Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par User5899 le Lun 28 Sep 2015 - 22:56

@Honchamp a écrit:D'où l'intérêt des pots, des arrosages de quoi que ce soit. Rien de tel que de lever le coude et de boire des coups avec les collègues pour décoincer l'ambiance et mettre de l'huile dans les rouages. Il est bien plus difficile de rentrer méchamment dans le lard, ou de "harceler", quelqu'un avec qui on a rigolé de tout en n'importe quoi.

Du coup (comme disent les élèves), moi, ceux qui m'agacent, ce sont les pisse-froid, qui se la jouent , qui ne viennent jamais aux pots, ni à celui de fin d'année. Qui n'y trouvent aucun intérêt.
Je ne dis pas que je m'éclate toujours dans les pots, je trouve une partie de mes collègues actuels bien plan-plan par rapport à l'ambiance d'il y a quelques années. Mais je joue le jeu.
Je suis pleinement d'accord
@Honchamp a écrit:Je pense que l'ESEN forme de plus en plus les chefs d'établissement à la gestion managériale. Je crois que c'est Leftéris qui en connaît un bout sur le sujet.
Je suis la question d'assez prêt. Je suis frappé (effrayé ? sans doute) par une tendance qui s'accélère : une proportion toujours croissante des lauréats des concours de perdir est constituée de parfaits crétins, incultes, mauvais profs pendant trois ou quatre ans et réussissant un concours dont l'anonymat est tout relatif - oui, c'est une accusation. J'ai connu les proviseurs humanistes, humains, je découvre certains Robocop qui font froid dans le dos et qui n'ont rien à voir avec l'enseignement. Et pour être franc, c'est le seul point qui me fait réellement peur dans ce métier. Tant que les CdE sont des Gryphe, le métier n'a rien à craindre. Mais Gryphe n'est pas/plus l'archétype du CdE, hélas.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Elyas le Lun 28 Sep 2015 - 22:58

Cripure a écrit:
@Elyas a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:

Tu n'as jamais ramassé une collègue de 58 ans en pleurs un soir car tous ses collègues lui étaient tombés dessus car elle ne faisait pas d'actionnel et qui osaient dire qu'elle caquetait trop sur ses méthodes alors que ce n'était pas vrai. Le tout avec l'appui du cde.
Tu n'as jamais découvert que la seule collègue qui faisait des cours de grammaire potables pleurait dans les toilettes car on la traitait de feignasse car elle refusait de suivre une progression commune et que parce qu'elle parlait un peu de sa passion de la grammaire à table, on la disait "vaniteuse".
Voilà pourquoi je trouve odieux qu'on ose un seul instant penser que le harcèlement contre un collègue peut être justifié car il parle un peu de ses idées et de ses projets. Le harcèlement n'a aucune excuse et en sous-entendant que le collègue l'a peut être cherché, tu t'es placé dans le camp des harceleurs et ça, pardon, mais je trouve effectivement ça au pire odieux, au mieux maladroit.

Sauf que, mon coco, tu oublies un petit truc. Tu es le premier à avoir parlé de harcèlement. Alors me coller sur le dos de justifier des harcèlements dont tu es le seul à connaître le début, le milieu et la fin est au mieux grotesque au pire déplorable comme manière de salir les gens.

Tu vois, je me demandais ces derniers jours comment tu démarrais ton travail d'écriture avec les 6e. Là, je te trouve puant et n'ai aucunement envie de discuter avec toi.

*plonk*

Si tu le dis, ça ne me dérange pas, personnellement.
Disons que si vous n'étiez pas modo sur Néo, je vous prendrais pour le plus troll des trolls. Tantôt vous défendez des démarches extrêmement rigoureuses et patientes, aux antipodes de ce que votre organisation syndicale prône et promeut (puisqu'elle est de fait aux manettes), tantôt vous défendez les positions de cette organisation par des biais curieux. MSA est venue sur ce forum, elle a voulu parler de sa pédagogie, elle a présenté des démarches floues, des questions qu'elle maîtrisait mal, elle s'est montrée très agressive non dans la défense de ses idées, mais dans le déni de ses insuffisances et, finalement, elle a laissé un souvenir mitigé ici, certains étant indignés de sa suffisance, d'autres étant simplement morts de rire. C'est tout.

Vous noterez que je ne défends pas MSA qui sait très bien le faire elle-même. Je remarquais justement qu'elle disait un fait que je voyais très souvent. Après, comme souvent d'ailleurs, on confond mon étiquette syndicale avec les propos que je dis pour justifier des trucs qui sur le terrain détruisent la vie de collègues. Ensuite, vous avez une obsession sur mon étiquette syndicale qui me surprend toujours car c'est une part extrêmement minime de ma vie et de mes engagements. Je suis au SE-UNSA car il se trouve que la cellule locale est extrêmement efficace pour défendre les collègues et qu'elle a sauvé plus d'un de mes amis de la vindicte de certains cde. Rien de plus. Après, apparemment, il faut des étiquettes donc, je veux bien prendre celle du SE-UNSA mais si vous tentez de me comprendre avec cette lorgnette, vous n'arriverez jamais à me comprendre. Mais est-ce important ? Non, ce n'est qu'un forum.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par User5899 le Lun 28 Sep 2015 - 23:02

@John a écrit:
Cripure a écrit:elle a laissé un souvenir mitigé ici, certains étant indignés de sa suffisance, d'autres étant simplement morts de rire. C'est tout.
Une bonne partie du forum s'est mise sur twitter à sa suite. Je trouve que mépriser les gens ne sert pas à grand chose : on peut être en désaccord avec Mila Saint Anne sans dire qu'elle n'a suscité qu'indignation et rires. Qu'il y ait eu ces réactions parmi d'autres est vrai ; qu'il n'y ait eu que ces réactions-là est faux. Ca s'appelle le pluralisme des échanges, et il y a plus d'une fois où tu ne sembles vraiment pas prêt à accepter ce principe de discussion.
Je ne méprise pas MSA, j'ai méprisé les rataillons qu'elle a tenu à exposer ici au cours de son passage. Et de fait, j'ai discuté avec elle, comme avec Holderfar, du même courant qu'elle, et j'ai toujours défendu quelqu'un comme Caron, parce qu'il expose ce qu'il fait en classe et qu'on voit qu'il est passionné par autre chose que faire causer de lui. Sur Twitter, je discute toujours avec Holderfar, mais MSA m'a bloqué, comme elle bloque quiconque ne se prosterne pas. C'est ça aussi, la vérité. Et sa cour, les Yann, Chris, Jeanjau, 2vanssay etc. ne discutent pas. Ils gloussent, s'auto-confortent, mais rien de plus.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par User5899 le Lun 28 Sep 2015 - 23:04

@John a écrit:La réforme du collège ne va pas sans la réécriture des programmes qui l'accompagne. Il y a tromperie lorsqu'on essaie de faire croire qu'il faut séparer absolument les deux (et je ne pense pas à toi lorsque je dis cela).
Oui, je suis d'accord. Je voulais simplement dire qu'on peut changer les programmes sans créer une réforme qui, dans la pratique, va être une usine à gaz abominable.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par User5899 le Lun 28 Sep 2015 - 23:07

@Elyas a écrit:
Cripure a écrit:
@Elyas a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:

Sauf que, mon coco, tu oublies un petit truc. Tu es le premier à avoir parlé de harcèlement. Alors me coller sur le dos de justifier des harcèlements dont tu es le seul à connaître le début, le milieu et la fin est au mieux grotesque au pire déplorable comme manière de salir les gens.

Tu vois, je me demandais ces derniers jours comment tu démarrais ton travail d'écriture avec les 6e. Là, je te trouve puant et n'ai aucunement envie de discuter avec toi.

*plonk*

Si tu le dis, ça ne me dérange pas, personnellement.
Disons que si vous n'étiez pas modo sur Néo, je vous prendrais pour le plus troll des trolls. Tantôt vous défendez des démarches extrêmement rigoureuses et patientes, aux antipodes de ce que votre organisation syndicale prône et promeut (puisqu'elle est de fait aux manettes), tantôt vous défendez les positions de cette organisation par des biais curieux. MSA est venue sur ce forum, elle a voulu parler de sa pédagogie, elle a présenté des démarches floues, des questions qu'elle maîtrisait mal, elle s'est montrée très agressive non dans la défense de ses idées, mais dans le déni de ses insuffisances et, finalement, elle a laissé un souvenir mitigé ici, certains étant indignés de sa suffisance, d'autres étant simplement morts de rire. C'est tout.

Vous noterez que je ne défends pas MSA qui sait très bien le faire elle-même. Je remarquais justement qu'elle disait un fait que je voyais très souvent. Après, comme souvent d'ailleurs, on confond mon étiquette syndicale avec les propos que je dis pour justifier des trucs qui sur le terrain détruisent la vie de collègues. Ensuite, vous avez une obsession sur mon étiquette syndicale qui me surprend toujours car c'est une part extrêmement minime de ma vie et de mes engagements. Je suis au SE-UNSA car il se trouve que la cellule locale est extrêmement efficace pour défendre les collègues et qu'elle a sauvé plus d'un de mes amis de la vindicte de certains cde. Rien de plus. Après, apparemment, il faut des étiquettes donc, je veux bien prendre celle du SE-UNSA mais si vous tentez de me comprendre avec cette lorgnette, vous n'arriverez jamais à me comprendre. Mais est-ce important ? Non, ce n'est qu'un forum.
J'ai un un grave traumatisme de jeunesse Razz
Et sinon, en effet, c'est un raccourci de forum. J'apprécierais de travailler dans le même établissement que vous, j'en prends le pari (je ne préjuge pas de la réciproque Razz).

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Elyas le Lun 28 Sep 2015 - 23:15

Cripure a écrit:
@Elyas a écrit:
Cripure a écrit:
@Elyas a écrit:

Si tu le dis, ça ne me dérange pas, personnellement.
Disons que si vous n'étiez pas modo sur Néo, je vous prendrais pour le plus troll des trolls. Tantôt vous défendez des démarches extrêmement rigoureuses et patientes, aux antipodes de ce que votre organisation syndicale prône et promeut (puisqu'elle est de fait aux manettes), tantôt vous défendez les positions de cette organisation par des biais curieux. MSA est venue sur ce forum, elle a voulu parler de sa pédagogie, elle a présenté des démarches floues, des questions qu'elle maîtrisait mal, elle s'est montrée très agressive non dans la défense de ses idées, mais dans le déni de ses insuffisances et, finalement, elle a laissé un souvenir mitigé ici, certains étant indignés de sa suffisance, d'autres étant simplement morts de rire. C'est tout.

Vous noterez que je ne défends pas MSA qui sait très bien le faire elle-même. Je remarquais justement qu'elle disait un fait que je voyais très souvent. Après, comme souvent d'ailleurs, on confond mon étiquette syndicale avec les propos que je dis pour justifier des trucs qui sur le terrain détruisent la vie de collègues. Ensuite, vous avez une obsession sur mon étiquette syndicale qui me surprend toujours car c'est une part extrêmement minime de ma vie et de mes engagements. Je suis au SE-UNSA car il se trouve que la cellule locale est extrêmement efficace pour défendre les collègues et qu'elle a sauvé plus d'un de mes amis de la vindicte de certains cde. Rien de plus. Après, apparemment, il faut des étiquettes donc, je veux bien prendre celle du SE-UNSA mais si vous tentez de me comprendre avec cette lorgnette, vous n'arriverez jamais à me comprendre. Mais est-ce important ? Non, ce n'est qu'un forum.
J'ai un un grave traumatisme de jeunesse Razz
Et sinon, en effet, c'est un raccourci de forum. J'apprécierais de travailler dans le même établissement que vous, j'en prends le pari (je ne préjuge pas de la réciproque Razz).

Je ne sais pas. Qui sait ?

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Mila Saint Anne le Lun 28 Sep 2015 - 23:24

@John a écrit:
Le premier paradoxe de cette histoire c’est que la plupart des opposants sont des fonctionnaires d’État, qui ont pour mission d’appliquer la loi. Mais que dans un déni sidérant de démocratie, il se refusent à appliquer les lois de la République.
L'application de la réforme du collège dans les termes actuels n'est pas dans la loi. Dire le contraire est une mystification.

Suite à vos remarque et puisqu'il faut tout expliquer...
Certains commentaires me font remarquer que "Collège 2016" n'est pas une loi. Certes, un spécialiste de droit constitutionnel pourrait m'en vouloir de confondre lois, décrets et textes d'application. Mais c'est bien d'une loi qu'il s'agit, celle de la Refondation de l'École dont le projet a été proposé en conseil des ministres en janvier 2013 et promulguée en juillet de la même année. Le projet de réforme des collège qui en découle a été présenté au conseil des ministres en mars 2015, adopté (largement) par le Conseil supérieur de l'Éducation. Le décret et l'arrêté qui permettent son application ayant été publié en mai dernier.
D'ailleurs puisque j'y pense, voila encore une chronologie qui vient détruire le fameux argument d'un décret présenté dans la précipitation et sans concertation. 2 ans c'est vrai que ça passe vite mais quand même.

Mila Saint Anne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par fabienne7564 le Lun 28 Sep 2015 - 23:27

Concertation ? Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre...

fabienne7564
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Ilse le Lun 28 Sep 2015 - 23:28

Pythalès ‏@cerclecirconcis 27 sept.
#JeSoutiensLaRéformeDuCollège pour que cette pauvre @MilaSaintAnne ait l'impression que ses petits billets servent à quelque-chose.

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Olympias le Lun 28 Sep 2015 - 23:29

Cripure a écrit:
@Honchamp a écrit:D'où l'intérêt des pots, des arrosages de quoi que ce soit. Rien de tel que de lever le coude et de boire des coups avec les collègues pour décoincer l'ambiance et mettre de l'huile dans les rouages. Il est bien plus difficile de rentrer méchamment dans le lard, ou de "harceler", quelqu'un avec qui on a rigolé de tout en n'importe quoi.

Du coup (comme disent les élèves), moi, ceux qui m'agacent, ce sont les pisse-froid, qui se la jouent , qui ne viennent jamais aux pots, ni à celui de fin d'année. Qui n'y trouvent aucun intérêt.
Je ne dis pas que je m'éclate toujours dans les pots, je trouve une partie de mes collègues actuels bien plan-plan par rapport à l'ambiance d'il y a quelques années. Mais je joue le jeu.
Je suis pleinement d'accord
@Honchamp a écrit:Je pense que l'ESEN forme de plus en plus les chefs d'établissement à la gestion managériale. Je crois que c'est Leftéris qui en connaît un bout sur le sujet.
Je suis la question d'assez prêt. Je suis frappé (effrayé ? sans doute) par une tendance qui s'accélère : une proportion toujours croissante des lauréats des concours de perdir est constituée de parfaits crétins, incultes, mauvais profs pendant trois ou quatre ans et réussissant un concours dont l'anonymat est tout relatif - oui, c'est une accusation. J'ai connu les proviseurs humanistes, humains, je découvre certains Robocop qui font froid dans le dos et qui n'ont rien à voir avec l'enseignement. Et pour être franc, c'est le seul point qui me fait réellement peur dans ce métier. Tant que les CdE sont des Gryphe, le métier n'a rien à craindre. Mais Gryphe n'est pas/plus l'archétype du CdE, hélas.
J'ai toujours eu des CDE intéressants et intelligente même s'ils ont fait des boulettes. Le prototype nouveau est une catastrophe

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Audrey le Lun 28 Sep 2015 - 23:29

Rien ne laissait supposer que la réforme présentée suite à la loi de refondation de l'école se présenterait sous cette forme, en foulant aux pieds langues anciennes, allemand, langues régionales, classes bilangues, et en imposant le travail interdisciplinaire pour 20% des enseignements obligatoires. Il est là, le souci.

Non, nous n'avons pas eu deux ans pour envisager que ce serait cette réforme-là qui nous tomberait dessus. Nous n'avons eu que quelques mois..depuis février.

Quant à la pertinence de la remarque sur la "large" adoption du projet par le CSE... *sigh*

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Presse-purée le Lun 28 Sep 2015 - 23:31

Le CSE n'a pas de pouvoir législatif. Présenter son vote comme essentiel est prendre quelques libertés avec le fonctionnement du MEN.
La loi de Refondation n'impliquait pas non plus cette réforme précise du collège, qui va accentuer les inégalités sur le territoire, détruire les LV autres que anglais et espagnol, ôter la liberté pédagogique aux collègues qui auront le malheur de ne pas être dans la ligne locale de leur établissement (de leur chef et des quelques autres qui sont au CP), qui présente comme une grande autonomie une construction technocratique qui est l'exact contraire de la responsabilisation (et, soit dit au passage, de l'autogestion).
Bref, tu confonds loi et émanation particulière de la loi, dont seuls les élus qui bouffent avec la technostructure du MEN (quels rebelles!) étaient au courant depuis ces fameux deux ans.
Pour info, un CR de la rencontre entre des IG et la CNARELA montre bien que, deux mois avant, l'IG n'était absolument pas au courant de ce qui allait se faire. Présenter la réforme du collège comme issu d'un large consensus et d'une vaste concertation est une jolie transformation des faits.


Bref, il n'y a pas grand chose à sauver dans cette réforme, et le plus intéressant (les h de marge) est ce qui sautera en premier.

Sinon, ça te fait rien de la jouer la loi c'est moi après avoir soutenu ceux qui n'appliquaient pas les programmes en 2008?

La paille, la poutre...


Dernière édition par Presse-purée le Lun 28 Sep 2015 - 23:37, édité 2 fois

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Tangleding le Lun 28 Sep 2015 - 23:34

@Mila Saint Anne a écrit:
@John a écrit:
Le premier paradoxe de cette histoire c’est que la plupart des opposants sont des fonctionnaires d’État, qui ont pour mission d’appliquer la loi. Mais que dans un déni sidérant de démocratie, il se refusent à appliquer les lois de la République.
L'application de la réforme du collège dans les termes actuels n'est pas dans la loi. Dire le contraire est une mystification.

Suite à vos remarque et puisqu'il faut tout expliquer...
Certains commentaires me font remarquer que "Collège 2016" n'est pas une loi. Certes, un spécialiste de droit constitutionnel pourrait m'en vouloir de confondre lois, décrets et textes d'application. Mais c'est bien d'une loi qu'il s'agit, celle de la Refondation de l'École dont le projet a été proposé en conseil des ministres en janvier 2013 et promulguée en juillet de la même année. Le projet de réforme des collège qui en découle a été présenté au conseil des ministres en mars 2015, adopté (largement) par le Conseil supérieur de l'Éducation. Le décret et l'arrêté qui permettent son application ayant été publié en mai dernier.
D'ailleurs puisque j'y pense, voila encore une chronologie qui vient détruire le fameux argument d'un décret présenté dans la précipitation et sans concertation. 2 ans c'est vrai que ça passe vite mais quand même.
Bref, en somme tu ne fais que confirmer ce que tout le monde s'épuise à rappeler : la ministre impose son décret avec l'alibi de deux orga d'enseignants représentant 20% des voix enseignantes (exprimées) - et comme les camarades te le font observer, au sein d'une instance consultative qui ne délivre qu'un avis.

Et effectivement un décret n'est pas une loi.

Confidence pour confidence : pas besoin d'être spécialiste en "droit constit'" pour le savoir, la preuve : aucun de nous ne l'est...


Dernière édition par Tangleding le Lun 28 Sep 2015 - 23:36, édité 1 fois

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par wanax le Lun 28 Sep 2015 - 23:35

@MUTIS a écrit:
@John a écrit:faire faire du grec et du latin à tout le monde (en l'intégrant aux programmes de français pour le vocabulaire et la syntaxe simple ; et aux programmes d'histoire pour la civilisation) au lieu de le proposer à quelques-uns seulement ; faire travailler les élèves sur des contenus plus pratiques (ça devait être le but des EPI), etc.

Tu es sérieux ??? Shocked
Ou tu te déguises en fracfro pour nous faire rigoler ?
Non, mais les régionales approchent, il faut ramener les brebis au bercail.

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Olympias le Lun 28 Sep 2015 - 23:35

Cripure a écrit:
@John a écrit:
Cripure a écrit:elle a laissé un souvenir mitigé ici, certains étant indignés de sa suffisance, d'autres étant simplement morts de rire. C'est tout.
Une bonne partie du forum s'est mise sur twitter à sa suite. Je trouve que mépriser les gens ne sert pas à grand chose : on peut être en désaccord avec Mila Saint Anne sans dire qu'elle n'a suscité qu'indignation et rires. Qu'il y ait eu ces réactions parmi d'autres est vrai ; qu'il n'y ait eu que ces réactions-là est faux. Ca s'appelle le pluralisme des échanges, et il y a plus d'une fois où tu ne sembles vraiment pas prêt à accepter ce principe de discussion.
Je ne méprise pas MSA, j'ai méprisé les rataillons qu'elle a tenu à exposer ici au cours de son passage. Et de fait, j'ai discuté avec elle, comme avec Holderfar, du même courant qu'elle, et j'ai toujours défendu quelqu'un comme Caron, parce qu'il expose ce qu'il fait en classe et qu'on voit qu'il est passionné par autre chose que faire causer de lui. Sur Twitter, je discute toujours avec Holderfar, mais MSA m'a bloqué, comme elle bloque quiconque ne se prosterne pas. C'est ça aussi, la vérité. Et sa cour, les Yann, Chris, Jeanjau, 2vanssay etc. ne discutent pas. Ils gloussent, s'auto-confortent, mais rien de plus.
Idem. MSA est extrêmement méprisante. Et certains qui tweetent plus vite que leur ombre passent leur temps à lancer des anathèmes contre quiconque ne pense pas comme eux. Après, comme dit bien Cripure, il y a ceux qui bossent et ceux qui causent et brassent de l'air.
Avec Holderfar, bien que n'enseignent pas la même matière, j'ai toujours de quoi échanger de façon intelligente et marrante.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Celeborn le Lun 28 Sep 2015 - 23:38

@Mila Saint Anne a écrit:
@John a écrit:
Le premier paradoxe de cette histoire c’est que la plupart des opposants sont des fonctionnaires d’État, qui ont pour mission d’appliquer la loi. Mais que dans un déni sidérant de démocratie, il se refusent à appliquer les lois de la République.
L'application de la réforme du collège dans les termes actuels n'est pas dans la loi. Dire le contraire est une mystification.

Suite à vos remarque et puisqu'il faut tout expliquer...
Certains commentaires me font remarquer que "Collège 2016" n'est pas une loi. Certes, un spécialiste de droit constitutionnel pourrait m'en vouloir de confondre lois, décrets et textes d'application. Mais c'est bien d'une loi qu'il s'agit, celle de la Refondation de l'École dont le projet a été proposé en conseil des ministres en janvier 2013 et promulguée en juillet de la même année. Le projet de réforme des collège qui en découle a été présenté au conseil des ministres en mars 2015, adopté (largement) par le Conseil supérieur de l'Éducation. Le décret et l'arrêté qui permettent son application ayant été publié en mai dernier.
D'ailleurs puisque j'y pense, voila encore une chronologie qui vient détruire le fameux argument d'un décret présenté dans la précipitation et sans concertation. 2 ans c'est vrai que ça passe vite mais quand même.

Dans l'ordre un mensonge, un refus de réfléchir sur la "représentativité" dudit conseil et un autre mensonge.

Bonne soirée.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par User5899 le Lun 28 Sep 2015 - 23:41

@Presse-purée a écrit:Sinon, ça te fait rien de la jouer la loi c'est moi après avoir soutenu ceux qui n'appliquaient pas les programmes en 2008?

La paille, la poutre...
Oui, non, mais, Presse-Purée, vous semblez ignorer que les programmes de 2008, eux, étaient fascistes. Enfin, presque.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Olympias le Lun 28 Sep 2015 - 23:45

@Presse-purée a écrit:
@John a écrit:
Pour moi, les enseignants de français devraient être capables d'enseigner ce qu'il est nécessaire de savoir pour maîtriser l'histoire du français (étymologie, syntaxe simple des deux langues et alphabet grec), les enseignants d'histoire devraient être capables d'apporter les bases de l'histoire antique, et il y aurait toujours une option latin et/ou grec, mais qui aurait un horaire moindre et se concentrerait sur la traduction et l'approfondissement des connaissances linguistiques et historiques.

Assez d'accord avec cela. Cependant, cela appelle plusieurs remarques.

Cela fait au bas mot 25 ans qu'on chie littéralement sur les langues anciennes, que c'est de bon ton, pour se dire de gauche, de cracher sur l'existence de cette discipline et qu'on a constitué deux filières de professeurs de lettres qui se regardent souvent en chiens de faïence (voir les propos de Zakhartchouk sur le latin, voir le silence du communiqué de l'AFEF sur la question de la présence dite forte des LC dans le programme commun de français, je pourrais aussi parler du regard amusé de certains collègues LM lorsqu'un LC dit que préparer des cours de latin, c'est du boulot). Reconstruire une filière commune demandera du temps et des décisions fortes. Or, là, la décision a été de fragiliser administrativement les LC où elles sont le plus fortes, sans rien d'autre (sur le lycée par exemple).
On peut donc franchement douter de la réalité des belles intentions que tu prêtes au MEN.

Ensuite, pour en avoir discuté avec des profs d'HG, l'Antiquité ne représente presque rien de leur programme, et parfois de leur formation, où c'est le règne absolu de la contempo. Le seul endroit où on approfondissait les notions de citoyenneté, de ville, de famille etc en mettant en relation Antiquité et monde moderne, c'est en latin et en grec.
Là, si tu lis les progs d'HG, on en reste en gros au point de 2008: Antiquité en 6ème.
Donc, l'idée que l'HG prendra en charge les aspects historiques est juste une fiction: ça restera cantonné (sauf exceptions via EPI et donc inégalités sur le territoire) à la classe de 6ème.

Et l'approfondissement, il est soumis au bon vouloir du chef ou des membres du CP, qui ne sont pas tous enchantés à l'idée de généraliser le latin et le grec.
Les premiers échos que j'ai sont même franchement inquiétants.
Au lycée, on a un peu d'antiquité et de médiévale en seconde. Je fais de l'étymologie à tous les cours. Mais il est évident que la réforme assèchera le vivier des rares latinistes et encore plus rares hellénistes susceptibles de vouloir étudier ces langues au lycée. Et c'est bien dommage.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par John le Lun 28 Sep 2015 - 23:54

@Mila Saint Anne a écrit:
@John a écrit:
Le premier paradoxe de cette histoire c’est que la plupart des opposants sont des fonctionnaires d’État, qui ont pour mission d’appliquer la loi. Mais que dans un déni sidérant de démocratie, il se refusent à appliquer les lois de la République.
L'application de la réforme du collège dans les termes actuels n'est pas dans la loi. Dire le contraire est une mystification.

Suite à vos remarque et puisqu'il faut tout expliquer...
Certains commentaires me font remarquer que "Collège 2016" n'est pas une loi. Certes, un spécialiste de droit constitutionnel pourrait m'en vouloir de confondre lois, décrets et textes d'application. Mais c'est bien d'une loi qu'il s'agit, celle de la Refondation de l'École dont le projet a été proposé en conseil des ministres en janvier 2013 et promulguée en juillet de la même année. Le projet de réforme des collège qui en découle a été présenté au conseil des ministres en mars 2015, adopté (largement) par le Conseil supérieur de l'Éducation. Le décret et l'arrêté qui permettent son application ayant été publié en mai dernier.
D'ailleurs puisque j'y pense, voila encore une chronologie qui vient détruire le fameux argument d'un décret présenté dans la précipitation et sans concertation. 2 ans c'est vrai que ça passe vite mais quand même.
Mila, il y a des arguments pour défendre cette réforme, mais dire que s'opposer à ce décret, c'est refuser d'appliquer la loi, ça ne tient pas une seconde :
Il y a une loi, qui porte sur la refondation de l'école, et qui dit vaguement qu'on va tout repenser de A à Z, soit.
Il y a ensuite des décrets et des arrêtés : n'importe qui a le droit de dire que ces décrets et arrêtés sont formidables, inoffensifs ou insupportables, et de manifester pour les soutenir avec joie ou les combattre avec vigueur.
Cette histoire de légalisme n'a vraiment rien à voir avec la question, ni pour soutenir la réforme, ni pour la combattre.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Presse-purée le Mar 29 Sep 2015 - 0:02

@ John:

C'est comme à Montpellier, c'est la schlague.

Version alternative:
C'est comme Judge Dreed: "La loi, c'est moi!"

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Tangleding le Mar 29 Sep 2015 - 0:10

Surtout qu'on a le droit de manifester contre une loi... Avec ce genre de raisonnements, le droit à l'IVG n'aurait jamais été obtenu par les femmes.

Et je ne fais pas l'affront de renvoyer à diverses lois racistes abolies au XXe siècles en divers pays du monde... Sans même aller jusqu'au point Godwin.

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Not a Panda le Mar 29 Sep 2015 - 0:42

@Mila Saint Anne a écrit:
@John a écrit:
Le premier paradoxe de cette histoire c’est que la plupart des opposants sont des fonctionnaires d’État, qui ont pour mission d’appliquer la loi. Mais que dans un déni sidérant de démocratie, il se refusent à appliquer les lois de la République.
L'application de la réforme du collège dans les termes actuels n'est pas dans la loi. Dire le contraire est une mystification.

Suite à vos remarque et puisqu'il faut tout expliquer...
Certains commentaires me font remarquer que "Collège 2016" n'est pas une loi. Certes, un spécialiste de droit constitutionnel pourrait m'en vouloir de confondre lois, décrets et textes d'application. Mais c'est bien d'une loi qu'il s'agit, celle de la Refondation de l'École dont le projet a été proposé en conseil des ministres en janvier 2013 et promulguée en juillet de la même année. Le projet de réforme des collège qui en découle a été présenté au conseil des ministres en mars 2015, adopté (largement) par le Conseil supérieur de l'Éducation. Le décret et l'arrêté qui permettent son application ayant été publié en mai dernier.
D'ailleurs puisque j'y pense, voila encore une chronologie qui vient détruire le fameux argument d'un décret présenté dans la précipitation et sans concertation. 2 ans c'est vrai que ça passe vite mais quand même.

Un débat parlementaire a-t-il eu lieu ? (C'est une vraie question, je ne connais pas la réponse)

Not a Panda
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par John le Mar 29 Sep 2015 - 0:48

Sur la loi de refondation, oui bien sûr.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par MUTIS le Mar 29 Sep 2015 - 6:19

@John a écrit:
John, c'est quoi au fait les arguments pro réforme valables ?
Rééquilibrer le moment où les élèves débutent la LV2 (pourquoi certains en 6eme et d'autres en 4eme ?) ; faire faire du grec et du latin à tout le monde (en l'intégrant aux programmes de français pour le vocabulaire et la syntaxe simple ; et aux programmes d'histoire pour la civilisation) au lieu de le proposer à quelques-uns seulement ; faire travailler les élèves sur des contenus plus pratiques (ça devait être le but des EPI), etc.
Je crains cependant que la conviction d'avoir idéologiquement raison, qui se discute de toute façon, l'ait emporté sur la nécessité de veiller à l'application pratique des principes qui ont guidé la réforme.
3 arguments fort discutables et fort peu convaincants...
Pourquoi certains commencent en 6ème et d'autres en 4ème par exemple : eh bien parce que certains sont plus à l'aise que d'autres, que certains ont plutôt besoin de renforcement en français et en maths, que d'autres qui parlent une deuxième langue à la maison auraient besoin de mieux appréhender une première langue supplémentaire et de cours de FLE par exemple etc...
Pour le latin : en français nous l'évoquons et en histoire ils en parlent aussi... vous semblez ignorer que c'est l'enseignement de la langue latine et de la langue grecque qui sont en jeu et un approfondissement du travail sur l'Antiquité. Quant aux contenus plus pratiques, personne n'a attendu les EPI...
En regard du nombre d'inepties, il me semble que le caractère désastreux et destructeur de cette réforme est nettement plus évident !

http://www.neoprofs.org/t92085-reforme-2016-12-inepties-ou-le-triomphe-des-inegalites?highlight=triomphe[/quote]

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par matahari le Mar 29 Sep 2015 - 7:56

@Thalia de G a écrit:Les opposants ne seraient-ils qu'une bande de feignasses ?
MSA a écrit: J’ai préféré m’occuper de mes élèves, travailler, réfléchir en essayant de me tenir à l’écart de la fureur ambiante.


Dernière édition par matahari le Mer 30 Sep 2015 - 13:09, édité 1 fois

matahari
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Isis39 le Mar 29 Sep 2015 - 7:59

@matahari a écrit:
@Thalia de G a écrit:Les opposants ne seraient-ils qu'une bande de feignasses ?
MSA a écrit: J’ai préféré m’occuper de mes élèves, travailler, réfléchir en essayant de me tenir à l’écart de la fureur ambiante.

Quand on confond Louis XVI et Louis XVII, on peut effectivement donner des leçons de travail et de réflexion aux autres !


Tu n'as que ça à faire, traquer les fautes de frappe dans les documents des autres ?? heu


Dernière édition par henriette le Sam 5 Déc 2015 - 16:24, édité 1 fois (Raison : modération - anonymat)

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum