Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par John le Lun 2 Sep 2013 - 19:17

ce professeur "ne rencontrait pas de problèmes particuliers"
Ca devrait plutôt les inquiéter... Shocked 

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Sphinx le Lun 2 Sep 2013 - 19:19

C'est vraiment épouvantable.

Merci Zorglub pour les explications.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Nasopi le Lun 2 Sep 2013 - 20:18

Like a Star @ heaven 

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Condorcet le Lun 2 Sep 2013 - 20:20

Like a Star @ heaven Sad Triste illustration de l'expression "perdre sa vie à la gagner". La souffrance au travail constitue un problème lancinant de ces dernières années et, au delà de la prise en charge thérapeutique, je ne peux m'empêcher de penser que plus d'humanité, d'écoute, d'empathie avec autrui réduiraient cette souffrance à défaut d'en venir à bout. La vie est tellement riche que la concevoir comme l'invite notre époque sous le prisme omniprésent et saint-simonien du travail (quelles que puissent être ses arcanes) me semble terriblement dangereux pour l'homme. Paix à l'âme de notre collègue.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par *Lady of Shalott* le Lun 2 Sep 2013 - 20:57

Zorglub, merci pour les explications. C'est lamentable, cette réforme.

_________________
"Est-ce que les professeurs vont dans un au-delà spécial quand ils meurent ? fit Cohen. - Je ne crois pas", répondit tristement monsieur Cervelas. Il se demanda un instant s'il existait réellement dans les cieux une grande Heure de Libre. Ça paraissait peu probable. Il y aurait sûrement des corrections à se taper. (T. Pratchett, Les Tribulations d'un mage en Aurient)

*Lady of Shalott*
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par gauvain31 le Lun 2 Sep 2013 - 21:06

@John a écrit:
ce professeur "ne rencontrait pas de problèmes particuliers"
Ca devrait plutôt les inquiéter... Shocked 
Je suis aussi choqué et profondément triste de ce qui vient se passer. Quand j'ai lu l'article , je n'ai pas pu m'empêcher de penser à notre regrettée Lise Bonnafous qui s'est immolée par le feu il y a presque 2 ans ou les suicides à France Telecom. Un point commun se dégage: l'incompatibilité (ou la contradiction) qu'il y a entre la vision qu'a l'enseignant de son métier et ce qu'on lui demande de devenir; j'ai l'impression qu'à chaque fois ces suicides font suite à une crise d'identité, identité du métier. C'est lorsque on touche à cette identité , à ce qui fait qu'on a voulu être prof, que l'on fait perdre une partie de son identité à soi , de son âme : ce "nouveau métier" n'a plus alors aucun sens. Un seul recours : fuir pour ne pas être autre que soi-même.

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 2 Sep 2013 - 21:07

Merci Zorglub.
Et pour la famille de ce collègue, Sad Sad Sad Sad 

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Thijk le Lun 2 Sep 2013 - 21:25

@Condorcet a écrit:Like a Star @ heaven Sad Triste illustration de l'expression "perdre sa vie à la gagner". La souffrance au travail constitue un problème lancinant de ces dernières années et, je ne peux m'empêcher de penser que plus d'humanité, d'écoute, d'empathie avec autrui réduiraient cette souffrance à défaut d'en venir à bout.
En ce qui me concerne, je ne peux m'empecher de penser que plus de luttes collectives contre l'oppression manque a la liste.

Thijk
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par adelaideaugusta le Lun 2 Sep 2013 - 21:31

@Zorglub a écrit:
C'est une des raisons qui m'ont amené, sans regret, à me reconvertir en maths.

Ce qui se passe en STI2D est une honte absolue, on y enseigne du vent (ce qui peut être utile pour faire tourner les éoliennes).
Les profs de STI étaient autrefois fortement spécialisés (génie civil, productique, construction, électrotechnique, électronique, physique appliquée, etc.). Chacun avec une licence et maîtrise très spécifique et des CAPET ou agreg différents.

Ils sont désormais omniscients et enseignent (voui, mais sous forme de projet ...) tout ce qui est en rapport avec le monde technique sans distinction.
Comme si ça se pouvait !
Un peu pareil qu'un prof d'anglais qui devrait enseigner l'espagnol (ben quoi c'est aussi une langue étrangère non ?).

Les élèves de ces filières n'étaient en général pas d'un niveau éblouissant (euphémisme) en enseignement général, mais finissaient par acquérir quelques savoir faire techniques et un vague bagage technologique.
Aujourd'hui on ne leur "apprend" plus rien et il passent deux ans à "découvrir en autonomie et sur des projets pluridisciplinaires en groupe" les hypothétiques relations entre écologie et industrie à travers les projets de développement durable (de lapin), l'analyse du cycle de vie, les cartes mentales de conscientisation de l'impact environnemental et autre fariboles.
Plus de cours, puisqu'ils "s'autoforment" à partir de documents ressources académiques ou du web au fur à mesure du besoin, chacun à son rythme, relativement à ses centres d'intérêt et en suivant les nécessités rencontrées dans son projet !

Les plus fous des pédagogistes associés aux plus intégristes des alter-mondialistes ont pris le pouvoir sur cette branche de l'enseignement.

Besoin que je détaille les résultats ?

C'est tellement violent que lors du bac il a été interdit aux profs de mettre des notes dans l'épreuve phare ...
Ils étaient seulement autorisés à transmettre un document avec des cases cochées à l'IPR qui a transcrit "ça" en notes (genre 13 ou 14 de moy académique qui reste encore secrète chez-nous) sans que les profs puissent savoir comment !
De l'avis général, répondre vaguement à 15 % ou 20 % des question était largement suffisant pour obtenir la moyenne.

Moi non plus je n'aurais pas supporté cette mascarade.

Dans mon ancien bahut ce sont les collègues les plus nuls techniquement qui ont pris les choses en main, les autres ayant refusé de se les salir à couper la branche sur laquelle ils étaient assis.
Bien entendu ils seront promus au grand choix et les autres voient disparaître avec dépit la filière STI qui fut celle de la réussite des gosses modestement intelligents, modestement ambitieux, issus de milieux modestes financièrement et culturellement à qui on donnait une vraie chance d'avoir un boulot de technicien après le BTS qui faisait normalement suite.
Perso j'y étais très attaché et fier de voir des gosses finir par s'en sortir alors que tout les prédisposait à l'échec.

Après STI2D, les élèves, qui sont lucides sur leurs aptitudes, ne demandent même plus à entrer en BTS et rentrent en fac de psycho, LEA ou autres conneries puisqu'ils savent bien qu'ils ne peuvent pas espérer rattraper le niveau ... bac pro (en aucun cas pour la pratique mais guère plus sur les aspects techniques et technologiques) !

C'est aussi un désastre économique qui s'annonce.
La majorité des élèves de bac pro ont de réelles compétences pratiques mais rares sont ceux qui peuvent espérer acquérir en BTS des compétences théoriques suffisantes pour devenir réellement techniciens supérieurs et non pas seulement ouvrier qualifiés.

Je me demande ouske les patrons vont les trouver dans quelques années, peut-être dans les "petites" écoles d'ingé ???

Cette réforme est une honte et un désastre, pour les mômes, pour les collègues et pour le pays.
Je survis pour avoir su fuir à temps !
J'ai lu tout le pavé avec beaucoup d'intérêt, mais j'ai toujours du mal à comprendre : qui est responsable de cette dramatique évolution ,
Quel est le but ? Comment peut-on être aussi obtus et avoir un tel pouvoir ? Connaissez-vous ces criminels ?

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par musa le Lun 2 Sep 2013 - 21:41

Il avait adressé sa lettre à tous les professeurs de l'établissement dont une de mes amies. Je l'ai lue et je n'y retrouve pas la phrase citée sur le "métier d'exécution" versus un "métier de conception". Il y a beaucoup d'amertume sur ce qu'est devenue l'évaluation fallacieuse des élèves et beaucoup de désespoir et de sentiment de solitude face à l'Institution mais aussi face aux autres collègues et aux syndicats pas assez prêts selon lui à se battre pour éviter le désastre. Je suis vraiment triste que le gâchis de l'Education Nationale pousse des collègues au désespoir Sad 

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par User5899 le Lun 2 Sep 2013 - 21:43

J'ai une pensée affectueuse pour les collègues de STIDD, qui ont été défoncés par les professeurs Nimbus des années UMP triomphantes. On en avait déjà parlé ici. On les a niés, bousculés, humiliés, on tente encore de les virer, de les reconvertir de force. Moi qui ai longtemps bossé dans ces classes et avec bonheur, je suis écoeuré.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par gauvain31 le Lun 2 Sep 2013 - 21:56

Cripure a écrit:J'ai une pensée affectueuse pour les collègues de STIDD, qui ont été défoncés par les professeurs Nimbus des années UMP triomphantes. On en avait déjà parlé ici. On les a niés, bousculés, humiliés, on tente encore de les virer, de les reconvertir de force. Moi qui ai longtemps bossé dans ces classes et avec bonheur, je suis écoeuré.
Je le suis autant que vous.... la question que nous nous posons , c'est comment on en est arrivé là et pendant combien de temps le lycée va-t-il tenir. On en a déjà les prémices avec les enseignements d'exploration (MPS notamment) ou l'AP qui sont pour moi de l'argent public jeté par les fenêtres ; j'ai lu le livre de Catherine Kintzler cet été sur Condorcet et qui disait justement que : "il est antidémocratique de faire perdre leur temps aux élèves par des activités dont ils ne peuvent tirer aucune instruction supplémentaire: instruire n'est pas encadrer.

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Abraxas le Lun 2 Sep 2013 - 21:57

Eh oui, Zorglub…
Ça me renvoie aux temps anciens de Bonnetdane…
Double gâchis humain — les élèves et ces profs, et nous tous derrière.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par thierry75 le Lun 2 Sep 2013 - 21:59

J'enseigne dans un lycée technique, ce matin le proviseur annonce un taux extraordinaire de réussite en sti2d, 91 %, vive la réforme... (il y a trois ans on avait réussi à descendre à 30 ou 35 en électrotech, une perf).

thierry75
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Oudemia le Lun 2 Sep 2013 - 22:17

Je découvre ce soir.... Crying or Very sad

Des échos dans les médias nationaux ?

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Morgared le Lun 2 Sep 2013 - 22:18

Cette lettre mériterait même si possible d'être largement médiatisée.

Morgared
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par thierry75 le Lun 2 Sep 2013 - 22:20

@Morgared a écrit:Cette lettre mériterait même si possible d'être largement médiatisée.
Je le pense également.

thierry75
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par User5899 le Lun 2 Sep 2013 - 22:24

@Oudemia a écrit:Je découvre ce soir.... Crying or Very sad

Des échos dans les médias nationaux ?
France Inter et France Info, au moins.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par loulou207 le Lun 2 Sep 2013 - 22:25

@Zorglub a écrit:
C'est une des raisons qui m'ont amené, sans regret, à me reconvertir en maths.

Ce qui se passe en STI2D est une honte absolue, on y enseigne du vent (ce qui peut être utile pour faire tourner les éoliennes).
Les profs de STI étaient autrefois fortement spécialisés (génie civil, productique, construction, électrotechnique, électronique, physique appliquée, etc.). Chacun avec une licence et maîtrise très spécifique et des CAPET ou agreg différents.

Ils sont désormais omniscients et enseignent (voui, mais sous forme de projet ...) tout ce qui est en rapport avec le monde technique sans distinction.
Comme si ça se pouvait !
Un peu pareil qu'un prof d'anglais qui devrait enseigner l'espagnol (ben quoi c'est aussi une langue étrangère non ?).

Les élèves de ces filières n'étaient en général pas d'un niveau éblouissant (euphémisme) en enseignement général, mais finissaient par acquérir quelques savoir faire techniques et un vague bagage technologique.
Aujourd'hui on ne leur "apprend" plus rien et il passent deux ans à "découvrir en autonomie et sur des projets pluridisciplinaires en groupe" les hypothétiques relations entre écologie et industrie à travers les projets de développement durable (de lapin), l'analyse du cycle de vie, les cartes mentales de conscientisation de l'impact environnemental et autre fariboles.
Plus de cours, puisqu'ils "s'autoforment" à partir de documents ressources académiques ou du web au fur à mesure du besoin, chacun à son rythme, relativement à ses centres d'intérêt et en suivant les nécessités rencontrées dans son projet !

Les plus fous des pédagogistes associés aux plus intégristes des alter-mondialistes ont pris le pouvoir sur cette branche de l'enseignement.

Besoin que je détaille les résultats ?

C'est tellement violent que lors du bac il a été interdit aux profs de mettre des notes dans l'épreuve phare ...
Ils étaient seulement autorisés à transmettre un document avec des cases cochées à l'IPR qui a transcrit "ça" en notes (genre 13 ou 14 de moy académique qui reste encore secrète chez-nous) sans que les profs puissent savoir comment !
De l'avis général, répondre vaguement à 15 % ou 20 % des question était largement suffisant pour obtenir la moyenne.

Moi non plus je n'aurais pas supporté cette mascarade.

Dans mon ancien bahut ce sont les collègues les plus nuls techniquement qui ont pris les choses en main, les autres ayant refusé de se les salir à couper la branche sur laquelle ils étaient assis.
Bien entendu ils seront promus au grand choix et les autres voient disparaître avec dépit la filière STI qui fut celle de la réussite des gosses modestement intelligents, modestement ambitieux, issus de milieux modestes financièrement et culturellement à qui on donnait une vraie chance d'avoir un boulot de technicien après le BTS qui faisait normalement suite.
Perso j'y étais très attaché et fier de voir des gosses finir par s'en sortir alors que tout les prédisposait à l'échec.

Après STI2D, les élèves, qui sont lucides sur leurs aptitudes, ne demandent même plus à entrer en BTS et rentrent en fac de psycho, LEA ou autres conneries puisqu'ils savent bien qu'ils ne peuvent pas espérer rattraper le niveau ... bac pro (en aucun cas pour la pratique mais guère plus sur les aspects techniques et technologiques) !

C'est aussi un désastre économique qui s'annonce.
La majorité des élèves de bac pro ont de réelles compétences pratiques mais rares sont ceux qui peuvent espérer acquérir en BTS des compétences théoriques suffisantes pour devenir réellement techniciens supérieurs et non pas seulement ouvrier qualifiés.

Je me demande ouske les patrons vont les trouver dans quelques années, peut-être dans les "petites" écoles d'ingé ???

Cette réforme est une honte et un désastre, pour les mômes, pour les collègues et pour le pays.
Je survis pour avoir su fuir à temps !
Quel gâchis ! Crying or Very sad 

loulou207
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Jim Thompson le Lun 2 Sep 2013 - 22:39

la lettre est sur le site du SNES MARSEILLE
c'est horrible cette histoire.....
je suis prof dans un lycée technique et on vu les collègues STI bien en baver

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Lefteris le Lun 2 Sep 2013 - 22:42

c'est ... Sad  furieux 
Quel va être maintenant le communiqué langue de bois , niant tout lien avec le travail ?

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Zorglub le Lun 2 Sep 2013 - 22:45

@Abraxas a écrit:Eh oui, Zorglub…
Ça me renvoie aux temps anciens de Bonnetdane…
Double gâchis humain — les élèves et ces profs, et nous tous derrière.
Il me semble que c'était un autre siècle.

Le temps de mes adorables bécassines de STI matériaux souples, qui sont aujourd'hui mères de famille et qui changent de trottoir pour m'embrasser et me présenter leur portée !
Ou de la bande de tox de STI élec que j'ai tenté de porter à bout de bras afin qu'ils ne sombrent pas trop profond et dont certains, 10 ans après, m'envoient un sms le premier janvier ...
Avant le Grand Barnum qui m'a tant appris (pris !) et durant lequel BdA fut un soutien sans lequel peut-être ???????

C'est si loin et vous fûtes, vous aussi, précieux.
Je ne l'oublie pas !

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Gryphe le Lun 2 Sep 2013 - 22:55

Pensées pour la famille du professeur et pour ses collègues et amis...

Like a Star @ heaven

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par micaschiste le Lun 2 Sep 2013 - 23:25

@gauvain31 a écrit:
Cripure a écrit:J'ai une pensée affectueuse pour les collègues de STIDD, qui ont été défoncés par les professeurs Nimbus des années UMP triomphantes. On en avait déjà parlé ici. On les a niés, bousculés, humiliés, on tente encore de les virer, de les reconvertir de force. Moi qui ai longtemps bossé dans ces classes et avec bonheur, je suis écoeuré.
Je le suis autant que vous.... la question que nous nous posons , c'est comment on en est arrivé là et pendant combien de temps le lycée va-t-il tenir. On en a déjà les prémices avec les enseignements d'exploration (MPS notamment) ou l'AP qui sont pour moi de l'argent public jeté par les fenêtres ; j'ai lu le livre de Catherine Kintzler cet été sur Condorcet et qui disait justement que : "il est antidémocratique de faire perdre leur temps aux élèves par des activités dont ils ne peuvent tirer aucune instruction supplémentaire: instruire n'est pas encadrer.
En lisant la lettre de ce collègue, j'ai également trouvé des similitudes avec ce que l'on peut ressentir (sûrement avec une intensité bien moindre) en AP et dans les enseignements exploratoires tels MPS. Le lycée n'est pas un centre de loisirs!
Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

_________________
"Il ne sert à rien à l'homme de gagner la Lune s'il vient à perdre la Terre". François Mauriac
"Pick a star in the dark horizon and follow the light "

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marseille: le suicide de Pierre Jacque en septembre 2013, enseignant en série technologique au lycée Antonin Artaud, est "imputable à son environnement de travail".

Message par Zorglub le Lun 2 Sep 2013 - 23:30

Certains se (me) demandent pourquoi cette réforme délirante.

Ça date de 3, 4 ans.

Il était indispensable de revoir profondément les filières STI, et nul ne le conteste :
* Le recrutement et les effectifs étaient en baisse réelle et il fallait un peu d'air frais
* Les programmes avaient plus de 20 ans et étaient obsolètes
* Trop de spécialités compartimentaient des disciplines qui se sont rapprochées
* Manque de lisibilité de la différence entre bac pro et bac technologiques STI

Une première tentative de réforme (évoquée par Pierre Jacques dans sa lettre d'adieu) a été envisagée.
Elle aurait coûté fort cher (et il le souligne).
Dans le fond (à mon avis) c'était une bouse pondue par 3 branleurs sur un coin de table. Pour preuve, j'ai encore les textes préliminaires du bac STI élec rénové. C'est au mot près celui du BTS électrotechnique qui venait de l'être en baissant le niveau taxonomique de chaque item !
Cette réforme a été retoquée pour des raisons financières.

Un peu de flottement puis le ministre passe commande d'un nouveau projet sans qu'on n'ait jamais vu passer le cahier des charges, ni été consultés.

Dans le fond, on ne sait même pas pourquoi c'est CE délire qui a été adopté.

Je crois assez au fait du hasard : une bande de cuistres parisiens écolos intégristes couplée à des fous dangereux adeptes des sectes pédagogistes les plus extrémistes ont pris le pouvoir et ont pondu cette folie.

L'enseignement technique est une spécificité française (ailleurs en Europe il existe seulement une voie générale et une voie professionnelle).
Y'a un peu moins de 10 ans z'ont signé les accords de Madrid (je crois ?) sur l'unification des systèmes européens (dont LMD).
L'enseignement technique coute très cher (matos, locaux, faibles effectifs).
Le liquider est une piste d'économie sensible et nous "cale" dans le moule UE.

La réforme ne coute rien puisqu'on remplace toute l'expérimentation réelle sur matériel de TP ou sur systèmes réels didactisés, toutes les opérations d'usinage sur machine outil par des simulations numériques sur PC et éventuellement par du prototypage rapide (imprimante 3D qui ne coûte plus rien).
Comme le dit l'un d'entre-vous on peut même, à très peu de frais, caser de nouvelles sections dans des lycées prestigieux de centre ville. Quelques parents gogos et bobos y mettront leurs mômes et on paradera "Voyez bien qu'on s'est pas foutu de la gueules des élèves de STI avec la réforme. C'est tellement classe kyen a même à Lakanal maintenant"

Le délire STI2D a été jugé parfait par les technocrates qui sont convaincus que dans 5 ans l'échec sera suffisant pour qu'on puisse supprimer la filière sans faire de drame ...
D'ailleurs il semble que les effectifs baissent déjà et que les gosses ne sont pas plus ravis que ça.
C'est d'autant plus vrai que la diminution des exigences et la réforme rend les bacs S plus attractifs en terme d'orientation sans nécessité de se mettre vraiment au travail.

Ceci n'est que mon avis !

Et c'est bien triste, paske j'ai passé du bon temps en STI, et que pleins de gosses ont eu accès à des boulots sympas par ces bacs.
Paradoxe : lorsque j'étais môme, élève en C, j'avais, comme le jeune con que j'étais, le plus grand mépris pour les bacs F dont ils sont issus !



A nouveau du pavé : creusez la plage n'est pas si loin.

Zorglub
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum