Un métier trop féminisé

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par totoro le Jeu 8 Sep - 20:27

@Leclochard a écrit:
Meryret a écrit:
@totoro a écrit:
En y réfléchissant, je trouve la proportion d'hommes assez élévée dans l'etb où je viens d'arriver...

Dans le mien, c'est l'inverse, nous ne sommes quasi que des femmes! Shocked

Idem. 85% de profs-femmes dans mon nouveau collège et la moitié ont des enfants en bas âge ou ont accouché récemment. Je dois avouer que je sature déjà. Les sujets des conversations et leur ton m'ennuient. De façon symptômatique, je n'ai pu avoir de discussion un peu intéressante qu'avec les plus anciennes ou les rares nouveaux. Pour les gamins, c'est assez terrible. Ils peuvent faire toute leur scolarité sans jamais croiser un homme.
Pour tout dire, lorsqu'on a fait la réunion disciplinaire, il n'était question que des 6ème. Aucun projet pour les autres niveaux. J'ai cru être à l'école primaire. humhum

Quand je dis que la proportion est ASSEZ élevée, je veux dire qu'il me semble qu'elle soit un peu plus élevée que ce que j'avais pu connaître ailleurs. Les hommes ne sont pas légion quand même (girl power!)

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pryneia le Jeu 8 Sep - 21:01

Cripure a écrit:Moi j'adore cette profession très féminisée et les conversations féminines : les pilules, le thermomix, les diarrhées vertes du petit dernier, les progrès à la crèche, ça y est il marche (mais il chie en même temps, oups !),secret story, je vais acheter mon soja à la biocop, mon mec veut plus bricoler, l'instit d'Anna est une vraie garce...


Spoiler:

Non, je blague ! Ca, c'est trois de chez moi, pas très fut-fut. Sinon, j'ai la chance d'être dans un bahut assez équilibré entre hommes et femmes, sans vrais problèmes liés à cet aspect.

mdr Il n'empêche que c'est à peine exagéré... Je me souviens d'une collègue qui nous parlait de ses cours de maquillage ! Au secours ! boulet Very Happy

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Leclochard le Jeu 8 Sep - 21:14

@Thalia de G a écrit:Leclochard, tu es un vilain ! Mais je dois reconnaître que j'apprécie énormément que depuis quatre ou cinq ans l'effectif masculin ait augmenté au collège. Je trouve l'ambiance plus légère.

Comprends-moi bien, je n'ai rien contre les femmes enceintes ou les jeunes mamans: il y en avait dans mon ancien collège. Mais elles n'étaient pas majoritaires. Ce que j'aime, c'est la diversité, de croiser et de discuter avec des anciens, des jeunes, des hommes, des femmes, des provinciaux, des profs qui viennent des ïles, des Parisiens etc... S'il n'y avait que des hommes, ce serait pesant aussi: je l'ai vécu quand je bossais à l'usine. Là, on touchait le fond de l'humour lourdingue et ce n'était pas plus agréable. humhum

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pryneia le Jeu 8 Sep - 21:22

@Leclochard a écrit:
@Thalia de G a écrit:Leclochard, tu es un vilain ! Mais je dois reconnaître que j'apprécie énormément que depuis quatre ou cinq ans l'effectif masculin ait augmenté au collège. Je trouve l'ambiance plus légère.

Comprends-moi bien, je n'ai rien contre les femmes enceintes ou les jeunes mamans: il y en avait dans mon ancien collège. Mais elles n'étaient pas majoritaires. Ce que j'aime, c'est la diversité, de croiser et de discuter avec des anciens, des jeunes, des hommes, des femmes, des provinciaux, des profs qui viennent des ïles, des Parisiens etc... S'il n'y avait que des hommes, ce serait pesant aussi: je l'ai vécu quand je bossais à l'usine. Là, on touchait le fond de l'humour lourdingue et ce n'était pas plus agréable. humhum

+1

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Condorcet le Jeu 8 Sep - 21:36

Cripure a écrit:Moi j'adore cette profession très féminisée et les conversations féminines : les pilules, le thermomix, les diarrhées vertes du petit dernier, les progrès à la crèche, ça y est il marche (mais il chie en même temps, oups !),secret story, je vais acheter mon soja à la biocop, mon mec veut plus bricoler, l'instit d'Anna est une vraie garce...


Spoiler:

Non, je blague ! Ca, c'est trois de chez moi, pas très fut-fut. Sinon, j'ai la chance d'être dans un bahut assez équilibré entre hommes et femmes, sans vrais problèmes liés à cet aspect.

lol! lol! lol!

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Reine Margot le Jeu 8 Sep - 21:39

je vous ai raconté la collègue âgée à la cantine qui racontait, alors qu'on dégustait un rôti avec petits pois, comment elle décalottait le gland de son gamin quand il était petit? (il avait 27 ans au moment du récit...)

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Carabas le Jeu 8 Sep - 22:06

@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:Moi j'adore cette profession très féminisée et les conversations féminines : les pilules, le thermomix, les diarrhées vertes du petit dernier, les progrès à la crèche, ça y est il marche (mais il chie en même temps, oups !),secret story, je vais acheter mon soja à la biocop, mon mec veut plus bricoler, l'instit d'Anna est une vraie garce...


Spoiler:

Non, je blague ! Ca, c'est trois de chez moi, pas très fut-fut. Sinon, j'ai la chance d'être dans un bahut assez équilibré entre hommes et femmes, sans vrais problèmes liés à cet aspect.

lol! lol! lol!
Et tu as oublié les conversations sur l'épilation.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par User5899 le Jeu 8 Sep - 22:13

@Carabas a écrit:
@condorcet a écrit:
Cripure a écrit:Moi j'adore cette profession très féminisée et les conversations féminines : les pilules, le thermomix, les diarrhées vertes du petit dernier, les progrès à la crèche, ça y est il marche (mais il chie en même temps, oups !),secret story, je vais acheter mon soja à la biocop, mon mec veut plus bricoler, l'instit d'Anna est une vraie garce...


Spoiler:

Non, je blague ! Ca, c'est trois de chez moi, pas très fut-fut. Sinon, j'ai la chance d'être dans un bahut assez équilibré entre hommes et femmes, sans vrais problèmes liés à cet aspect.

lol! lol! lol!
Et tu as oublié les conversations sur l'épilation.
Je m'en vais dès qu'on parle d'épilation, ça me déprime.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par totoro le Jeu 8 Sep - 22:23

Pas grave, je m'épile pas...

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pryneia le Jeu 8 Sep - 22:29

@totoro a écrit:Pas grave, je m'épile pas...

Idem ! Et quand les collègues abordaient ce thème et que je leur disais que je ne le faisais pas, ça jetait un froid Smile

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par JPhMM le Jeu 8 Sep - 22:57

@totoro a écrit:Pas grave, je m'épile pas...
Moi non plus.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par User5899 le Jeu 8 Sep - 23:57

@JPhMM a écrit:
@totoro a écrit:Pas grave, je m'épile pas...
Moi non plus.
Bravo.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Thalia de G le Ven 9 Sep - 6:53

@Leclochard a écrit:
@Thalia de G a écrit:Leclochard, tu es un vilain ! Mais je dois reconnaître que j'apprécie énormément que depuis quatre ou cinq ans l'effectif masculin ait augmenté au collège. Je trouve l'ambiance plus légère.

Comprends-moi bien, je n'ai rien contre les femmes enceintes ou les jeunes mamans: il y en avait dans mon ancien collège. Mais elles n'étaient pas majoritaires. Ce que j'aime, c'est la diversité, de croiser et de discuter avec des anciens, des jeunes, des hommes, des femmes, des provinciaux, des profs qui viennent des ïles, des Parisiens etc... S'il n'y avait que des hommes, ce serait pesant aussi: je l'ai vécu quand je bossais à l'usine. Là, on touchait le fond de l'humour lourdingue et ce n'était pas plus agréable. humhum
J'ai oublié un smiley comme celui-ci Wink Parce moi non plus je n'ai jamais supporté les conversations de salles d'attente de pédiatres, telles que les rapporte Cripure Very Happy

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par frankenstein le Ven 9 Sep - 9:55

Pour moi, oui, ce métier est trop féminisé ce qui explique la faiblesse des salaires. C'est le même constat dans les hôpitaux pour le personnel paramédical (surtout pour les infirmières dont la majorité quittent l'hôpital avant d'y avoir fait carrière). Et c'est vrai qu'une "entreprise" avec 80% de personnel féminin est forcément désavantagée; les salaires s'en ressentent. Puis beaucoup considèrent ces salaires comme des revenus "d'appoint", même chez les enseignantes ! Un conjoint mieux payé, le tour est joué; le niveau de vie devient confortable. Par contre un(e) enseignant(e) célibataire ou avec un conjoint sans revenu peut-être considéré comme travailleur pauvre.

_________________
Mettez des pouces verts sur : http://www.youtube.com/user/Choristenimes/videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.

frankenstein
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Emeraldia le Ven 9 Sep - 10:01

@frankenstein a écrit:Pour moi, oui, ce métier est trop féminisé ce qui explique la faiblesse des salaires. C'est le même constat dans les hôpitaux pour le personnel paramédical (surtout pour les infirmières dont la majorité quittent l'hôpital avant d'y avoir fait carrière). Et c'est vrai qu'une "entreprise" avec 80% de personnel féminin est forcément désavantagée; les salaires s'en ressentent. Puis beaucoup considèrent ces salaires comme des revenus "d'appoint", même chez les enseignantes ! Un conjoint mieux payé, le tour est joué; le niveau de vie devient confortable. Par contre un(e) enseignant(e) célibataire ou avec un conjoint sans revenu peut-être considéré comme travailleur pauvre.
Voilà, c'est inadmissible, ça n'est pas un salaire d'appoint, il ne ft pas exagérer, ça n'est pas 200 ou 300 euros de plus par mois... C'est une image rétrograde de la femme que de dire qu'elle "doit" se trouver un compagnon plus riche... Il y a aussi le fait qu'une femme prof a fait des études et va davantage fréquenter les milieux qui lui ressemblent et dc trouver un compagnon qui gagne mieux sa vie (s'il a fait des études et ne bosse pas ds l'EN).
En tt cas, ce que je constate de + en + ds les repas de famille ou les réunions entre amis, c'est que, à moins d'être avec des profs, lorsque tt le monde étale ses petits exploits professionnels, souvent le travail du prof est mal considéré ou passe pour inintéressant : mais merde, on a fait des études, je suis plus cultivée que la plupart des gens que je croise dc ça n'est pas pour être déconsidérée...Ds ces cas-là, je finis par placer une référence culturelle ou une analyse de l'actualité (je regarde bcp de reportages) et ça calme...mais ça n'est pas normal.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pseudo le Ven 9 Sep - 10:22

Mais ce qui est également "anormal" c'est que les femmes choisissent assez majoritairement des métiers déconsidérés et sous-payés. Les femmes manquent d'ambition, et n'ont pas non plus les mêmes valeurs que les hommes. Elles ne mettent pas leur réussite forcement dans leur vie professionnelle. A tort, ou pas. En tout cas à leur détriment financier.
Ce qui est "anormal" c'est que les femmes choisissent des métiers qui sont des extensions des fonctions des occupations traditionnellement féminines (s'occuper des enfants, des malades, etc...)

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Emeraldia le Ven 9 Sep - 10:39

Sauf que normalement, le métier de prof, vu les études qu'il faut faire et la difficulté des concours, ne devrait pas être un métier déconsidéré... J'en croise bcp moi des gens qui n'ont pas le Bac et qui pérorent bcp. C'est devenu une gloire que d'être inculte.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Condorcet le Ven 9 Sep - 10:42

@Emeraldia a écrit:Sauf que normalement, le métier de prof, vu les études qu'il faut faire et la difficulté des concours, ne devrait pas être un métier déconsidéré... J'en croise bcp moi des gens qui n'ont pas le Bac et qui pérorent bcp. C'est devenu une gloire que d'être inculte.

topela veneration

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pseudo le Ven 9 Sep - 10:54

@Emeraldia a écrit:Sauf que normalement, le métier de prof, vu les études qu'il faut faire et la difficulté des concours, ne devrait pas être un métier déconsidéré... J'en croise bcp moi des gens qui n'ont pas le Bac et qui pérorent bcp. C'est devenu une gloire que d'être inculte.

Ca n'est pas une question d'étude. C'est une question de sous. Dans notre monde on vaut ce qu'on est payé. On est payer de la merde, on est de la merde.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par JEMS le Ven 9 Sep - 11:31

aae Bein moi très peu de mecs dans mon bahut, dont 4 homos... nutella

_________________

JEMS
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Emeraldia le Ven 9 Sep - 12:00

@Pseudo a écrit:
@Emeraldia a écrit:Sauf que normalement, le métier de prof, vu les études qu'il faut faire et la difficulté des concours, ne devrait pas être un métier déconsidéré... J'en croise bcp moi des gens qui n'ont pas le Bac et qui pérorent bcp. C'est devenu une gloire que d'être inculte.

Ca n'est pas une question d'étude. C'est une question de sous. Dans notre monde on vaut ce qu'on est payé. On est payer de la merde, on est de la merde.
C'est bien ce que je dis : la culture n'est plus une valeur...dc pour moi, ça n'est pas ambitieux que de vouloir juste faire de l'argent, j'ai choisi mon métier pour sa part culturelle, pas parce que je manque d'ambition.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pseudo le Ven 9 Sep - 12:58

@Emeraldia a écrit:
@Pseudo a écrit:
@Emeraldia a écrit:Sauf que normalement, le métier de prof, vu les études qu'il faut faire et la difficulté des concours, ne devrait pas être un métier déconsidéré... J'en croise bcp moi des gens qui n'ont pas le Bac et qui pérorent bcp. C'est devenu une gloire que d'être inculte.

Ca n'est pas une question d'étude. C'est une question de sous. Dans notre monde on vaut ce qu'on est payé. On est payer de la merde, on est de la merde.
C'est bien ce que je dis : la culture n'est plus une valeur...dc pour moi, ça n'est pas ambitieux que de vouloir juste faire de l'argent, j'ai choisi mon métier pour sa part culturelle, pas parce que je manque d'ambition.

Oui, tout dépend où on place ses valeurs et son ambition, c'est ce que j'ai dit plus haut. Mais ça n'est pas neutre du point de vu social et financier.
Pourtant, il y a plus de femmes profs de collège que profs de fac. Si ça n'est qu'une question de choix entre fric et culture, ça reste inexplicable.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Esméralda le Ven 9 Sep - 13:17

@Reine Margot a écrit:je vous ai raconté la collègue âgée à la cantine qui racontait, alors qu'on dégustait un rôti avec petits pois, comment elle décalottait le gland de son gamin quand il était petit? (il avait 27 ans au moment du récit...)

Et les conversations sur le gynéco ( il y en a qui te racontent le truc ...), l'école de leur petit dernier, leur stérilet ... Shocked

Esméralda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Pseudo le Ven 9 Sep - 13:37

Oui, enfin, les conversations de mecs c'est parfois pas plus reluisant. Combien ça coute, combien ca roule, combien ca gagne, combien ca mesure, etc...

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par Leclochard le Ven 9 Sep - 14:26

@Pseudo a écrit:Oui, enfin, les conversations de mecs c'est parfois pas plus reluisant. Combien ça coute, combien ca roule, combien ca gagne, combien ca mesure, etc...

J'ai l'impression que les femmes parlent plus volontiers de ce qui correspond à leur vie affective, leurs relations aux autres, alors que les hommes préfèrent parler de ce dont ils sont fiers (leur réalisations -projets professionnels ou personnels -comme le bricolage- ou leurs possessions -voiture, maison) ou encore de sujets liés au pouvoir, à la puissance (polititque, économie). Tu as la même opinion ?

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un métier trop féminisé

Message par deroute le Ven 9 Sep - 14:30

Des conversations pénibles et bien lourdes sur la vie privée, j'en subis des hommes et des femmes dans ma SDP. La dernière en date, celui qui raconte ses vacances sur son voilier. Et c'est merveilleux comme il est fort, comme il est merveilleux et comme il a su gérer la situation face à une mer déchaînée ( la méditerrannée...). Avec les détails de toutes les escales etc... Les conversations sur le foot c'est sympa aussi... De toute façon, ce n'est pas le sujet de savoir qui a la conversation la plus pénible.

deroute
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum