Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Luigi_B le Jeu 1 Juin 2017 - 8:47

A lire et à diffuser :


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par trompettemarine le Jeu 1 Juin 2017 - 10:05

merci Luigi
De mon côté, cela sera pour la fin de l'année avec les classes dont j'ai fini le programme un excellent travail de résumé-discussion.


Dernière édition par trompettemarine le Jeu 1 Juin 2017 - 18:57, édité 1 fois
avatar
trompettemarine
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Desquestions le Jeu 1 Juin 2017 - 12:34

Et après, on nous serine avec les tablettes, dès la maternelle parfois...

Desquestions
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Leclochard le Jeu 1 Juin 2017 - 12:48

Un article du Figaro paru il y a deux semaines expliquait les ravages des écrans sur les très jeunes enfants. Il n'était pas disponible sur internet donc je n'ai pas publié le lien. Il évoquait les symptômes de ces enfants qui se comportaient comme des autistes. Certains passent plus de six heures par jour à regarder la TV ou à manipuler un portable ou une tablette.
Les autorités doivent d'urgence réagir et expliquer que les écrans sont dangereux. Il n'y a pas à tergiverser. Tout le monde est conscient que la fumée de cigarette ou l'alcool ne sont pas bons pour les enfants. Pourquoi ne le dit-on pas pour ces technologies qui les privent du langage et de la capacité à communiquer ? C'est dramatique.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Luigi_B le Jeu 1 Juin 2017 - 13:06

@Desquestions a écrit:Et après, on nous serine avec les tablettes, dès la maternelle parfois...

Mais la tablette est bien un objet à "manipuler" parmi d'autres et "l'utilisation des outils numériques" est devenu "un attendu" de fin de cycle des nouveaux programmes de maternelle (2015). J'ai même eu un petit échange avec le président du Conseil supérieur des programmes à ce sujet :




_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Luigi_B le Jeu 1 Juin 2017 - 13:09

@Leclochard a écrit:Un article du Figaro paru il y a deux semaines expliquait les ravages des écrans sur les très jeunes enfants. Il n'était pas disponible sur internet donc je n'ai pas publié le lien.

Je le reproduis ici :

Spoiler:
Explosion des troubles chez les tout-petits surexposés aux écrans

À l'heure des tablettes pour bébés et des enfants élevés au smartphone, un médecin de PMI alerte sur ces comportements « ressemblant à des symptômes autistiques » chez les enfants trop confrontés aux écrans.

Près d'un enfant de moins de 3 ans sur deux (47 %) utilise des écrans interactifs comme des tablettes ou des smartphones, selon une enquête menée par l'Association française de pédiatrie ambulatoire.

La plupart des enfants qui me sont adressés passent au moins six heures par jour devant des écrans. Certains n'arrivent pas à parler, à encastrer trois cubes ou encore à tenir leur crayon

DR ANNE-LISE DUCANDA, MÉDECIN DE LA PMI DE L'ESSONNE

Ils ont l'âge des premiers babillages, du cheval à bascule, des empilements de cubes... et déjà un smartphone à la main. Dans le train, en voiture, dans les salles d'attente, plus personne ne s'étonne de ces bambins plongés dans le téléphone portable de papa ou maman, tapotant l'écran tactile avec la même dextérité qu'un adulte. Comme Sofiane, qui a eu sa première tablette à 18 mois. Sans elle, l'enfant refuse de se mettre à table ou bien de s'endormir, au coucher. En regardant ces petites vidéos, Sofiane a « appris » quelques mots anglais. Pour la plus grande fierté de ses parents. Mais à l'école, il n'y a pas de tablette. À son arrivée en maternelle, son institutrice s'est inquiétée car le petit garçon ne répondait pas à son prénom et regardait dans le vide. II acceptait difficilement de rester assis à côté de ses camarades. Et sans un adulte à ses côtés pour guider ses gestes, Sofiane ne participait pas à la moindre activité.
« Un enfant-écran », résume le Dr Anne-Lise Ducanda, un médecin de la protection maternelle et infantile (PMI) de l'Essonne, un service public de la petite enfance. Avant même de rencontrer Sofiane, elle connaissait déjà son « cas » par cœur. Il faut dire que ce médecin, qui examine chaque année des centaines d'enfants de moins de 5 ans, notamment à la demande des crèches et des écoles maternelles, estime que le nombre de tout-petits avec un profil similaire a explosé ces cinq dernières années. Des enfants qui présentent des retards de développement, des troubles de la relation, du langage et du comportement

« C'est la tétine d'aujourd'hui »

« En 2003, 35 enfants en difficulté m'étaient signalés par les écoles sur non dives de maternelle en petite et moyenne section de l'Essonne, se souvient Anne-Lise Ducanda. Depuis un an et demi, on m'en a déjà signalé 210 en grande difficulté. Toutes les semaines, je suis sollicitée pour de nouveaux cas. À force d'en voir, j'ai fini par faire le lien avec leur consommation d'écrans. » Et, ajoute-t-elle, « je ne parle pas d'enfants qui regardent la télévision une heure par jour ! La plupart de ceux qui me sont adressés passent au moins six heures par jour devant des écrans. Certains n'arrivent pas à parler, à encastrer trois cubes ou encore à tenir leur crayon. Les troubles sont plus graves qu'il y a is ans et disparaissent dans la majorité des cas quand les parents arrivent à 'déconnecter" leurs enfants. »
Elle décrit en outre des bébés qui grandissent à l'ombre des chaînes d'info en continu dans des foyers où la télévision reste allumée toute la journée. Des nourrissons biberonnés à la comptine sur smartphone, des bambins qui ont appris à télécharger une vidéo avant de savoir faire une phrase. Ces enfants seraient-ils surreprésentés dans le territoire sur lequel elle exerce, à Viry-Châtillon ? Ce dernier touche la Grande Borne, réputé socialement sensible, mais comprend aussi des quartiers pavillonnaires. La PMI est fréquentée par des enfants « issus de familles lambda, mais aussi de milieux plus défavorisés », indique le médecin.
« Pas d'écran avant 3 ans » : le précepte est pourtant bien connu depuis la campagne lancée en 2009 par le Conseil supérieur de l'audiovisuel et régulièrement reprise. Mais à l'heure où plus de quatre Français sur dix sont équipés de tablettes et où 65 % possèdent un smart-phone, la recommandation semble oubliée. Selon une enquête sur les jeunes enfants et les écrans menée par l'Association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa) fin 2016, près d'un enfant de moins de 3 ans sur deux (47 %) utilise des écrans interactifs comme des tablettes ou des smartphones.
« L'écran, c'est la tétine d'aujourd'hui, constate le docteur Ducanda. Pourquoi les parents se passeraient des écrans pour « calmer » leur enfant alors que personne ne les a mis en garde ? Ils sont rassurés, car leurs enfants ne regardent que des programmes qui leur sont destinés ou des petites applications dites 'éducatives" pour apprendre les couleurs ou l'anglais. Ils s'émerveillent de leur habileté et pensent que plus tôt on initie les bébés aux outils numériques, mieux ils seront armés pour le futur. »
Face à un phénomène qu'elle qualifie de « massif », elle a décidé de tirer la sonnette d'alarme en postant une vidéo sur YouTube sur les conséquences de la surexposition des plus jeunes aux outils numériques et à la télévision. Mis en ligne en mars dernier, ce film d'avertissement austère a été déjà vu plus de 21 non fois. Si le constat n'est pas scientifique, l'expérience de terrain interpelle. Dans la foulée, de nombreux professionnels de la petite enfance l'ont contactée pour évoquer leurs propres observations. Comme l'orthophoniste Carole Vanhoutte, dont le cabinet, situé à Villejuif dans le Val-de-Marne, est assailli par des parents affolés par les retards de leurs chérubins. e Depuis quelques années, je vois des enfants dès l'âge de 3 ans avec moins d'une dizaine de mots à leur vocabulaire, raconte cette orthophoniste, cofondatrice de l'association Joue, pense, parle. Récemment, il y a eu un nouveau glissement avec l'arrivée de petits dès l'âge de z ans et demi qui ne sont pas du tout dans la communication. Ils se comportent comme des enfants un peu 'samares% dans leur bulle, comme s'ils n'avaient pas eu l'habitude d'être en relation avec une autre personne ». Carole Vanhoutte précise que « ces enfants n'ont pas eu beaucoup de temps pour jouer avec leurs mains et mettre des objets à la bouche. Or ces explorations déterminent leur entrée dans le langage et sont nécessaires à la création des connexions cérébrales. Tout comme les échanges de regards et de paroles avec leurs parents », rappelle-t-elle en s'alarmant d'« un problème de santé publique ». D'autres pointent l'influence de l'addiction des parents au smartphone, une habitude qui empiète sur la communication avec leurs enfants. « Cet objet qu'ils consultent en permanence capte leur attention et vole du temps sur le jeu et les échanges avec leur bébé, souligne Sabine Duflo, psychologue dans un centre médico-psychologique à Noisy-le-Grand. À parent « accro », enfant dépendant ? « Pour un tout-petit, le portable peut devenir un moyen d'attirer vers lui un parent connecté en permanence et peu attentif. C'est peut-être la raison pour laquelle nous voyons un nombre croissant d'enfants qui ne sont plus dans la communication, comme "déshumanisés" », se désole cette psychologue à l'origine de la campagne de prévention « 4 pas pour mieux avancer ».

Effet néfaste sur le sommeil, l'alimentation ou la concentration

Du côté de l'école, l'ampleur des « dégâts » n'est pas aisée à mesurer. « Depuis cinq ans, nous sommes plus souvent alertés au sujet d'enfants qui présentent des troubles du comportement ou du langage dès la maternelle, reconnaît cependant Pierre Fane, président du Syndicat national des écoles (SNE) et directeur d'une école dans l'Ain. Mais il est difficile de dire si ces troubles sont uniquement liés aux écrans. Les problèmes d'hygiène de vie, de sommeil, d'alimentation, de contexte familial peuvent également avoir une influence.
Le Dr Ducanda pousse son raisonnement plus loin quand elle déclare que les troubles de ses petits patients abreuvés d'images « ressemblent à des symptômes autistiques à tel point que l'on peut les confondre ». Comme Léo, un petit garçon de 3 ans et demi au regard vague qui ne prononce pas plus de deux mots intelligibles, griffe ou mord les autres écoliers qui viennent vers lui. Chez d'autres enfants, elle a relevé des stéréotypies (comportements répétitifs comme les battements de bras) ou des écholalies (la répétition mécanique des phrases de son interlocuteur). Pour étayer son propos, elle cite le triplement des demandes d'assistants de vie scolaires (AVS) pour enfants à la maison départementale des personnes handicapés de l’Essonne: 3 163 en 2015 contre 1 045 en 2010. « J'ai ru des enfants qui ont été diagnostiqués autistes à l'hôpital, apparemment à tort puisqu'ils ont retrouvé un comportement 'normal" après avoir été sevrés d'écrans pendant plusieurs semaines », avance-t-elle.
Son parallèle osé avec l'autisme n'a pas manqué de susciter des réactions. « Ces constats n'ont pas la même valeur que des études épidémiologiques. Ce médecin de PMI est en contact avec une fraction de la population qui n'est pas forcément représentative et en tire des conclusions générales, avertit Franck Ramus, directeur de recherches au CNRS au sein du laboratoire de sciences cognitives et psycholinguistiques. Il ne faut pas oublier qu'une très forte exposition aux écrans est corrélée au niveau socio-économique des familles. Il faut aussi prendre en compte les conditions de vie, la manière dont parents et enfant interagissent. Quel est l'impact spécifique des écrans sur le développement ? C'est une question à laquelle il n'est pas si facile de répondre. » Cette comparaison avec les troubles autistiques « prête à confusion », juge aussi Michel Desmurget, chercheur au CNRS. Mais sur le fond, ce spécialiste des neurosciences cognitives partage « à ion % » cette analyse. « L'image positive des usages des outils numériques pour les tout-petits a fait des ravages, dit-il. En France, l'Académie des sciences n'est toujours pas revenue sur son avis de zoy3 selon lequel les tablettes tactiles pouvaient être utiles au développement sensi-moteur du jeune enfant, s'indigne-t-il. Pourtant, les études scientifiques sérieuses démontrent l'effet néfaste de ces outils sur le sommeil, les apprentissages, l'alimentation, la concentration... »
Déterminée à alerter l'opinion et les pouvoirs publics, le Dr Ducanda mise sur le lancement de nouvelles études scientifiques pour explorer la piste d'un lien entre l'augmentation du nombre d'enfants diagnostiqués TSA (troubles du spectre autistique) et l'omniprésence des écrans. La Fondation pour l'enfance et un service de pédopsychiatrie francilien viennent de la solliciter pour réfléchir à des projets de recherche. Enfin, les professionnels de la petite enfance qui émettent les mêmes craintes, désormais organisés en réseau, s'apprêtent à écrire au nouveau président de la République pour réclamer une campagne de prévention de grande ampleur.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Desquestions le Jeu 1 Juin 2017 - 13:54

@Luigi_B a écrit:
@Desquestions a écrit:Et après, on nous serine avec les tablettes, dès la maternelle parfois...

Mais la tablette est bien un objet à "manipuler" parmi d'autres et "l'utilisation des outils numériques" est devenu "un attendu" de fin de cycle des nouveaux programmes de maternelle (2015). J'ai même eu un petit échange avec le président du Conseil supérieur des programmes à ce sujet :




Oui, justement. Cet attendu me paraît complètement inadapté à cet âge.

Cependant, je me sens très isolée, car je suis toujours le seul parent à avoir des réserves lorsque l'école de mes enfants annonce une expérimentation ou un projet avec des tablettes. Les autres parents ont toujours l'air enthousiaste.
(Et puis c'est très drôle quand l'école nous distribue ensuite un papier d'information à signer au sujet des dangers des écrans... Il est vrai que ce papier vient de la PMI ET de l'infirmière scolaire. Je ne mets pas de tablette ni de portable entre les mains de mes enfants en maternelle, l'école le fait pour moi, puis m'enjoint de prendre garde à leur utilisation au sein de la famille. Bref, l'Etat est assez fort pour critiquer les familles sans balayer devant sa porte.)

Et en tant que prof, les équipements en tablettes individuelles au collège, comme cela se fait dans certains établissements, me semblent une aberration (j'ai moins de mal avec les ordinateurs portables). Combien d'entre nous sont capables d'exploiter cela correctement ? Est-ce que ces dépenses sont justifiables alors qu'on rogne partout ? Et est-ce bien écologique ?

Desquestions
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par slylan le Jeu 1 Juin 2017 - 16:38

@trompettemarine a écrit:merci Luigi
Le dernière colonne est tronquée.
Peux-tu faire quelque chose ?

Clic droit puis "ouvrir l'image" Wink

slylan
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Halybel le Jeu 1 Juin 2017 - 16:46

@Desquestions a écrit:
@Luigi_B a écrit:
@Desquestions a écrit:Et après, on nous serine avec les tablettes, dès la maternelle parfois...

Mais la tablette est bien un objet à "manipuler" parmi d'autres et "l'utilisation des outils numériques" est devenu "un attendu" de fin de cycle des nouveaux programmes de maternelle (2015). J'ai même eu un petit échange avec le président du Conseil supérieur des programmes à ce sujet :




Oui, justement. Cet attendu me paraît complètement inadapté à cet âge.

Cependant, je me sens très isolée, car je suis toujours le seul parent à avoir des réserves lorsque l'école de mes enfants annonce une expérimentation ou un projet avec des tablettes. Les autres parents ont toujours l'air enthousiaste.
(Et puis c'est très drôle quand l'école nous distribue ensuite un papier d'information à signer au sujet des dangers des écrans... Il est vrai que ce papier vient de la PMI ET de l'infirmière scolaire. Je ne mets pas de tablette ni de portable entre les mains de mes enfants en maternelle, l'école le fait pour moi, puis m'enjoint de prendre garde à leur utilisation au sein de la famille. Bref, l'Etat est assez fort pour critiquer les familles sans balayer devant sa porte.)

Et en tant que prof, les équipements en tablettes individuelles au collège, comme cela se fait dans certains établissements, me semblent une aberration (j'ai moins de mal avec les ordinateurs portables). Combien d'entre nous sont capables d'exploiter cela correctement ? Est-ce que ces dépenses sont justifiables alors qu'on rogne partout ? Et est-ce bien écologique ?

Et tu oublies le temps phénoménal pour préparer ce genre de leçon. Je m'y suis tenté notamment pour faire des cartes interactives, j'ai vite abandonné... Entre mes 4 HSA, le nouveau programme etc... Impossible d'avoir une vie sociale si je commence à mettre 16h pour faire une activité.
avatar
Halybel
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Isis39 le Jeu 1 Juin 2017 - 21:13

@Halybel a écrit:
@Desquestions a écrit:
@Luigi_B a écrit:
@Desquestions a écrit:Et après, on nous serine avec les tablettes, dès la maternelle parfois...

Mais la tablette est bien un objet à "manipuler" parmi d'autres et "l'utilisation des outils numériques" est devenu "un attendu" de fin de cycle des nouveaux programmes de maternelle (2015). J'ai même eu un petit échange avec le président du Conseil supérieur des programmes à ce sujet :




Oui, justement. Cet attendu me paraît complètement inadapté à cet âge.

Cependant, je me sens très isolée, car je suis toujours le seul parent à avoir des réserves lorsque l'école de mes enfants annonce une expérimentation ou un projet avec des tablettes. Les autres parents ont toujours l'air enthousiaste.
(Et puis c'est très drôle quand l'école nous distribue ensuite un papier d'information à signer au sujet des dangers des écrans... Il est vrai que ce papier vient de la PMI ET de l'infirmière scolaire. Je ne mets pas de tablette ni de portable entre les mains de mes enfants en maternelle, l'école le fait pour moi, puis m'enjoint de prendre garde à leur utilisation au sein de la famille. Bref, l'Etat est assez fort pour critiquer les familles sans balayer devant sa porte.)

Et en tant que prof, les équipements en tablettes individuelles au collège, comme cela se fait dans certains établissements, me semblent une aberration (j'ai moins de mal avec les ordinateurs portables). Combien d'entre nous sont capables d'exploiter cela correctement ? Est-ce que ces dépenses sont justifiables alors qu'on rogne partout ? Et est-ce bien écologique ?

Et tu oublies le temps phénoménal pour préparer ce genre de leçon. Je m'y suis tenté notamment pour faire des cartes interactives, j'ai vite abandonné... Entre mes 4 HSA, le nouveau programme etc... Impossible d'avoir une vie sociale si je commence à mettre 16h pour faire une activité.

De quel genre de leçon parles-tu ? Je fais de temps en temps utiliser des tablettes à mes élèves. La préparation du cours ne me prend pas plus de temps.
avatar
Isis39
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Héliandre le Jeu 1 Juin 2017 - 21:23

On avait eu ce fil en mars, que j'avais trouvé très intéressant : http://www.neoprofs.org/t109540-un-medecin-de-pmi-alerte-sur-les-ecrans-rapport-ecran-trouble-autistique?highlight=alerte
(mais ça avait fait polémique par rapport au lien à l'autisme, du fait d'un malentendu, d'après moi, sur les propos du medecin).
C'est bien qu'enfin les médias s'en saisissent et relaient, il était temps.

avatar
Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Luigi_B le Jeu 1 Juin 2017 - 22:46

Oui : Anne-Lise Ducanda n'a jamais dit que les écrans rendaient autistes, mais que l'effet produit par une exposition massive et précoce ressemblait à des symptômes autistiques. Précisément, quand les écrans sont mis à distance, les symptômes disparaissent rapidement : il n'est donc pas question d'autisme, mais de temps volé.

Evidemment, certains ont tout intérêt à caricaturer.


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Patience et raison le Ven 2 Juin 2017 - 9:51

Pourtant ce n'est pas faute que les parents soient prévenus: pas d'écran avant 3 ans, pas plus d'une heure par jour avant 7h (de mémoire).
Même si en tant que parent, j'avoue que ma 4 ans regarde la télé environ 5h par semaine (mais adapté à son âge), je bous en voyant au parc des petits de moins de trois ans faire mumuse avec le smartphone du parents (au lieu de courir dans l'herbe).

Patience et raison
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Nasopi le Ven 2 Juin 2017 - 10:23

Oui, je trouve que l'article du monde est beaucoup plus clair que celui qui avait déjà été posté, et ne fait pas les mêmes confusions.

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)
avatar
Nasopi
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par almuixe le Ven 2 Juin 2017 - 13:32

A ce propos, je me permets de poster à nouveau cette excellente conférence de Desmurget, chercheur en neurosciences qui a écrit "TV lobotomie"

almuixe
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par slynop le Ven 2 Juin 2017 - 15:04

Comme l'émission d'Hanouna ou les "Anges".
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par pailleauquebec le Ven 2 Juin 2017 - 18:20

Merci, super conférence.

_________________
La réforme du collège en clair :
www.reformeducollege.fr

La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Labor omnia vincit improbus.

pailleauquebec
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Luigi_B le Sam 3 Juin 2017 - 9:07

Anne Lefebvre sur "France Culture" : https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/comment-les-ecrans-retardent-ils-le-developpement-de-lenfant

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par the educator le Sam 3 Juin 2017 - 9:57

Quand vont ils arrêter de parler d'écrans pour évoquer le média?

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Luigi_B le Sam 3 Juin 2017 - 11:23

Le "média", ça paraît en effet beaucoup plus intelligent : une bonne façon de légitimer l'exposition de plus en plus précoces aux écrans.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par laMiss le Sam 3 Juin 2017 - 15:02

@almuixe : merci. J'ai regardé la conférence ce matin. Elle est d'utilité publique.
On devrait avoir ce genre d'intervenants. Du moins, cette réflexion devrait apparaitre clairement dans certaines interventions.

@Luigi_B et the educator: disons que l'utilisation massive de l'écran est un pb en soi pour les jeunes enfants, et que ce qui est diffusé en est un autre y compris à l'adolescence. Les deux sont graves et malheureusement se cumulent. Ça vous va comme synthèse ?

laMiss
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Luigi_B le Sam 3 Juin 2017 - 15:12

Sur le sujet de la maternelle numérique, le président du Conseil supérieur des programmes (que j'avais interpelé) m'avait répondu avec le même argument déconcertant pour les tout-petits :



EMI ! EMI ! EMI !

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect
avatar
Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par laMiss le Sam 3 Juin 2017 - 15:17

En maternelle !??? WTF !

_________________
aai Faut lui laisser sa chance ! Jusque là tout va bien ! aai

laMiss
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Vididi le Sam 3 Juin 2017 - 15:58

@laMiss a écrit:@almuixe : merci. J'ai regardé la conférence ce matin. Elle est d'utilité publique.
On devrait avoir ce genre d'intervenants. Du moins, cette réflexion devrait apparaitre clairement dans certaines interventions.

Même chose.
Peut-être qu'on devrait aussi la montrer aux futurs parents, quelque part entre 2 séances de préparation à l'accouchement.
avatar
Vididi
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tribune dans "Le Monde" : "L'exposition des jeunes enfants aux écrans est devenue un enjeu de santé publique majeur"

Message par Perel Carel le Sam 3 Juin 2017 - 22:23

En 2013 déjà, Michel Desmurget co-signait un article : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/02/08/laisser-les-enfants-devant-les-ecrans-est-prejudiciable_1829208_3232.html avec, en sous-titre : "Des chercheurs affirment que l'Académie des sciences a tort de minimiser les effets de la télévision, d'Internet et des jeux vidéo sur les jeunes."

Nous sommes en 2017, et les réactions de Lussault, de Vanssay et Cie me font penser au scandale du chlordécone, utilisé aux Antilles jusqu'en 1993 ("le ministère français de l'Agriculture n'a pas ou peu tenu compte des nombreuses alertes sanitaires et environnementales et a privilégié les intérêts économiques (culture bananière) sur l'environnement et la santé dans sa gestion du dossier, alors que dès 1977 des études alertaient les risques écologiques et sanitaires de ce produit" - article wikipédia).

Nous vivons une époque formidable, l'avenir s'annonce radieux !

Perel Carel
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum