Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Leclochard
Empereur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Leclochard Mar 26 Jan 2021 - 13:23
@eleonore69 a écrit:Dans le lycée CSP++ où je bosse , les parents souhaitent majoritairement que les gosses soient à l'école :comme ça ils peuvent télétravailler bien tranquillement , bien à l'abri ... (enfin, sauf si leur ados leur ramène la covid)

Personnellement, la perspective d'un confinement avec les enfants auxquels il faut faire cours tout en proposant des activités à distance ne me fait pas rêver. Pourtant, je ne fais pas de visio et ne note pas. Je bosserai moins qu'en temps normal. Et puis, nous vivons en maison dans un coin champêtre sympa. Ce n'est pas l'enfer d'un appart trop petit en pleine ville.
A lire certains messages, je me risque à une explication: d'aucuns ont dû vivre le premier confinement comme des super vacances sans trop oser l'avouer (moins ou pas de boulot + salaire garanti) et en ont la nostalgie.
Caspar
Caspar
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Caspar Mar 26 Jan 2021 - 14:01
Je suis nostalgique des levers plus tardifs (que six heures du matin) mais sinon je pense qu'on est assez nombreux à redouter le retour au tout distanciel.
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Érudit

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pointàlaligne Mar 26 Jan 2021 - 14:13
@Caspar a écrit:Je suis nostalgique des levers plus tardifs (que six heures du matin) mais sinon je pense qu'on est assez nombreux à redouter le retour au tout distanciel.

Je te le confirme ! affraid
henriette
henriette
Médiateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par henriette Mar 26 Jan 2021 - 14:16
Le tout distanciel, les journées sur écran avec en prime la gestion de l'occupation de la bande passante pour les visios des enfants qui parfois tombaient toutes en même temps, j'en garde un souvenir horrible.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
roxanne
roxanne
Prophète

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par roxanne Mar 26 Jan 2021 - 14:19
C'est clair que ça ne donne pas envie, déjà le semi distanciel commence à se faire ressentir en lycée. Sur ce fil, la fermeture des écoles est un peu le mantra depuis le début de l'année. Maintenant, la situation se tend de plus en plus, et on va peut-être devoir y arriver du moins temporairement.
Ruthven
Ruthven
Monarque

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ruthven Mar 26 Jan 2021 - 14:31
Mais tout le monde fait comme si le distanciel allait de soi. Avez-vous reçu l'équipement nécessaire de votre employeur ? Vous défraie-t-il pour votre connexion internet ? Blanquer est en train de réduire l'EN en miettes, et quand les grenelleries vont devenir effectives, la messe sera dite. N'est-ce pas le moment de se poser la question de la légalité du distanciel sans défraiement ? J'espère que les services juridiques des syndicats ont planché sur la question et pourront donner un vademecum si le basculement vers le tout distanciel devait s'imposer.
Ha@_x
Ha@_x
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Ha@_x Mar 26 Jan 2021 - 14:34
@henriette a écrit:Le tout distanciel, les journées sur écran avec en prime la gestion de l'occupation de la bande passante pour les visios des enfants qui parfois tombaient toutes en même temps, j'en garde un souvenir horrible.

Quel écran ? L'écran que tu vas pouvoir payer avec la prime mirifique que tu vas toucher demain ??? Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 437980826

Comme a répondu l'une de mes collègues à la cheffe en avril dernier en zoom :
- "des visios ? quelles visios ? Mes 3 enfants sont déjà en visio, je n'ai pas 15 ordis chez moi."

Spoiler:

S'adressant à un autre collègue :
- "Et vous Monsieur Y ?"
- "Je n'ai pas internet chez moi, vous êtes au courant, vous venez de me croiser dans le bâtiment A, il y a une heure, d'après vous, pourquoi je viens au collège ?"
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 4105177660
S'adressant à moi :
- "Et vous Monsieur Ha@_x ?"
- "Mes 3e se lèvent en moyenne à 15h depuis 2 semaines, donc pour les visios on va repasser hein..."

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 558662839

Blague à part, nous devrions nous souvenir qu'à l'impossible nul n'es tenu  professeur

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
maldoror1
maldoror1
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par maldoror1 Mar 26 Jan 2021 - 14:37
@Ruthven a écrit:Mais tout le monde fait comme si le distanciel allait de soi. Avez-vous reçu l'équipement nécessaire de votre employeur ? Vous défraie-t-il pour votre connexion internet ? Blanquer est en train de réduire l'EN en miettes, et quand les grenelleries vont devenir effectives, la messe sera dite. N'est-ce pas le moment de se poser la question de la légalité du distanciel sans défraiement ? J'espère que les services juridiques des syndicats ont planché sur la question et pourront donner un vademecum si le basculement vers le tout distanciel devait s'imposer.

Entièrement d'accord. Ma CDE fait comme si nous étions tous parfaitement équipés, avec des phrases du genre : "si on repasse en tout distanciel, il va falloir se mettre aux cours en visio..." Ben non, mon ordinateur est toujours aussi vieux et ne permet pas les visios. Si les établissements ferment (ce dont je doute), je travaillerai avec Pronote, point final.

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss
celitian
celitian
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par celitian Mar 26 Jan 2021 - 14:39
@roxanne a écrit:C'est clair que ça ne donne pas envie, déjà le semi distanciel commence à se faire ressentir en lycée. Sur ce fil, la fermeture des écoles est un peu le mantra depuis le début de l'année. Maintenant, la situation se tend de plus en plus, et on va peut-être devoir y arriver du moins temporairement.
+1 cela commence à devenir difficile pour les élèves comme pour les profs.

@Ruthven a écrit:Mais tout le monde fait comme si le distanciel allait de soi. Avez-vous reçu l'équipement nécessaire de votre employeur ? Vous défraie-t-il pour votre connexion internet ? Blanquer est en train de réduire l'EN en miettes, et quand les grenelleries vont devenir effectives, la messe sera dite. N'est-ce pas le moment de se poser la question de la légalité du distanciel sans défraiement ? J'espère que les services juridiques des syndicats ont planché sur la question et pourront donner un vademecum si le basculement vers le tout distanciel devait s'imposer.
Non, et comme je n'ai qu'un PC utilisable, en cas de confinement il sera pour mon fils.
Clecle78
Clecle78
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 Mar 26 Jan 2021 - 14:46
On n'est pas obligés de répéter les mêmes erreurs qu'au premier confinement. D'abord ce reconfinement serait plus court, ensuite limiter les visios et adapter la charge de travail. Je suis à distance depuis novembre et j'essaie de calibrer le travail à faire. Il faut être modeste. Mais franchement vu la façon dont l'institution nous traite nous devrions arrêter de nous culpabiliser. Nous ne sommes plus des enfants que diable !
lene75
lene75
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par lene75 Mar 26 Jan 2021 - 14:58
@Leclochard a écrit:
@eleonore69 a écrit:Dans le lycée CSP++ où je bosse , les parents souhaitent majoritairement que les gosses soient à l'école :comme ça ils peuvent télétravailler bien tranquillement , bien à l'abri ... (enfin, sauf si leur ados leur ramène la covid)

Personnellement, la perspective d'un confinement avec les enfants auxquels il faut faire cours tout en proposant des activités à distance ne me fait pas rêver. Pourtant, je ne fais pas de visio et ne note pas. Je bosserai moins qu'en temps normal. Et puis, nous vivons en maison dans un coin champêtre sympa. Ce n'est pas l'enfer d'un appart trop petit en pleine ville.
A lire certains messages, je me risque à une explication: d'aucuns ont dû vivre le premier confinement comme des super vacances sans trop oser l'avouer (moins ou pas de boulot + salaire garanti) et en ont la nostalgie.  

+1

Beaucoup de gens, même CSP++ vivent des situations difficiles et n'ont pas encore remonté la pente du précédent confinement.

Par ailleurs, nous savons maintenant les conséquences qu'un tel confinement peut avoir sur les enfants, y compris nos lycéens, qui n'ont remonté la pente ni scolairement ni psychologiquement, et pourtant, j'enseigne dans un lycée qui a maintenu le présentiel intégral pour les 1re et terminales sans discontinuer depuis septembre.

Nous ne sommes pas des enfants mais nous sommes nombreux à en avoir, et à mesurer quelles peuvent être les conséquences sur les plus fragiles.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 9

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Pontorson50 Mar 26 Jan 2021 - 15:24
@lene75 a écrit:
@Leclochard a écrit:
@eleonore69 a écrit:Dans le lycée CSP++ où je bosse , les parents souhaitent majoritairement que les gosses soient à l'école :comme ça ils peuvent télétravailler bien tranquillement , bien à l'abri ... (enfin, sauf si leur ados leur ramène la covid)

Personnellement, la perspective d'un confinement avec les enfants auxquels il faut faire cours tout en proposant des activités à distance ne me fait pas rêver. Pourtant, je ne fais pas de visio et ne note pas. Je bosserai moins qu'en temps normal. Et puis, nous vivons en maison dans un coin champêtre sympa. Ce n'est pas l'enfer d'un appart trop petit en pleine ville.
A lire certains messages, je me risque à une explication: d'aucuns ont dû vivre le premier confinement comme des super vacances sans trop oser l'avouer (moins ou pas de boulot + salaire garanti) et en ont la nostalgie.  

+1

Beaucoup de gens, même CSP++ vivent des situations difficiles et n'ont pas encore remonté la pente du précédent confinement.

Par ailleurs, nous savons maintenant les conséquences qu'un tel confinement peut avoir sur les enfants, y compris nos lycéens, qui n'ont remonté la pente ni scolairement ni psychologiquement, et pourtant, j'enseigne dans un lycée qui a maintenu le présentiel intégral pour les 1re et terminales sans discontinuer depuis septembre.

Nous ne sommes pas des enfants mais nous sommes nombreux à en avoir, et à mesurer quelles peuvent être les conséquences sur les plus fragiles.

La question de la durée du confinement est donc plus importante que celle du confinement que nul chez les toubibs ne semble juger évitable. Autant il me semblait impensable de ne pas redémarrer en septembre ce qui signifiait entrée dans une année complète en distanciel, autant si le confinement est le plus rapide possible, il durera moins longtemps.

En revanche, un confinement non scolaire ne me semble pas une brillante réussite au regard de l'expérience de novembre. Quand nous avons levé le confinement, nous étions en semi-échec, puisque l'un des indicateurs n'était pas atteint. Et nous n'avions pas les variants sur le dos.
Un confinement non scolaire signifie sans doute un échec et un confinement scolaire dans un ou deux mois, avec l'amertume de la perte de temps, du retour à la situation de l'an dernier, et l'effet printemps qui rendra tout plus difficile.
Un confinement seulement dans dix jours est déjà plus à risque, mais Delfraissy admet qu'on puisse prendre le temps de faire le bilan samedi du demi-confinement actuel.
Un confinement intégrant les écoles dès samedi soir serait une solution, avec une ou deux semaines en distanciel (ce qui limite les exigences et les efforts de chacun) suivies de congés sur 3 semaines (cela ne rajoute qu'une semaine de garde aux familles). Au bout de 5 semaines on fait le point, avec plus de chances de sortie que sur 5 semaines en confinement type novembre.
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par pseudo-intello Mar 26 Jan 2021 - 15:59
@Leclochard a écrit:A lire certains messages, je me risque à une explication: d'aucuns ont dû vivre le premier confinement comme des super vacances sans trop oser l'avouer (moins ou pas de boulot + salaire garanti) et en ont la nostalgie.  

@Caspar a écrit:Je suis nostalgique des levers plus tardifs (que six heures du matin) mais sinon je pense qu'on est assez nombreux à redouter le retour au tout distanciel.

En fait, on s'en fout.
La question n'est pas de savoir si le confinement ça ressource ou ça stresse. La question, c'est de se débarrasser du virus. En novembre, les chiffres étaient bons au début (grâce aux vacances d'octobre pourtant déconfinées), mais sont restés plus ou moins stationnaires ensuite.
Un confinement écoles ouvertes, on voit bien que ça ne marche pas. Ça arrange les gens (on a le des tas d'articles sur "ohlàlà, l'école à la maison, quelle galère) recueillant des témoignages d'anonymes et célébrités jusqu'à Carla Bruni), mais ça ne marche pas.

Or, maintenant, il va falloir que ça marche : les restaurants, les salles de spectacles et tant d'autres professions sont à genoux. Si on confine écoles ouvertes, on va pouvoir mettre au travail les cadres des grosses boîtes et les premiers de corvée (qui d'ailleurs étaient sur le pied de guerre au printemps dernier, malgré la fermeture des écoles), mais on croule des tas de PME, de PME, de boîtes dont les patrons sont trop insignifiants pour faire partie du cercle de nos "élites".

Si on veut redémarrer l'économie, il faut virer le virus. Si on veut virer le virus, on voit bien qu'il faut fermer les écoles.

Et les chiffres de mortalité quotidiens nous incitent à ne pas attendre la Saint-Glinglin.



@nad81 a écrit:Par contre je me pose une question, si c'est 2 semaines de vacances et 2 de distanciel, j'imagine que beaucoup rendront le travail à la reprise, comment les enseignants vont gérer ça, 2 semaines de correction direct dans les dents...?! pale
Parce que je le vois bien venir qu'ils vont pas se casser la tête à envoyer et se dire "c'est bon je rends tout à la rentrée" et les parents de valider pour pas se prendre la tête non plus...
On n'est pas tenus de tout ramasser et noter. On donne du travail, on dispense un service, si l'usager n'en a cure, tant pis pour lui. A la fin.
On envoie les corrigés une semaine après les sujets ou on corrige en classe en retour, c’est bien.

@Pontorson50 a écrit:
« L’école reste essentielle pour nos enfants », a souligné de son côté le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans Le Journal du dimanche, tout en reconnaissant qu’une fermeture reste « concevable en cas de nécessité absolue ». « Pour le président, c’est la dernière décision à prendre, indique un proche. Dans d’autres pays, ils gèrent les écoles comme les cinémas. Pas chez nous, où les problématiques du décrochage scolaire et d’intégration l’emportent. »
Ils feront moins les malins quand tout le monde aura compris que les "autres pays" ont mieux géré le schmilblick que nous.
Enfin si, ils feront les malins en invoquant je ne sais quel prétexte,mais ça ne trompera vraiment plus personne.
Jenny
Jenny
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Jenny Mar 26 Jan 2021 - 16:10
Entièrement d’accord avec toi. La priorité devrait être d’en finir le plus vite possible avec ce virus.
berzeko
berzeko
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par berzeko Mar 26 Jan 2021 - 16:14
Je pense pareil, c'est triste pour cette génération, mais faut accepter que là si on laisse les écoles ouvertes on va droit à la catastrophe, ce gouvernement ne sait prendre que des demies-mesures sans arrêt. Résultat ? On avance pas, on recule. On fera ce qu'on peut à distance, mais il faut comprendre que c'est vital maintenant on a assez perdu de temps et je pense que c'est ça aussi qui met en colère les gens ...
lene75
lene75
Bon génie

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par lene75 Mar 26 Jan 2021 - 16:22
Sauf que ça, c'est le discours qu'on nous a servi il y a un an. Maintenant on sait qu'un confinement, même dur, même long, ne virera pas le virus. On a déjà fait. On n'a pas viré le virus.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Clecle78
Clecle78
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 Mar 26 Jan 2021 - 16:24
Le confinement avait été efficace, pas le déconfinement et en novembre c'était du grand n'importe quoi.
berzeko
berzeko
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par berzeko Mar 26 Jan 2021 - 16:28
@lene75 a écrit:Sauf que ça, c'est le discours qu'on nous a servi il y a un an. Maintenant on sait qu'un confinement, même dur, même long, ne virera pas le virus. On a déjà fait. On n'a pas viré le virus.

Oui le virus va faire partie de nous, MAIS après le confinement en dur de mars on avait baissé drastiquement. Peut être que là sacrifier 1-2 semaines à distance serait nécessaire ça sera toujours mieux que de continuer à ne rien vouloir voir. Et je suis le premier à ne pas vouloir faire des monologues chez moi.
Guermantes729
Guermantes729
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Guermantes729 Mar 26 Jan 2021 - 16:59
@pseudo-intello a écrit:
Un confinement écoles ouvertes, on voit bien que ça ne marche pas. .

En effet. Le problème, c'est que visiblement un confinement écoles fermées, ça ne marche pas non plus :/ Royaume-Uni Allemagne Bulgarie, etc

On trouve sur le traditionnel
https://www.worldometers.info/coronavirus/

le sombre classement du nombre de morts par millions d'habitants, et certains pays font "mieux" mais d'autres font "pires" que la France et ce, indépendamment de la fermeture des écoles.

Je me rappelle qu'ici-même, on avait loué l'Italie et ses mesures drastiques pour la rentrée scolaire, ce qui ne l'a pourtant pas empêchée de faire face à une forte 2ème vague...

En Novembre "ça" avait marché, mais on n'avait pas les masques, on n'avait pas les mêmes variants et là aussi on avait bien vu qu'à pays "comparables" les résultats étaient fort différents. Comme on le constate à l'échelle locale en France: certaines régions sont préservées, d'autres explosent.

Je ne dis pas ça pour ne pas fermer les écoles, je dis ça pour dire que je suis très pessimiste et que si une mesure, quelle qu'elle soit, avait fait ses preuves, elle serait appliquée sans discernement partout.
Cassandrine
Cassandrine
Niveau 6

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Cassandrine Mar 26 Jan 2021 - 17:14
@Guermantes729 a écrit:
@pseudo-intello a écrit:
Un confinement écoles ouvertes, on voit bien que ça ne marche pas. .

En effet. Le problème, c'est que visiblement un confinement écoles fermées, ça ne marche pas non plus :/ Royaume-Uni Allemagne Bulgarie, etc

On trouve sur le traditionnel
https://www.worldometers.info/coronavirus/

le sombre classement du nombre de morts par millions d'habitants, et certains pays font "mieux" mais d'autres font "pires" que la France et ce, indépendamment de la fermeture des écoles.

Je me rappelle qu'ici-même, on avait loué l'Italie et ses mesures drastiques pour la rentrée scolaire, ce qui ne l'a pourtant pas empêchée de faire face à une forte 2ème vague...

En Novembre "ça" avait marché, mais on n'avait pas les masques, on n'avait pas les mêmes variants et là aussi on avait bien vu qu'à pays "comparables" les résultats étaient fort différents. Comme on le constate à l'échelle locale en France: certaines régions sont préservées, d'autres explosent.

Je ne dis pas ça pour ne pas fermer les écoles, je dis ça pour dire que je suis très pessimiste et que si une mesure, quelle qu'elle soit, avait fait ses preuves, elle serait appliquée sans discernement partout.


En réalité, comme aucun pays n'a appliqué les mêmes mesures et les a cumulé parfois, les scientifiques ont du mal à savoir ce qui marche dans le cumul des mesures. En France, à partir de novembre: deuxième confinement mais aussi demi-groupe dans de nombreux lycées...et avant 2 semaines de vacances scolaires. Quelle(s) mesure(s) a contribué à freiner l'épidémie???? A cela s'ajoute le tourisme,...
A l'inverse, tous les journalistes parlent du Portugal en disant que c'est la catastrophe mais le Portugal a eu peu de morts en mars 2020 et ce pays a maintenu ces restaurants, théâtres cinémas ouverts jusqu'à récemment (avec des limitations de nombre, de circulation et d'horaires)...
farfalla
farfalla
Esprit sacré

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par farfalla Mar 26 Jan 2021 - 17:24
Et difficile de comparer des pays qui n’ont pas la même démographie (population vieillissante en Italie, mauvais système de santé) ni le même niveau du système de santé.
Ce qui faudrait surtout ce sont des tests fiables tout le temps (les antigeniques ne sont pas assez fiables pour éradiquer l’épidémie) et ne pas lésiner à isoler la famille entière quand quelqu’un du foyer est contaminé ou en attente de test et d’élargir un peu le cercle des cas contacts.
Il n’y a qu’à lire le topic « que dois-je faire si... ». On est une profession lettrée et qui a normalement un bon niveau de compréhension des textes et pourtant on voit bien que les CDE n’appliquent pas les mêmes méthodes quand quelqu’un est cas contact ou positif. Quand j’entends des personnes qui ont des symptômes mais qui hésitent à aller faire cours sur place. Ou qu’on oblige... comment s’en sortir dans ces conditions ?


Dernière édition par farfalla le Mar 26 Jan 2021 - 17:25, édité 1 fois
Catalunya
Catalunya
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Catalunya Mar 26 Jan 2021 - 17:25
Je pense depuis le début que quelles que soient les mesures, le virus suit son cours. Les mesures n'interviennent qu'à la marge. Il suffit de regarder autour de nous. Les mesures passent, parfois ça marche, parfois non, sans aucune logique. J'espère que le gouvernement ne fermera pas les écoles.
Malaga
Malaga
Modérateur

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Malaga Mar 26 Jan 2021 - 17:25
A titre perso, j'ai du mal à croire qu'un confinement, même dur, tuera le virus. Je ne crois qu'en restant confiné deux mois (disons février et mars) avec les écoles fermés , nous serons débarrassés du virus en avril et que les restaurants, les commerces non essentiels pourront réouvrir.

_________________
Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Banana244   Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Banana244     Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Clecle78
Clecle78
Expert spécialisé

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Clecle78 Mar 26 Jan 2021 - 17:27
Et bien moi j'espère que si ils fermeront. Le nombre d'établissements touchés est effrayant. Je ne vois que ça sur mon fil d'actualité.
avatar
kiddy
Niveau 5

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par kiddy Mar 26 Jan 2021 - 17:31
@Catalunya a écrit:J'espère que le gouvernement ne fermera pas les écoles.

on l'a compris tkt
Halybel
Halybel
Fidèle du forum

Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale - Page 38 Empty Re: Gestion de la crise du Coronavirus dans l'Éducation Nationale

par Halybel Mar 26 Jan 2021 - 17:39
Puis de la cohérence que diable. Dire que le virus circule dans les transports mais pas dans les salles de classe...

Soyons cohérent, si le gouvernement reconnait qu'il circule, qu'on laisse ouvert pour x raisons, au moins, on protège les personnels... Sauf que là, à la course à l'économie de bout de chandelle, on a un gloubiboulga de mesures, auxquelles, de moins en moins de gens vont adhérer.



_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

On ne fait pas bouger les choses en dressant seulement des constats.
Subir ou agir, la vie est une question de choix.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum