Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
chmarmottine
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine Lun 21 Sep 2020, 21:02
Le niveau de filtration des masques chirurgicaux, même lavés et réutilisés, resteraient plus efficaces que les masques en matière textile. C'est ce qu'affirme Philippe Vroman, enseignant-chercheur au laboratoire Gemtex de l'Ensait à Roubaix, ce lundi. Une théorie encore peu répandue.

Tout est dit sur le niveau de filtration des masques donnés par l'EN ...

Le suite :

Philippe Vroman a battu en brèche une idée jusque-là portée par les plus sérieuses institutions de santé, en assurant que le masque chirurgical pouvait finalement être lavé et réutilisé.

"Le masque chirurgical est très efficace en terme de filtrage, rappelle l'enseignant-chercheur au laboratoire Gemtex de l'Ensait à Roubaix. Même après avoir été lavé, il reste plus efficace que les autres", a-t-il assuré à France Bleu Nord. Ce discours vient bousculer l'idée répandue que l'opinion publique se faisait des masques chirurgicaux, présentés jusque-là comme à usage unique. Alors, en quoi est-il plus efficace que les autres ? Et comment le reste-t-il après lavage ?

https://www.lci.fr/population/covid-19-le-masque-chirurgical-lave-et-reutilise-plus-efficace-que-ceux-en-textile-2165182.html
julilibulle
julilibulle
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par julilibulle Lun 21 Sep 2020, 21:11
pseudo-intello a écrit:
dandelion a écrit:Je viens d’entendre un ‘Téléphone sonne’ sur France Inter sur les Covid longs et ça faisait froid dans le dos. Qu’un état se soucie peu des morts, parce qu’ils sont âgés, et que, cyniquement, on peut se dire que ça pourrait atténuer le problème des retraites, c’est immoral, mais on peut comprendre le calcul (dans une économie qui valorise la spéculation, les catastrophes ne sont pas mauvaises pour tout le monde). Qu’on prenne le risque d’avoir de très nombreuses personnes jeunes souffrant d’invalidités dont on ne peut prévoir la durée, c’est très difficile à comprendre par contre.

C'est ça qui me fait peur.
Une maman d'amis de mes enfants m'a raconté qu'elle a chopé le Covid début avril, qu'elle n'a pas toujours pas récupéré ses poumons en aussi bon état qu'avant, et que son pneumologue dit qu'elle ne les récupérera peut-être jamais.

Ma fille de 13 ans et demi a eu la covid début avril, elle est désormais obligée de prendre de la ventoline régulièrement alors qu'elle n'en prenait pas avant (et était en très bonne santé).
Aujourd'hui, elle a dû sortir en cours de français avec l'impression d'étouffer sous le masque (+ chaleur) et prendre de la ventoline.
Elle a aussi régulièrement des tremblements.

Je peux vous dire que je l'ai dit clairement à la réunion parents / prof pour la classe dont je suis pp, alors que dans mon établissement, on minimise à fond.
julilibulle
julilibulle
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par julilibulle Lun 21 Sep 2020, 21:13
AsarteLilith a écrit:Au secours : https://www.bfmtv.com/societe/education/covid-19-blanquer-promet-moins-de-classes-fermees-grace-au-nouveau-protocole-sanitaire-a-l-ecole_AN-202009210062.html#xtor=AL-68

Extrait :
"Désormais, une classe ne fermera que lorsque trois élèves seront testés positif en même temps au coronavirus. Actuellement, environ 2000 classes sont fermées suite à une contamination.
À partir de mardi, un nouveau protocole assoupli va être mis en place dans les écoles. Il prévoit notamment que lorsqu'un enfant est testé positif, sa classe puisse "continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts". "

Ce qui m'énerve le plus, c'est l'absence de réactions des médias qui se contentent uniquement de relayer le discours et qui n'ont plus aucun esprit critique.
amour
amour
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amour Lun 21 Sep 2020, 21:23
dandelion a écrit:Je viens d’entendre un ‘Téléphone sonne’ sur France Inter sur les Covid longs et ça faisait froid dans le dos. Qu’un état se soucie peu des morts, parce qu’ils sont âgés, et que, cyniquement, on peut se dire que ça pourrait atténuer le problème des retraites, c’est immoral, mais on peut comprendre le calcul (dans une économie qui valorise la spéculation, les catastrophes ne sont pas mauvaises pour tout le monde). Qu’on prenne le risque d’avoir de très nombreuses personnes jeunes souffrant d’invalidités dont on ne peut prévoir la durée, c’est très difficile à comprendre par contre.
C'est très difficile à accepter, et à comprendre humainement, mais si on l'envisage en terme de bilan économique à court terme , par exemple, jusqu'au terme d'un mandat, ça devient limpide. Ce que je comprends moins en revanche c'est notre inertie collective, moi incluse, et notre incapacité à exiger que la santé soit prise au sérieux. Nous avons peur de cette maladie, mais encore plus peur de défendre sérieusement notre santé! Cela ne peut vraiment venir que de nous et des soignants, et nous ne nous faisons visiblement pas suffisamment entendre.
avatar
chmarmottine
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine Lun 21 Sep 2020, 21:28
en "sous-titre" sur LCI : covid, droit de retrait des profs ?

Mais ils parlent d'autre chose ...
Marxou
Marxou
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Marxou Lun 21 Sep 2020, 21:30
pseudo-intello a écrit:
dandelion a écrit:Je viens d’entendre un ‘Téléphone sonne’ sur France Inter sur les Covid longs et ça faisait froid dans le dos. Qu’un état se soucie peu des morts, parce qu’ils sont âgés, et que, cyniquement, on peut se dire que ça pourrait atténuer le problème des retraites, c’est immoral, mais on peut comprendre le calcul (dans une économie qui valorise la spéculation, les catastrophes ne sont pas mauvaises pour tout le monde). Qu’on prenne le risque d’avoir de très nombreuses personnes jeunes souffrant d’invalidités dont on ne peut prévoir la durée, c’est très difficile à comprendre par contre.

C'est ça qui me fait peur.
Une maman d'amis de mes enfants m'a raconté qu'elle a chopé le Covid début avril, qu'elle n'a pas toujours pas récupéré ses poumons en aussi bon état qu'avant, et que son pneumologue dit qu'elle ne les récupérera peut-être jamais.

Deux de mes amis  (même pas 50 ans) ayant chopé le virus en mars ne s'en sont toujours pas remis: fatigue extrême, récurrente et très handicapante,  douleurs en tout genre, etc... Ce sont  ce qu'on appelle les "covids longs": la très grande masse de ceux qui sont censés avoir eu un covid "léger", car "soignés" tout seuls chez eux, à domicile, à l'aide de paracétamol uniquement et dont le cas n'est toujours pas considéré par la médecine (car pas passés par l'hôpital, ni même testés: à l'époque pas de tests, rappelez-vous.)   Ils sont très nombreux à travers le monde. Et ça va faire de sacrés dégâts en terme de "productivité", de coûts de santé, de congés-maladie, de déficit de la sécu, tous ces quadras, quinquas diminués, mais pas morts. Tout ceci pour dire que des politiques sensés et raisonnables, (je ne parle pas d'empathie bien sûr) n'ayant pas de vision à très très courte vue, à la différence de ceux qui nous gouvernent actuellement, auraient à coeur de limiter la pandémie chez ces quadras-quinquas afin d'éviter une catastrophe sanitaire (heu on s'en fout), en tout cas économique.
Conclusion: Il y aura combien de morts et handicapés à vie dans le corps enseignant, désormais parmi les moins protégés des salariés? Et tout ceci à cause du cynisme et des décisions erratiques, incohérentes de ce gvt et de l'EN?
amour
amour
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par amour Lun 21 Sep 2020, 21:33
Marxou a écrit:
pseudo-intello a écrit:
dandelion a écrit:Je viens d’entendre un ‘Téléphone sonne’ sur France Inter sur les Covid longs et ça faisait froid dans le dos. Qu’un état se soucie peu des morts, parce qu’ils sont âgés, et que, cyniquement, on peut se dire que ça pourrait atténuer le problème des retraites, c’est immoral, mais on peut comprendre le calcul (dans une économie qui valorise la spéculation, les catastrophes ne sont pas mauvaises pour tout le monde). Qu’on prenne le risque d’avoir de très nombreuses personnes jeunes souffrant d’invalidités dont on ne peut prévoir la durée, c’est très difficile à comprendre par contre.

C'est ça qui me fait peur.
Une maman d'amis de mes enfants m'a raconté qu'elle a chopé le Covid début avril, qu'elle n'a pas toujours pas récupéré ses poumons en aussi bon état qu'avant, et que son pneumologue dit qu'elle ne les récupérera peut-être jamais.

Deux de mes amis  (même pas 50 ans) ayant chopé le virus en mars ne s'en sont toujours pas remis: fatigue extrême, récurrente et très handicapante,  douleurs en tout genre, etc... Ce sont  ce qu'on appelle les "covids longs": la très grande masse de ceux qui sont censés avoir eu un covid "léger", car "soignés" tout seuls chez eux, à domicile, à l'aide de paracétamol uniquement et dont le cas n'est toujours pas considéré par la médecine (car pas passés par l'hôpital, ni même testés: à l'époque pas de tests, rappelez-vous.)   Ils sont très nombreux à travers le monde. Et ça va faire de sacrés dégâts en terme de "productivité", de coûts de santé, de congés-maladie, de déficit de la sécu, tous ces quadras, quinquas diminués, mais pas morts. Tout ceci pour dire que des politiques sensés et raisonnables, (je ne parle pas d'empathie bien sûr) n'ayant pas de vision à très très courte vue, à la différence de ceux qui nous gouvernent actuellement, auraient à coeur de limiter la pandémie chez ces quadras-quinquas afin d'éviter une catastrophe sanitaire (heu on s'en fout), en tout cas économique.
Conclusion: Il y aura combien de morts et handicapés à vie dans le corps enseignant, désormais parmi les moins protégés des salariés? Et tout ceci à cause du cynisme et des décisions erratiques, incohérentes de ce gvt et de l'EN?
+1
VinZT
VinZT
Doyen

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par VinZT Lun 21 Sep 2020, 21:44
julilibulle a écrit:Ce qui m'énerve le plus, c'est l'absence de réactions des médias qui se contentent uniquement de relayer le discours et qui n'ont plus aucun esprit critique.

C'est sur tous les sujets pareil, note bien. Ils servent la soupe depuis longtemps. Et quand ils sortent un expert c'est François Lenglet ou un du même tonneau.


_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
Maellerp
Maellerp
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maellerp Lun 21 Sep 2020, 21:44
JT de France 2 ce soir, présentation du nouveau protocole allégé et conclusion : les PE ne sont plus considérés "cas contact" s'ils ont un élève malade dans la classe puisqu'ils ( les PE) portent un masque ! Et cela passe crème !!! Après nous avoir seriné pendant des semaines que le masque protège surtout les autres, mais pas le porteur. Ils prennent vraiment les gens pour aussi cons qu'eux !!! Ces pseudo-journalistes qui se contentent de dire blanc un jour et noir le lendemain sans aucune honte, aucun esprit critique, rien, le vide, le néant ! Cela m'angoisse et me terrifie...
julilibulle
julilibulle
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par julilibulle Lun 21 Sep 2020, 21:45
VinZT a écrit:
julilibulle a écrit:Ce qui m'énerve le plus, c'est l'absence de réactions des médias qui se contentent uniquement de relayer le discours et qui n'ont plus aucun esprit critique.

C'est sur tous les sujets pareil, note bien. Ils servent la soupe depuis longtemps. Et quand ils sortent un expert c'est François Lenglet ou un du même tonneau.


je suis bien d'accord, j'ai décroché des médias "mainstream" depuis longtemps.
Moonchild
Moonchild
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Moonchild Lun 21 Sep 2020, 21:48
julilibulle a écrit:
pseudo-intello a écrit:
dandelion a écrit:Je viens d’entendre un ‘Téléphone sonne’ sur France Inter sur les Covid longs et ça faisait froid dans le dos. Qu’un état se soucie peu des morts, parce qu’ils sont âgés, et que, cyniquement, on peut se dire que ça pourrait atténuer le problème des retraites, c’est immoral, mais on peut comprendre le calcul (dans une économie qui valorise la spéculation, les catastrophes ne sont pas mauvaises pour tout le monde). Qu’on prenne le risque d’avoir de très nombreuses personnes jeunes souffrant d’invalidités dont on ne peut prévoir la durée, c’est très difficile à comprendre par contre.

C'est ça qui me fait peur.
Une maman d'amis de mes enfants m'a raconté qu'elle a chopé le Covid début avril, qu'elle n'a pas toujours pas récupéré ses poumons en aussi bon état qu'avant, et que son pneumologue dit qu'elle ne les récupérera peut-être jamais.

Ma fille de 13 ans et demi a eu la covid début avril, elle est désormais obligée de prendre de la ventoline régulièrement alors qu'elle n'en prenait pas avant (et était en très bonne santé).
Aujourd'hui, elle a dû sortir en cours de français avec l'impression d'étouffer sous le masque (+ chaleur) et prendre de la ventoline.
Elle a aussi régulièrement des tremblements.

Je peux vous dire que je l'ai dit clairement à la réunion parents / prof pour la classe dont je suis pp, alors que dans mon établissement, on minimise à fond.

Si ce sont des tremblements relativement légers des membres, ça peut être un effet secondaire d'une dose un peu trop forte de Ventoline.
Marxou
Marxou
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Marxou Lun 21 Sep 2020, 21:51
Maellerp a écrit:JT de France 2 ce soir, présentation du nouveau protocole allégé et conclusion : les PE ne sont plus considérés "cas contact" s'ils ont un élève malade dans la classe puisqu'ils ( les PE) portent un masque ! Et cela passe crème !!! Après nous avoir seriné pendant des semaines que le masque protège surtout les autres, mais pas le porteur. Ils prennent vraiment les gens pour aussi cons qu'eux !!! Ces pseudo-journalistes qui se contentent de dire blanc un jour et noir le lendemain sans aucune honte, aucun esprit critique, rien, le vide, le néant ! Cela m'angoisse et me terrifie...

Je crois que, là, se révèle l'extrême-cynisme de l'Etat. Ce n'est pas nouveau bien sûr; on a toujours sacrifié la populace en temps de guerre. Il se trouve que c'est nous, profs, les nouveaux soldats, chair à canon dont ce gvt se contrefout.
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 Lun 21 Sep 2020, 21:53
Entièrement d'accord. Nous au front, les Généraux à l'arrière, donnant des ordres iniques. Ce n'est pas nouveau mais s'il y avait besoin d'une preuve supplémentaire, elle est là Evil or Very Mad
avatar
Enaeco
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco Lun 21 Sep 2020, 21:55
chmarmottine a écrit:
Le niveau de filtration des masques chirurgicaux, même lavés et réutilisés, resteraient plus efficaces que les masques en matière textile. C'est ce qu'affirme Philippe Vroman, enseignant-chercheur au laboratoire Gemtex de l'Ensait à Roubaix, ce lundi. Une théorie encore peu répandue.

Tout est dit sur le niveau de filtration des masques donnés par l'EN ...

Le suite :

Philippe Vroman a battu en brèche une idée jusque-là portée par les plus sérieuses institutions de santé, en assurant que le masque chirurgical pouvait finalement être lavé et réutilisé.

"Le masque chirurgical est très efficace en terme de filtrage, rappelle l'enseignant-chercheur au laboratoire Gemtex de l'Ensait à Roubaix. Même après avoir été lavé, il reste plus efficace que les autres", a-t-il assuré à France Bleu Nord. Ce discours vient bousculer l'idée répandue que l'opinion publique se faisait des masques chirurgicaux, présentés jusque-là comme à usage unique. Alors, en quoi est-il plus efficace que les autres ? Et comment le reste-t-il après lavage ?

https://www.lci.fr/population/covid-19-le-masque-chirurgical-lave-et-reutilise-plus-efficace-que-ceux-en-textile-2165182.html

Désolé mais non, tout n'est pas dit.

"Son niveau de filtration baisse mais reste supérieur à celui des masques en tissu qui, eux, ne filtrent que 90 % des particules de 3 microns", lance Philippe Vroman.

Masque chirurgical > masque en tissu, ça on le savait déjà et personne ne le remet en cause je crois.
En revanche, cette étude apporte comme seule nouveauté que l'efficacité d'un masque lavé est faiblement réduite.
C'est une excellente nouvelle pour les masques chirurgicaux mais ça ne décrédibilise pas pour autant le masque en tissu....
On peut le penser mais ce n'est clairement pas ce qui est dit...
avatar
mgb35
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par mgb35 Lun 21 Sep 2020, 22:10
zigmag17 a écrit:Entièrement d'accord. Nous au front, les Généraux à l'arrière, donnant des ordres iniques. Ce n'est pas nouveau mais s'il y avait besoin d'une preuve supplémentaire, elle est là Evil or Very Mad
Attention, ce fil commence sérieusement à dériver. On vire au complotisme et vos accusations sont extrêmement graves. De plus, rien ne les étaye.
pseudo-intello
pseudo-intello
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pseudo-intello Lun 21 Sep 2020, 22:12
amour a écrit:Ce que je comprends moins en revanche c'est notre inertie collective, moi incluse, et notre incapacité à exiger que la santé soit prise au sérieux. Nous avons peur de cette maladie, mais encore plus peur de défendre sérieusement notre santé! Cela ne  peut vraiment venir que de nous et des soignants, et nous ne nous faisons visiblement pas suffisamment entendre.    

chmarmottine a écrit:en "sous-titre" sur LCI : covid, droit de retrait des profs ?

Mais ils parlent d'autre chose ...

Maellerp a écrit:JT de France 2 ce soir, présentation du nouveau protocole allégé et conclusion : les PE ne sont plus considérés "cas contact" s'ils ont un élève malade dans la classe puisqu'ils ( les PE) portent un masque ! Et cela passe crème !!! Après nous avoir seriné pendant des semaines que le masque protège surtout les autres, mais pas le porteur. Ils prennent vraiment les gens pour aussi cons qu'eux !!! Ces pseudo-journalistes qui se contentent de dire blanc un jour et noir le lendemain sans aucune honte, aucun esprit critique, rien, le vide, le néant ! Cela m'angoisse et me terrifie...

Vous avez tous raison. Il y a matière à envisager une grève (enfin : tenter un droit de retrait collectif, mais qui ne sera probablement pas validé par l'administration).

En règle générale, la grève est peu suivie car elle porte sur une réforme lourde (donc compliquée à déboulonner), et parce que de nombreux collègues se voilent la face parce que / c'est dans longtemps / je ne veux pas le voir / tu es probablement alarmiste (et se réveillent effarés une fois que la mesure s'applique).
Mais là, on est tous face à l'évidence et face à une menace proche. On voit tous l’omerta sur les cas, on voit tous que les protocoles s’allègent à l'école pendant qu'ils sont alourdis partout ailleurs, on a tous remarqués que nos masques slips sont tout de même très fins, et qu'ils ne règlent pas tout, surtout avec une population qui s'entasse dans le bus, à la cantoche, ne se distancie ni en récré ni en dehors du collège, s'échange allègrement le matériel... bref.
Apparemment, le 1er décès recensé dû au virus était un enseignant.

Franchement, au minimum, on demande quoi ? La suppression du jour de carence, une obligation pour les élèves symptomatiques d'être testés ou isolés, un élargissement de la définition de cas-contact et la fermeture des classes plus systématiques en cas d'élèves ou d'enseignants infectés. Ce n'est pas la mer à boire, ni la ruine pour le gouvernement. Ça devrait pouvoir se faire.

En attendant, j'ai la trouille.

_________________
Publicité:
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 Lun 21 Sep 2020, 22:19
Ce n'est pas du complotisme. Nous devons composer chaque jour avec une situation pour laquelle l'Etat qui est censé nous protéger ne le fait pas, parce que l'humain est insignifiant face aux intérêts économiques. Si ce n'était pas le cas, nous irions travailler avec un maximum de précautions, des masques homologués fournis en quantité nécessaire et suffisante à tous les personnels , de vraies mesures de protection seraient mise en place dans les établissements scolaires, il en a déjà été question (dédoublement systématique des classes etc), mais le mépris avéré voire revendiqué de l'Etat pour notre profession ne fait qu'aggraver un système déjà malmené.
Des cas de covid avérés dans mon lycée, mais il ne faut pas le dire; des collègues en "septaine" dans d'autres académies que la mienne car des cas contacts désignés... Personne ne sera épargné je crois. Attendons...
Maellerp
Maellerp
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Maellerp Lun 21 Sep 2020, 22:22
mgb35 a écrit:
zigmag17 a écrit:Entièrement d'accord. Nous au front, les Généraux à l'arrière, donnant des ordres iniques. Ce n'est pas nouveau mais s'il y avait besoin d'une preuve supplémentaire, elle est là Evil or Very Mad
Attention, ce fil commence sérieusement à dériver. On vire au complotisme et vos accusations sont extrêmement graves. De plus, rien ne les étaye.

Ah bon ??? Quel complotisme ? Me concernant j'ai juste relayé le super sujet du JT de France 2 ce soir et les affirmations de la présentatrice qui affirme haut et fort que les PE sont protégés par leur masque face à un enfant malade. Une honte !!!
avatar
chmarmottine
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par chmarmottine Lun 21 Sep 2020, 22:24
pseudo-intello a écrit:
amour a écrit:Ce que je comprends moins en revanche c'est notre inertie collective, moi incluse, et notre incapacité à exiger que la santé soit prise au sérieux. Nous avons peur de cette maladie, mais encore plus peur de défendre sérieusement notre santé! Cela ne  peut vraiment venir que de nous et des soignants, et nous ne nous faisons visiblement pas suffisamment entendre.    
chmarmottine a écrit:en "sous-titre" sur LCI : covid, droit de retrait des profs ?

Mais ils parlent d'autre chose ...
Maellerp a écrit:JT de France 2 ce soir, présentation du nouveau protocole allégé et conclusion : les PE ne sont plus considérés "cas contact" s'ils ont un élève malade dans la classe puisqu'ils ( les PE) portent un masque ! Et cela passe crème !!! Après nous avoir seriné pendant des semaines que le masque protège surtout les autres, mais pas le porteur. Ils prennent vraiment les gens pour aussi cons qu'eux !!! Ces pseudo-journalistes qui se contentent de dire blanc un jour et noir le lendemain sans aucune honte, aucun esprit critique, rien, le vide, le néant ! Cela m'angoisse et me terrifie...
Vous avez tous raison. Il y a matière à envisager une grève (enfin : tenter un droit de retrait collectif, mais qui ne sera probablement pas validé par l'administration).

En règle générale, la grève est peu suivie car elle porte sur une réforme lourde (donc compliquée à déboulonner), et parce que de nombreux collègues se voilent la face parce que / c'est dans longtemps / je ne veux pas le voir / tu es probablement alarmiste (et se réveillent effarés une fois que la mesure s'applique).
Mais là, on est tous face à l'évidence et face à une menace proche. On voit tous l’omerta sur les cas, on voit tous que les protocoles s’allègent à l'école pendant qu'ils sont alourdis partout ailleurs, on a tous remarqués que nos masques slips sont tout de même très fins, et qu'ils ne règlent pas tout, surtout avec une population qui s'entasse dans le bus, à la cantoche, ne se distancie ni en récré ni en dehors du collège, s'échange allègrement le matériel... bref.
Apparemment, le 1er décès recensé dû au virus était un enseignant.

Franchement, au minimum, on demande quoi ? La suppression du jour de carence, une obligation pour les élèves symptomatiques d'être testés ou isolés, un élargissement de la définition de cas-contact et la fermeture des classes plus systématiques en cas d'élèves ou d'enseignants infectés. Ce n'est pas la mer à boire, ni la ruine pour le gouvernement. Ça devrait pouvoir se faire.

En attendant, j'ai la trouille.
Comment faire ... c'est déjà tellement compliqué de penser sans cesse à se protéger quand on est vulnérable que je ne me sens pas la force de faire quoi que ce soit de collectif ...
Où sont les syndicats ?
A midi, à la radio, questions molles à une directrice d'école représentante snuipp. Réponses molles. La fin de l'interview était "non les parents ne sont pas inquiets du nouveau protocole puisque qu'ils ont un désir de plus d'école".
avatar
Enaeco
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco Lun 21 Sep 2020, 22:29
pseudo-intello a écrit:En règle générale, la grève est peu suivie car elle porte sur une réforme lourde (donc compliquée à déboulonner), et parce que de nombreux collègues se voilent la face parce que / c'est dans longtemps / je ne veux pas le voir / tu es probablement alarmiste (et se réveillent effarés une fois que la mesure s'applique).
Mais là, on est tous face à l'évidence et face à une menace proche. On voit tous l’omerta sur les cas, on voit tous que les protocoles s’allègent à l'école pendant qu'ils sont alourdis partout ailleurs, on a tous remarqués que nos masques slips sont tout de même très fins, et qu'ils ne règlent pas tout, surtout avec une population qui s'entasse dans le bus, à la cantoche, ne se distancie ni en récré ni en dehors du collège, s'échange allègrement le matériel... bref.
 
Tu es sûre de toi ? Tu n'as pas peur qu'on se retrouve dans la partie non-graissée (je ne veux pas le voir / tu es probablement alarmiste et se réveillent effarés une fois que ...)

D'autant plus que la fin de la phrase en gras joue pour les deux camps : à quoi bon maintenir la pression à l'école si dehors la vie est peu différente d'avant ?

Ca vaut le coup de tenter mais je suis loin d'être convaincu que l'épidémie mobilise plus que les réformes... (encore des cours loupés pour des élèves qui en ont déjà tant loupés ! et si on reconfine, jaimerai bien les connaitre un peu avant, je ne vais pas me lancer dans une grève, on n'obtient jamais rien).
Bref, ça ne représente pas ce que je pense mais j'imagine déjà à quoi un tel mouvement se heurterait...


Dernière édition par Enaeco le Lun 21 Sep 2020, 22:40, édité 1 fois
Marxou
Marxou
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Marxou Lun 21 Sep 2020, 22:37
mgb35 a écrit:
zigmag17 a écrit:Entièrement d'accord. Nous au front, les Généraux à l'arrière, donnant des ordres iniques. Ce n'est pas nouveau mais s'il y avait besoin d'une preuve supplémentaire, elle est là Evil or Very Mad
Attention, ce fil commence sérieusement à dériver. On vire au complotisme et vos accusations sont extrêmement graves. De plus, rien ne les étaye.

ça commence à m'énerver ce recours fallacieux au complotisme dès lors qu'on veut discréditer une "pensée". Et d'ailleurs, il ne s'agit même pas de pensée ni de ressenti, mais de FAITS. Alors que l'épidémie repart de plus belle, ( des hôpitaux qui craignent la saturation dans certaines régions, durcissement des protocoles dans la rue et la sphère privée en France, régions qui se reconfinent à l'étranger, etc...), le gvt décide d'alléger le protocole dans le système scolaire! Et de diminuer  la période de confinement des positifs!!
Mais on HALLUCINE!! Elle est où la cohérence ici? Cette mal-gouvernance, cette schizophrénie de l'Etat, ces injonctions contradictoires, insensées et violentes ne peuvent qu'entraîner de la souffrance, de la panique, détresse de la part des premiers concernés ici: les profs. Si malmenés et si méprisés. C'est un fait.
Pour ma part, de nombreux cas de covid  avérés ce matin dans une de mes classes. On fait quoi?
Je le redis: on est  en ce moment des soldats  sacrifiés au bénéfice de je ne sais quoi, de rien, puisque, de toute façon, ce gvt navigue à vue et n'anticipe rien, même pas le strict minimum.


Dernière édition par Marxou le Lun 21 Sep 2020, 22:48, édité 1 fois
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 Lun 21 Sep 2020, 22:44
+1000 Marxou. C'est d'une cynisme confondant. Nos médias sont au dessous de tout.
avatar
Invité
Invité

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Invité Lun 21 Sep 2020, 22:50
Je suis en général un farouche ennemi de la pensée complotiste mais ces temps-ci je ne peux m'empêcher de conclure que le gouvernement a fait un choix clair sur l’économie et que tous les discours justifiant l'allègement des protocoles ne sont que de l’habillage.
tt1724
tt1724
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par tt1724 Lun 21 Sep 2020, 22:51
Je ne comprends pas que les syndicats réagissent si mollement...la santé devrait être un thème fédérateur et la priorité à défendre...peut-être qu'en tant que partenaires sociaux "on" ? leur demande de ne pas faire paniquer la population...
En juin alors que la situation dans les hôpitaux était en nette amélioration, nous avions des demi-classes...en septembre en classe entière alors que la situation est de plus en plus compliquée...
C'est peut-être l'objet d'une autre discussion, mais peut-être pourrions-nous lister ensemble des propositions pour être en sécurité et ensuite demander aux syndicats de les porter devant les médias et MEN?
pseudo-intello
pseudo-intello
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par pseudo-intello Lun 21 Sep 2020, 22:55
Enaeco a écrit:
pseudo-intello a écrit:
En règle générale, la grève est peu suivie car elle porte sur une réforme lourde (donc compliquée à déboulonner), et parce que de nombreux collègues se voilent la face parce que / c'est dans longtemps / je ne veux pas le voir / tu es probablement alarmiste (et se réveillent effarés une fois que la mesure s'applique).
Mais là, on est tous face à l'évidence et face à une menace proche. On voit tous l’omerta sur les cas, on voit tous que les protocoles s’allègent à l'école pendant qu'ils sont alourdis partout ailleurs, on a tous remarqués que nos masques slips sont tout de même très fins, et qu'ils ne règlent pas tout, surtout avec une population qui s'entasse dans le bus, à la cantoche, ne se distancie ni en récré ni en dehors du collège, s'échange allègrement le matériel... bref.
 
Tu es sûre de toi ? Tu n'as pas peur qu'on se retrouve dans la partie non-graissée (je ne veux pas le voir / tu es probablement alarmiste et se réveillent effarés une fois que ...)

D'autant plus que la fin de la phrase en gras joue pour les deux camps : à quoi bon maintenir la pression à l'école si dehors la vie est peu différente d'avant ?

Ca vaut le coup de tenter mais je suis loin d'être convaincu que l'épidémie mobilise plus que les réformes... (encore des cours loupés pour des élèves qui en ont déjà tant loupés ! et si on reconfine, jaimerai bien les connaitre un peu avant, je ne vais pas me lancer dans une grève, on n'obtient jamais rien).
Bref, ça ne représente pas ce que je pense mais j'imagine déjà à quoi un tel mouvement se heurterait...
En tout cas, dans mon collège, il y a plusieurs vulnérables ou conjoints de vulnérables (et un collègue a eu un décès dans sa famille), on a tous entendu des témoignages de longs-covid dans notre entourage, on a pas mal d'élèves transportés.

On nous gave avec le brassage à éviter, donc une classe= une salle, mais les élèves se brassent tout de même en arts et en sciences, la direction n'a même pas été fichue de rassembler les latinistes dans une classe (au lieu, on fait cours dans une salle commune utilisée par d'autres). Les élèves sont globalement respectueux, mais quand on ramasse le carnet du contrevenant (qui donc se protège moins que les autres) sans précautions parce que le geste est machinal, ou quand on les récupère après l'EPS (ou après de bonnes grosses accolades), on n'est sûrs de rien.
Des élèves reviennent en classe après une absence de deux jours pour "mal de gorge" et/ou vomissements, ils sont de plus en plus nombreux à se moucher (et on ne pourra pas éternellement jouer à les envoyer se moucher dehors et se désinfecter les mains).

Avec carence, zéro prime de risque. Et omerta en prime.
HORA
HORA
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 31 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par HORA Lun 21 Sep 2020, 22:57
Comme vous, je suis stupéfaite. C'est comme si le neo darwinisme social de notre époque m'apparaissait tout d'un coup dans toute sa crudité. Dans un post, on a vu la vidéo d'un "médecin" de plateau déclarer qu'il va bien falloir accepter des décès parmi les plus "faibles". Quand médiatiquement ces ignominies peuvent être lâchées, quand des ministres (dire que ce mot signifie "serviteurs"...) ne sont plus que des relais des puissances de l'argent et n'agissent plus qu'en fonction des postes lucratifs qu'ils convoitent après leur mandat "au service" de l'Etat, quand la parole publique  n'est plus que mensonge... Je n'en reviens pas que demain je retourne au collège. Pour le salaire, oui, mais quand même, ce n'est plus possible. On a franchi la ligne de l'inacceptable, non ?


Dernière édition par HORA le Mar 22 Sep 2020, 14:26, édité 1 fois
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum