Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Prezbo
Doyen

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Prezbo Jeu 14 Sep 2023, 10:13
Hélips a écrit:
henriette a écrit:Sans surprise dans mon collège, deux enseignants de maths, qui ont déjà un max d'heures sup, ont pris du RDC.
L'un d'eux me remplace, pour 2 heures, dans une de mes classes, sachant que c'est une classe qu'il n'a pas.
Il est gentiment venu me demander hier si je voulais qu'il fasse quelque chose de particulier sur ces heures. Précision : j'ai la classe en français, je ne suis pas prof de maths.
Alors là, pour le coup, je comprends la question et j'aurais apprécié qu'on me la pose. Imaginer que le prof absent, qui se sent très étroit dans ses heures veuille profiter pour faire surveiller un rangement de classeur (ok, c'est tôt dans l'année), une dictée, ou autre... oui il y a des trucs qu'un prof de maths peut faire sur instruction d'un prof de français et inversement.
En revanche, comme je suis un peu comme Cleopatra, pas spécialement indulgente pour ceux qui choisissent le pacte, même si c'est un collègue de maths qui me remplace, il va bien gentiment se débrouiller, à 60€ de l'heure, il ne surveille un devoir que si il le rédige et le corrige.

Non, mais non, à tout point de vue. Un collègue de maths n'est pas compétent pour faire une dictée, une heure à ranger un classeur n'est pas une heure d'enseignement et je l'aurais un peu mauvaise qu'un collègue signe le pacte pour ensuite faire de l'occupationnel pour ne pas se fouler, et si un collègue me remplace (pacte ou pas), je lui dis ce que j'ai fait et ce que j'avais envisagé dans ma progression, mais je ne vais pas lui filer une séance clef en main, d'une il a son autonomie et de deux il est rémunéré. Pour un collègue d'une autre matière, je crois que mes instruction se résumeraient à débrouille toi avec le prof de la matière concerné.
Caspar
Caspar
Prophète

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Caspar Jeu 14 Sep 2023, 11:19
Prezbo a écrit:
Hélips a écrit:
henriette a écrit:Sans surprise dans mon collège, deux enseignants de maths, qui ont déjà un max d'heures sup, ont pris du RDC.
L'un d'eux me remplace, pour 2 heures, dans une de mes classes, sachant que c'est une classe qu'il n'a pas.
Il est gentiment venu me demander hier si je voulais qu'il fasse quelque chose de particulier sur ces heures. Précision : j'ai la classe en français, je ne suis pas prof de maths.
Alors là, pour le coup, je comprends la question et j'aurais apprécié qu'on me la pose. Imaginer que le prof absent, qui se sent très étroit dans ses heures veuille profiter pour faire surveiller un rangement de classeur (ok, c'est tôt dans l'année), une dictée, ou autre... oui il y a des trucs qu'un prof de maths peut faire sur instruction d'un prof de français et inversement.
En revanche, comme je suis un peu comme Cleopatra, pas spécialement indulgente pour ceux qui choisissent le pacte, même si c'est un collègue de maths qui me remplace, il va bien gentiment se débrouiller, à 60€ de l'heure, il ne surveille un devoir que si il le rédige et le corrige.

Non, mais non, à tout point de vue. Un collègue de maths n'est pas compétent pour faire une dictée, une heure à ranger un classeur n'est pas une heure d'enseignement et je l'aurais un peu mauvaise qu'un collègue signe le pacte pour ensuite faire de l'occupationnel pour ne pas se fouler, et si un collègue me remplace (pacte ou pas), je lui dis ce que j'ai fait et ce que j'avais envisagé dans ma progression, mais je ne vais pas lui filer une séance clef en main, d'une il a son autonomie et de deux il est rémunéré. Pour un collègue d'une autre matière, je crois que mes instruction se résumeraient à débrouille toi avec le prof de la matière concerné.

@Helips je ne comprends pas du tout non plus ta proposition, on ne va pas commencer à donner des "instructions" aux collègues d'autres matières (et encore moins en cas d'arrêt-maladie évidemment). Faire une dictée ça ne s'improvise pas, de même qu'une compréhension de l'oral en langues vivantes par exemple, il ne suffit pas de lancer un document audio ou vidéo et de dire aux élèves "débrouillez-vous", ça demande quand même un certain savoir-faire.

De même, à mon avis, dire à un collègue ce qu'on a fait et où on en est (sans temps de concertation rémunéré?), ça peut très bien provoquer le problème dont Henriette parle: on arrive comme une fleur en disant aux élèves on va faire tel truc, "ah mais on l'a déjà fait avec Madame Bidule". sans oublier les élèves qui n'en font qu'à leur tête, comme ça m'est arrivé par le passé avec un collègue: je partageais une classe avec elle, on se mettait à peu près d'accord, mais après elle faisait ce qu'elle avait décidé elle sans tenir compte de que nous avions décidé ensemble (il faut dire que c'était une folle connue dans tout le bassin).
lene75
lene75
Prophète

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par lene75 Jeu 14 Sep 2023, 11:51
Prezbo a écrit:
Hélips a écrit:
henriette a écrit:Sans surprise dans mon collège, deux enseignants de maths, qui ont déjà un max d'heures sup, ont pris du RDC.
L'un d'eux me remplace, pour 2 heures, dans une de mes classes, sachant que c'est une classe qu'il n'a pas.
Il est gentiment venu me demander hier si je voulais qu'il fasse quelque chose de particulier sur ces heures. Précision : j'ai la classe en français, je ne suis pas prof de maths.
Alors là, pour le coup, je comprends la question et j'aurais apprécié qu'on me la pose. Imaginer que le prof absent, qui se sent très étroit dans ses heures veuille profiter pour faire surveiller un rangement de classeur (ok, c'est tôt dans l'année), une dictée, ou autre... oui il y a des trucs qu'un prof de maths peut faire sur instruction d'un prof de français et inversement.
En revanche, comme je suis un peu comme Cleopatra, pas spécialement indulgente pour ceux qui choisissent le pacte, même si c'est un collègue de maths qui me remplace, il va bien gentiment se débrouiller, à 60€ de l'heure, il ne surveille un devoir que si il le rédige et le corrige.

Non, mais non, à tout point de vue. Un collègue de maths n'est pas compétent pour faire une dictée, une heure à ranger un classeur n'est pas une heure d'enseignement et je l'aurais un peu mauvaise qu'un collègue signe le pacte pour ensuite faire de l'occupationnel pour ne pas se fouler, et si un collègue me remplace (pacte ou pas), je lui dis ce que j'ai fait et ce que j'avais envisagé dans ma progression, mais je ne vais pas lui filer une séance clef en main, d'une il a son autonomie et de deux il est rémunéré. Pour un collègue d'une autre matière, je crois que mes instruction se résumeraient à débrouille toi avec le prof de la matière concerné.

Prof de la matière concernée qui n'est pas rémunéré pour ça. Donc débrouille-toi tout court.

Le souci étant en effet qu'à faire n'importe quoi ça peut pourrir le cours du collègue. C'est là qu'on voit que c'est une pure mesure d'affichage et de garderie : au mieux ça n'apporte rien à la progression du cours, au pire ça lui nuit. D'ailleurs souvent quand je sais que je vais être absente, je donne du boulot à la maison aux élèves pour qu'on avance. Si on est remplacé, ça va gueuler à la double peine, on ne pourra plus. Et donc le programme ne sera pas bouclé.

Entièrement d'accord avec Himpy concernant les TZR.
Ajonc35
Ajonc35
Esprit éclairé

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Ajonc35 Jeu 14 Sep 2023, 12:25
lene75 a écrit:
Prezbo a écrit:
Hélips a écrit:
henriette a écrit:Sans surprise dans mon collège, deux enseignants de maths, qui ont déjà un max d'heures sup, ont pris du RDC.
L'un d'eux me remplace, pour 2 heures, dans une de mes classes, sachant que c'est une classe qu'il n'a pas.
Il est gentiment venu me demander hier si je voulais qu'il fasse quelque chose de particulier sur ces heures. Précision : j'ai la classe en français, je ne suis pas prof de maths.
Alors là, pour le coup, je comprends la question et j'aurais apprécié qu'on me la pose. Imaginer que le prof absent, qui se sent très étroit dans ses heures veuille profiter pour faire surveiller un rangement de classeur (ok, c'est tôt dans l'année), une dictée, ou autre... oui il y a des trucs qu'un prof de maths peut faire sur instruction d'un prof de français et inversement.
En revanche, comme je suis un peu comme Cleopatra, pas spécialement indulgente pour ceux qui choisissent le pacte, même si c'est un collègue de maths qui me remplace, il va bien gentiment se débrouiller, à 60€ de l'heure, il ne surveille un devoir que si il le rédige et le corrige.

Non, mais non, à tout point de vue. Un collègue de maths n'est pas compétent pour faire une dictée, une heure à ranger un classeur n'est pas une heure d'enseignement et je l'aurais un peu mauvaise qu'un collègue signe le pacte pour ensuite faire de l'occupationnel pour ne pas se fouler, et si un collègue me remplace (pacte ou pas), je lui dis ce que j'ai fait et ce que j'avais envisagé dans ma progression, mais je ne vais pas lui filer une séance clef en main, d'une il a son autonomie et de deux il est rémunéré. Pour un collègue d'une autre matière, je crois que mes instruction se résumeraient à débrouille toi avec le prof de la matière concerné.

Prof de la matière concernée qui n'est pas rémunéré pour ça. Donc débrouille-toi tout court.

Le souci étant en effet qu'à faire n'importe quoi ça peut pourrir le cours du collègue. C'est là qu'on voit que c'est une pure mesure d'affichage et de garderie : au mieux ça n'apporte rien à la progression du cours, au pire ça lui nuit. D'ailleurs souvent quand je sais que je vais être absente, je donne du boulot à la maison aux élèves pour qu'on avance. Si on est remplacé, ça va gueuler à la double peine, on ne pourra plus. Et donc le programme ne sera pas bouclé.

Entièrement d'accord avec Himpy concernant les TZR.
+++++ d'accord avec toi.
Les remplacements vus par quelqu'un qui n'enseigne pas, c' est la SOLUTION. Mais verrait-on une secrétaire( oui, c'est le plus douvent une femme), même de direction, remplacer le gestionnaire de paie ( il en manque partout) ou envore le chauffeur de bus; le maçon remplacer le plâtrier, etc... tout cela sous prétexte qu'ils travaillent dans la même entreprise. Non!
Tant que les décideurs ne sont pas les faiseurs à l'EN ou ailleurs, ça tirera vers le bas.

avatar
elisa18
Fidèle du forum

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par elisa18 Jeu 14 Sep 2023, 12:47
Nous venons de recevoir une (grosse) enveloppe exceptionnelle d'hse pour assurer des devoirs faits et du soutien en 6eme. J'en conclus donc que le pacte n'a pas vraiment dû connaître un grand succès.
Nina68
Nina68
Niveau 8

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Nina68 Jeu 14 Sep 2023, 13:37
A Tuin a écrit:
LadyOlenna a écrit:Les trois collègues ayant pris du pacte chez nous ont le même profil : plus de 25 ans de métier, seule à élever un enfant étudiant dans une métropole éloignée du domicile. Alors on peut effectivement les considérer comme des traîtres et des égoïstes, on peut aussi se dire que nécessite fait loi. La question du salaire reste centrale.
Cela dit surtout qu'elles ont du temps pour travailler que n'ont pas les personnes avec des enfants plus petits à devoir gérer au quotidien avec le lever, les repas, les déplacements, les devoirs, le coucher etc....
Elles sont à des âges où elles se retrouvent tout aussi désœuvrées qu'à l'âge où on est étudiant et seul avec soi même. Quitte à s'ennuyer et avoir moins à faire au quotidien, elles peuvent effectivement avoir choisi de prendre le pacte, cela ne changera guère leur quotidien mais leur permettra de gagner plus chaque mois...C'est un ensemble.

"Traîtresse", je suis dans cette situation plus ou moins, 28 années d'enseignement. Je ne suis absolument pas "désoeuvrée" et n'ai guère le temps de m'ennuyer.
Depuis des années, je fais des RCD, qui sont organisés intelligemment dans mon collège, et je fais également "devoirs faits", toujours depuis des années.
Ne pas signer le pacte, cela aurait signifié avoir un budget mensuel amputé de 200-300 euros. Ne pouvant me le permettre (fille étudiant loin, dans une ville chère), j'ai donc signé, même si ce n'était pas de gaité de coeur.
Donc non, je ne gagnerai pas plus.

Il est évident qu'une vraie revalorisation est nécessaire, mais il est aussi évident, quand je vois comment certaines grèves ont été suivies, que l'action collective, plus très vaillante, est pour le moment incapable de trouver un nouveau souffle.

(pas la peine de me conseiller les cours particuliers ; les contraintes de transport que j'ai rendent l'opération peu intéressante).
Caspar
Caspar
Prophète

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Caspar Jeu 14 Sep 2023, 14:00
Quelle vision de la femme, désœuvrée (déprimée ?) après le départ des enfants !  Razz
Adri
Adri
Grand Maître

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Adri Jeu 14 Sep 2023, 14:06
Caspar a écrit:Quelle vision de la femme, désœuvrée (déprimée ?) après le départ des enfants !  Razz

Ca m'a frappée aussi... Rolling Eyes

henriette
henriette
Médiateur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par henriette Jeu 14 Sep 2023, 14:08
C'était de l'humour, peut-être ? Parce que sinon, effectivement, c'est particulier.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
madu
madu
Niveau 8

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par madu Jeu 14 Sep 2023, 14:22
A Tuin a écrit:
LadyOlenna a écrit:Les trois collègues ayant pris du pacte chez nous ont le même profil : plus de 25 ans de métier, seule à élever un enfant étudiant dans une métropole éloignée du domicile. Alors on peut effectivement les considérer comme des traîtres et des égoïstes, on peut aussi se dire que nécessite fait loi. La question du salaire reste centrale.
Cela dit surtout qu'elles ont du temps pour travailler que n'ont pas les personnes avec des enfants plus petits à devoir gérer au quotidien avec le lever, les repas, les déplacements, les devoirs, le coucher etc....
Elles sont à des âges où elles se retrouvent tout aussi désœuvrées qu'à l'âge où on est étudiant et seul avec soi même. Quitte à s'ennuyer et avoir moins à faire au quotidien, elles peuvent effectivement avoir choisi de prendre le pacte, cela ne changera guère leur quotidien mais leur permettra de gagner plus chaque mois...C'est un ensemble.
[/quote]

Sympa d'opposer parents d'enfants petits et parents de grands ; je trouve que la formule en gras est un modèle de dénigrement...

Cette année ma fille, étudiante, vit à l'étranger : cela nous fait un loyer supplémentaire à payer. Mon mari (en entreprise) cherche un boulot mieux payé (pas uniquement pour cette raison mais cela en fait partie). De mon côté j'aurais pris de l'aide aux devoirs en hse mais il se trouve que cette année c'est payé par le pacte, alors je ferai ces heures pacte et je serai bien contente de toucher l'argent qui me sera versé. (et aussi parce que mon quotiden est devenu ennuyeux sans petit à la maison... Rolling Eyes). Tant pis pour mes scrupules et le jugement de mes collègues.
En revanche je ne ferai pas de rcd dont le fonctionnement me laisse dubitative, et dont je n'ai pas envie, de toute façon.
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Clecle78 Jeu 14 Sep 2023, 14:56
Ce type de généralisation : "Elles sont à des âges etc ..." ne rime absolument à rien. C'est le degré zéro de la pensée.
ylm
ylm
Expert spécialisé

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par ylm Jeu 14 Sep 2023, 15:19
Nina68 a écrit:Depuis des années, je fais des RCD, qui sont organisés intelligemment dans mon collège, et je fais également "devoirs faits", toujours depuis des années.
Ne pas signer le pacte, cela aurait signifié avoir un budget mensuel amputé de 200-300 euros. Ne pouvant me le permettre (fille étudiant loin, dans une ville chère), j'ai donc signé, même si ce n'était pas de gaité de coeur.
Donc non, je ne gagnerai pas plus.
Dans mon collège on peut encore participer aux RCD et à devoirs faits en étant payé en HSE, comme avant. Ça n'est pas possible chez vous ?

_________________
The life of man, solitary, poor, nasty, brutish and short.
Thomas Hobbes
lulucastagnette
lulucastagnette
Empereur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par lulucastagnette Jeu 14 Sep 2023, 15:33
Dans mon collège, je pense qu'un tiers des profs ont signé le pacte. Ils n'en parlent pas, en tous les cas. Il s'agit de ceux qui sont déjà partants pour tout (vacances apprenantes et cie...).
J'avais une heure de devoirs faits en 6e (mon ancien chef nous avait assuré en juin que ça pouvait se faire hors pacte) et ma nouvelle chef m'a dit que si je ne signais pas de pacte, elle devait m'enlever l'heure. Bon, du coup pas de devoirs faits cette année pour moi.
Les profs n'en finissent plus d'être divisés, c'est bien triste !
Cléopatra2
Cléopatra2
Guide spirituel

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Cléopatra2 Jeu 14 Sep 2023, 16:21
SemiPhore a écrit:Bonjour, je pensais ne pas avoir de lien avec le pacte mais j'ai eu une mauvaise surprise ce matin...
Mon établissement va ouvrir une nouvelle classe pour des élèves sans affectations, et je me suis proposée lorsque notre chef d'établissement a demandé des volontaires parce que l'expérience me plaisait. Jusqu'ici, on ne m'avait pas parlé de rémunération, et j'envisageais éventuellement de demander au chef la mise en application de la circulaire qui dit que 1h de cours à l'edt à l'année = 1h de service en moins, mais sans que ce soit un critère déterminant de mon choix.
Sauf que ce matin, je reçois un mail me demandant de prendre rdv avec le chef pour discuter des modalités de mon pacte. J'ai répondu que je ne m'étais pas portée volontaire pour le pacte et qu'il y avait erreur, mais je suis un peu gênée par la situation. Le pacte me dérange d'un point de vue idéologique mais je ne sais pas si c'est vraiment un argument recevable, et s'il vaut mieux demander autre chose ou m'estimer contente d'être payée pour une mission que j'aurais de toute façon assuré même sans rémunération.
Des idées sur comment aborder la situation?
Si tu ne veux pas signer le pacte, ne le signe pas. En revanche demande à être payée pour ces heures (HSE, même si ce n'est pas le nom pour les profs doc ou décharge), mais les faire bénévolement euh... ton établissement n'est pas une association où tu pourrais effectivement effectuer ces heures gratuitement.
Cléopatra2
Cléopatra2
Guide spirituel

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Cléopatra2 Jeu 14 Sep 2023, 16:25
henriette a écrit:
Hélips a écrit:
henriette a écrit:Sans surprise dans mon collège, deux enseignants de maths, qui ont déjà un max d'heures sup, ont pris du RDC.
L'un d'eux me remplace, pour 2 heures, dans une de mes classes, sachant que c'est une classe qu'il n'a pas.
Il est gentiment venu me demander hier si je voulais qu'il fasse quelque chose de particulier sur ces heures. Précision : j'ai la classe en français, je ne suis pas prof de maths.
Alors là, pour le coup, je comprends la question et j'aurais apprécié qu'on me la pose. Imaginer que le prof absent, qui se sent très étroit dans ses heures veuille profiter pour faire surveiller un rangement de classeur (ok, c'est tôt dans l'année), une dictée, ou autre... oui il y a des trucs qu'un prof de maths peut faire sur instruction d'un prof de français et inversement.
En revanche, comme je suis un peu comme Cleopatra, pas spécialement indulgente pour ceux qui choisissent le pacte, même si c'est un collègue de maths qui me remplace, il va bien gentiment se débrouiller, à 60€ de l'heure, il ne surveille un devoir que si il le rédige et le corrige.
Ben non, je suis désolée, je ne suis absolument pas d'accord. D'abord parce que ce serait des activités purement occupationnelles. Par exemple, lorsque je fais une dictée en 5e, il y a tout un rituel de relecture, de questions que je pose pour les faire réflechir, etc. Une dictée faite par un autre collègue n'aurait aucun réel intérêt pédagogique. Ensuite parce que je refuse de donner des trucs  à quelqu'un qui a choisi de faire du RCD pour une classe qu'il n'a pas, sur l'absence d'un collègue d'une autre matière que la sienne.

Et résultat des courses, ce collègue fait donc des maths. Mais il n'en a pas parlé à la prof de maths de la classe. Hier, elle a eu la surprise, quand elle lancé sa séance, d'entendre les élèves lui dire : "On a déjà fait ces exercices avec M. Machin". Sa séance est donc tombée à l'eau. Super.
Oh purée, heureusement que ça n'arrivera pas en HG chez nous car là, pour le coup, j'aurais du mal à rester courtoise avec quelqu'un qui touche 70 euros et qui sabote mon travail. Et je pèse mes mots.
Halybel
Halybel
Érudit

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Halybel Jeu 14 Sep 2023, 16:34
Je n'en veux absolument pas aux signataires du pacte comme je n'en voulais pas à ceux qui cumulés des projets sans jamais être rémunérés.

La logique, bien que différente, montre à notre MEN qu'on peut bosser plus (et gratos).


_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.
Le téléphone ne m’aide pas.
Jenny
Jenny
Médiateur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Jenny Jeu 14 Sep 2023, 18:51
Cléopatra2 a écrit:
SemiPhore a écrit:Bonjour, je pensais ne pas avoir de lien avec le pacte mais j'ai eu une mauvaise surprise ce matin...
Mon établissement va ouvrir une nouvelle classe pour des élèves sans affectations, et je me suis proposée lorsque notre chef d'établissement a demandé des volontaires parce que l'expérience me plaisait. Jusqu'ici, on ne m'avait pas parlé de rémunération, et j'envisageais éventuellement de demander au chef la mise en application de la circulaire qui dit que 1h de cours à l'edt à l'année = 1h de service en moins, mais sans que ce soit un critère déterminant de mon choix.
Sauf que ce matin, je reçois un mail me demandant de prendre rdv avec le chef pour discuter des modalités de mon pacte. J'ai répondu que je ne m'étais pas portée volontaire pour le pacte et qu'il y avait erreur, mais je suis un peu gênée par la situation. Le pacte me dérange d'un point de vue idéologique mais je ne sais pas si c'est vraiment un argument recevable, et s'il vaut mieux demander autre chose ou m'estimer contente d'être payée pour une mission que j'aurais de toute façon assuré même sans rémunération.
Des idées sur comment aborder la situation?
Si tu ne veux pas signer le pacte, ne le signe pas. En revanche demande à être payée pour ces heures (HSE, même si ce n'est pas le nom pour les profs doc ou décharge), mais les faire bénévolement euh... ton établissement n'est pas une association où tu pourrais effectivement effectuer ces heures gratuitement.

De quel dispositif relève cette classe ? Je suis payée en HSE pour ça d'habitude (et a priori, je devrais encore l'être cette année en HSE).
Il ne faut surtout pas faire ça gratuitement ! Une heure d'enseignement doit être payée, il y a en général des financements pour les élèves dans cette situation. En acceptant gratuitement, tu entérines le fait qu'on peut enseigner bénévolement et tu nuis aux collègues qui ont une partie de leurs heures dans ce type de dispositif.
Ne pas travailler sans être payé, encore plus lorsqu'il s'agit d'heures de cours, c'est du bon sens !

Ces heures ne me semblent pas relever du pacte. A quelle catégorie de brique ton CDE veut-il relier ça ? Suspect Tu peux sans doute argumenter dans ce sens.
Mais vu que les docs ne peuvent pas bénéficier des HSE, je me demande ce qui est le plus avantageux pour toi. Etre sous-payée pour une heure de cours n'est pas non plus la meilleure idée du monde.

Notre travail mérite salaire, d'autant plus avec ce type de public, qui nécessite souvent un suivi particulier.


Henriette : Ton collègue de maths t'as donc posé la question mais pas au collègue de sa discipline ? Suspect Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 2164541516
J'ai déjà déposé des autorisations d'absence validées. J'espère que si quelqu'un prend un de mes classes en HG, il m'en parlera avant. Je ne préparerais évidemment pas un cours pour le collègue, mais lui indiquer un truc que je n'ai pas fait qui tient sur une à 4 heures, aucun souci. Voire ça m'arrange avec les classes pour qui 4 h sautent dès le début de l'année.
Quand je suis absente, il m'est aussi arrivé de demander à l'équipe si personne ne voulait me surveiller un contrôle. Ca permet de ne pas perdre trop d'heures lorsque je ne peux pas rattraper mes cours.
Cléopatra2
Cléopatra2
Guide spirituel

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Cléopatra2 Jeu 14 Sep 2023, 19:58
Je réalise des RCD pour rendre service aux collègues : surveillance de contrôle notamment. Sinon, il m'est arrivé de faire des heures supplémentaires avec mes classes parce que j'avais loupé plein d'heures et qu'ils avaient plein de profs absents et que je n'avais pas assez de notes à la fin du trimestre. Je ne remplace jamais une classe que je n'ai pas pour faire un cours d'HG, trop casse-g... pour moi. Mais là, je crains que les HSE pour RCD fondent comme peau de chagrin. Enfin, on verra bien, car je sais que le chef n'a quasiment personne pour les RCD, et plus de gens pour des "projets", des PP de 2de pour de l'orientation ou que sais-je. Donc s'il veut des remplacements, il n'aura pas le choix pour les HSE. A moins que la rectrice demande expressément à ce que toutes les briques RCD soient prises avant de donner autre chose.
Soirée
Soirée
Niveau 10

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Soirée Jeu 14 Sep 2023, 20:18
En collège les contrôles ça ne peut pas être donné à un collègue d'une autre discipline, pas dans ma matière en 6e ou 5e en tout cas, du moins pas en ce qui me concerne. Je réponds à des questions, je pointe certains aspects sensibles. Je passe dans les rangs et j'invite les élèves à approfondir ou corriger lorsque c'est nécessaire.

Bref, c'est un temps d'entraînement pédagogique comme les autres séances.
henriette
henriette
Médiateur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par henriette Jeu 14 Sep 2023, 20:24
Pas en ce qui me concerne non plus.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Jenny
Jenny
Médiateur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Jenny Jeu 14 Sep 2023, 20:25
En lycée, sur des contrôles "type bac", c'est évidemment différent.
Fitzchevalerie
Fitzchevalerie
Je viens de m'inscrire !

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Fitzchevalerie Jeu 14 Sep 2023, 20:41
Le prof est absent, l'AED le remplace dans la salle, jusque là je suis, mais alors qui remplace l'AED ?

Je vois bien l'économie financière qu'il y aurait à filmer 1 prof faisant cours à 4 classes de 4ème et des AED en surveillance... Mais encore faudrait-il recruter des AED en nombre et les candidatures là aussi se font rares !
Madame_Prof
Madame_Prof
Empereur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par Madame_Prof Jeu 14 Sep 2023, 22:00
Ma collègue d'espagnol a fait un RCD en 6e (niveau sans espagnol donc). C'est quand même fabuleux ce pacte !!!

_________________
2017-2023 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
A Tuin
A Tuin
Vénérable

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par A Tuin Jeu 14 Sep 2023, 22:27
Clecle78 a écrit:Ce type de généralisation :  "Elles sont à des âges etc ..." ne rime absolument à rien. C'est le degré zéro de la pensée.

Très concrètement, quand on n'a pas les enfants par la maison, on a plus de temps pour travailler ou pour soi tout court pour faire ce qu'on souhaite. C'est un pur constat.... Que des personnes puissent alors choisir de travailler avec le pacte peut s'entendre, d'autant plus s'il y a des études ou logements étudiants à payer.
henriette
henriette
Médiateur

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par henriette Jeu 14 Sep 2023, 22:34
Madame_Prof a écrit:Ma collègue d'espagnol a fait un RCD en 6e (niveau sans espagnol donc). C'est quand même fabuleux ce pacte !!!
Ah oui, c'est grandiose ! Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 4105177660

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
A Tuin
A Tuin
Vénérable

Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 Empty Re: Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE

par A Tuin Jeu 14 Sep 2023, 22:36
henriette a écrit:
Madame_Prof a écrit:Ma collègue d'espagnol a fait un RCD en 6e (niveau sans espagnol donc). C'est quand même fabuleux ce pacte !!!
Ah oui, c'est grandiose ! Le pacte : mise en oeuvre dans les EPLE - Page 18 4105177660

C'est en effet particulier !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum