Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
HORA
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par HORA Lun 21 Sep 2020 - 22:57
Comme vous, je suis stupéfaite. C'est comme si le neo darwinisme social de notre époque m'apparaissait tout d'un coup dans toute sa crudité. Dans un post, on a vu la vidéo d'un "médecin" de plateau déclarer qu'il va bien falloir accepter des décès parmi les plus "faibles". Quand médiatiquement ces ignominies peuvent être lâchées, quand des ministres (dire que ce mot signifie "serviteurs"...) ne sont plus que des relais des puissances de l'argent et n'agissent plus qu'en fonction des postes lucratifs qu'ils convoitent après leur mandat "au service" de l'Etat, quand la parole publique  n'est plus que mensonge... Je n'en reviens pas que demain je retourne au collège. Pour le salaire, oui, mais quand même, ce n'est plus possible. On a franchi la ligne de l'inacceptable, non ?


Dernière édition par HORA le Mar 22 Sep 2020 - 14:26, édité 1 fois
Pontorson50
Pontorson50
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Pontorson50 Lun 21 Sep 2020 - 23:19
tt1724 a écrit:Je ne comprends pas que les syndicats réagissent si mollement...la santé devrait être un thème fédérateur et la priorité à défendre...peut-être qu'en tant que partenaires sociaux "on" ? leur demande de ne pas faire paniquer la population...
En juin alors que la situation dans les hôpitaux était en nette amélioration, nous avions des demi-classes...en septembre en classe entière alors que la situation est de plus en plus compliquée...
C'est peut-être l'objet d'une autre discussion, mais peut-être pourrions-nous lister ensemble des propositions pour être en sécurité et ensuite demander aux syndicats de les porter devant les médias et MEN?

La plupart des syndicats Éduc Nat appartiennent à des fédérations (FSU) voire à des confédérations (CFDT, CGT), cela explique la présence plus marquée du SNALC, qui est le seul à ne pas devoir se soucier d'une autre branche à l'interne et a pu parler de façon plus sereine.

Il a été beaucoup déploré ici que le gouvernement choisit la survie économique quitte à faire courir des risques aux enseignants. Mais plus d'un dirigeant syndical tient mordicus à ce que les écoles ne ferment pas afin de sauver des entreprises et des emplois, et on peut tout à fait le comprendre. Cela peut expliquer quelque hésitation syndicale...

Ce pourquoi je maintiens que la seule action fédératrice me semble être l'abolition, et définitive, du jour de carence. Pour le reste, il y a trop de divergences, je pense, au sein du mouvement syndical sur ce que doit faire l'école dans cette pandémie.
amour
amour
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amour Mar 22 Sep 2020 - 0:27
HORA a écrit:Comme vous, je suis stupéfaite. C'est comme si le neo darwinisme social de notre époque m'aparaissait tout d'un coup dans toute sa crudité. Dans un post, on a vu la vidéo d'un "médecin" de plateau déclarer qu'il va bien falloir accepter des décès parmi les plus "faibles". Quand médiatiquement ces ignominies peuvent être lâchées, quand des ministres (dire que ce mot signifie "serviteurs"...) ne sont plus que des relais des puissances de l'argent et n'agissent plus qu'en fonction des postes lucratifs qu'ils convoitent après leur mandat "au service" de l'Etat, quand la parole publique  n'est plus que mensonge... Je n'en reviens pas que demain je retourne au collège. Pour le salaire, oui, mais quand même, ce n'est plus possible. On a franchi la ligne de l'inacceptable, non ?
Pareil. On ne se respecte plus. On laisse cet homme avoir le titre de médecin. On va travailler demain. Aujourd'hui on se mobilise pour des étiquettes, pour des mots: la covid, etc, toutes choses que nos ainés ignoraient, sans doute à tort, mais nous avons tellement sous-estimé le pouvoir du capitalisme, que nous avons cru avoir le loisir de ne nous pencher que sur la cosmétique. Nos ainés auraient ils capitulé aussi vite? Je pense à ceux qui ont obtenu des régimes de sécurité sociale pour nous. Ils nous ont obtenu l'aspirine remboursée, nous sommes infichus de forcer nos élus à nous fournir des masques pour une pandémie.
kaktus65
kaktus65
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par kaktus65 Mar 22 Sep 2020 - 6:45
HORA a écrit:Comme vous, je suis stupéfaite. C'est comme si le neo darwinisme social de notre époque m'aparaissait tout d'un coup dans toute sa crudité. Dans un post, on a vu la vidéo d'un "médecin" de plateau déclarer qu'il va bien falloir accepter des décès parmi les plus "faibles". Quand médiatiquement ces ignominies peuvent être lâchées, quand des ministres (dire que ce mot signifie "serviteurs"...) ne sont plus que des relais des puissances de l'argent et n'agissent plus qu'en fonction des postes lucratifs qu'ils convoitent après leur mandat "au service" de l'Etat, quand la parole publique  n'est plus que mensonge... Je n'en reviens pas que demain je retourne au collège. Pour le salaire, oui, mais quand même, ce n'est plus possible. On a franchi la ligne de l'inacceptable, non ?

La mort était bien mieux acceptée dans les années 70 que maintenant, elle faisait partie de la vie de nos aînés. Peut-être que le médecin y pensait à ce moment là.
Tangleding
Tangleding
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding Mar 22 Sep 2020 - 7:24
Bon alors rions un peu, dans notre collège dont le toit fuit depuis 10 ans avec de très photogéniques infiltrations moisissantes et où ne se trouve pas une pauvre webcam pour les animations en distanciel organisées par nos vaillants IPR, la priorité du conseil départemental des Yvelines de l'illustre Bédier est de nous coller 11 caméras de vidéo surveillance dont plusieurs thermiques, avec l'apolitique apport de voix des élus au CA sans étiquette (dont deux ex S1 d'un célèbre syndicat enseignant non affilié à une fédération donc nécessairement combatif si l'on suit certains raisonnements...)

Todo va bene.

_________________
"Never complain, just fight." Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 2490015017

Plutôt que de se battre pour des miettes et des contraintes:
Tivinou
Tivinou
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tivinou Mar 22 Sep 2020 - 7:29
Tangleding a écrit:Bon alors rions un peu, dans notre collège dont le toit fuit depuis 10 ans avec de très photogéniques infiltrations moisissantes et où ne se trouve pas une pauvre webcam pour les animations en distanciel organisées par nos vaillants IPR, la priorité du conseil départemental des Yvelines de l'illustre Bédier est de nous coller 11 caméras de vidéo surveillance dont plusieurs thermiques, avec l'apolitique apport de voix des élus au CA sans étiquette (dont deux ex S1 d'un célèbre syndicat enseignant non affilié à une fédération donc nécessairement combatif si l'on suit certains raisonnements...)

Todo va bene.

Voilà bien un truc qui n'arrivera jamais chez nous même si notre liste au CA est sans étiquette (par la force des choses, elle rassemble les gens de bonne volonté); mais c'est vrai que notre sensibilité syndicale (3 syndicats différents) n'est pas celle que tu évoques.
Tangleding
Tangleding
Grand Maître

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Tangleding Mar 22 Sep 2020 - 7:44
Cette année on va proposer une liste d'union snes-fsu / sud Éducation, mais la chef va sans doute faire passer le projet final lundi prochain en mode trump, avec le CA sortant...

Bref on n'a pas assez de problème dans l EN, faut que la bêtise en ajoute.

Donc c'est vrai que les analyses des actions syndicales à la truelle, ça m'agace un peu. Les syndicats de l'EN font surtout ce qu'ils peuvent avec une base dépolitisée, dont une bonne partie considère le mot syndicat ou le mot politique comme un gros mot (parfois dans la foulée de syndicats qui se prétendent apolitiques, et que l'on nous vante du soir au matin sur neo).

_________________
"Never complain, just fight." Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 2490015017

Plutôt que de se battre pour des miettes et des contraintes:
Lokomazout
Lokomazout
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Lokomazout Mar 22 Sep 2020 - 8:03
Vrai.
Et visiblement on n'en bave pas encore assez...
C'est un peu comme si là-haut ils avaient encore de la marge pour dégrader encore plus nos conditions et statut, vu comment rien ne bouge.
Pas réjouissant pour les mois et années à venir...
ZeSandman
ZeSandman
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par ZeSandman Mar 22 Sep 2020 - 8:58
Tangleding a écrit:Donc c'est vrai que les analyses des actions syndicales à la truelle, ça m'agace un peu. Les syndicats de l'EN font surtout ce qu'ils peuvent avec une base dépolitisée, dont une bonne partie considère le mot syndicat ou le mot politique comme un gros mot [...].

Je suis tout autant agacé que toi et je partage ton analyse ici ; la critique des syndicats est facile et relève plus souvent chez ses auteurs d'une posture peu cohérente avec leur propre engagement - le mouvement contre la réforme des retraites en a été un énième exemple. Il ne faut pas oublier que l'essentiel du travail syndical consiste à aider et accompagner les collègues au quotidien, à demander à la hiérarchie de justifier ses décisions, obligation dont elle s'encombre rarement, ce qui demande une énergie folle et un temps considérable que les décharges ne couvrent absolument pas. Et ceci se fait sans aucune publicité, mais on pourrait espérer que les collègues en aient un tant soit peu conscience.

Attention toutefois @Tangleding à ne pas utiliser à ton tour la truelle :

Tangleding a écrit: [..] avec l'apolitique apport de voix des élus au CA sans étiquette (dont deux ex S1 d'un célèbre syndicat enseignant non affilié à une fédération donc nécessairement combatif si l'on suit certains raisonnements...)

Si ce sont des ex S1, c'est un peu coquin de ta part alors de les associer à leur ancien syndicat il me semble.
Le fait qu'ils ne soient plus S1 amènerait plus logiquement à les en dissocier.

Tangleding a écrit: (parfois dans la foulée de syndicats qui se prétendent apolitiques, et que l'on nous vante du soir au matin sur neo)

Là aussi la truelle des sous-entendus, au-delà du fait que le propos est purement gratuit, n'apporte pas grand chose selon moi.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.
HORA
HORA
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par HORA Mar 22 Sep 2020 - 9:10
kaktus65 a écrit:
HORA a écrit:Comme vous, je suis stupéfaite. C'est comme si le neo darwinisme social de notre époque m'aparaissait tout d'un coup dans toute sa crudité. Dans un post, on a vu la vidéo d'un "médecin" de plateau déclarer qu'il va bien falloir accepter des décès parmi les plus "faibles". Quand médiatiquement ces ignominies peuvent être lâchées, quand des ministres (dire que ce mot signifie "serviteurs"...) ne sont plus que des relais des puissances de l'argent et n'agissent plus qu'en fonction des postes lucratifs qu'ils convoitent après leur mandat "au service" de l'Etat, quand la parole publique  n'est plus que mensonge... Je n'en reviens pas que demain je retourne au collège. Pour le salaire, oui, mais quand même, ce n'est plus possible. On a franchi la ligne de l'inacceptable, non ?

La mort était bien mieux acceptée dans les années 70 que maintenant, elle faisait partie de la vie de nos aînés. Peut-être que le médecin y pensait à ce moment là.

La mort fait partie de la condition humaine, tout adulte en est conscient, quelle que soit l'époque. Quant au degré d'acceptation de l'Absurde, c'est encore une autre question. Là, c'est le mot "faibles" qui a été prononcé, c'est loin d'être anodin en termes de vision de cette même condition humaine.
Oxford
Oxford
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Oxford Mar 22 Sep 2020 - 10:49
HORA a écrit:
kaktus65 a écrit:
HORA a écrit:Comme vous, je suis stupéfaite. C'est comme si le neo darwinisme social de notre époque m'aparaissait tout d'un coup dans toute sa crudité. Dans un post, on a vu la vidéo d'un "médecin" de plateau déclarer qu'il va bien falloir accepter des décès parmi les plus "faibles". Quand médiatiquement ces ignominies peuvent être lâchées, quand des ministres (dire que ce mot signifie "serviteurs"...) ne sont plus que des relais des puissances de l'argent et n'agissent plus qu'en fonction des postes lucratifs qu'ils convoitent après leur mandat "au service" de l'Etat, quand la parole publique  n'est plus que mensonge... Je n'en reviens pas que demain je retourne au collège. Pour le salaire, oui, mais quand même, ce n'est plus possible. On a franchi la ligne de l'inacceptable, non ?

La mort était bien mieux acceptée dans les années 70 que maintenant, elle faisait partie de la vie de nos aînés. Peut-être que le médecin y pensait à ce moment là.
La mort fait partie de la condition humaine, tout adulte en est conscient, quelle que soit l'époque. Quant au degré d'acceptation de l'Absurde, c'est encore une autre question. Là, c'est le mot "faibles" qui a été prononcé, c'est loin d'être anodin en termes de vision de cette même condition humaine.
Dans la salle des profs de l'établissement où j'exerce, j'entends répéter "C'est la sélection naturelle, épicétou."Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 122941311
Et plusieurs de ne pas porter de masque, et d'autoriser les élèves à l'enlever pendant leurs cours (zone rouge et cas Covid dans le bahut).

_________________
Tutti i ghjorna si n'impara.
Mathador
Mathador
Empereur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Mathador Mar 22 Sep 2020 - 10:56
HORA a écrit:Comme vous, je suis stupéfaite. C'est comme si le neo darwinisme social de notre époque m'aparaissait tout d'un coup dans toute sa crudité. Dans un post, on a vu la vidéo d'un "médecin" de plateau déclarer qu'il va bien falloir accepter des décès parmi les plus "faibles".
Être médecin ne garantit pas grand chose au niveau des qualités humaines. Après tout, Bachar el-Assad était médecin avant de succéder à son père pour la présidence de la Syrie.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
avatar
Flo44
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 Mar 22 Sep 2020 - 11:04
pseudo-intello a écrit:
Franchement, au minimum, on demande quoi ? La suppression du jour de carence, une obligation pour les élèves symptomatiques d'être testés ou isolés, un élargissement de la définition de cas-contact et la fermeture des classes plus systématiques en cas d'élèves ou d'enseignants infectés. Ce n'est pas la mer à boire, ni la ruine pour le gouvernement. Ça devrait pouvoir se faire.
Et améliorer tout de suite sérieusement la ventilation : déblocage des fenêtres partout où c'est techniquement possible, mesure des taux de CO2 et actions rapides sur les ventilations mécaniques quand elles existent. Débloquer les fenêtres ne coûtera pas un rond, on peut l'envisager, au moins sur tous les rez-de chaussée, dans tous les lycées quel que soit l'étage, et ailleurs donner les clés aux enseignants (faire un double ne coûte pas une fortune!).[/quote]


Dernière édition par Flo44 le Mar 22 Sep 2020 - 11:09, édité 1 fois
Danska
Danska
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska Mar 22 Sep 2020 - 11:09
Oxford a écrit:
HORA a écrit:
kaktus65 a écrit:
HORA a écrit:Comme vous, je suis stupéfaite. C'est comme si le neo darwinisme social de notre époque m'aparaissait tout d'un coup dans toute sa crudité. Dans un post, on a vu la vidéo d'un "médecin" de plateau déclarer qu'il va bien falloir accepter des décès parmi les plus "faibles". Quand médiatiquement ces ignominies peuvent être lâchées, quand des ministres (dire que ce mot signifie "serviteurs"...) ne sont plus que des relais des puissances de l'argent et n'agissent plus qu'en fonction des postes lucratifs qu'ils convoitent après leur mandat "au service" de l'Etat, quand la parole publique  n'est plus que mensonge... Je n'en reviens pas que demain je retourne au collège. Pour le salaire, oui, mais quand même, ce n'est plus possible. On a franchi la ligne de l'inacceptable, non ?

La mort était bien mieux acceptée dans les années 70 que maintenant, elle faisait partie de la vie de nos aînés. Peut-être que le médecin y pensait à ce moment là.

La mort fait partie de la condition humaine, tout adulte en est conscient, quelle que soit l'époque. Quant au degré d'acceptation de l'Absurde, c'est encore une autre question. Là, c'est le mot "faibles" qui a été prononcé, c'est loin d'être anodin en termes de vision de cette même condition humaine.

Dans la salle des profs de l'établissement où j'exerce, j'entends répéter "C'est la sélection naturelle, épicétou."Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 122941311
Et plusieurs de ne pas porter de masque, et d'autoriser les élèves à l'enlever pendant leurs cours (zone rouge et cas Covid dans le bahut).

Indépendamment du fait que c'est ignoble, faut vraiment pas avoir compris grand chose à Darwin pour dire ce genre de choses ! Les collègues qui lancent ces affirmations n'ont pas dû réaliser que le virus peut aussi entraîner des séquelles handicapantes sur des personnes jeunes et sans problème de santé préalable (ou alors on considère aussi que c'est la sélection naturelle, mais alors autant anéantir tout de suite l'espèce humaine, ça ira plus vite).


@Flo44, exceptionnellement, je serais même prête à payer de ma poche sans rechigner si on nous permettait de faire un double des clés. Pour une telle amélioration de nos conditions de travail et de sécurité, je veux bien faire une entorse à mes principes les plus élémentaires (à savoir "on ne paye pas pour travailler"), et sans râler encore.
avatar
chmarmottine
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine Mar 22 Sep 2020 - 11:09
Flo44 a écrit:
pseudo-intello a écrit:
amour a écrit:Ce que je comprends moins en revanche c'est notre inertie collective, moi incluse, et notre incapacité à exiger que la santé soit prise au sérieux. Nous avons peur de cette maladie, mais encore plus peur de défendre sérieusement notre santé! Cela ne  peut vraiment venir que de nous et des soignants, et nous ne nous faisons visiblement pas suffisamment entendre.    

chmarmottine a écrit:
Franchement, au minimum, on demande quoi ? La suppression du jour de carence, une obligation pour les élèves symptomatiques d'être testés ou isolés, un élargissement de la définition de cas-contact et la fermeture des classes plus systématiques en cas d'élèves ou d'enseignants infectés. Ce n'est pas la mer à boire, ni la ruine pour le gouvernement. Ça devrait pouvoir se faire.


Et améliorer tout de suite sérieusement la ventilation : déblocage des fenêtres partout où c'est techniquement possible, mesure des taux de CO2 et actions rapides sur les ventilations mécaniques quand elles existent. Débloquer les fenêtres ne coûtera pas un rond, on peut l'envisager, au moins sur tous les rez-de chaussée, dans tous les lycées quel que soit l'étage, et ailleurs donner les clés aux enseignants (faire un double ne coûte pas une fortune!).

Il y a un souci dans les citations : ce n'est pas moi qui ai écrit ça (même si je suis d'accord avec ces propos !).
avatar
Flo44
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Flo44 Mar 22 Sep 2020 - 11:15
chmarmottine a écrit:
Il y a un souci dans les citations : ce n'est pas moi qui ai écrit ça (même si je suis d'accord avec ces propos !).
j'ai vu, j'ai corrigé tout de suite, mais pas assez vite Smile

Sinon, je suis prête à payer aussi pour un double des clés, on n'est pas à ça près. Le problème, c'est d'avoir accès à ces fameuses clés. C'est une honte qu'on n'y ait pas droit. En Allemagne, ils vont mettre des capteurs de CO2 dans toutes les salles...
Danska
Danska
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Danska Mar 22 Sep 2020 - 11:17
Bien d'accord avec toi. C'est même plus qu'une honte, c'est franchement criminel quand on sait qu'une des meilleures protections contre le covid est l'aération des locaux...
Ponocrates
Ponocrates
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ponocrates Mar 22 Sep 2020 - 13:44
Tamerlan a écrit:Je suis en général un farouche ennemi de la pensée complotiste mais ces temps-ci je ne peux m'empêcher de conclure que le gouvernement a fait un choix clair sur l’économie et que tous les discours justifiant l'allègement des protocoles ne sont que de l’habillage.
Ce n'est pas du complotisme. L'alternative est simple soit c'est "ils font des trucs qui n'ont aucune cohérence, aucune logique par incompétence", soit vous estimez qu'ils sont compétents, mais que leur objectif n'est pas celui affiché. En bon enseignant, vous considérez que l'autre n'est pas débile et vous choisissez la deuxième solution.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
pseudo-intello
pseudo-intello
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pseudo-intello Mar 22 Sep 2020 - 14:00
Danska a écrit:Bien d'accord avec toi. C'est même plus qu'une honte, c'est franchement criminel quand on sait qu'une des meilleures protections contre le covid est l'aération des locaux...

Cependant, il arrivera un moment où la météo ne nous permettra plus de faire cours dans un courant d'air permanent. Sauf à tomber régulièrement malades et se voir retirer des trentièmes en veux-tu en voilà...
Albert Jarl
Albert Jarl
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Albert Jarl Mar 22 Sep 2020 - 15:05
Tamerlan a écrit:Je suis en général un farouche ennemi de la pensée complotiste mais ces temps-ci je ne peux m'empêcher de conclure que le gouvernement a fait un choix clair sur l’économie et que tous les discours justifiant l'allègement des protocoles ne sont que de l’habillage.

Cher Tamerlan, serais-tu en train d'ouvrir les yeux sur le genre de personnes à qui nous avons affaire ? Aura-t-il fallu un sujet qui te sensibilise davantage pour que tu puisses enfin le voir ? [Propos modérés. Rappel : pas de politique générale sur ce fil.]


Dernière édition par henriette le Mar 22 Sep 2020 - 15:25, édité 3 fois (Raison : politique sur un fil public)

_________________
Si vis pacem, para bellum
avatar
Melyne5
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Melyne5 Mar 22 Sep 2020 - 15:22
N' est-ce pas tout aussi honteux voire scandaleux ? Extrait du courrier envoyé par une Rectrice aux AED :

"...puisque les brassages inhérents à vos activités ne peuvent guère être limités, c'est votre sens civique et des responsabilités qui permettra de freiner la propagation du virus, pour votre santé et le bon fonctionnement des établissements que vous fréquentez. "

https://mobile.twitter.com/olivier_lelarge/status/1308362152860938241
*Fifi*
*Fifi*
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par *Fifi* Mar 22 Sep 2020 - 15:25
Est-ce que les règles sont claires dans le cas d’un enseignant dont le proche est en attente de résultat au test ?
Un collègue est venu travailler alors que sa fille vient de passer le test et attend les résultats, le médecin n’ayant pas voulu l’arrêter car il n’est pas, lui, malade.

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
https://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement
avatar
jeromebr
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par jeromebr Mar 22 Sep 2020 - 15:39
*Fifi* a écrit:Est-ce que les règles sont claires dans le cas d’un enseignant dont le proche est en attente de résultat au test ?
Un collègue est venu travailler alors que sa fille vient de passer le test et attend les résultats, le médecin n’ayant pas voulu l’arrêter car il n’est pas, lui, malade.

Je suis isolé depuis plus d'une semaine comme cas contact en attente des résultats (0 symptôme). Ma femme travaille dans le même établissement et a continué à travailler normalement.
*Fifi*
*Fifi*
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par *Fifi* Mar 22 Sep 2020 - 16:16
jeromebr a écrit:
*Fifi* a écrit:Est-ce que les règles sont claires dans le cas d’un enseignant dont le proche est en attente de résultat au test ?
Un collègue est venu travailler alors que sa fille vient de passer le test et attend les résultats, le médecin n’ayant pas voulu l’arrêter car il n’est pas, lui, malade.

Je suis isolé depuis plus d'une semaine comme cas contact en attente des résultats (0 symptôme). Ma femme travaille dans le même établissement et a continué à travailler normalement.
Là en l'occurence sa fille a des symptômes (qui peuvent tout à fait être autre chose, évidemment) mais du coup je trouve étrange de venir travailler dans ces cas là.

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
https://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement
Hannae
Hannae
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Hannae Mar 22 Sep 2020 - 17:03
Je suis dans ce cas (ma fille a tous les symptômes et a été testée samedi). Mon chef d’établissement m’a dit de venir et d’observer la plus grande vigilance en termes de gestes barrières.
corisandiane
corisandiane
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 32 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par corisandiane Mar 22 Sep 2020 - 17:33
*Fifi* a écrit:
jeromebr a écrit:
*Fifi* a écrit:Est-ce que les règles sont claires dans le cas d’un enseignant dont le proche est en attente de résultat au test ?
Un collègue est venu travailler alors que sa fille vient de passer le test et attend les résultats, le médecin n’ayant pas voulu l’arrêter car il n’est pas, lui, malade.

Je suis isolé depuis plus d'une semaine comme cas contact en attente des résultats (0 symptôme). Ma femme travaille dans le même établissement et a continué à travailler normalement.
Là en l'occurence sa fille a des symptômes (qui peuvent tout à fait être autre chose, évidemment) mais du coup je trouve étrange de venir travailler dans ces cas là.
En hiver, avec tous les virus qui circulent, plus personne ne va aller bosser dans ce cas...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum