Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jenny
Médiateur

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Jenny Sam 10 Juil 2021 - 13:41
@Elyas a écrit:Il serait intéressant de voir si le sentiment de déclassement plus ou moins vif est lié aux origines sociales de chacun des intervenants. Je viens d'un milieu très pauvre et je comprends intellectuellement le sentiment de déclassement mais j'ai peine à le voir car je vis mieux que mes parents et grands-parents.

EDIT : grillé par Lizdarcy

Sentiment de déclassement  - Page 5 2252222100
Et le regard des proches n’est pas non plus le même.
Mes proches ont l’impression que j’ai bien réussi dans la vie et c’est encore plus marqué chez d’anciens camarades de classe.


Dernière édition par Jenny le Sam 10 Juil 2021 - 13:44, édité 1 fois
Ananké
Ananké
Niveau 7

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Ananké Sam 10 Juil 2021 - 13:42
Comme je le disais je viens de classe sociale moyenne inférieure et mon conjoint et moi gagnons mieux que mes parents à âge équivalent. Seulement, justement parce que nous venons tout les deux de milieux populaires (lui carrément de classe pauvre), je l'ai d'autant plus mauvaise car au lieu de permettre une amélioration de notre niveau de vie non pas pour de la consommation superficielle (franchement la confusion entre niveau de vie décent et consommation indue me sidère) mais pour être sûrs de pouvoir payer soins médicaux et logements à nos parents, c'est mal engagé, on va juste galérer. J'ai beaucoup de mal avec les discours qui prônent l'idée selon laquelle individuellement en consommant autrement ça changerait vraiment la donne (ce qui ne veut pas dire que je pense qu'il ne faut pas changer nos modes de consommation par ailleurs). Avec tous les efforts du monde, si mon traitement n'est pas revalorisé substantiellement (autrement dit, dans la situation actuelle, si je n'ai pas l'agrégation) j'en viens carrément à me dire qu'il vaudrait mieux qu'on n'ait pas d'enfant ...


Dernière édition par Ananké le Sam 10 Juil 2021 - 13:46, édité 3 fois
avatar
AmyR
Fidèle du forum

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par AmyR Sam 10 Juil 2021 - 13:44
@Elyas a écrit:Il serait intéressant de voir si le sentiment de déclassement plus ou moins vif est lié aux origines sociales de chacun des intervenants. Je viens d'un milieu très pauvre et je comprends intellectuellement le sentiment de déclassement mais j'ai peine à le voir car je vis mieux que mes parents et grands-parents.

EDIT : grillé par Lizdarcy
Mes parents étaient professeurs et avait un niveau de vie bien supérieur au miens : propriétaire d'un pavillon en banlieue, viandes à presque tous les repas (ce n'est pas quelque chose que je vise mais ça donne une idée), chacun leur voiture, vacances l'été (pas à Dubaï mais pas au camping du coin non plus), etc.
Bref, il me faudrait au moins 5 HSA pour espérer avoir un niveau de vie qui s'en rapproche.

@Lizdarcy a écrit:
@Cath a écrit:Bien sûr qu'on est déclassé. Il y a assez de tableaux comparatifs qui trainent sur internet pour le voir. Et les situations individuelles n'y changent rien : on gagne 26 % de moins que les autres cadres A recrutés sur la même grille indiciaire.
C'est un fait.

C'est un fait. Point.

Ensuite, il y a une façon de le ressentir individuellement...et cela dépend de notre milieu d'origine, des revenus de notre conjoint, de notre style de vie, du fait d'être agrégé ou pas, que sais-je!

Effectivement. La situation n'est pas la même entre un certifié débutant ou qui a des enfants et un agrégé en couple avec un cadre qui gagne bien sa vie.
Je ressentais bien moins ce sentiment de déclassement quand (en couple) je pouvais épargner tous les mois ou partir en vacances par exemple.
avatar
Cath
Enchanteur

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Cath Sam 10 Juil 2021 - 13:55
Le seul raisonnement objectif, chacun ayant un vécu et des origines différents, c'est par rapport à ceux qui règlementairement gagnent la même chose que nous : je me répète, les autres cadres A recrutés sur la même grille indiciaire que nous : nous percevons 26 de moins qu'eux.
Alors oui, déclassement : financier et donc social (ça marche ensemble), dans l'attractivité du métier, dans le recrutement.
Ventre-Saint-Gris
Ventre-Saint-Gris
Niveau 9

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Ventre-Saint-Gris Sam 10 Juil 2021 - 14:06
@Ananké a écrit:Ce qui me met en colère et fait disparaître la honte pour le coup, c'est que je n'accepte pas qu'il soit finalement reconnu normal ou de la responsabilité individuelle de devoir s'adapter à un métier dont ce sont les conditions qui doivent changer. Ok, il y a des avantages à notre emploi, mais nombre d'autres emplois aussi (voire simplement des employeurs qui respectent leurs obligations ...) et, contrairement à ce que mon post semble avoir pu laisser entendre, je ne suis pas dans une guéguerre de comparaison avec mes anciens camarades de "qui a la plus grosse" mais me rendre compte que tout bien considéré, avantages et inconvénients, je suis en tant que professeure, socialement très lésée si on compare ce qui est comparable à savoir un métier qui demande une qualification bac +5 et qui est rangé en catégorie A de la fonction publique (pour 2017 la moyenne de la rémunération de la catégorie A est de 2977 euros net, de la catégorie B 2461 euros et la catégorie C 1992 euros - chiffres de l'INSEE ... en tant que certifiée échelon 4, sans heure sup c'est tout juste 1800euros.

Je suis un sombre fataliste, mais on oublie trop souvent qu'une institution éducative n'est rien d'autre que l'émanation de la société qui le produit.
On paie le prof au prix qu'on estime son service rendu à la nation, ni plus moins. Bac + 5 ? Et alors ? Ne sait-on pas ce que valent aujourd'hui les diplômes et les années d'études ? Et sur ce forum, n'estime-t-on pas souvent à sa médiocre valeur le niveau disciplinaire d'un master MEEF ? Et plus largement, à combien chiffre-t-on désormais le prix de la connaissance et de la culture ?
Catégorie A ? À qui cela parle-t-il ? Et si la prochaine réforme de la fonction publique supprimait ces catégories de fonctionnaires pour les refondre dans un système censé rendre mieux compte des "mérites" et des "compétences", qui cela gênerait-il ?
Bac+... et catégories de fonctionnaires, c'est tellement XXe siècle.
avatar
Cath
Enchanteur

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Cath Sam 10 Juil 2021 - 14:14
Mais on n'a pas besoin que cela parle à toute la population, qui n'est pas décideur en terme de salaire ! Est-ce qu'on s'occupe de savoir ce que pense la population des ces autres cadres A qui perçoivent 1000 euros de plus que nous par mois ?
On peut encore espérer que bac+5+concours vaille quelque chose, et vaudrait encore plus si, les salaires étant meilleurs, les meilleurs étudiants passaient les concours.
Mais quoi qu'il en soit, c'est le système qui est en vigueur aujourd'hui : on ne peut pas dire "ouais mais bof un jour..." : on est aujourd'hui, et aujourd'hui nous sommes socialement déclassés parce que financièrement déclassés, ce qui est injuste par rapport aux autres A.
Mara-Jade
Mara-Jade
Niveau 9

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Mara-Jade Sam 10 Juil 2021 - 14:20
Je ne me sens pas du tout déclassée. En revanche, je m’estime insuffisamment payée. Il est certain que lorsque l'on veut partir en vacances, manger au restaurant, etc., notre salaire n'est pas mirobolant. Étant une décroissante dans l'âme/adepte de la simplicité volontaire, ce fil m'intéresse pour mieux comprendre ce qui m'échappe.

Mes collègues partent en vacances, une collègue qui ne part pas ne considérait d’ailleurs pas cet été comme des vacances. Ils vont à Paris, voyagent... Comme je n'aime pas voyager (en même temps, je ne suis partie hors de France qu'une seule fois.), que je ne peux pas aller au restaurant et que je n’aime pas ça de toute façon,... je me sens différente d'eux (après, ce n'est pas typique des enseignants, c'est simplement moi qui suis bizarre). C'est ce sentiment qui me met mal à l'aise.

Les loisirs qui sont entrés dans notre culture n'en faisaient pas partie avant, les congés payés datent de pas si longtemps.

_________________
Ad augusta per angusta.
avatar
angelxxx
Habitué du forum

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par angelxxx Sam 10 Juil 2021 - 14:29
Je viens aussi d'un milieu pauvre, j'ai commencé ma vie d'étudiant en travaillant à côté pour survivre (et ne même pas chauffer mon logement ...), et j'ai eu l'impression d'être riche en tant que T2, et pourtant je me trouvais très mal payé. Maintenant je me trouve toujours mal payé (sans prime, sans heure sup, franchement, c'est ridicule. On devrait gagner moitié plus de base.)
Et pourtant je n'ose que rarement dire mon salaire actuel. Je gagne plus que trois fois ce que gagne ma mère qui a pourtant un métier indispensable, dur et et contraignant. Ne parlons même pas de mon père qui était à son compte et travaillait plus de 70h/semaine...

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Elaïna
Elaïna
Enchanteur

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Elaïna Sam 10 Juil 2021 - 14:34
Je rajouterais que l'instagrammisation des vies des autres ont probablement tendance à donner l'impression que notre propre vie c'est de la m*.
ça va de l'éducation des gosses (les instragrams des mères parfaites-qui-se-revendiquent-imparfaites-mais-en-fait-non) à la bouffe en passant par les vacances et les WE.
Après c'est bien naturel : sur Facebook je poste des photos de mes randonnées à cheval, pas des photos de quand j'ai fait la queue à Carrefour pour acheter du saucisson. Si une collègue (ou une amie) me demande ce que j'ai fait ce WE, je vais pas lui raconter mon heure et demie à la queue de Carrefour, je vais lui raconter la balade sympa, la lecture cool, bref le truc agréable à raconter. Mais du coup, est-ce qu'elle ne va pas s'imaginer que mes WE sont supercools alors qu'elle s'est coltiné une heure et demie de queue à Carrefour, elle ?

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered

Ma page Facebook https://www.facebook.com/Lire-le-Japon-106902051582639
almuixe
almuixe
Fidèle du forum

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par almuixe Sam 10 Juil 2021 - 14:34
@Elyas a écrit: Là, moi, là où je sens la différence, c'est pour l'achat de vêtements de bonne qualité qui durent et pour les livres. Cela devient onéreux et ça m'agace de devoir acheter des produits peu chers de mauvaises qualités fabriqués dans des conditions sociales au mieux douteuses.

L'argent c'est le pouvoir. Nous appauvrir c'est aussi nous rendre encore plus impuissants.

Sentiment de déclassement  - Page 5 20114610
Un autre choix de société est à l'oeuvre depuis 40 ans. Malheur aux vaincus.
Matteo
Matteo
Niveau 3

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Matteo Sam 10 Juil 2021 - 15:07
@Mara-Jade a écrit:

Mes collègues partent en vacances, une collègue qui ne part pas ne considérait d’ailleurs pas cet été comme des vacances. Ils vont à Paris, voyagent... Comme je n'aime pas voyager (en même temps, je ne suis partie hors de France qu'une seule fois.), que je ne peux pas aller au restaurant et que je n’aime pas ça de toute façon,... je me sens différente d'eux (après, ce n'est pas typique des enseignants, c'est simplement moi qui suis bizarre). C'est ce sentiment qui me met mal à l'aise.

Les loisirs qui sont entrés dans notre culture n'en faisaient pas partie avant, les congés payés datent de pas si longtemps.

Deleuze avait ce beau mot, que je sors quand on insiste trop sur le fait que pas aimer les vacances c'est "trop bizarre" : je suis con, mais pas assez pour voyager pour le plaisir.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Neoprof expérimenté

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Dame Jouanne Sam 10 Juil 2021 - 15:13
@Elyas a écrit:
@Ananké a écrit:Il faut comparer ce qui est comparable, à ce titre tout va bien dans le meilleur des mondes. Je comprends l'idée de relativiser mais là ça perd tout son sens.

Notre métier est en train d'être transformé/restructuré. Cela signifie qu'on transforme une profession d'ingénieurs en profession de techniciens. Cela s'inscrit dans la baisse du salaire et dans une offensive culturelle majeure (avec le célèbre : un bac + 5 pour changer les couches en parlant des professeurs de maternelle qui sont sans doute les plus admirables d'entre nous tous). C'est plus que du reclassement, c'est une action nihiliste (je vais m'arrêter là, je suis très virulent sur ce sujet depuis quelques temps).

Cependant, pour une partie d'entre nous, nous vivons mieux que nos parents au même âge et dans les mêmes situations familiales. C'est mon cas et celui de plusieurs amis professeurs.

En revanche, nous sommes sous-payés pour ce qu'on nous demande quand on compare avec des professions qui ont notre niveau de diplôme mais une utilité sociale déplorable.

Enfin, le sentiment de déclassement se vit aussi en fonction de notre relation à la consommation. Si ne pas être déclassé, c'est pouvoir partir en Asie/Afrique/Amérique tous les ans et sortir au resto plusieurs fois par semaine, là, c'est clair, on n'a pas les moyens. Là, moi, là où je sens la différence, c'est pour l'achat de vêtements de bonne qualité qui durent et pour les livres. Cela devient onéreux et ça m'agace de devoir acheter des produits peu chers de mauvaises qualités fabriqués dans des conditions sociales au mieux douteuses.
Je viens de parcourir les deux dernières pages de ce fil et je partage assez ce qu'écrit ici Elyas.

Je rajoute deux observations qui à mes yeux contribuent au sentiment de déclassement :
- nos anciens collègues, aujourd'hui retraités, vivent bien et ont une bien meilleure retraite que ce que nous pourrons jamais avoir,
- mon salaire et les avantages annexes (matériel informatique, ...), à études égales, est inférieur à beaucoup de mes amis. Et les avantages de notre profession qui compensaient (emploi du temps plus aéré, vacances, indépendance dans le travail) sont moins visibles car on nous demande d'en faire de plus en plus sans compensations. Mes capacités financières pour des besoins comme l'achat d'une maison, d'une voiture, de vêtements sont plus limités qu'eux (les livres c'est la médiathèque). On ne parle pas ici de vacances aux Seychelles ou d'un hôtel spa mais de besoins plus quotidiens.
- le sentiment de déclassement est aussi différent, il me semble, suivant qu'on est en couple ou non. Le travail et le salaire du conjoint joue aussi même si on cherche l'indépendance financière et l'égalité. Avoir un conjoint qui, en cas de besoin, peut contribuer et aider plus financièrement donne un sentiment de sécurité et de confort qu'on éprouve moins sinon.
Ventre-Saint-Gris
Ventre-Saint-Gris
Niveau 9

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Ventre-Saint-Gris Sam 10 Juil 2021 - 15:16
@Cath a écrit:Mais on n'a pas besoin que cela parle à toute la population, qui n'est pas décideur en terme de salaire ! Est-ce qu'on s'occupe de savoir ce que pense la population des ces autres cadres A qui perçoivent 1000 euros de plus que nous par mois ?
Ah ? Une fonction publique n'appartient-elle donc plus à sa société ? Tu peux bien n'accorder aucune importance à ce que pense la population du métier de professeur : elle te le rend bien. J'ai beaucoup entendu mon père pester contre les enseignants, mais il en respectait profondément la connaissance et le statut. Autre époque... Aussi pouvait-il voter pour des politiques qui valorisaient la fonction.

On peut encore espérer que bac+5+concours vaille quelque chose, et vaudrait encore plus si, les salaires étant meilleurs, les meilleurs étudiants passaient les concours.
On peut espérer, oui, avec du conditionnel et des "si" qui ne paient pas les bouteilles. Mais si les choses étaient telles qu'on pourraient les espérer, sans doute n'en discuterions-nous pas aujourd'hui.
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Neoprof expérimenté

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Dame Jouanne Sam 10 Juil 2021 - 15:22
@Matteo a écrit:
@Mara-Jade a écrit:

Mes collègues partent en vacances, une collègue qui ne part pas ne considérait d’ailleurs pas cet été comme des vacances. Ils vont à Paris, voyagent... Comme je n'aime pas voyager (en même temps, je ne suis partie hors de France qu'une seule fois.), que je ne peux pas aller au restaurant et que je n’aime pas ça de toute façon,... je me sens différente d'eux (après, ce n'est pas typique des enseignants, c'est simplement moi qui suis bizarre). C'est ce sentiment qui me met mal à l'aise.

Les loisirs qui sont entrés dans notre culture n'en faisaient pas partie avant, les congés payés datent de pas si longtemps.

Deleuze avait ce beau mot, que je sors quand on insiste trop sur le fait que pas aimer les vacances c'est "trop bizarre" : je suis con, mais pas assez pour voyager pour le plaisir.
N'y aurait-il pas ici un amalgame entre voyages et hôtels clubs? Mes plus grands voyages ont été faits lorsque j'étais étudiante ou jeune professeure : camping, auberge de jeunesse, .... rien à voir avec le luxe. Voyager, ce n'est pas que le ski ou les Seychelles. Après on peut se sentir en décalage sur les destinations choisies! C'est sûr, on suscite plus d'enthousiasme et on intéresse plus les gens si on dit qu'on a passé des vacances en Espagne qu'en Bulgarie.


Dernière édition par Dame Jouanne le Sam 10 Juil 2021 - 15:26, édité 1 fois
Solga
Solga
Niveau 5

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Solga Sam 10 Juil 2021 - 15:22
@Ananké a écrit: j'en viens carrément à me dire qu'il vaudrait mieux qu'on n'ait pas d'enfant ...
Pour ma part, au delà de tout, ce qui m'inquiète à ce jour et me rend assez amère est que je me demande si nous serons, avec mon conjoint, en mesure d'offrir des études supérieures à nos enfants... J'entends par là financer leurs études sans les obliger à contracter un emprunt, sans travailler à plein temps chez McDo, et leur offrir des conditions matérielles décentes, comme j'ai pu en bénéficier.
Je constate avec tristesse que la plupart de mes collègues ont dû faire appel - quand c'était possible évidemment - à l'aide financière de leurs propres parents pour pouvoir s'en sortir... C'est sur ce point précis que je ressens un sentiment de déclassement par rapport à la génération antérieure.
nauje
nauje
Niveau 8

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par nauje Sam 10 Juil 2021 - 15:33
@angelxxx a écrit:Je viens aussi d'un milieu pauvre, j'ai commencé ma vie d'étudiant en travaillant à côté pour survivre (et ne même pas chauffer mon logement ...), et j'ai eu l'impression d'être riche en tant que T2, et pourtant je me trouvais très mal payé. Maintenant je me trouve toujours mal payé (sans prime, sans heure sup, franchement, c'est ridicule. On devrait gagner moitié plus de base.)
Et pourtant je n'ose que rarement dire mon salaire actuel. Je gagne plus que trois fois ce que gagne ma mère qui a pourtant un métier indispensable, dur et et contraignant. Ne parlons même pas de mon père qui était à son compte et travaillait plus de 70h/semaine...

Comme je te comprends ! Quand j'ai réussi mon bac, ma mère - divorcée donc- m'a dit : "ah ...mais je ne sais pas si tu vas pouvoir aller faire des études, c'est cher, il faudrait que tu partes loin et ton père va m'enlever la pension..."
Elle a cherché des moyens pas chers pour me loger au départ, chez des proches, dans des cabines sncf pour dormir, j'avais peur et honte aussi. Finalement j'ai bossé, pris une colocation, travaillé tout les étés sous un soleil de plomb...
Aujourd'hui quand j'entends les prix des prépas ou écoles où vont nos élèves ( 6000 euros an pour ostéopathe / 5000 prépa sciences po etc. ) je me demande comment nous allons pouvoir faire face avec mon mari.
Je prie pour que ce soit des ENS ! et je trouve cela pas normal !

avatar
angelxxx
Habitué du forum

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par angelxxx Sam 10 Juil 2021 - 15:43
Je ne le regrette pas du tout ceci dit, ça a forgé et mon caractère et mes opinions politiques. Sans cela, je ne sais pas si j'aurais passé l'agrégation, ni fait le choix de la rep+, qui finalement me convient parfaitement.

Pour les études des enfants... J'aurais largement payé ma maison, cela ne m'inquiète pas vraiment. J'avais peur pour mes parents, car c'est hors de prix, mais il semble qu'il n'y en aura pas besoin.

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Ascagne
Ascagne
Esprit éclairé

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Ascagne Sam 10 Juil 2021 - 16:19
@Elyas a écrit:Il serait intéressant de voir si le sentiment de déclassement plus ou moins vif est lié aux origines sociales de chacun des intervenants. Je viens d'un milieu très pauvre et je comprends intellectuellement le sentiment de déclassement mais j'ai peine à le voir car je vis mieux que mes parents et grands-parents.
En effet, c'est lié selon moi.
Pour le second point, ça produit des situations très différentes, en effet. Je ne vois pas comment je pourrais "mieux vivre" que mes parents et grands-parents. D'ailleurs par rapport à mes grands-parents paternels, qui ont fait deux brillantes carrières hospitalières, je crois qu'avec l'évolution des conditions socio-économiques et du travail lui-même ils ont sans doute eu un train de vie déjà meilleur que des personnes au même type de poste aujourd'hui.
Il y a des familles de la classe moyenne supérieure et de la classe aisée qui sont très directives par rapport aux études de leurs enfants, notamment du fait de la perception du potentiel déclassement de ceux-ci. Dans ces cas-là le choix peut être limitatif d'une manière assez difficile à croire quand on ne vient pas de ce milieu. Je me limite au cas que je connais (familles traditionnellement tournées vers le monde médical).
@Solga a écrit:Pour ma part, au delà de tout, ce qui m'inquiète à ce jour et me rend assez amère est que je me demande si nous serons, avec mon conjoint, en mesure d'offrir des études supérieures à nos enfants... J'entends par là financer leurs études sans les obliger à contracter un emprunt, sans travailler à plein temps chez McDo, et leur offrir des conditions matérielles décentes, comme j'ai pu en bénéficier.
C'est en effet la question principale à mon avis.


Dernière édition par Ascagne le Sam 10 Juil 2021 - 16:34, édité 1 fois
Baldred
Baldred
Niveau 10

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Baldred Sam 10 Juil 2021 - 16:24
Cette discussion évolue logiquement vers ce qui nous réunit aux autres professions plutôt que ce qui nous en sépare : nous appartenons à l'introuvable et omniprésente classe moyenne qui ratisse large et qui se sent globalement déclassée et inquiète : coût du logement, coût des transports, des loisirs, de l'éducation des enfants, de leurs études. Cette classe qui se périphérise, qui se néoruralise, qui voyage Ryan Air, qui aimerait vivre mieux que ses parents mais comme ses grands parents. Cette classe dans laquelle on se côtoie d'assez près pour sentir  quel degré exact nous sépare de la classe moyenne inférieure et de la classe moyenne supérieure en appliquant un regard sociologique affûté : dis moi quelle rue de quel quartier de quelle ville tu habites, tes 3 dernières destinations, le prénom de tes enfants, leur parcours scolaire, la profession de tes parents, et je saurai qui tu es, et je saurai si je dois éprouver honte ou fierté/mépris d'être prof ( étant bien entendu qu'entre un PE et un PU il y a aussi un monde). C'est cette classe moyenne qui est déclassée, et c'est nous qui nous classons, nous comparons sans cesse. Le critère culturel étant considérablement dévalué, notre consommation relative reste notre boussole principale, à nous : la foule sentimentale.
Mais en parlant du cousin Gérard, du Grand père Jules, de la petite nièce Domitille ou de mon beauf, nous nous écartons sans doute de ce qui constitue notre déclassement professionnel. Financier bien sûr, mais pas seulement, ce qui conduit certains d'entre nous à avoir honte. Si c'est juste une honte sociale alors elle est partagée par d'autres métiers, mais si c'est une honte professionnelle, alors c'est intéressant de mieux comprendre.


Dernière édition par Baldred le Dim 11 Juil 2021 - 2:28, édité 2 fois
avatar
Cath
Enchanteur

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Cath Sam 10 Juil 2021 - 16:26
@Ventre-Saint-Gris a écrit:
@Cath a écrit:Mais on n'a pas besoin que cela parle à toute la population, qui n'est pas décideur en terme de salaire ! Est-ce qu'on s'occupe de savoir ce que pense la population des ces autres cadres A qui perçoivent 1000 euros de plus que nous par mois ?
Ah ? Une fonction publique n'appartient-elle donc plus à sa société ? Tu peux bien n'accorder aucune importance à ce que pense la population du métier de professeur : elle te le rend bien. J'ai beaucoup entendu mon père pester contre les enseignants, mais il en respectait profondément la connaissance et le statut. Autre époque... Aussi pouvait-il voter pour des politiques qui valorisaient la fonction.

A quel moment y a-t-il eu un referendum pour fixer les salaire des autres cadres A, déjà ? Ça m'échappe.


Dernière édition par Cath le Sam 10 Juil 2021 - 18:22, édité 1 fois
Oxford
Oxford
Fidèle du forum

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Oxford Sam 10 Juil 2021 - 16:53
@Ascagne a écrit:
@Solga a écrit:Pour ma part, au delà de tout, ce qui m'inquiète à ce jour et me rend assez amère est que je me demande si nous serons, avec mon conjoint, en mesure d'offrir des études supérieures à nos enfants... J'entends par là financer leurs études sans les obliger à contracter un emprunt, sans travailler à plein temps chez McDo, et leur offrir des conditions matérielles décentes, comme j'ai pu en bénéficier.

C'est en effet la question principale à mon avis.

+1
avec l'angoisse de galérer pour aider mes parents âgés, comme l'a écrit Ananké.

_________________
Tutti i ghjorna si n'impara.
gregforever
gregforever
Expert spécialisé

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par gregforever Sam 10 Juil 2021 - 17:33
@Oxford a écrit:
@Ascagne a écrit:
@Solga a écrit:Pour ma part, au delà de tout, ce qui m'inquiète à ce jour et me rend assez amère est que je me demande si nous serons, avec mon conjoint, en mesure d'offrir des études supérieures à nos enfants... J'entends par là financer leurs études sans les obliger à contracter un emprunt, sans travailler à plein temps chez McDo, et leur offrir des conditions matérielles décentes, comme j'ai pu en bénéficier.

C'est en effet la question principale à mon avis.

+1
avec l'angoisse de galérer pour aider mes parents âgés, comme l'a écrit Ananké.

+ 1 et gérer ma propre vieillesse (avec quelles économies) moi qui suis seule et sans enfants?
zigmag17
zigmag17
Sage

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par zigmag17 Sam 10 Juil 2021 - 17:41
Comme toi Gregforever! Et quand je vois mes élèves je me dis qu'ils ne sont pas près de payer ma retraite, pourtant j'essaie de les forcer à travailler! Sentiment de déclassement  - Page 5 437980826
agirou
agirou
Niveau 3

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par agirou Sam 10 Juil 2021 - 20:11
Ce qui est curieux et hallucinant dans cette histoire de déclassement à la fois financier, professionnel et social c'est que tout le monde en est conscient c'est-à-dire décideurs (une mirobolante prime informatique et une énorme hausse de salaire ce printemps et pas pour tout le monde à l'appui) et nous-mêmes contraints de nous couper en quatre pour trouver un équilibre entre ce dont nous avons bénéficié ou pas quand nous avions l'âge de nos actuels enfants et ce que nous leur souhaitons. Je pense que nous sommes tous d'accord sur une idée et qui se vérifie de génération en génération: l'envie et le souci de permettre à nos enfants de vivre mieux que nous ou d'aider pour certains ici leurs parents en cas de coups durs (coût et prise en charge de l'âge avançant). C'est que nous gardons encore ce qui fait de nous des êtres soucieux de rendre l'ascenseur à ceux qui nous ont permis de devenir ce que nous sommes ou d'assurer un meilleur avenir à ceux que nous avons décidé d'avoir. Le constat depuis le début de ces pages est que l'ascenseur social nous concernant se grippe et ce qui doit permettre à un enseignant de réaliser sa mission dans de meilleures conditions n'est plus assuré pour la majorité parmi nous. Tout le monde ne peut pas devenir agrégé ni ne peut compter sur un conjoint avec des revenus de compensation? Que faire? Des HSE/HSA, des heures en extra pour aider des élèves en extérieur qui permet à des plateformes de s'enrichir (Uberisation de l'éducation nationale avant l'actuel Uber...). Le système est à bout de souffle et cela me fait penser à la taxe carbone que l'Europe impose ou en tout cas essaye d'imposer à l'endroit des importations pour ne pas assumer les droits de douanes que les américains n'hésitent pas d'institutionnaliser droits dans leurs bottes. Nos salaires sont très bas et ce qui est proposé pour accompagner cette paupérisation effrénée n'est plus qu'une rustine. Et cela me chagrine en tentant la comparaison avec la smicardisation de l'économie que vous soyez à Paris et dans la plupart des grandes agglomérations (où le logement, se nourrir, étudier, se déplacer... grèvent violemment les salaires) ou ailleurs; nos salaires sont identiques et importent peu les situations géographiques, familiales et d'origines sociales. Vous me direz c'est pareil aussi dans les autres corps de métier. Dont acte mais nous ne sommes plus protégés ni par notre employeur ni aidé par la main dans la main qui n'est plus assurée ou bon an mal an par un corps syndical qui se périclite. Je crois que les milieux de la santé et de la police sont mentionnés en haut et qui plus est se distinguant par leur union dans la lutte.
maldoror1
maldoror1
Neoprof expérimenté

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par maldoror1 Sam 10 Juil 2021 - 20:51
@Matteo a écrit:
@Mara-Jade a écrit:

Mes collègues partent en vacances, une collègue qui ne part pas ne considérait d’ailleurs pas cet été comme des vacances. Ils vont à Paris, voyagent... Comme je n'aime pas voyager (en même temps, je ne suis partie hors de France qu'une seule fois.), que je ne peux pas aller au restaurant et que je n’aime pas ça de toute façon,... je me sens différente d'eux (après, ce n'est pas typique des enseignants, c'est simplement moi qui suis bizarre). C'est ce sentiment qui me met mal à l'aise.

Les loisirs qui sont entrés dans notre culture n'en faisaient pas partie avant, les congés payés datent de pas si longtemps.

Deleuze avait ce beau mot, que je sors quand on insiste trop sur le fait que pas aimer les vacances c'est "trop bizarre" : je suis con, mais pas assez pour voyager pour le plaisir.

Je crois que c'est un emprunt à Beckett (Mercier et Camier)... (fin du petit HS)

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss
Bardamu
Bardamu
Niveau 2

Sentiment de déclassement  - Page 5 Empty Re: Sentiment de déclassement

par Bardamu Mer 14 Juil 2021 - 15:30
Nous désespérons pas, il est encore possible pour certains d'accéder au sentiment de surclassement  :

@littleJulie a écrit:" mon dernier salaire de prof était légèrement supérieur à 2000 €, le premier de contrôleur (avec la prime de scolarité) aux environs de 3300 €. J'ai trouvé ça indécent le premier mois. Maintenant je m'y suis habitué."

https://www.neoprofs.org/t113570p50-envie-de-changement-pour-integrer-un-ministere-lie-a-l-economie-ou-a-la-finance

Aure option :

https://www.neoprofs.org/t133903-certifies-de-physique-plp-maths-sciences-si-votre-remuneration-vous-satisfait-ne-cliquez-pas-ici#5254412
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum