Gérer une classe après un mauvais départ

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par kero le Sam 28 Fév 2015 - 16:07

Il y a deux écoles à ce propos.

Je ne partage pas la posture laxiste/démissionnaire de nitescence. Interdit de dormir chez moi. Tout le monde travaille. Même en faisant semblant, avec une feuille dont je sais qu'elle terminera à la poubelle après la fin du cours. C'est une question symbolique. Chez Monsieur Kero, interdit de roupiller et ne pas écrire le cours. Je fais partie de ceux qui pensent que si on laisse faire, cela sous-entend qu'on ne contrôle rien (ce qui ouvre la porte à...).

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par mafalda16 le Sam 28 Fév 2015 - 16:30

Pour la note de participation en effet c'est un choix qui s'avère couteux en organisation, j'ai imprimé une liste de classe dans un tableau avec une colonne par date, je mets la date en haut, je coche par un petit bâton pour une participation et je mets un B pour bavardage, je comptabilise à la fin de l'heure. Alors oui je passe l'heure avec ma feuille entre les mains et ce n'est pas très pratique, mais vu le calme depuis que j'ai instauré ce système, ça vaut bien ces petits tracas logistiques.
Avant les vacances j'ai testé de faire remplir la fiche par une élève en décrochage scolaire. Dans la mesure où pour elle prendre la parole est presque mission impossible, je me suis dit qu'au moins elle se sentirait intégrée au groupe, et franchement elle a fait ça très sérieusement et a au moins dû suivre les prises de parole pour pas faire perdre de points à ses camarades. Je ne le ferai pas à chaque cours, mais ponctuellement ça peut être pas mal.

Pour ce qui est des remarques acerbes / ironiques / cassages... appelons les comme on veut, c'est aussi une technique que je manie. Mais justement avec cette classe la moindre remarque de ce type entrainait des commentaires de la part des élèves et donc était contreproductif. Peut - être que c'est le cas avec tes spécimens.

mafalda16
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par PL19 le Sam 28 Fév 2015 - 16:36

@kero a écrit:Il y a deux écoles à ce propos.

Je ne partage pas la posture laxiste/démissionnaire de nitescence. Interdit de dormir chez moi. Tout le monde travaille. Même en faisant semblant, avec une feuille dont je sais qu'elle terminera à la poubelle après la fin du cours. C'est une question symbolique. Chez Monsieur Kero, interdit de roupiller et ne pas écrire le cours. Je fais partie de ceux qui pensent que si on laisse faire, cela sous-entend qu'on ne contrôle rien (ce qui ouvre la porte à...).

J'ai bien essayé d'en réveiller un, mais quand je lui fais la remarque il s'en contre-fiche pas mal. Et comme je n'ai pas le droit de lui tirer la tête par les cheveux, je ne sais pas trop quoi faire pour l'obliger à se montrer "impliqué" dans le cours.

PL19
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par PL19 le Sam 28 Fév 2015 - 16:36

@mafalda16 a écrit:Pour la note de participation en effet c'est un choix qui s'avère couteux en organisation, j'ai imprimé une liste de classe dans un tableau avec une colonne par date, je mets la date en haut, je coche par un petit bâton pour une participation et je mets un B pour bavardage, je comptabilise à la fin de l'heure. Alors oui je passe l'heure avec ma feuille entre les mains et ce n'est pas très pratique, mais vu le calme depuis que j'ai instauré ce système, ça vaut bien ces petits tracas logistiques.

Je testerai :-) je pense que ça peut marcher !

PL19
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par zemacebe le Sam 28 Fév 2015 - 16:44

Je suis comme toi stagiaire en espagnol, mais en collège. J'ai une classe qui était vraiment agitée mais très dynamique. J'ai mis une note de participation par semaine sur 5 points avec des points négatifs et positifs (comme Mafalda). Les notes se cumulent sur 4 semaines pour avoir une note sur 20, coef 2 (faut pas rigoler non plus). Les critères évalués correspondaient à ceux qui posaient problème dans le cours et la note sur une semaine pouvait aller de - 5 à + 5. Moyenne des notes au bout d'une semaine : +0.61. ça leur a fait froid et au bout de 4 semaines ils étaient calmés. Mais c'est un peu la plaie à mettre en place. J'avais fait un tableau  avec le nom des élèves (ligne) et les critères (colonne) et je faisait une barre dans chaque critère pendant le cours dès qu'ils bougeaient une oreille (de manière à être bien visible).
Bon courage avec tes 2ndes.

zemacebe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par PL19 le Sam 28 Fév 2015 - 17:10

@zemacebe a écrit:Je suis comme toi stagiaire en espagnol, mais en collège. J'ai une classe qui était vraiment agitée mais très dynamique. J'ai mis une note de participation par semaine sur 5 points avec des points négatifs et positifs (comme Mafalda). Les notes se cumulent sur 4 semaines pour avoir une note sur 20, coef 2 (faut pas rigoler non plus). Les critères évalués correspondaient à ceux qui posaient problème dans le cours et la note sur une semaine pouvait aller de - 5 à + 5. Moyenne des notes au bout d'une semaine : +0.61. ça leur a fait froid et au bout de 4 semaines ils étaient calmés. Mais c'est un peu la plaie à mettre en place. J'avais fait un tableau  avec le nom des élèves (ligne) et les critères (colonne) et je faisait une barre dans chaque critère pendant le cours dès qu'ils bougeaient une oreille (de manière à être bien visible).
Bon courage avec tes 2ndes.

Merci :-)

PL19
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par scot69 le Sam 28 Fév 2015 - 21:21

Je suis très touché par ton message, car j'ai eu des soucis similaires à mes débuts (classes infectes, direction qui t'enfonce encore plus, collègues ignobles...), ça va beaucoup mieux maintenant car j'ai développé quelques outils en terme d'autorité. Mais malgré ça, j'ai cette année un cas similaire au tien, une classe de 1ere pro absolument odieuse, avec des gamins qui parlent, mettent de la musique, se lèvent... comme si tu n'étais pas là... J'ai vite compris qu'il était impossible de faire des miracles avec des gamins aussi mal élevés (on ne peut pas refaire le travail des parents), alors j'ai décidé de ME préserver. J'ai adopté les stratégies suivantes:

- note de comportement: on part de 20 et chaque incivilité leur fait perdre 2 points, irrécupérables. Quand ils arrivent à zéro, le coefficient augmente. Sauf que la plupart sont insensibles à la note... (ils font des concours de moyenne la plus basse)

- Je multiplie les travaux de groupe, ou par binôme, des trucs tout simples, vite corrigés. Dans la note, il y a 5 points pour le comportement du groupe. (je te conseille un travail de groupe si tu es inspecté, ils adorent). Même si c'est bruyant, au moins tu n'as pas à demander le silence.

-Je passe des films (merci Nitescence!) et je donne une fiche de vocabulaire qui va avec (fiche dont ils utilisent souvent le verso pour dessiner des bites). Au moins, on ne peut pas dire que tu ne fiches rien!

- Ceux qui dorment ou jouent avec leur téléphone, tant qu'ils ne font pas de bruit: je les laisse faire, au moins j'ai la paix.

- Depuis quelques semaines, je demande aux deux seuls élèves bien élevés de se mettre devant et je fais cours pour eux uniquement, sans m'occuper des autres, certains se sentent un peu vexés d'être "exclu" du cours, ils se taisent et viennent devant.

Après, l'expérience m'a appris un truc: j'ai déjà réussi à récupérer des classes avec lesquelles c'était mal parti. Il faut que tu trouves laquelle de tes qualités tu peux utiliser et mettre à profil pour trouver une crédibilité auprès des élèves, c'est quelque chose de très personnel que seule toi peut identifier. Par exemple, ta gentillesse, ta patience, ta douceur, ta rigueur, ton savoir...

Nous avons tous des collègues qui ont une "autorité naturelle", qui dégagent un truc inexplicable qui fait qu'en leur présence, les élèves n'osent pas parler. Très bien, ils ont de la chance. Moi ce n'est pas mon cas. J'ai donc dû trouver autre chose pour inspirer ma crédibilité, qui entraîne le respect, donc une forme d'autorité. Après, personne n'est à l'abri d'une classe particulièrement problématique.


scot69
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par Mezzo voce le Dim 1 Mar 2015 - 13:40

@kero a écrit:
@PL19 a écrit:
@kero a écrit:Après, s'il y en a qui refusent de se calmer, on passe à l'exclusion, hein.

Ça calme bien.


Comme je débute, j'ai toujours peur que ce soit plus ce qu'attendent les élèves qu'autre chose :-/

Disons que pour que ça marque le coup, faut le faire bien.

- Pas en stress/colère mais parfaitement posé
- Si possible on prépare le coup lorsqu'on sent que ça risque de venir, en préparant la fiche d'exclusion + travail en avance
- Lors de l'exclusion on fait sortir le mec tout en gardant un oeil sur la classe
- Dès qu'il est sorti: on gueule, mais on gueule bien et on rappelle les règles de base
- on termine le cours en mode full-magistral: tout le monde écrit/écoute/prend des notes/interdiction de poser des questions. Punition au premier qui s'adresse à son camarade/ouvre la bouche pour dire quoi que ce soit.

Je navigue sur le fil et je tombe sur tes conseils, K. Je ne comprends pas pourquoi tu gueules sur la classe, alors que l'élève responsable est sorti. Il y a toujours le risque de retourner la classe contre l'enseignant.
Dans tous les cas, je compatis avec les enseignant(e)s qui débutent ou pas, d'ailleurs, et qui ont des classes pénibles ou qui tâtonnent dans la gestion de leurs classes. Ça me rappelle quelqu'un...

Mezzo voce
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par nitescence le Dim 1 Mar 2015 - 13:45

@Mezzo voce a écrit:
@kero a écrit:
@PL19 a écrit:


Comme je débute, j'ai toujours peur que ce soit plus ce qu'attendent les élèves qu'autre chose :-/

Disons que pour que ça marque le coup, faut le faire bien.

- Pas en stress/colère mais parfaitement posé
- Si possible on prépare le coup lorsqu'on sent que ça risque de venir, en préparant la fiche d'exclusion + travail en avance
- Lors de l'exclusion on fait sortir le mec tout en gardant un oeil sur la classe
- Dès qu'il est sorti: on gueule, mais on gueule bien et on rappelle les règles de base
- on termine le cours en mode full-magistral: tout le monde écrit/écoute/prend des notes/interdiction de poser des questions. Punition au premier qui s'adresse à son camarade/ouvre la bouche pour dire quoi que ce soit.

Je navigue sur le fil et je tombe sur tes conseils, K. Je ne comprends pas pourquoi tu gueules sur la classe, alors que l'élève responsable est sorti. Il y a toujours le risque de retourner la classe contre l'enseignant.
Dans tous les cas, je compatis avec les enseignant(e)s qui débutent ou pas, d'ailleurs, et qui ont des classes pénibles ou qui tâtonnent dans la gestion de leurs classes. Ça me rappelle quelqu'un...

De mon expérience personnelle, il vaut mieux engueuler un élève précis (toute la classe est attentive pour le regarder se faire incendier), plutôt que la classe en général (personne ne se sent concerné, la faute étant diluée). Après ce n'est pas toujours facile de s'y tenir...

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par kero le Dim 1 Mar 2015 - 13:48

@Mezzo voce a écrit:
@kero a écrit:
@PL19 a écrit:


Comme je débute, j'ai toujours peur que ce soit plus ce qu'attendent les élèves qu'autre chose :-/

Disons que pour que ça marque le coup, faut le faire bien.

- Pas en stress/colère mais parfaitement posé
- Si possible on prépare le coup lorsqu'on sent que ça risque de venir, en préparant la fiche d'exclusion + travail en avance
- Lors de l'exclusion on fait sortir le mec tout en gardant un oeil sur la classe
- Dès qu'il est sorti: on gueule, mais on gueule bien et on rappelle les règles de base
- on termine le cours en mode full-magistral: tout le monde écrit/écoute/prend des notes/interdiction de poser des questions. Punition au premier qui s'adresse à son camarade/ouvre la bouche pour dire quoi que ce soit.

Je navigue sur le fil et je tombe sur tes conseils, K. Je ne comprends pas pourquoi tu gueules sur la classe, alors que l'élève responsable est sorti. Il y a toujours le risque de retourner la classe contre l'enseignant.

Oui, t'as raison. Faut préciser. Ça dépend de la cause de l'exclusion, en fait.

Souvent, lorsque j'en arrive à exclure un élève, le reste de la classe n'est pas totalement innocent. Cas de figure classique: la classe est trop agitée, il y a une situation de relatif bordel. Il y en a forcément un/deux qui bordélisent plus que les autres. En dépit des punitions et autres sanctions mineures, le calme ne vient pas. J'éjecte celui d'où vient le plus de bordel et j'engueule la classe, car il faut profiter de l'événement pour remettre les points sur les "i".

Sinon, si je dois exclure pour incident grave (insolence, insulte, insubordination), il est bien clair que je ne passe pas une soufflante à la classe et le cours se poursuit normalement. Tout de même, j'en profite généralement pour refaire une petite mise au point sur ce qui est - et n'est pas - acceptable.

L'exclusion sert à marquer la ligne rouge entre ce que j'accepte et je refuse. Dès lors que je mets en œuvre, je préfère que les choses soient parfaitement comprises par tous. Avec ou sans gueulante.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par Mezzo voce le Dim 1 Mar 2015 - 13:50

C'est ce que je pensais aussi, nitescence. Mais au-delà, je dirais même qu'il vaut mieux ne pas gueuler, mais je ne suis pas spécialiste de la gestion de classe. J'ai beaucoup crié l'an dernier, en tant que stagiaire, sur une classe détestable. Au bout d'un moment, peu d'impact... Je ne crie plus du tout, et c'est moins fatiguant. A y réfléchir, je n'ai jamais eu d'enseignant qui criait. En même temps, je ne crois pas avoir jamais été dans une classe aussi chiante que ma quatrième, par exemple.

Mezzo voce
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par Mezzo voce le Dim 1 Mar 2015 - 13:51

Nos messages se sont croisés, K.

Mezzo voce
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par kero le Dim 1 Mar 2015 - 13:55

@Mezzo voce a écrit:C'est ce que je pensais aussi, nitescence. Mais au-delà, je dirais même qu'il vaut mieux ne pas gueuler, mais je ne suis pas spécialiste de la gestion de classe. J'ai beaucoup crié l'an dernier, en tant que stagiaire, sur une classe détestable. Au bout d'un moment, peu d'impact... Je ne crie plus du tout, et c'est moins fatiguant. A y réfléchir, je n'ai jamais eu d'enseignant qui criait. En même temps, je ne crois pas avoir jamais été dans une classe aussi chiante que ma quatrième, par exemple.

Attention... Quand je dis gueulante, je veux pas forcément dire crier aux quatres vents. Effectivement, crier est une mauvaise chose. Faut faire attention aux cordes vocales et à nos nerfs. Crier, c'est perdre le contrôle.

Quand je dis gueulante, je parle plus simplement d'élever un peu le ton, prendre un ton sévère et de réprimande, avec recadrage sur les règles. Faut pas que ça intervienne dix fois par heure... En fait, une gueulante n'a de sens que si elle s'accompagne d'actes. Soit à la suite d'une décision, soit en préalable à un renforcement des sanctions. Sinon, c'est un coup d'épée dans l'eau. Lorsque je passe en mode vraie gueulante, je continue ensuite par mon mode full-magistral: interdiction de parler/bavarder/poser des questions/émettre le moindre son sous peine de punition directe sans avertissement. Je fais mon cours, ils écoutent et écrivent.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par simone43 le Dim 1 Mar 2015 - 13:57

@PL19 a écrit:
@nitescence a écrit:
@PL19 a écrit:

Oui je le fais, c'est généralement suivi d'un "Ooouuh comment elle t'a cassé mon gars" de la classe.

Là tu marques un point ! Savoure.


Tu m'étonnes ;-) !
N'empêche que je pense qu'ils me voient plus comme une jeune à draguer qu'une figure d'autorité humhum
Mais mon tuteur dit qu'ils m'aiment bien quand même (à savoir comment, ça c'est une autre question).
Quand j'ai commencé les remplacements, j'avais aussi un problème comme ça. Un élève était venu me voir à la fin de l'heure pour me dire qu'on avait à peu près le même âge et me demander si j'avais un " 06  ou un Facebook" , j'avais souri et lui avais demandé de sortir. 

Un autre au premier rang,  chantait en me regardant fixement " je veux ton corps bébé" , au bout d'un moment , je ne pouvais plus l'ignorer, je lui ai demandé d'arrêter de marmonner.

C'était plutôt déplaisant,  je n'avais rien trouvé d'autre que l'ignorance et j'ai essayé d'en tirer partie en devenant "plus cool"[size=37].  Ceci dit , ils n'étaient pas aussi chiants que les tiens.[/size]

_________________
" Son rêve de créer une vie nouvelle,  à partir de rien,  en toute indépendance,  n'avait été que cela,  un rêve. " Freedom,  J. Franzen

simone43
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par Mezzo voce le Dim 1 Mar 2015 - 14:07

@kero a écrit:
@Mezzo voce a écrit:C'est ce que je pensais aussi, nitescence. Mais au-delà, je dirais même qu'il vaut mieux ne pas gueuler, mais je ne suis pas spécialiste de la gestion de classe. J'ai beaucoup crié l'an dernier, en tant que stagiaire, sur une classe détestable. Au bout d'un moment, peu d'impact... Je ne crie plus du tout, et c'est moins fatiguant. A y réfléchir, je n'ai jamais eu d'enseignant qui criait. En même temps, je ne crois pas avoir jamais été dans une classe aussi chiante que ma quatrième, par exemple.

Attention... Quand je dis gueulante, je veux pas forcément dire crier aux quatres vents. Effectivement, crier est une mauvaise chose. Faut faire attention aux cordes vocales et à nos nerfs. Crier, c'est perdre le contrôle.

Quand je dis gueulante, je parle plus simplement d'élever un peu le ton, prendre un ton sévère et de réprimande, avec recadrage sur les règles. Faut pas que ça intervienne dix fois par heure... En fait, une gueulante n'a de sens que si elle s'accompagne d'actes. Soit à la suite d'une décision, soit en préalable à un renforcement des sanctions. Sinon, c'est un coup d'épée dans l'eau. Lorsque je passe en mode vraie gueulante, je continue ensuite par mon mode full-magistral: interdiction de parler/bavarder/poser des questions/émettre le moindre son sous peine de punition directe sans avertissement. Je fais mon cours, ils écoutent et écrivent.

D'accord. Parler de gestion de classe me refroidit soudain (rentrée: demain).

Mezzo voce
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par livie le Lun 2 Mar 2015 - 11:31

PL 19, je rencontre exactement les mêmes soucis que toi mais avec moins d'intensité car cela ne modifie pas trop ma gestion de classe, voire pas du tout dans deux classes sur trois.

Dans une de mes classes, j'ai trois cocos qui n'en font qu'à leur tête (ce avec toute l'équipe mais particulièrement avec moi) et un m'a carrément dit que j'étais trop jeune pour être prof et que je ne lui faisais pas peur Neutral Il disait ça très sérieusement, c'est quand j'avais cherché à avoir des explications sur son comportement , au secours!

Dans l'autre classe, ça se passe impec. Mais un collègue en salle des profs m'a dit il y a un mois que quand il avait demandé qui était leur prof de **** certains garçons avaient répondu " vous savez la prof très charmante " et " dites lui qu'on a dit ça, après elle nous lancera des petits regards " J'ai vraiment mal pris le fait que mon collègue me répète ça même si cela m'a fait sourire car dans cette classe, aucun souci.

Cela m'a fait pas mal réfléchir sur l'image que je renvoyais à mes élèves. j'en ai parlé avec ma tutrice et pour elle, c'est normal, ce sont des adolescents.

livie
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par PL19 le Mar 3 Mar 2015 - 21:27

Merci pour vos réponses ;-) !

Livie: c'est assez déroutant, effectivement !

En général je joue sur ma bienveillance, ma douceur et mon humour pour me mettre les élèves dans la poche. Mais ça a fait un bide total avec eux. Donc je vais faire sortir le vieux démon qui est en moi pour adapter une autre stratégie car j'estime avoir été plus que bienveillante et patiente avec eux.

Je reprends lundi, je vous tiendrai au courant de l'évolution de la situation :-), en espérant qu'il y en ait une et qu'elle soit positive.

PL19
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par PL19 le Dim 22 Mar 2015 - 17:39

Bonjour !
Bon après deux semaine de reprise (suite aux vacances et de reprise en mains), y a du progrès !
En revanche j'ai appris que mon inspection se faisait sur cette classe....

PL19
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par Al le Dim 22 Mar 2015 - 18:46

@simone43 a écrit:
@PL19 a écrit:
@nitescence a écrit:

Là tu marques un point ! Savoure.


Tu m'étonnes ;-) !
N'empêche que je pense qu'ils me voient plus comme une jeune à draguer qu'une figure d'autorité humhum
Mais mon tuteur dit qu'ils m'aiment bien quand même (à savoir comment, ça c'est une autre question).
Quand j'ai commencé les remplacements, j'avais aussi un problème comme ça. Un élève était venu me voir à la fin de l'heure pour me dire qu'on avait à peu près le même âge et me demander si j'avais un " 06  ou un Facebook" , j'avais souri et lui avais demandé de sortir. 

Un autre au premier rang,  chantait en me regardant fixement " je veux ton corps bébé" , au bout d'un moment , je ne pouvais plus l'ignorer, je lui ai demandé d'arrêter de marmonner.

C'était plutôt déplaisant,  je n'avais rien trouvé d'autre que l'ignorance et j'ai essayé d'en tirer partie en devenant "plus cool"[size=37].  Ceci dit , ils n'étaient pas aussi chiants que les tiens.[/size]
Laughing (donne moi ton corps bébé ça m'aurait tellement fait rire!!! mais ils n'ont pas (encore) osé...)
J'ai eu un peu les mêmes problèmes, j'ai dû arrêter l'humour et le cassage trèèès vite car cela les galvanisait au lieu de me faire respecter...y a pas forcément "à savourer" quand vous le payez *1000 après... je soupçonne mes 20 gars de 1re de l'an dernier d'avoir à peu près bossé leur français pour la prof... Rolling Eyes mais tous les moyens sont bons après tout! s'ils s'intéressent à ton cours car ils s'intéressent à toi, tant mieux, c'est le cas pour 3 classes / 4 apparemment. Ton heure de midi avec arrivées échelonnées est juste impossible, tu aurais dû obtenir une modif d'EDT au motif que tu es stagiaire et que tu apprends. Ils t'ont bien compliqué les choses! et pour ton inspection, tu ne peux pas exceptionnellement faire venir une autre classe lors du créneau inspecté?
courage en tout cas! pense que quand tu seras vieille et moche, tu regretteras peut-être le temps où les élèves bavaient sur ta silhouette! c'est ce que je me dis quand tout ça me pèse trop...(y a aussi le sexisme de l'institution, collègues, chefs, etc.). Les ados sont certes très lourds mais souvent plus sympas que les adultes à cet égard... fleurs2

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par Naoo le Mar 24 Mar 2015 - 18:28

On approche de la fin de l'année, et j'ai une classe avec laquelle les conditions se dégradent de jour en jour, j'en viens à ne plus avoir envie de les voir, d'y aller, de faire cours.
Des premières ES dans un lycée de bourges, 30 par classe, et on est censés faire de l'oral. Sauf que... il y a un brouhaha constant, quoi que je fasse.
J'ai tenté les notes d'oral pour sanctionner une absence de participation/récompenser les élèves qui se donnent du mal pour suivre. Sauf que pour le 3e trimestre j'ai l'impression qu'ils n'en ont plus rien à faire.
J'ai tenté l'entrée avec une tâche à faire "pour les mettre au travail". C'est le bordel, la tâche n'est pas faite, ça part dans tous les sens.
J'ai tenté l'entrée dans le calme (rester debout jusqu'au silence), mais c'est hyper saoulant, on perd un temps fou, et les bavardages reprennent dès qu'ils posent les fesses sur la chaise.
Je suis incapable de punir, je me sens démunie face à 28 perturbateurs sur 31. Ils bavardent TOUS, devant moi, comme s'ils étaient au café.
J'ai mis des heures de colle, des mots dans le carnet, j'ai parlé à la prof principale, mais ils sont comme ça quasiment dans tous les cours (où l'oral est nécessaire) et les sanctions n'ont aucun effet.
J'ai l'impression de perdre le peu d'autorité que je peux avoir. Dernier cours en date, je leur demande de lire un texte (dont le sujet et l'auteur ont été établis en anticipation) avec une question de guidage écrite au tableau. C'était une tentative pour ne pas morceler le texte et leur tenir la main à chaque étape, à reformuler toutes les phrases. Sauf qu'ils n'ont pas essayé de lire, ils n'ont pas cherché à répondre à la question. Brouhaha qui enfle. Je me colle devant un élève qui discute ouvertement à un camarade deux rangs plus loin (j'ai aussi tenté le plan de classe : seul résultat notable, ils haussent le ton pour parler à leur pote qui est plus loin). Il continue à parler. Je lui dis de se taire et de me regarder quand je lui parle. Il refuse et fait son mariole. J'ai pété un câble, "sortez une feuille et faites les questions par écrit, ça sera ramassé et noté". Silence pendant montre en main 3 minutes. Puis ça a recommencé à contester. La déléguée s'est permis de me sortir que les punitions collectives étaient interdites, qu'elle allait se plaindre et me faire virer. J'ai fini par dire que je ramasserai pas (erreur), et un autre pénible a sorti tout fort "ouais, elle recule" ou un truc du genre.
On a fini le cours dans le désespoir le plus total (pour moi), en corrigeant les questions, avec une trace écrite pourrie et aucun intérêt ni pédagogique ni didactique.
J'ai gardé les deux délégués à la fin de l'heure pour voir ce qu'ils pensaient de la situation. En gros ils s'en tapent, "c'est pareil en maths", "la prof principale est au courant" ; et la déléguée m'a soutenu que blabla les punitions collectives interdites, etc. J'ai rétorqué que c'était le travail qu'on était censés faire ensemble, mais par écrit et dans le silence. Mais bon. J'ai le sentiment de n'être qu'une blague.

TL;DR : j'en peux plus d'une classe bavarde qui se moque de moi ; comment faire pour punir efficacement ?

_________________
2016-2017 : TZR lycée - 7 classes, 3 niveaux.
2015-2016 : TZR collège/lycée - 7 classes, 5 niveaux.
2014-2015 : stagiaire lycée - 2 classes, 2 niveaux.

Naoo
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par kero le Mar 24 Mar 2015 - 18:32

Il y a une contradiction.

@Naoo a écrit:Je suis incapable de punir [...]

@Naoo a écrit:Comment faire pour punir efficacement ?

Tu punis ou pas ?

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par Naoo le Mar 24 Mar 2015 - 18:33

@kero a écrit:Il y a une contradiction.

@Naoo a écrit:Je suis incapable de punir [...]

@Naoo a écrit:Comment faire pour punir efficacement ?

Tu punis ou pas ?

On m'a reproché à mots couverts d'avoir mis trop d'heures de colle. Donc je n'ose plus. Et j'ai l'impression qu'elles servent à rien.
J'ai mis des mots dans le carnet au 1er trimestre. Mais pareil, ils s'en tamponnent.

_________________
2016-2017 : TZR lycée - 7 classes, 3 niveaux.
2015-2016 : TZR collège/lycée - 7 classes, 5 niveaux.
2014-2015 : stagiaire lycée - 2 classes, 2 niveaux.

Naoo
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par Invité le Mar 24 Mar 2015 - 18:36

Appelle les parents. Soit ça marche (grande majorité des cas), soit ils ne sont pas réceptifs et au moins, tu seras fixée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par Naoo le Mar 24 Mar 2015 - 18:37

holderfar a écrit:Appelle les parents. Soit ça marche (grande majorité des cas), soit ils ne sont pas réceptifs et au moins, tu seras fixée.

Oui mais pareil, comment je décide lesquels appeler ? Au pif ?

_________________
2016-2017 : TZR lycée - 7 classes, 3 niveaux.
2015-2016 : TZR collège/lycée - 7 classes, 5 niveaux.
2014-2015 : stagiaire lycée - 2 classes, 2 niveaux.

Naoo
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par kero le Mar 24 Mar 2015 - 18:38

@Naoo a écrit:
@kero a écrit:Il y a une contradiction.

@Naoo a écrit:Je suis incapable de punir [...]

@Naoo a écrit:Comment faire pour punir efficacement ?

Tu punis ou pas ?

On m'a reproché à mots couverts d'avoir mis trop d'heures de colle. Donc je n'ose plus. Et j'ai l'impression qu'elles servent à rien.
J'ai mis des mots dans le carnet au 1er trimestre. Mais pareil, ils s'en tamponnent.

Il y a beaucoup d'autres manières de punir. Faire recopier une page de manuel, par exemple. J'en distribue entre 2 et 7 par heure et par classe.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérer une classe après un mauvais départ

Message par kero le Mar 24 Mar 2015 - 18:38

@Naoo a écrit:
holderfar a écrit:Appelle les parents. Soit ça marche (grande majorité des cas), soit ils ne sont pas réceptifs et au moins, tu seras fixée.

Oui mais pareil, comment je décide lesquels appeler ? Au pif ?

Solution 1: Pourquoi pas ?
Solution 2: Tous.


kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum