"Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Olympias le Ven 8 Nov 2013 - 19:38

@Lefteris a écrit:
@Olympias a écrit:La droite en a rêvé....la gauche va le faire furieux furieux furieux furieux 
Ils ont de meilleurs anesthésistes... Rolling Eyes 
Sauf que je ne suis pas sûre que ça marche avec moi...

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par coindeparadis le Ven 8 Nov 2013 - 20:16

Cela ne ressemble pas aux 35h sur site de Ségolène Royale ? Quand je travaillais en CFA je faisais 21h de cours et 31h de présence (on comptait 3h de travail extra-établissement type fréquentation du CDDP...). Je ne travaillais jamais le we et rarement le soir. Tout simplement parce que durant 10h, je ne faisais que du travail pédagogique : pas de réunions à tout va, pas de projets inintéressants, de semaines de truc et de journée de machin... Je doute qu'avec la refondation de notre école, on obtienne cela !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Lilypims le Ven 8 Nov 2013 - 20:18

@coindeparadis a écrit:Cela ne ressemble pas aux 35h sur site de Ségolène Royale ? Quand je travaillais en CFA je faisais 21h de cours et 31h de présence (on comptait 3h de travail extra-établissement type fréquentation du CDDP...). Je ne travaillais jamais le we et rarement le soir. Tout simplement parce que durant 10h, je ne faisais que du travail pédagogique : pas de réunions à tout va, pas de projets inintéressants, de semaines de truc et de journée de machin... Je doute qu'avec la refondation de notre école, on obtienne cela !
Même comme ça. 10h ne me suffiraient pas pour en préparer (préparer et corriger) 21. Et je n'y ai pas mes livres.
Et j'ai pô envie.

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par InvitéeD2 le Ven 8 Nov 2013 - 20:32

@kero a écrit:Probablement, à cause de ce genre de choses: http://www.youtube.com/watch?v=zSlxWXDLMVY
Pardon, mais ça ne me paraît pas totalement absurde. Je n'ai pas fait le décompte à la minute près, mais je pense que de nombreux enseignants font aux alentours de 35h hebdomadaires. Faire en sorte qu'ils restent dans les établissements scolaires pour préparer leurs cours et corriger leurs copies, je vois mal où est le progrès par rapport au système actuel qui leur laisse une certaine liberté quant au choix du lieu. Mais s'il n'y a que ça pour que "la société" (au sens large) se rende compte du travail fourni, pourquoi pas. On sortirait peut-être du dialogue de sourd actuel, dans lequel les enseignants hurlent qu'ils font bien plus que 18h, et se voient lancer au visage leur statut de "planqués" en guise de réponse. En plus, on sortirait de l'établissement scolaire comme on sort du bureau, et on aurait peut-être moins d'enseignants minés parce qu'ils n'arrivent pas à déconnecter.

Après, comme le souligne Pauvre Yorick, ça n'a aucun intérêt s'il s'agit de faire du "remplissage" avec des tâches absurdes (journées de ceci, usage et abus des TICE, réunions pour cela...), sauf celui de rogner sur le temps qui devrait être dévolu aux tâches purement pédagogiques.

Quant à la notion de contrat vs. statut, je ne sais pas s'il s'agit d'un jeu sur les mots ou d'un bouleversement vraiment fondamental. Vous avez, les uns et les autres, plus de recul que moi pour juger. Mais de facto, on est déjà un peu dans une approche semi-managériale où on se voit, si ce n'est imposé, du moins fortement suggéré tel ou tel projet/approche/partenariat, parce que c'est à la mode en ce moment, parce qu'on a des subventions, parce que ça nous donne tel ou tel label...

Bref, dans le détail, je demande à voir. Mais je ne vois pas de raison d'être contre a priori.


Dernière édition par Dalathée2 le Ven 8 Nov 2013 - 20:40, édité 1 fois

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Iphigénie le Ven 8 Nov 2013 - 20:34

Mais je ne vois pas de raison d'être contre a priori.
Ben si:
a posteriori, c'est trop tard.
Wink Rolling Eyes 

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Lefteris le Ven 8 Nov 2013 - 20:44

@Lilypims a écrit:
@coindeparadis a écrit:Cela ne ressemble pas aux 35h sur site de Ségolène Royale ? Quand je travaillais en CFA je faisais 21h de cours et 31h de présence (on comptait 3h de travail extra-établissement type fréquentation du CDDP...). Je ne travaillais jamais le we et rarement le soir. Tout simplement parce que durant 10h, je ne faisais que du travail pédagogique : pas de réunions à tout va, pas de projets inintéressants, de semaines de truc et de journée de machin... Je doute qu'avec la refondation de notre école, on obtienne cela !
Même comme ça. 10h ne me suffiraient pas pour en préparer (préparer et corriger) 21. Et je n'y ai pas mes livres.
Et j'ai pô envie.
Rester pour corriger , ce serait une brimade, histoire de dire que les enseignants sont assignés à pointeuse, à procédures, satisfaire les rancoeurs, l'envie. Inefficace de plus, comme si en sortant épuisés d'heures de cours on pouvait sans transition de reconcentrer. Et où en plus ? Où s'installer seul, sans un bruit , dans cet insupportable hall de gare qu'est une salle des professeurs ? Quant à préparer, sans mes livres, ma bibliothèque, je ne vois pas trop que faire.
Non, l'idée est bien plus vicelarde : c'est assigner les enseignants pour les avoir sous la main, les déranger, leur imposer des réunions, ce qui leur laisserait leur travail à faire chez eux ...
Si ce malheur arrivait, je mènerais une guerre de tous les instants, et bien entendu je ralentirais fortement mon activité. Le seul avantage de ce métier, c'est la liberté d'organisation. C'est encore trop pour certains...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Celadon le Ven 8 Nov 2013 - 20:45

Oui, mais pas que, Gnafron : qui mue, pue, rue, tue, pour les plus plausibles. Smile

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par coindeparadis le Ven 8 Nov 2013 - 20:47

Dalathée2 a écrit:
@kero a écrit:Probablement, à cause de ce genre de choses: http://www.youtube.com/watch?v=zSlxWXDLMVY
Pardon, mais ça ne me paraît pas totalement absurde. Je n'ai pas fait le décompte à la minute près, mais je pense que de nombreux enseignants font aux alentours de 35h hebdomadaires. Faire en sorte qu'ils restent dans les établissements scolaires pour préparer leurs cours et corriger leurs copies, je vois mal où est le progrès par rapport au système actuel qui leur laisse une certaine liberté quant au choix du lieu. Mais s'il n'y a que ça pour que "la société" (au sens large) se rende compte du travail fourni, pourquoi pas. On sortirait peut-être du dialogue de sourd actuel, dans lequel les enseignants hurlent qu'ils font bien plus que 18h, et se voient lancer au visage leur statut de "planqués" en guise de réponse. En plus, on sortirait de l'établissement scolaire comme on sort du bureau, et on aurait peut-être moins d'enseignants minés parce qu'ils n'arrivent pas à déconnecter.

Après, comme le souligne Pauvre Yorick, ça n'a aucun intérêt s'il s'agit de faire du "remplissage" avec des tâches absurdes (journées de ceci, usage et abus des TICE, réunions pour cela...), sauf celui de rogner sur le temps qui devrait être dévolu aux tâches purement pédagogiques.

Quant à la notion de contrat vs. statut, je ne sais pas s'il s'agit d'un jeu sur les mots ou d'un bouleversement vraiment fondamental. Vous avez, les uns et les autres, plus de recul que moi pour juger. Mais de facto, on est déjà un peu dans une approche semi-managériale où on se voit, si ce n'est imposé, du moins fortement suggéré tel ou tel projet/approche/partenariat, parce que c'est à la mode en ce moment, parce qu'on a des subventions, parce que ça nous donne tel ou tel label...

Bref, dans le détail, je demande à voir. Mais je ne vois pas de raison d'être contre a priori.
J'imagine que justement si on restait au lycée on nous demanderait beaucoup de ces tâches. Dernier "détail", on restait sur le site du CFA mais on avait un bureau pour deux profs avec armoire, ordinateur, cafetière... Rien à voir avec une grande salle des profs.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Ragnetrude le Ven 8 Nov 2013 - 20:55

Ces histoires de 35h au collège ça ne peut pas fonctionner parce qu'on sait tous qu'on a des semaines avec beaucoup plus de boulot que d'autres. Bref ce sont des gens qui ne connaissent rien à notre métier qui proposent cela.

Le coup de "prendre en compte nos autres missions" je n'arrive pas à voir en quoi ça consiste... Du coup je le sens mal... On va nous mettre une heure dans nos services pour tenir des permanences pour les parents d'élèves, au motif qu'on a l'habitude de voir les parents d'élèves en rdv ? C'est des trucs comme ça qui sont envisagés ?

Je n'aime pas l'idée qu'on me prive du principal avantage de ce métier à mon sens : la liberté.


Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Malaga le Ven 8 Nov 2013 - 20:56

Dalathée2 a écrit:
@kero a écrit:Probablement, à cause de ce genre de choses: http://www.youtube.com/watch?v=zSlxWXDLMVY
Pardon, mais ça ne me paraît pas totalement absurde. Je n'ai pas fait le décompte à la minute près, mais je pense que de nombreux enseignants font aux alentours de 35h hebdomadaires. Faire en sorte qu'ils restent dans les établissements scolaires pour préparer leurs cours et corriger leurs copies, je vois mal où est le progrès par rapport au système actuel qui leur laisse une certaine liberté quant au choix du lieu. Mais s'il n'y a que ça pour que "la société" (au sens large) se rende compte du travail fourni, pourquoi pas. On sortirait peut-être du dialogue de sourd actuel, dans lequel les enseignants hurlent qu'ils font bien plus que 18h, et se voient lancer au visage leur statut de "planqués" en guise de réponse. En plus, on sortirait de l'établissement scolaire comme on sort du bureau, et on aurait peut-être moins d'enseignants minés parce qu'ils n'arrivent pas à déconnecter.

Après, comme le souligne Pauvre Yorick, ça n'a aucun intérêt s'il s'agit de faire du "remplissage" avec des tâches absurdes (journées de ceci, usage et abus des TICE, réunions pour cela...), sauf celui de rogner sur le temps qui devrait être dévolu aux tâches purement pédagogiques.

Quant à la notion de contrat vs. statut, je ne sais pas s'il s'agit d'un jeu sur les mots ou d'un bouleversement vraiment fondamental. Vous avez, les uns et les autres, plus de recul que moi pour juger. Mais de facto, on est déjà un peu dans une approche semi-managériale où on se voit, si ce n'est imposé, du moins fortement suggéré tel ou tel projet/approche/partenariat, parce que c'est à la mode en ce moment, parce qu'on a des subventions, parce que ça nous donne tel ou tel label...

Bref, dans le détail, je demande à voir. Mais je ne vois pas de raison d'être contre a priori.
Je doute fortement que le ministère de l'EN dote chaque enseignant d'un bureau, d'un ordi, d'une armoire (pour déposer ses livres, ses manuels), d'une imprimante/scanner. De plus, mais c'est là un sentiment personnel, j'aime aussi ce métier par la liberté qu'il m'apporte. J'aime l'idée de pouvoir corriger non pas à 17h après une journée de cours mais à 21h après m'être reposé/occupé de mes enfants/allé faire du sport...

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Lilypims le Ven 8 Nov 2013 - 20:56

@Lefteris a écrit:
@Lilypims a écrit:
@coindeparadis a écrit:Cela ne ressemble pas aux 35h sur site de Ségolène Royale ? Quand je travaillais en CFA je faisais 21h de cours et 31h de présence (on comptait 3h de travail extra-établissement type fréquentation du CDDP...). Je ne travaillais jamais le we et rarement le soir. Tout simplement parce que durant 10h, je ne faisais que du travail pédagogique : pas de réunions à tout va, pas de projets inintéressants, de semaines de truc et de journée de machin... Je doute qu'avec la refondation de notre école, on obtienne cela !
Même comme ça. 10h ne me suffiraient pas pour en préparer (préparer et corriger) 21. Et je n'y ai pas mes livres.
Et j'ai pô envie.
Rester pour corriger , ce serait une brimade, histoire de dire que les enseignants sont assignés à pointeuse, à procédures, satisfaire les rancoeurs, l'envie. Inefficace de plus, comme si en sortant épuisés d'heures de cours on pouvait sans transition de reconcentrer. Et où en plus ? Où s'installer seul, sans un bruit , dans cet insupportable hall de gare qu'est une salle des professeurs ? Quant à préparer, sans mes livres, ma bibliothèque, je ne vois pas trop que faire.
Non, l'idée est bien  plus vicelarde : c'est assigner les enseignants pour les avoir sous la main, les déranger, leur imposer des réunions,  ce qui leur laisserait leur travail  à faire chez eux ...
Si ce malheur arrivait, je mènerais une guerre de tous les instants, et bien entendu je ralentirais fortement mon activité. Le seul avantage de ce métier, c'est la liberté d'organisation. C'est encore trop  pour certains...
Je le sais bien et je suis d'accord avec toi. Smile 
Je ne comprends pas qu'un professeur (donc quelqu'un qui voit comment ça fonctionne dans les établissements) puisse envisager cette idée sans horreur (sans comprendre que c'est la mort de l'enseignement).

@Malaga a écrit:Je doute fortement que le ministère de l'EN dote chaque enseignant d'un bureau, d'un ordi, d'une armoire (pour déposer ses livres, ses manuels), d'une imprimante/scanner. De plus, mais c'est là un sentiment personnel, j'aime aussi ce métier par la liberté qu'il m'apporte. J'aime l'idée de pouvoir corriger non pas à 17h après une journée de cours mais à 21h après m'être reposé/occupé de mes enfants/allé faire du sport...
Ben là, je ne doute même pas malheureusement.

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Instructeurpublic le Ven 8 Nov 2013 - 21:04

Dalathée2 a écrit:Pardon, mais ça ne me paraît pas totalement absurde. Je n'ai pas fait le décompte à la minute près, mais je pense que de nombreux enseignants font aux alentours de 35h hebdomadaires. Faire en sorte qu'ils restent dans les établissements scolaires pour préparer leurs cours et corriger leurs copies, je vois mal où est le progrès par rapport au système actuel qui leur laisse une certaine liberté quant au choix du lieu. Mais s'il n'y a que ça pour que "la société" (au sens large) se rende compte du travail fourni, pourquoi pas. On sortirait peut-être du dialogue de sourd actuel, dans lequel les enseignants hurlent qu'ils font bien plus que 18h, et se voient lancer au visage leur statut de "planqués" en guise de réponse. En plus, on sortirait de l'établissement scolaire comme on sort du bureau, et on aurait peut-être moins d'enseignants minés parce qu'ils n'arrivent pas à déconnecter.
Je parle en mon nom. Si j'accepte la contrainte psychologique* que représente la dispense de 18 heures de cours par semaine, c'est aussi parce que je peux rentrer chez moi après et organiser mon travail comme je l'entends. Si notre statut est tel qu'il est ce n'est pas pour rien à mon avis.

*Que l'on s'entende bien sur le sens de l'expression : 18 RDV à heures fixes par semaine au son du clairon ; 55 mn de représentation sans échappatoire possible avec la fatigue insidieuse induite ; 18 heures de cours où il faut être en forme et de bonne humeur, semaines après semaines, été comme hiver ; sans compter qu'un cours nous mobilise souvent mentalement bien avant qu'il débute effectivement.

Instructeurpublic
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Lefteris le Ven 8 Nov 2013 - 21:16

Je le sais bien et je suis d'accord avec toi. Smile 
Je ne comprends pas qu'un professeur (donc quelqu'un qui voit comment ça fonctionne dans les établissements) puisse envisager cette idée sans horreur (sans comprendre que c'est la mort de l'enseignement).
Oui, mais l'idéologie  consistant à "faire faire des heures" est tenace, et ne s'en laisse pas imposer par le principe de réalité. Rien que l'idée d'être suspecté, surveillé, ça met des freins. Et je me suis aperçu en fréquentant des stagiaires que les rares jeunes qui auraient pu envisager le métier voient un motif supplémentaire d'hésitation.  Ca discute dans les facs, plus qu'on ne le croit... et justement, l'un des derniers arguments, c'est la liberté dans le travail.
Il faudrait donc être cadre A de la fonction publique et être en permanence soumis à surveillance, pointeuse, tout en ayant l'esprit libre pour créer , imaginer. Et en faisant semblant d'être "motivé"...

J'en viens moi, de la FP , avec un salaire de plus de 30 % supérieur à grade égal. Et c'est l'idée d'un autre mode de vie qui m'a fait changer en acceptant la perte...

Ben là, je ne doute même pas malheureusement
Ca serait partir du principe qu'on réforme pour notre bien ,  alors que tout est affaire de fric,  faire des économies d'échelle en faisant bosser plus, plus flexible (fusion des cycles primaire collège, bivalence, augmentation du service ...). Toutes les campagnes de dénigrement, les petites phrases insultantes des ministres  permettent à la fois de voir où ils veulent nous mener  , tout en préparant l'opinion à ne pas nous défendre quand il y aura des réactions.
Justement, les rythmes scolaires sont un excellent exemple : la campagne de disqualification des enseignants dans le débat a permis de faire passer ça en force...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Asha Kraken le Ven 8 Nov 2013 - 21:33

@Lefteris a écrit:
@Lilypims a écrit:
@coindeparadis a écrit:Cela ne ressemble pas aux 35h sur site de Ségolène Royale ? Quand je travaillais en CFA je faisais 21h de cours et 31h de présence (on comptait 3h de travail extra-établissement type fréquentation du CDDP...). Je ne travaillais jamais le we et rarement le soir. Tout simplement parce que durant 10h, je ne faisais que du travail pédagogique : pas de réunions à tout va, pas de projets inintéressants, de semaines de truc et de journée de machin... Je doute qu'avec la refondation de notre école, on obtienne cela !
Même comme ça. 10h ne me suffiraient pas pour en préparer (préparer et corriger) 21. Et je n'y ai pas mes livres.
Et j'ai pô envie.
Rester pour corriger , ce serait une brimade, histoire de dire que les enseignants sont assignés à pointeuse, à procédures, satisfaire les rancoeurs, l'envie. Inefficace de plus, comme si en sortant épuisés d'heures de cours on pouvait sans transition de reconcentrer. Et où en plus ? Où s'installer seul, sans un bruit , dans cet insupportable hall de gare qu'est une salle des professeurs ? Quant à préparer, sans mes livres, ma bibliothèque, je ne vois pas trop que faire.
Non, l'idée est bien  plus vicelarde : c'est assigner les enseignants pour les avoir sous la main, les déranger, leur imposer des réunions,  ce qui leur laisserait leur travail  à faire chez eux ...
Si ce malheur arrivait, je mènerais une guerre de tous les instants, et bien entendu je ralentirais fortement mon activité. Le seul avantage de ce métier, c'est la liberté d'organisation. C'est encore trop  pour certains...
C'est exactement comme cela que je l'appréhende, l'idée n'est pas de voir l'ensemble des tâches que nous effectuons reconnues en terme de volume horaire, l'idée est de nous assigner à résidence dans l'établissement d'exercice, à charge pour nous de nous taper tout le boulot de préparation en dehors du temps de présence obligatoire. Ensuite on pourra sucrer les CPE puisque les profs assureront le boulot, les postes de docs puisque les enseignants bivalents voire polyvalents feront tourner le C.D.I et on peut en aligner bien d'autres. La contractualisation et l'annualisation sont des pièges éminemment dangereux, jeunes collègues , par pitié, ne vous faites pas avoir... 
Comme vous l'écrivez si bien Lefteris, l'un des seuls avantages de notre fonction (bien que cela devienne de moins en moins vrai) est une relative liberté organisationnelle, ne nous laissons pas bouffer cela.  J'ai une copine prof en CFA, temps annualisé, corvéable à merci, des tonnes de boulot à se farcir en dehors du temps présentiel, des visites de stage tous les 1 /4 d'heure sur des horaires totalement fluctuants, c'est ça la modernité, l'innovation , c'est ça le changement, je l'ai vraiment amère, il est difficile de ne pas devenir totalement aigri en l'état.


Dernière édition par Asha Kraken le Ven 8 Nov 2013 - 22:00, édité 1 fois

Asha Kraken
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par nlm76 le Ven 8 Nov 2013 - 21:38

Oui. Nous serons corvéables à merci, d'une part. Mais surtout, il nous sera impossible d'enseigner et de transmettre des connaissances, occupés que nous serons à faire autre chose.
Cela dit, je ne crains pas leurs réunions : ils ne m'y inviteront pas, sachant bien que je passerai mon temps à casser leur baraque.

nlm76
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Peinard le Ven 8 Nov 2013 - 21:41

Attendons de voir sur quoi les discussions vont aboutir. En effet, j'espère vraiment que les organisations syndicales vont faire pencher la balance de notre côté.
Dans le cas contraire, il faudra qu'on se mobilise massivement.

Peinard
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Asha Kraken le Ven 8 Nov 2013 - 21:45

Disons que les réformes récentes ne plaident pas en faveur d'une amélioration prévisible de nos conditions de travail ... Le discours ambiant managérial et culpabilisant (et pour ce faire les dames patronnesses à la Ségo ou les marchands du temple à la Châtel sont ok) va plutôt dans le sens d'un flicage accentué de notre fonction.

Asha Kraken
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par InvitéZ le Ven 8 Nov 2013 - 21:54

Dalathée2 a écrit:
@kero a écrit:Probablement, à cause de ce genre de choses: http://www.youtube.com/watch?v=zSlxWXDLMVY
Pardon, mais ça ne me paraît pas totalement absurde. Je n'ai pas fait le décompte à la minute près, mais je pense que de nombreux enseignants font aux alentours de 35h hebdomadaires. Faire en sorte qu'ils restent dans les établissements scolaires pour préparer leurs cours et corriger leurs copies, je vois mal où est le progrès par rapport au système actuel qui leur laisse une certaine liberté quant au choix du lieu. Mais s'il n'y a que ça pour que "la société" (au sens large) se rende compte du travail fourni, pourquoi pas. On sortirait peut-être du dialogue de sourd actuel, dans lequel les enseignants hurlent qu'ils font bien plus que 18h, et se voient lancer au visage leur statut de "planqués" en guise de réponse. En plus, on sortirait de l'établissement scolaire comme on sort du bureau, et on aurait peut-être moins d'enseignants minés parce qu'ils n'arrivent pas à déconnecter.

Après, comme le souligne Pauvre Yorick, ça n'a aucun intérêt s'il s'agit de faire du "remplissage" avec des tâches absurdes (journées de ceci, usage et abus des TICE, réunions pour cela...), sauf celui de rogner sur le temps qui devrait être dévolu aux tâches purement pédagogiques.

Quant à la notion de contrat vs. statut, je ne sais pas s'il s'agit d'un jeu sur les mots ou d'un bouleversement vraiment fondamental. Vous avez, les uns et les autres, plus de recul que moi pour juger. Mais de facto, on est déjà un peu dans une approche semi-managériale où on se voit, si ce n'est imposé, du moins fortement suggéré tel ou tel projet/approche/partenariat, parce que c'est à la mode en ce moment, parce qu'on a des subventions, parce que ça nous donne tel ou tel label...

Bref, dans le détail, je demande à voir. Mais je ne vois pas de raison d'être contre a priori.
Personnellement je suis d'accord avec toi. Je ne vois pas d'inconvénient à faire le travail de préparation/correction que je fais déjà chez moi, dans l'établissement. Si cela permet que ce travail que je faisais déjà soit enfin reconnu, et si cela permet d'être mieux rémunéré, peu m'importe de le faire ici ou ailleurs. Et, comme tu dis, cela me permettrait de décrocher réellement du boulot à la fin de la journée, en rentrant chez moi. Mais cela à deux conditions :

  1. Que chaque prof ait un bureau, un vrai. Une pièce qui lui est réservée, et où il peut entreposer ses livres et autres documents de travail, et avec un ordinateur personnel. Or, ça, je doute que cela soit matériellement possible, dans aucun établissement scolaire, ou alors il va falloir construire un nouveau bâtiment.
  2. Que ce temps de présence dans l'établissement en dehors des cours soit uniquement réservé à la préparation/correction des cours et copies, et à la préparation des activités expérimentales etc. pour les profs de sciences. En d'autres termes, qu'on ne me demande pas de participer à des réunions ou de faire du soutien scolaire ponctuel à un ou deux élèves sur ces plages horaires : je suis déjà en train de travailler. Les réunions, soutien scolaire aux élèves, etc., doivent être comptabilisées et figurer distinctement dans le planning horaire, pour éviter la dérive indiquée dans les posts plus hauts et qui seraient effectivement très vite arrivées à mon avis, selon laquelle ces 35h de présence dans l'établissement permettraient au chef de nous avoir "sous la main" pour nous faire faire d'autres tâches que nos préparations.

Si une telle organisation nouvelle était adoptée, le temps de préparation devrait être calculé au prorata du nombre d'heures de cours (par exemple 2h de réparation pour 1h de cours, je dis n'importe quoi...), en ajustant ce rapport en fonction des niveaux d'enseignements, qui ne demandent pas tous le même temps de préparation pour 1h devant élèves (et non plus uniquement en fonction de la distinction agrégé/certifié : je ne vois pas pourquoi un agrégé en collège aurait besoin de plus de temps pour préparer 1h de cours au collège qu'un certifié au même niveau d'enseignement ou, pire encore, qu'un certifié au lycée*). Et pour arriver à 35 heures au total, c'est clair qu'il faudrait diminuer le nombre d'heures de présence devant élèves qui ne serait plus tout de 15 ou 18 heures, mais bien moindre !!! La preuve, le décret de 1950 qui avait fait ce calcul pour aboutir aux ORS de 15h et 18h avait été fait sur une base d'un temps de travail de 45h/semaine

Mais du coup, on voit pas bien l'intérêt d'obliger les profs à rester dans l'établissement pour préparer leurs cours (même si moi ça ne me dérangerait pas, comme je le disais ça me permettrait de couper vraiment avec le boulot quand je rentre le soir) : en effet, si le chef ne peut pas appeler le prof pour lui faire faire du soutien etc. pendant ces heures-ci, ça n'a plus aucun intérêt. Et là on voit bien qu'effectivement c'est ça qui était voulu par Ségolène Royal en émettant cette idée. Donc, finalement, autant que les profs restent chez eux pour travailler les jours où ils n'auront pas cours : ça fera moins de monde dans les métros et sur les routes aux heures de pointe.

*Cela pose l'autre question des missions des certifiés et des agrégés, qu'il faudrait je pense clarifier et différencier une bonne fois pour toutes, pour en finir avec des situations souvent injustes pour les certifiés.

_________________
Néoprof de Physique.
2012-2013 : Stage en lycée
2013-2014 : Néotit en CPGE scientifique
 lecteur

InvitéZ
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par PauvreYorick le Ven 8 Nov 2013 - 21:57

@Zappons a écrit:Je ne vois pas d'inconvénient à faire le travail de préparation/correction que je fais déjà chez moi, dans l'établissement.
Aux mêmes conditions que celles que tu spécifies, très bien. Ça va douiller grave, notamment en termes de bibliographie (j'annonce coûter plusieurs dizaines de milliers d'euros à moi tout seul). Ah, et aussi: il faudra choisir entre me faire bosser dans l'établissement et interdire le vapotage, nanmého.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Invité N le Ven 8 Nov 2013 - 22:22

Pour ma part, je serais prêt à être davantage présent dans l'établissement à condition d'être beaucoup mieux payé. Débuter à 1700€ alors qu'on a un bac+5 et réussi un concours difficile, est à mon sens plus que critiquable. Débuter au moins à 2000 net/mois serait la moindre des choses.

Invité N
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Lefteris le Ven 8 Nov 2013 - 22:28

Nonancourt a écrit:Pour ma part, je serais prêt à être davantage présent dans l'établissement à condition d'être beaucoup mieux payé. Débuter à 1700€ alors qu'on a un bac+5 et réussi un concours difficile, est à mon sens plus que critiquable. Débuter au moins à 2000 net/mois serait la moindre des choses.
C'est admettre implicitement que les enseignants gagnent moins que les autres cadres A parce qu'ils ne travaillent pas assez et que leur métier n'est pas assez dur.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par InvitéeD2 le Ven 8 Nov 2013 - 22:32

Nonancourt a écrit:Pour ma part, je serais prêt à être davantage présent dans l'établissement à condition d'être beaucoup mieux payé. Débuter à 1700€ alors qu'on a un bac+5 et réussi un concours difficile, est à mon sens plus que critiquable. Débuter au moins à 2000 net/mois serait la moindre des choses.
De mon côté, la question du salaire reste valable peu importe le nombre d'heures de présence. Il ne faut pas se leurrer non plus, c'est aussi pour ça que de nombreux étudiants se détournent de l'enseignement. Avec un Bac +5, commencer à 2000€ bruts/mois et terminer à 3200-3600€ bruts/mois après 40 ans+ de bons et loyaux services, il faut vraiment le vouloir.

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Invité N le Ven 8 Nov 2013 - 22:35

Dalathée2 a écrit:
Nonancourt a écrit:Pour ma part, je serais prêt à être davantage présent dans l'établissement à condition d'être beaucoup mieux payé. Débuter à 1700€ alors qu'on a un bac+5 et réussi un concours difficile, est à mon sens plus que critiquable. Débuter au moins à 2000 net/mois serait la moindre des choses.
De mon côté, la question du salaire reste valable peu importe le nombre d'heures de présence. Il ne faut pas se leurrer non plus, c'est aussi pour ça que de nombreux étudiants se détournent de l'enseignement. Avec un Bac +5, commencer à 2000€ bruts/mois et terminer à 3200-3600€ bruts/mois après 40 ans+ de bons et loyaux services, il faut vraiment le vouloir.
En effet. Je connais deux jeunes profs qui ont démissionné à cause du salaire qu'ils jugeaient trop bas !

Invité N
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par PauvreYorick le Ven 8 Nov 2013 - 22:36

Lefteris a raison: ce sont deux questions tout à fait séparées et qu'il faut maintenir séparées.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tous les métiers de l'éducation" seront réformés en deux temps : d'abord avant Noël 2013, puis en même temps que les programmes, l'éducation prioritaires et le collège.

Message par Invité N le Ven 8 Nov 2013 - 22:42

@PauvreYorick a écrit:Lefteris a raison: ce sont deux questions tout à fait séparées et qu'il faut maintenir séparées.
Après réflexion, je suis d'accord. On ne peut pas négocier notre liberté d'organisation sur l'autel de quelques euros mensuels !

Invité N
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum