Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
roxanne
Prophète

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par roxanne Mer 28 Juil 2021 - 11:49
Et? On peut bien faire le MI en OI et Marivaux en cursive. En tout cas, moi je le fais, en techno et en Général.
ysabel
ysabel
Enchanteur

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par ysabel Mer 28 Juil 2021 - 12:13
@roxanne a écrit:Et? On peut bien faire le MI en OI et Marivaux en cursive. En tout cas, moi je le fais, en techno et en Général.

Oups !
En fait, j'ai mal regardé le titre du fil, je pensais répondre à un fil pour les 2des... 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 437980826

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Illiane
Illiane
Neoprof expérimenté

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Illiane Mer 28 Juil 2021 - 17:45
@Écusette de Noireuil a écrit:Merci à celles et ceux qui ont répondu.  En fait je cherche à proposer des pièces où la notion de "spectacle " soit présente,  soit avec du théâtre dans le théâtre soit par d'autres moyens,  le tout évidemment,  avec l'aspect comédie bien marqué.
Je vais renoncer à Corneille quand même.  Le bal des voleurs j'en ai un souvenir assez flou,  il faudrait que je relise...Outre "Songe " je vais peut-être finalement proposer Cendrillon de Pommerat mais ce n'est pas à proprement parler une comédie..

Sinon Le mariage de Figaro  (chansons,  scènes à témoin caché...)

Personnellement je leur ai fait lire Le Barbier de Séville (chansons, le comte qui se déguise, Figaro qui se fait metteur en scène, etc.) mais comme c'était à la toute fin de l'année, je ne saurais te dire si ça a bien fonctionné (ni même s'ils l'ont lu Razz).
sifi
sifi
Érudit

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par sifi Dim 22 Aoû 2021 - 12:52
Je leur ai fait lire "Art" de Yasmina Reza , ils ont beaucoup aimé et son nombreux à l'avoir choisi pour l'oral. On peut établir certains parallèles avec Molière (l'aspect critique des travers humains, le comique avec la tirade sur la belle-mère, la performance d'acteur pour le côté spectacle).
The Paper
The Paper
Niveau 9

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par The Paper Ven 3 Sep 2021 - 12:14
Finalement je commence à me dire que, puisque mes EL du parcours portent sur des comédies spectaculaires, la lecture cursive pourrait, elle, porter sur une comédie qui ne l'est pas. Cela permettrait aux élèves d'avoir des références diverses pour répondre à une question du type "Le Théâtre est-il nécessairement fait pour être vu ?"

_________________
Pub Etude de la Déclaration d'Olympe de Gouges
:
https://www.amazon.fr/dp/B09B8QRKDH
Un extrait :
Elle s’adresse à la reine en l’appelant « Madame » comme elle interpellerait n’importe quelle citoyenne ; elle apostrophe l’homme et le remet en cause à coups de questions rhétoriques ; elle ridiculise les députés en corrigeant leur Déclaration ; elle s’adresse aux femmes à l’impératif comme si elle était leur guide.

Sei
Sei
Vénérable

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Sei Ven 3 Sep 2021 - 14:34
J'ai découvert il y a peu ce texte de Desproges (vous connaissez sans doute !) :

Desproges a écrit:

Je hais les médecins !

Les médecins sont debouts et les malades sont couchés.
Les médecins, debouts, du haut de leur superbe, paradent tous les jours dans tous les mourroirs à pauvres de l'assistance publique, poursuivis par le zèle gluant d'un troupeau de sous médecins serviles qui leur collent au stétoscope comme un troupeau de mouches à merde sur une bouse diplômée !
Et les médecins, debouts, paradent au pied des lits des pauvres qui sont couchés, et qui vont mourrir. Et le médecin leur jette à la gueule, sans les voir, des mots en graco-latin, que les pauvres, couchés ne comprennent jamais. Et les pauvres, couchés, n'osent pas demander, pour ne pas déranger le médecin debout, qui pue la science, et qui cache sa propre peur de la mort en distribuant, sans sourciller ses sentences définitives et ses antibiotiques approximatifs, comme un pape au balcon dipersant la parole et le sirop de dieu sur le monde à ses pieds.

Alors, fais gaffe toubib, j'ai piégé mes métastases, le premier qui touche à mon cancer, j'y saute à la gueule !
Sic transit gloria mundi - Amen
[Ainsi passe la gloire du monde]

N'est-il pas le parfait héritier de Molière ? Smile
The Paper
The Paper
Niveau 9

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par The Paper Ven 3 Sep 2021 - 15:58
Je ne connaissais pas ! Ex-cel-lent !!!

_________________
Pub Etude de la Déclaration d'Olympe de Gouges
:
https://www.amazon.fr/dp/B09B8QRKDH
Un extrait :
Elle s’adresse à la reine en l’appelant « Madame » comme elle interpellerait n’importe quelle citoyenne ; elle apostrophe l’homme et le remet en cause à coups de questions rhétoriques ; elle ridiculise les députés en corrigeant leur Déclaration ; elle s’adresse aux femmes à l’impératif comme si elle était leur guide.

sifi
sifi
Érudit

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par sifi Ven 3 Sep 2021 - 18:09
Magnifique ! Effectivement, on dirait Argan / Molière se moquant de lui-même et défiant la mort !
Sei
Sei
Vénérable

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Sei Ven 3 Sep 2021 - 18:25
J'ai fait un copié-collé d'Internet, et je décline toute responsabilité quant à l'orthographe. 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 2320853811 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 267639959
The Paper
The Paper
Niveau 9

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par The Paper Sam 4 Sep 2021 - 12:26
J'ai décidé de ma lecture cursive : ce sera Bataille de dames d'Eugène Scribe, comédie en trois actes et en prose. Le seul élément spectaculaire, ce sont les costumes. Sinon, le décor reste le même durant toute la pièce. Il y a un bal mais il a lieu en coulisse ; ça peut être intéressant de montrer le contraste avec la comédie-ballet. En plus, on trouve sur Youtube la captation video pour l'émission "Au théâtre ce soir" que je compte montrer aux élèves après lecture de la pièce. Very Happy

Le livre:
https://www.amazon.fr/dp/B09FC7XCW4
la captation video:
https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=5AjLEBsmlKc

_________________
Pub Etude de la Déclaration d'Olympe de Gouges
:
https://www.amazon.fr/dp/B09B8QRKDH
Un extrait :
Elle s’adresse à la reine en l’appelant « Madame » comme elle interpellerait n’importe quelle citoyenne ; elle apostrophe l’homme et le remet en cause à coups de questions rhétoriques ; elle ridiculise les députés en corrigeant leur Déclaration ; elle s’adresse aux femmes à l’impératif comme si elle était leur guide.

Tangleding
Tangleding
Grand sage

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Tangleding Jeu 4 Nov 2021 - 21:48
Je travaille sur une "séquence" dédiée au Malade imaginaire pour mes 5e, (je sais on est sur le fil 1re mais cela n'a pas d'importance), je suis frappé par l'omniprésence du thème de la mort dans la pièce, ça me semble une intéressante étude transversale à mener. La pièce est tout entière bâtie sur l'opposition entre ceux qui vivent par la mort (Argan, Béline attendant la mort de son mari, le notaire, les médecins) et ceux qui veulent vivre et se moquent de la mort (les deux amoureux, Béralde, Toinette...)

Le thème de la mort est également présent dans la scène chantée par Cléante et Angélique. Mais aussi dans le premier prologue ("Nous en mourons tous d'impatience!") et les trois intermèdes.

La dissection d'une femme proposée par Diafoirus à une jeune femme encore vivante...

Bien entendu il y a les trois scènes de mort contrefaite : Louison pour échapper aux verges (II,8), Argan pour démasquer qui l'aime et qui n'attend que sa mort (III,12 et 13)...

Le thème de l'héritage (le testament), et le couvent comme antichambre de la mort pour Angélique.

Et bien entendu la crainte de la mort d'Argan et la vulnérabilité qu'elle induit pour lui.

Et la médecine/religion comme moyen d'empêcher de vivre précisément... Les menaces de mort (Purgon contre Argan et Argan contre Molière ou les comédiens selon la version)

Du coup je vais préparer mon étude selon cette perspective: "Vivre, est-ce se moquer de la mort dans le MI ?"

_________________
"Never complain, just fight." 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 2490015017
NLM76
NLM76
Doyen

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par NLM76 Dim 7 Nov 2021 - 5:50
[doublon]


Dernière édition par NLM76 le Dim 7 Nov 2021 - 5:54, édité 1 fois

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
NLM76
NLM76
Doyen

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par NLM76 Dim 7 Nov 2021 - 5:54
Pourquoi pas. Ça se défend. Mais à mon avis, c'est la vie et l'amour qui sont mis en avant. Si la mort est là, c'est effectivement pour s'en moquer, et pour commencer par vivre, en faisant deux choses, comme les intermèdes le montrent bien : en aimant, et en jouant... la comédie.
Dans Le Malade imaginaire, la vie est au premier plan, et la mort y est écrabouillée par la vie, virevoltante et joueuse comme Toinette.
D'autre part, ton couvent comme antichambre de la mort me paraît en l'espèce un peu tiré par les cheveux. À moins qu'Angélique ou Toinette le présentent ainsi ?
En somme, je trouve qu'étudier le thème de la mort dans Le Malade imaginaire, comme si c'était le thème majeur, est funestement heideggerien : Molière n'est pas fasciné par la mort; il est amoureux de la vie.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
The Paper
The Paper
Niveau 9

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par The Paper Dim 7 Nov 2021 - 9:59
Le couvent est en tout cas présenté (par Argan) comme une punition : "Elle le fera, ou je la mettrai dans un convent", "C'est une friponne, une
impertinente, une effrontée, que je mettrai dans un convent avant qu'il soit deux jours", "je veux la mettre dans un convent, puisqu'elle s'est
opposée à mes volontés".

_________________
Pub Etude de la Déclaration d'Olympe de Gouges
:
https://www.amazon.fr/dp/B09B8QRKDH
Un extrait :
Elle s’adresse à la reine en l’appelant « Madame » comme elle interpellerait n’importe quelle citoyenne ; elle apostrophe l’homme et le remet en cause à coups de questions rhétoriques ; elle ridiculise les députés en corrigeant leur Déclaration ; elle s’adresse aux femmes à l’impératif comme si elle était leur guide.

Tangleding
Tangleding
Grand sage

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Tangleding Dim 7 Nov 2021 - 10:18
Ah mais il s'agissait de montrer que justement le parti est de s'en moquer, de choisir la vie. Tu as raison @nlm76 . Il faudrait plutôt dire "la mort mise en échec" pour l'étude transversale.

La mort est liée au calcul avaricieux, donc à une façon de ne pas vivre. Dès le monologue d'Argan, puis dans l'intrigue testamentaire. Et Argan revit en la transformant en spectacle (comique puisque le mort ressuscite) et en s'en faisant spectateur caché.

Pour le couvent, il faut voir que c'est la pièce maîtresse de Beline pour se débarrasser d'Angélique et tirer bénéfice de la fortune d'Argan à sa mort. C'est une sorte de mort sociale en tant qu'heritiere.

On comprend bien que c'est une forme de prix à payer pour que Beline puisse vivre après avoir sacrifié sa jeunesse auprès d'Argan dans l'espoir d'en tirer bénéfice pour vivre dans un second temps (s'il n'est pas trop tard)

Sa disparition en scène 12 est extraordinaire d'ailleurs. Tartuffe lui est arrêté par l'exempt mais Beline se contente de sortir de l'intrigue une fois qu'elle a rempli son rôle dans la comédie, laissant toute la place à la folie d'Argan accommodée en divertissement dans le dernier intermède.

Par ailleurs le couvent est envisagé par Angélique comme une sorte de concession repentante à la folie d'Argan une fois celui-ci faussement mort. Le couvent est lié au deuil et à la mort par conséquent.

Il est aussi significatif que la mort d'Argan ne puisse être envisagée comme moyen d'accomplir l'hymen des deux amants car ce serait lier l'amour et la jeunesse à la mort.

Cette union est liée à la comédie mêlée de musique et de danse lorsque cleante accepte le premier de devenir médecin pour rire, pour s'accommoder à la folie d'Argan.


Dernière édition par Tangleding le Dim 7 Nov 2021 - 11:10, édité 3 fois

_________________
"Never complain, just fight." 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 2490015017
Tangleding
Tangleding
Grand sage

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Tangleding Dim 7 Nov 2021 - 10:43
La fausse consultation par toinette est le grand moment de défi comique à la mort :
- le Dr si jeune d'apparence et vert a
90 ans (à l'époque cela devait valoir 120 ans aujourd'hui)
- son ordonnance est un régime de bon vivant peu adepte de la "mesure" beraldienne.
- quand elle propose de couper un bras c'est parce qu'il prive l'autre de nourriture, idem pour l'oeil.
- enfin elle doit partir pour un malade déjà mort la veille, afin de "voir [médecine comme spectacle ?] ce qu'il aurait fallu lui faire pour le guérir"

_________________
"Never complain, just fight." 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 2490015017
Tangleding
Tangleding
Grand sage

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Tangleding Dim 7 Nov 2021 - 11:14
On revient aussi à l'arrière-plan libertin et les trois (!) scènes de résurrection comique sont d'ailleurs assez audacieuses dans ce contexte.

Dans Le Tartuffe aussi c'est excellemment habile que le faux dévot soit démasqué par une fausse résurrection... Wink

_________________
"Never complain, just fight." 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 2490015017
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Iphigénie Dim 7 Nov 2021 - 11:48
Scapin aussi, et en plus sa blessure ressemble fort à celle de Cyrano Wink

Sinon le Malade est un hymne à la vie comme dit Nlm, maintenant l'arrière-fond historique rend difficile à ne pas y voir un brin de méthode Coué.
Tangleding
Tangleding
Grand sage

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Tangleding Dim 7 Nov 2021 - 12:23
Ah oui Scapin... Il me semblait qu'il demeurait un certain flou s'agissant de la mort de Cyrano.

En tout cas je ne lis pas le MI autrement que comme une comédie, mon propos était peut-être maladroit et pouvait le laisser penser.

C'est plutôt que je vois une cohérence entre l'intrigue testamentaire et la place centrale du médical/religieux. Exploitation de la peur de la mort qui occulte la vie.

Dans tous les cas je ne faisais pas une lecture biographique de l'œuvre, ce sont bien des éléments textuels qui ont attiré mon attention à la relecture.

_________________
"Never complain, just fight." 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 2490015017
Sei
Sei
Vénérable

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Sei Dim 7 Nov 2021 - 12:44
Oui, dans Le Malade imaginaire, le divertissement met à l'épreuve la mort et permet la vie.
Grand moment comique que celui de Toinette, en effet, mais finalement, c'est la mesure démesurée de Béralde qui triomphe et sauve Argan.
Tangleding
Tangleding
Grand sage

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Tangleding Dim 7 Nov 2021 - 13:05
La mesure démesurée de Beralde et la folie déjà très comédie-gènique d'Argan !

_________________
"Never complain, just fight." 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 2490015017
NLM76
NLM76
Doyen

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par NLM76 Dim 7 Nov 2021 - 13:14
N'oubliez pas les deux intermèdes, auxquels il faut ajouter le duo d'Angélique et de Cléante. Ce qui compte, c'est l'amour, c'est le jeu.

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Tangleding
Tangleding
Grand sage

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Tangleding Dim 7 Nov 2021 - 13:39
On se moque aussi de la mort dans ce duo chanté :

ANGÉLIQUE.— Ah! je le hais plus que la mort,

Et les derniers mots chantés par Angélique :

ANGÉLIQUE.— Plutôt, plutôt mourir,
Que de jamais y consentir,
Plutôt, plutôt mourir, plutôt mourir.

Il est vrai que Cléante tentera de reprendre le duo : "Ah ! mon amour..."

Avant d'être interrompu par Argan excédé... Laughing

La scène 8 de l'acte I est aussi intéressante, d'abord comme couture avec le premier intermède. Mais aussi elle permet de ne pas laisser le dernier mot aux manoeuvres morbides de Béline et son notaire... Car du point de vue dramatique, elle ne présente que peu d'intérêt.

_________________
"Never complain, just fight." 1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 2490015017
NLM76
NLM76
Doyen

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Un germaniste pour me traduire ou m'expliquer un article du FEW ?

par NLM76 Lun 22 Nov 2021 - 10:58
[message supprimé]


Dernière édition par NLM76 le Lun 22 Nov 2021 - 14:08, édité 1 fois (Raison : Question posée au mauvais endroit ; et en plus une collègue d'allemand m'a traduit)

_________________
Sites du grip :

  • http://instruire.fr
  • https://grip-editions.fr

Mon site : www.lettresclassiques.fr

«Boas ne renonça jamais à la question-clé : quelle est, du point de vue de l'information, la différence entre les procédés grammaticaux observés ? Il n'entendait pas accepter une théorie non sémantique de la structure grammaticale et toute allusion défaitiste à la prétendue obscurité de la notion de sens lui paraissait elle-même obscure et dépourvue de sens.» [Roman Jakobson, Essais de linguistique générale, "La notion de signification grammaticale selon Boas" (1959)]
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

1re : Le malade imaginaire + parcours - Page 7 Empty Re: 1re : Le malade imaginaire + parcours

par Iphigénie Lun 22 Nov 2021 - 11:44
Je pense que tu auras peu de visibilité des germanistes dans le cadre de ce fil dédié au Malade Imaginaire…
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum