Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Madame_Prof
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Madame_Prof le Mer 16 Déc 2020 - 13:08
@anthinéa a écrit:Il me semble que les préavis de certains syndicats courent jusqu’aux vacances  mais à vérifier.

Ouip. Je devrais le savoir, mais faut quand même que j'aille vérifier ça... Après j'aviserai.
Hermione0908
Hermione0908
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Hermione0908 le Mer 16 Déc 2020 - 13:11
@chmarmottine a écrit:
our l’Unesco et l’Internationale de l’Éducation, les professeurs sont en première ligne.

L’Unesco et l’Internationale de l’Éducation ont appelé lundi les gouvernements à inclure les enseignants dans les groupes prioritaires pour la vaccination contre le Covid-19, rappelant leur rôle sur "la ligne de front" durant la pandémie.

https://www.sudouest.fr/2020/12/14/vaccin-contre-le-covid-un-appel-international-a-considerer-les-enseignants-comme-prioritaires-8189088-11265.php

Mais :

Vaccination : JM Blanquer ne voit pas les enseignants prioritaires
JM Blanquer ne défendra pas la cause des enseignants pour qu'ils soient inscrits comme prioritaires dans la campagne de vaccination contre le covid 19.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/12/16122020Article637436992180728581.aspx

J'ai un tout petit peu envie de vomir là. Ce qui serait dommage pour le très bon pâté lorrain que j'ai mangé à midi.  humhum  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 912711202
@Danska a écrit:Tu as raison, c'est aucun doute une coïncidence, notamment pour les trois élèves qui ont mangé toute la semaine avec un élève testé positif depuis et qui ont tous été testés positifs l'un après l'autre cette semaine... On nous l'a pourtant dit et répété : les restaurants sont des lieux de contamination, mais pas les selfs et les cantines scolaires professeur

C'est parce que les cantines sont dans les établissements scolaires, là où le virus s'arrête à la porte et où les élèves ne sont pas contaminants voyons. Faut revoir tes fondamentaux ! professeur

Spoiler:
On nous prend pour des pangolins de six semaines depuis le 12 mars...

_________________
Certaines rubriques de Neoprofs.org sont en accès restreint.
Pour en savoir plus, c'est par ici : https://www.neoprofs.org/t48247-topics-en-acces-restreint-forum-accessible-uniquement-sur-demande-edition-2020
EdithW
EdithW
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par EdithW le Mer 16 Déc 2020 - 13:20
@anthinéa a écrit:Et ?  Pourquoi juger ?

Mais, c’est une bonne idée !
Sanitairement parlant !

C’est ça que je trouve ahurissant !
Qu’on ait le sentiment d’être pris pour des chariots parce que c’est annoncé très tardivement, OK !
Qu’on ait un sentiment d’école à la carte, OK.
Que beaucoup de gosses en abuseront, OK. En même temps ce sont des gosses, vous auriez fait quoi à leur place ?
Mais nier de l’intérêt sanitaire, juger ceux qui font ce choix ( AVec sincérité), je vois pas l’interêt !

Je le rappelle: le coupable est notre ministre ! Pas les parents, les enfants ts ou les collègues qui ne font que choisir le mieux ( ou le plus fun ) pour eux.

Je suis assez d'accord, et c'est d'ailleurs plus ou moins ce que préconisaient en septembre deux prix Nobel d'économie... C'était destiné au grand public, pas au monde scolaire spécifiquement, mais comme ça correspond à l'actualité...

Spoiler:
article réservé aux abonnés, je colle la partie en accès libre

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/26/covid-19-il-existe-une-solution-pour-eviter-les-contaminations-a-noel-decreter-un-confinement-durant-la-periode-de-l-avent_6053680_3232.html

Esther Duflo et Abhijit Banerjee, prix Nobel d’économie : « Il faut décréter un confinement de l’Avent pour sauver Noël »
TRIBUNE
Abhijit Banerjee

Economiste

Esther Duflo

Economiste

Les prix Nobel d’économie 2019 Abhijit Banerjee et Esther Duflo recommandaient, fin septembre, la mise en place d’un confinement de tout le territoire du 1er au 20 décembre, pour permettre aux Français de retrouver leur famille lors des fêtes de fin d’année.Publié le 26 septembre 2020 à 02h40 - Mis à jour le 28 octobre 2020 à 15h30   Temps deLecture 4 min.
Partage

Tribune. Personne ne veut être le Grinch qui a volé Noël, surtout pas un président qui aurait l’intention de se faire réélire. Pourtant, au train où vont les choses, l’hypothèse d’un confinement généralisé précisément autour des fêtes de fin d’année n’est pas à écarter.

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 augmente régulièrement depuis le début du mois d’août, et cela plus rapidement en France que chez ses voisins. Certes, de plus en plus de tests sont réalisés. Mais le taux de positivité augmente aussi. Il est donc indéniable que l’épidémie progresse… vite.

Le gouvernement navigue à vue au milieu des écueils. La perspective d’un reconfinement, même local, est un repoussoir et l’on sent une résistance forte à limiter les activités, en particulier les plus lucratives. Il a fallu attendre une dégradation forte de la situation pour que les salles de sport, véritables bouillons de culture, soient fermées dans les grandes villes. L’annonce de la fermeture des bars et restaurants à Marseille a été immédiatement décrite comme une « punition collective » par les responsables de la région, et la maire Anne Hidalgo regrette publiquement celle des bars à Paris à… 22 heures.

Le dilemme des citoyens
Tant que l’épidémie touche surtout ceux qui sont jeunes et en bonne santé, elle n’est pas particulièrement meurtrière et ne conduit pas à une augmentation rapide des hospitalisations. La difficulté est de protéger les personnes âgées et celles (plus nombreuses qu’on ne le croit) qui souffrent de maladies chroniques.

Il faut le faire pour eux, au premier chef, mais aussi parce qu’une propagation aux populations fragiles conduirait à un engorgement rapide des hôpitaux. Plus le nombre de jeunes infectés augmente, plus il y a de chances qu’ils contaminent les plus fragiles. C’est inéluctable si la progression continue au rythme actuel.

Au-delà des mesures restrictives, prises au compte-gouttes, l’espoir semble être que des comportements « responsables » de tout un chacun, le port généralisé du masque et une amélioration de la capacité des laboratoires qui testent nous permettent d’éviter la catastrophe jusqu’à une amélioration suffisante des traitements, ou l’arrivée d’un vaccin. Mais les citoyens responsables vont bientôt faire face à des dilemmes cornéliens entre leurs différents devoirs, et il est déraisonnable de ne pas les guider dans ces choix.

Les rassemblements familiaux, avec leurs longs moments de convivialité autour d’une table (sans parler des cantiques et des chansons à boire), sont malheureusement propices aux contaminations. Aux Etats-Unis, les longs week-ends du Memorial Day fin mai et du 4 juillet, jour de l’indépendance, ont été suivis de pics de contaminations.




Danska
Danska
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Danska le Mer 16 Déc 2020 - 13:25
@Hermione0908 a écrit:
@Danska a écrit:Tu as raison, c'est aucun doute une coïncidence, notamment pour les trois élèves qui ont mangé toute la semaine avec un élève testé positif depuis et qui ont tous été testés positifs l'un après l'autre cette semaine... On nous l'a pourtant dit et répété : les restaurants sont des lieux de contamination, mais pas les selfs et les cantines scolaires professeur

C'est parce que les cantines sont dans les établissements scolaires, là où le virus s'arrête à la porte et où les élèves ne sont pas contaminants voyons. Faut revoir tes fondamentaux ! professeur


Vi vi, je sais, mais j'ai toujours un peu de mal à m'en souvenir Embarassed Même les 2ndes se marraient ouvertement ce matin en me disant que c'était ridicule de dire qu'on ne se contaminait pas à l'école et en même temps de conseiller aux élèves de ne pas y aller de peur des contaminations.


Pour l'article cité, on peut raccourcir la citation sans perdre grand-chose au message :

JM Blanquer ne défendra pas la cause des enseignants.
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ponocrates le Mer 16 Déc 2020 - 13:28
@anthinéa a écrit:Mais moi aussi je trouve degueulasse qu’on vous laisse dans des nids à COVID !
 C’est ça la honte !
On est bien d'accord. Et la collègue de maternelle qui a l'un de mes minis, qui a presque 60 ans et se retrouve avec des marmots sans masque, je ne suis pas sûre qu'elle trouve "dégueulasse" d'avoir quelques élèves de moins pour les deux derniers jours et que cela diminue les risques pour elle et ses parents.
Le vrai côté scandaleux, c'est de ne pas avoir demandé aux parents qui le pouvaient de garder les enfants de primaire et de maternelle à la maison toute la semaine et de ne laisser ouvert que pour ceux qui n'avaient pas le choix. Le scandale, c'est de garder le collège et le lycée ouvert cette semaine au lieu de fermer comme l'Allemagne.
L'humiliation, c'est décréter le télétravail comme obligatoire, mais obliger les collègues fragiles à venir s'exposer. L'humiliation c'est ce que subissent des collègues qui bossent à distance et qui se font mettre des bâtons dans les roues, c'est que le gouvernement voit dans l'école une garderie obligatoire.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
maikreeeesse
maikreeeesse
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par maikreeeesse le Mer 16 Déc 2020 - 13:53
@Ponocrates a écrit:
@anthinéa a écrit:Mais moi aussi je trouve degueulasse qu’on vous laisse dans des nids à COVID !
 C’est ça la honte !
On est bien d'accord. Et la collègue de maternelle qui a l'un de mes minis, qui a presque 60 ans et se retrouve avec des marmots sans masque, je ne suis pas sûre qu'elle trouve "dégueulasse" d'avoir quelques élèves de moins pour les deux derniers jours et que cela diminue les risques pour elle et ses parents.  
Le vrai côté scandaleux, c'est de ne pas avoir demandé aux parents qui le pouvaient de garder les enfants de primaire et de maternelle à la maison toute la semaine et de ne laisser ouvert que pour ceux qui n'avaient pas le choix. Le scandale, c'est de garder le collège et le lycée ouvert cette semaine au lieu de fermer comme l'Allemagne.
L'humiliation, c'est décréter le télétravail comme obligatoire, mais obliger les collègues fragiles à venir s'exposer. L'humiliation c'est ce que subissent des collègues qui bossent à distance et qui se font mettre des bâtons dans les roues, c'est que le gouvernement voit dans l'école une garderie obligatoire.
Heu, non ! Je fais quoi avec mes élèves qui ne peuvent se garder tout seul ? Du tricot, du coloriage ou des films de Noël ? Mince à la fin, je travaille, j'avance avec mes élèves. Sinon, les parents paient une agent du périscolaire, un baby-sitter ou que sais-je. Si on avait dû fermer cela aurait dû concerner toutes les écoles.
VanGogh59
VanGogh59
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par VanGogh59 le Mer 16 Déc 2020 - 14:00
Bon si on résume : les élèves ne sont pas contaminants jusqu'au 16 décembre minuit et ils deviennent contaminants après cette date jusqu'au 3 janvier minuit où ils redeviendront non contaminants. Ca me rappelle follement les gremlins, cette histoire là... Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 3795679266
Et si j'ai l'air cynique, je ne le suis pas moins que cette élève qui a eu le culot de me dire qu'elle se "confinait" (sic) jeudi et vendredi et si je pouvais lui envoyer les cours via le cahier de textes numérique. Sans un esprit bien zen à ce moment précis, j'aurais pu terminer en rubrique faits divers de mon journal local...

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ponocrates le Mer 16 Déc 2020 - 14:02
@maikreeeesse a écrit:
@Ponocrates a écrit:
@anthinéa a écrit:Mais moi aussi je trouve degueulasse qu’on vous laisse dans des nids à COVID !
 C’est ça la honte !
On est bien d'accord. Et la collègue de maternelle qui a l'un de mes minis, qui a presque 60 ans et se retrouve avec des marmots sans masque, je ne suis pas sûre qu'elle trouve "dégueulasse" d'avoir quelques élèves de moins pour les deux derniers jours et que cela diminue les risques pour elle et ses parents.  
Le vrai côté scandaleux, c'est de ne pas avoir demandé aux parents qui le pouvaient de garder les enfants de primaire et de maternelle à la maison toute la semaine et de ne laisser ouvert que pour ceux qui n'avaient pas le choix. Le scandale, c'est de garder le collège et le lycée ouvert cette semaine au lieu de fermer comme l'Allemagne.
L'humiliation, c'est décréter le télétravail comme obligatoire, mais obliger les collègues fragiles à venir s'exposer. L'humiliation c'est ce que subissent des collègues qui bossent à distance et qui se font mettre des bâtons dans les roues, c'est que le gouvernement voit dans l'école une garderie obligatoire.
Heu, non ! Je fais quoi avec mes élèves qui ne peuvent se garder tout seul ? Du tricot, du coloriage ou des films de Noël ? Mince à la fin, je travaille, j'avance avec mes élèves. Sinon, les parents paient une agent du périscolaire, un baby-sitter ou que sais-je. Si on avait dû fermer cela aurait dû concerner toutes les écoles.
Dans l'école de mes enfants, les "films" et autres goûters ont commencé dès mardi. C'est un peu cela, aussi qui m'a décidé à les garder. Tous les parents n'ont pas les moyens de payer une garde, ou alors en effet il fallait faire du périscolaire, je suis d'accord, en le prévoyant en amont.
Je ne suis pas en primaire, mais même en collège ou en lycée, quand il y a moins d'élèves, il y a la possibilité de faire des activités qui sont utiles aux présents et permettent de consolider les acquis. Mais en Lettres, c'est vrai qu'il y a toujours moyen de travailler les bases, de faire des exercices d'oralisation, du théâtre ou un exercice d'écriture. Le seul cours un peu différent pour moi, c'est la dernière heure de l'année scolaire. Les dix dernières minutes je fais un questionnaire anonyme et qu'il y a une boite de bonbons ou des gâteaux qui circulent pendant la dernière activité, certes plus ludique, mais toujours en lien avec le programme. Ceux qui sont là, sont là et on travaille.
Juste pour être claire, bien sûr qu'il fallait fermer les écoles. Sauf que ce n'est pas ce qui a été choisi.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
roxanne
roxanne
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par roxanne le Mer 16 Déc 2020 - 14:08
Ce qui est comique , c'est que dans notre lycée, le jeudi est le jour des changements de groupes. Donc, ce matin, ceux qui étaient là et qui officiellement sont en distanciel demain et vendredi râlaient parce que les autres seraient autorisés à ne pas venir. On en arrive à des situations ubuesques tout de même.
trompettemarine
trompettemarine
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par trompettemarine le Mer 16 Déc 2020 - 14:08
@Lagomorphe a écrit:
@Jenny a écrit:
« Le principe reste toujours le même : il y a école jusque vendredi prochain », a insisté Jean-Michel Blanquer sur RTL. « N'incitons pas » à ne pas mettre les enfants à l'école jeudi et vendredi, a-t-il souligné
https://www.lesechos.fr/amp/1274333

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 4105177660

J'ai raté quelque chose ou le ministre ignore qu'il y a cours le samedi dans certains établissements ?

Notre Cde a donc supprimé les cours ce samedi !!!
maikreeeesse
maikreeeesse
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par maikreeeesse le Mer 16 Déc 2020 - 14:10
Oui mais moi les élèves je les vois 6 h par jour. Alors si je calcule bien pour une semaine c'est 24 heures, pas 10 minutes par ci ou par là. Un goûter tout dépend. Tu peux aussi envisager une distribution de papillotes ou de clémentines avant une récréation. Ils ont un "goûter" ce qui apparemment perturbent certains parents Rolling Eyes , et ils ont perdu concrètement 10 minutes de classes sur les 24 heures. J'y pense, j'ai décoré le sapin de Noël avec mes CP début de mois et je passe 5 minutes chaque jour pour le calendrier de l'Avent.
Cela justifierait amplement que les parents les retirent ce mois. Sinon je te remercie pour les pistes, je n'y aurais pas pensé, les faire travailler, en lien avec le programme, bon sang ! Pour les nouveaux sons, l'écriture, la piscine, les évaluations je vais bien trouver un moyen de ne pas pénaliser les absents. Ou alors j'en reviens à mon premier message je fais garderie. Bref....
Cicyle
Cicyle
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cicyle le Mer 16 Déc 2020 - 14:22
@maikreeeesse a écrit:
@Ponocrates a écrit:
@anthinéa a écrit:Mais moi aussi je trouve degueulasse qu’on vous laisse dans des nids à COVID !
 C’est ça la honte !
On est bien d'accord. Et la collègue de maternelle qui a l'un de mes minis, qui a presque 60 ans et se retrouve avec des marmots sans masque, je ne suis pas sûre qu'elle trouve "dégueulasse" d'avoir quelques élèves de moins pour les deux derniers jours et que cela diminue les risques pour elle et ses parents.  
Le vrai côté scandaleux, c'est de ne pas avoir demandé aux parents qui le pouvaient de garder les enfants de primaire et de maternelle à la maison toute la semaine et de ne laisser ouvert que pour ceux qui n'avaient pas le choix. Le scandale, c'est de garder le collège et le lycée ouvert cette semaine au lieu de fermer comme l'Allemagne.
L'humiliation, c'est décréter le télétravail comme obligatoire, mais obliger les collègues fragiles à venir s'exposer. L'humiliation c'est ce que subissent des collègues qui bossent à distance et qui se font mettre des bâtons dans les roues, c'est que le gouvernement voit dans l'école une garderie obligatoire.
Heu, non ! Je fais quoi avec mes élèves qui ne peuvent se garder tout seul ? Du tricot, du coloriage ou des films de Noël ? Mince à la fin, je travaille, j'avance avec mes élèves. Sinon, les parents paient une agent du périscolaire, un baby-sitter ou que sais-je. Si on avait dû fermer cela aurait dû concerner toutes les écoles.

@maikreeeesse a écrit:Oui mais moi les élèves je les vois 6 h par jour. Alors si je calcule bien pour une semaine c'est 24 heures, pas 10 minutes par ci ou par là. Un goûter tout dépend. Tu peux aussi envisager une distribution de papillotes ou de clémentines avant une récréation. Ils ont un "goûter" ce qui apparemment perturbent certains parents Rolling Eyes , et ils ont perdu concrètement 10 minutes de classes sur les 24 heures. J'y pense, j'ai décoré le sapin de Noël avec mes CP début de mois et je passe 5 minutes chaque jour pour le calendrier de l'Avent.
Cela justifierait amplement que les parents les retirent ce mois. Sinon je te remercie pour les pistes, je n'y aurais pas pensé, les faire travailler, en lien avec le programme, bon sang ! Pour les nouveaux sons, l'écriture, la piscine, les évaluations je vais bien trouver un moyen de ne pas pénaliser les absents. Ou alors j'en reviens à mon premier message je fais garderie. Bref....
Dans mes bras, maikresse !

Non, il fallait fermer pour tous ou maintenir obligatoire pour tous. Tout simplement. Primaire ou second degré, même chose.
Malika
Malika
Je viens de m'inscrire !

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Malika le Mer 16 Déc 2020 - 14:28
Aucun écho dans mon Etablissement d'élèves qui ne viendraient pas, personne n'en parle ni même les élèves.
Il y aura comme tous les ans,une petite fête à la récré avec tous les élèves rassemblés vendredi matin suivi d'un goûter .
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ponocrates le Mer 16 Déc 2020 - 14:35
@maikreeeesse a écrit:Oui mais moi les élèves je les vois 6 h par jour. Alors si je calcule bien pour une semaine c'est 24 heures, pas 10 minutes par ci ou par là. Un goûter tout dépend. Tu peux aussi envisager une distribution de papillotes ou de clémentines avant une récréation. Ils ont un "goûter" ce qui apparemment perturbent certains parents Rolling Eyes , et ils ont perdu concrètement 10 minutes de classes sur les 24 heures. J'y pense, j'ai décoré le sapin de Noël avec mes CP début de mois et je passe 5 minutes chaque jour pour le calendrier de l'Avent.
Cela justifierait amplement que les parents les retirent ce mois. Sinon je te remercie pour les pistes, je n'y aurais pas pensé, les faire travailler, en lien avec le programme, bon sang ! Pour les nouveaux sons, l'écriture, la piscine, les évaluations je vais bien trouver un moyen de ne pas pénaliser les absents. Ou alors j'en reviens à mon premier message je fais garderie. Bref....
Je ne doute pas que la plupart des collègues bossent jusqu'au bout, j'ai bien compris que c'était votre cas et je ne vous donne pas des "pistes". Je dis ce qui se passe dans les classes de mes enfants.  Je rappelle qu'il y a n'a pas une fatalité à devoir faire autre chose que les cours. Le calendrier de l'avent, en fonction de l'âge, cela a tout son sens quand ils apprennent les nombres - et vous avez de la chance que des parents téléguidés ou laïcards extrêmes ne vous tombent pas sur le râble pour une activité en contradiction avec la laïcité. Et nous sommes bien d'accord que le problème est que l'école n'ait pas purement et simplement été fermée et que oui, la vision de l'État de l'école-garderie est scandaleuse. Maintenant, une fois que l'on a dit cela, que reste-t-il ? Qu'il faudrait envoyer les enfants à l'école quand même, en soutien aux collègues ? En soutien de quoi, quand on est persuadé que l'école, sa cours et sa cantine sont des nids à virus, tant pour les apprenants, leur famille que pour les collègues ?
J'ai déjà écrit et je le répète.
Soit il y a une vraie crise sanitaire, soit cette mascarade n'a pas de sens. Dans le premier cas, il aurait fallu exiger que les parents à la maison( en télétravail, au chômage, en congé parental) gardent les enfants - pas cette semaine seulement, hein- mais depuis septembre dans les endroits qui flambaient. Il aurait fallu- cet été par exemple- mettre en place un enseignement organisé et de qualité - la qualité s'obtient en formant les collègues, en leur fournissant du matériel, de l'aide à l'ingénierie pédagogique-  à distance pour ces enfants gardés par leurs parents. Il aurait fallu n'ouvrir que pour les enfants dont les parents n'avaient pas le choix, justificatifs à l'appui, ou pour les plus en difficulté - un ou deux par classe- maximum. Avec des collègues garanti " sans risque" ni pour eux, ni pour leur famille immédiate. C'est ma façon de voir, je comprends qu'on ne la partage pas, et qu'elle ait des défauts. Mais comme j'estime que c'est cela qu'il fallait faire, j'applique, puisque le gouvernement m'en laisse la possibilité, ce que j'estime pouvoir faire moi et prendre ma part - parce que garder mes mômes à la maison, jeudi et vendredi, ce n'était pas mon programme au départ et cela ne me met pas en joie; je bosse, chez moi, certes, mais je bosse...
Et je répète, pour Maikresse et cycyle: oui, il fallait fermer tout.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
zigmag17
zigmag17
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par zigmag17 le Mer 16 Déc 2020 - 14:44
C'est d'une logique imparable et magistralement adaptée à la (non)gestion de la situation Covid:

lilith888
lilith888
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par lilith888 le Mer 16 Déc 2020 - 15:45
@Ponocrates a écrit:Et nous sommes bien d'accord que le problème est que l'école n'ait pas purement et simplement été fermée et que oui, la vision de l'État de l'école-garderie est scandaleuse. Maintenant, une fois que l'on a dit cela, que reste-t-il ? Qu'il faudrait envoyer les enfants à l'école quand même, en soutien aux collègues ? En soutien de quoi, quand on est persuadé que l'école, sa cours et sa cantine sont des nids à virus, tant pour les apprenants, leur famille que pour les collègues ?

Mais dans ces cas-là, si l'école est vraiment un nid à virus, il faut donc garder les enfants chez soi tout le temps pour pousser le raisonnement jusqu'au bout et ne pas tomber malade. Là, c'est vraiment du pur produit de consommation : je le mets en temps normal, et hop ! deux jours avant les vacances, non (parce que le gouvernement l'a dit).
EnglishTidsear
EnglishTidsear
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par EnglishTidsear le Mer 16 Déc 2020 - 15:51
@roxanne a écrit:Ce qui est comique , c'est que dans notre lycée, le jeudi est le jour des changements de groupes. Donc, ce matin, ceux qui étaient là et qui officiellement sont en distanciel demain et vendredi râlaient parce que les autres seraient autorisés à ne pas venir. On en arrive à des situations ubuesques tout de même.
Oui mais le groupe qui ne vient pas demain et vendredi aura 3 jours de "congés" supplémentaires par rapport au groupe qui reprend lundi 4! Privilégiés, je vous dis.
Clecle78
Clecle78
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 le Mer 16 Déc 2020 - 15:53
Meu non ! Ils vont travailler très sérieusement à distance enfin!
Caspar
Caspar
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Caspar le Mer 16 Déc 2020 - 16:09
@Clecle78 a écrit:Meu non ! Ils vont travailler très sérieusement à distance enfin!


Mais oui, je le constate tous les jours. Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 437980826
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Verdurette le Mer 16 Déc 2020 - 17:29
@Ponocrates a écrit:Tous les parents n'ont pas les moyens de payer une garde, ou alors en effet il fallait faire du périscolaire, je suis d'accord, en le prévoyant en amont.

Là, je ne comprends pas ... le virus attaque en présence de la maîtresse mais pas avec les surveillants du périscolaire, dans les mêmes locaux avec les mêmes enfants ???

J'ai prévu du travail jusqu'à vendredi, lecture, dictée, maths ... mais la lecture est une adaptation du joli album "La robe de Noël", le calendrier de l'Avent est mathématique, les étoiles ont été faits en géométrie ... et vendredi il y a musique et sport. Le goûter se résumera à une distribution de clémentines et papillotes avec la remise du petit livre que nous offrons à chaque élève.

Dans le Journal de Saône et Loire (je ne peux vous mettre l'article réservé aux abonnés, je l'ai lu sur papier chez ma BM), les deux premières pages sont consacrées à cette possibilité ?  suggestion ? recommandation ?  d'"auto-confinement" en famille, et le DASEN local assure les familles qu'elles pourront alors bénéficier de l'enseignement à distance prévu dans le protocole. C'est une blague ?  IL est HORS DE QUESTION que j'envoie le moindre devoir, je l'ai fait plusieurs fois  pour des élèves en "septaine" et j'ai même déposé des documents dans les boites aux lettres sans un retour ni un remerciement. J'ai prévu de donner les quelques bricoles faites en classe (un photophore, des cartes de voeux, un jeu de cartatoto additif que j'ai plastifié et découpé ce matin même pendant deux heures) et si les gamins sont absents, et bien tant pis , ça partira à la poubelle. Ou je les enverrai à BFM TV.
furieux  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 1767332709
J'ai atteint mon seuil de tolérance à l'humiliation, là.
Isis39
Isis39
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Isis39 le Mer 16 Déc 2020 - 17:35
@Verdurette a écrit:
@Ponocrates a écrit:Tous les parents n'ont pas les moyens de payer une garde, ou alors en effet il fallait faire du périscolaire, je suis d'accord, en le prévoyant en amont.

Là, je ne comprends pas ... le virus attaque en présence de la maîtresse mais pas avec les surveillants du périscolaire, dans les mêmes locaux avec les mêmes enfants ???

J'ai prévu du travail jusqu'à vendredi, lecture, dictée, maths ... mais la lecture est une adaptation du joli album "La robe de Noël", le calendrier de l'Avent est mathématique, les étoiles ont été faits en géométrie ... et vendredi il y a musique et sport. Le goûter se résumera à une distribution de clémentines et papillotes avec la remise du petit livre que nous offrons à chaque élève.

Dans le Journal de Saône et Loire (je ne peux vous mettre l'article réservé aux abonnés, je l'ai lu sur papier chez ma BM), les deux premières pages sont consacrées à cette possibilité ?  suggestion ? recommandation ?  d'"auto-confinement" en famille, et le DASEN local assure les familles qu'elles pourront alors bénéficier de l'enseignement à distance prévu dans le protocole. C'est une blague ?  IL est HORS DE QUESTION que j'envoie le moindre devoir, je l'ai fait plusieurs fois  pour des élèves en "septaine" et j'ai même déposé des documents dans les boites aux lettres sans un retour ni un remerciement. J'ai prévu de donner les quelques bricoles faites en classe (un photophore, des cartes de voeux, un jeu de cartatoto additif que j'ai plastifié et découpé ce matin même pendant deux heures) et si les gamins sont absents, et bien tant pis , ça partira à la poubelle. Ou je les enverrai à BFM TV.
furieux  Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 1767332709
J'ai atteint mon seuil de tolérance à l'humiliation, là.

Ben voyons ! Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 890557982
Night Owl
Night Owl
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Night Owl le Mer 16 Déc 2020 - 17:35
Une chose m'échappe...S'il faut compter en moyenne 5 jours entre la contamination et les premiers symptômes, qu'on peut être contagieux 2 jours avant puis 1 semaine après les premiers symptômes, et si on est asymptomatique....le risque est toujours là à Noël, non?
avatar
Enaeco
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Enaeco le Mer 16 Déc 2020 - 17:48
@Night Owl a écrit:Une chose m'échappe...S'il faut compter en moyenne 5 jours entre la contamination et les premiers symptômes, qu'on peut être contagieux 2 jours avant puis 1 semaine après les premiers symptômes, et si on est asymptomatique....le risque est toujours là à Noël, non?

On trouve un peu tout comme stats mais certains réduisent les chiffres à 3-5jours pour l'incubation.
Pour la durée après les premiers symptômes, le bon sens veut que si on a des symptômes, on s'isole et on se fait tester. Bye-bye le 25 décembre.

Reste le cas des asymptomatiques et de ceux qui se feront contaminer le vendredi entre 17 et 18h qui n'auront qu'une semaine avant Noël (le temps de développer les symptômes en tout cas).
Leclochard
Leclochard
Empereur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Leclochard le Mer 16 Déc 2020 - 18:13
@joebar69 a écrit:A lire les derniers posts, je pense qu'il faut (comme je le disais sur un autre fil) arrêter de se prendre la tête (avec les décisions sur lesquelles on n'a pas prise) et/ou mettre de l'affect ("collègues participent à cette énième humiliation envers d'autres collègues") dans ce métier. Ce n'est qu'un travail (de fonctionnaire) et non notre vie ! On s'en portera bien mieux.
On pourrait débattre pendant des jours, que cela ne changerait rien aux "pseudo-décisions" prises de manière verticale.
Adaptons-nous au mieux pour ces 2 derniers jours de l'année, cela ne changera rien aux parcours scolaires de nos élèves.
Il y aura moins d'élèves en classe ? Certain-e-s ne pourront pas réaliser leur évaluation "au complet" ? Est-ce si grave, au regard du nombre de décès liés à la Covid en France (presque 60k) ?
Amicalement.

Je vais te dire un secret d'"ancien" professeur  : ne fais pas de contrôle la dernière semaine. C'est la meilleure façon de pourrir tes vacances.
Perso, c'était la semaine dernière que les élèves ont eu leurs interrogations. Je rends les copies demain et après-demain. Je précise pour les mauvaises langues qu'il n'y aura pas de goûters, de films ni de fêtes. Simplement des cours. En 5ème, ceux qui cèderont à la tentation de l'absence manqueront les deux premières heures sur les propositions relatives. Tant pis pour eux.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
Flo44
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Flo44 le Mer 16 Déc 2020 - 18:20
@Leclochard a écrit:

Je vais te dire un secret d'"ancien" professeur  : ne fais pas de contrôle la dernière semaine. C'est la meilleure façon de pourrir tes vacances.
Perso, c'était la semaine dernière que les élèves ont eu leurs interrogations. Je rends les copies demain et après-demain. Je précise pour les mauvaises langues qu'il n'y aura pas de goûters, de films ni de fêtes. Simplement des cours. En 5ème, ceux qui cèderont à la tentation de l'absence manqueront les deux premières heures sur les propositions relatives. Tant pis pour eux.
Oui. L'an dernier, étant enfin libre de faire à ma guise (avant j'étais TZR), je n'en ai pas fait. Quel soulagement! Et comme travail pendant les vacances, je préfère largement préparer des cours.
Ponocrates
Ponocrates
Neoprof expérimenté

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ponocrates le Mer 16 Déc 2020 - 20:07
@lilith888 a écrit:
@Ponocrates a écrit:Et nous sommes bien d'accord que le problème est que l'école n'ait pas purement et simplement été fermée et que oui, la vision de l'État de l'école-garderie est scandaleuse. Maintenant, une fois que l'on a dit cela, que reste-t-il ? Qu'il faudrait envoyer les enfants à l'école quand même, en soutien aux collègues ? En soutien de quoi, quand on est persuadé que l'école, sa cours et sa cantine sont des nids à virus, tant pour les apprenants, leur famille que pour les collègues ?

Mais dans ces cas-là, si l'école est vraiment un nid à virus, il faut donc garder les enfants chez soi tout le temps pour pousser le raisonnement jusqu'au bout et ne pas tomber malade. Là, c'est vraiment du pur produit de consommation : je le mets en temps normal, et hop ! deux jours avant les vacances, non (parce que le gouvernement l'a dit).

Mais je ne peux pas: ce n'est pas légal. Je l'ai fait, l'an dernier, aussi longtemps que nous avons eu le choix. Je ne les ai pas renvoyés avant l'obligation des deux dernières semaines. Cela n'était pas simple pour nous, c'était même pénible et j'ai terminé l'année sur les genoux, mais j'estimais "faire ma part" en limitant le nombre d'élèves pour les collègues, en enlevant de la circulation des contaminateurs en puissance. Je ne l'ai pas fait pour moi: je ne suis pas à risque particulier - ce qui n'exclut pas le gros manque de bol, mais disons que c'est un risque, que pour moi je veux bien prendre. Ce n'est pas non plus pour moi que je les retire jeudi et vendredi: c'est pour permettre à mes beaux-parents qui se morfondent de voir un peu leurs petits-enfants. Et si cela se trouve, comme nous nous ferons tester vendredi, cela ne servira à rien si l'un de nous est positif...

J'ai en temps normal l'obligation légale de les envoyer à l'école. Sauf que là, j'ai le choix. Ce n'est pas "parce que le gouvernement l'a dit, c'est parce qu'il le rend possible.

Et je comprends parfaitement la position de Verdurette, et je ne vois pas au nom de quoi les familles pourraient demander quoi que ce soit aux enseignants du primaire comme du secondaire comme travail supplémentaire ou aménagement, attendu qu'ils sont prévenus du mardi pour le jeudi.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum