Un métier trop féminisé

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par JPhMM le 8/9/2011, 16:43

@Emeraldia a écrit:L'article ne se contente pas de relever un fait, il est sexiste.
Je suis d'accord avec toi sur les deux points.
Point 1 :
Quand un métier est masculin à 85%, personne n'est épinglé pour avoir dit qu'il était trop masculinisé.
Quand un métier est féminin à 85%, on peut espérer que personne ne soit non plus épinglé pour avoir dit qu'il était trop féminisé.

Point 2:
Les arguments de l'article sont insupportables.

Mais la question reste entière : pourquoi y a-t-il une telle proportion de femmes ? j'avoue que je ne sais pas.

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Jacq le 8/9/2011, 16:55

Dans mon LP, les "trois terreurs" pour les élèves sont trois femmes ! Alors même que "certains publics" reconnaissent plus facilement une autorité masculine (public : je parle des enfants comme des parents) !
Donc :
...que de mérite pour toutes ces femmes qui font aussi bien (ou mieux !) ce métier ! Smile

Enfin, tout cela évite de parler des véritables sujets.

Jacq.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Emeraldia le 8/9/2011, 16:55

Mais la question reste entière : pourquoi y a-t-il une telle proportion de femmes ? j'avoue que je ne sais pas.
Moi non plus, je ne sais pas, il est vrai qu'en lettres par ex, il y a bcp de femmes...De là à dire que nous sommes plus littéraires...
En tt cas, on peut en conclure que les profs st mal payés parce que c'est une profession féminisée, ça c'est insupportable. Evil or Very Mad

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Condorcet le 8/9/2011, 16:57

@JPhMM a écrit:
@Emeraldia a écrit:L'article ne se contente pas de relever un fait, il est sexiste.
Je suis d'accord avec toi sur les deux points.
Point 1 :
Quand un métier est masculin à 85%, personne n'est épinglé pour avoir dit qu'il était trop masculinisé.
Quand un métier est féminin à 85%, on peut espérer que personne ne soit non plus épinglé pour avoir dit qu'il était trop féminisé.


Point 2:
Les arguments de l'article sont insupportables.

Mais la question reste entière : pourquoi y a-t-il une telle proportion de femmes ? j'avoue que je ne sais pas.

+ 1.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par JPhMM le 8/9/2011, 17:14

@Emeraldia a écrit:En tt cas, on peut en conclure que les profs st mal payés parce que c'est une profession féminisée, ça c'est insupportable. Evil or Very Mad
En fait, bizarrement, c'est une contraposée on ne peut plus légitime en termes logiques.

Je ne sais pas toi, mais j'ai de nombreuses fois entendu (à l'occasion des discussions médiatiques sur les différences de salaires entre les hommes et les femmes) que : si un métier est bien payé alors il y a une majorité d'hommes. (appelons-le argument A)

Par contraposée, c'est bien équivalent au fait que :
négation de "il y a une majorité d'hommes" donc négation de "un métier est bien payé".

Traduction en français :
Si dans un métier il y a une minorité d'hommes (ou une majorité de femmes, ce qui veut dire la même chose) alors ce métier n'est pas bien payé. (appelons-le argument B)

Je ne dis pas que cet argument n'est pas insupportable. Je dis juste que les deux sont strictement équivalents (en clair : c'est deux écritures différentes de la même réalité logique, c'est le même argument).
Si l'argument B est insupportable, alors l'argument A l'est tout autant (puisqu'en fait c'est exactement le même).

lol!

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Leclochard le 8/9/2011, 17:16

@Emeraldia a écrit:
@Leclochard a écrit:
Meryret a écrit:
@totoro a écrit:
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...

Dans le mien, c'est l'inverse, nous ne sommes quasi que des femmes! Shocked

Idem. 85% de profs-femmes dans mon nouveau collège et la moitié ont des enfants en bas âge ou ont accouché récemment. Je dois avouer que je sature déjà. Les sujets des conversations et leur ton m'ennuient. De façon symptômatique, je n'ai pu avoir de discussion un peu intéressante qu'avec les plus anciennes ou les rares nouveaux. Pour les gamins, c'est assez terrible. Ils peuvent faire toute leur scolarité sans jamais croiser un homme.
Pour tout dire, lorsqu'on a fait la réunion disciplinaire, il n'était question que des 6ème. Aucun projet pour les autres niveaux. J'ai cru être à l'école primaire. humhum
J'en doute, ils vont tt de même à l'école, au collège puis au lycée et certains, à la Fac... Il y a qd même des hommes ds les collèges, au lycée également, il ne ft pas exagérer...
Après, les discussions à propos des couches pendant 3 quart d'heure, ça me saoûle aussi...

Entre le primaire, très féminisé, et mon établissement et ses six profs hommes, je crois que les collégiens de ma ville ne verront guère de profs-hommes avant le lycée. Sur mes quatre classes, il y en a deux où je suis le seul homme.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Emeraldia le 8/9/2011, 17:18

lol j'aime bien tes démonstrations sous forme de syllogismes : même conclusion en effet, il est insupportable que les hommes soient mieux payés que les femmes !

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par yseult le 8/9/2011, 17:20

@JPhMM a écrit:
@Emeraldia a écrit:L'article ne se contente pas de relever un fait, il est sexiste.
Je suis d'accord avec toi sur les deux points.
Point 1 :
Quand un métier est masculin à 85%, personne n'est épinglé pour avoir dit qu'il était trop masculinisé.
Quand un métier est féminin à 85%, on peut espérer que personne ne soit non plus épinglé pour avoir dit qu'il était trop féminisé.

Point 2:
Les arguments de l'article sont insupportables.

Mais la question reste entière : pourquoi y a-t-il une telle proportion de femmes ? j'avoue que je ne sais pas.

Peut-être parce que les femmes ont davantage/majoritairement l'âme sociale (=aider l'autre) et les hommes plus carriéristes...pas taper! C'est une hypothèse!!!
Pourquoi UNE infirmière et UN médecin (même si des infirmiers existent!!)?

yseult
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par cavecattum le 8/9/2011, 17:21

Dans notre établissement, les hommes sont très majoritaires, quant aux élèves, c'est du 80% de garçons à mon avis. Une certitude: j'ai échappé à la sdp couches et biberons! Moyenne d'age élevée en plus. Moi, je suis la petite jeune, on me traite bien! Razz

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pryneia le 8/9/2011, 17:22

Dans le premier degré, pour y avoir bossé, il y a beaucoup de femmes qui font ce boulot pour les horaires et les vacances. De cette manière, elles peuvent s'occuper des enfants. Voilà donc une première explication de la féminisation du métier.

S'il est vrai que les femmes travaillent, il n'en reste pas moins que la maternité influe encore grandement sur leurs carrières. Leurs choix se font en fonction des enfants à élever. Donc, dans la mesure où elles cumulent boulot et enfants, elles n'ont ni l'énergie ni le temps de se battre sur tous les fronts, d'où des salaires et des conditions de travail moins intéressants.

Dans ces métiers très féminisés se pose la question de l'identité professionnelle. Quel sens je donne à ma profession ? Perso, c'est une des raisons qui m'a poussée à quitter le primaire. Je ne me sentais pas à ma place. Je fais ce métier, parce que j'aime enseigner, et non pas parce qu'il me permet de mieux éduquer d'(éventuels) gamins. J'étais en décalage. Les conversations au sujet des enfants (les leurs), ça me gonfle aussi.

Au lycée, je revis ! Je suis tellement contente d'avoir des collègues masculins et d'évoluer dans un environnement mixte. Les sujets de conversation sont bien plus variés et on plaisante davantage !


Dernière édition par Pryneia le 8/9/2011, 17:28, édité 2 fois

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Marie Laetitia le 8/9/2011, 17:24

@yseult a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Emeraldia a écrit:L'article ne se contente pas de relever un fait, il est sexiste.
Je suis d'accord avec toi sur les deux points.
Point 1 :
Quand un métier est masculin à 85%, personne n'est épinglé pour avoir dit qu'il était trop masculinisé.
Quand un métier est féminin à 85%, on peut espérer que personne ne soit non plus épinglé pour avoir dit qu'il était trop féminisé.

Point 2:
Les arguments de l'article sont insupportables.

Mais la question reste entière : pourquoi y a-t-il une telle proportion de femmes ? j'avoue que je ne sais pas.

Peut-être parce que les femmes ont davantage/majoritairement l'âme sociale (=aider l'autre) et les hommes plus carriéristes...pas taper! C'est une hypothèse!!!
Pourquoi UNE infirmière et UN médecin (même si des infirmiers existent!!)?

parce que (entre autres) les études sont plus longues, donc ça implique de repousser ou de ne pas avoir de projets maternité... Pourquoi y a-t-il plus de maître de conf hommes que femmes, humm?

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Leclochard le 8/9/2011, 17:26

@Marie Laetitia a écrit:
@Leclochard a écrit:
Meryret a écrit:
@totoro a écrit:
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...

Dans le mien, c'est l'inverse, nous ne sommes quasi que des femmes! Shocked

Idem. 85% de profs-femmes dans mon nouveau collège et la moitié ont des enfants en bas âge ou ont accouché récemment. Je dois avouer que je sature déjà. Les sujets des conversations et leur ton m'ennuient. De façon symptômatique, je n'ai pu avoir de discussion un peu intéressante qu'avec les plus anciennes ou les rares nouveaux. Pour les gamins, c'est assez terrible. Ils peuvent faire toute leur scolarité sans jamais croiser un homme.
Pour tout dire, lorsqu'on a fait la réunion disciplinaire, il n'était question que des 6ème. Aucun projet pour les autres niveaux. J'ai cru être à l'école primaire. humhum

Pôv' tits chatons. T'as raison, je pense qu'ils en seront traumatisés, le pouvoir de ces femelles est redoutables sur la fragile spychologie masculine... Rolling Eyes

Traumatisés, non. Mais peut-être que certains gamins préfèrent le contact avec les hommes - et comme partout, la diversité des expériences a du bon: elle améliore les réprésentations. C'est important pour briser les clichés d'avoir rencontré des noirs qui n'occupent que des postes subalternes, des profs qui ne sont pas que des jeunes femmes (tandis que le chef d'établissement est un homme) etc...


Dernière édition par Leclochard le 8/9/2011, 17:32, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Leclochard le 8/9/2011, 17:29

@Pryneia a écrit:Dans le premier degré, pour y avoir bossé, il y a beaucoup de femmes qui font ce boulot pour les horaires et les vacances. De cette manière, elles peuvent s'occuper des enfants. Voilà donc une première explication de la féminisation du métier.

S'il est vrai que les femmes travaillent, il n'en reste pas moins que la maternité influe encore grandement sur leurs carrières. Leurs choix se font en fonction des enfants à élever. Donc, dans la mesure où elles cumulent boulot et enfants, elles n'ont ni l'énergie ni le temps de se battre sur tous les fronts, d'où des salaires et des conditions de travail moins intéressants.

Dans ces métiers très féminisés se pose la question de l'identité professionnelle. Quel sens je donne à ma profession ? Perso, c'est une des raisons qui m'a poussée à quitter le primaire. Je ne me sentais pas à ma place. Je fais ce métier, parce que j'aime enseigner, et non pas parce qu'il me permet de mieux éduquer d'(éventuels) gamins. J'étais en décalage. Les conversations au sujet des enfants (les leurs), ça me gonfle aussi.

Au lycée, je revis ! Je suis tellement contente d'avoir des collègues masculins et d'évoluer dans un environnement mixte. Les sujets de conversation sont bien plus variés et on plaisante davantage !

veneration Chanceuse ! C'est ce que je vivais jusqu'à l'an dernier. C'est l'humour qui me manque le plus.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Condorcet le 8/9/2011, 17:34

@Marie Laetitia a écrit:
@yseult a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Emeraldia a écrit:L'article ne se contente pas de relever un fait, il est sexiste.
Je suis d'accord avec toi sur les deux points.
Point 1 :
Quand un métier est masculin à 85%, personne n'est épinglé pour avoir dit qu'il était trop masculinisé.
Quand un métier est féminin à 85%, on peut espérer que personne ne soit non plus épinglé pour avoir dit qu'il était trop féminisé.

Point 2:
Les arguments de l'article sont insupportables.

Mais la question reste entière : pourquoi y a-t-il une telle proportion de femmes ? j'avoue que je ne sais pas.

Peut-être parce que les femmes ont davantage/majoritairement l'âme sociale (=aider l'autre) et les hommes plus carriéristes...pas taper! C'est une hypothèse!!!
Pourquoi UNE infirmière et UN médecin (même si des infirmiers existent!!)?

parce que (entre autres) les études sont plus longues, donc ça implique de repousser ou de ne pas avoir de projets maternité... Pourquoi y a-t-il plus de maître de conf hommes que femmes, humm?

Spoiler:
Parce qu'il y a d'affreux réactionnaires dans les jurys Razz Ils gardent jalousement "le pouvoir du mâle" et quiconque prononce les mots "Kate Millett", "Joan Scott", "gender studies", "MLF", "féminin" est radié de toutes les listes de qualification Razz


Dernière édition par condorcet le 8/9/2011, 17:35, édité 1 fois

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par JPhMM le 8/9/2011, 17:35

@Emeraldia a écrit:lol j'aime bien tes démonstrations sous forme de syllogismes : même conclusion en effet, il est insupportable que les hommes soient mieux payés que les femmes !
Qui dit le contraire ?
Tu auras noté l'expression "un salaire de cadre" dans l'article.
L'expression est assez ahurissante. Un cadre, c'est un homme (et inversement d'ailleurs). Shocked
Donc oui, tu as raison, certains disent bien le contraire... *soupir*

Moi je trouve que ces 85% de femmes sont une chance pour le gouvernement. Pourquoi ? très simple : si le salaire des enseignants était très fortement augmenté :
1. le gouvernement redonnerait une rémunération juste aux enseignants (un salaire de cadre, comme dit l'autre).
2. et en plus il ferait remonter très sensiblement le salaire moyen des femmes en France, et diminuerait conséquemment l'écart de salaires entre les hommes et les femmes.
Tout bénef Razz

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pryneia le 8/9/2011, 17:38

@Leclochard a écrit:
@Pryneia a écrit:Dans le premier degré, pour y avoir bossé, il y a beaucoup de femmes qui font ce boulot pour les horaires et les vacances. De cette manière, elles peuvent s'occuper des enfants. Voilà donc une première explication de la féminisation du métier.

S'il est vrai que les femmes travaillent, il n'en reste pas moins que la maternité influe encore grandement sur leurs carrières. Leurs choix se font en fonction des enfants à élever. Donc, dans la mesure où elles cumulent boulot et enfants, elles n'ont ni l'énergie ni le temps de se battre sur tous les fronts, d'où des salaires et des conditions de travail moins intéressants.

Dans ces métiers très féminisés se pose la question de l'identité professionnelle. Quel sens je donne à ma profession ? Perso, c'est une des raisons qui m'a poussée à quitter le primaire. Je ne me sentais pas à ma place. Je fais ce métier, parce que j'aime enseigner, et non pas parce qu'il me permet de mieux éduquer d'(éventuels) gamins. J'étais en décalage. Les conversations au sujet des enfants (les leurs), ça me gonfle aussi.

Au lycée, je revis ! Je suis tellement contente d'avoir des collègues masculins et d'évoluer dans un environnement mixte. Les sujets de conversation sont bien plus variés et on plaisante davantage !

veneration Chanceuse ! C'est ce que je vivais jusqu'à l'an dernier. C'est l'humour qui me manque le plus.

Je te comprends ! Les mecs font plein de blagues, ça permet vraiment de passer des moments agréables et de relativiser certaines tensions en classe. bisous

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Thalia de G le 8/9/2011, 17:38

Leclochard, tu es un vilain ! Mais je dois reconnaître que j'apprécie énormément que depuis quatre ou cinq ans l'effectif masculin ait augmenté au collège. Je trouve l'ambiance plus légère.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Emeraldia le 8/9/2011, 17:40

parce que (entre autres) les études sont plus longues, donc ça implique de repousser ou de ne pas avoir de projets maternité... Pourquoi y a-t-il plus de maître de conf hommes que femmes, humm?
Parce qu'on laisse moins ces places aux femmes ?

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Audrey le 8/9/2011, 17:42

@Pryneia a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Pryneia a écrit:Dans le premier degré, pour y avoir bossé, il y a beaucoup de femmes qui font ce boulot pour les horaires et les vacances. De cette manière, elles peuvent s'occuper des enfants. Voilà donc une première explication de la féminisation du métier.

S'il est vrai que les femmes travaillent, il n'en reste pas moins que la maternité influe encore grandement sur leurs carrières. Leurs choix se font en fonction des enfants à élever. Donc, dans la mesure où elles cumulent boulot et enfants, elles n'ont ni l'énergie ni le temps de se battre sur tous les fronts, d'où des salaires et des conditions de travail moins intéressants.

Dans ces métiers très féminisés se pose la question de l'identité professionnelle. Quel sens je donne à ma profession ? Perso, c'est une des raisons qui m'a poussée à quitter le primaire. Je ne me sentais pas à ma place. Je fais ce métier, parce que j'aime enseigner, et non pas parce qu'il me permet de mieux éduquer d'(éventuels) gamins. J'étais en décalage. Les conversations au sujet des enfants (les leurs), ça me gonfle aussi.

Au lycée, je revis ! Je suis tellement contente d'avoir des collègues masculins et d'évoluer dans un environnement mixte. Les sujets de conversation sont bien plus variés et on plaisante davantage !

veneration Chanceuse ! C'est ce que je vivais jusqu'à l'an dernier. C'est l'humour qui me manque le plus.

Je te comprends ! Les mecs font plein de blagues, ça permet vraiment de passer des moments agréables et de relativiser certaines tensions en classe. bisous

Moui, sauf quand les blagues sont balourdes... mazette...(cf topic popcorn)

Mais sinon, suis d'accord, je ne supporte pas les ambiances hyper féminines! mesquinerie et compagnie, c'est pas mon truc! J'ai vécu ça pendant toute ma scolarité, et c'était l'horreur...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Reine Margot le 8/9/2011, 17:43

si les hommes ont déserté le métier c'est tout simplement parce qu'il a perdu en termes de salaire, et de prestige...le prof, qui fait de plus en plus le travail des parents, n'a plus l'aura de notable qu'il avait autrefois. Et comme les femmes choisissent les filières les moins valorisées...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par cavecattum le 8/9/2011, 17:45

@Reine Margot a écrit:si les hommes ont déserté le métier c'est tout simplement parce qu'il a perdu en termes de salaire, et de prestige...le prof, qui fait de plus en plus le travail des parents, n'a plus l'aura de notable qu'il avait autrefois. Et comme les femmes choisissent les filières les moins valorisées...

Les raisons des hommes seront aussi les miennes, hélas...Bientôt, ils n'auront plus personne. Enfin, si, mais qui?

cavecattum
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par C'est pas faux le 8/9/2011, 17:47

Un métier n'est jamais trop féminisé. Surtout quand c'est le mien. Quel boulet

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par User5899 le 8/9/2011, 17:48

Moi j'adore cette profession très féminisée et les conversations féminines : les pilules, le thermomix, les diarrhées vertes du petit dernier, les progrès à la crèche, ça y est il marche (mais il chie en même temps, oups !),secret story, je vais acheter mon soja à la biocop, mon mec veut plus bricoler, l'instit d'Anna est une vraie garce...


Spoiler:

Non, je blague ! Ca, c'est trois de chez moi, pas très fut-fut. Sinon, j'ai la chance d'être dans un bahut assez équilibré entre hommes et femmes, sans vrais problèmes liés à cet aspect.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par JPhMM le 8/9/2011, 17:48

@C'est pas faux a écrit:Un métier n'est jamais trop féminisé. Surtout quand c'est le mien. Quel boulet
Chut... Wink

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par JPhMM le 8/9/2011, 17:54

Qu'en pensent les 80 parlementaires UMP qui ont écrit une pétition contre l'enseignement de la théorie des genres ? tout de suite, une intervention de leur porte-parole :

« Quelque part, il est naturel que les femmes retournent à leur fonction première : le mioche. »

C'était très éclairant, merci.

***
Ça pourrait presque être drôle, si ce n'était pas un argument que j'ai déjà entendu... No


Dernière édition par JPhMM le 8/9/2011, 18:27, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par totoro le 8/9/2011, 18:27

@Leclochard a écrit:
Meryret a écrit:
@totoro a écrit:
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...

Dans le mien, c'est l'inverse, nous ne sommes quasi que des femmes! Shocked

Idem. 85% de profs-femmes dans mon nouveau collège et la moitié ont des enfants en bas âge ou ont accouché récemment. Je dois avouer que je sature déjà. Les sujets des conversations et leur ton m'ennuient. De façon symptômatique, je n'ai pu avoir de discussion un peu intéressante qu'avec les plus anciennes ou les rares nouveaux. Pour les gamins, c'est assez terrible. Ils peuvent faire toute leur scolarité sans jamais croiser un homme.
Pour tout dire, lorsqu'on a fait la réunion disciplinaire, il n'était question que des 6ème. Aucun projet pour les autres niveaux. J'ai cru être à l'école primaire. humhum

Quand je dis que la proportion est ASSEZ élevée, je veux dire qu'il me semble qu'elle soit un peu plus élevée que ce que j'avais pu connaître ailleurs. Les hommes ne sont pas légion quand même (girl power!)

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum