Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
celitian
celitian
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par celitian le Ven 14 Aoû 2020 - 22:36
Vivement que l'on arrête avec cette histoire de distanciation, une classe ou la SDP ou les couloirs sont des lieux clos donc port du masque.
Si le masque est imposé dans les entreprises, je ne vois pas pourquoi les classes seraient une exception.
Au passage, il y a déjà des professionnels qui parlent longtemps aussi, qui le portent en continu donc les professeurs devraient y arriver.


Dernière édition par celitian le Ven 14 Aoû 2020 - 22:39, édité 1 fois
avatar
chmarmottine
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Ven 14 Aoû 2020 - 22:37
@celitian a écrit:Vivement que l'on arrête avec cette histoire de distanciation, une classe ou la SDP ou les couloirs sont des lieux clos donc port du masque.
Si le masque est imposé dans les entreprises, je ne vois pas pourquoi les classes seraient une exception.

oui, ce serait incompréhensible.

Quand je suis passée au lycée fin juin pour récupérer des affaires, aucune personnel n'avait de masque à la vie scolaire. Dans des bureaux exigus ... si c'est pareil en septembre, bonjour le risque.
farfalla
farfalla
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par farfalla le Ven 14 Aoû 2020 - 22:53
@jeromebr a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@jeromebr a écrit:
@chmarmottine a écrit:

Lire l'appel en question et l'avis du HCSP posté par Xijo.

Super merci...
Tiens tous les médecins n'ont pas  la même vision de l'épidémie:
https://www.cnews.fr/emission/2020-08-12/linterview-de-philippe-parola-987693

Ce n'est pas nouveau qu'il y ait des avis divergents chez les médecins. Je souhaite vraiment que les plus optimistes aient raison.
Mais dans le doute, le principe de précaution prévaut.
Donc, pour en revenir à l'EN, il serait cohérent que le nouveau protocole parle de masques systématiques pour tous ET distanciation physique, avec enseignement à distance pour les vulnérables (personnels et élèves).

Il me semble qu'en février, l'équipe de l'IHU de Marseille avait prédit qu'il n'y aurait pas vraiment d'épidémie. En tout cas le professeur Raoult se montrait très peu inquiet à l'époque ...

Ce n'est pas nouveau ? mais vous ne faites que relayer ici les informations les plus pessimistes, il faut bien essayer de contre-balancer un peu pour apaiser le climat.
Tout le monde s'accordera je pense pour reconnaître la possibilité pour les plus vulnérables de rester à distance et sur la distanciation physique. Mais laisser la possibilité aux enseignants lorsque l'on est à plus d'un mètre d'enlever le masque est souhaitable.

Sauf qu’au quotidien, on doit tous voir combien les gens ne respectent pas la distanciation physique. Comment distingues-tu quelqu’un de vulnérable de quelqu’un qui ne l’est pas ?
Je suis vulnérable, mon mari également. Nous avons trois enfants en bas âge ou scolarisé en maternelle. Sans basculer dans le pessimisme, il ne me semble pas inadéquat de souhaiter que mes collègues fassent l’effort de me protéger, tout comme je les protégerai en mettant un masque.

Peut-être que le fait de connaître quelqu’un qui a passé plusieurs semaines à l’hôpital ou encore une autre qui vient d’être hospitalisée à nouveau me fait voir les choses de manière moins rose que d’autres, effectivement.

Quant-à la possibilité de rester à distance, comment la gérer dans les couloirs par exemple,ou lorsque l’on traverse la cour ?

_________________
"Si nada nos salva de la muerte, al menos que el amor nos salve de la vida" Pablo Neruda

"Yo lloré porque no tenía zapatos hasta que vi un niño que no tenía pies." Oswaldo Guayasamin
avatar
chmarmottine
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Ven 14 Aoû 2020 - 23:00
@farfalla a écrit:
@jeromebr a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@jeromebr a écrit:

Super merci...
Tiens tous les médecins n'ont pas  la même vision de l'épidémie:
https://www.cnews.fr/emission/2020-08-12/linterview-de-philippe-parola-987693

Ce n'est pas nouveau qu'il y ait des avis divergents chez les médecins. Je souhaite vraiment que les plus optimistes aient raison.
Mais dans le doute, le principe de précaution prévaut.
Donc, pour en revenir à l'EN, il serait cohérent que le nouveau protocole parle de masques systématiques pour tous ET distanciation physique, avec enseignement à distance pour les vulnérables (personnels et élèves).

Il me semble qu'en février, l'équipe de l'IHU de Marseille avait prédit qu'il n'y aurait pas vraiment d'épidémie. En tout cas le professeur Raoult se montrait très peu inquiet à l'époque ...

Ce n'est pas nouveau ? mais vous ne faites que relayer ici les informations les plus pessimistes, il faut bien essayer de contre-balancer un peu pour apaiser le climat.
Tout le monde s'accordera je pense pour reconnaître la possibilité pour les plus vulnérables de rester à distance et sur la distanciation physique. Mais laisser la possibilité aux enseignants lorsque l'on est à plus d'un mètre d'enlever le masque est souhaitable.

Sauf qu’au quotidien, on doit tous voir combien les gens ne respectent pas la distanciation physique. Comment distingues-tu quelqu’un de vulnérable de quelqu’un qui ne l’est pas ?
Je suis vulnérable, mon mari également. Nous avons trois enfants en bas âge. Sans basculer dans le pessimisme, il ne me semble pas inadéquat de souhaiter que mes collègues fassent l’effort de me protéger, tout comme je les protégerai en mettant un masque.

Peut-être que le fait de connaître quelqu’un qui a passé plusieurs semaines à l’hôpital ou encore une autre qui vient d’être hospitalisée à nouveau me fait voir les choses de manière moins rose que d’autres, effectivement.

Quant-à la possibilité de rester à distance, comment la gérer dans les couloirs par exemple,ou lorsque l’on traverse la cour ?

Il est certain qu'on voit les choses différemment selon son vécu ou sa situation personnelle.
Ce qui m'attriste un peu, en caricaturant : en gros, si on est vulnérable, c'est pas compliqué, on reste à la maison, comme ça, l'ensemble de la population peut vivre tranquillement. Sauf que ce n'est pas si simple.
Je vois par exemple, mes parents âgés et malades qui ne sortent plus depuis mars.
Cela ne me paraît pas insurmontable de participer à protéger tous ces gens-là pour qu'ils aient encore un semblant de vie normale ...

Sans compter que personne n'est à l'abri de conséquences graves de ce virus !

Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny le Ven 14 Aoû 2020 - 23:01
@jeromebr a écrit:
@Jenny a écrit:Disons qu’on doit être un certain nombre à l’avoir fait en mai/juin... on s’y fait et on adapte un peu les cours.

Nous avons rapidement eu la possibilité (je n'ai plus la date de la circulaire ou du décret) nous permettant, à un mètre, de le retirer, donc pas longtemps de mon côté

Disons que quand on bosse dans un établissement où il y a eu des dizaines de cas, on devient très prudent.
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Ven 14 Aoû 2020 - 23:04
@celitian a écrit:Vivement que l'on arrête avec cette histoire de distanciation, une classe ou la SDP ou les couloirs sont des lieux clos donc port du masque.
Si le masque est imposé dans les entreprises, je ne vois pas pourquoi les classes seraient une exception.
Au passage, il y a déjà des professionnels qui parlent longtemps aussi, qui le portent en continu donc les professeurs devraient y arriver.

Je ne tiens pas spécialement à relancer de débat, mais j'avoue que cette phrase m'interpelle sur plusieurs points.

Je passe sur "certains le font, donc on devrait y arriver". Phrase qui peut s'appliquer dans de nombreux situations (certains vivent avec 1300e/mois, certains font 5 HSA...).

Quels professionnels sont amenés à déployer une puissance vocale nécessaire pour se faire entendre de 35 gamins sur une amplitude horaire allant jusqu'à 8h dans la journée ? (je ne pars pas non plus de principe qu'on parle ou hurle en permanence hein).

Les classes pourraient être une exception au même titre qu'il n'est pas obligatoire au cinéma, au théâtre, au restaurant et lors de la pratique du sport. (je ne dis pas que c'est un choix logique, simplement il peut se défendre avec les mêmes arguments qui poussent à laisser un restaurant prendre des clients à l'intérieur)
Pour les entreprises, on en est encore sur du non-obligatoire.
amethyste
amethyste
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amethyste le Ven 14 Aoû 2020 - 23:13
@Enaeco a écrit:
@celitian a écrit:Vivement que l'on arrête avec cette histoire de distanciation, une classe ou la SDP ou les couloirs sont des lieux clos donc port du masque.
Si le masque est imposé dans les entreprises, je ne vois pas pourquoi les classes seraient une exception.
Au passage, il y a déjà des professionnels qui parlent longtemps aussi, qui le portent en continu donc les professeurs devraient y arriver.

Je ne tiens pas spécialement à relancer de débat, mais j'avoue que cette phrase m'interpelle sur plusieurs points.

Je passe sur "certains le font, donc on devrait y arriver". Phrase qui peut s'appliquer dans de nombreux situations (certains vivent avec 1300e/mois, certains font 5 HSA...).

Quels professionnels sont amenés à déployer une puissance vocale nécessaire pour se faire entendre de 35 gamins sur une amplitude horaire allant jusqu'à 8h dans la journée ? (je ne pars pas non plus de principe qu'on parle ou hurle en permanence hein).

Les classes pourraient être une exception au même titre qu'il n'est pas obligatoire au cinéma, au théâtre, au restaurant et lors de la pratique du sport. (je ne dis pas que c'est un choix logique, simplement il peut se défendre avec les mêmes arguments qui poussent à laisser un restaurant prendre des clients à l'intérieur)
Pour les entreprises, on en est encore sur du non-obligatoire.
Certains professionnels font 35h par semaine et si, dans certaines entreprises, le port du masque est obligatoire. On n'a pas 8h de cours tous les jours non plus. A dire vrai, je ne comprends même pas qu'on discute de ça, beaucoup de salariés n'ont tout simplement pas le choix. Pour certains, ça va même bien au-delà du masque, avec des protocoles particulièrement pénibles (masque + visière+ gants avec les températures qu'on a eues ces derniers temps).

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
Il me convient d’être avec les peuples qui meurent, je vous plains d’être avec les rois qui tuent. Victor Hugo
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny le Ven 14 Aoû 2020 - 23:15
Je ne suis pas sûre que ça soit plus simple de faire un travail physique avec un masque.


Dernière édition par Jenny le Ven 14 Aoû 2020 - 23:22, édité 1 fois
celitian
celitian
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par celitian le Ven 14 Aoû 2020 - 23:15
@Enaeco  Je n'ai jamais eu l'impression de dégager une "puissance vocale" beaucoup plus forte que lorsque je parle en SDP avec plusieurs collègues, les bruits divers.
Quelques exemples, le coiffeur parle beaucoup et il le porte toute la journée avec le bruit, les odeurs, la chaleur, idem pour le caissier avec le bruit aussi, le port des produits, idem pour les serveurs.
avatar
Enaeco
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco le Ven 14 Aoû 2020 - 23:42
D'accord.

Inutile de continuer.

Pour précision, je sais que la liste des métiers où le masque doit être difficilement supportable est longue et que nous ne sommes certainement pas en top position.

Je mettais davantage en évidence la nécessité de parler beaucoup et plus fort que pour une simple conversation, contrairement aux autres métiers (ma caissière ne me demande rarement plus que ma carte de fidélité en dehors des formules de politesse) mais visiblement nous ne rencontrons pas les mêmes problématiques.

Pour ma part, je suis contraint de parler plus fort quand je m'adresse à des élèves à 10 mètres de moi que quand dans une discussion avec quelques personnes. Pour peu qu'il y ait un peu de bruit avec le matériel qui est manipulé.
Et je me revois également à mes débuts, dans des collèges où il était compliqué d'obtenir un silence parfait pour pouvoir en placer une (à une époque où on voyait plus facilement bouger les lèvres des bavards).
Je souhaite que tout le monde puisse enseigner dans des classes où ils n'ont pas à parler plus fort qu'en SdP et je suis ravi si c'est la norme. Je n'avais pas cette impression autour de moi (d'ailleurs j'ai cru voir passer des échanges entre néo qui projetaient d'acheter un amplificateur de voix)
Clecle78
Clecle78
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Ven 14 Aoû 2020 - 23:55
La comparaison avec le coiffeur et la caissière n'est pas du tout pertinente. Lorsque je m'adresse à 36 élèves je parle bien plus fort ! Personnellement je ne comprends rien quand une personne masquée me parle. J'ai accompagné ma belle sœur à une messe. Nous n'avons absolument rien compris aux lectures ni à l'homélie prononcées avec le masque. Je pense que pour de petits groupes ce doit être gérable mais je préfèrerais rester en enseignement à distance pour des classes entières si c'était possible. Ça va être affreux cette rentrée quoi qu'il arrive. Je redoute les cours masqués, je ne me sens pas vraiment protégée par le masque de toutes façons, mais je n'ai pas envie de démarrer à distance. Il n'y a pas de bonne solution en fait...
avatar
chmarmottine
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Sam 15 Aoû 2020 - 0:01
@Clecle78 a écrit:La comparaison avec le coiffeur et la caissière n'est pas du tout pertinente.  Lorsque je m'adresse à 36 élèves je parle bien plus fort ! Personnellement je ne comprends rien quand une personne masquée me parle. J'ai accompagné ma belle sœur à une messe. Nous n'avons absolument rien compris aux lectures ni à l'homélie prononcées avec le masque. Je pense que pour de petits groupes ce doit être gérable mais je préfèrerais rester  en enseignement à distance pour des classes entières si c'était possible. Ça va être affreux cette rentrée quoi qu'il arrive. Je redoute les cours masqués, je ne me sens pas vraiment protégée par le masque de toutes façons, mais je n'ai pas envie de démarrer à distance. Il n'y a pas de bonne solution en fait...

C'est un bon résumé ...



farfalla
farfalla
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par farfalla le Sam 15 Aoû 2020 - 0:09
Encore plus pour ceux qui mutent... suivre ses classes sera un luxe cette année encore plus que d’habitude (enfin, de mon point de vue).

_________________
"Si nada nos salva de la muerte, al menos que el amor nos salve de la vida" Pablo Neruda

"Yo lloré porque no tenía zapatos hasta que vi un niño que no tenía pies." Oswaldo Guayasamin
avatar
chmarmottine
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Sam 15 Aoû 2020 - 0:13
C'est sûr mais c'est assez rare de pouvoir suivre ses classes, même sans mutation. Cela va être assez pesant comme ambiance ...
Je me demande si je vais parvenir à vivre tout ça ...

mistinguette
mistinguette
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mistinguette le Sam 15 Aoû 2020 - 0:17
Je ne vois pas de bonnes solutions non plus hélas . Et tout en etant vraiment adepte du masque,je vous trouve bien optimiste sur vos capacités d'adaptation au port du masque en classe. J'ai pu faire des journée de 6h; avec masque, en classe de 30 *mais 2 ou 3 fois finalement sur juin*. J'en suis ressorti épuisé, avec de fortes migraines et des nausées. Le fait de ne pas pouvoir distribuer de photocopies, de ne pas les faire travailler en groupes, de ne pas faire de tp a aussi fortement augmenté mon temps de parole. Alors j'espère de tout mon coeur que je vais m'y faire, mais j'ai un doute sur ma capacité physique. Et c'est bien de parler en forçant sur la voix pour se faire comprendre qui est le plus difficile. J'ai été plein de fois en posture d'écoute cet été, ça n'a rien à voir.

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.
avatar
chmarmottine
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine le Sam 15 Aoû 2020 - 0:19
@mistinguette a écrit:Je ne vois pas de bonnes solutions non plus hélas . Et tout en etant vraiment adepte du masque,je vous trouve bien optimiste sur vos capacités d'adaptation au port du masque en classe. J'ai pu faire des journée de 6h; avec masque, en classe de 30 *mais 2 ou 3 fois  finalement sur juin*. J'en suis ressorti épuisé, avec de fortes migraines et des nausées. Le fait de ne pas pouvoir distribuer de photocopies, de ne pas les faire travailler en groupes, de ne pas faire de tp a aussi fortement augmenté mon temps de parole. Alors j'espère de tout mon coeur que je vais m'y faire, mais j'ai un doute sur ma capacité physique. Et c'est bien de parler en forçant sur la voix pour se faire comprendre qui est le plus difficile. J'ai été plein de fois en posture d'écoute cet été, ça n'a rien à voir.

Personnellement, je ne suis pas optimiste, je me dis juste que je n'ai pas le choix ...
mistinguette
mistinguette
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mistinguette le Sam 15 Aoû 2020 - 0:27
Si on finit en arrêt aphone ou avec des nodules aux cordes vocales parce que ce problème est sous estimé ça va être un peu pénible quand même. Ma voix est mon outil de travail, est ce que la médecine du travail pourrait s'en inquiéter pour donner des conseils sur le sujet car je pense qu' il n'y a aucune autres professions confronté à cette difficulté.

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.
Dadoo33
Dadoo33
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dadoo33 le Sam 15 Aoû 2020 - 0:47
@chmarmottine a écrit:C'est sûr mais c'est assez rare de pouvoir suivre ses classes, même sans mutation. Cela va être assez pesant comme ambiance ...
Je me demande si je vais parvenir à vivre tout ça ...


En lp, cela semble être courant.
Et ça peut toujours se demander.
J’ai toujours suivi mes classes et certains collègues ont décidé d’en faire autant pour cette rentrée.
Clecle78
Clecle78
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Sam 15 Aoû 2020 - 0:50
Pas dans ma matière en tout cas sauf cas exceptionnel
Dadoo33
Dadoo33
Esprit éclairé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Dadoo33 le Sam 15 Aoû 2020 - 2:12
@Clecle78 a écrit:Pas dans ma matière en tout cas sauf cas exceptionnel

Chez nous, si, un de mes collègueS de Lettres suit sa classe.
Et ça fait deux ans qu’il fonctionne ainsi.
Idem pour la collègue assurant le latin.
Idem pour la spé.
C’est pareil dans d’autres établissements.
Donc plutôt pas dans votre établissement...
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pointàlaligne le Sam 15 Aoû 2020 - 6:54
Justement, puisqu'on ne suivra pas les classes en général, on va découvrir de nouvelles têtes. J'ai une crainte sur la gestion de classe. Les élèves seront masqués et on ne connaîtra pas leur voix en début d'année. Ils risquent d'en profiter pour balancer des âneries en toute impunité puisqu'on ne verra pas bouger les lèvres...
ysabel
ysabel
Enchanteur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ysabel le Sam 15 Aoû 2020 - 7:47
@Clecle78 a écrit:La comparaison avec le coiffeur et la caissière n'est pas du tout pertinente.  Lorsque je m'adresse à 36 élèves je parle bien plus fort ! Personnellement je ne comprends rien quand une personne masquée me parle. J'ai accompagné ma belle sœur à une messe. Nous n'avons absolument rien compris aux lectures ni à l'homélie prononcées avec le masque. Je pense que pour de petits groupes ce doit être gérable mais je préfèrerais rester  en enseignement à distance pour des classes entières si c'était possible. Ça va être affreux cette rentrée quoi qu'il arrive. Je redoute les cours masqués, je ne me sens pas vraiment protégée par le masque de toutes façons, mais je n'ai pas envie de démarrer à distance. Il n'y a pas de bonne solution en fait...

Et je ne suis pas certaine de l'efficacité du masque à 36 dans une salle de 50m2 durant 4heures sans véritable aération avec des élèves (et nous aussi) qui auront tripoté le masque, enlevé le masque, remis le masque...

Avec les classes blindées, les élèves devront porter le masque toute la journée et ceux qui viennent par les transports scolaires devront le porter de 7h du matin à 19h. auront-ils 3 à 4 masques par jour ?

Avec les fenêtres en oscillo-battant, il faudra laisser la porte de la salle ouverte et dès les premiers frimas, je ne suis pas certaine que les courants d'air seront sans effets sur nous et notre voix.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
farfalla
farfalla
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par farfalla le Sam 15 Aoû 2020 - 8:02
@chmarmottine a écrit:C'est sûr mais c'est assez rare de pouvoir suivre ses classes, même sans mutation. Cela va être assez pesant comme ambiance ...
Je me demande si je vais parvenir à vivre tout ça ...


Dans mon ancien établissement, c’est très courant au contraire. Et je trouve ça bien appréciable ; on se met tout de suite au travail à la rentrée, on a juste à remettre des habitudes en place et c’est parti !

_________________
"Si nada nos salva de la muerte, al menos que el amor nos salve de la vida" Pablo Neruda

"Yo lloré porque no tenía zapatos hasta que vi un niño que no tenía pies." Oswaldo Guayasamin
amethyste
amethyste
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amethyste le Sam 15 Aoû 2020 - 8:10
A nous peut-être aussi d'exiger l'achat d'amplificateur de voix. Pour ma part, je compte aller voir le gestionnaire le jour de la pré-rentrée lui demander d'en acheter un (ou plusieurs si mes collègues en veulent). Ce sera pris sur les crédits disciplinaires s'ils le veulent, mais à un moment donné, il faut arrêter de subir. Et l'incertitude (parsemée d'un tout petit peu de mépris) dans laquelle notre ministère nous laisse me met dans une telle rage qu'il n'y a pas intérêt à ce qu'on me dise non.

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
Il me convient d’être avec les peuples qui meurent, je vous plains d’être avec les rois qui tuent. Victor Hugo
Clecle78
Clecle78
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 le Sam 15 Aoû 2020 - 8:13
Autre problème. Je ne suis pas du tout physionomiste. J'ai déjà du mal à reconnaître les élèves en temps normal les premiers mois Avec le masque c'est catastrophique, je ne reconnais parfois pas mes voisins. Bien sûr on peut faire des plans de classe et leur demander de placer leur nom devant eux mais je sens que ça va être compliqué pour moi de les connaître.
Pour le suivre des classes en français nous préférons ne pas suivre les élèves deux ans pour éviter l'effet de lassitude. C'est différent en langues anciennes .
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum