de loyauté (= de soumission et de silence donc en fait...) passe avant les considérations professionnelles, l'intérêt des élèves et de l'enseignement du français. Enfin étonnant ? La carrière est plus importante que l'avenir des élèves.

Nous sommes des cadres également, et sommes nombreux à avoir pris, à prendre publiquement position contre cette réforme. C'est une question de courage.

Non :
- nous ne sommes pas fonctionnellement des cadres même si nous relevons de la catégorie A. Les cadres commencent aux CDE et les inspecteurs sont désignés comme cadres supérieurs.
- les tribunaux administratifs considèrent que les professeurs ne sont pas tenus à une obligation de loyauté et à une réserve dans l'expression vis à vis de la politique menée par le ministère mais les cadres eux si.
C'était le sens de ma remarque pour les syndicats, eux peuvent parfaitement s'exprimer, couverts par les droits syndicaux. Certains (minoritaires) l'ont fait d'ailleurs de manière assez défavorables.
Ce n'est donc pas aussi simple qu'une histoire de courage. J'ai bien lu le message de Cripure. Pour moi ces IPR étaient clairement en faute.

Par ailleurs l'obligation de loyauté n'est pas si anormale que cela. Que penserions-nous de fonctionnaires refusant d'appliquer une politique dictée par une autorité politique légitimement en place. On peut à ce sujet reprendre l'exemple de Cripure.

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par MUTIS le Mar 27 Oct 2015 - 13:39

C'est vrai Tamerlan. On peut comprendre l'obligation de loyauté. Mais on pourrait aussi envisager une prise de position critique et collective sur les programmes qui alerterait et donnerait à réfléchir comme l'ont fait certains professeurs. C'est personnellement ce que j'attendrais d'un corps d'inspection digne de ce nom. Une pensée critique.
On peut appliquer ce qu'on vous demande sans l'approuver et on peut être loyal sans forcément être dans le silence docile.
C'est cette absence totale et unanime de réflexion critique qui pose problème pour moi. Un peu comme la fameuse "obligation de réserve" qui ne s'applique qu'à ceux qui sont critiques et hostiles à la réforme. Les autres peuvent s'exprimer sans problème.

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par energi le Mar 27 Oct 2015 - 13:44

@Lizdarcy a écrit:
@energi a écrit:
Cripure a écrit:
@energi a écrit:Mon Ipr m'a envoyé une jolie petite lettre de rentrée me rappelant  la place centrale occupée en mathématiques par la résolution de problèmes, prenant régulièrement appui sur des situations contextualisées issues de la vie courante ou des autres disciplines.
Il attire tout particulièrement mon  attention sur les points suivants de nature à rendre les apprentissages des élèves plus fructueux :
· la différenciation pédagogique et le lien avec la progressivité des apprentissages ;
· la variété des compétences à développer chez les élèves ;
· le recours régulier à des situations ouvertes, et cela lors de différents moments des apprentissages ;
· la proposition régulière de travaux collaboratifs favorisant l’activité réflexive des élèves accompagnés par le groupe et le professeur ;
· la place de travaux personnels, qui se doivent d’être courts, fréquents et variés ;
· l’utilisation des outils numériques intégrés à l’enseignement des mathématiques ;
· la diversité des pratiques de l’évaluation qui permet à chaque élève d’identifier ses progrès et ses fragilités ;
· la place indispensable à accorder à l’oral dans les apprentissages ;
· l’intérêt de progressions permettant de réinvestir régulièrement les notions vues précédemment ;
· l’intérêt de la mise en place de rituels favorisant l’acquisition d’automatismes à tous les niveaux d’enseignement.


Bref tout un programme! Sleep

Quelle imagination débordante...

Et sinon, il fournit la baguette magique ?
Je l'ai commandé au Père Noêl

Mouais, je l'assortirais d'une prière à Saint Antoine de Padoue! Razz
Ah: j'obliais : j'ai mis un cierge au Vatican Wink

energi
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Thalia de G le Mar 27 Oct 2015 - 13:49

@MUTIS a écrit:C'est vrai Tamerlan. On peut comprendre l'obligation de loyauté. Mais on pourrait aussi envisager une prise de position critique et collective sur les programmes qui alerterait et donnerait à réfléchir comme l'ont fait certains professeurs. C'est personnellement ce que j'attendrais d'un corps d'inspection digne de ce nom. Une pensée critique.
On peut appliquer ce qu'on vous demande sans l'approuver et on peut être loyal sans forcément être dans le silence docile.
C'est cette absence totale et unanime de réflexion critique qui pose problème pour moi.
Un peu comme la fameuse "obligation de réserve" qui ne s'applique qu'à ceux qui sont critiques et hostiles à la réforme. Les autres peuvent s'exprimer sans problème.
Je ne peux qu'être d'accord avec toi. Autant nous pouvons comprendre qu'une révolte individuelle serait vouée à l'échec, autant une réponse collective aurait, peut-être, des chances d'être entendue.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par MUTIS le Mar 27 Oct 2015 - 13:54

@Thalia de G a écrit:
@MUTIS a écrit:C'est vrai Tamerlan. On peut comprendre l'obligation de loyauté. Mais on pourrait aussi envisager une prise de position critique et collective sur les programmes qui alerterait et donnerait à réfléchir comme l'ont fait certains professeurs. C'est personnellement ce que j'attendrais d'un corps d'inspection digne de ce nom. Une pensée critique.
On peut appliquer ce qu'on vous demande sans l'approuver et on peut être loyal sans forcément être dans le silence docile.
C'est cette absence totale et unanime de réflexion critique qui pose problème pour moi.
Un peu comme la fameuse "obligation de réserve" qui ne s'applique qu'à ceux qui sont critiques et hostiles à la réforme. Les autres peuvent s'exprimer sans problème.
Je ne peux qu'être d'accord avec toi. Autant nous pouvons comprendre qu'une révolte individuelle serait vouée à l'échec, autant une réponse collective aurait, peut-être, des chances d'être entendue.

Et c'est d'autant plus regrettable que les programmes n'étaient pas présentés comme définitifs. Ils étaient sujets à débats et propositions. Le CSP a d'ailleurs reçu des associations pour en discuter. Comment se fait-il qu'aucun groupe d'IPR ne soit alors monté au créneau ? Soit ils n'ont vraiment aucune autonomie et aucun droit à la parole, ce qui serait déjà fort gênant. Soit ils ne veulent ou n'osent pas critiquer, ce qui est encore plus gênant. Soit, pire, ils sont convaincus ! Very Happy ... En tout cas, il y a quelque chose qui ne fonctionne pas ici ! Evil or Very Mad

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Ronin le Mar 27 Oct 2015 - 14:13

Ils deviennent IPR pour le pognon c'est tout. Dès lors, le reste ils s'en battent.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Hérodoute le Mar 27 Oct 2015 - 14:14

Je pense que les critiques se font en interne. Ils ne peuvent pas ouvertement et fortement critiquer une réforme qu'ils vont ensuite nous demander d'appliquer. Si les IPR entraient dans la critique ouverte, cela entraînerait une cascade de révoltes d'enseignants contre la réforme et cela finirait en blocage général.
A lire certains commentaires, j'ai l'impression que vous ne faites pas confiance aux IPR... C'est bien dommage, je pense qu'on gagnerait à travailler de concert avec eux : On ferait mieux connaître nos positions et je pense qu'elles seraient ensuite mieux défendues, plus légitimées.

Hérodoute
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Hérodoute le Mar 27 Oct 2015 - 14:16

@Ronin a écrit:Ils deviennent IPR pour le pognon c'est tout. Dès lors, le reste ils s'en battent.

Fiuuuuu Pour le pognon ? Faudrait qu'on me le prouve alors. Je n'aimerais pas mais alors pas du tout être IPR : Des missions dans tous les sens, des comptes-rendus et des rapports chaque semaine, des réunions à n'en plus finir... Je me trompe peut-être mais ce boulot me fait surtout penser à un sacerdoce...

Hérodoute
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Hélips le Mar 27 Oct 2015 - 14:18

@Ronin a écrit:Ils deviennent IPR pour le pognon c'est tout. Dès lors, le reste ils s'en battent.
Heu... pour le pognon, agrégé avec heures sup, c'est mieux.

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.

Hélips
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par lisette83 le Mar 27 Oct 2015 - 14:19

Et en plus, les mutations sont souvent au compte-gouttes.

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Ronin le Mar 27 Oct 2015 - 14:26

Alors ils sont justes maso. Dans le premier degré être IEN permet vraiment d'avoir une très forte augmentation de traitement....de là à dire qu'ils ne font ça que par carriérisme il n'y a qu'un pas que je franchis volontiers. Ma première IEN qui était qqn d'honnête et d'intègre attendait la retraite car elle disait elle-même que l'on était passé d'un métier d'accompagnement et de conseil à un boulot de petit chef tatillon et dogmatique.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Madame_Prof le Mar 27 Oct 2015 - 14:30

@Hérodoute a écrit:Je pense que les critiques se font en interne. Ils ne peuvent pas ouvertement et fortement critiquer une réforme qu'ils vont ensuite nous demander d'appliquer. Si les IPR entraient dans la critique ouverte, cela entraînerait une cascade de révoltes d'enseignants contre la réforme et cela finirait en blocage général.
A lire certains commentaires, j'ai l'impression que vous ne faites pas confiance aux IPR... C'est bien dommage, je pense qu'on gagnerait à travailler de concert avec eux : On ferait mieux connaître nos positions et je pense qu'elles seraient ensuite mieux défendues, plus légitimées.

J'en rêve !

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Osmie le Mar 27 Oct 2015 - 14:52

@Tamerlan a écrit:
@Osmie a écrit:
@MUTIS a écrit:
@Tamerlan a écrit:La question devrait être posée pour les syndicats d'IPR. Au niveau individuel l'obligation de loyauté s'impose comme à l'ensemble des cadres (et encore plus aux cadres supérieurs). Je ne vois pas comment un IPR pourrait prendre publiquement parti contre le réforme.

Je pensais plutôt aux programmes de Lettres. Tout professionnel consciencieux et averti ne pouvait que constater la faiblesse des programmes nouveaux dans leur version d'avril 2015. Il est donc étonnant que l'obligation de loyauté (= de soumission et de silence donc en fait...) passe avant les considérations professionnelles, l'intérêt des élèves et de l'enseignement du français. Enfin étonnant ? La carrière est plus importante que l'avenir des élèves.

Nous sommes des cadres également, et sommes nombreux à avoir pris, à prendre publiquement position contre cette réforme. C'est une question de courage.

Non :
- nous ne sommes pas fonctionnellement des cadres même si nous relevons de la catégorie A. Les cadres commencent aux CDE et les inspecteurs sont désignés comme cadres supérieurs.
- les tribunaux administratifs considèrent que les professeurs ne sont pas tenus à une obligation de loyauté et à une réserve dans l'expression vis à vis de la politique menée par le ministère mais les cadres eux si.
C'était le sens de ma remarque pour les syndicats, eux peuvent parfaitement s'exprimer, couverts par les droits syndicaux. Certains (minoritaires) l'ont fait d'ailleurs de manière assez défavorables.
Ce n'est donc pas aussi simple qu'une histoire de courage. J'ai bien lu le message de Cripure. Pour moi ces IPR étaient clairement en faute.

Par ailleurs l'obligation de loyauté n'est pas si anormale que cela. Que penserions-nous de fonctionnaires refusant d'appliquer une politique dictée par une autorité politique légitimement en place. On peut à ce sujet reprendre l'exemple de Cripure.

Les professeurs ne sont-ils pas des cadres A de la fonction publique ?
Pour ce qui est en gras, j'ignorais.
La Boétie pour les IPR : "Soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres." Ces gens ont des menottes en plastique et sont bien heureux de les brandir pour expliquer leur inaction, inaction dramatique à propos de la réforme du collège.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par vyneil le Mar 27 Oct 2015 - 15:11

@Blümchen a écrit:Avez-vous des nouvelles de vos IPR respectifs ?... Je sais que leur position est inconfortable mais j'ai l'impression que pas grand chose ne se passe...

Je ne voudrais pas être désagréable mais quand on sait 1) pourquoi on devient IPR (ne plus se retrouver en face de gamins) et 2) comment on devient IPR (qualité requise: aimer les poils) moi je dis: j'espère que personne n'imagine y trouver un jour un quelconque soutien.


Dernière édition par vyneil le Mar 27 Oct 2015 - 15:40, édité 2 fois

vyneil
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Tamerlan le Mar 27 Oct 2015 - 15:24

@Osmie a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@Osmie a écrit:
@MUTIS a écrit:

Je pensais plutôt aux programmes de Lettres. Tout professionnel consciencieux et averti ne pouvait que constater la faiblesse des programmes nouveaux dans leur version d'avril 2015. Il est donc étonnant que l'obligation de loyauté (= de soumission et de silence donc en fait...) passe avant les considérations professionnelles, l'intérêt des élèves et de l'enseignement du français. Enfin étonnant ? La carrière est plus importante que l'avenir des élèves.

Nous sommes des cadres également, et sommes nombreux à avoir pris, à prendre publiquement position contre cette réforme. C'est une question de courage.

Non :
- nous ne sommes pas fonctionnellement des cadres même si nous relevons de la catégorie A. Les cadres commencent aux CDE et les inspecteurs sont désignés comme cadres supérieurs.
- les tribunaux administratifs considèrent que les professeurs ne sont pas tenus à une obligation de loyauté et à une réserve dans l'expression vis à vis de la politique menée par le ministère mais les cadres eux si.
C'était le sens de ma remarque pour les syndicats, eux peuvent parfaitement s'exprimer, couverts par les droits syndicaux. Certains (minoritaires) l'ont fait d'ailleurs de manière assez défavorables.
Ce n'est donc pas aussi simple qu'une histoire de courage. J'ai bien lu le message de Cripure. Pour moi ces IPR étaient clairement en faute.

Par ailleurs l'obligation de loyauté n'est pas si anormale que cela. Que penserions-nous de fonctionnaires refusant d'appliquer une politique dictée par une autorité politique légitimement en place. On peut à ce sujet reprendre l'exemple de Cripure.

Les professeurs ne sont-ils pas des cadres A de la fonction publique ?
Pour ce qui est en gras, j'ignorais.
La Boétie pour les IPR : "Soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres." Ces gens ont des menottes en plastique et sont bien heureux de les brandir pour expliquer leur inaction, inaction dramatique à propos de la réforme du collège.

Vous confondez catégorie A et cadre A. La catégorie A regroupe des corps d'encadrement et de conception. C'est cette tâche de conception qui nous permet d'être dans cette catégorie, ainsi que notre niveau de diplôme. J'indiquais dans ma réponse que fonctionnellement nous ne sommes pas des cadres et c'est bien le cas.
Par ailleurs je trouve que parler de "menottes en plastique" pour une obligation de service est un peu léger. Et un fonctionnaire "résolu à ne plus servir" cela m’inquiète quelque peu.

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par MUTIS le Mar 27 Oct 2015 - 15:32

@Hérodoute a écrit:
A lire certains commentaires, j'ai l'impression que vous ne faites pas confiance aux IPR... C'est bien dommage, je pense qu'on gagnerait à travailler de concert avec eux : On ferait mieux connaître nos positions et je pense qu'elles seraient ensuite mieux défendues, plus légitimées.

Eh bien je leur ferais confiance s'ils ne restaient pas silencieux face aux absurdités et inepties multiples du programme de Lettres nouveau. Ils ont perdu l'occasion de montrer un peu de dignité et de sens critique. Comment peut-on faire confiance à des gens qui se contentent d'appliquer ce qu'on leur demande sans recul, qui obéissent pour préserver leur carrière le plus souvent ? Et cette réforme le montre : il n'y a aucune confiance à avoir dans une hiérarchie médiocre qui avalise autant d'âneries.

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Ventre-Saint-Gris le Mar 27 Oct 2015 - 15:51

@Hérodoute a écrit:Je pense que les critiques se font en interne. Ils ne peuvent pas ouvertement et fortement critiquer une réforme qu'ils vont ensuite nous demander d'appliquer. Si les IPR entraient dans la critique ouverte, cela entraînerait une cascade de révoltes d'enseignants contre la réforme et cela finirait en blocage général.
A lire certains commentaires, j'ai l'impression que vous ne faites pas confiance aux IPR... C'est bien dommage, je pense qu'on gagnerait à travailler de concert avec eux : On ferait mieux connaître nos positions et je pense qu'elles seraient ensuite mieux défendues, plus légitimées.

Tes propos sont totalement contradictoires. Contraints par leur fonction, ils ne s'opposent pas à une réforme qu'ils vont nous demander d'appliquer, mais il faudrait leur faire confiance quand on est hostile à cette réforme et travailler main dans la main avec eux...
Quel sens cela peut-il bien avoir ?
Après, quelles sont les motivations qui poussent à devenir IPR, si ce n'est seulement l'argent ? Ambition et carriérisme ? Attrait pour le pouvoir ? Le fait est que personne n'a forcé les IPR à devenir ce qu'ils sont, qu'ils ont choisi d'être de puissants leviers de l'institution (oui, oui, puissants, parce qu'il y a plus de grands résistants en salle des profs que pendant les inspections et que les IPR pèsent plus sur les choix pédagogiques que les CDE). On peut bien les considérer comme responsables de leurs actes.
Les lettres de rentrées des IPR de mon académie sont toujours très à la mode du ministère et de la DGESCO, la seule communication qu'ils nous ont faite à propos du latin était un mail laconique qui nous renvoyait au site du ministère, et je leur fais effectivement toute confiance pour continuer à servir les intérêts de leur fonction.

Edit. Bon, je crois que j'ai été bien grillé sur ce coup.

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Hérodoute le Mar 27 Oct 2015 - 16:21

Je vais tâcher d'être plus clair alors même si je pense que c'était déjà le cas :
1/ Je pense que les IPR font des critiques en interne.
2/ Ils ne peuvent pas publiquement les faire.
3/ Ils nous demanderont d'appliquer la réforme même s'ils ne la soutiennent pas en interne (même principe qu'une loi : Un représentant de l'ordre doit faire appliquer la loi même s'il n'est pas d'accord avec elle).
4/ Je pense que nous devons travailler avec les IPR afin de faire remonter les critiques et proposer d'autres choses (doléances, pistes de travail...) et ce de façon constructive.
5/ Avoir une attitude de rejet face aux IPR me semble maladroit voire aurait tendance à fragiliser notre position et notre lutte contre plusieurs aspects de la réforme. De plus, je trouve que c'est faire dans la facilité, la naïveté, que d'en faire des boucs émissaires.

C'est assez clair là ?

Hérodoute
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Osmie le Mar 27 Oct 2015 - 16:21

@Tamerlan a écrit:
@Osmie a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@Osmie a écrit:

Nous sommes des cadres également, et sommes nombreux à avoir pris, à prendre publiquement position contre cette réforme. C'est une question de courage.

Non :
- nous ne sommes pas fonctionnellement des cadres même si nous relevons de la catégorie A. Les cadres commencent aux CDE et les inspecteurs sont désignés comme cadres supérieurs.
- les tribunaux administratifs considèrent que les professeurs ne sont pas tenus à une obligation de loyauté et à une réserve dans l'expression vis à vis de la politique menée par le ministère mais les cadres eux si.
C'était le sens de ma remarque pour les syndicats, eux peuvent parfaitement s'exprimer, couverts par les droits syndicaux. Certains (minoritaires) l'ont fait d'ailleurs de manière assez défavorables.
Ce n'est donc pas aussi simple qu'une histoire de courage. J'ai bien lu le message de Cripure. Pour moi ces IPR étaient clairement en faute.

Par ailleurs l'obligation de loyauté n'est pas si anormale que cela. Que penserions-nous de fonctionnaires refusant d'appliquer une politique dictée par une autorité politique légitimement en place. On peut à ce sujet reprendre l'exemple de Cripure.

Les professeurs ne sont-ils pas des cadres A de la fonction publique ?
Pour ce qui est en gras, j'ignorais.
La Boétie pour les IPR : "Soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres." Ces gens ont des menottes en plastique et sont bien heureux de les brandir pour expliquer leur inaction, inaction dramatique à propos de la réforme du collège.

Vous confondez catégorie A et cadre A. La catégorie A regroupe des corps d'encadrement et de conception. C'est cette tâche de conception qui nous permet d'être dans cette catégorie, ainsi que notre niveau de diplôme. J'indiquais dans ma réponse que fonctionnellement nous ne sommes pas des cadres et c'est bien le cas.
Par ailleurs je trouve que parler de "menottes en plastique" pour une obligation de service est un peu léger. Et un fonctionnaire "résolu à ne plus servir" cela m’inquiète quelque peu.

Very Happy
Un IPR ayant à cœur la sauvegarde de sa discipline pourrait la défendre et convaincre le MEN de l'intérêt central de ces disciplines ; c'est le rapport de force qui permet telle ou telle réforme. Ils n'ont même pas essayé de lutter, me semble-t-il. D'où l'image des menottes en plastique.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Osmie le Mar 27 Oct 2015 - 16:33

@Hérodoute a écrit:Je vais tâcher d'être plus clair alors même si je pense que c'était déjà le cas :
1/ Je pense que les IPR font des critiques en interne.
2/ Ils ne peuvent pas publiquement les faire.
3/ Ils nous demanderont d'appliquer la réforme même s'ils ne la soutiennent pas en interne (même principe qu'une loi : Un représentant de l'ordre doit faire appliquer la loi même s'il n'est pas d'accord avec elle).
4/ Je pense que nous devons travailler avec les IPR afin de faire remonter les critiques et proposer d'autres choses (doléances, pistes de travail...) et ce de façon constructive.
5/ Avoir une attitude de rejet face aux IPR me semble maladroit voire aurait tendance à fragiliser notre position et notre lutte contre plusieurs aspects de la réforme. De plus, je trouve que c'est faire dans la facilité, la naïveté, que d'en faire des boucs émissaires.

C'est assez clair là ?

Je le pense aussi, mais il ne sont pas venus vers nous pour cela. C'est un fait, et c'est dommage.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais que font nos IPR ???

Message par Ergo le Mar 27 Oct 2015 - 16:36

Non mais pour ceux qui sont dans la même optique qu'Hérodoute, ça peut valoir le coup de leur écrire ? (Quitte à co-signer.)

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 17 Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum