Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Reine Margot le Mer 22 Avr 2015 - 21:40

@Presse-purée a écrit:

1) Oui. Elles sont maintenant dans ton service. Point II des nouveaux statuts.

2) Non. Mais comme elles sont dans ton service, elles sont obligatoires.

3) Oui, grâce aux marges profs.
Il te faudra piétiner tes collègues de LV et de français et interdire à ton collègue de langues anciennes d'enseigner sa discipline pour obtenir tes heures de groupe. Note que pour eux, ce sera la même chose: pour obtenir des conditions plus confortables (en fait, normales) d'apprentissage de sa discipline, il faudra qu'en conseil pédagogique on force la main à un ou des collègues pour qu'ils réduisent les leurs. Bref, on gère la pénurie au local, et ainsi, plus de manifs devant le rectorat, plus de courriers ni de délégations. Ce sont les collègues qui se crêpent le chignon entre eux sous les yeux ébahis de l'administration, qui sirote son café en regardant. Merci aux défenseurs des 20%, et encore bravo.

+1 Bon résumé en effet. No

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par ycombe le Mer 22 Avr 2015 - 23:15

Pour les marges profs, je rappelle que les nouveaux programmes de mathématiques contiennent de la programmation. Et que la programmation en classe entière…

Imaginons un collège de 5 classes par division. Pour le cycle 4, vous aurez 45h de marges profs: 3h par classe pour les 15 classes du cycle 4.

45h à répartir entre:
- les groupes de langues qui, en fonction des choix des gamins, peuvent nécessiter quelques groupes de plus que les classes pour la LV2 en cycle 3. Chaque groupe signifie 2h30 de plus, mettons 7h30 (un groupe de plus par niveau).
- les matières à labo: SVT,PC,Techno qui ont besoin de groupes réduits pour enseigner expérimentalement. un demi-groupe quinzaine c'est 1/2h en plus. Par niveau, par classe et par matière. Ce qui fait potentiellement 22h30 en plus.
- les maths qui ont besoin de demi-groupes pour faire la programmation en salle info. Mettons pour ne pas être trop gourmand 1/2h par niveau. 7h30 de plus au total. On ne va pas faire grand chose avec une fois par quinzaine, en fait il faudrait le double, mais passons.
- le latin ou les langues régionales. 5h.

Il reste, si mes comptes sont exacts, 2h30. De quoi payer une demi-heure de co-intervention en EPI, dans un seul niveau, pour chaque classe. Les autres matières ne verrons pas les groupes réduits promis par la ministre.

Sauf si…

Il y quelques moyens de garder quelques heures en plus et de les afficher dans les EPI:
- supprimer le latin
- supprimer tout choix de LV2. Avec une seule langue, plus besoin de groupes supplémentaires suivant les choix des gamins. Anglais/espagnol pour tout le monde!
- refuser les dédoublements en SVT/PC/Techno/Maths.
- Ou placer les dédoublements dans ces matières en les obligeants à passer ça dans les EPI: vous avez 1/2h par classe mais 1h par semaine passe dans les EPI.

On voit bien quels peuvent être les moyens de pressions. Des demi-groupes contre des EPI. Et comment on va afficher une adhésion massive des profs aux EPI.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Ilse le Mer 22 Avr 2015 - 23:39

@ycombe a écrit:Pour les marges profs, je rappelle que les nouveaux programmes de mathématiques contiennent de la programmation. Et que la programmation en classe entière…

Imaginons un collège de 5 classes par division. Pour le cycle 4, vous aurez 45h de marges profs: 3h par classe pour les 15 classes du cycle 4.

45h à répartir entre:
- les groupes de langues qui, en fonction des choix des gamins, peuvent nécessiter quelques groupes de plus que les classes pour la LV2 en cycle 3. Chaque groupe signifie 2h30 de plus, mettons 7h30 (un groupe de plus par niveau).
- les matières à labo: SVT,PC,Techno qui ont besoin de groupes réduits pour enseigner expérimentalement. un demi-groupe quinzaine c'est 1/2h en plus. Par niveau, par classe et par matière. Ce qui fait potentiellement 22h30 en plus.
- les maths qui ont besoin de demi-groupes pour faire la programmation en salle info. Mettons pour ne pas être trop gourmand 1/2h par niveau. 7h30 de plus au total. On ne va pas faire grand chose avec une fois par quinzaine, en fait il faudrait le double, mais passons.
- le latin ou les langues régionales. 5h.

Il reste, si mes comptes sont exacts, 2h30. De quoi payer une demi-heure de co-intervention en EPI, dans un seul niveau, pour chaque classe. Les autres matières ne verrons pas les groupes réduits promis par la ministre.

Sauf si…

Il y quelques moyens de garder quelques heures en plus et de les afficher dans les EPI:
- supprimer le latin
- supprimer tout choix de LV2. Avec une seule langue, plus besoin de groupes supplémentaires suivant les choix des gamins. Anglais/espagnol pour tout le monde!
- refuser les dédoublements en SVT/PC/Techno/Maths.
- Ou placer les dédoublements dans ces matières en les obligeants à passer ça dans les EPI: vous avez 1/2h par classe mais 1h par semaine passe dans les EPI.

On voit bien quels peuvent être les moyens de pressions. Des demi-groupes contre des EPI. Et comment on va afficher une adhésion massive des profs aux EPI.

et les groupes en français ? ou pour l'AP ?

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Ilse le Mer 22 Avr 2015 - 23:40

@ycombe a écrit:Pour les marges profs, je rappelle que les nouveaux programmes de mathématiques contiennent de la programmation. Et que la programmation en classe entière…

Imaginons un collège de 5 classes par division. Pour le cycle 4, vous aurez 45h de marges profs: 3h par classe pour les 15 classes du cycle 4.

45h à répartir entre:
- les groupes de langues qui, en fonction des choix des gamins, peuvent nécessiter quelques groupes de plus que les classes pour la LV2 en cycle 3. Chaque groupe signifie 2h30 de plus, mettons 7h30 (un groupe de plus par niveau).
- les matières à labo: SVT,PC,Techno qui ont besoin de groupes réduits pour enseigner expérimentalement. un demi-groupe quinzaine c'est 1/2h en plus. Par niveau, par classe et par matière. Ce qui fait potentiellement 22h30 en plus.
- les maths qui ont besoin de demi-groupes pour faire la programmation en salle info. Mettons pour ne pas être trop gourmand 1/2h par niveau. 7h30 de plus au total. On ne va pas faire grand chose avec une fois par quinzaine, en fait il faudrait le double, mais passons.
- le latin ou les langues régionales. 5h.

Il reste, si mes comptes sont exacts, 2h30. De quoi payer une demi-heure de co-intervention en EPI, dans un seul niveau, pour chaque classe. Les autres matières ne verrons pas les groupes réduits promis par la ministre.

Sauf si…

Il y quelques moyens de garder quelques heures en plus et de les afficher dans les EPI:
- supprimer le latin
- supprimer tout choix de LV2. Avec une seule langue, plus besoin de groupes supplémentaires suivant les choix des gamins. Anglais/espagnol pour tout le monde!
- refuser les dédoublements en SVT/PC/Techno/Maths.
- Ou placer les dédoublements dans ces matières en les obligeants à passer ça dans les EPI: vous avez 1/2h par classe mais 1h par semaine passe dans les EPI.

On voit bien quels peuvent être les moyens de pressions. Des demi-groupes contre des EPI. Et comment on va afficher une adhésion massive des profs aux EPI.

Les marges sont de 2,5 h par classe en 2016 ( et 2,75 h en 2017) !

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Zenxya le Jeu 23 Avr 2015 - 0:29

C'est ces calculs qu'il faudrait mettre aussi sur le tract contre la réforme. Partir d'un collège "moyen" en nombre de classes et montrer l'escroquerie que sera la répartition des ces fabuleuses marges-prof.
Les parents verront bien la supercherie.

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par ycombe le Jeu 23 Avr 2015 - 1:04

@Ilse a écrit:
Les marges sont de 2,5 h par classe en 2016 ( et 2,75 h en 2017) !
Ça change tout le temps. J'ai pris la durée votée au CSE pour 2017 et après:
http://cache.media.eduscol.education.fr/file/College/41/1/Arrete_college_-_Publication_eduscol_14_avril_2015_V5_412411.pdf
Outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire est mise à la disposition des établissements afin de favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants, conformément à l’article D. 332-5 du code de l’éducation. Son volume pour l’établissement est arrêté par le recteur d’académie, sur la base de deux heures quarante-cinq minutes par semaine et par division pour la rentrée scolaire 2016, puis sur la base de trois heures par semaine et par division à compter de la rentrée scolaire 2017.

_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par ycombe le Jeu 23 Avr 2015 - 1:07

@Ilse a écrit:
et les groupes en français ? ou pour l'AP ?
J'ai pris les groupes qui me semblaient les plus évidents: ceux obligatoires (LV2), en sciences/techno puisqu'il y en a déjà, et en math puisque la programmation va obliger à passer en salle info. Il est évident que cela va fortement dépendre des choix des CdE et des bagarres locales entre matières.

Je voulais juste montrer que les promesses de travail en groupes réduit ne seraient pas tenues. Rien de plus qu'aujourd'hui, en tout cas. L'A.P. se fera en classe entière, comme au lycée. Il y aura des groupes en français, si le CdE décide d'en mettre en français, mais dans ce cas là il n'y en aura pas pour d'autres matières.


_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par ylm le Jeu 23 Avr 2015 - 8:18

@ycombe a écrit:J'ai pris les groupes qui me semblaient les plus évidents: ceux obligatoires (LV2), en sciences/techno puisqu'il y en a déjà
Il n'y a pas de groupes partout en sciences/techno, ils ne sont obligatoires qu'en 6ème. Dans mon collège en techno il n'y en a qu'en 6ème et en sciences juste sur 1 niveau de plus.

D'un collège à l'autre ça va aussi beaucoup dépendre des locaux. Dans certains établissements on ne met pas plus de 24 élèves par salle de sciences, d'où groupes obligatoires dans ces matières.

Et il y a l'AP aussi qui prendra quasiment d'office 1 h de marges prof.

ylm
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Ruthven le Jeu 23 Avr 2015 - 9:00

@ylm a écrit:

Et il y a l'AP aussi qui prendra quasiment d'office 1 h de marges prof.

Pas nécessairement, avec la merveilleuse réforme du lycée, on peut faire de l'AP en classe entière Twisted Evil .

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Iphigénie le Jeu 23 Avr 2015 - 9:08

@Ruthven a écrit:
@ylm a écrit:

Et il y a l'AP aussi qui prendra quasiment d'office 1 h de marges prof.

Pas nécessairement, avec la merveilleuse réforme du lycée, on peut faire de l'AP en classe entière Twisted Evil .
une note d'espoir: après cinq ans, on voit de nombreux lycées transformer en douce l'AP en cours de groupes, ramenés aux disciplines et aux professeurs de la classe. Plus simple pour tout le monde: l'administration et les emplois du temps, et évidemment les profs et les élèves.
Je reste optimiste sur la force du bon sens: avec une telle usine à gaz, si ça passait, le système s'infléchirait par la force des choses. Et puis comme les élèves, on peut se mettre à la force de l'inertie, c'est souvent la plus puissante. Laughing

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Lefteris le Jeu 23 Avr 2015 - 9:18

@Presse-purée a écrit:
@Laepixia a écrit:Personnellement, je pense qu'il faut en effet une réforme du système mais là, ça fait usine à gaz. Des gens sont payés pour écrire des trucs pareils, ça me tue. Si on veut faire les choses, on les fait bien... ou pas.
Je me demande bien comment on va pouvoir s'organiser avec ce qui nous est proposé. C'est bien beau de vouloir un travail interdisciplinaire mais où sont les heures consacrées à la concertation (1) ? Ou alors va-ton augmenter nos salaires en considérant le travail de concertation qu'il va nous falloir abattre (2) ?
Et quand je regarde les programmes de SVT, on nous indique que l'expérimentation réelle est indispensable. Va-t-on nous donner des groupes (3)? Parce que l'expérimentation réelle à 30... Et il n'y a a plus qu'un listing imprécis de ce que doivent connaitre les élèves en fin de cycle 4. Sans parler de la 6ème où SVT, techno et physique-chimie ne sont plus indifférenciées. Quand je pense que parmi les 3 domaines évalués par l'OCDE (machin Pisa), il y a les sciences, c'est sûr, on va améliorer les choses en France en procédant ainsi...

1) Oui. Elles sont maintenant dans ton service. Point II des nouveaux statuts.

2) Non. Mais comme elles sont dans ton service, elles sont obligatoires.

3) Oui, grâce aux marges profs.
Il te faudra piétiner tes collègues de LV et de français et interdire à ton collègue de langues anciennes d'enseigner sa discipline pour obtenir tes heures de groupe. Note que pour eux, ce sera la même chose: pour obtenir des conditions plus confortables (en fait, normales) d'apprentissage de sa discipline, il faudra qu'en conseil pédagogique on force la main à un ou des collègues pour qu'ils réduisent les leurs. Bref, on gère la pénurie au local, et ainsi, plus de manifs devant le rectorat, plus de courriers ni de délégations. Ce sont les collègues qui se crêpent le chignon entre eux sous les yeux ébahis de l'administration, qui sirote son café en regardant. Merci aux défenseurs des 20%, et encore bravo.
Pour les points I et II, on pourra se livrer à un sabotage par traînage de pieds , en en utilisant le mutisme. Nous avons réussi  à faire annuler un stage  à la khon en 12 séance comme ça, où nous avions été inscrits à l'insu de notre plein gré :  personne n'ouvrait la bouche, la conférencière elle-même a jugé inopportun de revenir. Pas d'idées, pas de projets.

Ce qui m'amène naturellement au point III . Ce qu'on cherche à amener ici est très cohérent avec d'autres pièces du puzzle , à savoir démolir peu à peu le statut,  introduire une hiérarchie intermédiaire, bloquer les enseignants dans les établissements : c'est ce que d'aucuns nomment le management transversal, où (je traduis le jargon  édulcoré de la chose)  tout le monde surveille tout le monde, le big boss surveille de haut la mêlée et distribue les bons et mauvais points (ainsi que des primes discrétionnaires), on fait "émerger des leaders", etc. Ce que je dis n'est pas de la fiction , du pessimisme de mauvais aloi , c'est déjà en place dans certaines administrations
Bienvenue dans l'enterprise...

Les programmes ne sont qu'une partie saillante de ce vaste projet : tout est dans tout, aurait dit Parménide d'Elée. No

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Iphigénie le Jeu 23 Avr 2015 - 9:24

Je me pose une question incongrue: l'obligation de travailler en interdisciplinarité n'est-ce pas contradictoire avec notre liberté pédagogique inscrite dans notre statut? Pour le dire autrement, cette réforme n'est-elle pas, au fond, illégale?

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par ylm le Jeu 23 Avr 2015 - 9:38

@Iphigénie a écrit:Je me pose une question incongrue: l'obligation de travailler en interdisciplinarité n'est-ce pas contradictoire avec notre liberté pédagogique inscrite dans notre statut? Pour le dire autrement, cette réforme n'est-elle pas, au fond, illégale?

Loi a écrit:La liberté pédagogique de l’enseignant s’exerce dans le respect des programmes et des instructions du ministre chargé de l’éducation nationale et dans le cadre du projet d’école ou d’établissement avec le conseil et sous le contrôle des membres des corps d’inspection.

Ça me paraît suffisamment flou pour nous imposer les EPI.

ylm
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par egomet le Jeu 23 Avr 2015 - 9:41

@pedro771 a écrit:Moi personnellement, je suis contre... mais je demande à voir.

A l'image d'un petit rongeur curieux, je vais sûrement m'approcher de cette réforme pour voir si elle a bon gout.

Je préfère dire "j'ai essayé, vous avez vu, c'est trop le bor***!!!",

plutôt que dire  :

"de toute façon c'est pas la peine d'essayer cela ne marchera pas"

Mouais, mouais, mouais. Les expérimentations à l'échelle d'une nation, ça coûte quand même bien cher.

Il y a d'autres moyens de devenir "anticommuniste secondaire", comme disait Desproges.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Iphigénie le Jeu 23 Avr 2015 - 9:42

à ylm:Je me demande! le pédagogique et le cadre administratif, ce n'est pas le même domaine: quand ils entrent en conflit, que se passe-t-il? Je serais curieuse d'avoir l'avis d'un juriste.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par egomet le Jeu 23 Avr 2015 - 10:06

@ylm a écrit:
@Iphigénie a écrit:Je me pose une question incongrue: l'obligation de travailler en interdisciplinarité n'est-ce pas contradictoire avec notre liberté pédagogique inscrite dans notre statut? Pour le dire autrement, cette réforme n'est-elle pas, au fond, illégale?

Loi a écrit:La liberté pédagogique de l’enseignant s’exerce dans le respect des programmes et des instructions du ministre chargé de l’éducation nationale et dans le cadre du projet d’école ou d’établissement avec le conseil et sous le contrôle des membres des corps d’inspection.

Ça me paraît suffisamment flou pour nous imposer les EPI.

En effet, ça ne fait pas un pli. Le ministère peut imposer n'importe quoi.

Il y a deux façons d'être libres par rapport à un gouvernement. Faire en sorte qu'il renonce à un domaine de compétence, i.e. assurer statutairement l'indépendance des établissements, donc renoncer au statut de fonctionnaire. Profiter des failles du système et de la médiocrité des sanctions envers les professeurs désobéissants.
La deuxième solution, outre l'héroïsme qu'elle requiert, pose un gros problème de légitimité au professeur. Comment obtenir l'obéissance de ses élèves si on donne soi-même l'exemple de la rébellion?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par ycombe le Jeu 23 Avr 2015 - 10:07

@ylm a écrit:
Et il y a l'AP aussi qui prendra quasiment d'office 1 h de marges prof.
L'AP ne prendra pas de marges profs obligatoirement, elle est à prendre sur les heures disciplinaires et peut très bien se faire en classe entière, comme au lycée. Rien ne dit qu'elle doit donner lieu à des demi-groupes.


_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Lefteris le Jeu 23 Avr 2015 - 10:34

@egomet a écrit:
@ylm a écrit:
@Iphigénie a écrit:Je me pose une question incongrue: l'obligation de travailler en interdisciplinarité n'est-ce pas contradictoire avec notre liberté pédagogique inscrite dans notre statut? Pour le dire autrement, cette réforme n'est-elle pas, au fond, illégale?

Loi a écrit:La liberté pédagogique de l’enseignant s’exerce dans le respect des programmes et des instructions du ministre chargé de l’éducation nationale et dans le cadre du projet d’école ou d’établissement avec le conseil et sous le contrôle des membres des corps d’inspection.

Ça me paraît suffisamment flou pour nous imposer les EPI.

En effet, ça ne fait pas un pli. Le ministère peut imposer n'importe quoi.

Il y a deux façons d'être libres par rapport à un gouvernement.  Faire en sorte qu'il renonce à un domaine de compétence,  i.e. assurer statutairement l'indépendance des établissements,  donc renoncer au statut de fonctionnaire. Profiter des failles du système et de la médiocrité des sanctions envers les professeurs désobéissants.
La deuxième solution, outre l'héroïsme qu'elle requiert, pose un gros problème de légitimité au professeur.  Comment obtenir l'obéissance de ses élèves si on donne soi-même l'exemple de la rébellion?
Face à un système lâche et abject, qui n'hésite pas à manier la menace sur le plus faible, il faut ne rien dire et faire à sa  manière. Le EPI crèveront d'eux-mêmes , parce que les binômes imposés, ça ne marche pas, un peu comme les projets. Quand on est muet, sans idée sur le projet imposé, il finit par se dégonfler tout seul, ou alors le monteur de projet bosse seul. Ca sera  exactement pareil avec les EPI . A moins de vouloir à tout prix imposer sa matière et son point de vue, on pourra  démonter ça peu à peu par force d'inertie.
Il est hors de question en ce qui me concerne que je me batte comme un chiffonnier pour obtenir une malheureuse heure de latin. Je lutte dans la mesure de mes moyens aujourd'hui , après, il sera trop tard, il ne sera plus possible que de résister passivement.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par Iphigénie le Jeu 23 Avr 2015 - 10:49

En effet, ça ne fait pas un pli. Le ministère peut imposer n'importe quoi.
ça revient à dire que nos statuts n'existent pas.
Je n'en suis pas si sûre, personnellement.
On peut m'imposer le programme, on peut m'imposer la nature et l'ordre des thèmes à traiter, le nombre d'élèves que j'ai devant moi et leur regroupement éventuel mais je ne vois pas comment on pourrait m'imposer de travailler selon la méthode préconisée par d'autres au sein d'un groupe. J'aimerais bien un regard précis sur cette question cruciale: sinon le métier de professeur n'existe tout simplement plus. Je ne suis plus qu'un exécutant: même si c'est souvent ce qu'on voudrait nous faire croire, je pense que si les "statuts" servent à quelque chose, c'est à nous prémunir de cela. Sinon autant supprimer tous les satuts..

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par barèges le Jeu 23 Avr 2015 - 11:07

@Presse-purée a écrit:Bref, on gère la pénurie au local, et ainsi, plus de manifs devant le rectorat, plus de courriers ni de délégations. Ce sont les collègues qui se crêpent le chignon entre eux sous les yeux ébahis de l'administration, qui sirote son café en regardant. Merci aux défenseurs des 20%, et encore bravo.

Tiens, ça fait vraiment penser à ce qui s'est passé dans les universités. Et on peut dire que le système fonctionne : vu de l'extérieur, la paix sociale est garantie. A l'interne, chaque établissement se charge des restructurations, mutualisations, suppressions ou gels de postes ; les tiraillements se font majoritairement au sein des établissements, le tout restant à peu près invisible en public.

Autre avantage pour l'observateur sirotant son café : l'énergie considérable absorbée en tractations internes ne se déploie plus ni en prises de positions ou décisions plus globales et constructives, ni, tout simplement, dans le métier d'origine des gens - il est désormais admis, par exemple, qu'un chercheur travaille beaucoup en "administratif" et un peu, quand il a le temps ou en prenant largement sur ses nuits, sur ses recherches ou pour son enseignement.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par egomet le Jeu 23 Avr 2015 - 11:17

@Iphigénie a écrit:
En effet, ça ne fait pas un pli. Le ministère peut imposer n'importe quoi.
ça revient à dire que nos statuts n'existent pas.
Je n'en suis pas si sûre, personnellement.
On peut m'imposer le programme, on peut m'imposer la nature et l'ordre des thèmes à traiter, le nombre d'élèves que j'ai devant moi et leur regroupement éventuel mais je ne vois pas comment on pourrait m'imposer de travailler selon la méthode préconisée par d'autres au sein d'un groupe. J'aimerais bien un regard précis sur cette question cruciale: sinon le métier de professeur n'existe tout simplement plus. Je ne suis plus qu'un exécutant: même si c'est souvent ce qu'on voudrait nous faire croire, je pense que si les "statuts" servent à quelque chose, c'est à nous prémunir de cela. Sinon autant supprimer tous les satuts..

Il suffit que la méthode soit inscrite au programme. Ou qu'une autorité quelconque ( conseil d'établissement, inspecteur) ait été mandaté pour cela. On peut toujours tenter d'ergoter sur ce que signifient "dans le cadre de" et "avec le conseil et sous le contrôle de". Mais en gros, tu es libre en-dehors de toutes les consignes qu'on te donne.
Ça me fait penser au monologue de Figaro.

Oui, tu n'es qu'un exécutant.
Ou plutôt, tu es dans une situation encore pire, car non seulement tu as beaucoup de choses à exécuter servilement, mais en plus on t'enjoint d'inventer pour tout le reste... en se réservant le droit de désavouer à tout moment tes initiatives.
J'en reviens à ce que j'ai dit. Ta liberté n'est pas dans ton statut, mais dans la faiblesse du contrôle.
Tu n'es pas libre statutairement, c'est à toi de voir quelle liberté tu peux et tu oses prendre, en ton âme et conscience. Mais la désobéissance a de toute façon un coût, qui doit être proportionné aux enjeux.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par C'est pas faux le Jeu 23 Avr 2015 - 11:23

Dans les programmes du primaire, le principe de liberté pédagogique est foulé aux pieds.

C'est pas faux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par egomet le Jeu 23 Avr 2015 - 11:23

Les lois sont souvent rédigées de manière à contraindre le moins possible le rédacteur de la loi.

Sans aller jusqu'à faire inscrire au fronton d'un temple que le prince se réserve le droit de modifier la loi à tout moment, il est fréquent de renvoyer l'interprétation d'un texte à un autre texte, de rang inférieur et qui sera rédigé ultérieurement.

Typiquement, la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 ne cesse de préciser: "en-dehors des cas prévus par la loi".
La constitution renvoie à des lois organiques.
Les lois renvoient à de futurs décrets, qui pourront en dénaturer totalement l'esprit.

Vieille technique pour s'assurer un pouvoir discrétionnaire.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par egomet le Jeu 23 Avr 2015 - 11:24

@C'est pas faux a écrit:Dans les programmes du primaire, le principe de liberté pédagogique est foulé aux pieds.

Tu l'as dit, c'est juste un principe, une déclaration d'intention sans effet juridique.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par User5899 le Jeu 23 Avr 2015 - 11:56

@Iphigénie a écrit:
@Ruthven a écrit:
@ylm a écrit:

Et il y a l'AP aussi qui prendra quasiment d'office 1 h de marges prof.

Pas nécessairement, avec la merveilleuse réforme du lycée, on peut faire de l'AP en classe entière Twisted Evil .
une note d'espoir: après cinq ans, on voit de nombreux lycées transformer en douce l'AP en cours de groupes, ramenés aux disciplines et aux professeurs de la classe. Plus simple pour tout le monde: l'administration et les emplois du temps, et évidemment les profs et les élèves.
Je reste optimiste sur la force du bon sens: avec une telle usine à gaz, si ça passait, le système s'infléchirait par la force des choses. Et puis comme les élèves, on peut se mettre à la force de l'inertie, c'est souvent la plus puissante. Laughing
On passe le cap en septembre en seconde et première : 1h de français systématique pour chaque classe. Mais il faut ruser et ne pas étiqueter l'heure "français", mais "AP" Rolling Eyes Donc, pour ceux qui remplissent le cahier de textes, l'heure d'AP demeure "solitaire".

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mara Goyet: "Serons-nous à la hauteur de la réforme du collège?"

Message par User5899 le Jeu 23 Avr 2015 - 11:59

@egomet a écrit:tu n'es qu'un exécutant.
Ou plutôt,  tu es dans une situation encore pire, car non seulement tu as beaucoup de choses à exécuter servilement,  mais en plus on t'enjoint d'inventer pour tout le reste... en se réservant le droit de désavouer à tout moment tes initiatives.
J'en reviens à ce que j'ai dit. Ta liberté n'est pas dans ton statut, mais dans la faiblesse du contrôle.
Tu n'es pas libre statutairement,  c'est à toi de voir quelle liberté tu peux et tu oses prendre,  en ton âme et conscience. Mais la désobéissance a de toute façon un coût,  qui doit être proportionné aux enjeux.
Voilà qui est fort bien dit et fort lucide veneration

Il faut être punk dans ce métier.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum