Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
micaschiste
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par micaschiste Jeu 17 Sep - 17:36
Lisak40 a écrit:
Cleroli a écrit:
jeromebr a écrit:Je passe un test cet après midi. Je n' ai pas travaillé de la semaine. Je vais très bien je suis juste cas contact. Les résultats seront dans une semaine j'aurais donc passé en tout 15 jours à ne pas travailler pour rien c est ridicule avec ou sans test c'était la même quarantaine.
Plus jamais je me déclare cas contact. Je veux retourner bosser je suis en pleine santé ...c'est n importe quoi et cela ne peut pas durer comme ça...
Je n'ai pas suivi ce que tu vis : tu as appelé ton établissement pour déclarer que tu es un ""cas contact" ? Un simple coup de fil suffit ? Ce n'est pas l'ARS qui te place en cas contact ?

Quoi qu'il en soit, face à un virus qui peut entraîner des séquelles pour certains et même des décès, on ne doit pas penser à soi mais aux autres, qui n'ont pas demandé à être contaminés. Le principe de précaution s'impose.

J'avais envoyé un mail à mon CDE dimanche dernier parce que je pouvais être cas contact (dans le cadre d'une activité sportive faite en intérieur et dont l'une des personnes présentes avaité été testée positive peu après). Mon chef m'a répondu que tant que je n'avais pas de symptôme, je devais me rendre au travail (d'un ton assez "direct" qui ne laissait aucune place au doute d'ailleurs, mais je peux comprendre vu l'ambiance en ce moment...). Je suis donc allée travailler normalement cette semaine, en renforçant autant que possible les mesures de sécurité (lavage des mains très fréquent, pas de contact physique évidemment, (même le "check de coudes" pour se dire bonjour), distanciation physique renforcée, masque continuellement, déjeuner seule dans "ma" classe... Mais je suis quand même surprise qu'apparemment le fait de venir ou non si on est "cas contact" (non officiel) dépende apparemment de la décision du chef, surtout en IdF qui est quand même en zone "rouge" écarlate il me semble...

Au BO. Ce n'est pas le CDE qui décide.
IV. Situation en cas de cas suspects, contacts ou groupés

Les personnels placés en isolement sur décision de l'Agence régionale de santé ou de l'Assurance maladie, et dans l'attente de résultats d'analyse, exercent en télétravail à temps complet si la nature de leurs missions s'y prête. Sinon, ils sont placés en autorisation spéciale d'absence sur présentation d'un certificat d'isolement établi par l'autorité sanitaire ou par un médecin.
Dans le second degré, si le professeur est ainsi en isolement, il peut assurer son enseignement à distance, si les élèves concernés sont accueillis dans une salle permettant d'assurer un enseignement à distance avec la personne isolée, en présence d'un adulte (AED en préprofessionnalisation, AED, etc.). Dans le second degré si les conditions précitées ne sont pas réunies et dans le premier degré, les personnels enseignants n'assurent leurs fonctions à distance que pour assurer la continuité pédagogique à distance dans le cas où la classe, l'école ou l'établissement fait l'objet d'une mesure de fermeture totale ou partielle pour raison de santé.
https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo35/MENH2024391C.htm
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Verdurette Jeu 17 Sep - 17:39
Ce qui me choque le plus  c'est l'indifférence à l'égard des contaminations des personnels en maternelle et élémentaire (non que je me contrefiche des professeurs du secondaire, mais , en théorie du oins, vos élèves sont masqués).
Il y a peu de contaminations entre enfants, donc les parents peuvent bosser et ne viendront pas taper un scandale parce que leur enfant est malade, et à aucun moment il n'est question des enseignants. Une fois de plus ils sont débiles parce que fournir des masques FFP2 ou du moins protecteurs (en tout cas pas des slips; le FFP2 c'est assez dur à supporter j'ai essayé) leur coûterait moins cher que d'avoir des enseignants malades, des classes sans enseignants parce que bientôt il n'y aura plus de remplaçants, et permettrait d'accueillir les élèves de façon plus sereine.
Masquer les élèves en classe comme le disait Cicyle serait aussi une bonne idée (je ne vois pas ce que les petits chinois ou coréens ont de différent qui fait qu'il supportent cette contrainte et pas nous). en plus ils voient tous leurs parents le faire, donc ...
Jenny
Jenny
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Jenny Jeu 17 Sep - 17:41
En RP, l’ARS est débordée et n’arrive visiblement plus à gérer les cas contacts. Aucune nouvelle ni pour moi ni pour mes collègues ni pour les élèves...
frimoussette77
frimoussette77
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par frimoussette77 Jeu 17 Sep - 17:44
Verdurette a écrit:Ce qui me choque le plus  c'est l'indifférence à l'égard des contaminations des personnels en maternelle et élémentaire (non que je me contrefiche des professeurs du secondaire, mais , en théorie du oins, vos élèves sont masqués).
Il y a peu de contaminations entre enfants, donc les parents peuvent bosser et ne viendront pas taper un scandale parce que leur enfant est malade, et à aucun moment il n'est question des enseignants. Une fois de plus ils sont débiles parce que fournir des masques FFP2 ou du moins protecteurs (en tout cas pas des slips; le FFP2 c'est assez dur à supporter j'ai essayé) leur coûterait moins cher que d'avoir des enseignants malades, des classes sans enseignants parce que bientôt il n'y aura plus de remplaçants, et permettrait d'accueillir les élèves de façon plus sereine.
Masquer les élèves en classe comme le disait Cicyle serait aussi une bonne idée (je ne vois pas ce que les petits chinois ou coréens ont de différent qui fait qu'il supportent cette contrainte et pas nous). en plus ils voient tous leurs parents le faire, donc ...
Comme on veut être protégé, on achète nous-mêmes nos masques comme tout le reste.
trompettemarine
trompettemarine
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par trompettemarine Jeu 17 Sep - 17:45
micaschiste a écrit:
trompettemarine a écrit:Plusieurs cas covid, ou des cas en attente de test dans plusieurs classes à présent.
Un élève testé Covid en classe parce que les parents refusent qu'il reste à la maison... voilà voilà.
Tout est prêt.
affraid C'est su et le cde laisse faire ??? re affraid affraid affraid affraid
Un des collègues me l'a appris aujourd'hui. Je ne connais pas encore la réaction de CDE.
avatar
jeromebr
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par jeromebr Jeu 17 Sep - 17:45
Cleroli a écrit:
jeromebr a écrit:Je passe un test cet après midi. Je n' ai pas travaillé de la semaine. Je vais très bien je suis juste cas contact. Les résultats seront dans une semaine j'aurais donc passé en tout 15 jours à ne pas travailler pour rien c est ridicule avec ou sans test c'était la même quarantaine.
Plus jamais je me déclare cas contact. Je veux retourner bosser je suis en pleine santé ...c'est n importe quoi et cela ne peut pas durer comme ça...
Je n'ai pas suivi ce que tu vis : tu as appelé ton établissement pour déclarer que tu es un ""cas contact" ? Un simple coup de fil suffit ? Ce n'est pas l'ARS qui te place en cas contact ?

Quoi qu'il en soit, face à un virus qui peut entraîner des séquelles pour certains et même des décès, on ne doit pas penser à soi mais aux autres, qui n'ont pas demandé à être contaminés. Le principe de précaution s'impose.

Le CDE après avoir été informé du cas positif a mené une enquête pour déterminer qui avait mangé à côté de la personne positive, et en face. Puis elle a donné la liste des personnes à l ARS et nous a dit d attendre chez nous leur coup de téléphone...qui n'est jamais arrivé. Notre CDE nous a donc demande de nous faire tester. Ce que j ai fait cet après midi...aucune news de l ARS...
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Verdurette Jeu 17 Sep - 17:46
Même dans un bled paumé comme le mien, département pas rouge, ils sont débordés.  Je suis à  la  maison j'ai fait le test hier il y a 72 heures d'attente. Quand je suis passée au labo c'était panique à bord, avec une pauvre dame enceinte qui avait ses analyses de grossesse à faire et qui a attendu je ne sais combien de temps;
frimoussette77
frimoussette77
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par frimoussette77 Jeu 17 Sep - 17:49
Verdurette a écrit:Même dans un bled paumé comme le mien, département pas rouge, ils sont débordés.  Je suis à  la  maison j'ai fait le test hier il y a 72 heures d'attente. Quand je suis passée au labo c'était panique à bord, avec une pauvre dame enceinte qui avait ses analyses de grossesse à faire et qui a attendu je ne sais combien de temps;
la pauvre ... 
On croise les doigts pour toi.
tt1724
tt1724
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par tt1724 Jeu 17 Sep - 17:56
Paleoprof a écrit:S'il vous plait, dites moi que je ne suis pas la seule à être en larmes, en panique totale et que je ne suis pas non plus la seule à envisager de ne plus jamais retourner travailler pour cette administration de cinglés, et ce dès demain. Et pourtant, je ne suis qu'en lycée, mais voir les ados jouer avec leur masque toute la journée et le retirer pour se parler à 10 cm dès qu'on a le dos tourné me rend folle de stress, je n'ose imaginer pour les PE et le personnel de crèche.


Je me pose beaucoup de question aussi...les syndicats ne semblent pas capable de défendre notre santé...le gouvernement semble craindre plus que tout la récession économique et ne pas avoir compris qu'elle sera d'autant plus forte qu'on va avoir une population malade parfois avec peut-être des séquelles...

Plus ça va, plus j'ai peur pour ma santé et celle de mes proches...dans mon établissement les collègues semblent fatalistes ou dans le déni pour beaucoup et font cours presque normalement (avec le masque et le gel en classe) mais aucune distanciation entre eux à la cantine ou avec les élèves en classe et pour cause certaines classes sont un peu petites!!!

Pourquoi en lycée ne pas avoir mis un enseignement hybride, si je prends le cas de ma matière physique chimie les TP pourraient se faire en présentiel et les cours en distanciel ou du moins en demi-groupe!...
Ponocrates
Ponocrates
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Ponocrates Jeu 17 Sep - 18:11
Verdurette a écrit:Ce qui me choque le plus  c'est l'indifférence à l'égard des contaminations des personnels en maternelle et élémentaire (non que je me contrefiche des professeurs du secondaire, mais , en théorie du oins, vos élèves sont masqués).
Il y a peu de contaminations entre enfants, donc les parents peuvent bosser et ne viendront pas taper un scandale parce que leur enfant est malade, et à aucun moment il n'est question des enseignants. Une fois de plus ils sont débiles parce que fournir des masques FFP2 ou du moins protecteurs (en tout cas pas des slips; le FFP2 c'est assez dur à supporter j'ai essayé) leur coûterait moins cher que d'avoir des enseignants malades, des classes sans enseignants parce que bientôt il n'y aura plus de remplaçants, et permettrait d'accueillir les élèves de façon plus sereine.
Masquer les élèves en classe comme le disait Cicyle serait aussi une bonne idée (je ne vois pas ce que les petits chinois ou coréens ont de différent qui fait qu'il supportent cette contrainte et pas nous). en plus ils voient tous leurs parents le faire, donc ...

Je ne pense pas que ce soit de l'indifférence, j'ai lu ici ou là des messages de soutien, et j'y ajoute le mien fleurs
La façon dont vous êtes traités est sans égal et d'une iniquité criminelle. Partout dans le monde du travail, les employeurs doivent protéger leurs salariés, leur fournir des masques et veiller à ne pas les mettre en contact avec des gens qui n'en porteraient pas. Or le gouvernement exige que vous soyez à 5, 10 cm des 20 à 30 élèves de votre classe -parce qu'en primaire, hein, sinon, ce n'est pas faire cours- sans qu'ils soient masqués et demande ce soir qu'on vous envoie les enfants malades, parce qu'il ne faut pas s'affoler pour un rhume. Il doit croire que vous êtes des robots, des surhommes ou quantité négligeable- perso j'ai ma petite idée. Ne serait-il pas possible que les syndicats s'unissent autour de cette question de mise en danger ?Parce que même l'OMS dit que les enfants à partir de 6 ans devraient porter le masque.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? "
avatar
User20401
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User20401 Jeu 17 Sep - 18:11
Verdurette a écrit:Ce qui me choque le plus  c'est l'indifférence à l'égard des contaminations des personnels en maternelle et élémentaire (non que je me contrefiche des professeurs du secondaire, mais , en théorie du oins, vos élèves sont masqués).
Il y a peu de contaminations entre enfants, donc les parents peuvent bosser et ne viendront pas taper un scandale parce que leur enfant est malade, et à aucun moment il n'est question des enseignants. Une fois de plus ils sont débiles parce que fournir des masques FFP2 ou du moins protecteurs (en tout cas pas des slips; le FFP2 c'est assez dur à supporter j'ai essayé) leur coûterait moins cher que d'avoir des enseignants malades, des classes sans enseignants parce que bientôt il n'y aura plus de remplaçants, et permettrait d'accueillir les élèves de façon plus sereine.
Masquer les élèves en classe comme le disait Cicyle serait aussi une bonne idée (je ne vois pas ce que les petits chinois ou coréens ont de différent qui fait qu'il supportent cette contrainte et pas nous). en plus ils voient tous leurs parents le faire, donc ...
Ici, dans une des académies les plus attractives de France au concours, il y avait déjà une classe sans enseignant le 1er septembre dans ma circonscription, faute de remplaçants (parole d'IEN)… Autant dire que la catastrophe est déjà là…
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Clecle78 Jeu 17 Sep - 18:13
[quote="trompettemarine"]
micaschiste a écrit:
trompettemarine a écrit:Plusieurs cas covid, ou des cas en attente de test dans plusieurs classes à présent.
Un élève testé Covid en classe parce que les parents refusent qu'il reste à la maison... voilà voilà.
Tout est prêt.
affraid C'est su et le cde laisse faire ??? re affraid affraid affraid affraid
Droit de retrait ?
EdithW
EdithW
Sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par EdithW Jeu 17 Sep - 18:14
Nan mais là tu parles de cohérence, d’anticipation et de logique. On est à l’éducation nationale, pas dans une entreprise avec un manager efficace. Faut pas confondre.
avatar
User20401
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par User20401 Jeu 17 Sep - 18:17
Ponocrates a écrit:
Verdurette a écrit:Ce qui me choque le plus  c'est l'indifférence à l'égard des contaminations des personnels en maternelle et élémentaire (non que je me contrefiche des professeurs du secondaire, mais , en théorie du oins, vos élèves sont masqués).
Il y a peu de contaminations entre enfants, donc les parents peuvent bosser et ne viendront pas taper un scandale parce que leur enfant est malade, et à aucun moment il n'est question des enseignants. Une fois de plus ils sont débiles parce que fournir des masques FFP2 ou du moins protecteurs (en tout cas pas des slips; le FFP2 c'est assez dur à supporter j'ai essayé) leur coûterait moins cher que d'avoir des enseignants malades, des classes sans enseignants parce que bientôt il n'y aura plus de remplaçants, et permettrait d'accueillir les élèves de façon plus sereine.
Masquer les élèves en classe comme le disait Cicyle serait aussi une bonne idée (je ne vois pas ce que les petits chinois ou coréens ont de différent qui fait qu'il supportent cette contrainte et pas nous). en plus ils voient tous leurs parents le faire, donc ...
Je ne pense pas que ce soit de l'indifférence, j'ai lu ici ou là des messages de soutien, et j'y ajoute le mien  fleurs
La façon dont vous êtes traités est sans égal et d'une iniquité criminelle. Partout dans le monde du travail, les employeurs doivent protéger leurs salariés, leur fournir des masques et veiller à ne pas les mettre en contact avec des gens qui n'en porteraient pas. Or le gouvernement exige que vous soyez à 5, 10 cm des 20 à 30  élèves de votre classe -parce qu'en primaire, hein, sinon, ce n'est pas faire cours- sans qu'ils soient masqués et demande ce soir qu'on vous envoie les enfants malades, parce qu'il ne faut pas s'affoler pour un rhume. Il doit croire que vous êtes des robots, des surhommes ou quantité négligeable- perso j'ai ma petite idée. Ne serait-il pas possible que les syndicats s'unissent autour de cette question de mise en danger ?Parce que même l'OMS dit que les enfants à partir de 6 ans devraient porter le masque.
Et on nous demande de ne pas nous rassembler à plus de 10 ou de ne pas faire de bisous à notre mamie pour son anniversaire (cf spot télé qui m'a rendue dingue hier soir…). Rolling Eyes
Bref, bons qu'à aller au turbin, et s'y contaminer (et sans coûter trop cher ensuite, grâce au jour de carence).
Albert Jarl
Albert Jarl
Habitué du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Albert Jarl Jeu 17 Sep - 18:27
Jours après jours, les chiffres dessinent la reprise claire et nette d'un virus qui n'est pas moins virulent qu'en mars. J'essaie de ne pas être alarmiste mais à un moment donné il faut regarder la réalité en face. Après trois semaines de cours, il semble que les établissements scolaires jouent bel et bien leur rôle de diffuseur. Sans doute cela valait-il le coup de tenter une rentrée "normale" mais malheureusement on risque de le payer...

_________________
Si vis pacem, para bellum
Cleroli
Cleroli
Grand sage

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Cleroli Jeu 17 Sep - 18:28
micaschiste a écrit:
Au BO. Ce n'est pas le CDE qui décide.
IV. Situation en cas de cas suspects, contacts ou groupés

Les personnels placés en isolement sur décision de l'Agence régionale de santé ou de l'Assurance maladie, et dans l'attente de résultats d'analyse, exercent en télétravail à temps complet si la nature de leurs missions s'y prête. Sinon, ils sont placés en autorisation spéciale d'absence sur présentation d'un certificat d'isolement établi par l'autorité sanitaire ou par un médecin.
Dans le second degré, si le professeur est ainsi en isolement, il peut assurer son enseignement à distance, si les élèves concernés sont accueillis dans une salle permettant d'assurer un enseignement à distance avec la personne isolée, en présence d'un adulte (AED en préprofessionnalisation, AED, etc.). Dans le second degré si les conditions précitées ne sont pas réunies et dans le premier degré, les personnels enseignants n'assurent leurs fonctions à distance que pour assurer la continuité pédagogique à distance dans le cas où la classe, l'école ou l'établissement fait l'objet d'une mesure de fermeture totale ou partielle pour raison de santé.
https://www.education.gouv.fr/bo/20/Hebdo35/MENH2024391C.htm
Merci pour ces précisions.
kaktus65
kaktus65
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par kaktus65 Jeu 17 Sep - 18:39
Paleoprof a écrit:S'il vous plait, dites moi que je ne suis pas la seule à être en larmes, en panique totale et que je ne suis pas non plus la seule à envisager de ne plus jamais retourner travailler pour cette administration de cinglés, et ce dès demain. Et pourtant, je ne suis qu'en lycée, mais voir les ados jouer avec leur masque toute la journée et le retirer pour se parler à 10 cm dès qu'on a le dos tourné me rend folle de stress, je n'ose imaginer pour les PE et le personnel de crèche.


Bah oui, le masque imposé tel quel comme seule solution est inutile. Autant l’enlever ... La ventilation, la distance physique sont deux ingrédients essentiels que nous n’avons pas.
kaktus65
kaktus65
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par kaktus65 Jeu 17 Sep - 18:47
tt1724 a écrit:
Paleoprof a écrit:S'il vous plait, dites moi que je ne suis pas la seule à être en larmes, en panique totale et que je ne suis pas non plus la seule à envisager de ne plus jamais retourner travailler pour cette administration de cinglés, et ce dès demain. Et pourtant, je ne suis qu'en lycée, mais voir les ados jouer avec leur masque toute la journée et le retirer pour se parler à 10 cm dès qu'on a le dos tourné me rend folle de stress, je n'ose imaginer pour les PE et le personnel de crèche.


Je me pose beaucoup de question aussi...les syndicats ne semblent pas capable de défendre notre santé...le gouvernement semble craindre plus que tout la récession économique et ne pas avoir compris qu'elle sera d'autant plus forte qu'on va avoir une population malade parfois avec peut-être des séquelles...

Plus ça va, plus j'ai peur pour ma santé et celle de mes proches...dans mon établissement les collègues semblent fatalistes ou dans le déni pour beaucoup et font cours presque normalement (avec le masque et le gel en classe) mais aucune distanciation entre eux à la cantine ou avec les élèves en classe et pour cause certaines classes sont un peu petites!!!

Pourquoi en lycée ne pas avoir mis un enseignement hybride, si je prends le cas de ma matière physique chimie les TP pourraient se faire en présentiel et les cours en distanciel ou du moins en demi-groupe!...

Cela coûte cher, tout simplement. C’est tellement mieux faire croire aux Français que le masque -acheté par leur soin en plus- est la solution.

Si Blanquer décide que les collégiens / lycéens ne portent plus de masques car « peu contagieux » mais l’impose aux enseignants, on touche le fond là (et vue la sécheresse, il faut piocher pour toucher le fond :thebest: )


Dernière édition par kaktus65 le Jeu 17 Sep - 18:52, édité 1 fois
avatar
Enaeco
Vénérable

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Enaeco Jeu 17 Sep - 18:52
Albert Jarl a écrit:Jours après jours, les chiffres dessinent la reprise claire et nette d'un virus qui n'est pas moins virulent qu'en mars. J'essaie de ne pas être alarmiste mais à un moment donné il faut regarder la réalité en face. Après trois semaines de cours, il semble que les établissements scolaires jouent bel et bien leur rôle de diffuseur. Sans doute cela valait-il le coup de tenter une rentrée "normale" mais malheureusement on risque de le payer...


Alors je n'ai pas envie de minimiser la situation donc je ne me prononcerai pas sur la future évolution (premier jour depuis la rentrée que le nombre en réa diminue).

En revanche, dire que les établissements scolaires jouent leur rôle de diffuseur, ça me semble très prématuré (et pas forcément vrai...).
Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
On accueille des enfants malades (covid ou autre) sans pour autant que tout la classe se retrouve contaminée en mode "Crépy en Valois".
Vous pensez réellement que l'épidémie n'aurait pas la même dynamique en ce moment si les établissements scolaires étaient fermés ?
avatar
butters
Niveau 4

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par butters Jeu 17 Sep - 18:54
Et ben j'ai fait ma rentrée et je passe ma journée à me mettre du désinfectant sur les mains+avant bras, les gosses se touchent tout le temps entre eux, enlèvent leur masque, pas de distanciation sociale (je sers d'AVS à une élève et je suis assise sur une table classique pour 2 à côté d'elle). Le pire a été le cours de sport où il y a sans cesse des contacts, des touches avec les ballons, et la prof d'EPS qui essaie tant que faire ce peut de désinfecter les mains des élèves avant, après, mais quelle galère!
Je n'ai pas enlevé mon masque une fois (sauf dans ma voiture pour partir).

Il y a des cas contact non connus car les élèves se voient et jouent ensemble en dehors de l'école, donc certains sont là et d'autres pas.

Bref tous les facteurs sont là pour se faire contaminer c'est flippant!
kaktus65
kaktus65
Niveau 10

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par kaktus65 Jeu 17 Sep - 18:56
Enaeco a écrit:
Albert Jarl a écrit:Jours après jours, les chiffres dessinent la reprise claire et nette d'un virus qui n'est pas moins virulent qu'en mars. J'essaie de ne pas être alarmiste mais à un moment donné il faut regarder la réalité en face. Après trois semaines de cours, il semble que les établissements scolaires jouent bel et bien leur rôle de diffuseur. Sans doute cela valait-il le coup de tenter une rentrée "normale" mais malheureusement on risque de le payer...
Alors je n'ai pas envie de minimiser la situation donc je ne me prononcerai pas sur la future évolution (premier jour depuis la rentrée que le nombre en réa diminue).

En revanche, dire que les établissements scolaires jouent leur rôle de diffuseur, ça me semble très prématuré (et pas forcément vrai...).
Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
On accueille des enfants malades (covid ou autre) sans pour autant que tout la classe se retrouve contaminée en mode "Crépy en Valois".
Vous pensez réellement que l'épidémie n'aurait pas la même dynamique en ce moment si les établissements scolaires étaient fermés ?

Clairement, oui. Après le coup du « les touristes ne propagent pas le virus mais seulement les réunions familiales des autochtones » (on a vu le résultat), voici venu le temps du « les établissements scolaires avec les sublimissimes mesures de protection mis en œuvre par Blanquer ne peuvent pas être des clusters » (et le résultat, on commence seulement à le voir).

C’est du foutage de gueule à grande échelle, la notion de contamination est à géométrie très variable et seulement quand cela arrange le gouvernement (PV si on mange une friandise dans le métro par exemple ?). Il y a vraiment de quoi s’inquiéter pour nos collègues PE fragiles. Absolument RIEN n’est prévu.


Dernière édition par kaktus65 le Jeu 17 Sep - 19:03, édité 1 fois
Paleoprof
Paleoprof
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Paleoprof Jeu 17 Sep - 18:58
Courage à tous.  I love you

Nous ne méritons pas cela et je ne comprends pas que les incohérences des décisions, pourtant tellement flagrantes, ne semblent inquiéter grand'monde hormis certains d'entre nous sur ce forum :
constat d'une recrudescence des contaminations mais plus d'isolement des enfants contacts ;  
enfants non contaminants mais ils ne doivent pas approcher pépé mémé et l'état dépense un "pognon de dingue" en spots télévisés d'alerte; par contre le maitre ou la maitresse qui reste sept heures par jour dans le bouillon de culture ne risque rien;  
volonté de ne pas saturer les services de réanimation mais on se fiche des formes chroniques et très handicapantes dont certains trentenaires ou quarantenaires sont victimes ;
......

Alors oui, n'en déplaise à certains sceptiques particulièrement désagréables et arrogants sur ce forum Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 1633028200 , la situation m'angoisse terriblement, pour mes proches, pour mes collègues,  pour moi même.

_________________
Je construis ma suite...... pingouin     Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 3201648960   pingouin
avatar
volny
Niveau 7

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par volny Jeu 17 Sep - 18:59
Le gouvernement ne sais absolument pas quoi faire pour faire disparaître le virus.Je ne vois pas en quoi les tests changent quelque chose car on teste depuis 5 mois et cela empire. Le gouvernement sait bien que la seule solution est le confinement des zones rouges.Il tarde à  l imposer mais cela finira par arriver d'ici peu.
Proton
Proton
Expert

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Proton Jeu 17 Sep - 18:59
A priori les incubateurs à virus sont les bars / soirées / ... Il y a eu plusieurs positifs dans le lycée où je suis, cela continu, mais reste quand même très marginal au vu du nombre total d'élèves. Les contaminations semble-t-il se font en dehors du lycée, dans les soirées qu'ils organisent entre eux ...

D'ailleurs les bars sont de le viseur du gouvernement pour la prochaine étape si la situation se dégrade encore.
zigmag17
zigmag17
Guide spirituel

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par zigmag17 Jeu 17 Sep - 19:00
Proton a écrit:A priori les incubateurs à virus sont les bars / soirées / ... Il y a eu plusieurs positifs dans le lycée où je suis, cela continu, mais reste quand même très marginal au vu du nombre total d'élèves. Les contaminations semble-t-il se font en dehors du lycée, dans les soirées qu'ils organisent entre eux ...

Le problème c'est qu'ils reviennent au lycée... Evil or Very Mad
Atalante1
Atalante1
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale - Page 11 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Education Nationale

par Atalante1 Jeu 17 Sep - 19:00
Et oui, c'est bien connu, l'école est un sanctuaire, un lieu hermétique au virus 😂😂😂
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum