Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
LadyOlenna
Modérateur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par LadyOlenna Jeu 14 Sep - 5:23
Les trois collègues ayant pris du pacte chez nous ont le même profil : plus de 25 ans de métier, seule à élever un enfant étudiant dans une métropole éloignée du domicile. Alors on peut effectivement les considérer comme des traîtres et des égoïstes, on peut aussi se dire que nécessite fait loi. La question du salaire reste centrale.
Cléopatra2
Cléopatra2
Guide spirituel

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Cléopatra2 Jeu 14 Sep - 5:32
Et donc c'est en obtenant une revalorisation réelle que ces collègues pourront vivre correctement.
avatar
Enaeco
Vénérable

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Enaeco Jeu 14 Sep - 5:43
Cléopatra2 a écrit:Et donc c'est en obtenant une revalorisation réelle que ces collègues pourront vivre correctement.

Ce message laisse penser que le refus collectif du pacte déboucherait sur une revalorisation réelle qui permettrait à ces collègues de vivre correctement.

De défaites en défaites sur le dossier des rémunérations face aux gouvernements successifs et sans la moindre tendance à l'amélioration (on entend bien dans le discours qu'un "effort énorme" a été fait pour les enseignants), la réalité et le quotidien peuvent aussi reprendre le pas : il y a de grandes chances que nos enfants volent de leurs propres ailes avant que nous l'ayons, cette revalorisation réelle.

Il est compliqué pour certaines personnes dans le besoin de refuser un moyen de mieux gagner sa vie.
Ces collègues qui se farcicent quand même une 3eme HSA même si elle n'ouvre plus le droit à une prime.
lene75
lene75
Prophète

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par lene75 Jeu 14 Sep - 5:55
Je comprends que ces collègues signent.

Dans mon établissement aucun de ceux qui signent ne sont dans ce cas. Du moins aucun de ceux qui le disent à haute voix. Ce sont toujours les mêmes, ceux qui sont toujours partants pour tout, notamment pour faire bosser les collègues plus bénévolement, qui ont un bon confort de vie (notamment financier), et qui sont de toutes les réunions à des heures où tous ceux qui ont des contraintes personnelles ou qui habitent plus loin ont du mal à venir. Ceux qui ont du mal financièrement sont souvent aussi ceux qui subissent de plein fouet l'alourdissement de la charge de travail et qui, malgré leurs problèmes financiers, ne peuvent pas plus charger la barque, mais ne peuvent pas non plus assister tous les quatre matins aux réunions tardives où toutes ces choses-là sont organisées par un poignée de personnes, toujours les mêmes.
Cleroli
Cleroli
Grand sage

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Cleroli Jeu 14 Sep - 6:03
lene75 a écrit:Je comprends que ces collègues signent.

Dans mon établissement aucun de ceux qui signent ne sont dans ce cas. Du moins aucun de ceux qui le disent à haute voix. Ce sont toujours les mêmes, ceux qui sont toujours partants pour tout, notamment pour faire bosser les collègues plus bénévolement, qui ont un bon confort de vie (notamment financier), et qui sont de toutes les réunions à des heures où tous ceux qui ont des contraintes personnelles ou qui habitent plus loin ont du mal à venir. Ceux qui ont du mal financièrement sont souvent aussi ceux qui subissent de plein fouet l'alourdissement de la charge de travail et qui, malgré leurs problèmes financiers, ne peuvent pas plus charger la barque, mais ne peuvent pas non plus assister tous les quatre matins aux réunions tardives où toutes ces choses-là sont organisées par un poignée de personnes, toujours les mêmes.
Tiens, je fais le même constat dans mon lycée (est-ce spécifique aux lycées ?).
Prezbo
Prezbo
Vénérable

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Prezbo Jeu 14 Sep - 6:07
LadyOlenna a écrit:Les trois collègues ayant pris du pacte chez nous ont le même profil : plus de 25 ans de métier, seule à élever un enfant étudiant dans une métropole éloignée du domicile. Alors on peut effectivement les considérer comme des traîtres et des égoïstes, on peut aussi se dire que nécessite fait loi. La question du salaire reste centrale.

En complément au message de Lene sur les collègues qui acceptent toujours tout, parce qu'il n'ont pas d'enfant, ou un conjoint (dans l'immense majorité des cas, la femme) qui assure l'intendance derrière : les mères seules qui ont un enfant étudiant à distance étaient quelques années auparavant des mères seules qui avaient (au moins) un enfant à la maison. Elles avaient déjà des besoins financiers à ce moment là, et peut-être pas la disponibilité pour multiplier les tâches supplémentaires. C'est la limite de toutes les "revalorisations" fondées sur la possibilité de rémunérations liées à un surcroît de travail, et pas sur une revalorisation générale : ce sont pas toujours les personnels les plus fragiles qui en profitent.
Ajonc35
Ajonc35
Sage

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Ajonc35 Jeu 14 Sep - 6:11
Cleroli a écrit:
lene75 a écrit:Je comprends que ces collègues signent.

Dans mon établissement aucun de ceux qui signent ne sont dans ce cas. Du moins aucun de ceux qui le disent à haute voix. Ce sont toujours les mêmes, ceux qui sont toujours partants pour tout, notamment pour faire bosser les collègues plus bénévolement, qui ont un bon confort de vie (notamment financier), et qui sont de toutes les réunions à des heures où tous ceux qui ont des contraintes personnelles ou qui habitent plus loin ont du mal à venir. Ceux qui ont du mal financièrement sont souvent aussi ceux qui subissent de plein fouet l'alourdissement de la charge de travail et qui, malgré leurs problèmes financiers, ne peuvent pas plus charger la barque, mais ne peuvent pas non plus assister tous les quatre matins aux réunions tardives où toutes ces choses-là sont organisées par un poignée de personnes, toujours les mêmes.
Tiens, je fais le même constat dans mon lycée (est-ce spécifique aux lycées ?).
Je ne parle pas du pacte car je ne le vivrais pas, mais du reste. Du vécu aussi.
Quand j'ai débuté, je sentais le collectif au-dessus de tout.  Quand j'ai terminé,  c'est l'individu au- dessus des autres. Le plus fort ( plus proche du cde) diffusant la bonne parole, bien sûr.
JEMS
JEMS
Grand Maître

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par JEMS Jeu 14 Sep - 6:12
Dans l'immédiat, les collègues ont des besoins. Bref, je trouve tout cela malsain. Personne n'a à connaître les motivations et les situations personnelles de ses collègues. Les suppositions que je lis me font encore plus détester les sdp. Ce n'est pas vous qui payez les factures...

A Tuin
A Tuin
Vénérable

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par A Tuin Jeu 14 Sep - 6:20
LadyOlenna a écrit:Les trois collègues ayant pris du pacte chez nous ont le même profil : plus de 25 ans de métier, seule à élever un enfant étudiant dans une métropole éloignée du domicile. Alors on peut effectivement les considérer comme des traîtres et des égoïstes, on peut aussi se dire que nécessite fait loi. La question du salaire reste centrale.
Cela dit surtout qu'elles ont du temps pour travailler que n'ont pas les personnes avec des enfants plus petits à devoir gérer au quotidien avec le lever, les repas, les déplacements, les devoirs, le coucher etc....
Elles sont à des âges où elles se retrouvent tout aussi désœuvrées qu'à l'âge où on est étudiant et seul avec soi même. Quitte à s'ennuyer et avoir moins à faire au quotidien, elles peuvent effectivement avoir choisi de prendre le pacte, cela ne changera guère leur quotidien mais leur permettra de gagner plus chaque mois...C'est un ensemble.
Lisak40
Lisak40
Expert

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Lisak40 Jeu 14 Sep - 6:22
Merci @JEMS. Je n'ai pas signé perso, mais l'année dernière je me suis déjà vue reprocher mes nombreuses heures de RCD sous prétexte que je "tuais" la profession (rien qu'à moi toute seule, ouais). Aucune de ces personnes concernées ne m'a proposé de payer mes factures (travaux + soins dentaires ultra coûteux, entre autres), histoire que je n'ai pas à faire trop d'heures sup pour financer le tout, dommage, j'aurais bien accepté et cela m'aurait évité une année totalement crevante...
Ajonc35
Ajonc35
Sage

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Ajonc35 Jeu 14 Sep - 6:27
JEMS a écrit:Dans l'immédiat, les collègues ont des besoins. Bref, je trouve tout cela malsain. Personne n'a à connaître les motivations et les situations personnelles de ses collègues. Les suppositions que je lis me font encore plus détester les sdp. Ce n'est pas vous qui payez les factures...

Je ne pense pas que les neos fustigent tous ceux qui acceptent le pacte. Il y a ceux qui le prennent,  un peu, beaucoup pour des raisons financières , mais il y en a d'autres qui sautent sur tout ce qui passe et ne comprennent pas, au mieux ceux qui refusent le pacte, au pire les incendiées. J'ai connu des collègues bien dans leur vie et parfois mieux que moi qui pleuraient parce qu'ils n'avaient pas assez d'heures supp, moi qui n'en ai jamais eu aucune ( hg en flux tendu dans mon lepa) heureuse de garder un poste à temps complet. Et en plus il fallait adapter les horaires de réunion à ceux- là tout comme leur edt.
SemiPhore
SemiPhore
Niveau 4

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par SemiPhore Jeu 14 Sep - 6:54
Bonjour, je pensais ne pas avoir de lien avec le pacte mais j'ai eu une mauvaise surprise ce matin...
Mon établissement va ouvrir une nouvelle classe pour des élèves sans affectations, et je me suis proposée lorsque notre chef d'établissement a demandé des volontaires parce que l'expérience me plaisait. Jusqu'ici, on ne m'avait pas parlé de rémunération, et j'envisageais éventuellement de demander au chef la mise en application de la circulaire qui dit que 1h de cours à l'edt à l'année = 1h de service en moins, mais sans que ce soit un critère déterminant de mon choix.
Sauf que ce matin, je reçois un mail me demandant de prendre rdv avec le chef pour discuter des modalités de mon pacte. J'ai répondu que je ne m'étais pas portée volontaire pour le pacte et qu'il y avait erreur, mais je suis un peu gênée par la situation. Le pacte me dérange d'un point de vue idéologique mais je ne sais pas si c'est vraiment un argument recevable, et s'il vaut mieux demander autre chose ou m'estimer contente d'être payée pour une mission que j'aurais de toute façon assuré même sans rémunération.
Des idées sur comment aborder la situation?
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Modérateur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par epekeina.tes.ousias Jeu 14 Sep - 6:59
À mon avis, c'est très recevable : tu dis que tu veux bien t'occuper des élèves sans affectations pour un allègement de service, ou à la rigueur pour la même heure reconvertie en heure supplémentaire — mais qu'en aucun cas tu ne signeras quoi que ce soit qui ressemble, de près ou de loin, d'un “pacte”. Celui-ci ne fait pas partie des obligations de service : c'est ton droit de le rejeter — sans avoir à le justifier ni à démontrer que tu as le droit ou que tu as raison de le faire.

_________________
Si tu vales valeo. Wink
Caspar
Caspar
Prophète

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Caspar Jeu 14 Sep - 7:08
epekeina.tes.ousias a écrit:À mon avis, c'est très recevable : tu dis que tu veux bien t'occuper des élèves sans affectations pour un allègement de service, ou à la rigueur pour la même heure reconvertie en heure supplémentaire — mais qu'en aucun cas tu ne signeras quoi que ce soit qui ressemble, de près ou de loin, d'un “pacte”. Celui-ci ne fait pas partie des obligations de service : c'est ton droit de le rejeter — sans avoir à le justifier ni à démontrer que tu as le droit ou que tu as raison de le faire.

Exactement...Si tu n'es pas à l'aise avec le pacte, il faut refuser. On voit à quel point ce "dispositif" est pernicieux, et il faut de toute façon toujours poser des question sur la rémunération, nous ne sommes pas des bénévoles mais des professionnels. Un collègue me disait ne pas vouloir paraître "vénal", état d'esprit assez répandu. Eh bien si, nous sommes vénaux, et il n'y a pas de honte à avoir.
epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Modérateur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par epekeina.tes.ousias Jeu 14 Sep - 7:11
Pour ma part, je crois utile de revenir à la lettre des droits et des obligations. Le “pacte” (ou le machin en question) ne fait pas partie des obligations de service : un chef d'établissement peut le proposer, mais pas contraindre à le signer. On a donc le droit de le refuser, sans avoir à “justifier” quoi que ce soit : pas besoin d'obtenir une dérogation pour dire non. Et de même, on a le droit de l'accepter, dans les mêmes conditions (ce qui n'exclut que l'on puisse avoir des choses à se dire entre profs sur un autre plan : car on n'est pas non plus tenu d'approuver tout le monde en toutes choses et de proclamer que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil).

_________________
Si tu vales valeo. Wink
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Fires of Pompeii Jeu 14 Sep - 7:13
Si le chef a choisir de financer cette ouverture par le pacte, c’est son problème, et donc s’il ne trouve pas de volontaires c’est son problème. Il n’a qu’à le financer en HS ou l’intégrer au service des collègues. Il n’était pas forcé de faire le choix du pacte, et les professeurs n’y sont pas forcés non plus.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
Prezbo
Prezbo
Vénérable

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Prezbo Jeu 14 Sep - 7:17
SemiPhore a écrit:Bonjour, je pensais ne pas avoir de lien avec le pacte mais j'ai eu une mauvaise surprise ce matin...
Mon établissement va ouvrir une nouvelle classe pour des élèves sans affectations, et je me suis proposée lorsque notre chef d'établissement a demandé des volontaires parce que l'expérience me plaisait. Jusqu'ici, on ne m'avait pas parlé de rémunération, et j'envisageais éventuellement de demander au chef la mise en application de la circulaire qui dit que 1h de cours à l'edt à l'année = 1h de service en moins, mais sans que ce soit un critère déterminant de mon choix.
Sauf que ce matin, je reçois un mail me demandant de prendre rdv avec le chef pour discuter des modalités de mon pacte. J'ai répondu que je ne m'étais pas portée volontaire pour le pacte et qu'il y avait erreur, mais je suis un peu gênée par la situation. Le pacte me dérange d'un point de vue idéologique mais je ne sais pas si c'est vraiment un argument recevable, et s'il vaut mieux demander autre chose ou m'estimer contente d'être payée pour une mission que j'aurais de toute façon assuré même sans rémunération.
Des idées sur comment aborder la situation?

Je ne comprends même pas quelle est la situation, ni quelle est la "circulaire" à laquelle tu fais référence. S'il s'agit d'une ouverture de section et d'heures d'enseignement intégrées à ton edt, elles doivent être incluse dans ton service ou payées en HSA, non ?
Caspar
Caspar
Prophète

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Caspar Jeu 14 Sep - 7:25
Prezbo a écrit:
SemiPhore a écrit:Bonjour, je pensais ne pas avoir de lien avec le pacte mais j'ai eu une mauvaise surprise ce matin...
Mon établissement va ouvrir une nouvelle classe pour des élèves sans affectations, et je me suis proposée lorsque notre chef d'établissement a demandé des volontaires parce que l'expérience me plaisait. Jusqu'ici, on ne m'avait pas parlé de rémunération, et j'envisageais éventuellement de demander au chef la mise en application de la circulaire qui dit que 1h de cours à l'edt à l'année = 1h de service en moins, mais sans que ce soit un critère déterminant de mon choix.
Sauf que ce matin, je reçois un mail me demandant de prendre rdv avec le chef pour discuter des modalités de mon pacte. J'ai répondu que je ne m'étais pas portée volontaire pour le pacte et qu'il y avait erreur, mais je suis un peu gênée par la situation. Le pacte me dérange d'un point de vue idéologique mais je ne sais pas si c'est vraiment un argument recevable, et s'il vaut mieux demander autre chose ou m'estimer contente d'être payée pour une mission que j'aurais de toute façon assuré même sans rémunération.
Des idées sur comment aborder la situation?

Je ne comprends même pas quelle est la situation, ni quelle est la "circulaire" à laquelle tu fais référence. S'il s'agit d'une ouverture de section et d'heures d'enseignement intégrées à ton edt, elles doivent être incluse dans ton service ou payées en HSA, non ?

Ce que j'ai graissé me paraît également étrange...s'agit-il d'une forme de pondération ?
uneodyssée
uneodyssée
Neoprof expérimenté

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par uneodyssée Jeu 14 Sep - 7:29
SemiPhore est documentaliste.
Himpy
Himpy
Expert spécialisé

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Himpy Jeu 14 Sep - 7:37
Maroussia a écrit:
lene75 a écrit:Notre CDE nous a envoyé un projet de mise en œuvre du pacte à présenter au CA. Sans surprise, le pacte s'inscrit dans un ensemble qui a pour but de faire travailler plus les profs sans un rond supplémentaire.

La première rubrique du projet est "limiter les besoins de RCD". Il est question de :
- faire les réunions en dehors des heures de cours, quitte à déplacer des heures de cours pour ça ;
- conditionner toutes les absences pour motif personnel à un remplacement des heures perdues par l'enseignant ;
- attribuer prioritairement les heures de RCD aux TZR disponibles sans rémunération supplémentaire (donc sans pacte).

Autant dire que le projet de mise en œuvre du pacte concerne principalement... ceux qui ne l'ont pas signé. On voit bien quelle est la logique à l'œuvre. Avec tout ça on n'est pas loin de l'annualisation. Ajoutez-y la formation hors temps scolaire et l'ensemble est complet.

Pour la partie graissée c'est normal non? Et ce que nous demandons, à savoir le recours aux TZR pour effectuer les remplacements?

Euh. Non. Un TZR n'a pas pour fonction de remplacer une heure par ci, une heure par là.
Le TZR est affecté par le rectorat pour un remplacement de courte ou moyenne durée, voir longue durée dans certains cas. Mais pas pour boucher les trous au bon vouloir du cde quand il n'a personne de dispo sous le coude.
Un TZR sans affectation a le droit d'avoir un emploi du temps fixe dans son établissement de rattachement, histoire d'avoir une vie à coté.
Caspar
Caspar
Prophète

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Caspar Jeu 14 Sep - 7:37
uneodyssée a écrit:SemiPhore est documentaliste.

Ah oui tu as raison, je n'avais pas fait attention...
Madame_Prof
Madame_Prof
Empereur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Madame_Prof Jeu 14 Sep - 7:45
LadyOlenna a écrit:Les trois collègues ayant pris du pacte chez nous ont le même profil : plus de 25 ans de métier, seule à élever un enfant étudiant dans une métropole éloignée du domicile. Alors on peut effectivement les considérer comme des traîtres et des égoïstes, on peut aussi se dire que nécessite fait loi. La question du salaire reste centrale.

La question est de savoir si notre profession se mobilise massivement pour obtenir une meilleure revalorisation. La réponse est non. Beaucoup d'égoïsme oui, et je ne parle pas spécialement du pacte. 

J'ai besoin d'argent moi aussi hein. Malheureusement, je suis une femme, à temps partiel, et je n'ai pas le temps de faire plus d'heures. 

Mais, je préfère de toute façon me serrer la ceinture que me rabaisser à contribuer à la casse de notre profession et de notre statut.

Je suis aussi en colère que Cléopatra, mais je ne juge et n'embête pas les collègues, sinon ça devient vite invivable. Au bout de 10 ans de militantisme, on apprend à faire avec quand il le faut (uniquement dans mon bahut pour ma propre survie en fait). 

C'est comme si je dis que je suis très fâchée contre les Perdir qui, à mon avis, ne prennent vraiment pas assez leur part dans le combat. Sans pour autant que ce soit personnel contre toi. Et je ne parle pas des IPR... Ah non, eux, ils sont trop occupés à nous envoyer des sondages pour savoir qui est dispo hors temps scolaire.

_________________
2017-2023 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
henriette
henriette
Médiateur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par henriette Jeu 14 Sep - 7:59
Hélips a écrit:
henriette a écrit:Sans surprise dans mon collège, deux enseignants de maths, qui ont déjà un max d'heures sup, ont pris du RDC.
L'un d'eux me remplace, pour 2 heures, dans une de mes classes, sachant que c'est une classe qu'il n'a pas.
Il est gentiment venu me demander hier si je voulais qu'il fasse quelque chose de particulier sur ces heures. Précision : j'ai la classe en français, je ne suis pas prof de maths.
Alors là, pour le coup, je comprends la question et j'aurais apprécié qu'on me la pose. Imaginer que le prof absent, qui se sent très étroit dans ses heures veuille profiter pour faire surveiller un rangement de classeur (ok, c'est tôt dans l'année), une dictée, ou autre... oui il y a des trucs qu'un prof de maths peut faire sur instruction d'un prof de français et inversement.
En revanche, comme je suis un peu comme Cleopatra, pas spécialement indulgente pour ceux qui choisissent le pacte, même si c'est un collègue de maths qui me remplace, il va bien gentiment se débrouiller, à 60€ de l'heure, il ne surveille un devoir que si il le rédige et le corrige.
Ben non, je suis désolée, je ne suis absolument pas d'accord. D'abord parce que ce serait des activités purement occupationnelles. Par exemple, lorsque je fais une dictée en 5e, il y a tout un rituel de relecture, de questions que je pose pour les faire réflechir, etc. Une dictée faite par un autre collègue n'aurait aucun réel intérêt pédagogique. Ensuite parce que je refuse de donner des trucs  à quelqu'un qui a choisi de faire du RCD pour une classe qu'il n'a pas, sur l'absence d'un collègue d'une autre matière que la sienne.

Et résultat des courses, ce collègue fait donc des maths. Mais il n'en a pas parlé à la prof de maths de la classe. Hier, elle a eu la surprise, quand elle lancé sa séance, d'entendre les élèves lui dire : "On a déjà fait ces exercices avec M. Machin". Sa séance est donc tombée à l'eau. Super.


Dernière édition par henriette le Jeu 14 Sep - 11:21, édité 1 fois

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Médée
Médée
Érudit

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Médée Jeu 14 Sep - 8:00
Himpy a écrit:
Maroussia a écrit:
lene75 a écrit:Notre CDE nous a envoyé un projet de mise en œuvre du pacte à présenter au CA. Sans surprise, le pacte s'inscrit dans un ensemble qui a pour but de faire travailler plus les profs sans un rond supplémentaire.

La première rubrique du projet est "limiter les besoins de RCD". Il est question de :
- faire les réunions en dehors des heures de cours, quitte à déplacer des heures de cours pour ça ;
- conditionner toutes les absences pour motif personnel à un remplacement des heures perdues par l'enseignant ;
- attribuer prioritairement les heures de RCD aux TZR disponibles sans rémunération supplémentaire (donc sans pacte).

Autant dire que le projet de mise en œuvre du pacte concerne principalement... ceux qui ne l'ont pas signé. On voit bien quelle est la logique à l'œuvre. Avec tout ça on n'est pas loin de l'annualisation. Ajoutez-y la formation hors temps scolaire et l'ensemble est complet.

Pour la partie graissée c'est normal non? Et ce que nous demandons, à savoir le recours aux TZR pour effectuer les remplacements?

Euh. Non. Un TZR n'a pas pour fonction de remplacer une heure par ci, une heure par là.
Le TZR est affecté par le rectorat pour un remplacement de courte ou moyenne durée, voir longue durée dans certains cas. Mais pas pour boucher les trous au bon vouloir du cde quand il n'a personne de dispo sous le coude.
Un TZR sans affectation a le droit d'avoir un emploi du temps fixe dans son établissement de rattachement, histoire d'avoir une vie à coté.

Merci Himpy de le rappeler.

_________________
2021-... : TZR en remplacements courts  titanic
2020-2021 : T3 - TZR en AFA : 1 collège  woohoo 6e, 5e + PP 5e
2019-2020 : T2 - TZR en AFA : 2 collèges 6e, 5e, 4e + PP 5e
2018-2019 : T1 - TZR en AFA : 3 collèges  Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 2164541516  5e, 4e
2017-2018 : Stagiaire en lycée (2nde x2)
Himpy
Himpy
Expert spécialisé

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Himpy Jeu 14 Sep - 8:06
Prezbo
Prezbo
Vénérable

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 17 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Prezbo Jeu 14 Sep - 8:13
Hélips a écrit:
henriette a écrit:Sans surprise dans mon collège, deux enseignants de maths, qui ont déjà un max d'heures sup, ont pris du RDC.
L'un d'eux me remplace, pour 2 heures, dans une de mes classes, sachant que c'est une classe qu'il n'a pas.
Il est gentiment venu me demander hier si je voulais qu'il fasse quelque chose de particulier sur ces heures. Précision : j'ai la classe en français, je ne suis pas prof de maths.
Alors là, pour le coup, je comprends la question et j'aurais apprécié qu'on me la pose. Imaginer que le prof absent, qui se sent très étroit dans ses heures veuille profiter pour faire surveiller un rangement de classeur (ok, c'est tôt dans l'année), une dictée, ou autre... oui il y a des trucs qu'un prof de maths peut faire sur instruction d'un prof de français et inversement.
En revanche, comme je suis un peu comme Cleopatra, pas spécialement indulgente pour ceux qui choisissent le pacte, même si c'est un collègue de maths qui me remplace, il va bien gentiment se débrouiller, à 60€ de l'heure, il ne surveille un devoir que si il le rédige et le corrige.

Non, mais non, à tout point de vue. Un collègue de maths n'est pas compétent pour faire une dictée, une heure à ranger un classeur n'est pas une heure d'enseignement et je l'aurais un peu mauvaise qu'un collègue signe le pacte pour ensuite faire de l'occupationnel pour ne pas se fouler, et si un collègue me remplace (pacte ou pas), je lui dis ce que j'ai fait et ce que j'avais envisagé dans ma progression, mais je ne vais pas lui filer une séance clef en main, d'une il a son autonomie et de deux il est rémunéré. Pour un collègue d'une autre matière, je crois que mes instruction se résumeraient à débrouille toi avec le prof de la matière concerné.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum