Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Leclochard
Empereur

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Leclochard le Jeu 7 Juin 2018 - 22:55
@GaliNéo a écrit:L'année dernière, le sujet était largement en accord avec la thématique du moment et les politiques documentaires, et sur 28 présents 12 ou 14 avaient eu l'écrit. AU moins c'était intéressant de plancher sur un tel sujet. Alors que là et leur logiciel libre... Et toute la partie sur les GAFAM, on aurait dit de la philosophie...

En passant plusieurs fois le concours, tu finiras par tomber sur un sujet qui te convient (devise Shadock)
avatar
Balthazaard
Esprit éclairé

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Balthazaard le Jeu 7 Juin 2018 - 22:56
@New Zealand a écrit:Vu la baisse du niveau et les problèmes de recrutement, le plus simple serait de revenir à ce qui se faisait à mon époque : inscription au CAPES une fois la Licence en poche. On pourrait le préparer soit en présentiel, soit à distance, soit en solo. Niveau de connaissances exigées élevé. Pratique pour les reconversions et, pour les redoublant, possibilité de travailler tout en le préparant à distance. Par contre, il faudrait de vrais cours de didactique dans la matière à enseigner, des cas concrets. L'année suivante, stage, mémoire et formation pratique en pédagogie, gestion de classe, gestion de la violence, psychologie adaptée (notamment les cas d'élèves qui souffrent de troubles DYS), etc. Des cours pas trop théoriques, même si on devrait être formé à faire des recherches sur la didactique et la pédagogie, histoire de pouvoir se former tout au long de sa carrière (oui, je rêve).

@Honchamp a écrit:

J'ai lu quelque part (ici ? Café Péda ? -pas taper-) , qu'il serait envisagé une licence à dominante lettres et une mineure maths, et une licence dominante maths et mineure lettres, dans le but de recruter des prof des écoles.
Est-ce stupide ?

Franchement, le plus simple serait de faire comme pour le CAPES (y compris en didactique, ce qui leur permettrait de savoir enseigner dès l'année de stage), mais lors de l'année de stage, remise à niveau dans les matières où les stagiaires ont des faiblesses. Je pense notamment en grammaire/orthographe et en maths.

Vos rêves ressemblent étrangement à mes cauchemars...
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par LaMaisonQuiRendFou le Jeu 7 Juin 2018 - 23:02
@Leclochard a écrit:
Ce serait plus que ça car si on offrait 1000 euros aux enseignants, les inspecteurs, les chefs, et autres directeurs de bidule et responsables en tout genre en réclameraient de toute évidence autant pour maintenir l'écart salarial.
Plutôt que la poursuite des fraudeurs, la suppression des niches fiscales rapporterait immédiatement des sous. Tiens, un exemple, la fin de l'abattement fiscal des journalistes. Smile

Oui c'est évident que chacun demanderait des sous !

Concernant les niches fiscales, vous prêchez un convaincu.

La réforme à faire c'est fusion IRPP+CSG+CRDS, suppression du quotient familial (et donc impôt par individu et non par foyer fiscal), et suppression de toutes les niches fiscales. http://www.revolution-fiscale.fr/


Dernière édition par LaMaisonQuiRendFou le Jeu 7 Juin 2018 - 23:09, édité 1 fois
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par LaMaisonQuiRendFou le Jeu 7 Juin 2018 - 23:06
@Balthazaard a écrit:
@New Zealand a écrit:Vu la baisse du niveau et les problèmes de recrutement, le plus simple serait de revenir à ce qui se faisait à mon époque : inscription au CAPES une fois la Licence en poche. On pourrait le préparer soit en présentiel, soit à distance, soit en solo. Niveau de connaissances exigées élevé. Pratique pour les reconversions et, pour les redoublant, possibilité de travailler tout en le préparant à distance. Par contre, il faudrait de vrais cours de didactique dans la matière à enseigner, des cas concrets. L'année suivante, stage, mémoire et formation pratique en pédagogie, gestion de classe, gestion de la violence, psychologie adaptée (notamment les cas d'élèves qui souffrent de troubles DYS), etc. Des cours pas trop théoriques, même si on devrait être formé à faire des recherches sur la didactique et la pédagogie, histoire de pouvoir se former tout au long de sa carrière (oui, je rêve).

@Honchamp a écrit:

J'ai lu quelque part (ici ? Café Péda ? -pas taper-) , qu'il serait envisagé une licence à dominante lettres et une mineure maths, et une licence dominante maths et mineure lettres, dans le but de recruter des prof des écoles.
Est-ce stupide ?

Franchement, le plus simple serait de faire comme pour le CAPES (y compris en didactique, ce qui leur permettrait de savoir enseigner dès l'année de stage), mais lors de l'année de stage, remise à niveau dans les matières où les stagiaires ont des faiblesses. Je pense notamment en grammaire/orthographe et en maths.

Vos rêves ressemblent étrangement à mes cauchemars...

Idem !
enricomartinez
Niveau 1

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par enricomartinez le Jeu 7 Juin 2018 - 23:19
Je pense qu'il faut recentrer le sujet, le pb que veut résoudre le MEN est le déficite de vocations d'enseignants.
Pour résoudre cela, la proposition est de passer l'année de stage de 1 à 2 ans d'une part et de baisser la remuneration des stagiaires de 1700€ à 420€ d'autre part.
Le MEN Comprend donc que le manque de candidats aux concours s'explique par un salaire trop élevé des enseignants et une progression de celui ci trop rapide.
C'est une vision totalement révolutionnaire du problème effectivement car personne n'avait jamais pensé un truc aussi c*n.
Ces candidats qui ne seront pas mort de faim avec leur 420€/mois au bout de 2 ans pourront caresser le folle espoir d'être titularisé.
Si avec ça les prochaines session de concours ne debordent pas de candidats....
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Rendash le Jeu 7 Juin 2018 - 23:21
En général, ça rétorque que les stagiaires seront payés pour étudier, et que ce sera un progrès. On n'est pas à une fauxculterie près, après tout.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par LaMaisonQuiRendFou le Jeu 7 Juin 2018 - 23:21
@enricomartinez a écrit:Je pense qu'il faut recentrer le sujet, le pb que veut résoudre le MEN est le déficite de vocations d'enseignants.
Pour résoudre cela, la proposition est de passer l'année de stage de 1 à 2 ans d'une part et de baisser la remuneration des stagiaires de 1700€ à 420€ d'autre part.
Le MEN Comprend donc que le manque de candidats aux concours s'explique par un salaire trop élevé des enseignants et une progression de celui ci trop rapide.
C'est une vision totalement révolutionnaire du problème effectivement car personne n'avait jamais pensé un truc aussi c*n.
Ces candidats qui ne seront pas mort de faim avec leur 420€/mois au bout de 2 ans pourront caresser le folle espoir d'être titularisé.
Si avec ça les prochaines session de concours ne debordent pas de candidats....

Vu toutes les vacances, et pour 18h par semaine en plus, ça va bien !
avatar
New Zealand
Niveau 6

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par New Zealand le Jeu 7 Juin 2018 - 23:22
Je réponds à Balthazard et à La maison qui rend fou

Pourquoi ? Certes, les cours des ESPE sont pourris, mais si vous vous renseigniez sur ce qu'il se fait à l'étranger, vous verriez que ce n'est pas si mal. A condition qu'il n'y ait pas d'idéologie. Oui, il existe des manière d'enseigner qui ont fait leurs preuves. Il n'y a pas UNE manière d'expliquer, mais plusieurs, et on l'enseigne aux futurs profs.

Exemple : en Nouvelle-Zélande, on enseigne aux futurs profs de français comment enseigner chaque fait de langue (ex : la grammaire). Je ne vois pas pourquoi vous trouvez que c'est un cauchemar ! Je trouve que c'est du bon sens. Les profs pourraient être consultés et on compilerait leurs initiatives. Aux profs de tester les différentes méthodes, les élèves étant différents.

Quant à la gestion de classe, pourquoi ne pas être formé à ce sujet ? A condition d'avoir des formateurs qui nous proposent des formations concrètes. Vous préféreriez que tout le monde tente de faire à sa sauce ? Vous trouvez vraiment que l'EN se porte bien ?! Que les jeunes profs gèrent tous bien les élèves ?!
Avec la somme de travail que ça implique...

Idem pour les troubles DYS. Vous préférez que les professeurs (souvent PE) ne soient pas formés ? Démerdez-vous, en fait... Avec la somme de travail que ça implique...

Je ne vous comprends pas. Surtout quand on connaît l'état de l'éducation en France.
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Rendash le Jeu 7 Juin 2018 - 23:26
@New Zealand a écrit:Quant à la gestion de classe, pourquoi ne pas être formé à ce sujet ? A condition d'avoir des formateurs qui nous proposent des formations concrètes. Vous préféreriez que tout le monde tente de faire à sa sauce ? Vous trouvez vraiment que l'EN se porte bien ?! Que les jeunes profs gèrent tous bien les élèves ?!

ce qui revient à faire porter sur les débutants la responsabilité du bordel qu'il peut y avoir dans leurs classes. C'est ce discours qui est tenu dans beaucoup d'ESPE, ça tombe bien : "s'ils sont agités/inattentifs, c'est que vos cours sont nazes". Super. Si la hiérarchie faisait systématiquement son taf, si les collègues faisaient systématiquement leur part, si la vie sco', etc., déjà, ça irait sans doute moins mal.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
enricomartinez
Niveau 1

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par enricomartinez le Jeu 7 Juin 2018 - 23:28
@Rendash a écrit:En général, ça rétorque que les stagiaires seront payés pour étudier, et que ce sera un progrès.  On n'est pas à une fauxculterie près, après tout.

Un peu comme les stagiaires d'aujourd'hui et d'hier qui etudient et ont un petit service ... et qui sont à 1700€ par contre Wink
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Ergo le Jeu 7 Juin 2018 - 23:33
New Zealand: ça fait beaucoup de si et de conditions... je doute que ce soit compatible avec la plupart des ESPE...

En revanche, la formation gestion de classe dont tu parles, je l'ai eue dans mon établissement de T1 avec mon adjointe adorée, les CPE et les collègues en poste: à partir de ce qu'ils avaient déjà vécu, eux, et de ce que nous vivions au quotidien; il n'y avait rien de théorique là-dedans. Edit: je parle d'une vraie formation à destination de tous les nouveaux arrivants dans l'établissement, néo-tits ou pas, et sur toute l'année, avec des choses à l'ordre du jour et de nombreuses séances de thérapie collective utile. Ce qui fonctionnait le mieux, c'était bien évidemment tout ce que mon adjointe adorée prenait en charge: au moindre problème avec un élève, elle le convoquait dans la foulée. Et dans le même temps, le CDE et un collègue avaient aussi présenté des trucs sur les compétences, classes sans note etc.

_________________
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Rendash le Jeu 7 Juin 2018 - 23:39
@enricomartinez a écrit:
@Rendash a écrit:En général, ça rétorque que les stagiaires seront payés pour étudier, et que ce sera un progrès.  On n'est pas à une fauxculterie près, après tout.

Un peu comme les stagiaires d'aujourd'hui et d'hier qui etudient et ont un petit service ... et qui sont à 1700€ par contre Wink

1 700, tu as vu ça où ? 1 400 et des brouettes depuis le PPCR, plutôt.
Quant au "petit service", ma foi, les 10h + formation ESPE + formation sérieuse + mémoire sont déjà pas mal, question service.

edit : ha, mais tu causes peut-être en brut ?

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
enricomartinez
Niveau 1

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par enricomartinez le Jeu 7 Juin 2018 - 23:43
1400 c'est quant même mieux que 420€ je trouve non? au moins c'est au dessus du smic puisque il faut s'en suffir.
surtout si c'est un argument d'atractivité Razz Razz
avatar
Balthazaard
Esprit éclairé

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Balthazaard le Ven 8 Juin 2018 - 0:48
@New Zealand a écrit:Je réponds à Balthazard et à La maison qui rend fou

Pourquoi ? Certes, les cours des ESPE sont pourris, mais si vous vous renseigniez sur ce qu'il se fait à l'étranger, vous verriez que ce n'est pas si mal. A condition qu'il n'y ait pas d'idéologie. Oui, il existe des manière d'enseigner qui ont fait leurs preuves. Il n'y a pas UNE manière d'expliquer, mais plusieurs, et on l'enseigne aux futurs profs.

Exemple : en Nouvelle-Zélande, on enseigne aux futurs profs de français comment enseigner chaque fait de langue (ex : la grammaire). Je ne vois pas pourquoi vous trouvez que c'est un cauchemar ! Je trouve que c'est du bon sens. Les profs pourraient être consultés et on compilerait leurs initiatives. Aux profs de tester les différentes méthodes, les élèves étant différents.

Quant à la gestion de classe, pourquoi ne pas être formé à ce sujet ? A condition d'avoir des formateurs qui nous proposent des formations concrètes. Vous préféreriez que tout le monde tente de faire à sa sauce ? Vous trouvez vraiment que l'EN se porte bien ?! Que les jeunes profs gèrent tous bien les élèves ?!
Avec la somme de travail que ça implique...

Idem pour les troubles DYS. Vous préférez que les professeurs (souvent PE) ne soient pas formés ? Démerdez-vous, en fait... Avec la somme de travail que ça implique...

Je ne vous comprends pas. Surtout quand on connaît l'état de l'éducation en France.

Parce que vous n'avez manifestement rien vécu...vos histoire d'apprendre la gestion de classe me font rigoler. Cette année, j'ai eu un élève très difficile pour tout le monde....incident en classe, réglé à MA façon, refus de discuter avec l'élève, intervention de l'administration puis rdv avec la mère qui se passe couci-couça, incident qui se renouvelle dans des conditions quasi identiques avec un autre professeur (qui n'était pas au courant de ce qui s'était passé chez moi) gestion différente à SA manière, discussion avec l'élève, insultes, menaces...conseil de discipline élève viré! Nous avons tous les deux des dizaines d'années d'expérience, qui à bien fait,  moi ou lui? Je n'en sais rien, absolument rien, autant qu'il ait été viré dés l'incident avec moi puisqu'il a réitéré..Que disent vos théoriciens ?   Qu'ils prouvent leur vécu avant de vouloir nous apprendre le notre!!!!.
avatar
celitian
Érudit

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par celitian le Ven 8 Juin 2018 - 9:46
@New Zealand a écrit:Vu la baisse du niveau et les problèmes de recrutement, le plus simple serait de revenir à ce qui se faisait à mon époque : inscription au CAPES une fois la Licence en poche. On pourrait le préparer soit en présentiel, soit à distance, soit en solo. Niveau de connaissances exigées élevé. Pratique pour les reconversions et, pour les redoublant, possibilité de travailler tout en le préparant à distance. Par contre, il faudrait de vrais cours de didactique dans la matière à enseigner, des cas concrets. L'année suivante, stage, mémoire et formation pratique en pédagogie, gestion de classe, gestion de la violence, psychologie adaptée (notamment les cas d'élèves qui souffrent de troubles DYS), etc. Des cours pas trop théoriques, même si on devrait être formé à faire des recherches sur la didactique et la pédagogie, histoire de pouvoir se former tout au long de sa carrière (oui, je rêve).

@Honchamp a écrit:

J'ai lu quelque part (ici ? Café Péda ? -pas taper-) , qu'il serait envisagé une licence à dominante lettres et une mineure maths, et une licence dominante maths et mineure lettres, dans le but de recruter des prof des écoles.
Est-ce stupide ?

Franchement, le plus simple serait de faire comme pour le CAPES (y compris en didactique, ce qui leur permettrait de savoir enseigner dès l'année de stage), mais lors de l'année de stage, remise à niveau dans les matières où les stagiaires ont des faiblesses. Je pense notamment en grammaire/orthographe et en maths.
Dans certains EPSE c'est pas gagné, une collègue tutrice est revenue hier démoralisée à cause des propos d'une formatrice ESPE qui venait de lui répondre alors qu'elle se plaignait des fautes grammaticales et d'orthographe d'une stagiaire (au tableau, dans des documents) , qu'elle aussi elle en faisait souvent , que ce n'était pas grave et pas le plus important.
Bon naturellement c'est une stagiaire PLP Lettres + une autre matière.

Cath
Bon génie

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Cath le Ven 8 Juin 2018 - 9:49
Scions la branche, tirons-nous une balle dans pied... Après tout, tout le monde peut enseigner le français puisqu'on le parle tous et puis l’important, hein, c'est qu'on se comprend...
avatar
Oonnay
Niveau 10

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Oonnay le Ven 8 Juin 2018 - 9:54
@Cath a écrit:Scions la branche, tirons-nous une balle dans pied... Après tout, tout le monde peut enseigner le français puisqu'on le parle tous et puis l’important, hein, c'est qu'on se comprend...
En pleine Médiocratie nous sommes  Wink .

Anecdote : Lors de ma dernière inspection, en 1999 (si, si !), l'IPR m'a sommé de remettre les points que j'avais osé retirer sur une copie bourrée de fautes. "Vous n'êtes pas prof de français M. Oonnay !"
avatar
celitian
Érudit

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par celitian le Ven 8 Juin 2018 - 10:10
D'après mon CDE, il y a des courants de plus en plus marqués chez les IPR et les CDE avec ceux qui estiment que les connaissances sont toutes disponibles sur Internet et ceux qui tiennent un discours contraire, comme chez les professeurs en fait.
Et il nous racontait que dans certaines matières et académies, les ajournements de stagiaire étaient de plus en plus fréquents pour des motifs de non maitrise des connaissances simples, ou pour incapacité à respecter des règles basiques (arriver à l'heure par exemple).
Bon nous avons conclu qu'à la fin ils n'étaient peut-être pas titularisés mais qu'ils étaient recrutés ensuite sur des postes de contractuel...
Cath
Bon génie

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Cath le Ven 8 Juin 2018 - 10:12
Ah oui, l'important, c'est un adulte devant les élèves...
avatar
celitian
Érudit

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par celitian le Ven 8 Juin 2018 - 10:15
Oui ! mais pas partout, on peut être certain que dans les lycées publics très élitistes, il n'y a pas ce problème...
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 7

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Graisse-Boulons le Ven 8 Juin 2018 - 11:35
[quote="LaMaisonQuiRendFou"]
- Une partie de la fraude à la TVA est impossible à récupérer car le contrôle est quasi-impossible. La seule chose dont est à peu près sûr Bercy, c'est que c'est sur cet impôt que les montants de la fraude sont les plus élevés (c'est aussi l'impôt qui rapporte le plus) -> cela concerne tout le monde et notamment le particulier lambda qui par exemple réalise une partie de ses travaux au noir. Les entreprises aussi peuvent frauder notamment avec les exonérations de TVA.
-> Je m'arrête là pour les exemples.
[/quote]

Rien n'est impossible. La solution à d'ailleurs été évoquée au passage à l'Euro : la dématérialisation totale de l'argent. Plus de billets, plus de black, point/barre. Tout par carte. Comme fonctionnaire, je signe tout de suite. Je ne suis par certain que se soit le cas, par exemple, pour les vertueux artisants/entrepreneurs chéris par notre président. Pour la petite histoire, c'est l'Allemagne qui c'est opposée le plus farouchement à la disparition des billets et des pièces, le peuple Allemand y étant "très attaché"...et comme je vois plus haut que quelqu'un indique qu'au niveau fraude fiscale, l'Allemagne de joue pas en départementale, je me dis que ça se recoupe. Des fois, les "YAKA" ont effectivement des solutions, mais souvent, on ne souhaite pas les mettre en oeuvre alors on prétend que c'est "impossible".
avatar
Halybel
Niveau 8

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Halybel le Ven 8 Juin 2018 - 11:42
@Graisse-Boulons a écrit:
@LaMaisonQuiRendFou a écrit:
- Une partie de la fraude à la TVA est impossible à récupérer car le contrôle est quasi-impossible. La seule chose dont est à peu près sûr Bercy, c'est que c'est sur cet impôt que les montants de la fraude sont les plus élevés (c'est aussi l'impôt qui rapporte le plus) -> cela concerne tout le monde et notamment le particulier lambda qui par exemple réalise une partie de ses travaux au noir. Les entreprises aussi peuvent frauder notamment avec les exonérations de TVA.
-> Je m'arrête là pour les exemples.

Rien n'est impossible. La solution à d'ailleurs été évoquée au passage à l'Euro : la dématérialisation totale de l'argent. Plus de billets, plus de black, point/barre. Tout par carte. Comme fonctionnaire, je signe tout de suite. Je ne suis par certain que se soit le cas, par exemple, pour les vertueux artisants/entrepreneurs chéris par notre président. Pour la petite histoire, c'est l'Allemagne qui c'est opposée le plus farouchement à la disparition des billets et des pièces, le peuple Allemand y étant "très attaché"...et comme je vois plus haut que quelqu'un indique qu'au niveau fraude fiscale, l'Allemagne de joue pas en départementale, je me dis que ça se recoupe. Des fois, les "YAKA" ont effectivement des solutions, mais souvent, on ne souhaite pas les mettre en oeuvre alors on prétend que c'est "impossible".

Non malheureux comment veux-tu que les petites valises des sénateurs passent sans liquide ??

_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

Je reste fondamentalement persuadé, comme Mandela, que "l'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde".

"En temps de crise, le sage construit des ponts, tandis que le fou construit des murs"
avatar
New Zealand
Niveau 6

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par New Zealand le Ven 8 Juin 2018 - 12:05
@Rendash a écrit:
ce qui revient à faire porter sur les débutants la responsabilité du bordel qu'il peut y avoir dans leurs classes. C'est ce discours qui est tenu dans beaucoup d'ESPE, ça tombe bien : "s'ils sont agités/inattentifs, c'est que vos cours sont nazes". Super. Si la hiérarchie faisait systématiquement son taf, si les collègues faisaient systématiquement leur part, si la vie sco', etc., déjà, ça irait sans doute moins mal.

@Ergo a écrit:New Zealand: ça fait beaucoup de si et de conditions... je doute que ce soit compatible avec la plupart des ESPE...

En revanche, la formation gestion de classe dont tu parles, je l'ai eue dans mon établissement de T1 avec mon adjointe adorée, les CPE et les collègues en poste: à partir de ce qu'ils avaient déjà vécu, eux, et de ce que nous vivions au quotidien; il n'y avait rien de théorique là-dedans. Edit: je parle d'une vraie formation à destination de tous les nouveaux arrivants dans l'établissement, néo-tits ou pas, et sur toute l'année, avec des choses à l'ordre du jour et de nombreuses séances de thérapie collective utile. Ce qui fonctionnait le mieux, c'était bien évidemment tout ce que mon adjointe adorée prenait en charge: au moindre problème avec un élève, elle le convoquait dans la foulée. Et dans le même temps, le CDE et un collègue avaient aussi présenté des trucs sur les compétences, classes sans note etc.

@Balthazaard a écrit:

Parce que vous n'avez manifestement rien vécu...vos histoire d'apprendre la gestion de classe me font rigoler. Cette année, j'ai eu un élève très difficile pour tout le monde....incident en classe, réglé à MA façon, refus de discuter avec l'élève, intervention de l'administration puis rdv avec la mère qui se passe couci-couça, incident qui se renouvelle dans des conditions quasi identiques avec un autre professeur (qui n'était pas au courant de ce qui s'était passé chez moi) gestion différente à SA manière, discussion avec l'élève, insultes, menaces...conseil de discipline élève viré! Nous avons tous les deux des dizaines d'années d'expérience, qui à bien fait,  moi ou lui? Je n'en sais rien, absolument rien, autant qu'il ait été viré dés l'incident avec moi puisqu'il a réitéré..Que disent vos théoriciens ?   Qu'ils prouvent leur vécu avant de vouloir nous apprendre le notre!!!!.

Quand je lis les commentaires sur Néo, je me dis que la maison EN est vraiment dysfonctionnelle. Tout le monde se crispe dès qu'on parle de formation. Ce que j'ai décrit, c'était la formation idéale pour moi.

@Rendash : je veux bien te croire, et ça me désespère. On pourrait leur rétorquer que si on n'y arrive pas, c'est peut-être parce qu'on a été mal formé... abi Pas sûre qu'ils apprécient... Perso, je pars du principe que certains élèves n'ont rien à faire en classe "normale" et que certains problèmes dépassent le cadre de l'école. On peut essayer, mais les profs ne sont pas des éducateurs spécialisés (qui reçoivent une formation sur 3 ans, il me semble). Et il y a d'autres élèves.

@Balthazaar : je n'ai jamais parlé de théoriciens. Et je n'ai pas non plus prétendu qu'il existait une seule et même réponse à un problème. Au contraire. L'idée serait de rassembler les bonnes pratiques DES PROFS en exercice, de les proposer aux futurs profs et c'est eux qui testeraient les idées qui leur plaisent et avec lesquelles ils se sentent à l'aise. Au fil des ans, en mutualisant ce qui se fait, on devrait avoir pas mal de ressources. On pourrait même imaginer un partenariat profs/théoriciens. Mais là je rêve peut-être : des théoriciens qui s'appuieraient sur des idées de profs...

@Ergo : c'est ce que j'avais en tête, mais au sein des ESPE (avec un bon CDE dans l'établissement), car ça ne devrait pas être le rôle des profs, déjà occupés (même si ça doit resserrer les liens entre collègues). Du concret en lien avec ce que vit le stagiaire. J'avais vu un reportage (4-5 ans) sur une classe de CP dont la PE travaillait dans un IUFM. Un stagiaire avait été frappé par un élève de primaire et il se demandait comment il aurait dû réagir. Aucune réponse concrète de la formatrice, elle s'est plainte des comportements de plus en plus violents des élèves. Le néant.

Sur un autre fil, Lefteris a écrit ceci : "ce que j'ai entendu subi en formation obligatoire : mêmes clichés, mêmes fadaises, mêmes éléments de langage, même planqués venant jacasser, pérorer, sermonner, pontifier... Il y a donc un discours et une stratégie officiels.
Nous avons eu droit à des trucs comme "les élèves ne sont pas mal élevés, c'st le statut de la parole qui a changé". Paroles qui, en dehors de leur ineptie, peuvent paraître anodines, mais sont en réalité extrêmement insidieuses : il s'agit de nous faire accepter qu'il y ait du bruit dans les cours (à mettre en relation avec les célèbres éléments de langage des Espé qui oscillent entre la mentalité capitulard et le mensonge :" ne cherchez pas à avoir un silence complet", "il n'existe pas et n'a jamais existé de classes silencieuses") qu'on nous coupe la parole, que les élèves s'apostrophent, comme un nouveau modus vivendi auquel nous n'aurions rien compris. La multiplication de ces interventions, ainsi que des ateliers "d'échange de pratiques" , de réunions sur le "climat scolaire" va dans le même sens, derrière un affichage pourtant différent : culpabiliser les enseignants, leur apprendre à subir en silence, leur faire retomber sur le dos ledit climat pourri qui règne dans un nombre de plus en plus grand d'établissements. "

Je comprends mieux vos réactions (et le coup du "il n'existe pas et n'a jamais existé de classes silencieuses", c'est l'hallu !). Par contre, je ne comprends pas pourquoi un atelier "échange de pratiques" servirait à culpabiliser les enseignants, mais c'est probablement un tout.
archeboc
Sage

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par archeboc le Ven 8 Juin 2018 - 12:22
A partir du moment où nous pointons ici un problème de formation des enseignants, que nous pointons à côté un problème de discipline, que nous pointons plus loin un problème de crédibilité des diplômes, voisin d'un problème de cohérence des programmes, et que nous pourrions compléter cette liste de quelques items, il me semble qu'on pourrait raccrocher tous ces petits déplaisirs à une cause première.

La maison EN souffre d'un grave problème de gouvernance.
avatar
alanne
Fidèle du forum

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par alanne le Ven 8 Juin 2018 - 13:10
Nous n'attendons pas le même chose de la formation également: par exemple sur un autre fil un stagiaire ne comprenait pas l'interet de montrer et d'échanger sur nos cours alors que pour moi , c'est comme cela que je vois l'année de stagiaire. L'échange sur ma pratique , entre pairs chose que je n'aurais plus jamais (oui , il y a toujours des exceptions) mais pour avoir vu quelques établissements dans ma vie, "l'échange de cours et de pratique" n'a jamais pu être appliqué, faute de volontaire (déjà que mes collègues n'ont pas compris que je donne ma progression et les 3 premiers cours à la contractuelle (1 er poste) quand j'étais été en congé maternité !

_________________
Wait and see
avatar
New Zealand
Niveau 6

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par New Zealand le Ven 8 Juin 2018 - 13:40
@alanne a écrit:Nous n'attendons pas le même chose de la formation également: par exemple sur un autre fil un stagiaire ne comprenait pas l'interet de montrer et d'échanger sur nos cours alors que pour moi , c'est comme cela que je vois l'année de stagiaire. L'échange sur ma pratique , entre pairs chose que je n'aurais plus jamais (oui , il y a toujours des exceptions) mais pour avoir vu quelques établissements dans ma vie, "l'échange de cours et de pratique" n'a jamais pu être appliqué, faute de volontaire (déjà que mes collègues n'ont pas compris que je donne ma progression et les 3 premiers cours à la contractuelle (1 er poste) quand j'étais été en congé maternité !

Je trouverais également intéressant d'échanger avec d'autres stagiaires (ou d'autres titulaires) car échanger est toujours enrichissant (ou presque toujours !).

Sinon, je ne comprends pas pourquoi ils étaient étonnés : c'est pour le bien des élèves et ça lui a permis d'avoir une idée de ce qu'est un cours construit. Quant à la progression, c'est pratique pour toi si tu récupères ta classe avant la fin de l'année scolaire.

@archeboc a écrit:A partir du moment où nous pointons ici un problème de formation des enseignants, que nous pointons à côté un problème de discipline, que nous pointons plus loin un problème de crédibilité des diplômes, voisin d'un problème de cohérence des programmes, et que nous pourrions compléter cette liste de quelques items, il me semble qu'on pourrait raccrocher tous ces petits déplaisirs à une cause première.

La maison EN souffre d'un grave problème de gouvernance.

J'en rirais si ça n'était pas aussi tragique... C'est vrai que pas grand chose ne va. Heureusement que la plupart des profs font le taf.
Contenu sponsorisé

Re: Crise des vocations : bientôt un recrutement des enseignants à bac + 3 ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum