Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Verdurette
Modérateur

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Verdurette le Jeu 20 Sep 2018 - 20:54
Il vit un enfer ... heu ... à qui la faute ? Ce n'est pas le chauffeur qui filmait, à ce que je sache ? Ca s'appelle "assumer les conséquences de ses actes" et ça, pour le coup, c'est éducatif .. plus que la baffe.

Je ne cautionne pas la gifle comme principe d'éducation, quoi que d'autres lecteurs puissent en penser.
Je compte sur les doigts d'une main les "coups" que j'ai pu mettre à mes enfants, je me souviens d'une claque sur les fesses de l'une d'elles qui m'avait lâché la main et était descendue sans prévenir sur la chaussée, et d'une gifle à une autre qui m'avait lancé sa serviette à la figure en sortant de l'école. Je reconnais que ce n'est pas un moyen éducatif, mais que celui qui n'a jamais perdu son sang-froid dans des circonstances analogues me jette la première pierre.

Quant aux propos cités par Fesseur Pro, pour une adepte de la non-violence, tu repasseras, Babarette !


Dernière édition par Verdurette le Jeu 20 Sep 2018 - 20:56, édité 1 fois
avatar
angelxxx
Niveau 10

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par angelxxx le Jeu 20 Sep 2018 - 20:55
Subtile.
Bon dois je préciser qu'un gamin qui hurle dans le bus ou crache n'a rien de comparable avec quelqu'un qui se jette sous un bus ? Parce que si le chauffeur l'écrase il est non seulement pénalement responsable, auras tres probablement beaucoup de mal à vivre avec, et je pense que la famille du jeune ne sera pas super sympathique. (Logique hein, mais...)

Quand je roule à vélo je fonce littéralement dans les gens qui ne se pousse pas de la piste cyclable alors qu'ils ont bien entendus ma sonnette. Je me suis poussé plusieurs fois mettant en danger ceux qui respectent les règles ou moi même. Zut. C'est moins dangereux et moins injuste.

Mais j'essai de me soigner Wink

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Tristana
Tristana
Vénérable

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Tristana le Jeu 20 Sep 2018 - 20:55
Ce que je trouve amusant, c'est que je ne vois pas bien où, quand et comment le chauffeur a été "condamné à mort".
En l'état, on a surtout des dizaines de pages de gens qui se la ramènent, comme au café du commerce, en mode "il l'a pas volée / une claque n'a jamais tué personne", sans oublier une pétition (quand même) en faveur du chauffeur.

La vraie histoire, personne ne semble la connaître ; la vidéo montre quoi ? juste le chauffeur qui descend du bus et claque le gamin. On ne sait même pas s'il y a eu incivilités et provocations, comme tout le monde semble l'imaginer à grands renforts d'exemples (oui, on a tous croisé des ados insupportables, dangereux et irrespectueux dans les transports) ; en l'occurrence, le gamin lui-même explique que le chauffeur de bus l'a klaxonné en lui disant "ta gueule" et qu'il a juste répondu lui aussi "ta gueule".
Alors moi je veux bien que les chauffeurs de bus soient sur le grill en permanence, mais si la version du gamin est réelle, c'est quand même pousser le bouchon un peu loin.

Bien sûr qu'on comprend l'exaspération ; quand bien même la plainte irait jusqu'au bout, vous croyez vraiment que ce chauffeur risquera grand-chose ?
Et plus généralement, je n'ai pas le sentiment qu'il soit soumis à la vindicte populaire. Bien au contraire.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par JPhMM le Jeu 20 Sep 2018 - 20:57
@DesolationRow a écrit:La journée a été longue, j'avais cruellement besoin de rigoler. Merci I love you
Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 558662839

Quelques fulgurances (non-violentes), en effet.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Balthazaard le Jeu 20 Sep 2018 - 20:59
@Babarette a écrit:C'est à cause des gens comme toi, ceux qui considèrent que tout se règle par la violence,

Bel exemple de respect des propos d'autrui.


Dernière édition par Balthazaard le Jeu 20 Sep 2018 - 22:16, édité 3 fois (Raison : erreur de manip : j'ai rétabli le message initial)
lene75
lene75
Esprit sacré

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par lene75 le Jeu 20 Sep 2018 - 21:00
Oui, ces vidéos sont un vrai fléau. D'ailleurs je pense que s'il n'y avait pas eu de vidéo, personne n'aurait été inquiété, ni le chauffeur de bus ni le gamin : il se serait pris sa baffe, il ne n'aurait pas ramenée, et voilà.

Scot69, c'est vrai, je suis très choquée quand j'assiste à des scènes où des mères de famille avec leur poussette insultent un chauffeur de bus, par exemple parce qu'il s'est garé un peu trop loin du trottoir à leur goût. Ou même une fois une bonne femme « garée » au milieu de la route, en train d'installer tranquillement sans se presser les gamins dans leurs sièges, qui est venue agresser le chauffeur de bus qui avait osé la klaxonner au bout de 5 min qu'elle bloquait totalement la circulation.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
horribla
Niveau 6

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par horribla le Jeu 20 Sep 2018 - 21:11
Si un collègue arrivait en salle des profs effondré car il vient de gifler un élève posant problème depuis des mois et que personne n'était réellement intervenu depuis tout ce temps, comme réagiriez-vous ? Je pose la question car je vois de grandes similitudes entre les deux cas, sauf que nous, les élèves qui nous poussent à bout, on peut encore les exclure de cours le temps de reprendre nos esprits. C'est arrivé à un de mes collègues et sans cautionner son geste je suis capable d'entendre l'enchainement d'évènements qui l'ont conduit à agir ainsi.
scot69
scot69
Érudit

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par scot69 le Jeu 20 Sep 2018 - 21:14
@lene75 a écrit:Oui, ces vidéos sont un vrai fléau. D'ailleurs je pense que s'il n'y avait pas eu de vidéo, personne n'aurait été inquiété, ni le chauffeur de bus ni le gamin : il se serait pris sa baffe, il ne n'aurait pas ramenée, et voilà.

Scot69, c'est vrai, je suis très choquée quand j'assiste à des scènes où des mères de famille avec leur poussette insultent un chauffeur de bus, par exemple parce qu'il s'est garé un peu trop loin du trottoir à leur goût. Ou même une fois une bonne femme « garée » au milieu de la route, en train d'installer tranquillement sans se presser les gamins dans leurs sièges, qui est venue agresser le chauffeur de bus qui avait osé la klaxonner au bout de 5 min qu'elle bloquait totalement la circulation.

On est d'accord, c'est pas seulement les jeunes Smile
Malaga
Malaga
Modérateur

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Malaga le Jeu 20 Sep 2018 - 21:21
@Tristana a écrit:

Bien sûr qu'on comprend l'exaspération ; quand bien même la plainte irait jusqu'au bout, vous croyez vraiment que ce chauffeur risquera grand-chose ?
.

J'ai appris aujourd'hui qu'un des chauffeurs de bus de la compagnie qui transporte nos élèves au collège a été licencié. Il a insulté nos élèves car ces derniers "s'amusaient" à appuyer sur un bouton d'alarme du bus qui obligeraient le chauffeur à freiner sans cesse. Bon, par contre, les élèves qui ont fait n'importe quoi n'ont eu aucune sanction... Sentiment d'impunité, quand tu nous tiens.

Sinon, à titre perso, si j'apprends que, dans quelques années, mon fils se permet de dire à un chauffeur de bus "ferme ta gueule et va conduire ton bus" ou à un prof "ferme ta gueule et fais ton cours" et qu'il se prend une claque en retour, je trouverai cela parfaitement justifié. Et pourtant, je n'éduque pas mes enfants dans la violence, ils n'ont jamais reçu de claque de leur vie.

_________________
Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Banana244   Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Banana244     Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
ddalcatel
Niveau 9

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par ddalcatel le Jeu 20 Sep 2018 - 21:22
@horribla a écrit:Si un collègue arrivait en salle des profs effondré car il vient de gifler un élève posant problème depuis des mois et que personne n'était réellement intervenu depuis tout ce temps, comme réagiriez-vous ? Je pose la question car je vois de grandes similitudes entre les deux cas, sauf que nous, les élèves qui nous poussent à bout, on peut encore les exclure de cours le temps de reprendre nos esprits. C'est arrivé à un de mes collègues et sans cautionner son geste je suis capable d'entendre l'enchainement d'évènements qui l'ont conduit à agir ainsi.
?

Oui, parfois on peut les exclure. Mais pas toujours. Combien de démissions, combien d’arrêts maladie, de collègues en souffrance pour l'unique raison qu'on a laissé les jeunes prendre le pouvoir ? A l'école, dans les transports...

JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par JPhMM le Jeu 20 Sep 2018 - 21:23
@William Foster a écrit:
@JPhMM a écrit:
@William Foster a écrit:
@JPhMM a écrit:
Je l'ai écrit : mettre des agents de la police municipale pour faire respecter le code de la route.
Mais qui adjoindra-t-on aux policiers quand ceux-ci en viendront à gifler un gamin sur qui ils n'auront, eux non plus, pas prise ?
François Bayrou.

Heureusement qu'il est là ! yesyes
Sinon, y'a Terence Hill.


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
mafalda16
mafalda16
Modérateur

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par mafalda16 le Jeu 20 Sep 2018 - 22:04
Sujet déverrouillé après nettoyage.
Merci de ne pas revenir sur les altercations qui ont été nettoyées. Par ailleurs, Babarette ne pourra pas vous répondre, elle a été bannie pour quelques jours.
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Balthazaard le Jeu 20 Sep 2018 - 22:12
@ddalcatel a écrit:
@horribla a écrit:Si un collègue arrivait en salle des profs effondré car il vient de gifler un élève posant problème depuis des mois et que personne n'était réellement intervenu depuis tout ce temps, comme réagiriez-vous ? Je pose la question car je vois de grandes similitudes entre les deux cas, sauf que nous, les élèves qui nous poussent à bout, on peut encore les exclure de cours le temps de reprendre nos esprits. C'est arrivé à un de mes collègues et sans cautionner son geste je suis capable d'entendre l'enchainement d'évènements qui l'ont conduit à agir ainsi.
?

Oui, parfois on peut les exclure. Mais pas toujours. Combien de démissions, combien d’arrêts maladie, de collègues en souffrance pour l'unique raison qu'on a laissé les jeunes prendre le pouvoir ? A l'école, dans les transports...


Tiens, à mes débuts, il y a plus de 30 ans, j'ai giflé un élève en CPPN , je ne suis absolument pas arrivé effondré en salle des profs! Je l'ai revu quatre ans plus tard, il travaillait dans la mécanique auto et nous avons parlé du bon "vieux temps" et de l'année de CCPN où on avait quand même "bien rigolé" Il n'a pas été traumatisé et il ne m'en a manifestement pas tenu aucune rancune....autre temps sans doute.
Prezbo
Prezbo
Fidèle du forum

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Prezbo le Jeu 20 Sep 2018 - 22:14
@Verdurette a écrit:Il vit un enfer ... heu ... à qui la faute ? Ce n'est pas le chauffeur qui filmait, à ce que je sache ?  Ca s'appelle "assumer les conséquences de ses actes" et ça, pour le coup, c'est éducatif .. plus que la baffe.

Je me permets de rappeler qu'il s'agit d'un mineur, y compris pénalement. Probablement insupportable au quotidien vu les témoignages rapportés ici, mais probablement aussi dépassé aujourd'hui.

Jusqu'ou on laisse faire parce qu'il doit "assumer les conséquences de ses actes" ? Il me semble que cette logique peut mener vraiment loin.

(Accessoirement, la diffusion en boucle de la vidéo peut aussi nuire au chauffeur.)
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Verdurette le Ven 21 Sep 2018 - 6:34
S'il y avait une solution à l'enregistrement et à la diffusion sans limite de films imbéciles, ça se saurait ... Bien sûr, on peut porter plainte pour cette diffusion, bien sûr on peut sanctionner l'auteur, mais le mal est fait. Et il est impossible de rembobiner le temps. Ils ne peuvent plus le faire dans les établissements scolaires, mais dès les grilles passées, hop, chassez le naturel, il revient au galop. Si quelqu'un a une solution ??? Une baguette magique contre la bêtise ? Je prends TOUT DE SUITE !!!!
Himpy
Himpy
Érudit

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Himpy le Ven 21 Sep 2018 - 9:08
Gifler un môme qui manque de respect, ça se comprend, même si ce n'est pas recommandable.
Mais ce n'est pas synonyme d'éduquer par la violence, éduquer par la violence c'est quotidien, c'est psycho et physique, c'est de l'humiliation, c'est un système relationnel entre un parent et son enfant.
Rien à voir avec une gifle qui échappe d'un mec, un chauffeur de bus y'a pas d'affect là, insulté par un morveux mal élevé.
Alors oui, il faudrait mieux ne pas... mais on peut se sentir désarmé face aux incivilités de certains sans pour autant cautionner une éducation par (et à) la violence.
Delia
Delia
Expert

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Delia le Ven 21 Sep 2018 - 10:46
Déjà le maire d'une commune rurale avait provoqué un scandale du même type, pour avoir giflé un de ses jeunes administrés qui, si je me souviens bien, l'avait traité de c*nn*rd.

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
Illiane
Illiane
Habitué du forum

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Illiane le Ven 21 Sep 2018 - 13:40
@ddalcatel a écrit:
@horribla a écrit:Si un collègue arrivait en salle des profs effondré car il vient de gifler un élève posant problème depuis des mois et que personne n'était réellement intervenu depuis tout ce temps, comme réagiriez-vous ? Je pose la question car je vois de grandes similitudes entre les deux cas, sauf que nous, les élèves qui nous poussent à bout, on peut encore les exclure de cours le temps de reprendre nos esprits. C'est arrivé à un de mes collègues et sans cautionner son geste je suis capable d'entendre l'enchainement d'évènements qui l'ont conduit à agir ainsi.
?

Oui, parfois on peut les exclure. Mais pas toujours. Combien de démissions, combien d’arrêts maladie, de collègues en souffrance pour l'unique raison qu'on a laissé les jeunes prendre le pouvoir ? A l'école, dans les transports...


Je connais également un collègue qui, exaspéré par les bruits infernaux d'élèves dans le couloir (élèves qui n'étaient donc pas les siens), après être sorti à plusieurs reprises pour leur dire de se taire, s'est fait insulter par un élève ; il a coursé ce dernier (qui a pris illico la fuite) et lui a mis une claque. Il était effondré après. Dans son établissement, les élèves agissent en toute impunité, font n'importe quoi : pas un surveillant dans les couloirs, pas de sanctions, circulez, y a rien à voir. Là encore le geste est regrettable, mais je le comprends et me dis que, poussée à bout et en l'absence de tout soutien de la part de l'administration, moi-même je pourrais commettre des actes que je regretterais immédiatement...


Dernière édition par Illiane le Ven 21 Sep 2018 - 16:59, édité 1 fois
Delia
Delia
Expert

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Delia le Ven 21 Sep 2018 - 14:41
Oui, moi aussi j'ai coursé un élève mais je ne lui ai pas mis de claque : je me suis cramponnée à son tee-shirt, et la colère me donnant des forces je suis parvenue à le déposer à la Vie Scolaire, malgré ses vigoureuses protestations. Sans abandonner ma classe : c'était la récréation.

P.S. : Le déposer : le tee-shirt...et l'élève qui était dedans !

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
Docteur OX
Docteur OX
Grand sage

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Docteur OX le Sam 22 Sep 2018 - 10:06
https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/ratp-en-2017-les-atteintes-physiques-contre-les-agents-ont-augmente-de-24-et-de-20-contre-les-voyageurs-selon-un-rapport-interne_2951301.html

Selon un rapport interne et confidentiel de la régie de transport francilienne, que France 2 a pu consulter, le nombre d'atteintes physiques visant ces derniers a augmenté de 24% en 2017 par rapport à l'année précédente. Même tendance pour les voyageurs : le nombre d'atteintes physiques dont ils sont la cible a augmenté de 20% sur cette même période.

Machiniste RATP, flic en banlieue, prof en rep, agent pénitentiaire, infirmière aux urgences.... Des métiers de maso à ne pas conseiller aux plus jeunes. Et puis, aujourd'hui, on traverse la rue et on trouve le métier de ses rêves.
Rabelais
Rabelais
Grand Maître

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Rabelais le Dim 23 Sep 2018 - 12:15
Franchement, je me sens totalement d’une autre époque, mais alors, complètement.
Si on insultait le chauffeur d’un bus, on se prenait une baffe, si un type dans la rue nous mettait la main aux fesses, il se prenait une baffe, si un type sifflait une mère de famille, elle lui collait une baffe, si tu arrachais les fleurs du jardin de la voisine, t’avais intérêt à courir vite, si, si.
Bref, si on ne montrait ni respect, ni éducation, on savait qu’il y aurait une remise en place.

Ce qui nous choquait, c’etait la violence gratuite, la baffe pour rien, l’injustice.

Je n’ai pas utilisé la violence comme principe éducatif, et mes parents non plus MAIS nous savions que si nous dépassions les limites , en privé ou en public, on se chargerait de nous les rappeler.

L'éducation, c’est la responsabilité de tous. C’était, pardon.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Babarette
Babarette
Grand Maître

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Babarette le Dim 23 Sep 2018 - 12:21
@Prezbo a écrit:
@Verdurette a écrit:Il vit un enfer ... heu ... à qui la faute ? Ce n'est pas le chauffeur qui filmait, à ce que je sache ?  Ca s'appelle "assumer les conséquences de ses actes" et ça, pour le coup, c'est éducatif .. plus que la baffe.

Je me permets de rappeler qu'il s'agit d'un mineur, y compris pénalement. Probablement insupportable au quotidien vu les témoignages rapportés ici, mais probablement aussi dépassé aujourd'hui.

Jusqu'ou on laisse faire parce qu'il doit "assumer les conséquences de ses actes" ? Il me semble que cette logique peut mener vraiment loin.

(Accessoirement, la diffusion en boucle de la vidéo peut aussi nuire au chauffeur.)

Le harcèlement n'a rien d' éducatif et il n'est souhaitable à personne. Personne ne peut le mériter. Pour le coup, mieux vaut se prendre une seule gifle qu'être harcelé.

Ça me blesse profondément de voir le mot harcèlement associé à l'adjectif "éducatif".

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
Rogger Flanagan
Rogger Flanagan
Niveau 5

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Rogger Flanagan le Dim 23 Sep 2018 - 12:31
@Rabelais a écrit:Franchement, je me sens totalement d’une autre époque, mais alors, complètement.
Si on insultait le chauffeur d’un bus, on se prenait une baffe, si un type dans la rue nous mettait la main aux fesses, il se prenait une baffe, si un type sifflait une mère de famille, elle lui collait une baffe, si tu arrachais les fleurs du jardin de la voisine, t’avais intérêt à courir vite, si, si.
Bref, si on ne montrait ni respect, ni éducation, on savait qu’il y aurait une remise en place.

Ce qui nous choquait, c’etait la violence gratuite, la baffe pour rien, l’injustice.

Je n’ai pas utilisé la violence comme principe éducatif, et mes parents non plus MAIS nous savions que si nous dépassions les limites , en privé ou en public, on se chargerait de nous les rappeler.

L'éducation, c’est la responsabilité de tous. C’était, pardon.

Voilà qui est bien dit.
ysabel
ysabel
Devin

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par ysabel le Dim 23 Sep 2018 - 13:12
@Rabelais a écrit:Franchement, je me sens totalement d’une autre époque, mais alors, complètement.
Si on insultait le chauffeur d’un bus, on se prenait une baffe, si un type dans la rue nous mettait la main aux fesses, il se prenait une baffe, si un type sifflait une mère de famille, elle lui collait une baffe, si tu arrachais les fleurs du jardin de la voisine, t’avais intérêt à courir vite, si, si.
Bref, si on ne montrait ni respect, ni éducation, on savait qu’il y aurait une remise en place.

Ce qui nous choquait, c’etait la violence gratuite, la baffe pour rien, l’injustice.

Je n’ai pas utilisé la violence comme principe éducatif, et mes parents non plus MAIS nous savions que si nous dépassions les limites , en privé ou en public, on se chargerait de nous les rappeler.

L'éducation, c’est la responsabilité de tous. C’était, pardon.

Bien dit… à vouloir juguler la violence gratuite contre les enfants, la société a surtout créé chez eux un sentiment d'impunité total, bref, des monstres.
Mais cela n'empêche pas la maltraitance donc nous n'avons rien gagné.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Balthazaard le Dim 23 Sep 2018 - 13:17
Comme ça chez moi aussi...jamais reçu de baffe mais cela n'était pas exclu si j'avais dépassé les bornes, je ne l'ai jamais fait.
Je me sens comme Rabelais et ce qui me fait peur c'est que ce ne sont pas que les enfants qui ont changé, la génération des adultes aussi. Nous n'avons en effet rien gagné.
Tristana
Tristana
Vénérable

Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité - Page 6 Empty Re: Affaire de la gifle, symptôme d'une société en manque d'autorité

par Tristana le Dim 23 Sep 2018 - 13:59
@Rabelais a écrit:Franchement, je me sens totalement d’une autre époque, mais alors, complètement.
Si on insultait le chauffeur d’un bus, on se prenait une baffe, si un type dans la rue nous mettait la main aux fesses, il se prenait une baffe, si un type sifflait une mère de famille, elle lui collait une baffe, si tu arrachais les fleurs du jardin de la voisine, t’avais intérêt à courir vite, si, si.
Bref, si on ne montrait ni respect, ni éducation, on savait qu’il y aurait une remise en place.

Ce qui nous choquait, c’etait la violence gratuite, la baffe pour rien, l’injustice.

Je n’ai pas utilisé la violence comme principe éducatif, et mes parents non plus MAIS nous savions que si nous dépassions les limites , en privé ou en public, on se chargerait de nous les rappeler.

L'éducation, c’est la responsabilité de tous. C’était, pardon.

Je connais pourtant tout un tas de femmes, de ton âge ou plus âgées, qui ne mettaient pas de baffes aux agresseurs sexuels ; je doute qu'elles aient été "mal éduquées" (puisque c'est ce que tu sous-entends) ou qu'on puisse les blâmer en aucune façon.
Merci de ne pas confondre ce que tu cristallises sous la question de l'autorité et de son respect, et la réponse psychologique d'une personne atteinte d'une agression sexuelle. On n'est pas une c*nne parce qu'on a peur de claquer un mec, a priori plus fort que nous.
Rappel de Margaret Atwood : les hommes ont peur des femmes car ils s'imaginent qu'elles vont se moquer d'eux, les femmes ont peur des hommes car elles s'imaginent qu'ils vont les tuer. Le mec (ou la femme, d'ailleurs) capable de te défoncer la tête car tu as osé lui répondre, le/la frapper, il y en a toujours eu, ça ne date pas d'aujourd'hui. Les violences conjugales ne sont pas nouvelles, il me semble, ni les viols.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum