Mes difficultés à enseigner le français

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par hophophop le Mar 31 Mai 2011 - 19:54

Non mais c'est évident que chaque matière à ses avantages et ses inconvénients.... person j'ai un conjoint prof d'EPS très perfectionniste, et j'aimerais pas être à sa place.
Le titre, c'est justement une QUESTION, et c'est pas pour rien. Je comprends pas trop l'effet que ça a l'air de produire.
Ceci dit c'est une question sans fond, pour le français comme pour les autres matières... en quoi réside la difficulté de tel ou tel enseignement, et aussi comment se rendre la tâche moins lourde, car je suppose que c'est notre cas à tous.
Et mon impression perso est peut-être infondée, mais je pense qu'on peut être un bon prof de maths dès le début, alors que je doute qu'on puisse être un bon prof de français dès le début...

hophophop
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Sydney le Mar 31 Mai 2011 - 19:54

[quote="Celeborn"]Oui, le titre est peut-être maladroit, mais on ne va pas nier la réalité au nom d'un principe d'égalité : oui, les copies de français, ça demande plus de temps, voilà, et c'est logique. Corriger une rédaction, c'est plus long que de corriger un contrôle de maths, et on ne peut pas dire le contraire, navré.

Je suis totalement d'accord avec toi ! Arrêtons l'hypocrisie....

Sydney
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Invité le Mar 31 Mai 2011 - 19:55

@freche a écrit:mais dans notre travail, il n'y a pas que la longueur des copies à corriger, mais des cours à préparer, des TP à tester, de la vaisselle à faire, du matériel à ranger, des conseils de classes (quand vous avez 12 classes, ça en fait), des réunions de parents d'élèves sur 3 ou 4 niveaux...
et un nombre de copies conséquent, une centaine par semaine en moyenne dans mon cas.

Je pense qu'on ne peut pas savoir ce que font les autres, ça dépend de beaucoup de paramètres.

Merci freche de le rappeler!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par doctor who le Mar 31 Mai 2011 - 19:57

Ne nous vexons pas ! La question est récurrente entre collègues, mais on ne va jamais au bout. Tout le monde voit midi à sa porte et il n'est pas infamant de poser la question sur ce forum, on l'on peut se parler sans en subir autant de conséquences que dans la réalité.

Donc, cool !!!

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Pili le Mar 31 Mai 2011 - 19:58

Viens Will, on va se prendre un verre !!! santeverre mdr

Pili
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Zelda le Mar 31 Mai 2011 - 20:02

Comme je partage ton opinion Dulcinea!

Zelda
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Celeborn le Mar 31 Mai 2011 - 20:02

@Al a écrit:
@freche a écrit:mais dans notre travail, il n'y a pas que la longueur des copies à corriger, mais des cours à préparer, des TP à tester, de la vaisselle à faire, du matériel à ranger, des conseils de classes (quand vous avez 12 classes, ça en fait), des réunions de parents d'élèves sur 3 ou 4 niveaux...
et un nombre de copies conséquent, une centaine par semaine en moyenne dans mon cas.

Je pense qu'on ne peut pas savoir ce que font les autres, ça dépend de beaucoup de paramètres.

Merci freche de le rappeler!

J'ai jamais vu un collègue de physique ou de musique faire 12 ou 18 conseils de classe. Bravo pour la conscience professionnelle de ceux qui le font, cela dit.

Le truc, c'est que nous aussi, on a des cours à préparer, des livres à lire (et pas d' "heure de lecture" comme vous pouvez avoir une "heure de vaisselle"), des séries à ranger… On peut s'amuser à comparer ça, y'a pas de souci : chaque matière a effectivement ses spécificités.
Mais une fois encore, sur la durée du temps de travail À NIVEAU DE SÉRIEUX ÉGAL, oui, on perd. Y compris sur les préparations de cours, car on a + d'heures de cours différentes par semaine, même si on a moins de niveaux.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Sydney le Mar 31 Mai 2011 - 20:02

Idée farfelue idee (ne réagissez pas trop vivement, please !) mais qui apporterait des données chiffrées :

- On fait une semaine test avec une pointeuse comme dans le privé et on bippe dès qu'on travaille (préps, corrections, autres : projets...)
A la fin, on aurait une donnée chiffrée objective, plus de débat stérile.
A faire sur un vaste échantillon pour ne pas avoir de polémique ("oui, mais ce prof... ceci... cela..") matière par matière.

Et on reparlera. Mes collègues des autres matières me disent qu'ils ont moins de travail mais, oui, bien sûr, ils travaillent aussi.

Corriger des supports écrits (type rédaction) est objectivement plus long qu'un contrôle en maths, par exemple.

Sydney
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par kensington le Mar 31 Mai 2011 - 20:09

@Elsa a écrit:Comme je partage ton opinion Dulcinea!

And so do I! Wink

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Celeborn le Mar 31 Mai 2011 - 20:11

J'ai pas rebondi sur le moment, mais je trouve intéressant le message sur le fait que le français est une matière dans laquelle on trouve peut-être plus de plaisir que dans les LV, sinistrées par des réformes assez monstrueuses. Quand je vois ce que font mes collègues de langue, je me dis qu'effectivement, ça ne me plairait pas.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par invitéW le Mar 31 Mai 2011 - 20:22

@Celeborn a écrit:
Will.T a écrit:Parce que c'est sur la longueur des correction de copies qui fait qu'on a un matière plus dure qu'une autre !!! Vous plaisantez j'espère ?

C'est pour ça que le titre est maladroit, et qu'il faudrait dire "chronophage" ou un truc du genre, et non "+ dur", qui est effectivement inexact. Maintenant, y'a pas de quoi grimper aux rideaux non plus, si ?

je sais que j'avais écris que je ne reviendrais plus, mais se titre m'agresse, donc je n'y peux rien, et donc, je n'y peux rien non, plus mais il me fait monter au rideaux, chacun sa sensibilité.

Si ce titre est inexact, pourquoi ne pas lavoir encore changé, certains titres sont changés en 3 secondes parce qu'il y a une virgule mal placée, mais celui là, qui est inexact ne l'est pas.
Vouloir comparer des matières alors qu'on a aucune idée du travail des collègues dans les autres matières me laisse perplexe. Certe, je veux bien reconnaitre que lire des redacs de 2 pages prenne du temps quand je lis certaines copies de mes élèves où même à haute voix, je ne comprends pas le sens de ce qui est écrit. Mais quand vous corrigez vos copies, moi j'ai d'autres activités chronophages également...

j'ai suffisamment à supporter le tout venant qui m'explique que je ne fais que 18H par semaine sans en rajouter une couche ici.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par JPhMM le Mar 31 Mai 2011 - 20:25

[quote="Sydney"]
@Celeborn a écrit:Oui, le titre est peut-être maladroit, mais on ne va pas nier la réalité au nom d'un principe d'égalité : oui, les copies de français, ça demande plus de temps, voilà, et c'est logique. Corriger une rédaction, c'est plus long que de corriger un contrôle de maths, et on ne peut pas dire le contraire, navré.

Je suis totalement d'accord avec toi ! Arrêtons l'hypocrisie....
Donc en plus d'avoir moins de travail, les profs de maths seraient des hypocrites.
*Soupir*
Qu'importe au fond...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Pili le Mar 31 Mai 2011 - 20:29

Le titre OUI est blessant mais au-delà il y a aussi des propos qui passent mal et des personnes qui, semble-t-il, ne sont là que pour polémiquer...

Moi, je passe mon chemin !


Dernière édition par Pili le Mar 31 Mai 2011 - 23:58, édité 1 fois (Raison : Fooooote (comme si les collègues de français n'avaient pas assez de travail !))

Pili
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par JPhMM le Mar 31 Mai 2011 - 20:30

@Pili a écrit:Le titre OUI est blessant mais au-delà il y a aussi des propos qui passent mal et des personnes qui semblent -ils ne sont là que pour polémiquer...

Moi, je passe mon chemin !
Pas mieux.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Celeborn le Mar 31 Mai 2011 - 20:33

Will.T a écrit:
Si ce titre est inexact, pourquoi ne pas lavoir encore changé, certains titres sont changés en 3 secondes parce qu'il y a une virgule mal placée, mais celui là, qui est inexact ne l'est pas.

Ce titre, n'est pas inexact : c'est une question. Ça ne veut pas dire que la réponse est oui. C'est votre réaction à certains que je trouve hallucinante, ici : on n'est pas en train de dire que les profs de maths sont des hypocrites ou que les profs de physique glandent ; personne n'a dit ça sur ce sujet. On s'interroge sur le fait de savoir s'il y a des matières qui prennent + de temps que d'autres en termes de temps de travail et donc, de facto, en terme de pénibilité. Ensuite, il y a d'autres critères à prendre en compte (y a-t-il des matières qui permettent de davantage s'éclater du fait des contraintes afférentes et des programmes, oui, je pense que c'est une idée intéressante).

Dans mon collège, tout le monde reconnaît bien volontiers que les copies de français, c'est la plaie. Et je pense que c'est vrai : les copies de français, oui, c'est plus long à corriger. Ensuite, on peut discuter des autres activités, y'a pas de soucis, car contrairement à ce que tu dis, on peut tout à fait avoir conscience du travail que font les collègues d'autres matières, pour la simple et bonne raison qu'on en parle largement en salle des profs. Et quand bien même on aurait des manques, faut pas hésiter à le signaler sur ce sujet, qui sert d'ailleurs à ça.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Hervé Hervé le Mar 31 Mai 2011 - 20:37

Viendez faire du français (mort de lol) en LP ça prend moins de temps.

Mais ce n'est pas toujours très satisfaisant (et c'est pas Lorica qui me contredira).

Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par malcolm le Mar 31 Mai 2011 - 20:38

Que les profs de français aient plus copies, c'est bien possible.

Mais je ne pense pas que cela en fasse une matière plus difficile à enseigner. Le français a l'avantage pour les élèves d'être une matière assez "intuitive" et les profs de français ont une assez grande marge de manœuvre pour faire face aux difficultés des élèves et s'adapter à leur niveaux. ça reste assez difficile à faire dans les matière scientifiques et en maths en particulier. Difficile de s'adapter (au lycée notamment) face à des élèves qui ne maîtrisent pas les principes élémentaires des mathématiques: c'est quasiment impossible!

après une dizaine d'années d'enseignement, collège puis lycée, j'ai toujours remarqué lors des conseils de classe que c'est quasiment toujours en maths et éventuellement en science physique (plus en lycée) que les moyennes des élèves sont les plus faibles.

je pense franchement que c'est la maths et les matières scientifiques qui sont les plus difficiles à enseigner avec les élèves qu'on a. Demandez aux élèves les matières qui leur posent le plus de difficultés?

malcolm
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Hervé Hervé le Mar 31 Mai 2011 - 20:41

@malcolm a écrit:Que les profs de français aient plus copies, c'est bien possible.

Mais je ne pense pas que cela en fasse une matière plus difficile à enseigner. Le français a l'avantage pour les élèves d'être une matière assez "intuitive" et les profs de français ont une assez grande marge de manœuvre pour faire face aux difficultés des élèves et s'adapter à leur niveaux. ça reste assez difficile à faire dans les matière scientifiques et en maths en particulier. Difficile de s'adapter (au lycée notamment) face à des élèves qui ne maîtrisent pas les principes élémentaires des mathématiques: c'est quasiment impossible!

après une dizaine d'années d'enseignement, collège puis lycée, j'ai toujours remarqué lors des conseils de classe que c'est quasiment toujours en maths et éventuellement en science physique (plus en lycée) que les moyennes des élèves sont les plus faibles.

je pense franchement que c'est la maths et les matières scientifiques qui sont les plus difficiles à enseigner avec les élèves qu'on a. Demandez aux élèves les matières qui leur posent le plus de difficultés?

Chez nous en LP c'est souvent en français et en histoire mais c'est normal une partie des élèves sait à peine écrire...

Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par invitéW le Mar 31 Mai 2011 - 20:41

ben encore une fois, je ne comprends pas le lien entre "temps de travail" et pénibilité. Pour moi ça n'a rien à voir.
DOnc pour moi, se demander si un métier est plus dur qu'un autre, n'est pas la même chose que se demander s'il est plus chronophage.
Maintenant, je n'ai pas dit que l'on ne pouvait pas essayer de comparer les différentes matières, bien que ça e semble incomparable. J'ai juste dis, que la question, telle qu'elle est posée m'agresse, et que je la prend mal. Peut-être ne peux tu pas le comprendre, mais c'est ainsi.

Et j'ai toute conscience, je l'ai dit, de la durée que vous pouvez passer sur vos copies.


invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Hervé Hervé le Mar 31 Mai 2011 - 20:41

Par contre les corrections vont vite; rédaction de 20 lignes demandées, 15 lignes écrites.

Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par JPhMM le Mar 31 Mai 2011 - 20:42

@malcolm a écrit:Que les profs de français aient plus copies, c'est bien possible.
Ce n'est pas ce qui a été dit.
Il a été dit qu'UNE copie de français est plus longue à corriger qu'UNE copie de maths.
Le reste en est déduit inductivement. TOUT le reste.


Dernière édition par JPhMM le Mar 31 Mai 2011 - 20:43, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par freche le Mar 31 Mai 2011 - 20:43

@Sydney a écrit:Idée farfelue idee (ne réagissez pas trop vivement, please !) mais qui apporterait des données chiffrées :

- On fait une semaine test avec une pointeuse comme dans le privé et on bippe dès qu'on travaille (préps, corrections, autres : projets...)
A la fin, on aurait une donnée chiffrée objective, plus de débat stérile.
A faire sur un vaste échantillon pour ne pas avoir de polémique ("oui, mais ce prof... ceci... cela..") matière par matière.

je l'ai fait pendant une année, avec mon ipod : moyenne : 41 h par semaine.
et oui, je fais au minimum 8 conseils de classe par trimestre, pas plus car j'en ai parfois deux en même temps et je n'ai pas (encore) le don d'ubiquité.
Sur une semaine, sinon, ça ne marche pas, c'est trop irrégulier. Il faut tenir compte des variables saisonnières (et oui, 250 bulletins à remplir, ça ne se fait pas tout seul), des profs qui bossent beaucoup pendant les vacances d'été, d'autres préférant avancer au jour le jour.

freche
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par User5899 le Mar 31 Mai 2011 - 20:44

@Marie56 a écrit:oui, je suis d'accord... Mais comment gagner rapidement en maturité ? A partir de combien d'années d'enseignement t'es-tu sentie à l'aise dans ta matière ?
Avec le recul, et même si j'ai aimé mes premières années, je pense qu'il m'a fallu une bonne dizaine d'années pour être à l'aise... Mais pas de panique ! J'étais jeune, comme vous, et donc plein d'ardeur, avant Smile

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par Jim Thompson le Mar 31 Mai 2011 - 20:44

L'anglais en STI (de 5 à 6h après 4h d'atelier ou 2h d'eps) c'est pas aussi comme sport de combat

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par malcolm le Mar 31 Mai 2011 - 20:45

Will.T a écrit:ben encore une fois, je ne comprends pas le lien entre "temps de travail" et pénibilité. Pour moi ça n'a rien à voir.
DOnc pour moi, se demander si un métier est plus dur qu'un autre, n'est pas la même chose que se demander s'il est plus chronophage.

Tout à fait d'accord

malcolm
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mes difficultés à enseigner le français

Message par JPhMM le Mar 31 Mai 2011 - 20:46

@malcolm a écrit:
Will.T a écrit:ben encore une fois, je ne comprends pas le lien entre "temps de travail" et pénibilité. Pour moi ça n'a rien à voir.
DOnc pour moi, se demander si un métier est plus dur qu'un autre, n'est pas la même chose que se demander s'il est plus chronophage.

Tout à fait d'accord
Je rajouterai que les a-priori relatifs à la chronophagie relative des différentes disciplines sont des a-priori souvent étonnamment erronés.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum