Question aux profs de prépa

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Iphigénie le Sam 8 Oct 2011 - 18:26

Si les enfants de profs rataient majoritairement leurs études, je trouverais ça vachement inquiétant pour l'école en général. Non?
Ça m'épate toujours lorsqu'on cherche à y voir je ne sais quelle injustice ou passe-droit :si mon dentiste a les dents cariées, j'en change immédiatement:lol:

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par mandane le Sam 8 Oct 2011 - 18:35

Ce n'est pas le fait que les enfants de professeur réussissent qui me trouble, mais le fait que les enfants d'ouvriers-employés-classes populaires sont très très minoritaires.

Il y a là quelque chose qui ne fonctionne pas (l'ascenseur social, pour ne pas le nommer), comme tout le monde le sait déjà.

mandane
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Condorcet le Sam 8 Oct 2011 - 18:37

+ 1. Ce déséquilibre est très inquiétant et souligne les limites de l'école qui ne doit pas être une machine à reproduire mais à éveiller les possibilités de chacun/chacune.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Filnydar le Sam 8 Oct 2011 - 18:37

@mandane a écrit:
ce sont des enfants qui auraient pu faire leurs premiers pas dans la fameuse cour aux Ernests [/quote]

Mais laisser ses enfants faire ses premiers pas là, c'est très dangereux ! Ils risquent de se noyer...

Pour en revenir au sujet des héritiers, cela pose aussi la question des quelques lycées situés à deux pas de l'Ecole qui drainent les meilleurs élèves de toutes les terminales de France... élèves souvent poussés par leurs familles à aller là depuis la maternelle.

Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par doublecasquette le Sam 8 Oct 2011 - 18:39

@mandane a écrit:
Deux parents professeurs titulaires de chaire dans le supérieur et anciens élèves des ENS, ça le fait aussi. topela [/quote]


Oh oui, ça encore plus! (c'est ton cas double casquette?). Il y a toujours un certain contingent d'enfants de normaliens (en général dans les 10 premiers). Il y a encore mieux, c'est les normaliens enfants de normaliens professeurs à l'ENS cheers !


[/quote]
Non ! Mais moi, avec un seul professeur et une mère au foyer (ENS Fontenay, quand même), ça le faisait encore. j'ai tantôt 52 ans ! A l'époque, pour un enfant bien drivé, y'avait tout à l'école. Ça ne coutait pas trop cher.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Pryneia le Sam 8 Oct 2011 - 20:24

@mandane a écrit:Ce n'est pas le fait que les enfants de professeur réussissent qui me trouble, mais le fait que les enfants d'ouvriers-employés-classes populaires sont très très minoritaires.

Il y a là quelque chose qui ne fonctionne pas (l'ascenseur social, pour ne pas le nommer), comme tout le monde le sait déjà.

@condorcet a écrit:+ 1. Ce déséquilibre est très inquiétant et souligne les limites de l'école qui ne doit pas être une machine à reproduire mais à éveiller les possibilités de chacun/chacune.

Bien d'accord avec vous.
Je trouve intéressant que ces questions soient soulevées dans le cadre d'une discussion sur les prépas. Il y a un réel problème en France.
Personnellement, je n'ai pas pu faire de prépa, car il m'a fallu travailler parallèlement à mes études (le week-end, 13h par semaine. Je dis d'ailleurs que je possède un "bac+3 restauration rapide" en plus de mon Master 2 Rolling Eyes ...)
Fille d'immigrés, mes parents n'avaient tout simplement pas les moyens de me payer mon loyer, mes bouquins, etc. Et la bourse du CROUS était très insuffisante... Malgré tout, je me suis bien sentie à l'Université, mais il est toujours douloureux pour moi d'être dénigrée parce que je n'ai fait "que" la fac (c'est latent, mais cette vision existe).

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Adri le Sam 8 Oct 2011 - 20:32

moi, j'ai pris l'ascenseur Very Happy
J'ai pu faire une prépa, parce que pour mes parents, l'école était primordiale, mais je n'étais pas boursière non plus, je donnais des cours particuliers en même temps, j'avais fait ce qu'il fallait pour avoir un hébergement très bon marché...

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par mandane le Sam 8 Oct 2011 - 20:37

Pour le coup je serai plus nuancée.

J'étais boursière aussi. Et la prépa était le cursus le plus économique: la bourse me suffisait dans la mesure où j'étais dans un internat. Je devais payer quelque chose comme 1800 euros à l'année (chambre + repas). Mais je n'étais pas à Paris, et je sais que HIV et compagnie n'ont même pas d'internat pour les filles.

Ce qui soulève un autre point de discrimination: pour aller dans les grandes prépas parisiennes, il faut vraiment avoir des parents avec de bons revenus, vu les prix scandaleusement exorbitants des studios parisiens. Je suis souvent surprise de voir que bon nombre d'étudiants sont prêts à se sacrifier, éblouis par les ors de la Sorbonne, alors qu'ils auraient d'aussi bons cours dans de grandes villes non parisiennes (mais ça c'est un autre débat - et je sais que Paris est une ville très attirante, à raison d'ailleurs).

mandane
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Adri le Sam 8 Oct 2011 - 20:39

Il y a un grand lycée presque parisien avec un internat pour les filles depuis ... très longtemps !

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par jehanne le Sam 8 Oct 2011 - 20:45

@mandane a écrit:

On peut intégrer Ulm en étant brillant sur des matières et mauvais sur d'autres. Même si bien sûr le mieux est d'être moyen plus partout.

Je suis persuadée en revanche que pour un LC, Ulm est la voie royale: lorsqu'on a un bon niveau en latin et grec, on a peu de risque de défaillir le jour J. Et aligner deux 18 à l'écrit, ça aide pour intégrer.

Et le tiers (au moins) des admis à Ulm sont justement des Lettres classiques. On peut penser que c'est trop.
Avec la BEL, la notation a changé. Il faut 14 de moyenne pour être admissible. Il y a de plus en plus de 20. On ne peut pas se permettre d'avoir un 6 ou un 5.

Et il y a des foyers étudiants, y compris pour les filles, à Paris et en proche banlieue. Ce qui manque, c'est vrai, ce sont les lycées avec internat.
Mais travailler au mac Do en faisant une prépa est absolument impossible.

jehanne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Pryneia le Sam 8 Oct 2011 - 20:53

Mes parents ont eux aussi toujours valorisé l'école, la lecture... C'est d'ailleurs pourquoi, je m'évertue à faire une thèse tout en travaillant, tant les études demeurent un bonheur pour moi Smile Mais celles-ci coûtent cher, et être boursière à l'échelon 5 ne suffit pas !

Comment faire pour avoir un hébergement bon marché, mis à part la Cité U ? J'y ai passé 3 ans et très honnêtement, ce ne sont pas des conditions de vie et de travail satisfaisantes ! Tu dois te résoudre à louer un studio. Et pour donner des cours particuliers, il faut être au moins en Licence. On peut réussir à s'élever socialement bien sûr, mais les difficultés sont immenses... A défaut de moyens, il faut avoir des relations, et là aussi, on n'en avait pas Wink Je ne savais d'ailleurs pas qu'il y avait des internats dans les prépas.

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par mandane le Sam 8 Oct 2011 - 20:54

Évidemment qu'on ne peut pas faire de prépa en travaillant à côté!

Pour la moyenne à avoir, j'ignorais qu'elle était maintenant aussi haute.

Les foyers étudiants, c'est quand même bien cher, non? (vraie question). Il me semble que les foyers de religieuses dans le 5ème sont pas donnés.

mandane
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par mandane le Sam 8 Oct 2011 - 20:56

Bon courage Pryneia. J'ai eu la chance d'être reçue à l'ENS, sinon, j'aurais dû aller travailler aussi (ou plutôt, j'aurais vite passer le capes et n'aurais pas fait de thèse).

Les études longues c'est un luxe que plusieurs doivent payer plus cher que d'autres.

mandane
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par jehanne le Sam 8 Oct 2011 - 21:04

@mandane a écrit:

Les foyers étudiants, c'est quand même bien cher, non? (vraie question). Il me semble que les foyers de religieuses dans le 5ème sont pas donnés.

Je pensais au Foyer des Lycéennes (2000 € par an, pension complète). les Foyers privés doivent être plus chers, évidemment.

jehanne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Filnydar le Sam 8 Oct 2011 - 21:13

@mandane a écrit:
Ce qui soulève un autre point de discrimination: pour aller dans les grandes prépas parisiennes, il faut vraiment avoir des parents avec de bons revenus, vu les prix scandaleusement exorbitants des studios parisiens. Je suis souvent surprise de voir que bon nombre d'étudiants sont prêts à se sacrifier, éblouis par les ors de la Sorbonne, alors qu'ils auraient d'aussi bons cours dans de grandes villes non parisiennes (mais ça c'est un autre débat - et je sais que Paris est une ville très attirante, à raison d'ailleurs).

C'est un vrai problème. Surtout quand on sait que le ministère concentre les étudiants dans les grosses structures pour fermer les petites, alors que ce sont ces dernières qui favorisent la mixité sociale...

Filnydar
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Adri le Sam 8 Oct 2011 - 21:15

Quand j'étais en terminale, je me suis renseignée, pour finir par trouver le lycée parisien (presque) qui offrait un internat aux filles, le prix de la pension était bas (à peine plus cher que la 1/2 pension !). J'étais motivée, mes parents m'avaient dit : la prépa, ok, Paris, OK, mais seulement si tu trouves à te loger pour le même prix que l'internat du lycée de Province pas trop loin de chez moi... ben j'ai trouvé Very Happy
Pas de relations non plus.
Les cours particuliers, j'en ai donné dès la classe de première (à ce moment-là, je les donnais vraiment), puis en hypo, je donnais des cours pour gagner quelques sous, à des collégiens ...

Sinon, c'est clair que c'est plus facile si on n'a pas à se soucier de détails matériels... Rolling Eyes

Bon courage, Pryneia !

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par jehanne le Sam 8 Oct 2011 - 21:26

Qu'est-ce que la BEL (Banque d'Épreuves littéraires) pour ceux que ça intéresse?
(présentation trouvée sur le site de l'ENS)

Une nouvelle page de l’histoire des concours des ENS

Jusqu’à présent, ces candidats devaient repasser d’autres concours distincts. L’idée de la réforme est de proposer à nos partenaires institutionnels une « banque d’épreuves-BEL », dont certaines sont communes avec l’ENS de Lyon et l’ENS Cachan.

C’est alors en fonction des bons résultats au concours écrit de l’ENS que certains khâgneux auront la possibilité de se présenter à l’oral d’autres concours : Écricome, les écoles de la BCE (HEC, ESSEC, ESCP-Europe…), 5 des 6 IEP de l’hexaconcours (Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Toulouse), l’ISIT, l’ESIT-Université Sorbonne Nouvelle, le CELSA Université Paris-Sorbonne, l’Ecole nationale des Chartes et l’Institut supérieur du management publique et politique (ISMaPP).

Cette banque est d’ailleurs destinée à un élargissement progressif, auprès d’autres écoles ou formations.

La création d’une véritable filière littéraire

L’objectif est de permettre à un plus grand nombre de candidats issus de khâgne d’intégrer des écoles ou formations variées, à partir de l’ensemble des épreuves écrites d’une ENS.

Les Écoles normales supérieures restent organisatrices des deux concours (A/L Ulm et concours littéraires de l’ENS-Lyon) et conceptrices de sujets et des programmes.

L’ouverture de cette « banque d’épreuves littéraires » contribuera ainsi à renforcer le rayonnement de la formation littéraire dispensée en hypokhâgne et en khâgne.

Les débouchés des étudiants de CPGE

Actuellement, seuls 4,6% des candidats réussissent le concours d’une ENS, c’est trop peu et beaucoup d’excellents étudiants sont confrontés à un échec malgré la qualité de leur formation.

Si les masters universitaires restent les débouchés naturels, certains khâgneux sont intéressés par les IEP, d’autres par les écoles de management.

L’augmentation et l’élargissement des débouchés nous semblent un levier essentiel pour valoriser un parcours d’études littéraires qui commence au lycée et qui aboutit parfois aux classes préparatoires.



jehanne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par mandane le Sam 8 Oct 2011 - 21:34

Adri, ce que tu dis me surprend et me fait plaisir.

Vraiment, je pensais qu'il était impossible de trouver un internat parisien au même prix qu'en Province.

N'empêche que je suis très heureuse d'être restée dans mon patelin pour étudier. Je n'aurais pas aimé être à HIV et compagnie, j'y aurais beaucoup moins réussi, je pense.

Fylnidar: ne m'en parle pas. Il y a quand même une situation aberrante à Paris au niveau des facs. Des universités "périphériques" (Nanterre, Paris 8 voire Paris 7) se retrouvent exsangues alors que des séminaires de masters de Paris IV se font à plus de cent étudiants. Tu as raison de dire que la mixité sociale se retrouve certainement plus dans les petites structures. En même temps, le problème, c'est que les étudiants venus de milieux modestes, ou des banlieues ont envie de se retrouver dans un lieu aussi prestigieux que la Sorbonne, et pas de se contenter de """facs au rabais"""...


mandane
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par mandane le Sam 8 Oct 2011 - 21:36

Je trouve ça très bien cette ouverture des khâgnes aux écoles de commerce. Je me souviens des HEC qui nous demandaient: "mais à quoi ça sert de faire une prépa, vu que personne n'intègre l'ENS?".

Jehanne, puisque tu as l'air de connaître bien ce qui se passe dans les ENS (tu y enseignes?), peux-tu me dire si ça se passe en Lettres comme en biologie, c'est-à-dire si, pour aller vite, les meilleurs vont automatiquement à Ulm?

mandane
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Pryneia le Sam 8 Oct 2011 - 21:55

Merci de vos encouragements Wink Dans tous les cas, vos témoignages, Adri et Mandane, font plaisir, le système n'est pas aussi grippé que je le croyais.

Je vais d'ailleurs évoquer tout cela avec ma plus jeune sœur qui est actuellement en Terminale et qui réfléchit à son orientation Smile

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par mandane le Sam 8 Oct 2011 - 22:07

Pryneia, tu es où dans le sud-ouest?

Je te mpète à ce sujet!

mandane
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par jehanne le Sam 8 Oct 2011 - 22:27

@mandane a écrit:peux-tu me dire si ça se passe en Lettres comme en biologie, c'est-à-dire si, pour aller vite, les meilleurs vont automatiquement à Ulm?

Malgré la BEL, les concours restent différents, ils ont chacun leur spécificité épreuves spécifiques d'option à l'écrit, oral profondément différent. Les meilleurs lettres classiques vont à Ulm, ça me paraît indéniable. Pour les autres spécialités (histoire, lettres modernes, philo) c'est sans doute moins net. Mais l'oral d'Ulm ne peut être réussi que par des cracks absolus...

Et, non, je n'enseigne pas en ENS!

jehanne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Vudici le Sam 8 Oct 2011 - 23:00

Je n'ai rien compris du tout. C'est quoi, une prépa? Ulm? ENS? En quelques mots, hein...

_________________
Front de Libération des Lichens Injustement Massacrés

Vudici
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Sapotille le Sam 8 Oct 2011 - 23:05



prépa : classe préparatoire aux grandes écoles

ULM c'est le nom d'une rue et dans cette rue il y a une Ecole Normale Supérieure ENS

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Adri le Sam 8 Oct 2011 - 23:05

ENS : Ecole Normale Supérieure
Grande Ecole où l'étudiant, fonctionnaire stagiaire - et donc rémunéré pendant ses études - suit une formation de qualité, à l'origine, pour former les professeurs des écoles normales d'instituteurs.
Prépa : classe préparatoire où se préparent les épreuves des concours d'entrée à ces Grandes Ecoles (ENS et d'autres)
Ulm : version courte pour ENS de la rue d'Ulm (à Paris, bien sûr !)

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Question aux profs de prépa

Message par Sapotille le Sam 8 Oct 2011 - 23:07

@Adri a écrit:ENS : Ecole Normale Supérieure
Grande Ecole où l'étudiant, fonctionnaire stagiaire - et donc rémunéré pendant ses études - suit une formation de qualité, à l'origine, pour former les professeurs des écoles normales d'instituteurs.
Prépa : classe préparatoire où se préparent les épreuves des concours d'entrée à ces Grandes Ecoles (ENS et d'autres)
Ulm : version courte pour ENS de la rue d'Ulm (à Paris, bien sûr !)

Adri, tu es une pro...

Vudici habite en Belgique ...

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum