JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par doublecasquette le Sam 10 Nov 2012 - 15:42

@LJeanjeau a écrit:
Cripure a écrit:
@LJeanjeau a écrit:je n’entre pas dans le détail de telle ou telle méthode. Je pense que toutes ont leurs qualités, leurs défauts … et que pour tant d’autres choses, c’est la capacité de l’enseignant à s’adapter à son public et à la diversité de ses élèves qui fait la différence.
Rien que pour la suavité de la langue de bois, il faut conserver les chefs d'établissement, surtout aujourd'hui que l'Union soviétique a disparu, et que la Corée du nord ne va pas bien.

Je ne vois pas très bien le rapport, mais bon, passons ...

Vous n'êtes pas d'accord avec le fait que l'enseignant doive s'adapter à son public ? Je pense que ce qui nous sépare, c'est une conception du service public. Vous êtes en posture de Professeur, et les grouillants à vos pieds, que vous ne voyez pas tellement vous êtes supérieur, n'ont qu'à s'adapter, qu'ils soient élèves, parents, chefs d'établissements, IPR ou professeurs "non issus des concours". Je pense pour ma part qu'on ne changera jamais rien tant qu'on n'aura pas compris que l'école n'est pas, ou n'est plus, le vecteur principal de la formation des individus. On peut le déplorer, mais le nier est irresponsable, sauf à se placer en posture de râleur professionnel, mais j'ai pour ma part autre chose à faire de ma vie que de pleurnicher sur une situation fantasmée qui de toute façon n'existera jamais ...

Eh bien, qu'on les ferme, ces bouffe-pognon du gentil contribuable ! Vous voyez, même ceux qui y travaillent le disent !
Ils apprendront sur le tas, les "grouillants", et nous, les élites (à 1 700 euros par mois), nous irons vaillamment vers le billot et dirons au bourreau : "Voyez, cher monsieur, j'ai moi-même bien dégagé la nuque et et coupé le col de la chemise qui aurait pu vous gêner !"

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Aurore le Sam 10 Nov 2012 - 15:46

@LJeanjeau a écrit:Vous n'êtes pas d'accord avec le fait que l'enseignant doive s'adapter à son public ? Je pense que ce qui nous sépare, c'est une conception du service public.
Non, votre conception n'est pas celle d'un "service public", puisque c'est le mot "service" qui est le plus important : en somme, vous vous adaptez à la loi du marché, malgré vos multiples contorsions sémantiques.

@LJeanjeau a écrit:Vous êtes en posture de Professeur, et les grouillants à vos pieds, que vous ne voyez pas tellement vous êtes supérieur, n'ont qu'à s'adapter, qu'ils soient élèves, parents, chefs d'établissements, IPR ou professeurs "non issus des concours". Je pense pour ma part qu'on ne changera jamais rien tant qu'on n'aura pas compris que l'école n'est pas, ou n'est plus, le vecteur principal de la formation des individus.
Mais alors quel est le "vecteur de formation principal", comme vous dites, pour les plus défavorisés, ceux pour qui l'école est la seule planche de salut ? La rue ?
Et ça ose s'appeler une "politique éducative de gauche" ? affraid
@LJeanjeau a écrit:On peut le déplorer, mais le nier est irresponsable, sauf à se placer en posture de râleur professionnel, mais j'ai pour ma part autre chose à faire de ma vie que de pleurnicher sur une situation fantasmée qui de toute façon n'existera jamais ...
C'est bien ça : "s'adapter" et défendre le statu quo, c'est être "progressiste"... humhum

@LJeanjeau a écrit:Peut-être sommes nous aussi séparés par une différence dans le bourrage de crâne que nous avons eu à subir dans nos formations respectives ? Comme je vous l'ai dit chez Brighelli, il ne suffit pas de considérer son propre vécu comme l'alpha et l’oméga du Monde pour que ce soit vrai ... les bons élèves qui font des prépas et deviennent enseignants, ce n'est quand même pas la figure dominante de notre société, alors pourquoi continuer à croire que vos élèves ne vivent que pour imiter votre parcours ?
Curieux, ce mélange improbable entre l'anti-intellectualisme "libertaire" post 68 et le discours populiste anti-profs tout droit issu des commentaires du Figaro. A moins que ce ne soit une des variantes de l'art de la synthèse au PS... diable


Dernière édition par Aurore le Sam 10 Nov 2012 - 15:54, édité 1 fois

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Aurore le Sam 10 Nov 2012 - 15:48

Cripure a écrit:Vous ne me connaissez pas, vous devriez arrêter de croire que vous pouvez connaître les gens par le biais de trois messages échangés sur un forum. Parce que si vous voulez qu'on joue à ce petit jeu, je pourrais vous dire qu'à vous lire, des cde comme vous, moi qui en ai connu 14, c'est pour moi de l'inédit.
Ah non, pas pour moi, hélas ! Rolling Eyes

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Mareuil le Sam 10 Nov 2012 - 16:50

LJeanjeau a écrit:
"La plupart n’allait pas au-delà du Certif, certains savaient lire, écrire et compter, mais dans une vision utilitariste des choses (savoir déclarer ses impôts, savoir écrire à un supérieur, des choses comme ça qui sont à des années lumières du Socle commun que vous dénoncez ici pour son utilitarisme mais sur lequel je crains que bien peu d’entre vous n’aient réellement exercé une réflexion approfondie)."

Ah les idées fausses !
1- LJeanjeau ne sait donc pas qu'entre les deux guerres pas mal d'élèves issus des classes laborieuses suivaient des études bien au-delà de l'âge de la scolarité obligatoire. Cf "Les collèges du peuple" de Briand et Chapoulie. Et qu'après la seconde guerre, ce mouvement s'est accentué.
2- Il ignore aussi que l'enseignement de l'arithmétique dispensé dans la même période, à travers des problèmes utilitaires, conduisait, en dépit du danger toujours présent de l'utilitarisme, à une vraie formation mathématique.

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Anaxagore le Sam 10 Nov 2012 - 17:04

"Réflexion approfondie"...attendez, laissez-moi chercher...

Encore une fois:

http://elib.mi.sanu.ac.rs/files/journals/tm/23/tm1221.pdf

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par doublecasquette le Sam 10 Nov 2012 - 17:05

@Mareuil a écrit:LJeanjeau a écrit:
"La plupart n’allait pas au-delà du Certif, certains savaient lire, écrire et compter, mais dans une vision utilitariste des choses (savoir déclarer ses impôts, savoir écrire à un supérieur, des choses comme ça qui sont à des années lumières du Socle commun que vous dénoncez ici pour son utilitarisme mais sur lequel je crains que bien peu d’entre vous n’aient réellement exercé une réflexion approfondie)."

Ah les idées fausses !
1- LJeanjeau ne sait donc pas qu'entre les deux guerres pas mal d'élèves issus des classes laborieuses suivaient des études bien au-delà de l'âge de la scolarité obligatoire. Cf "Les collèges du peuple" de Briand et Chapoulie. Et qu'après la seconde guerre, ce mouvement s'est accentué.
2- Il ignore aussi que l'enseignement de l'arithmétique dispensé dans la même période, à travers des problèmes utilitaires, conduisait, en dépit du danger toujours présent de l'utilitarisme, à une vraie formation mathématique.

J'ai fait lire cette tirade à un possesseur du Certif' 1959 tout à l'heure (c'est dingue, non, il sait encore lire ! Et il a tout de suite trouvé le lien qu'évoquait Cripure au sujet des discours). Il s'est senti d'un coup bien méprisé...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Julie Pie le Sam 10 Nov 2012 - 17:48

@doublecasquette a écrit:
@Mareuil a écrit:LJeanjeau a écrit:
"La plupart n’allait pas au-delà du Certif, certains savaient lire, écrire et compter, mais dans une vision utilitariste des choses (savoir déclarer ses impôts, savoir écrire à un supérieur, des choses comme ça qui sont à des années lumières du Socle commun que vous dénoncez ici pour son utilitarisme mais sur lequel je crains que bien peu d’entre vous n’aient réellement exercé une réflexion approfondie)."

Ah les idées fausses !
1- LJeanjeau ne sait donc pas qu'entre les deux guerres pas mal d'élèves issus des classes laborieuses suivaient des études bien au-delà de l'âge de la scolarité obligatoire. Cf "Les collèges du peuple" de Briand et Chapoulie. Et qu'après la seconde guerre, ce mouvement s'est accentué.
2- Il ignore aussi que l'enseignement de l'arithmétique dispensé dans la même période, à travers des problèmes utilitaires, conduisait, en dépit du danger toujours présent de l'utilitarisme, à une vraie formation mathématique.

J'ai fait lire cette tirade à un possesseur du Certif' 1959 tout à l'heure (c'est dingue, non, il sait encore lire ! Et il a tout de suite trouvé le lien qu'évoquait Cripure au sujet des discours). Il s'est senti d'un coup bien méprisé...

Et pour répondre en travers à pas mal de choses lues ici ou ailleurs, ma grand-mère, qui aurait eu 100 ans cette année, est née au fin fond du Tarn et Garonne, à l'époque où le patois était la langue utilisée partout, sauf à l'école où l'institutrice parlait un "français sans accent", de parents espagnols qui, arrivés quelques années auparavant de leur pays, se débrouillaient à peine en patois. Elle était la soeur de huit autres enfants qui ont été tous placés dans des familles d'accueil suite au décès prématuré de leurs parents devenus ouvriers agricoles. Les familles d'accueil étaient obligées de les envoyer à l'école (à 5km de là et bien sûr ils s'y rendaient en en revenaient à pied). La fratrie, bien que dans le même village, avait été séparée et après le retour de l'école, pendant les vacances, ils devaient tous aller, qui aux champs, qui garder les vaches, qui... Tous ont eu leur "certif" et bien décidés à ne pas en rester là, ma grand-mère a entrepris des études d'infirmière à Montauban puis est montée à Paris. Malgré son fort accent du Sud-Ouest, qui lui a causé quelques soucis, elle a passé des concours, des examens et a fini fondée de pouvoir dans une banque bien connue. Tous ses frères et soeurs, restés au "pays", ont aussi obtenu leur "certif" grâce à des instituteurs ou institutrices que j'ai toujours entendus vénérés car ils les avaient poussés le plus loin possible. Mes grands-oncles et tantes ont terminé leur carrière à des postes à responsabilité à la Poste, aux impôts... Ils n'avaient guère d'autre choix puisqu'ils n'étaient pas propriétaires terriens. Je ne parlerai pas du reste de ma famille qui s'est sorti aussi d'une vie promise à la misère grâce à l'école publique, alors de qualité et qui s'adressait à tous, même les plus pauvres.
Je pense que tous ces gens-là se retourneraient dans leur tombe, comme on dit, s'ils entendaient les tirades de M. Janjeau et ceux qui développent des idées proches des siennes. Quel mépris, en effet, envers eux de proférer de telles "sottises" (pour ne pas être censurée" furieux

Julie Pie
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Provence le Sam 10 Nov 2012 - 18:01

@LJeanjeau a écrit:Quelques réponses ou éléments de réponse, comme ça, pêle-mêle, au gré de la lecture rapide des derniers messages de ce fil :
- A Ignatius : je ne prône aucune méthode de lecture en particulier. Je n’ai jamais quitté le Second degré, et apprendre à lire à des enfants qui ne savent pas est sans doute ce qu’il y a de plus difficile dans l’enseignement, tous niveaux confondus. Donc je n’entre pas dans le détail de telle ou telle méthode. Je pense que toutes ont leurs qualités, leurs défauts … et que pour tant d’autres choses, c’est la capacité de l’enseignant à s’adapter à son public et à la diversité de ses élèves qui fait la différence. Je présume qu’une méthode adaptée dans un certain contexte avec des élèves précis ne sera sans doute plus opérante si on change ce contexte ou ces élèves. La méthode de lecture des autres enseignants de l’Ecole peut aussi être déterminante, pour ne pas déboussoler les élèves. En gros, je suis favorable à ce qu’on laisse les enseignants choisir leurs méthodes (assez d’accord avec Iphigénie, donc), sous réserve quand même qu’elle produise des résultats (parce qu’on est aussi là pour agir et pas tout le temps pour déplorer les échecs d’un système qui n’est fondé sur rien d’autre que notre travail au quotidien)


Et quand vous évoquez la diversité des publics, vous pouvez m'indiquer qui sont les enfants qui ne méritent pas d'apprendre à lire parce que le "manuel" employé par la maîtresse est Poulette, crevette? Vous pouvez vraiment dire à la mère de F., qui traîne des casseroles de lecture au collège, et à celle d'E., incapable de déchiffrer le mot "canonnade" au CE2 parce qu'à force de bricoler des conneries, on ne lui avait pas appris à lire, vous pouvez vraiment dire qu'on s'est adapté à eux en faisant n'importe quoi?

Merci aux instits du forum qui m'ont filé des pistes que j'ai ensuite transmises à la mère de E.: ça a limité les dégâts...

Sachez-le, mes petits enfants, vos bons maîtres s'adaptent à vous en ne vous apprenant rien car toutes les méthodes se valent.


Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par fanette le Sam 10 Nov 2012 - 19:26

@LJeanjeau a écrit: La plupart n’allait pas au-delà du Certif, certains savaient lire, écrire et compter, mais dans une vision utilitariste des choses (savoir déclarer ses impôts, savoir écrire à un supérieur, des choses comme ça qui sont à des années lumières du Socle commun que vous dénoncez ici pour son utilitarisme mais sur lequel je crains que bien peu d’entre vous n’aient réellement exercé une réflexion approfondie).

Désolée si c'est un peu hors sujet : voici un extrait du livre de géométrie cours moyen de mon père, né en 1921, petit agriculteur qui n'est pas allé au-delà du certif . Je crois qu'on peut dire qu'il n'apprenait pas juste à déclarer ses revenus !



fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par JPhMM le Sam 10 Nov 2012 - 20:02

Le problème 275 est utilisé par Kant comme illustration de l'élégance mathématique. Wink

La couronne comprise entre deux cercles concentriques a une forme très différente de celle du cercle, et il paraît à chacun difficile et artificiel de la convertir en cette seconde figure. Mais, aussitôt que je m'aperçois que la tangente du cercle intérieur, prolongée jusqu'à ce qu'elle coupe des deux côtés la circonférence du cercle le plus grand, est le diamètre d'un cercle dont la surface équivaut exactement à celle de la couronne, je ne puis m'empêcher de manifester une certaine admiration pour la manière simple avec laquelle la solution cherchée se présente si facilement dans la nature de la chose même, et sans exiger d'effort de ma part.

Emmanuel Kant, L'unique fondement possible d'une démonstration de l'existence de dieu, IIe partie, Ire considération,
traduction de Sylvain Zac.
Cf. http://www.neoprofs.org/t44711-ces-citations-qu-il-faut-resoudre#1308736

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Igniatius le Sam 10 Nov 2012 - 20:05

Pourtant je suis surpris : Ljeanjeau n'est pas du style a pérorer sur des époques ou des métiers qu'il connait mal, comme bcp le font ici en parlant sans vergogne des métiers d'ipr ou de cde.
Comme ses avis justifiés ont la marque de la légitimité et de la certitude, je ne peux que penser que cette reproduction est un faux grossier.

Sinon, comment continuer à se mirer dans le système idéologique parfait de Ljeanjeau ?

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par badin le Sam 10 Nov 2012 - 20:11

Cela ressemble au Lebossé Emery de lycée (classe de 4° 3°?? ou après) j'ai jeté mes livres de l'époque.

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Anaxagore le Sam 10 Nov 2012 - 20:11

@JPhMM a écrit:Le problème 275 est utilisé par Kant comme illustration de l'élégance mathématique. Wink

La couronne comprise entre deux cercles concentriques a une forme très différente de celle du cercle, et il paraît à chacun difficile et artificiel de la convertir en cette seconde figure. Mais, aussitôt que je m'aperçois que la tangente du cercle intérieur, prolongée jusqu'à ce qu'elle coupe des deux côtés la circonférence du cercle le plus grand, est le diamètre d'un cercle dont la surface équivaut exactement à celle de la couronne, je ne puis m'empêcher de manifester une certaine admiration pour la manière simple avec laquelle la solution cherchée se présente si facilement dans la nature de la chose même, et sans exiger d'effort de ma part.

Emmanuel Kant, L'unique fondement possible d'une démonstration de l'existence de dieu, IIe partie, Ire considération,
traduction de Sylvain Zac.
Cf. http://www.neoprofs.org/t44711-ces-citations-qu-il-faut-resoudre#1308736

Chapeau bas JPhMM et Fanette aussi. L'exemple est très à propos.


Dernière édition par Anaxagore le Sam 10 Nov 2012 - 20:16, édité 1 fois

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par barèges le Sam 10 Nov 2012 - 20:13

@JPhMM a écrit:Le problème 275 est utilisé par Kant comme illustration de l'élégance mathématique. Wink

La couronne comprise entre deux cercles concentriques a une forme très différente de celle du cercle, et il paraît à chacun difficile et artificiel de la convertir en cette seconde figure. Mais, aussitôt que je m'aperçois que la tangente du cercle intérieur, prolongée jusqu'à ce qu'elle coupe des deux côtés la circonférence du cercle le plus grand, est le diamètre d'un cercle dont la surface équivaut exactement à celle de la couronne, je ne puis m'empêcher de manifester une certaine admiration pour la manière simple avec laquelle la solution cherchée se présente si facilement dans la nature de la chose même, et sans exiger d'effort de ma part.

Emmanuel Kant, L'unique fondement possible d'une démonstration de l'existence de dieu, IIe partie, Ire considération,
traduction de Sylvain Zac.
Cf. http://www.neoprofs.org/t44711-ces-citations-qu-il-faut-resoudre#1308736

J'ai compris la démonstration de l'exercice 225... Elle doit être bigrement bien rédigée, parce que pour une littéraire qui n'a jamais été un génie des maths, je suis étonnée.
Et je comprends même que c'est beau Very Happy

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par User5899 le Sam 10 Nov 2012 - 20:14

@Igniatius a écrit:Pourtant je suis surpris : Ljeanjeau n'est pas du style a pérorer sur des époques ou des métiers qu'il connait mal, comme bcp le font ici en parlant sans vergogne des métiers d'ipr ou de cde.
Comme ses avis justifiés ont la marque de la légitimité et de la certitude, je ne peux que penser que cette reproduction est un faux grossier.
Et en plus, Kant, hein, bon, c'est qui, après tout ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par fanette le Sam 10 Nov 2012 - 20:15

@Igniatius a écrit:Comme ses avis justifiés ont la marque de la légitimité et de la certitude, je ne peux que penser que cette reproduction est un faux grossier.


Wink Razz Twisted Evil
Fichiers joints
couverture livre math 001.jpg les références :Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(77 Ko) Téléchargé 45 fois

_________________
affraid Les légendes japonaises relatent que les samouraïs ingurgitaient une rasade de bile d’ours avant de partir au combat pour s’assurer de leur quasi invincibilité Very Happy diable  ... Sad

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Anaxagore le Sam 10 Nov 2012 - 20:17

@fanette a écrit:
@Igniatius a écrit:Comme ses avis justifiés ont la marque de la légitimité et de la certitude, je ne peux que penser que cette reproduction est un faux grossier.


Wink Razz Twisted Evil

Merci.

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par henriette le Sam 10 Nov 2012 - 20:20

@LJeanjeau a écrit:
Cripure a écrit:
@LJeanjeau a écrit:je n’entre pas dans le détail de telle ou telle méthode. Je pense que toutes ont leurs qualités, leurs défauts … et que pour tant d’autres choses, c’est la capacité de l’enseignant à s’adapter à son public et à la diversité de ses élèves qui fait la différence.
Rien que pour la suavité de la langue de bois, il faut conserver les chefs d'établissement, surtout aujourd'hui que l'Union soviétique a disparu, et que la Corée du nord ne va pas bien.

Je ne vois pas très bien le rapport, mais bon, passons ...

Vous n'êtes pas d'accord avec le fait que l'enseignant doive s'adapter à son public ? Je pense que ce qui nous sépare, c'est une conception du service public. Vous êtes en posture de Professeur, et les grouillants à vos pieds, que vous ne voyez pas tellement vous êtes supérieur, n'ont qu'à s'adapter, qu'ils soient élèves, parents, chefs d'établissements, IPR ou professeurs "non issus des concours". Je pense pour ma part qu'on ne changera jamais rien tant qu'on n'aura pas compris que l'école n'est pas, ou n'est plus, le vecteur principal de la formation des individus. On peut le déplorer, mais le nier est irresponsable, sauf à se placer en posture de râleur professionnel, mais j'ai pour ma part autre chose à faire de ma vie que de pleurnicher sur une situation fantasmée qui de toute façon n'existera jamais ...
Peut-être sommes nous aussi séparés par une différence dans le bourrage de crâne que nous avons eu à subir dans nos formations respectives ? Comme je vous l'ai dit chez Brighelli, il ne suffit pas de considérer son propre vécu comme l'alpha et l’oméga du Monde pour que ce soit vrai ... les bons élèves qui font des prépas et deviennent enseignants, ce n'est quand même pas la figure dominante de notre société, alors pourquoi continuer à croire que vos élèves ne vivent que pour imiter votre parcours ?

Shocked
C'est ça, ce que les CDE pensent des enseignants ? J'espère de tout cœur que vous êtes une absolue exception dans cette profession.
Je suis extrêmement choquée de vous lire, LjeanJeau. Si j'avais pour mes élèves ne serait-ce qu'un centième du mépris que vous exprimez ici pour des personnes dont vous êtes le supérieur hiérarchique, je remettrais largement en question mes choix professionnels, car je ne pense pas que je pourrais faire du bon travail avec eux en ayant cette image d'eux.
C'est assez terrifiant en fait. No

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par badin le Sam 10 Nov 2012 - 20:21

Voila ce que j'ai trouvé:
1/ Le primaire: l'école du peuple
Le primaire élémentaire comme le primaire supérieur sont conçus en fonction d’un
temps d’instruction et d’éducation qui est compté, en fonction d’une préparation relativement
courte à la vie active. Ils ne sont pas conçus comme des propédeutiques à d’autres
enseignements.
a/ L’école élémentaire
Pilier majeur de l'édifice éducatif, les écoles élémentaires changent très peu de 1882 à
1940.
L'obligation scolaire
La scolarisation élémentaire était presque achevée quand Jules Ferry la rendit
obligatoire par la loi du 16 juin 1881. Mais la scolarisation reste souvent superficielle: elle est
trop brève et trop irrégulière. On n'entre pas toujours à l'école à 6 ou 7 ans et on la quitte
souvent à 12 ans. Il n'y a guère qu'entre 8 et 10 ans que les enfants vont presque tous à l'école.
Tous les observateurs attestent la fréquence des scolarités inachevées: les pauvres ne
peuvent renoncer au salaire d'appoint des enfants. Il faut attendre l'institution des allocations
familiales en 1932, et surtout en 1939, pour avoir les moyens de faire respecter l'obligation
scolaire.
Les effectifs
Les effectifs des écoles publiques laïques passent de 3 350 000 à 4 615 000 entre 1881
et 1911. Un million d'enfants ne cessent cependant de leur échapper, et ce chiffre reste à peu
près stable de 1911 à la Seconde Guerre mondiale.

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Roumégueur Ier le Sam 10 Nov 2012 - 20:55

@LJeanjeau a écrit:- A Roumégueur : Dans votre réponse, je lis beaucoup ce qu’il ne faut pas faire … et pas tellement ce qu’il faut faire. C’est hélas assez habituel dans les débats sur l’éducation. Remarquez, dénoncer est un métier, construire en est un autre. Chacun ses compétences Razz

Voilà où cela mène de vouloir vous apporter la contradiction, une fin de non recevoir sous la forme d'une réplique très condescendante, ce qui montre à quel point votre estime de vous-même est allée se percher. Pour faire très simple, ma proposition c'est de prendre les vôtres et de faire exactement l'inverse, ce sera déjà bien assez. Mais il n'y a pire sourd que celui qui ne veut entendre. Je croise juste les doigts pour ne point vous avoir comme supérieur hiérarchique...

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par badin le Sam 10 Nov 2012 - 21:06

La couverture peut se trouver sur e-bay. J'aimerais voir une photocopie complète d'une page . Je ne me souviens pas d'avoir utilisé un compas avant la sixième.

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par fanette le Sam 10 Nov 2012 - 21:20

@badin a écrit:La couverture peut se trouver sur e-bay. J'aimerais voir une photocopie complète d'une page . Je ne me souviens pas d'avoir utilisé un compas avant la sixième.
Ta confiance m'honore ! heu
Si tu avais lu mon propos en entier, il y était dit que mon père était né en 21... Grosso modo, ce livre date donc des années 30. (Je n'ai pas trouvé de date d'impression.) J'imagine que tu n'as pas 90 ans ?
Et parce que je ne voudrais surtout pas que ça t'empêche de dormir, je t'ai scanné une double page lol!
Fichiers joints
page intérieure livre math 001.jpg Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(175 Ko) Téléchargé 43 fois

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par badin le Sam 10 Nov 2012 - 21:44

Mon père aussi est né en 21. Je suis comme Saint Thomas et malheureusement je doute toujours (je possède des documents de math aussi mais c'est surtout de l'arithmétique, des ventes de tissus etc. mais de géométrie point). On devrait donc en trouver dans les sujets de certificat d'étude de 1935. Je pars à la recherche.

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par badin le Sam 10 Nov 2012 - 21:47

j'ai trouvé un bout de celui de 1955:
CALCUL (ndlr : les prix sont en "anciens francs" d'avant 1959 , centimes des années 1959-2001)
1. Une fermière vend d'abord le quart, puis le tiers des poulets qu'elle a apportés au marché. Elle a alors vendu 14 poulets:
1° Combien lui en reste-t-il à vendre?
2° Quelle somme aura-t-elle reçue lorsqu'elle les aura tous vendus, sachant que, dans la première vente, elle les cède à 350 F pièce, à la deuxième vente à 400 F l'un et à la troisième vente à 375 F chacun?
Réponses : 10 poulets ; 9 050 F.
II. Un appareil d'arrosage de jardin est mis en marche à 8 h 15 mn. Le compteur à eau marque alors 342,7 m³. A 9 h 30 mn, il marque 343,825 m³ :
1° Quel est le débit de cet appareil par minute? Par heure?
2° Sachant que le mètre cube d'eau de la ville coûte 9,50 F, à combien reviendrait l'arrosage si l'appareil fonctionne de 8 h 15 mn à 1l h?
3° Combien de temps faudrait-il pour répandre avec un arrosoir à main de 1,2 dal, la même quantité d'eau, si pour pomper l'eau du puits, la transporter et la répandre. il faut 8 mn par arrosoir? Calculez la valeur de la main-d'œuvre à raison de 120 F l'heure.
Réponses : 15 1 ; 900 l; 24 F ; 27 h 36 mn ; 3 312 F.

SCIENCES
Question commune. - Quelles sont les différentes fonctions de la peau? Pourquoi et comment la tenir propre?
Ecoles urbaines de garçons et de filles. - Le courant électrique peut servir à différents usages dans un ménage. Énumérez les emplois que vous connaissez et précisez les précautions qu'il faut prendre en manipulant l'un ou l'autre de ces appareils.
Ecoles rurales de garçons et de filles. - Quels perfectionnements serait-il possible d'apporter aux installations sanitaires dans nos villages : a) Dans les maisons d'habitation? b) Dans les cours, étables, écuries?

HISTOIRE ET GEOGRAPHIE
I. Comment vivaient et travaillaient les paysans à l'époque féodale (cultures, récoltes, maisons...) ?
II. Quels sont les grands ports de pêche français? Dire sur quelles mers ils s'ouvrent et quel genre de pêche on y pratique.

DESSIN
Tracez un cercle de 6 cm de rayon. Inscrivez un hexagone régulier que vous partagerez en 6 triangles en traçant les diagonales. Colorez ces triangles avec trois couleurs différentes.

COUTURE
Préparer un faux-ourlet sur une longueur de 10 cm. Coudre 5 cm. Faire une bride accrochée sur le faux-ourlet.

CALCUL MENTAL
1. Un facteur fait 12,5 km le matin et 8,25 km le. soir. Quelle distance parcourt-il?
R. : 20,75 km.
II. Prix de 19 cahiers à 35 F.
R. : 665 F.
III. Un car part à 7 h 10 et arrive à 9 h 2. Durée du trajet?
R.: l h 52 mn.
IV. J'ai dépensé les 2/5 de ce que j'avais pour acheter des sandales. Il me reste 2 100 F. Prix des sandales?
R. : l 400 F.
V. Un champ triangulaire a 75 m' de surface et 20 m de hauteur. Quelle est la longueur de sa base?
R. : 7,5 m.

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par Igniatius le Sam 10 Nov 2012 - 21:57

Badin, que remets-tu en cause ?

Pour info, les programmes de géométrie de cette époque étaient phénoménaux, c'est un fait.
Lorsque je vois le livre de géométrie de5e de ma mère, née en1939, j'y découvre un paquet de notions dont je n'ai même jamais entendu parler.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Brighelli. École : Demain les rats. Quand les pédagogistes cesseront-ils de martyriser la pédagogie ?

Message par User5899 le Sam 10 Nov 2012 - 22:08

@badin a écrit:j'ai trouvé un bout de celui de 1955:
CALCUL (ndlr : les prix sont en "anciens francs" d'avant 1959 , centimes des années 1959-2001)
1. Une fermière vend d'abord le quart, puis le tiers des poulets qu'elle a apportés au marché. Elle a alors vendu 14 poulets:
1° Combien lui en reste-t-il à vendre?
2° Quelle somme aura-t-elle reçue lorsqu'elle les aura tous vendus, sachant que, dans la première vente, elle les cède à 350 F pièce, à la deuxième vente à 400 F l'un et à la troisième vente à 375 F chacun?
Réponses : 10 poulets ; 9 050 F.
II. Un appareil d'arrosage de jardin est mis en marche à 8 h 15 mn. Le compteur à eau marque alors 342,7 m³. A 9 h 30 mn, il marque 343,825 m³ :
1° Quel est le débit de cet appareil par minute? Par heure?
2° Sachant que le mètre cube d'eau de la ville coûte 9,50 F, à combien reviendrait l'arrosage si l'appareil fonctionne de 8 h 15 mn à 1l h?
3° Combien de temps faudrait-il pour répandre avec un arrosoir à main de 1,2 dal, la même quantité d'eau, si pour pomper l'eau du puits, la transporter et la répandre. il faut 8 mn par arrosoir? Calculez la valeur de la main-d'œuvre à raison de 120 F l'heure.
Réponses : 15 1 ; 900 l; 24 F ; 27 h 36 mn ; 3 312 F.

SCIENCES
Question commune. - Quelles sont les différentes fonctions de la peau? Pourquoi et comment la tenir propre?
Ecoles urbaines de garçons et de filles. - Le courant électrique peut servir à différents usages dans un ménage. Énumérez les emplois que vous connaissez et précisez les précautions qu'il faut prendre en manipulant l'un ou l'autre de ces appareils.
Ecoles rurales de garçons et de filles. - Quels perfectionnements serait-il possible d'apporter aux installations sanitaires dans nos villages : a) Dans les maisons d'habitation? b) Dans les cours, étables, écuries?

HISTOIRE ET GEOGRAPHIE
I. Comment vivaient et travaillaient les paysans à l'époque féodale (cultures, récoltes, maisons...) ?
II. Quels sont les grands ports de pêche français? Dire sur quelles mers ils s'ouvrent et quel genre de pêche on y pratique.

DESSIN
Tracez un cercle de 6 cm de rayon. Inscrivez un hexagone régulier que vous partagerez en 6 triangles en traçant les diagonales. Colorez ces triangles avec trois couleurs différentes.

COUTURE
Préparer un faux-ourlet sur une longueur de 10 cm. Coudre 5 cm. Faire une bride accrochée sur le faux-ourlet.

CALCUL MENTAL
1. Un facteur fait 12,5 km le matin et 8,25 km le. soir. Quelle distance parcourt-il?
R. : 20,75 km.
II. Prix de 19 cahiers à 35 F.
R. : 665 F.
III. Un car part à 7 h 10 et arrive à 9 h 2. Durée du trajet?
R.: l h 52 mn.
IV. J'ai dépensé les 2/5 de ce que j'avais pour acheter des sandales. Il me reste 2 100 F. Prix des sandales?
R. : l 400 F.
V. Un champ triangulaire a 75 m' de surface et 20 m de hauteur. Quelle est la longueur de sa base?
R. : 7,5 m.

Ca s'appelle passer un diplôme, ça... Shocked

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum