Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ha@_x
Neoprof expérimenté

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Ha@_x Dim 30 Mai 2021 - 22:51
@meevadeborah a écrit:Les harceleurs/toxiques font beaucoup de mal et le mieux serait de les combattre, ou au moins de les stopper, en se montrant unis face à eux.
"Se mettre tous ensembles pour changer le monde ? Mais si on pouvait se mettre tous ensemble, le monde, il aurait pas besoin d'être changé... "

Le problème de ces personnages est qu'ils sont rarement seuls. Ils ont généralement une petite cour de soutiens ou d'approbations. Et les clans type cour d'école en SDP sont légion.
Alors tu peux ignorer, tu peux te syndiquer, tu peux constituer un clan rival (bonjour l'ambiance), tu peux muter, ou prier pour la/les mutations des cuistres qui te tourmentent.
Je connais. J'en sors.

Rivalité professionnelle  - Page 5 1665347707

Je mute Rivalité professionnelle  - Page 5 2253691428
Poupoutch
Poupoutch
Modérateur

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Poupoutch Dim 30 Mai 2021 - 22:57
@Ha@_x a écrit:Certes, mais as-tu le droit, pendant que tes élèves vont au théâtre, de rester chez toi à regarder une meilleure version enregistrée de la pièce qu'ils vont voir ? Very Happy

Si c'est non, c'est donc des heures travaillées (je sais je suis pénible Rivalité professionnelle  - Page 5 3854100262 )

Et pour en revenir au sujet, tu ne traites pas tes collègues qui ne s'infligent pas cette option théâtre de feignasses au moins Very Happy ?

Spoiler:
Je suis sûr que non
Point 1 : Hérésie !!! Le théâtre comme la cuisine ne peuvent pas se faire en streaming (dixit l'excellente troupe italienne qui m'a offert mon 1er spectacle post confinement).
Point 2 : oui, ce sont des heures travaillées et j'aimerais bien être payée plus. Maintenant, entre rien et une IMP, je prendrai l'IMP (sachant que les HSE, c'est mort de chez mort).
Point 3 : quelle habileté pour revenir au sujet Rivalité professionnelle  - Page 5 3854100262
Je ne traite jamais mes collègues de feignasses, en revanche, mes collègues ne se privent pas d'insinuer que j'en suis une (car il est connu qu'en théâtre, on ne fout rien, et le pire, c'est qu'on a un intervenant comédien pour ne rien foutre avec nous la moitié du temps). Ce à quoi j'applique la technique sus-citée du sourire qui va bien (tout en confirmant qu'en effet, on ne fiche rien et en plus on le fait dans la bonne humeur).

_________________
Lapin Émérite, celle qui Nage en Lisant ou Inversement, Dompteuse du fauve affamé et matutinal.

"Du bist umzingelt von Idioten
Lebendigen Toten
Sie riechen schon ganz schlecht
Du bist umgeben von Schwachmaten
Sie wissen nichts wie raten
Und haben trotzdem Recht ..."
menerve
menerve
Prophète

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par menerve Lun 31 Mai 2021 - 9:07
@Ha@_x a écrit:
@meevadeborah a écrit:Les harceleurs/toxiques font beaucoup de mal et le mieux serait de les combattre, ou au moins de les stopper, en se montrant unis face à eux.
"Se mettre tous ensembles pour changer le monde ? Mais si on pouvait se mettre tous ensemble, le monde, il aurait pas besoin d'être changé... "

Le problème de ces personnages est qu'ils sont rarement seuls. Ils ont généralement une petite cour de soutiens ou d'approbations. Et les clans type cour d'école en SDP sont légion.
Alors tu peux ignorer, tu peux te syndiquer, tu peux constituer un clan rival (bonjour l'ambiance), tu peux muter, ou prier pour la/les mutations des cuistres qui te tourmentent.
Je connais. J'en sors.

Rivalité professionnelle  - Page 5 1665347707

Je mute Rivalité professionnelle  - Page 5 2253691428

J'ai failli demander ma mutation cette année tellement l'ambiance est exécrable.... Un seul a réussi à mener la danse et a effectivement une cour d'approbations et les témoins se taisent! Seulement dans ma discipline très peu de postes et je ne tiens pas non plus à faire une heure de route...

Effectivement ça arrange bien la direction cette situation.

Le seul avantage à tout ça c'est que je sais maintenant à qui je peux faire confiance, c'est à dire 2 personnes sur tout l'établissement.
JEMS
JEMS
Grand Maître

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par JEMS Lun 31 Mai 2021 - 10:07
J'ai choisi la mutation et j'en suis hyper content !

J'avance désormais dans mon coin, loin du panier de crabes ! J'évite soigneusement la salle des professeurs.

Bon, mon poste n'est pas trop stable, mais je devrais pouvoir être tranquillou encore deux ans.

Pour le reste, une bonne mise au point est parfois salutaire. Il faut aussi savoir se faire respecter.
musa
musa
Fidèle du forum

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par musa Lun 31 Mai 2021 - 10:54
Ce sujet me parle beaucoup aussi malheureusement... Je suis dans mon collège depuis 6 ans et je subis de plus en plus difficilement une collègue dont je n'ai pas l'heur d'être appréciée pour des raisons que j'ignore même si j'imagine qu'il y a un mix entre jalousie, divergences de vues pédagogiques et bout de gras à défendre. Je pourrais m'en foutre royalement et je m'y suis d'ailleurs bien appliquée au début. Mais au delà des remarques mesquines et des insinuations perfides, il y a parfois des enjeux qui nous touchent de plus près. Grâce à cette collègue "très investie" et qui va souvent au delà même des attentes de l'institution, nous avons eu les classes sans notes à tous les étages avant tout le monde... Passe encore et il a bien fallu pour ça qu'elle entraîne beaucoup d'autres collègues (il faut lui reconnaître une grande force de persuasion basée sur un talent indéniable pour culpabiliser le voisin). Mais depuis 3 ans, après un intense travail de sape et avec le lâche soutien de la direction qui n'ose pas s'opposer à ce poids lourd ("depuis 18 ans dans l'établissement" comme elle me l'a balancé comme un titre de noblesse lors d'une réunion houleuse), je n'ai quasiment plus d'élèves en latin car elle a bien manoeuvré pour que les élèves ne puissent plus cumuler option européenne et latin. Dans mon collège, et elle le sait bien, c'est signer la mort de l'option.
Je m'étais dit là encore qu'il fallait que je m'en foute et je croyais y réussir d'autant que j'arrive généralement à déconnecter de ma vie professionnelle et que je m'investis davantage dans ma vie familiale. J'ai dû cependant reconnaître que j'étais atteinte plus profondément dans ce qui fait le sens de mon métier. J'en ai fait une dépression. Et comme dans ma discipline, les muts ne sont guère possibles, j'ai envisagé une dispo (de droit) pour l'an prochain. J'ai finalement trouvé autre chose mais je ne remettrai plus les pieds dans mon établissement; cette collègue toxique, sans être la seule cause de mon malaise, a bien participé à me dégoûter de l'EN. Depuis, je me sens plus légère et quand je la croise, je suis bien contente à l'idée qu'elle va pouvoir désormais régner sans partage sur son petit royaume étriqué et hors de ma vue.
Baldred
Baldred
Niveau 8

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Baldred Lun 31 Mai 2021 - 11:33
Dans les quelques sous-groupes sociaux que j'ai pu observer : mouvements de jeunesse, armée, hôpitaux et salle des profs, j'ai pu vivre ou observer les douleurs décrites ici. La maltraitante des institutions existe, elle peut-être violente et peut trouver un contre pouvoir dans la solidarité, l'entraide, la camaraderie, le partage d'une expérience commune, la résistance passive ou active aux demandes hiérarchiques, jusqu'au sabotage. Mais ce qui est raconté ici me parait d'un autre ordre : Malheur à celui qui croise la route d'un "toxique " (merci à l'esprit éclairé qui fera un peu le tri dans ce mot bien commode mais qui demanderait à être précisé) D'abord rappeler qu'ils ne rôdent pas qu'en salle des profs, ensuite qu'ils visent en général juste en choisissant leurs victimes, que de ne rien faire leur permet d'avancer, qu'une partie d'entre eux s'autodétruisent par aveuglement mais font de nombreux dommages collatéraux, et que s'ils peuvent utiliser leur intelligence à l'ombre ou avec l'appui du groupe ou de la hiérarchie alors ils deviennent des tueurs, et il est très difficile de se contenter de les ignorer quand ils viennent "pi.... dans votre tente".
Sans doute avons-nous tous des stratégies de protection :  attaquer, ignorer, se protéger, se mettre hors d'atteinte, s'allier, s'isoler, conduire à la faute, renoncer, s'enfuir. Elles sont toutes justifiées mais nous usent toutes d'une certaine façon. Peut-être sommes-nous tous comme cette candidate de télé-réalité dont on s'est tant moqué : "Mais je ne suis pas là pour souffrir !" nous non plus.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Celadon Lun 31 Mai 2021 - 11:36
Pour bien faire, il faudrait un psy dans chaque rectorat.
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Lefteris Lun 31 Mai 2021 - 11:58
Ca fait rêver ce qu'on lit ici...
Une chose est certaine, le PPCR , n'en déplaise à ceux qui le défendent, va  contribuer à plomber l'ambiance dans les établissements. Il introduit en effet une concurrence (à tort ou à raison, là n'est pas le problème) entre collègues, et de diverses disciplines, puisqu'il y a par établissement des quotas de "bons" éléments et de moins bons. Certains voudront inévitablement plus qu'avant être bien vus, et  dénigreront,  embarqueront les autres dans des lubies qu'ils savent plaire à l'administration,  comme ce que décrit Musa.
Le système antérieur était plus abstrait, la concurrence était par discipline, au niveau national, selon des barèmes (discutables, mais au moins ils fixaient des normes), et avec des inconnus.  Là, tout conduit à amener les gens à se penser comme des employés de l'établissement et des volontés chef, et non plus comme des fonctionnaires d'Etat,  avec un simple chef de service, qui passe  comme tout le reste.
Je parie un paquet de sesterces que vous allez vous bouffer le nez plus qu'avant. L'introduction de plusieurs statuts supplémentaires (contractuels de divers recrutements, nouveau statut du Capes) va certainement contribuer à la fête.

@Baldred a écrit: La maltraitante des institutions existe, elle peut-être violente et peut trouver un contre pouvoir dans la solidarité, l'entraide, la camaraderie, le partage d'une expérience commune, la résistance passive ou active aux demandes hiérarchiques, jusqu'au sabotage. Mais ce qui est raconté ici me parait d'un autre ordre : Malheur à celui qui croise la route d'un "toxique " (merci à l'esprit éclairé qui fera un peu le tri dans ce mot bien commode mais qui demanderait à être précisé) D'abord rappeler qu'ils ne rôdent pas qu'en salle des profs, ensuite qu'ils visent en général juste en choisissant leurs victimes, que de ne rien faire leur permet d'avancer, qu'une partie d'entre eux s'autodétruisent par aveuglement mais font de nombreux dommages collatéraux, et que s'ils peuvent utiliser leur intelligence à l'ombre ou avec l'appui du groupe ou de la hiérarchie alors ils deviennent des tueurs, et il est très difficile de se contenter de les ignorer quand ils viennent "pi.... dans votre tente".
Sans doute avons-nous tous des stratégies de protection :  attaquer, ignorer, se protéger, se mettre hors d'atteinte, s'allier, s'isoler, conduire à la faute, renoncer, s'enfuir. Elles sont toutes justifiées mais nous usent toutes d'une certaine façon. Peut-être sommes-nous tous comme cette candidate de télé-réalité dont on s'est tant moqué : "Mais je ne suis pas là pour souffrir !" nous non plus.
Toxique, c'est littéralement empoisonnant. On peut donc faire entrer un spectre large de tout ce qui peut empoisonner la vie. Mais je crois que la maltraitance entre individus vient du système  qui l'encourage, par la concurrence permanente, les avantages, réels ou supposés, distribués aux uns et pas aux autres. J'ai vu mon précédent métier se dégrader à toute vitesse quand la concurrence a été introduite, le pouvoir de nomination local augmenté, la hiérarchie  dans les équipes se faire sentir. Plus personne ne travaillait sans arrière -pensée : qui sera  sur le tableau d'avancement, qui touchera la prime de mérite , qui aura fait quoi pour obtenir ce qui précède ?
Et toute l'organisation du système tend à exacerber les tensions. J'entendais ce matin  en me rasant des bribes de la leçon de Montchalin rabâchant cette lubie, qu'il allait "passer d'une une logique de statut à une logique d'emploi", évidemment au mérite. On n'a pas fini de voir les paniers de crabes se déchirer pour les bout de gras.
@Celadon a écrit:
Pour bien faire, il faudrait un psy dans chaque rectorat.
Il vaudrait peut-être mieux atténuer la cause de ces maux. Le problème est plus collectif qu'individuel.


Dernière édition par Lefteris le Lun 31 Mai 2021 - 12:13, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Cléopatra2
Cléopatra2
Doyen

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Cléopatra2 Lun 31 Mai 2021 - 12:02
Les quotas sont toujours académiques (nationaux pour les agrégés), non? L'an dernier, plusieurs collègues ont eu leur PPCR pour la HC. Ils avaient tous eu un passage anticipé à l'échelon 8, donc se sont fait inspecter 2 fois en 1 an et demi et je suis certaine que le CDE leur a mis à tous (4 ou 5) excellent partout.
musa
musa
Fidèle du forum

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par musa Lun 31 Mai 2021 - 12:07
@Lefteris a écrit:Ca fait rêver ce qu'on lit ici...
Une chose est certaine, le PPCR , n'en déplaise à ceux qui le défendent, va  contribuer à plomber l'ambiance dans les établissements. Il introduit en effet une concurrence (à tort ou à raison, là n'est pas le problème) entre collègues, et de diverses disciplines, puisqu'il y a par établissement des quotas de "bons" éléments et de moins bons. Certains voudront inévitablement plus qu'avant être bien vus, et  dénigreront,  embarqueront les autres dans des lubies qu'ils savent plaire à l'administration,  comme ce que décrit Musa.
Le système antérieur était plus abstrait, la concurrence était par discipline, au niveau national, selon des barèmes (discutables, mais au moins ils fixaient des normes), et avec des inconnus.  Là, tout conduit à amener les gens à se penser comme des employés de l'établissement et des volontés chef, et non plus comme des fonctionnaires d'Etat,  avec un simple chef de service, qui passe  comme tout le reste.
Je parie un paquet de sesterces que vous allez vous bouffer le nez plus qu'avant. L'introduction de plusieurs statuts supplémentaires (contractuels de divers recrutements, nouveau statut du Capes) va certainement contribuer à la fête.

Tu prends ta retraite Lefteris?
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Balthazaard Lun 31 Mai 2021 - 12:12
@Lefteris a écrit:Ca fait rêver ce qu'on lit ici...
Une chose est certaine, le PPCR , n'en déplaise à ceux qui le défendent, va  contribuer à plomber l'ambiance dans les établissements. Il introduit en effet une concurrence (à tort ou à raison, là n'est pas le problème) entre collègues, et de diverses disciplines, puisqu'il y a par établissement des quotas de "bons" éléments et de moins bons. Certains voudront inévitablement plus qu'avant être bien vus, et  dénigreront,  embarqueront les autres dans des lubies qu'ils savent plaire à l'administration,  comme ce que décrit Musa.
Le système antérieur était plus abstrait, la concurrence était par discipline, au niveau national, selon des barèmes (discutables, mais au moins ils fixaient des normes), et avec des inconnus.
Je parie un paquet de sesterces que vous allez vous bouffer le nez plus qu'avant.

C'est très clair et chez nous cela a bien commencé...référent machin...membre du comité de pilotage truc....expérimentations diverses...tout pour faire en sorte que celui qui n'ose faire qu'enseigner soit réduit à rien, voire stigmatisé.
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Balthazaard Lun 31 Mai 2021 - 12:13
@musa a écrit:
@Lefteris a écrit:Ca fait rêver ce qu'on lit ici...
Une chose est certaine, le PPCR , n'en déplaise à ceux qui le défendent, va  contribuer à plomber l'ambiance dans les établissements. Il introduit en effet une concurrence (à tort ou à raison, là n'est pas le problème) entre collègues, et de diverses disciplines, puisqu'il y a par établissement des quotas de "bons" éléments et de moins bons. Certains voudront inévitablement plus qu'avant être bien vus, et  dénigreront,  embarqueront les autres dans des lubies qu'ils savent plaire à l'administration,  comme ce que décrit Musa.
Le système antérieur était plus abstrait, la concurrence était par discipline, au niveau national, selon des barèmes (discutables, mais au moins ils fixaient des normes), et avec des inconnus.  Là, tout conduit à amener les gens à se penser comme des employés de l'établissement et des volontés chef, et non plus comme des fonctionnaires d'Etat,  avec un simple chef de service, qui passe  comme tout le reste.
Je parie un paquet de sesterces que vous allez vous bouffer le nez plus qu'avant. L'introduction de plusieurs statuts supplémentaires (contractuels de divers recrutements, nouveau statut du Capes) va certainement contribuer à la fête.

Tu prends ta retraite Lefteris?

Je crois que comme moi, il voit cela de très loin...suave mari magno....etc
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Lefteris Lun 31 Mai 2021 - 12:19
@musa a écrit:
@Lefteris a écrit:Ca fait rêver ce qu'on lit ici...
Une chose est certaine, le PPCR , n'en déplaise à ceux qui le défendent, va  contribuer à plomber l'ambiance dans les établissements. Il introduit en effet une concurrence (à tort ou à raison, là n'est pas le problème) entre collègues, et de diverses disciplines, puisqu'il y a par établissement des quotas de "bons" éléments et de moins bons. Certains voudront inévitablement plus qu'avant être bien vus, et  dénigreront,  embarqueront les autres dans des lubies qu'ils savent plaire à l'administration,  comme ce que décrit Musa.
Le système antérieur était plus abstrait, la concurrence était par discipline, au niveau national, selon des barèmes (discutables, mais au moins ils fixaient des normes), et avec des inconnus.  Là, tout conduit à amener les gens à se penser comme des employés de l'établissement et des volontés chef, et non plus comme des fonctionnaires d'Etat,  avec un simple chef de service, qui passe  comme tout le reste.
Je parie un paquet de sesterces que vous allez vous bouffer le nez plus qu'avant. L'introduction de plusieurs statuts supplémentaires (contractuels de divers recrutements, nouveau statut du Capes) va certainement contribuer à la fête.

Tu prends ta retraite Lefteris?
Hélas non, pas tout de suite, mais je ne suis pas concerné par les concurrences, je suis "au taquet" et j'y étais avant le PPCR. J'y étais même en entrant dans l'EN, puisque j'étais presque au dernier échelon. Même si le PPCR avait existé, je l'aurais évité. Et de toute manière ce n'est pas dans mon caractère, je n'aime ni commander, ni être commandé, ni manger, ni être mangé, et je ne cherche jamais un conflit. Ceci dit, si on me cherche dans mon trou, ça risque de faire mal.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
A Tuin
A Tuin
Grand sage

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par A Tuin Lun 31 Mai 2021 - 12:23
@Balthazaard a écrit:
@Lefteris a écrit:Ca fait rêver ce qu'on lit ici...
Une chose est certaine, le PPCR , n'en déplaise à ceux qui le défendent, va  contribuer à plomber l'ambiance dans les établissements. Il introduit en effet une concurrence (à tort ou à raison, là n'est pas le problème) entre collègues, et de diverses disciplines, puisqu'il y a par établissement des quotas de "bons" éléments et de moins bons. Certains voudront inévitablement plus qu'avant être bien vus, et  dénigreront,  embarqueront les autres dans des lubies qu'ils savent plaire à l'administration,  comme ce que décrit Musa.
Le système antérieur était plus abstrait, la concurrence était par discipline, au niveau national, selon des barèmes (discutables, mais au moins ils fixaient des normes), et avec des inconnus.
Je parie un paquet de sesterces que vous allez vous bouffer le nez plus qu'avant.

C'est très clair et chez nous cela a bien commencé...référent machin...membre du comité de pilotage truc....expérimentations diverses...tout pour faire en sorte que celui qui n'ose faire qu'enseigner soit réduit à rien, voire stigmatisé.

Mais c'est n'imp' ce PPCR, ce n'est même pas lié à ce que vous évoquez ....
Je suis sûre que quand ils font l’aumône de le donner à quelqu'un, c'est plus présenté comme un produit d'appel pour se faire peler la couenne encore plus ensuite. Je l'ai eu l'an dernier, le message quasi immédiat a été : il faut en faire Encore plus. Ben là j'ai dit que non.
Donc à mon avis la prochaine fois je me brosserai, c'est tout. Et après s'ils veulent le redonner et bien tant mieux, c'est toujours ça de pris.
Il ne faut pas se mettre la rate au court bouillon pour ça.

Et pour la petite histoire, ils m'ont versé on va dire dans les 1000 euros de façon rétroactive près d'un an et demi après, pendant l'été, et en novembre et bien j'ai dû les reverser en impôts pour la taxe d'habitation, la même somme.
"Grâce" à ce versement inespéré de 1000 euros, nous dépassions tout juste du plafond qui nous permettait l'exonération complète de taxe d'habitation, que nous aurions eu sans cela. Yeah !!! Razz Razz Razz Razz
Alors c'est bien sûr que pour ça, ça vaut bien d'aller ennuyer tous les collègues. Du flan.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Celadon Lun 31 Mai 2021 - 12:29
Va dire après ça que l'EN ne fait pas bien les choses ! aai Rivalité professionnelle  - Page 5 4220205133
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Lefteris Lun 31 Mai 2021 - 12:37
@A Tuin a écrit:
Mais c'est n'imp' ce PPCR, ce n'est même pas lié à ce que vous évoquez ....
Je suis sûre que quand ils font l’aumône de le donner à quelqu'un, c'est plus présenté comme un produit d'appel pour se faire peler la couenne encore plus ensuite. Je l'ai eu l'an dernier, le message quasi immédiat a été : il faut en faire Encore plus. Ben là j'ai dit que non.
Donc à mon avis la prochaine fois je me brosserai, c'est tout. Et après s'ils veulent le redonner et bien tant mieux, c'est toujours ça de pris.
Il ne faut pas se mettre la rate au court bouillon pour ça.
Evidemment, tu as raison, mais si toi tu ne te mets pas la rate au court-bouillon, certains se la mettent, et la mettent aux autres. C'est tout le problème des situations conflictuelles : pour avoir la paix, il faut que tout le monde le veuille. Le mieux est de camper loin de tout ça quand on peut. Mais je reconnais qu'il peut y avoir des cas, comme ceux que certains décrivent, où tu te retrouves enrôlé contre ton gré dans un camp ou l'autre : projets, classes sans notes, et autres coquecigrues comme celles évoquées plus haut, et là c'est plus difficile.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
JEMS
JEMS
Grand Maître

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par JEMS Lun 31 Mai 2021 - 13:00
Ah le PPCR...

On m'a reproché d'être "un éléphant dans un magasin de porcelaine" et qu'il fallait que je "ménage" mon équipe...

Bref, esbroufe level 1000. J'attends ma HC, qui arrivera quand elle arrivera et je "fonctionne" en faisant le taf mais pas plus.
Caspar
Caspar
Bon génie

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Caspar Lun 31 Mai 2021 - 13:54
Je suis d'accord avec Lefteris concernant le PPCR puisque maintenant on est dans une case (jusqu'à la fin de ma carrière puisque ma dernière inspection a eu lieu juste avant l'instauration du PPCR alors que j'étais à l'échelon 9) ou même une caste: les "à consolider", les "satisfaisants", les "très satisfaisants" et les..."exceptionnels" ? J'attends aussi la HC, qui finira bien par arriver un jour ou l'autre et je ne fais pas de zèle.
musa
musa
Fidèle du forum

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par musa Lun 31 Mai 2021 - 15:46
Ah mais moi aussi je me fous complètement du PPCR. Le problème c'est plutôt les trucs qui te pourrissent la vie au quotidien: emploi du temps, remise en cause annuelle de l'option latin et aussi ambiance pourrie et pas rigolote pour un sou alors que franchement y aurait de quoi se marrer avec toutes les fariboles qu'on nous impose (mine de rien c'est pesant surtout dans un métier pas facile par ailleurs).
scot69
scot69
Modérateur

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par scot69 Lun 31 Mai 2021 - 16:36
J'avoue, j'ai fait partie de ces profs qui ne savaient pas dire non, qui acceptaient tout. J'étais maître aux à l'époque. Et résultat, le jour où il a fallu sacrifier un poste, on a sacrifié le mien (alors que nous étions 3 maître-aux), car ils sont partis du principe que j'accepterais d'être viré, tout comme j'acceptais tout le reste. Fini tout ça.
Pat B
Pat B
Neoprof expérimenté

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Pat B Lun 31 Mai 2021 - 18:20
@Lefteris a écrit:
@musa a écrit:
@Lefteris a écrit:Ca fait rêver ce qu'on lit ici...
Une chose est certaine, le PPCR , n'en déplaise à ceux qui le défendent, va  contribuer à plomber l'ambiance dans les établissements. Il introduit en effet une concurrence (à tort ou à raison, là n'est pas le problème) entre collègues, et de diverses disciplines, puisqu'il y a par établissement des quotas de "bons" éléments et de moins bons. Certains voudront inévitablement plus qu'avant être bien vus, et  dénigreront,  embarqueront les autres dans des lubies qu'ils savent plaire à l'administration,  comme ce que décrit Musa.
Le système antérieur était plus abstrait, la concurrence était par discipline, au niveau national, selon des barèmes (discutables, mais au moins ils fixaient des normes), et avec des inconnus.  Là, tout conduit à amener les gens à se penser comme des employés de l'établissement et des volontés chef, et non plus comme des fonctionnaires d'Etat,  avec un simple chef de service, qui passe  comme tout le reste.
Je parie un paquet de sesterces que vous allez vous bouffer le nez plus qu'avant. L'introduction de plusieurs statuts supplémentaires (contractuels de divers recrutements, nouveau statut du Capes) va certainement contribuer à la fête.

Tu prends ta retraite Lefteris?
Hélas non,  pas tout de suite, mais je ne suis pas concerné par les concurrences, je suis "au taquet" et j'y étais  avant le PPCR. J'y étais même en entrant dans l'EN, puisque j'étais presque au dernier échelon. Même si le PPCR avait existé, je l'aurais évité. Et de toute manière ce n'est pas dans mon caractère, je n'aime ni commander, ni être commandé, ni manger, ni être mangé, et je ne cherche jamais un conflit. Ceci dit, si on  me cherche dans mon trou, ça risque de faire mal.

Tout pareil...
Bon, j'ai quand même mal tourné : ayant probablement des capacités sous-utilisées, sans doute de l'énergie à perdre, et une indifférence totale aux rapports de pouvoir et de domination, je me retrouve un peu par hasard déléguée (du personnel d'abord, syndicale ensuite)... bah oui, j'étais la seule à oser dire au chef ce que l'équipe pensait tout bas. Désormais, tout en détestant toujours autant être commandée, et n'entrant jamais dans les petites histoires de rivalités, d'alliances ou de domination, et bien j'ai l'immense honneur d'être en froid total avec la direction ! Sans doute ai-je négligé de valider la compétence "diplomatie"... Bref, je pense qu'aucune promotion n'échoira plus jamais sur ma pauvre tête, je suis définitivement grillée ! Mais c'est pas grave, je défend le faible et l'opprimé, la veuve et l'orphelin, et je me sens finalement parfaitement bien comme ça !

(cela dit, avec notre chef actuel qui sait très bien diviser pour mieux régner et distribue les responsabilités uniquement aux membres de sa petite cour personnelle, même s'ils sont incompétents, je crains qu'on ne finisse par arriver à l'ambiance "panier de crabes" décrite plus haut.... donc ma mission première est de maintenir l'unité et la solidarité de l'équipe !)
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Lefteris Lun 31 Mai 2021 - 18:41
@Pat B a écrit:
Tout pareil...
Bon, j'ai quand même mal tourné : ayant probablement des capacités sous-utilisées, sans doute de l'énergie à perdre, et une indifférence totale aux rapports de pouvoir et de domination, je me retrouve un peu par hasard déléguée (du personnel d'abord, syndicale ensuite)... bah oui, j'étais la seule à oser dire au chef ce que l'équipe pensait tout bas. Désormais, tout en détestant toujours autant être commandée, et n'entrant jamais dans les petites histoires de rivalités, d'alliances ou de domination, et bien j'ai l'immense honneur d'être en froid total avec la direction ! Sans doute ai-je négligé de valider la compétence "diplomatie"... Bref, je pense qu'aucune promotion n'échoira plus jamais sur ma pauvre tête, je suis définitivement grillée ! Mais c'est pas grave, je défend le faible et l'opprimé, la veuve et l'orphelin, et je me sens finalement parfaitement bien comme ça !

(cela dit, avec notre chef actuel qui sait très bien diviser pour mieux régner et distribue les responsabilités uniquement aux membres de sa petite cour personnelle, même s'ils sont incompétents, je crains qu'on ne finisse par arriver à l'ambiance "panier de crabes" décrite plus haut.... donc ma mission première est de maintenir l'unité et la solidarité de l'équipe !)
Pas du tout certain que tu n'avanceras pas, en plus. Si tu étais au-delà du 9e échelon au moment où le PPCR s'st mis en place, tes anciennes notes seront converties en avis qui eux-mêmes donneront des points, auxquels s'ajoutent des points d'ancienneté dans l'échelon. Et tu passes. Certes, à l'usure, mais tu passes. J'ai des cas autour de moi, dans les certifiés et les agrégés. Moi-même, j'ai été bloqué dans le dernier échelon de certifié (règle des 7 ans) , puis j'ai plafonné dans le dernier d'agrégé, avant de passer "aux points" à la HC à deux ans révolus dans le 11e, puis plafonné à la HC, et là je pense que je vais passer CE,en bon  crustacé fossile nageant dans les deux "viviers" : ancienneté en REP + ancienneté au dernier échelon + lauréat du concours  externe (le mode d'accès au corps étant un élément pris  en compte d'après le dossier,contrairement à ce que je croyais). Sans aller vite comme certains (vu pour de vrai : HC au 10e, puis HC avant même le 11e, puis CE au bout de deux ans de HC en étant encore au 2e ou 3e ), en prenant l'omnibus avec arrêt à toutes les stations, mais sans être barré non plus. Tant qu'il y aura un système de conversion en points, ça fonctionnera à peu près comme ça. Quand tout aura été détruit peu à peu au bénéfice du choix  totalement discrétionnaire, et de la "logique d'emploi" voulue par l'déologie macroniste, ça changera.
Du reste, je suis aussi le correspondant syndical,  la personne que l'on vient voir systématiquement,  même les gens hostiles "aux syndicats", que ce soit pour accompagner au rectorat, dans le bureau des CDE, comprendre un arrêté ou une fiche de paie, pour connaître son rang à une mutation quand il y avait encore les CAP, et tutti quanti, aussi celui qui s'oppose dans des sujets de fond comme les compétences. Je suis dans un établissement où il n'y a pas la guerre, mais profondément endormi, donc LE syndicaliste est par ce seul fait relativement exposé.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Lagomorphe
Lagomorphe
Niveau 10

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Lagomorphe Lun 31 Mai 2021 - 19:03
@scot69 a écrit:J'avoue, j'ai fait partie de ces profs qui ne savaient pas dire non, qui acceptaient tout. J'étais maître aux à l'époque. Et résultat, le jour où il a fallu sacrifier un poste, on a sacrifié le mien (alors que nous étions 3 maître-aux), car ils sont partis du principe que j'accepterais d'être viré, tout comme j'acceptais tout le reste. Fini tout ça.

Je l'ai été aussi et je pense que c'est le cas de bon nombre d'entre nous. C'est plutôt le cas inverse - le jeune professeur déjà bien charpenté qui ne se laisse pas exploiter - qui est (ou était) rare. Et comme toi, il y a eu un événement / une suite de microévénements qui m'ont fait basculé de côté obscur de la force. Celui où l'on travaille pour gagner sa vie et pas pour une reconnaissance dont l'institution est incapable. Et je vis beaucoup mieux ainsi. L'envie de faire correctement auprès de mes élèves le travail pour lequel je suis payé (à l'exclusion de tout bénévolat), dans des conditions pas toujours facile, ça constitue une pression suffisante.

Je me trompe peut-être parce que je n'ai évidemment pas une vision assez globale pour être statistiquement fiable, mais j'ai l'impression que les collègues-qui-se-font-mousser, et qui accessoirement pourrissent la vie des autres avec leur égo surdimensionné-mais-fragile-et-chatouilleux, appartiennent essentiellement à la génération proche de la retraite. La mienne (disons les 40-50 ans) fait son job sans zèle et a compris qu'il n'y avait rien à attendre de l'institution. Les stagiaires et néotits qui défilent sur les BMP de mon établissement ont un discours moins passionné que leurs aînés. Ils font leur job aussi, mais pas pro bono et sans limite non plus. On tombe sur un obsessionnel des inégalités sociales meirieusé jusqu'à la moelle de temps en temps, mais ça devient rare. Et les rivalités me paraissent de moins en moins fréquentes, le mot d'ordre semblant être "ne pas gaspiller son énergie", ni dans les combats syndicaux (malheureusement), ni dans des embrouilles interpersonnelles à l'issue desquelles une éventuelle victoire n'apporterait rien.
Caspar
Caspar
Bon génie

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Caspar Lun 31 Mai 2021 - 21:28
Un petit exemple de rivalité professionnelle qui a fini au tribunal.

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/deux-professeures-d-un-lycee-de-clermont-ferrand-condamnees-a-une-lourde-peine-pour-avoir-harcele-une-jeune-collegue_13959110/



Ces deux professeures d'un lycée clermontois avaient été sanctionnées par leur administration. Jeudi 27 mai, le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a ajouté une sanction pénale de trois ans de prison avec sursis pour avoir harcelé moralement, durant neuf ans, une de leurs collègues dont la carrière professionnelle est détruite.

L’une est certifiée, l’autre est agrégée. Toutes les deux sont, de l’avis de tous – élèves, collègues, proviseurs – d’excellentes enseignantes en économie et gestion au lycée Ambroise-Brugière, à Clermont-Ferrand. Si leurs compétences ne font pas débat, ce n’est pas le cas de l’attitude qu’elles ont eu envers une de leurs collègues, durant neuf ans, entre 2003 et 2011.
Clecle78
Clecle78
Grand sage

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Clecle78 Lun 31 Mai 2021 - 21:34
Dommage l'article n'est pas accessible
Caspar
Caspar
Bon génie

Rivalité professionnelle  - Page 5 Empty Re: Rivalité professionnelle

par Caspar Lun 31 Mai 2021 - 21:39
@Clecle78 a écrit:Dommage l'article n'est pas accessible

Ah bon ? Pourtant je viens de recliquer sur le lien et ça fonctionne. Sinon tu tapes "La Montagne Lycée Ambroise Brugière" dans un moteur de recherche et tu vas le trouver facilement.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum