Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Fesseur Pro le Lun 28 Sep 2015 - 20:24

Cripure a écrit:MSA est sans arrêt dans le clairon
Alors que NVB est plutôt dans le pipeau.

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par User5899 le Lun 28 Sep 2015 - 20:26

@Elyas a écrit:Notre profession est gangrénée par certaines choses qui font qu'avoir un front uni est maintenant impossible.
La profession a subi pendant trente ans un front uni, celui de taureau de la bêtise crasse. Maintenant, elle agonise. Que faire ?
_______
@John a écrit:Si un groupe de profs enseigne de la façon A, il a tendance à ostraciser celui qui enseigne de la façon B. Avant ou après ce phénomène (au choix selon les situations), c'est aussi celui qui enseigne de la façon B qui a tendance à expliquer tout le mal qu'il pense de la façon A.
Vous pouvez mettre ce que vous voulez derrière A et B : c'est toujours comme cela que ça se passe.
On peut généralement intervertir A et B à chaque réforme de l'éducation, c'est-à-dire tous les 5 ans.
Ce que tu dis me semble vérifié sur un forum. Dans un établissement, sait-on vraiment qui est A et qui est B si A ou B ne se soucient pas de faire savoir leurs choix ?


Fesseur, quelle harmonie ! affraid


Dernière édition par Cripure le Lun 28 Sep 2015 - 20:46, édité 1 fois

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Sphinx le Lun 28 Sep 2015 - 20:28

@Elyas a écrit:

Et alors, elles en ont le droit. Leur avez-vous demandé pourquoi ?

Il me semble que je n'ai pas dit qu'elles n'avaient pas le droit, et qu'effectivement, nous ne savons pas pourquoi - ah oui, on m'a rapporté que l'une d'entre elle aurait dit "je m'en fous, je pers pas d'heures" et aussi "eh bien il n'y aura plus de latin et c'est tant mieux", mais comme je ne juge pas sur racontars, je fais comme si je ne savais rien ; tu comprendras cependant que je n'ose pas trop l'entreprendre en particulier sur cette question. Note que quand j'ai fait le sondage en sdp pour savoir qui était pour, contre et ce que nous voulions faire, elles se sont exprimées contre, parce que je suis individuellement allée les chercher pour avoir leur vote alors que je savais pertinemment qu'il serait contraire au mien, monstre que je suis.

Maintenant, quand il y a eu des réunions tout au début pour discuter de cette réforme quand la majorité de mes collègues n'était pas encore vraiment décidée. Elles ne sont JAMAIS venues. Je dois faire quoi de plus ???

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Fires of Pompeii le Lun 28 Sep 2015 - 20:28

Non mais histoire de clarifier, ça n'est pas parce qu'on crie sur tous les toits qu'on fait tel ou tel projet, qu'on n'est pas aussi dans la recherche d'efficacité.

Et puis quel besoin d'aller crier "voici ma pédagogie!!!!", quelles que soient les méthodes en question??? Chacun fait bien ce qu'il veut, non ? Je n'embête personne, je ne juge personne, mes collègues adorent les projets et tant mieux, moi je n'aime pas, je travaille mieux seule, donc je ne demande rien à personne.

Et finalement, élaborer sa pédagogie, c'est chercher ce qui est efficace compte tenu des élèves et de notre personnalité. Je ne vois pas pourquoi ça impliquerait telle ou telle manière d'enseigner. Pour travailler heureux, travaillons cachés. Chacun a ses méthodes, je ne me "mêle" pas, du point de vue des méthodes, à mes collègues, sauf à grappiller parfois une idée qui me paraît intéressante pour moi et pour mes élèves.

Cette idée qu'il faudrait, au sein d'une équipe, unifier les méthodes, me hérisse.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Olympias le Lun 28 Sep 2015 - 20:29

@Tamerlan a écrit:
@Olympias a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@Olympias a écrit:
Si on commence à percevoir son métier en terme de pouvoir par rapport à ses collègues c'est pathétique. Le premier qui ose venir me dire que je dois travailler comme ceci ou comme cela...il se prend la bombarde. Jamais je n'aurais l'outrecuidance de dire à un collègue qu'il doit faire ceci ou cela. C'est très différent de ce qu'on appelle échanger ...

Mais j'ai toujours cru que l'APHG avait un rôle de hiérarchie intermédiaire !  Shocked

Où as-tu vu ça, toi ?? Laughing

C'était la taquinerie du soir ! Razz

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Marie Laetitia le Lun 28 Sep 2015 - 20:31

@DesolationRow a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:

Le problème est-il qu'ils font autrement ou leur façon de parler de leurs méthodes?

Franchement, Marie-Laetitia, ce que tu sous-entends est tout simplement odieux car ce n'est absolument pas ce que tu crois. C'est vraiment parce qu'ils enseignent différemment et non parce qu'ils causent. D'ailleurs, la plupart des cas que je cite sont des gens très discrets mais comme ils enseignent différemment, ils ne veulent pas nécessairement faire de la mutualisation de cours, des progressions communes et autres et là, le massacre peut commencer. J'ai des histoires atterrantes en pagaille. Alors merci d'éviter cette rengaine du collègue qui se vante alors que souvent ce sont des jalousies et des haines nées juste de la différence ou du refus de se soumettre à des diktats de vieux coordonnateurs.

Je ne sous-entends rien, je pose une question.

Il est parfaitement inutile de s'énerver.

Quand je vois certains collègues proclamer que cette année, c'est décidé, ils suivent une progression spiralaire (ce qui me semble pas loin de réinventer l'eau tiède) et qu'ils envoient bouler les autres parce que eux, ils ont décidé de faire comme ça donc le travail en équipe n'est pas possible, l'agacement (je ne parlerai pas de haine qui me semble pas justifiable) que cela suscite n'est pas imaginaire.

Qu'est-ce donc qu'une progression spiralaire ?

Leyade l'avait expliqué là http://www.neoprofs.org/t41699-qui-m-explique-ce-qu-est-une-construction-spiralee#1173384

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Marie Laetitia le Lun 28 Sep 2015 - 20:35

@Elyas a écrit:

Franchement, Marie-Laetitia, ce que tu sous-entends est tout simplement odieux car ce n'est absolument pas ce que tu crois. C'est vraiment parce qu'ils enseignent différemment et non parce qu'ils causent. D'ailleurs, la plupart des cas que je cite sont des gens très discrets mais comme ils enseignent différemment, ils ne veulent pas nécessairement faire de la mutualisation de cours, des progressions communes et autres et là, le massacre peut commencer. J'ai des histoires atterrantes en pagaille. Alors merci d'éviter cette rengaine du collègue qui se vante alors que souvent ce sont des jalousies et des haines nées juste de la différence ou du refus de se soumettre à des diktats de vieux coordonnateurs.

EDIT : ma colère est due au fait que tes mots sont souvent l'excuse banale des harceleurs, un mensonge souvent fabriqué pour discréditer encore plus le ou la collègue victime de leur harcèlement.

Je prends assez mal la comparaison... Rolling Eyes (euphémisme)

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par PabloPE le Lun 28 Sep 2015 - 20:36

@Elyas a écrit:
@Reine Margot a écrit:Je crois que cette dame confond application de la loi et approbation personnelle. La plupart de ceux qui s'opposent à la réforme l'appliqueront en septembre 2016, en conservant leur liberté pédagogique dans les limites de la loi.

Personne n'empêche ceux qui veulent "enseigner autrement" de le faire, dans le respect des programmes. En revanche cette réforme est imposée par le haut, n'implique pas du tout la majorité des enseignants de terrain qui n'ont pas l'heur d'être forcément "innovants" mais obtiennent quand même des résultats.


As-tu simplement idée de la haine qu'enseigner autrement déclenche chez beaucoup de collègues ? Je le constate tous les jours. Dès qu'un enseignant a une pratique différente, il y a souvent un groupe de collègues qui vont le massacrer, le harceler et lui pourrir la vie. C'est assez ahurissant et très fréquent. Je bourlingue pas mal dans mon Académie et ce que je découvre/vois/entends me fait tout simplement frémir.
Personnellement je fais Cap Maths (enfib cette année avec eux j'ai bandonné pour le moment lol) et Picot, je ne travaille qu'en îlot en DDM, j'ai eu une période freynétique, et si je suis une OVNI dans ma sdm beaucoup de collègues admettent surtout ne pas être capable de bosser comme ça mais JAMAIS je n'ai eu une seule critique (au contraire ils sont très intéressés)
En revanche je peux te trouver mille exemple de sortants de l'ESPE démonter des collègues anciens (c'est même une très forte tendance dans l'ESPE "comment allez vous prouver à votre collègue qu'il est un gros naze"?)
Il me semble bien d'ailleurs que la situation est bien résumée ici Laughing
http://www.laviemoderne.net/mirabilia/126-desesperances

Bon je ne nie pas les remarques perfides que peuvent subir certains collègues mais il faut admettre que la pression (y compris de la part de la hiérarchie pèse surtout dans l'autre sens Wink

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par DesolationRow le Lun 28 Sep 2015 - 20:39

@Marie Laetitia a écrit:
@DesolationRow a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:

Franchement, Marie-Laetitia, ce que tu sous-entends est tout simplement odieux car ce n'est absolument pas ce que tu crois. C'est vraiment parce qu'ils enseignent différemment et non parce qu'ils causent. D'ailleurs, la plupart des cas que je cite sont des gens très discrets mais comme ils enseignent différemment, ils ne veulent pas nécessairement faire de la mutualisation de cours, des progressions communes et autres et là, le massacre peut commencer. J'ai des histoires atterrantes en pagaille. Alors merci d'éviter cette rengaine du collègue qui se vante alors que souvent ce sont des jalousies et des haines nées juste de la différence ou du refus de se soumettre à des diktats de vieux coordonnateurs.

Je ne sous-entends rien, je pose une question.

Il est parfaitement inutile de s'énerver.

Quand je vois certains collègues proclamer que cette année, c'est décidé, ils suivent une progression spiralaire (ce qui me semble pas loin de réinventer l'eau tiède) et qu'ils envoient bouler les autres parce que eux, ils ont décidé de faire comme ça donc le travail en équipe n'est pas possible, l'agacement (je ne parlerai pas de haine qui me semble pas justifiable) que cela suscite n'est pas imaginaire.

Qu'est-ce donc qu'une progression spiralaire ?

Leyade l'avait expliqué là http://www.neoprofs.org/t41699-qui-m-explique-ce-qu-est-une-construction-spiralee#1173384

Merci ! C'est un truc shadok, encore.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Olympias le Lun 28 Sep 2015 - 20:43

@Elyas a écrit:
Cripure a écrit:
@Elyas a écrit:
@Reine Margot a écrit:Je crois que cette dame confond application de la loi et approbation personnelle. La plupart de ceux qui s'opposent à la réforme l'appliqueront en septembre 2016, en conservant leur liberté pédagogique dans les limites de la loi.

Personne n'empêche ceux qui veulent "enseigner autrement" de le faire, dans le respect des programmes. En revanche cette réforme est imposée par le haut, n'implique pas du tout la majorité des enseignants de terrain qui n'ont pas l'heur d'être forcément "innovants" mais obtiennent quand même des résultats.


As-tu simplement idée de la haine qu'enseigner autrement déclenche chez beaucoup de collègues ? Je le constate tous les jours. Dès qu'un enseignant a une pratique différente, il y a souvent un groupe de collègues qui vont le massacrer.
Je ne suis pas d'accord. Chacun fait ce qu'il veut dans sa classe et n'a pas besoin de le claironner sur tous les clochers en se payant au passage la fiole des infidèles. Je suis incapable de dire ce que font mes collègues de lettres et nous nous en portons très bien. MSA est sans arrêt dans le clairon et la volonté de puissance, elle s'en prend plein la figure, elle n'a que ce qu'elle mérite. Et tous ceux qui se promènent dans les couloirs agitant leurs hochets n'ont que ce qu'ils méritent. Pour vivre heureux, vivons discrets.

Sincèrement, Cripure, j'ai déjà vu des collègues mettre leur oreille contre une porte pour savoir ce qui se passe dans une classe ou interroger des élèves pour savoir comment des collègues travaillent. Alors, franchement, cet argument selon lequel des collègues méritent d'être harcelés car ils claironneraient leur différence ne tient pas la route dans la majorité des cas. Il y a une vraie malignité chez une minorité des collègues. Souvent, le pire ennemi du professeur n'est pas la classe chahuteuse mais bien les collègues.

Elyas, les collègues dont tu parles sont PATHÉTIQUES. N'ont-ils rien d'autre à faire que d'écouter aux portes ??
Quand un nouveau collègue arrive et qu'il enseigne depuis peu, je me borne à lui dire que je suis à sa disposition s'il a besoin de quoi que ce soit.
Quand des élèves de l'an dernier viennent me voir et me disent qu'avec Monsieur Spock ou Madame Groumpf ce n'est pas la même chose qu'avec moi, je réponds que chaque professeur a sa façon de faire.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par KrilinXV3 le Lun 28 Sep 2015 - 20:44

Quand j'entends certains dire que la réforme va provoquer la "caporalisation" du métier, ça me fait doucement rigoler: elle est déjà là, dans beaucoup de bahuts, avec le sacro-saint pouvoir des coordonnateurs et autres représentants au conseil pédagogique.
En tout cas, il est bien vu de bosser en équipe. L'IPR, la seule fois où elle est venue en 7 ans, nous a dit qu'on devait bosser en équipe. Que les chapitres au choix du programme de 5e ou 4e devaient être des "choix d'équipe" pour pouvoir faire des évaluations communes en équipe. Les profs de français bossent beaucoup en équipe, et les profs de maths ont une progression de 3e faite en équipe. Moi je suis un mauvais coordonnateur parce que j'échoue (volontairement) à faire travailler mon équipe en équipe (sauf à la marge: travail des repères, thèmes retenus pour l'EMC, interprétation des nouveaux programmes).

Quand j'entends les mots "progression commune", je sors mon révolver.

_________________
Asinus asinum fricat

KrilinXV3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Ilse le Lun 28 Sep 2015 - 20:47

arth75 a écrit:Quand j'entends certains dire que la réforme va provoquer la "caporalisation" du métier, ça me fait doucement rigoler: elle est déjà là, dans beaucoup de bahuts, avec le sacro-saint pouvoir des coordonnateurs et autres représentants au conseil pédagogique.
En tout cas, il est bien vu de bosser en équipe. L'IPR, la seule fois où elle est venue en 7 ans, nous a dit qu'on devait bosser en équipe. Que les chapitres au choix du programme de 5e ou 4e devaient être des "choix d'équipe" pour pouvoir faire des évaluations communes en équipe. Les profs de français bossent beaucoup en équipe, et les profs de maths ont une progression de 3e faite en équipe. Moi je suis un mauvais coordonnateur parce que j'échoue (volontairement) à faire travailler mon équipe en équipe (sauf à la marge: travail des repères, thèmes retenus pour l'EMC, interprétation des nouveaux programmes).

Quand j'entends les mots "progression commune", je sors mon révolver.

PAs chez nous ! Chacune fait ce qui lui plaît, on en discute même pas... La coordinatrice change régulièrement (cette année, c'est moi), comme les collègues qui vont au conseil pédagogique (on s'y met à plusieurs et on tourne)

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par User5899 le Lun 28 Sep 2015 - 20:48

J'éblouirai
Le tout Paris
De ma pédagogiiie

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Olympias le Lun 28 Sep 2015 - 20:48

Je suis dans un lycée. Coordo pour la première fois et j'entends bien n'avoir comme pouvoir que celui de refuser d'emm.....mes collègues
On ne va pas commencer à tous faire la même chose bon sang !!

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par mathmax le Lun 28 Sep 2015 - 20:54

@Presse-purée a écrit:ça ne sert pas à grand-chose de lire ce texte, je pense.

En revanche, je pose ça là, pour évoquer le concept d'autonomie des équipes:

Trouvé sur Facebook a écrit:Le SNPDEN-Lille a exprimé sa colère et celle des collègues à la suite d'une séance de formation sur la réforme du collège transformée en une invraisemblable séance de vexations. A Lille comme partout en France, les personnels de direction ne doivent pas hésiter à collectivement claquer la porte d'une prétendue séance de formation mais qui ne s’avérerait n'être qu'un indigne happening d'autorités débordées. Voici le message commun des collègues lillois du SNPDEN et de ID :
"Que la réforme inquiète nos autorités, c'est compréhensible. Que les uns et les autres s'agacent, on le comprend et le tolère. Les organisations syndicales que nous sommes s’interdisent habituellement les attaques ad hominem mais là, la coupe est pleine. Les « mardis de l'encadrement », malgré la grande qualité de certains intervenants, sont totalement improductifs, du fait de la tonalité générale qui leur est imprimée par le responsable de la DAFOP.
Personnels de direction infantilisés, considérés comme des exécutants zélés et incapables d'initiative, attaques personnelles et propos insultants envers les collègues qui osent poser des questions de simple bon sens, paroles déplacées que nous n'accepterions pas d'un élève, remarques également déplacées sur les capacités intellectuelles et managériales des personnels de direction, interprétation contestable et mémoire sélective des échanges tenus en Blanchet…
Une des dernières réunions a été une véritable caricature, très mal vécue par les collègues.
Nous demandons à tous les personnels de direction de ne plus accepter aucune vexation et de quitter la salle si de tels faits se reproduisent.
Nous regrettons profondément que ces rencontres, qui représentent un investissement en temps important et l'occasion d'un vrai travail pédagogique soient gâchées par une attitude indigne."

Donc, le diagnostic posé par certaines organisations syndicales opposées à la réforme (SUD et un peu FO) semble s'avérer juste: l'autonomie promise n'est qu'une fiction. Les cartes de formation seront préétablies par les rectorats et ni les perdir ni (et encore moins) les profs n'auront leur mot à dire.

Sinon, venir rappeler le statut de fonctionnaire de l'Etat quand on a soutenu les désobéisseurs des programmes de 2008, franchement, je trouve cela curieux.

Quelqu'un aurait il un lien pour ce message ? Cela m'intéresserait beaucoup de pouvoir le transmettre à des collègues.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par KrilinXV3 le Lun 28 Sep 2015 - 20:55

@Ilse a écrit:
arth75 a écrit:Quand j'entends certains dire que la réforme va provoquer la "caporalisation" du métier, ça me fait doucement rigoler: elle est déjà là, dans beaucoup de bahuts, avec le sacro-saint pouvoir des coordonnateurs et autres représentants au conseil pédagogique.
En tout cas, il est bien vu de bosser en équipe. L'IPR, la seule fois où elle est venue en 7 ans, nous a dit qu'on devait bosser en équipe. Que les chapitres au choix du programme de 5e ou 4e devaient être des "choix d'équipe" pour pouvoir faire des évaluations communes en équipe. Les profs de français bossent beaucoup en équipe, et les profs de maths ont une progression de 3e faite en équipe. Moi je suis un mauvais coordonnateur parce que j'échoue (volontairement) à faire travailler mon équipe en équipe (sauf à la marge: travail des repères, thèmes retenus pour l'EMC, interprétation des nouveaux programmes).

Quand j'entends les mots "progression commune", je sors mon révolver.

PAs chez nous ! Chacune fait ce qui lui plaît, on en discute même pas... La coordinatrice change régulièrement (cette année, c'est moi), comme les collègues qui vont au conseil pédagogique (on s'y met à plusieurs et on tourne)
Je voulais dire dans mon bahut.
Mais qu'on nous laisse enseigner chacun selon notre personnalité !

En tout cas, ces collègues qui sont "contre la réforme" mais qui sont "agacés par des collègues qui ne font rien comme tout le monde parce qu'à cause d'eux on peut pas avoir de progression d'équipe" (je ne vise personne ici, même si je crois bien avoir lu ça quelque part, je parle de ceux de mon établissement, encore une fois), je les trouve rigolos. Rolling Eyes

_________________
Asinus asinum fricat

KrilinXV3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Collier de Barbe le Lun 28 Sep 2015 - 21:02

Terrifiant billet: c'est la ministre qui a décidé donc c'est le bien donc il faut obéir.
Puis, c'est le bien car ça permet d'enseigner autrement donc c'est génial...
Tout ça pour 3h d'EPIs dans la semaine.
Désespérant.

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Elyas le Lun 28 Sep 2015 - 21:03

arth75 a écrit:
@Ilse a écrit:
arth75 a écrit:Quand j'entends certains dire que la réforme va provoquer la "caporalisation" du métier, ça me fait doucement rigoler: elle est déjà là, dans beaucoup de bahuts, avec le sacro-saint pouvoir des coordonnateurs et autres représentants au conseil pédagogique.
En tout cas, il est bien vu de bosser en équipe. L'IPR, la seule fois où elle est venue en 7 ans, nous a dit qu'on devait bosser en équipe. Que les chapitres au choix du programme de 5e ou 4e devaient être des "choix d'équipe" pour pouvoir faire des évaluations communes en équipe. Les profs de français bossent beaucoup en équipe, et les profs de maths ont une progression de 3e faite en équipe. Moi je suis un mauvais coordonnateur parce que j'échoue (volontairement) à faire travailler mon équipe en équipe (sauf à la marge: travail des repères, thèmes retenus pour l'EMC, interprétation des nouveaux programmes).

Quand j'entends les mots "progression commune", je sors mon révolver.

PAs chez nous ! Chacune fait ce qui lui plaît, on en discute même pas... La coordinatrice change régulièrement (cette année, c'est moi), comme les collègues qui vont au conseil pédagogique (on s'y met à plusieurs et on tourne)
Je voulais dire dans mon bahut.
Mais qu'on nous laisse enseigner chacun selon notre personnalité !

En tout cas, ces collègues qui sont "contre la réforme" mais qui sont "agacés par des collègues qui ne font rien comme tout le monde parce qu'à cause d'eux on peut pas avoir de progression d'équipe" (je ne vise personne ici, même si je crois bien avoir lu ça quelque part, je parle de ceux de mon établissement, encore une fois), je les trouve rigolos. Rolling Eyes

J'ai les mêmes chez moi topela

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par ysabel le Lun 28 Sep 2015 - 21:07

arth75 a écrit:Quand j'entends certains dire que la réforme va provoquer la "caporalisation" du métier, ça me fait doucement rigoler: elle est déjà là, dans beaucoup de bahuts, avec le sacro-saint pouvoir des coordonnateurs et autres représentants au conseil pédagogique.
En tout cas, il est bien vu de bosser en équipe. L'IPR, la seule fois où elle est venue en 7 ans, nous a dit qu'on devait bosser en équipe. Que les chapitres au choix du programme de 5e ou 4e devaient être des "choix d'équipe" pour pouvoir faire des évaluations communes en équipe. Les profs de français bossent beaucoup en équipe, et les profs de maths ont une progression de 3e faite en équipe. Moi je suis un mauvais coordonnateur parce que j'échoue (volontairement) à faire travailler mon équipe en équipe (sauf à la marge: travail des repères, thèmes retenus pour l'EMC, interprétation des nouveaux programmes).

Quand j'entends les mots "progression commune", je sors mon révolver.

Razz Pas chez nous. Enfin, si je crois que 2 collègues bossent ensemble - vous noterez le "je crois".

Je ne vous dis pas la fois où un ancien chef a tenté de nous dire de bosser les mêmes œuvres dans une progression commune... Laughing

Je suis plus violente : je sors mon AK47, ça fait plus de dégâts !  Razz  Twisted Evil

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par trompettemarine le Lun 28 Sep 2015 - 21:15

@Olympias a écrit:
@Elyas a écrit:
Cripure a écrit:
@Elyas a écrit:


As-tu simplement idée de la haine qu'enseigner autrement déclenche chez beaucoup de collègues ? Je le constate tous les jours. Dès qu'un enseignant a une pratique différente, il y a souvent un groupe de collègues qui vont le massacrer.
Je ne suis pas d'accord. Chacun fait ce qu'il veut dans sa classe et n'a pas besoin de le claironner sur tous les clochers en se payant au passage la fiole des infidèles. Je suis incapable de dire ce que font mes collègues de lettres et nous nous en portons très bien. MSA est sans arrêt dans le clairon et la volonté de puissance, elle s'en prend plein la figure, elle n'a que ce qu'elle mérite. Et tous ceux qui se promènent dans les couloirs agitant leurs hochets n'ont que ce qu'ils méritent. Pour vivre heureux, vivons discrets.

Sincèrement, Cripure, j'ai déjà vu des collègues mettre leur oreille contre une porte pour savoir ce qui se passe dans une classe ou interroger des élèves pour savoir comment des collègues travaillent. Alors, franchement, cet argument selon lequel des collègues méritent d'être harcelés car ils claironneraient leur différence ne tient pas la route dans la majorité des cas. Il y a une vraie malignité chez une minorité des collègues. Souvent, le pire ennemi du professeur n'est pas la classe chahuteuse mais bien les collègues.

Elyas, les collègues dont tu parles sont PATHÉTIQUES. N'ont-ils rien d'autre à faire que d'écouter aux portes ??
Quand un nouveau collègue arrive et qu'il enseigne depuis peu, je me borne à lui dire que je suis à sa disposition s'il a besoin de quoi que ce soit.
Quand des élèves de l'an dernier viennent me voir et me disent qu'avec Monsieur Spock ou Madame Groumpf ce n'est pas la même chose qu'avec moi, je réponds que chaque professeur a sa façon de faire.

Non ! Ne touchez pas à M. Spock !
pingouin

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par freche le Lun 28 Sep 2015 - 21:17

Chez nous, avec ma collègue, on fait exprès de ne pas bosser en même temps sur le même sujet avec le même niveau : c'est plus facile pour le matos Twisted Evil --> Pas de devoir commun

freche
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Laotzi le Lun 28 Sep 2015 - 21:18

Le coordonnateur n'est qu'un interlocuteur entre la direction et les collègues d'une discipline, rien d'autre. C'est au coordonnateur de savoir rester dans les limites de sa "fonction", c'est aussi aux collègues de l'équipe de ne pas se laisser mener par un membre de l'équipe.
En histoire-géo, un devoir commun de seconde était mis en place depuis de nombreuses années au moment du bac blanc. On a refusé de le faire une année, car cela nous obligeait à une progression commune (et à faire les mêmes chapitres de géo, les mêmes études...). On a été tous convoqués quelques semaines plus tard pour une réunion d'équipe avec deux IPR. On leur a expliqué calmement nos raisons. Ils nous ont, évidemment, laissé faire ce qu'on avait décidé. Et cela s'est terminé là.
Il serait bon de relire régulièrement La Boétie...

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."

Laotzi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par gauvain31 le Lun 28 Sep 2015 - 21:20

arth75 a écrit:Quand j'entends certains dire que la réforme va provoquer la "caporalisation" du métier, ça me fait doucement rigoler: elle est déjà là, dans beaucoup de bahuts, avec le sacro-saint pouvoir des coordonnateurs et autres représentants au conseil pédagogique.
En tout cas, il est bien vu de bosser en équipe. L'IPR, la seule fois où elle est venue en 7 ans, nous a dit qu'on devait bosser en équipe. Que les chapitres au choix du programme de 5e ou 4e devaient être des "choix d'équipe" pour pouvoir faire des évaluations communes en équipe. Les profs de français bossent beaucoup en équipe, et les profs de maths ont une progression de 3e faite en équipe. Moi je suis un mauvais coordonnateur parce que j'échoue (volontairement) à faire travailler mon équipe en équipe (sauf à la marge: travail des repères, thèmes retenus pour l'EMC, interprétation des nouveaux programmes).

Quand j'entends les mots "progression commune", je sors mon révolver.

Cela dépend des matières . Dans les gros lycées, en ,SVT et SPC ,il est quasiment impossible d'avoir la même progression pour des raisons de matériel. D'ailleurs nos inspectrices ne nous disent rien là -dessus .Rien ne vous empêche de faire un contrôle commun en fin d'année. Pour les matières du brevet et afin d'organiser plusieurs sessions je comprends qu'on veuille faire une progression commune mais pour les autres matière et les autres niveaux, je n'en vois pas l'intérêt ou la justification. Ca ne peut pas être un but en soi.

On a tenté une année de m'imposer une progression en seconde , alors qu'il n'y avait même pas de devoir commun. Ben voyons, je leur ai dit que je ferai ma propre progression... et encore plus pour un TZR. Cette méfiance de nos hautes instances est vraiment malveillante. Si ils n'ont pas confiance en nous, qu’ils le disent.

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par doctor who le Lun 28 Sep 2015 - 21:21

D'accord pour ne pas imposer en ne pas juger sur des racontars d'élèves.
En revanche, quelle tristesse qu'une sdp où l'on ne peut pas débattre de nos façon de faire, raconter nos essais, nos succès, nos échecs, prendre acte de nos différences dans un esprit de tolérance.
La discrétion me semble un pis-aller bien désespérant.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par Marie Laetitia le Lun 28 Sep 2015 - 21:46

@doctor who a écrit:D'accord pour ne pas imposer en ne pas juger sur des racontars d'élèves.
En revanche, quelle tristesse qu'une sdp où l'on ne peut pas débattre de nos façon de faire, raconter nos essais, nos succès, nos échecs, prendre acte de nos différences dans un esprit de tolérance.
La discrétion me semble un pis-aller bien désespérant.

La liberté de parole ne va pas que dans un sens. On a le droit de parler de nos manières de faire. On a le droit de trouver aussi lourdingue l'insistance de quelques-uns sur leurs manières qui changeraient la face de la terre si on les croyait. Et sans se faire accuser d'avoir des propos odieux ou qui relèvent du même type que les propos de harceleurs. Rolling Eyes

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sur le blog de Mila Saint-Anne : la ligne de démarcation entre pro et anti-réforme ...

Message par PauvreYorick le Lun 28 Sep 2015 - 21:48

Je m'associe, au nom de tout Vulcain, à la protestation de trompettemarine.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum