Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Page 4 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Balthamos le Dim 22 Mai 2016 - 23:12

@fanette a écrit:Nous avons eu il y a quelques années dans mon collège, une étudiante en M2, qui avait eu l'écrit du Capes de Lettres. Ses élèves se sont plaints qu'elle ne faisait pas la différence entre "la mer" et "la mère" .... affraid

Etudiante... Et elle a eu l'oral? titularisée ? 


La revalorisation, ça reste la meilleure solution pour attirer la compétence

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par amour le Dim 22 Mai 2016 - 23:17

@Mictlantecuhtli a écrit:
@Albius a écrit:L' EPP mériterait un fil à elle seule.

Son équipe, outre le fait qu'y figure le très libéral Philippe Nemo, est tout de même formée de personnalités qui ne manquent pas d'intérêt, ne serait-ce que par leurs parcours universitaires.

Sa profession de foi est explicite, et la conséquence logique du naufrage organisé par l'EN:

Le but à long terme de la création de l’École professorale de Paris est de contribuer à recréer les conditions d’existence d’un enseignement secondaire d’excellence en France. Elle met l’accent sur l’acquisition des compétences académiques. Elle formera des professeurs connaissant parfaitement leur discipline.

Ils auront vocation à enseigner dans des établissements secondaires rénovés où, à terme, la continuité de l’enseignement secondaire de la 6ème au baccalauréat sera rétablie.

http://www.epparis.org/esprit-pedagogique/

La logique libérale du gouvernement s'avère d'une redoutable efficacité: détruisons l'enseignement public de qualité pour rendre nécessaires des substituts privés.

Au point où nous en sommes, pourquoi pas. S'il est encore possible de sauvegarder quelque chose dans des conservatoires ou des arches de Noé avant le déluge d'inculture mis en oeuvre par la rue de Grenelle... Neutral

J'ai regardé le site. C'est un peu bancal quand même comme formation. Mais pourquoi pas ?
Cela ressemble à un ESPE privé, pourquoi pas en effet mais je ne vois pas bien pourquoi les PE qui ne veulent pas aller en Seine saint Denis après une formation plutôt gratuite le voudraient davantage après une formation couteuse. Il est d'ailleurs précisé sur le site que les futurs enseignants officieront dans l'enseignement privé et public, dans cet ordre, et le rattachement est fait à un établissement catholique. Cela ne fait que creuser le problème initial. Il y a certains hôpitaux peu attractifs dans lesquels on a recruté des médecins étrangers, qui voulaient vivre en Europe. Est-ce que c'est aussi l'étape suivante pour le recrutement des PE?


Dernière édition par amour le Dim 22 Mai 2016 - 23:19, édité 1 fois

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Petit pois le Dim 22 Mai 2016 - 23:18



Petit pois
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Murr le Dim 22 Mai 2016 - 23:26

@fanette a écrit:Nous avons eu il y a quelques années dans mon collège, une étudiante en M2, qui avait eu l'écrit du Capes de Lettres. Ses élèves se sont plaints qu'elle ne faisait pas la différence entre "la mer" et "la mère" .... affraid

L'amère déception que ce dut être pour eux Wink ...

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)

Murr
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par leyade le Dim 22 Mai 2016 - 23:28

J'imagine la gue*le de son cours sur cet extrait (que je propose souvent aux élèves de 5ème) :

"Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage."

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par amour le Dim 22 Mai 2016 - 23:30

@leyade a écrit:J'imagine la gue*le de son cours sur cet extrait (que je propose souvent aux élèves de 5ème) :

"Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage."
veneration j'adore ce poème.

Et voilà un exercice tout prêt pour cette enseignante!

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par leyade le Dim 22 Mai 2016 - 23:31

topela J'aime beaucoup aussi.

_________________
Maggi is my way, Melfor is my church and Picon is my soutien. Oui bon je sais pas dire soutien en anglais.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Murr le Dim 22 Mai 2016 - 23:32

@amour a écrit:
@Mictlantecuhtli a écrit:
@Albius a écrit:L' EPP mériterait un fil à elle seule.

Son équipe, outre le fait qu'y figure le très libéral Philippe Nemo, est tout de même formée de personnalités qui ne manquent pas d'intérêt, ne serait-ce que par leurs parcours universitaires.

Sa profession de foi est explicite, et la conséquence logique du naufrage organisé par l'EN:

Le but à long terme de la création de l’École professorale de Paris est de contribuer à recréer les conditions d’existence d’un enseignement secondaire d’excellence en France. Elle met l’accent sur l’acquisition des compétences académiques. Elle formera des professeurs connaissant parfaitement leur discipline.

Ils auront vocation à enseigner dans des établissements secondaires rénovés où, à terme, la continuité de l’enseignement secondaire de la 6ème au baccalauréat sera rétablie.

http://www.epparis.org/esprit-pedagogique/

La logique libérale du gouvernement s'avère d'une redoutable efficacité: détruisons l'enseignement public de qualité pour rendre nécessaires des substituts privés.

Au point où nous en sommes, pourquoi pas. S'il est encore possible de sauvegarder quelque chose dans des conservatoires ou des arches de Noé avant le déluge d'inculture mis en oeuvre par la rue de Grenelle... Neutral

J'ai regardé le site. C'est un peu bancal quand même comme formation. Mais pourquoi pas ?
Cela ressemble à un ESPE privé, pourquoi pas en effet mais je ne vois pas bien pourquoi les PE qui ne veulent pas aller en Seine saint Denis après une formation plutôt gratuite le voudraient davantage après une formation couteuse. Il est d'ailleurs précisé sur le site que les futurs enseignants officieront dans l'enseignement privé et public, dans cet ordre, et le rattachement est fait à un établissement catholique. Cela ne fait que creuser le problème initial. Il y a certains hôpitaux peu attractifs dans lesquels on a recruté des médecins étrangers, qui voulaient vivre en Europe. Est-ce que c'est aussi l'étape suivante pour le recrutement des PE?

On dirait l'équivalent de l'ILFM pour le second degré...

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)

Murr
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Lefteris le Dim 22 Mai 2016 - 23:32

@leyade a écrit:J'imagine la gue*le de son cours sur cet extrait (que je propose souvent aux élèves de 5ème) :

"Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage."
Tu me l'enlèves Laughing
et un vers commme celui -ci doit être difficile à expliquer littéralement
"La mère de l'amour eut la mer pour berceau, "

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Murr le Dim 22 Mai 2016 - 23:33

@leyade a écrit:J'imagine la gue*le de son cours sur cet extrait (que je propose souvent aux élèves de 5ème) :

"Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage."

Dans mes favoris, merci Wink !

_________________
Ich bin der Geist, der stets verneint! (Goethe)

Murr
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Vincent83 le Dim 22 Mai 2016 - 23:44

@Balthamos a écrit:
@fanette a écrit:Nous avons eu il y a quelques années dans mon collège, une étudiante en M2, qui avait eu l'écrit du Capes de Lettres. Ses élèves se sont plaints qu'elle ne faisait pas la différence entre "la mer" et "la mère" .... affraid

Etudiante... Et elle a eu l'oral? titularisée ? 


La revalorisation, ça reste la meilleure solution pour attirer la compétence

Désolé mais vu les sommes monstrueuses qu'il faudrait aligner c'est plutôt vers la disparition des enseignants compétents qu'il va falloir s'orienter, enfin pour le tout venant... qui va vraiment pouvoir le rester ;-) Cela étant c'est exactement le but de ces réformes!

Vincent83
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Zappons le Lun 23 Mai 2016 - 1:46

@ylm a écrit:
@Verdurette a écrit:Et je continue à ne pas comprendre comment on peut arriver au niveau master sans savoir écrire correctement le français, mais je dois être obtuse.
J'ai discuté il y a quelques temps avec une responsable de master MEEF; je la paraphrase à peine: "ce master ne vaut rien, son contenu est inexistant, il est impossible de ne pas l'avoir".

On en est à un point où quasiment tout déconne dans notre système scolaire, du primaire à l'université.

C'est clair. Tout sauf les CPGE : il n'y a plus que ça qui fonctionne dans l'ensemble du système. C'est pour ça qu'il faut accélérer leur disparition, hein... C'est à pleurer.

Zappons
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Zappons le Lun 23 Mai 2016 - 2:02

@Franck059 a écrit:Et l'on ne vous dit pas tout...

De nouveaux profs de maths ne sachant ni compter ni raisonner, vous me croirez si je vous le dis ?

Les professeurs de qualité seront-ils désormais formés ici ?
 Ecole Professorale de Paris
Je cite :
- L’École professorale de Paris (EPP) a été créée par un groupe d’universitaires sous l’égide de la Fondation Lettres et Sciences

- L’admission à l’École professorale de Paris se fait par un concours d’entrée à Bac + 2 ou Bac + 3

- L’EPP entend mettre l’accent sur la formation académique des futurs professeurs, et pas seulement sur la dimension professionnelle et pédagogique de leur métier

- L’École comporte une Section littéraire, avec trois spécialités : Philosophie, Lettres, Histoire-Géographie, plus tard des Langues vivantes, et une Section scientifique, avec trois spécialités : Mathématiques, Physique-chimie, Sciences de la Vie et de la Terre

J'ignorais l'ouverture de cette nouvelle école privée. C'est lourd de sens...

Zappons
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par fanette le Lun 23 Mai 2016 - 7:19

@gauvain31 a écrit:
Shocked Shocked Shocked  et comment elle réagit à ses lacunes ?

@Balthamos a écrit:
Etudiante... Et elle a eu l'oral? titularisée ? 


Au bout de quelques mois, elle a arrêté d'enseigner pour se consacrer uniquement à la préparation de l'oral. Nous n'avons pas eu de nouvelles ...

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par dita le Lun 23 Mai 2016 - 7:25

Ignare, oui, mais du moment qu'on tient les élèves, ça va.


dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Lefteris le Lun 23 Mai 2016 - 8:07

@dita a écrit:  Ignare, oui, mais du moment qu'on tient les élèves, ça va.

De toute manière , "on n'a pas forcément besoin d'un professeur pour apprendre", dixit une célèbre DGESCO, dans une vidéo non moins célèbre désormais.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Cleroli le Lun 23 Mai 2016 - 9:19

@amour a écrit:
@Mictlantecuhtli a écrit:
@Albius a écrit:L' EPP mériterait un fil à elle seule.

Son équipe, outre le fait qu'y figure le très libéral Philippe Nemo, est tout de même formée de personnalités qui ne manquent pas d'intérêt, ne serait-ce que par leurs parcours universitaires.

Sa profession de foi est explicite, et la conséquence logique du naufrage organisé par l'EN:

Le but à long terme de la création de l’École professorale de Paris est de contribuer à recréer les conditions d’existence d’un enseignement secondaire d’excellence en France. Elle met l’accent sur l’acquisition des compétences académiques. Elle formera des professeurs connaissant parfaitement leur discipline.

Ils auront vocation à enseigner dans des établissements secondaires rénovés où, à terme, la continuité de l’enseignement secondaire de la 6ème au baccalauréat sera rétablie.

http://www.epparis.org/esprit-pedagogique/

La logique libérale du gouvernement s'avère d'une redoutable efficacité: détruisons l'enseignement public de qualité pour rendre nécessaires des substituts privés.

Au point où nous en sommes, pourquoi pas. S'il est encore possible de sauvegarder quelque chose dans des conservatoires ou des arches de Noé avant le déluge d'inculture mis en oeuvre par la rue de Grenelle... Neutral

J'ai regardé le site. C'est un peu bancal quand même comme formation. Mais pourquoi pas ?
Cela ressemble à un ESPE privé, pourquoi pas en effet mais je ne vois pas bien pourquoi les PE qui ne veulent pas aller en Seine saint Denis après une formation plutôt gratuite le voudraient davantage après une formation couteuse.

A mon avis, l'hypothèse (réaliste) faite par ses fondateurs est la suivante : les établissements scolaires vont pouvoir d'ici peu recruter directement leur personnel et, dans ce cadre, la formation dispensée par cette structure privée assurera ses "heureux élus" un poste dans le privé ou public sélectif. Si on ajoute la rémunération "au mérite" (réel ou supposé), les étudiants vont être nombreux à vouloir passer par ces structures privées, qui n'accepteront que les "meilleurs", assurant de ce fait leur promotion.

Cleroli
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Lefteris le Lun 23 Mai 2016 - 9:30

@Cleroli a écrit:

A mon avis, l'hypothèse (réaliste) faite par ses fondateurs est la suivante : les établissements scolaires vont pouvoir d'ici peu recruter directement leur personnel et, dans ce cadre, la formation dispensée par cette structure privée assurera ses "heureux élus" un poste dans le privé ou public sélectif. Si on ajoute la rémunération "au mérite" (réel ou supposé), les étudiants vont être nombreux à vouloir passer par ces structures privées, qui n'accepteront que les "meilleurs", assurant de ce fait leur promotion.
Pour le public, ça se heurte quand même à deux obstacles : le concours devient de plus en plus pédagogiste, donc une formation disciplinaire poussée ne servira pas à grand chose, face aux épreuves de "professionnalisation". Quant au "mérite", il ne repose plus sur la valeur disiciplinaire, mais sur l'extra-pro (faire de sorties, utiliser ne numérique, participer à la "vie" de l'établissement..) .
A mon avis, c'est plutôt pour le privé hors contrat, appelé à se développer. J'ai un ami , qui enseigne dans le privé sous contrat, mais pas à temps complet car il a d'autres choses dans la vie, qui a été contacté par quelques autres qui ont lancé un un ballon- sonde et sont sur un projet d'école : plein de familles suffisamment aisées sont en demande d'un type d'école exigeante, avec des contenus disciplinaires , culturels abondants, et cherchent à s'associer. Les derniers coups portés contre le collège semblent avoir exacerbé cette demande.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Whypee le Lun 23 Mai 2016 - 9:45

@Lefteris a écrit:
Pour le public, ça se heurte quand même à deux  obstacles : le concours devient de plus en plus pédagogiste, donc une formation disciplinaire poussée ne servira pas à grand chose, face aux épreuves de "professionnalisation". Quant au "mérite", il ne repose plus sur la valeur disiciplinaire, mais sur l'extra-pro  (faire de sorties, utiliser le numérique, participer à la "vie" de l'établissement...) .
A mon avis, c'est plutôt pour le privé hors contrat, appelé à se développer. J'ai un ami , qui enseigne dans le privé sous contrat, mais pas à temps complet car il a d'autres choses dans la vie, qui a  été contacté par quelques autres qui ont lancé un un ballon- sonde et sont sur un projet d'école  : plein de familles suffisamment aisées sont en demande d'un type d'école exigeante, avec des contenus disciplinaires , culturels abondants, et cherchent à s'associer. Les derniers coups portés  contre le collège semblent avoir exacerbé cette demande.
C'est d'ailleurs ma réflexion à l'IPR : "On les fait travailler quand !?".

_________________
"Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde : ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez."
____Ray Goforth____

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par amour le Lun 23 Mai 2016 - 10:23

@Lefteris a écrit:
@Cleroli a écrit:

A mon avis, l'hypothèse (réaliste) faite par ses fondateurs est la suivante : les établissements scolaires vont pouvoir d'ici peu recruter directement leur personnel et, dans ce cadre, la formation dispensée par cette structure privée assurera ses "heureux élus" un poste dans le privé ou public sélectif. Si on ajoute la rémunération "au mérite" (réel ou supposé), les étudiants vont être nombreux à vouloir passer par ces structures privées, qui n'accepteront que les "meilleurs", assurant de ce fait leur promotion.
Pour le public, ça se heurte quand même à deux  obstacles : le concours devient de plus en plus pédagogiste, donc une formation disciplinaire poussée ne servira pas à grand chose, face aux épreuves de "professionnalisation". Quant au "mérite", il ne repose plus sur la valeur disiciplinaire, mais sur l'extra-pro  (faire de sorties, utiliser ne numérique, participer à la "vie" de l'établissement..) .
A mon avis, c'est plutôt pour le privé hors contrat, appelé à se développer. J'ai un ami , qui enseigne dans le privé sous contrat, mais pas à temps complet car il a d'autres choses dans la vie, qui a  été contacté par quelques autres qui ont lancé un un ballon- sonde et sont sur un projet d'école  : plein de familles suffisamment aisées sont en demande d'un type d'école exigeante, avec des contenus disciplinaires , culturels abondants, et cherchent à s'associer. Les derniers coups portés  contre le collège semblent avoir exacerbé cette demande.
Oui, Cleroli, ce serait donc une manière de contourner ou simplement de défaire le système actuel d'affectation et de promotion. affraid . Pourtant, les concours du privé existent et constituent déjà une manière de choisir son public!   
Il me semble que tu pars ici du principe, Lefteris, selon lequel le but ultime de ces étudiants serait d'obtenir un concours; je n'en suis pas certaine. Ce sera peut-être un "plus" que d'avoir fréquenté cet institut ou l'élément d'un autre mode de recrutement.
Tout cela manque singulièrement de transparence éthique.

amour
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par egomet le Lun 23 Mai 2016 - 10:47

@Albius a écrit:L' EPP mériterait un fil à elle seule.

Son équipe, outre le fait qu'y figure le très libéral Philippe Nemo, est tout de même formée de personnalités qui ne manquent pas d'intérêt, ne serait-ce que par leurs parcours universitaires.

Sa profession de foi est explicite, et la conséquence logique du naufrage organisé par l'EN:

Le but à long terme de la création de l’École professorale de Paris est de contribuer à recréer les conditions d’existence d’un enseignement secondaire d’excellence en France. Elle met l’accent sur l’acquisition des compétences académiques. Elle formera des professeurs connaissant parfaitement leur discipline.

Ils auront vocation à enseigner dans des établissements secondaires rénovés où, à terme, la continuité de l’enseignement secondaire de la 6ème au baccalauréat sera rétablie.

http://www.epparis.org/esprit-pedagogique/

La logique libérale du gouvernement s'avère d'une redoutable efficacité: détruisons l'enseignement public de qualité pour rendre nécessaires des substituts privés.

Au point où nous en sommes, pourquoi pas. S'il est encore possible de sauvegarder quelque chose dans des conservatoires ou des arches de Noé avant le déluge d'inculture mis en oeuvre par la rue de Grenelle... Neutral

Sauf qu'il n'y a pas de logique néolibérale dans ce gouvernement. La destruction de l'école n'est pas le fruit d'un complot, mais la conséquence de mauvais choix. Les inititeurs des réformes croient sincèrement qu'elles seront bonnes.

Quant au privé hors contrat, il est surtout animé par des gens désespérés de l'état de l'école, et qui ont un énorme dévouement pour travailler plus en étant moins bien payés que dans l'éducation nationale. Ce ne sont pas les puissances de l'argent qui veulent faire main basse sur l'école de la République, juste des gens de bonne volonté qui en ont assez d'attendre la bonne réforme et prennent des initiatives.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Celadon le Lun 23 Mai 2016 - 10:49

Egomet, au sujet du privé HC, tu me sembles verser dans la bisounounoursie quelque peu excessive, là...
Et puis les initiateurs des réformes qui y croient, après avoir vu se planter le Canada et les USA... mais qu'est-ce qu'ils ont dans les yeux ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Vindex le Lun 23 Mai 2016 - 10:51

Pourquoi ne pas faire du CRPE un concours national et ensuite procéder à la répartition des admis sur toutes les académies, comme dans le secondaire ?
Il y aurait moins d'inégalité entre les académies déjà.

Vindex
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Reine Margot le Lun 23 Mai 2016 - 10:56

@egomet a écrit:

Quant au privé hors contrat, il est surtout animé par des gens désespérés de l'état de l'école,  et qui ont un énorme dévouement pour travailler plus en étant moins bien payés que dans l'éducation nationale. Ce ne sont pas les puissances de l'argent qui veulent faire main basse sur l'école de la République,  juste des gens de bonne volonté qui en ont assez d'attendre la bonne réforme et prennent des initiatives.

Sauf qu'on ne voit pas en quoi soutenir le privé hors-contrat va aider à remettre l'école publique sur de bons rails, cela servira juste à démontrer que l'école publique, ça ne marche pas (et puis ça coûte cher, hein, etc).

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par gauvain31 le Lun 23 Mai 2016 - 10:57

@Vindex a écrit:Pourquoi ne pas faire du CRPE un concours national et ensuite procéder à la répartition des admis sur toutes les académies, comme dans le secondaire ?
Il y aurait moins d'inégalité entre les académies déjà.

Mais il y aurait beaucoup moins de candidats......

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marianne : En Seine-Saint-Denis, des instituteurs qui "ne savent pas écrire le français"

Message par Vincent83 le Lun 23 Mai 2016 - 11:05

@Vindex a écrit:Pourquoi ne pas faire du CRPE un concours national et ensuite procéder à la répartition des admis sur toutes les académies, comme dans le secondaire ?
Il y aurait moins d'inégalité entre les académies déjà.

Et sûrement moins de candidats... (edit: +1!)

En fait il faudrait commencer par faire en sorte que le gens puissent enseigner sereinement, où que ce soit en France. Ou alors on pousse le raisonnement jusqu'au bout et l'école devient facultative Shocked

Mais le "100% privé" va certainement se développer à tous les niveaux, et pas pour des gens voulant devenir prof (misère...) mais trouver un job bien payé. Il suffit de voir le système des écuries en PACES par exemple. Et bien des parents accepteront de payer pour garantir la formation et le bien-être de leurs enfants à l'école, quitte à se priver de choses moins essentielles. Pour les autres, s'adresser au(x) gouvernement(s) successif(s)...

Il suffit de voir les perspectives d'emplois très qualifiés pour les années à venir. Soit on a du bagage (du vrai, hein, justifiant une rétribution), soit on a du courage (aide aux personnes âgées, vigile, caissier, bâtiment,etc) mais entre deux il va pas rester grand chose.

Bref on va encore avoir sacrément besoin d'immigration!

Vincent83
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum