Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
montjoie-saintdenis
montjoie-saintdenis
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par montjoie-saintdenis le 09.09.20 21:55
@laMiss a écrit:Comment comptez-vous gérer cela pendant vos heures de cours ? Je ne me vois pas interdire à un élève de boire de l'eau. Chaque enseignant doit donc décider en son âme et conscience de quelle manière il convient d'adapter cet aspect non prévu par le protocole ?

Pourquoi penser même à l'interdire ? Bien sûr qu'un élève a le droit de boire de l'eau
corisandiane
corisandiane
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par corisandiane le 09.09.20 21:59
@Ponocrates a écrit:
@corisandiane a écrit:
@Ponocrates a écrit:
@Salsepareille a écrit:Et je suis sûre aussi que c'est le but... Les élèves ne risquent pas grand chose.
Moins de 1% de taux de mortalité en effet. Pour 12 millions d'enfants scolarisés en France dans le primaire et le secondaire. Je ne sais pas trop à quoi joue ce gouvernement, mais soit personne ne sait calculer un pourcentage, soit quelqu'un considère que des dizaines de milliers de gosses peuvent être mis en danger impunément - et puis de toute façon, ce sera facile, ce sera la faute des parents irresponsables  qui les auront envoyés à l'école ou du méchant enseignant qui aura enlevé son masque pour boire de l'eau. Eux aussi, ils ne participent pas au "redressement de la France "?
il faut raison garder. Le covid pour les moins de 19 ans est moins dangereux que la grippe! (cf insitut pasteur)
Taux de létalité de la grippe chez les moins de 19 ans 0.007% VS covid 0.001%..soyons rationnels! les enfants ne risquent rien, en tous les cas bien moins que la grippe avec ce virus! le taux de létalité pour le covid est entre 0.3 et 0.5% mais c'est une globalité, il devient trés dangereux pour les gens agés...Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Resize?url=https%3A%2F%2Fgcm.omerlocdn.com%2Fproduction%2Fglobal%2Ffiles%2Fimage%2F346b40e3-3901-4f61-b5ae-e12b26041296
Au temps pour moi pour l'imprécision sur le taux. Néanmoins la différence, c'est que si mon enfant est fragile, contre la grippe existe un truc inouï qui s'appelle un vaccin, valable dès l'âge de six mois. Qu'ensuite les parents choisissent de vacciner ou non, à eux de voir.
Et à partir du moment où les cantines restent ouvertes - le moyen de faire autrement ? Demander des lunch box à l'américaine, quand le repas "gratuit" du midi est pour certains le seul consistant ?- il est inévitable que l'on enlève les masques. Il faut bien manger et surtout boire, avec ce *$m$* de masque... À la paille ?
je suis bien d'accord pour le vaccin de la grippe, il n'empèche, la plupart ne font jamais vacciner leurs gosses chaque année, et la, tout le monde flippe pour le covid alors qu'il est moins dangereux pour les enfants! ce n'est pas absurde? je mets ce tableau pour montrer le degré de psychose ou est tombé la population française. Nous ne sommes plus du tout dans la rationnalité, c'est dingue, j'ai l'impression de vivre dans un asile...je vois des gens autrefois intelligents avoir des comportements de névrosés complet...la peur de la mort rend dingue. Et quand on regarde les taux de létalité de cette maladie, ça donne un peu envie de sourire. le collègue qui dit qu'il a trés peur de mourir, on en vient à se demander s'il est sérieux quoi...
dandelion
dandelion
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par dandelion le 09.09.20 21:59
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@Ponocrates a écrit:
@Salsepareille a écrit:Et je suis sûre aussi que c'est le but... Les élèves ne risquent pas grand chose.
Moins de 1% de taux de mortalité en effet. Pour 12 millions d'enfants scolarisés en France dans le primaire et le secondaire. Je ne sais pas trop à quoi joue ce gouvernement, mais soit personne ne sait calculer un pourcentage, soit quelqu'un considère que des dizaines de milliers de gosses peuvent être mis en danger impunément - et puis de toute façon, ce sera facile, ce sera la faute des parents irresponsables  qui les auront envoyés à l'école ou du méchant enseignant qui aura enlevé son masque pour boire de l'eau. Eux aussi, ils ne participent pas au "redressement de la France "?

Moins de 1% c'est pour l'ensemble de la population (aux dernières nouvelles, on tourne autour de 0.5%), pour les enfants, c'est infiniment moins (et ça a déjà été rappelé il y a quelques pages)...


Sinon pour tous ceux qui s'insurgent que les gamins (et les adultes) ôtent le masque à la cantine ou pour boire (alors que boire régulièrement est hautement conseillé car le masque déshydrate), si vous avez trouvé une solution pour manger AVEC un masque, prévenez-moi qu'on la brevette. Neutral
Il suffit pourtant de manger le masque.
Blague à part, notre école ne pouvant résoudre le problème, et comme on est un tout petit district sans transports scolaires, les enfants rentrent manger et on a gagné dix minutes à la pause déjeuner (40 minutes en tout). Et ils sont en demi-classe, la moitié en virtuel, la moitié en présentiel. Niveau sécurité, c’est très bien, niveau gestion du quotidien pour les parents c’est dur. J’apprécie la sécurité, je pense que c’est le meilleur choix mais je ne sais pas combien de temps on va tenir.
Je pense que la France fait le choix de l’immunité collective sans l’admettre, en espérant que les plus vulnérables se protègent et que cela limite la mortalité.
Maellerp
Maellerp
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maellerp le 09.09.20 22:02
@montjoie-saintdenis a écrit:
@laMiss a écrit:Comment comptez-vous gérer cela pendant vos heures de cours ? Je ne me vois pas interdire à un élève de boire de l'eau. Chaque enseignant doit donc décider en son âme et conscience de quelle manière il convient d'adapter cet aspect non prévu par le protocole ?

Pourquoi penser même à l'interdire ? Bien sûr qu'un élève a le droit de boire de l'eau

Ben non ! Moi oui, je parle, je fais cours avec un FFP2 sur le nez alors oui, il m'arrive de sortir dans le couloir et de l'enlever 30 secondes pour boire. Mais un élève est censé se taire et participer maximum quelques minutes sur une heure. Il peut attendre l'interclasse pour boire. C'était comme ça dans mes cours avant, et c'est toujours comme ça. Et accessoirement cela évite d'éponger en catastrophe les affaires inondées par maladresse. Ils le comprennent et l'acceptent très bien une fois expliqué.
kaktus65
kaktus65
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par kaktus65 le 09.09.20 22:03
pogonophile a écrit:
@llaima a écrit:
@henriette a écrit:
@chmarmottine a écrit:


Pour le coup, ce sont tes propos qui sont méprisants ....
La visière un compromis ? Tu plaisantes ?
On en reparlera quand un petit malin de prof se sera permis de faire cours sans masque, avec ou sans visière,  et qu'il aura contaminé toute une classe.
@micaschiste, @chmarmottine et les autres : ne perdez pas votre temps à essayer de convaincre @llaima. Il semble qu'il ait un mal fou à voir plus loin que le bout de sa propre visière, et je finis par être convaincue que le concept "l'intérêt des autres" est très très bas dans l'ordre de ses priorités.
Vu le nombre de fois qu'on a expliqué les choses ici, persister dans ce genre de position montre soit du trollage, soit un blocage psychologique, soit de la bêtise. Dans le cas de @llaima, je ne crois malheureusement pas pour lui qu'il s'agisse de trollage.

Porter un masque ne doit pas empêcher de réfléchir un peu et surtout ne doit pas être considéré comme un gage d'altruisme absolu tout comme la contestation de l'obligation de son port dans certaines circonstances  n'est pas un signe d'égoïsme.
Tout ces mal-entendus partent seulement du fait que le port du masque serait garant de notre sécurité et qu'il ne serait qu'un petit soucis qui ne dérange que les individualistes finis qui n'en n'ont rien à faire des autres. Or ce n'est pas la vérité : Il suffit de parcourir le fil pour voir que le protocole sanitaire est partout léger et perméable à des contaminations (Transport scolaire, cantine, EPS, sanitaires insuffisants, manque de gel, impossibilité d'aérer certaines salles, promiscuité...). Il n'y a qu'un point dure : les masques qui sont même imposés aux enseignants ce qui complique extrêmement notre travail.

Ce n'est pas rationnel comme situation où l'on va imposer de manière la plus stricte ce qui est le plus gênant en désaccord total avec tout le reste. En proposant la visière ou l'absence de protection pour les enseignants je ne fait que rajouter un trou ou deux à un protocole passoire! Et ce n'est pas un trou ou deux qui vont changer drastiquement la perméabilité totale de la passoire mais par contre ça changera drastiquement nos conditions d'exercice en mieux.

Dans la situation actuelle nous sommes doublement victimes de devoir porter cet insupportable serpillière sur le nez tout en risquant la contamination. D'ailleurs vous voyez en une semaine le nombre de contamination qu'il y  a eu malgré les masques dont le port est globalement respecté même par les égoïstes comme moi.

Si on doit travailler normalement qu'on le fasse jusqu'au bout c'est-à-dire sans masque ou si l'on veut prendre les précautions maximales on ferme les écoles mais on ne peut pas faire du "en même temps" et du "à la fois" il faut faire des choix. Vu la situation sanitaire je suis plutôt pour le travail "normal" mais ça ne me dérangerait pas qu'on applique le principe de précaution car c'est vrai on ne sait rien de la suite de cette épidémie.

Voilà la seule chose que je réclame : de la cohérence, de la logique mais pas d'un côté de la légèreté et de l'autre de la rigueur dont nous sommes les seuls à être victimes...  

Si ça t'est insupportable, fais-toi porter pâle. Mais ne viens pas agiter ici des arguties destinées à mettre en danger tout le monde pour ton confort personnel, qui sont du même niveau que les raisonnements pathétiques brandis par quelques parents agités du bocal venus pérorer en se filmant devant la porte des établissements, comme à la Valette du Var la semaine dernière.
Tout le monde est d'accord : le masque est pénible, la protection est limitée, mais à ce jour il n'y a que ça. Ainsi, aller prôner de l'ôter comme tu le faisais fièrement quelques pages plus haut, c'est crétin au point d'être criminel.
Et comme je vais me faire modérer dans un instant autant le dire une bonne fois : tu me les brises. On a assez de problèmes avec cette rentrée complètement foirée sans avoir en plus des coupeurs de cheveux en quatre qui ne voient pas plus loin que leur confort personnel.

Il n’y a que ça : eh oui, c’est bien le problème. Comme d’habitude, le gouvernement fait reposer -à moindre frais- toute la responsabilité sur nous. Sauf que voilà, le masque SEUL ne sert pratiquement à rien dans les conditions actuelles d’enseignement.
C’est bien une décision purement politique, d’ailleurs, la France est très mal classée niveau sécurité face au covid, juste devant les USA de Trump sur qui tout le monde aime tomber à bras raccourcis.

Le masque obligatoire serait bien mieux accepté si des mesures comme des demi-groupes, enseignement hybride etc. avaient été préparées pendant les vacances d’été.
Les élèves ne sont pas idiots : pas de masques en EPS ni à la cantine alors qu’on est proches les uns des autres ? Pourquoi en classe ? Je les comprends et je leur dis « vous avez raison mais c’est la règle donc pas de discussion possible ».
Cela ne tiendra pas longtemps ...
avatar
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le 09.09.20 22:03
https://www.lavoixdunord.fr/862804/article/2020-09-09/bientot-le-retour-du-chomage-partiel-pour-garde-d-enfants

Les salariés du privé contraints de garder leurs enfants en raison de la fermeture de leur crèche, école ou collège et qui seront dans l’impossibilité de télétravailler seront placés en activité partielle, a annoncé le gouvernement mercredi soir dans un communiqué.

Ils pourront ainsi « bénéficier d’un revenu de remplacement dès le premier jour de leur arrêt de travail, et au plus tard jusqu’à la fin de la période d’isolement », précise le ministère des Solidarités et de la Santé. « Cette indemnisation pourra bénéficier à un parent par foyer, en cas d’incapacité de télétravail des deux parents et sur présentation d’un justificatif. »

Trois cas sont prévus : les salariés du privé seront placés en situation d’activité partielle (rémunérée à hauteur de 84 % du salaire net jusqu’au 1er novembre, puis à un taux dégressif) ; les travailleurs indépendants et les contractuels de droit public bénéficieront d’indemnités journalières ; les fonctionnaires seront placés en autorisation spéciale d’absence (ASA).

Le ministère de la Santé précise que l’indemnisation pourra bénéficier à un seul parent par foyer, uniquement « en cas d’incapacité de télétravail des deux parents et sur présentation d’un justificatif attestant soit de la fermeture de la classe, soit de la situation de cas-contact de l’enfant ».

Ces dispositifs d’indemnisation « permettent de couvrir tous les arrêts concernés à partir du 1er septembre 2020 », ajoute le communiqué.

Le gouvernement doit encore détailler ce qui sera mis en place dans les établissements pour le remplacement des professeurs ou instituteurs qui sont « cas contact ». « L’Éducation nationale sera chargée de lui trouver un remplaçant plutôt que de renvoyer tous les enfants chez eux », indique une source gouvernementale citée par Le Parisien.
corisandiane
corisandiane
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par corisandiane le 09.09.20 22:03
il y aurait pourtant un moyen bien plus simple de protéger les vulnérables que l'on connait, c'est de leur fournir des masques FFP2 qui protègent le porteur. je ne comprends pas bien pourquoi masquer toute la population, avec des masques minables en tissu qui ne seront pas efficaces, plutot que de doter les fragiles de vrais masques de protection...ça serait bien plus efficace. non?
avatar
Enaeco
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le 09.09.20 22:07
@Clecle78 a écrit:
@Enaeco a écrit:
@Danska a écrit:
@Clecle78 a écrit:
Fais comme moi, mets toi en arrêt ! Ça me fait un bien fou. Mon médecin m'a ordonné de le faire en voyant mon niveau d'angoisse et de révolte.
À quel moment on arrête de faire croire à la Terre entière que le prof de base se met en arrêt tout seul dès qu'il en a envie ? cafe

Je crois qu'on est pas sur le prof de base là.
A lire certains témoignages ici, je me dis que certaines personnes semblent avoir un niveau d'angoisse par rapport à la situation qui me parait difficilement compatible avec leur métier pour le moment.
Ben quand tu apprends que lors de tes deux premières heures de cours les deux filles les plus proches de toi étaient positives au covid. Sachant que tu es très  vulnérable, que le groupe est à 35 dans une salle ultra confinée tu es dans quel état ? Et ton chef t'explique doctement que tu n'es pas cas contact car tu avais un chirurgical et donc on ne fait rien on continue alors que dix élèves sont en quarantaine. C'est facile de juger quand on est soi même visiblement en pleine forme...

Je ne juge pas.
Notre employeur n'est pas à la hauteur.
Si certains collègues ne sont pas en état de travailler, alors un arrêt de travail est approprié et ils restent chez eux pour se protéger physiquement ou moralement.
kaktus65
kaktus65
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par kaktus65 le 09.09.20 22:08
@Enaeco a écrit:
@chmarmottine a écrit:Si je résume, dans mes classes de lycée à 36, j'ai 1 AVS contaminé confirmé + 3 élèves absents pour suspicion de covid.
Sachant que tout ce petit monde a mangé au self sans masque .... et que des camarades de classe sont potentiellement contaminés et sont susceptibles de contaminer d'autres camarades  .... vu que rien n'est fait .... dois-je m'attendre au pire ?

Tu nous tiendras au courant.
Vu ce que tu nous annonces, ton lycée sera fermé dans la semaine.

7 cas de covid dans un lycée proche du mien (surveillants et collègues) : aucune fermeture ni quoique ce soit de prévu. Les ARS décident et c’est selon de nombreux critères qui nous échappent (à part celui de laisser ouvert les établissements le plus possible bien sûr puisque le masque est la protection divine abi )
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 le 09.09.20 22:09
Tout est nickel dans mon collège avec le masque, un seul élève repris ce matin avec le nez dehors, les adultes sont impeccables également.
Petit collège, rural, pas de fortes chaleurs avant lundi (attention, la météo devient franchement pénible à cet égard à cette date - plus de 30° voire 35 entre Aquitaine/Poitou/Val de Loire, en espérant que ça ne dure pas), aérations faciles dans l'ensemble (sauf les guêpes qui en profitent, je mène devant une collègue de maths par 6 exécutions publiques à 4).

On attend du "rab" en masques après les 2 "slips" de la rentrée. On devrait en avoir deux autres, ce qui permettrait d'assurer la rotation lavage/séchage sur 36 heures.

On a quand même 4 élèves, en attente de résultats de tests, qui sont arrêtés. Pour moins de 300. Mais à vous lire, je mesure ma chance actuelle.
llaima
llaima
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par llaima le 09.09.20 22:12
@corisandiane a écrit:
@Ponocrates a écrit:
@Salsepareille a écrit:Et je suis sûre aussi que c'est le but... Les élèves ne risquent pas grand chose.
Moins de 1% de taux de mortalité en effet. Pour 12 millions d'enfants scolarisés en France dans le primaire et le secondaire. Je ne sais pas trop à quoi joue ce gouvernement, mais soit personne ne sait calculer un pourcentage, soit quelqu'un considère que des dizaines de milliers de gosses peuvent être mis en danger impunément - et puis de toute façon, ce sera facile, ce sera la faute des parents irresponsables  qui les auront envoyés à l'école ou du méchant enseignant qui aura enlevé son masque pour boire de l'eau. Eux aussi, ils ne participent pas au "redressement de la France "?
il faut raison garder. Le covid pour les moins de 19 ans est moins dangereux que la grippe! (cf insitut pasteur)
Taux de létalité de la grippe chez les moins de 19 ans 0.007% VS covid 0.001%..soyons rationnels! les enfants ne risquent rien, en tous les cas bien moins que la grippe avec ce virus! le taux de létalité pour le covid est entre 0.3 et 0.5% mais c'est une globalité, il devient trés dangereux pour les gens agés...Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Resize?url=https%3A%2F%2Fgcm.omerlocdn.com%2Fproduction%2Fglobal%2Ffiles%2Fimage%2F346b40e3-3901-4f61-b5ae-e12b26041296

Ces données sont très intéressantes et mettent en perspective le risque réel et une certaine disproportion dans la peur du nouveau virus. Bien sûr que comme c'est nouveau ça fait plus peur qu'un vieux virus avec lequel on a appris à vivre ou bien même les autres risques de santé ou de la vie comme un accident de la circulation. J'espère que ce tableau aidera à dépassionner le débat et à reprendre plus sereinement les échanges...
Fenrir
Fenrir
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Fenrir le 09.09.20 22:13
Juste pour préciser mon propos sur les collègues qui enlèvent leur masque. Je ne suis pas stupide et je comprends fort bien le besoin de s'hydrater, nous y sommes tous confrontés. Je parle de collègues qui enlèvent leurs masques sur l'intégralité de la pause méridienne et des récréations. Ce qui est un peu plus problématique tant en terme de respect des gestes barrières que de la demande de l'employeur. Et je ne suis pas une flipette du covid.


Dernière édition par Fenrir le 10.09.20 6:25, édité 1 fois

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans. ████
kaktus65
kaktus65
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par kaktus65 le 09.09.20 22:16
@Ponocrates a écrit:
@corisandiane a écrit:
@Ponocrates a écrit:
@Salsepareille a écrit:Et je suis sûre aussi que c'est le but... Les élèves ne risquent pas grand chose.
Moins de 1% de taux de mortalité en effet. Pour 12 millions d'enfants scolarisés en France dans le primaire et le secondaire. Je ne sais pas trop à quoi joue ce gouvernement, mais soit personne ne sait calculer un pourcentage, soit quelqu'un considère que des dizaines de milliers de gosses peuvent être mis en danger impunément - et puis de toute façon, ce sera facile, ce sera la faute des parents irresponsables  qui les auront envoyés à l'école ou du méchant enseignant qui aura enlevé son masque pour boire de l'eau. Eux aussi, ils ne participent pas au "redressement de la France "?
il faut raison garder. Le covid pour les moins de 19 ans est moins dangereux que la grippe! (cf insitut pasteur)
Taux de létalité de la grippe chez les moins de 19 ans 0.007% VS covid 0.001%..soyons rationnels! les enfants ne risquent rien, en tous les cas bien moins que la grippe avec ce virus! le taux de létalité pour le covid est entre 0.3 et 0.5% mais c'est une globalité, il devient trés dangereux pour les gens agés...Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Resize?url=https%3A%2F%2Fgcm.omerlocdn.com%2Fproduction%2Fglobal%2Ffiles%2Fimage%2F346b40e3-3901-4f61-b5ae-e12b26041296
Au temps pour moi pour l'imprécision sur le taux. Néanmoins la différence, c'est que si mon enfant est fragile, contre la grippe existe un truc inouï qui s'appelle un vaccin, valable dès l'âge de six mois. Qu'ensuite les parents choisissent de vacciner ou non, à eux de voir.
Et à partir du moment où les cantines restent ouvertes - le moyen de faire autrement ? Demander des lunch box à l'américaine, quand le repas "gratuit" du midi est pour certains le seul consistant ?- il est inévitable que l'on enlève les masques. Il faut bien manger et surtout boire, avec ce *$m$* de masque... À la paille ?

Vaccin efficace à 50% tu veux dire ?
Maellerp
Maellerp
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maellerp le 09.09.20 22:17
@corisandiane a écrit:il y aurait pourtant un moyen bien plus simple de protéger les vulnérables que l'on connait, c'est de leur fournir des masques FFP2 qui protègent le porteur. je ne comprends pas bien pourquoi masquer toute la population, avec des masques minables en tissu qui ne seront pas efficaces, plutot que de doter les fragiles de vrais masques de protection...ça serait bien plus efficace. non?

Ils n'en ont pas suffisamment. A tel point que même prescrits par le médecin on ne peut pas en acheter, et même mieux maintenant : les médecins ont interdiction de les prescrire. J'ai les miens, achetés sur mes propres deniers pour travailler plus sereinement.
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ProvençalLeGaulois le 09.09.20 22:19
@Maellerp a écrit:
@montjoie-saintdenis a écrit:
@laMiss a écrit:Comment comptez-vous gérer cela pendant vos heures de cours ? Je ne me vois pas interdire à un élève de boire de l'eau. Chaque enseignant doit donc décider en son âme et conscience de quelle manière il convient d'adapter cet aspect non prévu par le protocole ?

Pourquoi penser même à l'interdire ? Bien sûr qu'un élève a le droit de boire de l'eau

Ben non ! Moi oui, je parle, je fais cours avec un FFP2 sur le nez alors oui, il m'arrive de sortir dans le couloir et de l'enlever 30 secondes pour boire. Mais un élève est censé se taire et participer maximum quelques minutes sur une heure. Il peut attendre l'interclasse pour boire. C'était comme ça dans mes cours avant, et c'est toujours comme ça. Et accessoirement cela évite d'éponger en catastrophe les affaires inondées par maladresse. Ils le comprennent et l'acceptent très bien une fois expliqué.

Le masque déshydrate (bis repetita) et tous les élèves ne peuvent pas boire à l'interclasse (puisqu'ils sont un petit peu occupés à se rendre dans la salle suivante).
Je n'ai jamais compris l'interdiction de boire en classe même hors temps de COVID.
En ce moment, il fait encore gentiment 30°C par chez moi, alors interdire aux élèves de boire comment dire...

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
avatar
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le 09.09.20 22:21
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@Maellerp a écrit:
@montjoie-saintdenis a écrit:
@laMiss a écrit:Comment comptez-vous gérer cela pendant vos heures de cours ? Je ne me vois pas interdire à un élève de boire de l'eau. Chaque enseignant doit donc décider en son âme et conscience de quelle manière il convient d'adapter cet aspect non prévu par le protocole ?

Pourquoi penser même à l'interdire ? Bien sûr qu'un élève a le droit de boire de l'eau

Ben non ! Moi oui, je parle, je fais cours avec un FFP2 sur le nez alors oui, il m'arrive de sortir dans le couloir et de l'enlever 30 secondes pour boire. Mais un élève est censé se taire et participer maximum quelques minutes sur une heure. Il peut attendre l'interclasse pour boire. C'était comme ça dans mes cours avant, et c'est toujours comme ça. Et accessoirement cela évite d'éponger en catastrophe les affaires inondées par maladresse. Ils le comprennent et l'acceptent très bien une fois expliqué.

Le masque déshydrate (bis repetita) et tous les élèves ne peuvent pas boire à l'interclasse (puisqu'ils sont un petit peu occupés à se rendre dans la salle suivante).
Je n'ai jamais compris l'interdiction de boire en classe même hors temps de COVID.
En ce moment, il fait encore gentiment 30°C par chez moi, alors interdire aux élèves de boire comment dire...

Il n'ont pas le temps de boire pendant l'interclasse ? Ben en cours non plus en fait, parce qu'ils bossent.
corisandiane
corisandiane
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par corisandiane le 09.09.20 22:21
@Maellerp a écrit:
@corisandiane a écrit:il y aurait pourtant un moyen bien plus simple de protéger les vulnérables que l'on connait, c'est de leur fournir des masques FFP2 qui protègent le porteur. je ne comprends pas bien pourquoi masquer toute la population, avec des masques minables en tissu qui ne seront pas efficaces, plutot que de doter les fragiles de vrais masques de protection...ça serait bien plus efficace. non?

Ils n'en ont pas suffisamment. A tel point que même prescrits par le médecin on ne peut pas en acheter, et même mieux maintenant : les médecins ont interdiction de les prescrire. J'ai les miens, achetés sur mes propres deniers pour travailler plus sereinement.
je parlais bien d'en commander, d'en fabriquer, enfin bref, ça serait plus simple de doter le peu de personnes vulnérables, on connait les groupes à risques, en gros personnes agées pour la mortalité et l'obésité pour l'admission en réanimation, pourquoi ne pas se préparer à faire commandes de ces masques FFP2? ce serait plus efficace que de masquer 67 millions de français avec de la m...en tissu qui au final ne servira pas à grand chose...
avatar
Enaeco
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le 09.09.20 22:22
@kaktus65 a écrit:
@Enaeco a écrit:
@chmarmottine a écrit:Si je résume, dans mes classes de lycée à 36, j'ai 1 AVS contaminé confirmé + 3 élèves absents pour suspicion de covid.
Sachant que tout ce petit monde a mangé au self sans masque .... et que des camarades de classe sont potentiellement contaminés et sont susceptibles de contaminer d'autres camarades  .... vu que rien n'est fait .... dois-je m'attendre au pire ?

Tu nous tiendras au courant.
Vu ce que tu nous annonces, ton lycée sera fermé dans la semaine.

7 cas de covid dans un lycée proche du mien (surveillants et collègues) : aucune fermeture ni quoique ce soit de prévu. Les ARS décident et c’est selon de nombreux critères qui nous échappent (à part celui de laisser ouvert les établissements le plus possible bien sûr puisque le masque est la protection divine abi )


J'entends par là une fermeture inéluctable. Vu le discours ambiant, ça devrait partir en mode rassemblement évangélique ou Crépy en Valois.
Du coup il sera intéressant de voir ce que ça donne de laisser un fonctionnement "normal" avec une dizaine de cas au sein des classes et de la cantine.

Donc à voir si ça dégénère vraiment.
Cleroli
Cleroli
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cleroli le 09.09.20 22:23
@dandelion a écrit:
Je pense que la France fait le choix de l’immunité collective sans l’admettre, en espérant que les plus vulnérables se protègent et que cela limite la mortalité.
C'est exactement ce que je pense depuis plusieurs semaines. Je trouve grave, en revanche, que le gouvernement ne l'assume pas (peur d'avoir à se justifier sûrement).
corisandiane
corisandiane
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par corisandiane le 09.09.20 22:23
@chmarmottine a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@Maellerp a écrit:
@montjoie-saintdenis a écrit:

Pourquoi penser même à l'interdire ? Bien sûr qu'un élève a le droit de boire de l'eau

Ben non ! Moi oui, je parle, je fais cours avec un FFP2 sur le nez alors oui, il m'arrive de sortir dans le couloir et de l'enlever 30 secondes pour boire. Mais un élève est censé se taire et participer maximum quelques minutes sur une heure. Il peut attendre l'interclasse pour boire. C'était comme ça dans mes cours avant, et c'est toujours comme ça. Et accessoirement cela évite d'éponger en catastrophe les affaires inondées par maladresse. Ils le comprennent et l'acceptent très bien une fois expliqué.

Le masque déshydrate (bis repetita) et tous les élèves ne peuvent pas boire à l'interclasse (puisqu'ils sont un petit peu occupés à se rendre dans la salle suivante).
Je n'ai jamais compris l'interdiction de boire en classe même hors temps de COVID.
En ce moment, il fait encore gentiment 30°C par chez moi, alors interdire aux élèves de boire comment dire...

Il n'ont pas le temps de boire pendant l'interclasse ? Ben en cours non plus en fait, parce qu'ils bossent.
heureusement pour eux que tous les collègues ne sont pas pareil, parce qu'avec le masque, il y en a qui tomberaient...oui, je regrette, c'est etouffant et ça donne soif, et parfois, on reste 3 heures d'affilée sans pouvoir boire...
Maellerp
Maellerp
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maellerp le 09.09.20 22:24
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@Maellerp a écrit:
@montjoie-saintdenis a écrit:
@laMiss a écrit:Comment comptez-vous gérer cela pendant vos heures de cours ? Je ne me vois pas interdire à un élève de boire de l'eau. Chaque enseignant doit donc décider en son âme et conscience de quelle manière il convient d'adapter cet aspect non prévu par le protocole ?

Pourquoi penser même à l'interdire ? Bien sûr qu'un élève a le droit de boire de l'eau

Ben non ! Moi oui, je parle, je fais cours avec un FFP2 sur le nez alors oui, il m'arrive de sortir dans le couloir et de l'enlever 30 secondes pour boire. Mais un élève est censé se taire et participer maximum quelques minutes sur une heure. Il peut attendre l'interclasse pour boire. C'était comme ça dans mes cours avant, et c'est toujours comme ça. Et accessoirement cela évite d'éponger en catastrophe les affaires inondées par maladresse. Ils le comprennent et l'acceptent très bien une fois expliqué.

Le masque déshydrate (bis repetita) et tous les élèves ne peuvent pas boire à l'interclasse (puisqu'ils sont un petit peu occupés à se rendre dans la salle suivante).
Je n'ai jamais compris l'interdiction de boire en classe même hors temps de COVID.
En ce moment, il fait encore gentiment 30°C par chez moi, alors interdire aux élèves de boire comment dire...

Ceux qui veulent boire en classe ont leur propre bouteille, ils peuvent donc prendre quelques secondes pour boire entre deux cours, faut pas exagérer. Et oui, évidemment, en cas de fortes températures je peux comprendre. Je ne pense pas que ce soit indispensable autrement ( hors cas médicaux, bien évidemment), et je le répète, ils en conviennent et l'acceptent sans aucun souci.
Ha@_x
Ha@_x
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ha@_x le 09.09.20 22:24
@ProvençalLeGaulois a écrit:Je n'ai jamais compris l'interdiction de boire en classe même hors temps de COVID.

Ben en fait ils sont en classe hein, ils sont pas au bistrot.... Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale 1665347707 Very Happy , je dis ça, je dis rien.

Ok je sors.... Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale 437980826

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
corisandiane
corisandiane
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par corisandiane le 09.09.20 22:25
@Cleroli a écrit:
@dandelion a écrit:
Je pense que la France fait le choix de l’immunité collective sans l’admettre, en espérant que les plus vulnérables se protègent et que cela limite la mortalité.
C'est exactement ce que je pense depuis plusieurs semaines. Je trouve grave, en revanche, que le gouvernement ne l'assume pas (peur d'avoir à se justifier sûrement).
c'est la seule possible dans un virus en fait, on ne peut pas faire autrement. Le virus stoppe sa progression quand il ne trouve plus personne à contaminer. La seule solution est que la population s'immunise. Vous imaginiez quoi?? C'est soit ça, soit vaccin...mais il n'y en aura peut-être jamais...
Clecle78
Clecle78
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le 09.09.20 22:25
En quoi bosser et boire seraient incompatibles ? Surtout quand il fait 30 degrés dans des salles dont on passe notre temps à dire qu'elles ne sont pas assez aérées. Manger, c'est autre chose.
ProvençalLeGaulois
ProvençalLeGaulois
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ProvençalLeGaulois le 09.09.20 22:26
@chmarmottine a écrit:
@ProvençalLeGaulois a écrit:
@Maellerp a écrit:
@montjoie-saintdenis a écrit:

Pourquoi penser même à l'interdire ? Bien sûr qu'un élève a le droit de boire de l'eau

Ben non ! Moi oui, je parle, je fais cours avec un FFP2 sur le nez alors oui, il m'arrive de sortir dans le couloir et de l'enlever 30 secondes pour boire. Mais un élève est censé se taire et participer maximum quelques minutes sur une heure. Il peut attendre l'interclasse pour boire. C'était comme ça dans mes cours avant, et c'est toujours comme ça. Et accessoirement cela évite d'éponger en catastrophe les affaires inondées par maladresse. Ils le comprennent et l'acceptent très bien une fois expliqué.

Le masque déshydrate (bis repetita) et tous les élèves ne peuvent pas boire à l'interclasse (puisqu'ils sont un petit peu occupés à se rendre dans la salle suivante).
Je n'ai jamais compris l'interdiction de boire en classe même hors temps de COVID.
En ce moment, il fait encore gentiment 30°C par chez moi, alors interdire aux élèves de boire comment dire...

Il n'ont pas le temps de boire pendant l'interclasse ? Ben en cours non plus en fait, parce qu'ils bossent.

C'est cela oui...
Selon la même logique, le prof non plus n'a pas le temps de boire pendant le cours, puisqu'il bosse.
Et sinon, entre boire assis à sa table et boire tout en marchant dans un couloir bondé, vous saisissez une nuance ou pas ?

_________________
N'empêche que je suis une légende.
Perceval
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum