Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
TFS
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par TFS le Jeu 14 Jan 2021 - 20:48
@chmarmottine a écrit:
@Cath a écrit:Je me suis fait tester ce matin, dans un établissement voisin : j'avais expliqué ici je crois, qu'il y avait un créneau d'une journée pour au moins 200 profs.
Bon, on était large : 50 inscrits pour la journée.
En fait test antigénique (je confirme, c'est désagréable).

Discussion avec le médecin : ces tests ne servent à rien, on ferait mieux de les arrêter. D'ailleurs absolument tous les testés sont négatifs vu que le test ne fonctionne que sur les symptomatiques. Qui ne viennent évidemment pas au lycée se faire tester : ils vont au labo où on leur fait directement un pcr. Médecin dépité.

C'est ce qu'on disait dans le fil aujourd'hui. La campagne de test "1 million par mois" ne va servir à rien car les tests utilisés sont des antigéniques. Seule utilité : pourvoir dire qu'il n'y a pas de cas dans l'EN .... et donc laisser les écoels ouvertes.

C'est bien entendu une fumisterie grandiose, une de plus !
Maya34789
Maya34789
Niveau 2

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Maya34789 le Jeu 14 Jan 2021 - 20:49
Sincèrement, j'espère qu'on ne va quand même pas demander aux élèves d'aller faire du sport à l'extérieur par ce temps.
J'entends déjà les parents crier au scandale !
Mais ça va faire pas mal de monde en permanence, ce que mon collège ne peut pas se permettre.
Et puis que vont faire les collèges d'EPS ??
avatar
gp20
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par gp20 le Jeu 14 Jan 2021 - 20:49
@laMiss a écrit:C'est pas faux.
Que feront les élèves ? Ils seront regroupés en permanence ? Pas beaucoup mieux...
Regroupés dans la cour ?
Evidemment, rien n'a été pensé en amont. Chaque établissement devra se débrouiller. L'EPS se fait masqué dans le gymnase, je ne vois pas comment ils se contaminent entre eux. C'est de la com pour dire : "Nous faisons des choses pour laisser les écoles ouvertes". MAis ce soir, c'était leur dernière carte, une aggravation du nombre de cas, surtout chez les 0-20 ans, et tout fermera.
avatar
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine le Jeu 14 Jan 2021 - 20:50
@Danska a écrit:
@mafalda16 a écrit:Ça je n’arrive toujours pas à comprendre No

C'est HS dans ce topic, mais la Haute Autorité de Santé en France refuse de les homologuer car leur fiabilité serait insuffisante... En pratique c'est surtout une histoire de paperasse administrative. Ça rend certains médecins complètement fous (en Ehpad par exemple, ces tests permettraient de vérifier facilement que les visiteurs ne sont pas porteurs du virus).

Des précisions :
Depuis la semaine dernière, une nouvelle arme de dépistage a rejoint l’armada des tests autorisés et remboursés en France. Le test Easy Cov, qui détecte le Sars-Cov-2 dans un échantillon de salive, vient d’obtenir le feu vert des autorités sanitaires. Il est à présent remboursé par la Sécurité sociale.

La Haute autorité de Santé a rendu son avis sur les tests salivaires le 28 novembre dernier. Verdict : ils sont sensibles sur les personnes symptomatiques, mais moins sur les asymptomatiques. « La sensibilité du test EasyCov® est satisfaisante pour les patients symptomatiques (84 %). En revanche, la spécificité, elle, ne l’est pas : avec 92 %, il est en dessous des performances minimales requises par la HAS », observe la HAS.

« Les tests salivaires ont une moins bonne sensibilité que les RT-PCR et meilleure que les anti-géniques », résume Lionel Barrand, le président du Syndicat national des jeunes biologistes. Selon lui, « les tests salivaires ne sont pas une alternative aux PCR, car les performances sont moins bonnes ».
Pour qui ?

La Haute autorité de Santé recommande donc d’utiliser ces tests uniquement « chez les patients symptomatiques pour lesquels le prélèvement nasopharyngé est impossible ou difficilement réalisable ». Par exemple, chez les personnes présentant des troubles psychiatriques, en Ehpad ou dans les crèches sur des jeunes enfants.

Je ne suis pas sûre que ces tests conviennent pour des campagnes de tests massives. Peut-être pour tester les élèves symptomatiques, mais le manque de spécificité pose problème.

https://www.ledauphine.com/sante/2021/01/11/bientot-des-tests-salivaires-a-grande-echelle
Jafar
Jafar
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jafar le Jeu 14 Jan 2021 - 20:51
@Maya34789 a écrit:Sincèrement, j'espère qu'on ne va quand même pas demander aux élèves d'aller faire du sport à l'extérieur par ce temps.
J'entends déjà les parents crier au scandale !
Mais ça va faire pas mal de monde en permanence, ce que mon collège ne peut pas se permettre.
Et puis que vont faire les collèges d'EPS ??

Désinfecter les skis, ou faire la danse du soleil pour faire changer le temps.
avatar
Enaeco
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Enaeco le Jeu 14 Jan 2021 - 20:52
Je suis surpris par le nombre de posts disant que les tests antigéniques sont INUTILES.

Vous avez une idée chiffrée de la fiabilité de ces tests sur les asymptomatiques ? Basé si possible sur une étude...

Parce que sur du dépistage de masse, si déjà on arrive à trouver la moitié des positifs asymptomatiques, ça ne me semble pas être inutile.
HORA
HORA
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par HORA le Jeu 14 Jan 2021 - 20:53
Naïvement je pensais qu'on avait atteint le fond rayé du fond avec NVB. Ben non, y avait encore l'EN sous Ubu : décisions débiles, cruelles et centrées sur les caprices du big chef. Mais qu'a-t-on bien pu faire pour mériter ça ?
avatar
gp20
Niveau 8

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par gp20 le Jeu 14 Jan 2021 - 20:54
@Enaeco a écrit:Je suis surpris par le nombre de posts disant que les tests antigéniques sont INUTILES.

Vous avez une idée chiffrée de la fiabilité de ces tests sur les asymptomatiques ? Basé si possible sur une étude...

Parce que sur du dépistage de masse, si déjà on arrive à trouver la moitié des positifs asymptomatiques, ça ne me semble pas être inutile.
Tests obligatoires pour tous quand les brigades mobiles vont se déplacer ? On le sait ça ou on laisse encore le choix ? Si on le laisse le choix, comme peu se font tester, ça ne sert quasiment à rien. abi
Cleroli
Cleroli
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cleroli le Jeu 14 Jan 2021 - 20:57
@Enaeco a écrit:Vous avez une idée chiffrée de la fiabilité de ces tests sur les asymptomatiques ? Basé si possible sur une étude...
Une réponse
Les Echos a écrit:Une étude menée par Biogroup, l'un des plus importants réseaux français de laboratoires d'analyses médicales, montre que, dans la "vraie vie", les performances des tests antigéniques rapides sont moins bonnes que ne l'indiquent les documents fournis par les industriels.
Faux négatifs sous-estimés
L'étude a été menée sur 1.666 patients qui se sont présentés dans un laboratoire du réseau Biogroup pour contrôler le résultat de leur test antigénique par un test PCR, entre le 23 novembre et le 15 décembre dans un des 300 sites du réseau Biogroup. Or, sur 1327 personnes déclarant avoir un test antigénique négatif moins de 24 heures avant, 111 d'entre elles ont eu un test PCR positif, soit 8,3 % de « faux négatifs ». Ces personnes, faussement rassurées alors qu'elles étaient infectées, ont pu en contaminer d'autres. On savait déjà que la sensibilité de ces tests était sous-optimale. C'est confirmé.
Et ce taux d'erreur est sans doute encore sous évalué car les personnes qui ont éprouvé la nécessité de faire confirmer le résultat de leur test antigénique sont celles qui avaient des symptômes qui les ont fait douter. Une fraction de celles qui n'avaient pas de symptômes étaient aussi très probablement infectées, mais n'ont pas éprouvé le besoin de faire confirmer leur résultat. Ce type de test détecte particulièrement mal les cas asymptomatiques.
Monopole du diagnostic
A l'inverse, sur 339 personnes ayant eu un test antigénique positif moins de 24 heures avant, 214 ont eu un test PCR négatif, soit 63 % de « faux positifs » autant de personnes inquiétées inutilement. « L'ampleur du défaut de spécificité est plus importante que ce que nous attendions ou que ce que nous trouvions dans la littérature scientifique internationale » indique Laurent Kbaier, biologiste chez Biogroup. source
voyageur
voyageur
Niveau 1

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par voyageur le Jeu 14 Jan 2021 - 20:59
Les enseignants d'EPS, désormais déchargés de cours (gymnases fermés) seront chargés de faire les tests Covid et la vaccination, sur les autres enseignants et les élèves.
Les heures d'EPS libérées serviront pour la préparation du Grand Oral. abi
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pourquoi 3,14159 le Jeu 14 Jan 2021 - 20:59
@HORA a écrit:Naïvement je pensais qu'on avait atteint le fond rayé du fond avec NVB. Ben non, y avait encore l'EN sous Ubu : décisions débiles, cruelles et centrées sur les caprices du big chef. Mais qu'a-t-on bien pu faire pour mériter ça ?
Et tu n'as pas encore vu le prochain ministre...


Dernière édition par henriette le Jeu 14 Jan 2021 - 22:03, édité 1 fois (Raison : Coquille)

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Laotzi
Laotzi
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Laotzi le Jeu 14 Jan 2021 - 21:01
@Enaeco a écrit:Je suis surpris par le nombre de posts disant que les tests antigéniques sont INUTILES.

Vous avez une idée chiffrée de la fiabilité de ces tests sur les asymptomatiques ? Basé si possible sur une étude...

Parce que sur du dépistage de masse, si déjà on arrive à trouver la moitié des positifs asymptomatiques, ça ne me semble pas être inutile.

Mais quelle probabilité y a-t-il de trouver de nombreux cas positifs asymptomatiques dans un établissement scolaire (je veux, plus que deux ou trois sur l'ensemble d'un lycée de 1 500 élèves ?).
A Paris par exemple, le taux d'incidence (sur l'ensemble de la population) est de 200 pour 100 000 actuellement. Donc de 2 pour 1 000, donc 3 pour 1 500 élèves. Sur ces 3 personnes positives en moyenne sur 1 500 à un instant t, il est probable qu'une partie soit symptomatique donc détectée par PCR. Si à cela on ajoute une fiabilité moins bonne pour les tests antigéniques, un dépistage basé sur le volontariat et le hasard (seuls les plus angoissés se feront alors dépistés), on ne trouvera logiquement pas grand chose... Même avec un taux d"incidence dans un établissement scolaire qui exploserait les records si l'on estime que les contaminations y sont fortes (à 1 000 pour 100 000).

En testant un établissement, même entièrement, une seule fois à un instant t, on ne trouvera pas grand chose et c'est normal. Si on le testait chaque semaine, on finirait, en accumulant les cas, à additionner au fil des semaines de nombreux cas. Et si on détecte de façon ciblée, on trouvera sans doute davantage.


Dernière édition par Laotzi le Jeu 14 Jan 2021 - 21:03, édité 1 fois

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
AnnaElissa
AnnaElissa
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par AnnaElissa le Jeu 14 Jan 2021 - 21:02
Florilège des propos du nouveau recteur de l'académie de Reims. L’article semble réservé aux abonnés.

https://abonne.lunion.fr/id223031/article/2021-01-13/le-recteur-de-lacademie-de-reims-veut-que-les-ecoles-restent-ouvertes?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlast6month%26sort%3Ddate%2520desc%26word%3DRecteur&_ga=2.221978974.73891561.1610653768-100317469.1610653768

Recteur a écrit:
L'école est un lieu sain où l’on ne se contamine pas.
Concernant les épreuves de mars: il souhaite que les dates soient maintenues car les reculer serait une erreur puisqu’on ne sait pas quelle sera la situation sanitaire en juin.
Recteur a écrit:
Les élèves auront les vacances de février pour finir de réviser et une petite semaine de cours  avec les professeurs avant les épreuves.  C'est-à-dire le temps nécessairepour être rassuré et aborder les épreuves dans de bonnes conditions.
Clecle78
Clecle78
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 le Jeu 14 Jan 2021 - 21:04
@AnnaElissa a écrit:Florilège des propos du nouveau recteur de l'académie de Reims. L’article semble réservé aux abonnés.

https://abonne.lunion.fr/id223031/article/2021-01-13/le-recteur-de-lacademie-de-reims-veut-que-les-ecoles-restent-ouvertes?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlast6month%26sort%3Ddate%2520desc%26word%3DRecteur&_ga=2.221978974.73891561.1610653768-100317469.1610653768

Recteur a écrit:
L'école est un lieu sain où l’on ne se contamine pas.
Concernant les épreuves de mars: il souhaite que les dates soient maintenues car les reculer serait une erreur puisqu’on ne sait pas quelle sera la situation sanitaire en juin.
Recteur a écrit:
Les élèves auront les vacances de février pour finir de réviser et une petite semaine de cours  avec les professeurs avant les épreuves.  C'est-à-dire le temps nécessairepour être rassuré et aborder les épreuves dans de bonnes conditions.
A vomir !
BOU74
BOU74
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par BOU74 le Jeu 14 Jan 2021 - 21:17
@Ruthven a écrit:Pour ne plus être déprimées, qu'elles aillent dans la rue ! Si les lycéens commencent à bouger, le bac reculera immédiatement au mois de juin. (En revanche, toute expression professorale à ce propos est vouée à être inutile).

Que dire ? Ma fille, super investie depuis quelques années :contre la réforme du bac (dès la seconde), pour la protection de la planète, lutte contre les discriminations .. Là c'est un coup dur pour la jeunesse. Privation des libertés, horizon des plus flous. Difficile de se projeter. Bien sûr, en tant que parents on essaie de la rassurer, on reste optimistes.Mais, sérieusement, je suis écœurée par le peu de cas que l'on fait de nos jeunes dans le contexte actuel .
Marxou
Marxou
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Marxou le Jeu 14 Jan 2021 - 21:30
@HORA a écrit:Naïvement je pensais qu'on avait atteint le fond rayé du fond avec NVB. Ben non, y avait encore l'EN sous Ubu : décisions débiles, cruelles et centrées sur les caprices du big chef. Mais qu'a-t-on bien pu faire pour mériter ça ?

En ce qui concerne Blanquer, j'en arrive à me dire que ce n'est même plus de l'"autisme" des énarques hors-sol qui n'ont aucune conscience de la réalité du terrain (ce qui est déjà bien évidemment inexcusable en soi), mais de la pure perversité; en faire ch.er au maximum les profs qu'il exècre et absolument rien à foutre des élèves et de l'EN de façon générale. L'histoire (entre moult exemples) du bac maintenu pour les spécialités est hallucinante de... Tu as raison Hora, c'est vraiment le pire du pire des ministres qu'on ait eus.
Proton
Proton
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Proton le Jeu 14 Jan 2021 - 21:31
@AnnaElissa a écrit:Florilège des propos du nouveau recteur de l'académie de Reims. L’article semble réservé aux abonnés.

https://abonne.lunion.fr/id223031/article/2021-01-13/le-recteur-de-lacademie-de-reims-veut-que-les-ecoles-restent-ouvertes?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlast6month%26sort%3Ddate%2520desc%26word%3DRecteur&_ga=2.221978974.73891561.1610653768-100317469.1610653768

Recteur a écrit:
L'école est un lieu sain où l’on ne se contamine pas.
Concernant les épreuves de mars: il souhaite que les dates soient maintenues car les reculer serait une erreur puisqu’on ne sait pas quelle sera la situation sanitaire en juin.
Recteur a écrit:
Les élèves auront les vacances de février pour finir de réviser et une petite semaine de cours  avec les professeurs avant les épreuves.  C'est-à-dire le temps nécessairepour être rassuré et aborder les épreuves dans de bonnes conditions.

Ils doivent avoir une photo de Blanquer sur leur table de chevet.
avatar
Enaeco
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Enaeco le Jeu 14 Jan 2021 - 21:32
@Laotzi a écrit:
@Enaeco a écrit:Je suis surpris par le nombre de posts disant que les tests antigéniques sont INUTILES.

Vous avez une idée chiffrée de la fiabilité de ces tests sur les asymptomatiques ? Basé si possible sur une étude...

Parce que sur du dépistage de masse, si déjà on arrive à trouver la moitié des positifs asymptomatiques, ça ne me semble pas être inutile.

Mais quelle probabilité y a-t-il de trouver de nombreux cas positifs asymptomatiques dans un établissement scolaire (je veux, plus que deux ou trois sur l'ensemble d'un lycée de 1 500 élèves ?).
A Paris par exemple, le taux d'incidence (sur l'ensemble de la population) est de 200 pour 100 000 actuellement. Donc de 2 pour 1 000, donc 3 pour 1 500 élèves. Sur ces 3 personnes positives en moyenne sur 1 500 à un instant t, il est probable qu'une partie soit symptomatique donc détectée par PCR. Si à cela on ajoute une fiabilité moins bonne pour les tests antigéniques, un dépistage basé sur le volontariat et le hasard (seuls les plus angoissés se feront alors dépistés), on ne trouvera logiquement pas grand chose... Même avec un taux d"incidence dans un établissement scolaire qui exploserait les records si l'on estime que les contaminations y sont fortes (à 1 000 pour 100 000).

En testant un établissement, même entièrement, une seule fois à un instant t, on ne trouvera pas grand chose et c'est normal. Si on le testait chaque semaine, on finirait, en accumulant les cas, à additionner au fil des semaines de nombreux cas. Et si on détecte de façon ciblée, on trouvera sans doute davantage.

Ma question visait la différence PCR VS antigénique.
A lire certains posts, c'était le type que tests qui posait problème et ils étaient qualifiés d'inutiles alors qu'ils sont simplement moins performants.

Je te rejoins sur le reste. A un instant t, il n'y a que très peu d'élèves positifs dans nos établissements et on ne trouvera pas grand chose, surtout si peu d'élèves se font tester, et peu importe le type de test utilisé.
BOU74
BOU74
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par BOU74 le Jeu 14 Jan 2021 - 21:38
@HORA a écrit:Naïvement je pensais qu'on avait atteint le fond rayé du fond avec NVB. Ben non, y avait encore l'EN sous Ubu : décisions débiles, cruelles et centrées sur les caprices du big chef. Mais qu'a-t-on bien pu faire pour mériter ça ?
Tristement vrai 🙁
Proton
Proton
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Proton le Jeu 14 Jan 2021 - 21:41
On a la crème de la crème des carriéristes.
avatar
chmarmottine
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par chmarmottine le Jeu 14 Jan 2021 - 21:49
Communiqué du SNALC :
https://www.snalc.fr/national/article/6285/

Le SNALC portera tous ces éléments, et de nombreux autres, lors du point sur la situation sanitaire qui aura lieu lundi prochain entre le ministère et les organisations syndicales représentatives.
Faut espérer que les choses bougent pour les épreuves de bac ...
Jacq
Jacq
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jacq le Jeu 14 Jan 2021 - 21:55
@Jacq a écrit:Je ne sais pas si quelqu'un a déjà réagit à cela :

EPS, activités en extérieur seulement....

Ben, chez nous, avec le temps actuel, les activités extérieures, comment dire ?

On va faire du ski ? C'est un peu loin tout de même !

@laMiss a écrit:C'est pas faux.
Que feront les élèves ? Ils seront regroupés en permanence ? Pas beaucoup mieux...
Regroupés dans la cour ?

@Maya34789 a écrit:Sincèrement, j'espère qu'on ne va quand même pas demander aux élèves d'aller faire du sport à l'extérieur par ce temps.
J'entends déjà les parents crier au scandale !
Mais ça va faire pas mal de monde en permanence, ce que mon collège ne peut pas se permettre.
Et puis que vont faire les collèges d'EPS ??

Je me cite non pas par plaisir mais pour reprendre le début de la conversation :
- dans mon lycée les élèves n'auront plus d'EPS, donc ils seront devant la lycée, sans masque, à se faire la bise et à s'échanger des clopes.
Super, on a vraiment gagné en terme de gestes barrière et de sécurité sanitaire !
nc33
nc33
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par nc33 le Jeu 14 Jan 2021 - 21:59
@Fesseur Pro a écrit:Que va t-on faire des élèves qui n'ont pas EPS vu le temps actuel ?
Les professeurs d'EPS pourraient leur faire des cours de théorie sportive : muscles, respiration, nutrition, calcul de vitesse du sprinter, stratégie utilisée dans une action sportive filmée...
BOU74
BOU74
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par BOU74 le Jeu 14 Jan 2021 - 22:06
@Jacq a écrit:
@Jacq a écrit:Je ne sais pas si quelqu'un a déjà réagit à cela :

EPS, activités en extérieur seulement....

Ben, chez nous, avec le temps actuel, les activités extérieures, comment dire ?

On va faire du ski ? C'est un peu loin tout de même !

@laMiss a écrit:C'est pas faux.
Que feront les élèves ? Ils seront regroupés en permanence ? Pas beaucoup mieux...
Regroupés dans la cour ?

@Maya34789 a écrit:Sincèrement, j'espère qu'on ne va quand même pas demander aux élèves d'aller faire du sport à l'extérieur par ce temps.
J'entends déjà les parents crier au scandale !
Mais ça va faire pas mal de monde en permanence, ce que mon collège ne peut pas se permettre.
Et puis que vont faire les collèges d'EPS ??

Je me cite non pas par plaisir mais pour reprendre le début de la conversation :
- dans mon lycée les élèves n'auront plus d'EPS, donc ils seront devant la lycée, sans masque, à se faire la bise et à s'échanger des clopes.
Super, on a vraiment gagné en terme de gestes barrière et de sécurité sanitaire !

Je rejoins parfaitement ce point de vue. Je reprends pour ma part le début de la conversation, mode ironique dépité :" faire du ski". Dans ma région, pas trop loin et envisageable vu les chutes de neige abondantes cette année. Une manne en temps"normal" mais là, à oublier complètement. Par contre, oui, pas d'EPS (ni en intérieur, ni en extérieur), mais quid des gestes barrière de nos élèves sur les temps à l'extérieur (en récréation, devant les établissements...). Quelle mascarade !
Jacq
Jacq
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jacq le Jeu 14 Jan 2021 - 22:21
Le porte parole du gouvernement, Gabriel Attal, BFMTV (pardon), annonce que les campagnes vont s'intensifier.
Bon, dans mon établissement, pas de dépistage, pas assez de labo pour faire les test (en plus de la discussion que vous avez eue plus haut sur les tests et leur efficacité).

Dans mon établissement (LP), la question se pose (par les enseignants, ce n'est pas la direction) d'un retour en classe entière. Nous avons différentes filières dont certaines très exigeantes qui ont des heures de matières pro en classe entière, et d'autres (pourtant moins exigeantes en contenu) qui n'ont que des heures dédoublées dès l'origine. Le problème c'est que le retard s'accumule et qu'il aura des impacts forts sur les poursuites d'études. Même si nous étions en contrôle continu (pour palier le manque en terme de contenu) ce n'est pas tenable. Je prends l'exemple des élèves d'ASSP, certains gestes, certains contenus sont essentiels pour une entrée sur le marché du travail (ce sont nos futurs soignants, que ce soit en maison de retraite ou ailleurs) ou en poursuite d'études (IFAS pour les futures aides soignantes, écoles d'infirmières). Les étudiantes que nous avons depuis la rentrée 2020 en IFAS ont de réelles lacunes, difficilement rattrapables.  Là c'est pire, les terminales actuelles ont déjà perdu en classe de première (confinement de l'année passée, plus stage annulé).
Ce n'est pas la même chose qu'en histoire (pour reprendre mes études) où si je n'ai pas eu un cours sur telle ou telle période, je peux rattraper en fac en travail perso. Là nous sommes sur des gestes, de la pratique, qui sont assez essentiels.
Donc, nous, enseignants nous nous posons vraiment des questions. Dans ma matière (histoire), moins, il suffirait que la personne qui nous sert de ministre annonce que l'on passe en contrôle continu et je me fiche que mes élèves n'aient pas fait la décolonisation de l'Inde. Mais en matière pro dans cette section (pour ne prendre que cet exemple), c'est vraiment tendu.


Dernière édition par Jacq le Jeu 14 Jan 2021 - 22:23, édité 3 fois
Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 7 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Jeu 14 Jan 2021 - 22:22
@chmarmottine a écrit:
@Danska a écrit:
@mafalda16 a écrit:Ça je n’arrive toujours pas à comprendre No

C'est HS dans ce topic, mais la Haute Autorité de Santé en France refuse de les homologuer car leur fiabilité serait insuffisante... En pratique c'est surtout une histoire de paperasse administrative. Ça rend certains médecins complètement fous (en Ehpad par exemple, ces tests permettraient de vérifier facilement que les visiteurs ne sont pas porteurs du virus).

Des précisions :
Depuis la semaine dernière, une nouvelle arme de dépistage a rejoint l’armada des tests autorisés et remboursés en France. Le test Easy Cov, qui détecte le Sars-Cov-2 dans un échantillon de salive, vient d’obtenir le feu vert des autorités sanitaires. Il est à présent remboursé par la Sécurité sociale.

La Haute autorité de Santé a rendu son avis sur les tests salivaires le 28 novembre dernier. Verdict : ils sont sensibles sur les personnes symptomatiques, mais moins sur les asymptomatiques. « La sensibilité du test EasyCov® est satisfaisante pour les patients symptomatiques (84 %). En revanche, la spécificité, elle, ne l’est pas : avec 92 %, il est en dessous des performances minimales requises par la HAS », observe la HAS.

« Les tests salivaires ont une moins bonne sensibilité que les RT-PCR et meilleure que les anti-géniques », résume Lionel Barrand, le président du Syndicat national des jeunes biologistes. Selon lui, « les tests salivaires ne sont pas une alternative aux PCR, car les performances sont moins bonnes ».
Pour qui ?

La Haute autorité de Santé recommande donc d’utiliser ces tests uniquement « chez les patients symptomatiques pour lesquels le prélèvement nasopharyngé est impossible ou difficilement réalisable ». Par exemple, chez les personnes présentant des troubles psychiatriques, en Ehpad ou dans les crèches sur des jeunes enfants.

Je ne suis pas sûre que ces tests conviennent pour des campagnes de tests massives. Peut-être pour tester les élèves symptomatiques, mais le manque de spécificité pose problème.

https://www.ledauphine.com/sante/2021/01/11/bientot-des-tests-salivaires-a-grande-echelle

Le fabriquant de ces tests conteste le mode de calcul de l'HAS, qui est en effet pour le moins curieux. Et si ces tests permettaient de casser ne serait-ce que quelques chaînes de transmission, ce serait toujours ça de pris...

Je ne développe pas sur ce fil, on n'est pas au bon endroit pour ça.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum