La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par titus06 le Lun 27 Avr 2015 - 0:26

@WabiSabi a écrit:Marcel, lucide comme vous l'êtes sur le dévoiement de ce métier, comment pouvez-vous justement accepter ces atteintes supplémentaires? Il n'est pas question que des programmes d'HG, mais de toute cette réforme : faut-il rappeler que les heures d'HG aussi seront tapées pour financer les EPI? Votre résignation me laisse perplexe.

Je me pose parfois aussi la question. Rassurez vous, il y a tout de même quelques enseignants en histoire géographie qui n'approuvent pas le traitement fait à l'humanisme et aux Lumières!
Je n'approuve pas de toute façon le principe des thèmes optionnels et j’espère pouvoir le faire remonter lors de la future consultation (en espérant que d'autres le fassent aussi)

titus06
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par e-Wanderer le Lun 27 Avr 2015 - 7:09

@dandelion a écrit:La forme reste la même, mais des étudiants ayant un français calamiteux sont admis. Je ne suis pas un modèle de perfection, mais quand on lit le forum, on est parfois parcouru d'un frisson.
De toute façon, force est de constater que les élèves qui montent ont de plus en plus de mal à comprendre un texte. Où apprendront-ils l'histoire?
Je dis très souvent, sans vraiment plaisanter, que je préfère encore enseigner l'anglais, car au moins j'ai une chance que mes élèves me comprennent. A chaque fois que j'ai dû enseigner une autre matière, j'ai eu des questions incessantes sur du vocabulaire français, des tournures syntaxiques. Chaque mot finit par devoir être défini, expliqué.
Tant que l'on ne revoit pas l'enseignement en primaire dans le sens qu'a indiqué Ronin, on ne s'en sortira pas. Et bientôt, comme l'indique Marcel, il n'y aura plus personne pour indiquer le chemin.
Sans compter que le problème va bien au delà de l'enseignement, sinon comment expliquer que les problèmes de maîtrise de la langue maternelle se retrouvent dans d'autres pays, y compris francophones?
Je suis tout à fait d'accord avec toi.
Le malheur est qu'on n'est vraiment pas près d'inverser la tendance dans le primaire : en ce moment, le ministère demande aux université de refondre une fois de plus toutes les maquettes d'enseignement, et on doit se battre pied à pied pour sauver les contenus disciplinaires. Contre ledit ministère, d'une part, qui attend désormais un tronc commun moins académique ("tout le monde ne deviendra pas enseignant ou chercheur, alors faites des choses plus attractives, transversales, sexy…") et une évaluation par "compétences" (et on sait très bien ce que cela veut dire : ne soyez pas trop exigeants, et distribuez la licence à tout le monde). Mais aussi contre les appétits des didacticiens (qui non contents d'avoir colonisé les ESPE, ont aussi des postes dans les filières universitaires traditionnelles). Quand on veut imposer un cours de syntaxe un peu sérieux dans le parcours "Professeur des Écoles", on s'entend dire que l'important, c'est le "savoir-être devant une classe". Je n'en peux plus de toutes ces âneries… furieux

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par Ronin le Lun 27 Avr 2015 - 10:48

Je te confirme en tant que PE que le savoir-être devant une classe version IUFM/ESPE c'est de la merde inutile. Par contre j'aurais aimé avoir des cours de français de qualité, et des cours de psycho cognitive et du développement. A la place on a passé des dizaines d'heures à lire les programmes, à étudier les manuels pour invariablement en conclure qu'ils étaient tous nuls et à ne jamais avoir de réponses à aucune question. Que tous ces formateurs à la noix vivent avec la tourista jusqu'à la fin de leurs jours furieux

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par Anaxagore le Lun 27 Avr 2015 - 10:55

@e-Wanderer a écrit:
@dandelion a écrit:La forme reste la même, mais des étudiants ayant un français calamiteux sont admis. Je ne suis pas un modèle de perfection, mais quand on lit le forum, on est parfois parcouru d'un frisson.
De toute façon, force est de constater que les élèves qui montent ont de plus en plus de mal à comprendre un texte. Où apprendront-ils l'histoire?
Je dis très souvent, sans vraiment plaisanter, que je préfère encore enseigner l'anglais, car au moins j'ai une chance que mes élèves me comprennent. A chaque fois que j'ai dû enseigner une autre matière, j'ai eu des questions incessantes sur du vocabulaire français, des tournures syntaxiques. Chaque mot finit par devoir être défini, expliqué.
Tant que l'on ne revoit pas l'enseignement en primaire dans le sens qu'a indiqué Ronin, on ne s'en sortira pas. Et bientôt, comme l'indique Marcel, il n'y aura plus personne pour indiquer le chemin.
Sans compter que le problème va bien au delà de l'enseignement, sinon comment expliquer que les problèmes de maîtrise de la langue maternelle se retrouvent dans d'autres pays, y compris francophones?
Je suis tout à fait d'accord avec toi.
Le malheur est qu'on n'est vraiment pas près d'inverser la tendance dans le primaire : en ce moment, le ministère demande aux université de refondre une fois de plus toutes les maquettes d'enseignement, et on doit se battre pied à pied pour sauver les contenus disciplinaires. Contre ledit ministère, d'une part, qui attend désormais un tronc commun moins académique ("tout le monde ne deviendra pas enseignant ou chercheur, alors faites des choses plus attractives, transversales, sexy…") et une évaluation par "compétences" (et on sait très bien ce que cela veut dire : ne soyez pas trop exigeants, et distribuez la licence à tout le monde). Mais aussi contre les appétits des didacticiens (qui non contents d'avoir colonisé les ESPE, ont aussi des postes dans les filières universitaires traditionnelles). Quand on veut imposer un cours de syntaxe un peu sérieux dans le parcours "Professeur des Écoles", on s'entend dire que l'important, c'est le "savoir-être devant une classe". Je n'en peux plus de toutes ces âneries… furieux

Il faut secouer les universitaires, il faut gueuler à grande échelle. Je constate trop de désintérêt et/ou trop d'angélisme dans leurs rangs.

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par e-Wanderer le Lun 27 Avr 2015 - 17:57

La dernière secousse (6 mois de blocage) nous a coûté 40% de nos effectifs étudiants, sans autre résultat que de nous faire insulter par les médias et certains politiques. On a mis 6 ans à remonter à peu près la pente, mais l'équilibre reste très précaire. Alors forcément on hésite un peu à recommencer… D'ailleurs je ne pense pas que les philistins du PS s'émeuvent davantage que Mme Pécresse des difficultés que connaissent aujourd'hui les facs de SHS. Ça les réjouirait plutôt, il y a des sous à gratter !

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par Anaxagore le Lun 27 Avr 2015 - 17:59

@e-Wanderer a écrit:La dernière secousse (6 mois de blocage) nous a coûté 40% de nos effectifs étudiants, sans autre résultat que de nous faire insulter par les médias et certains politiques. On a mis 6 ans à remonter à peu près la pente, mais l'équilibre reste très précaire. Alors forcément on hésite un peu à recommencer… D'ailleurs je ne pense pas que les philistins du PS s'émeuvent davantage que Mme Pécresse des difficultés que connaissent aujourd'hui les facs de SHS. Ça les réjouirait plutôt, il y a des sous à gratter !

Je ne pensais pas forcément à des grèves, mais à un collectif, à une certaine occupation des médias.

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par e-Wanderer le Lun 27 Avr 2015 - 18:19

Tu te souviens de l'attitude du Monde lors des grèves de 2009 ? des journalistes de "Cdansl'air" ? sans même parler du Figaro… Compter sur les médias me semble pour le moins hasardeux !

La seule chose qui fasse peur aux politiques, c'est un mouvement étudiant, potentiellement incontrôlable. Le reste…

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par Anaxagore le Lun 27 Avr 2015 - 18:29

Oui mais il faut que les choses soient dites si nous les pensons justes. N'est-ce pas notre rôle à tous? Je sais que nous sommes tous fatigués.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par dandelion le Lun 27 Avr 2015 - 21:54

"We are Greeks in the houses of Romans."
Je ne sais pas si vous souvenez de cette scène dans Roma de Fellini: on creuse le tunnel du métro, et on découvre une fresque qui, presque aussitôt, s'évanouit au contact de l'air. Il nous faudrait changer l'atmosphère.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par archeboc le Mar 28 Avr 2015 - 0:38

@Ronin a écrit:Que tous ces formateurs à la noix vivent avec la tourista jusqu'à la fin de leurs jours furieux

Ils la refileraient à leur stagiaire comme ils leur ont refilé le reste.

Souhaitons leur plutôt un retour de leurs ESPE en école d'application, dans laquelle ils feraient minimum la moitié de leur service comme enseignants moniteurs. Ils mettraient ainsi leurs belles théories à l'épreuve des faits.

Je pense que si on leur donnait le choix, certains préféreraient la perpétuelle tourista.

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par Condorcet le Mar 28 Avr 2015 - 1:36

@dandelion a écrit:"We are Greeks in the houses of Romans."
Je ne sais pas si vous souvenez de cette scène dans Roma de Fellini: on creuse le tunnel du métro, et on découvre une fresque qui, presque aussitôt, s'évanouit au contact de l'air. Il nous faudrait changer l'atmosphère.

Oh, une des très belles séquences du film !

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: La lepénisation des esprits enseignants - L'Express

Message par User5899 le Mar 28 Avr 2015 - 1:49

Mais mais mais...

On n'aurait pas un tout petit peu dévié du sujet, là ?

Depuis... Oh, ben 5 ou 6 pages ?

Hum ? fleurs

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum