retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par BrindIf le Lun 5 Oct 2015 - 19:15

Les programmes sont consultables sur le site du gouvernement.
C'est d'ailleurs ainsi que je me les suis procurés, et que je me procure ceux des années précédant et suivant les niveaux qui me sont confiés.

BrindIf
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par leskhal le Lun 5 Oct 2015 - 19:15

@cracou a écrit:Ca pour le taux je ne savais pas. C'est clairement écrit quelque part?

Tu les connaissais ces explications, un peu de sérieux

Et si je te disais qu'on n'a aucun contact avec le secondaire. Quand je dis rien c'est rien. Pas d'info, pas d'info sur les programmes, les évolutions... A part ce qu'on entend dans les média c'est le vide total.
T'écoutes la radio ? T'entends les taux de réussites dignes des élections d'une république démocratique à l'ancienne ? Ça ne te choque pas ?
Sinon, tes étudiants ont aussi du soucis à se faire avec les capacités réflexives de leur enseignant...

_________________
pingouin Dans consensus, la première syllabe prend trop de place. pingouin

leskhal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par egomet le Lun 5 Oct 2015 - 19:19

@leskhal a écrit:J'arrive après la bataille...
Le bordel, inestimable cracou, nous le gérons tous, et souvent avec opiniâtreté, mais on fait avec ce qu'on a : des classes bondées, des horaires en peau de chagrin et une société qui ne promeut aucun travail, aucune concentration et qui encourage la consommation immédiate et facile.
Voilà, c'est tout.
On rajoute des résultats staliniens aux examens, les élèves, loin d'être stupides, ont parfaitement compris que même si nous sommes sévères durant l'année, nous devons remplir des dossiers bienveillants pour ne pas gêner leur avenir face aux autres candidats, APB est devenu une gigantesque farce anonyme.
Il reste une poignée d'élèves bien encadrés dans leurs familles qui relaient nos exigences et ce sont les mêmes qui s'en sortent au final, les autres sont définitivement gâchés par une décennie de compromissions avec les statistiques et la bienveillance. Ils ont gagné par rapport à leurs ainés des illusions sur leurs capacités.

Mais il faut en profiter car les choses ne feront qu'empirer avec la mise en place de la lumineuse réforme du collège, nous mangeons chaque année notre pain blanc par rapport à l'année qui suit.
Donc, divin cracou, va chercher les responsables de la situation ailleurs qu'ici, nous ne pouvons pas faire mieux à moins de faire exploser le système.
Faire exploser le système, il y a une idée à creuser, mais il faut trouver des volontaires et attention aux dommages collatéraux.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par barèges le Lun 5 Oct 2015 - 19:20

Mais s'il y a concours, pourquoi ne pas mettre une épreuve en maths sélective au niveau de pré-requis dont vous avez besoin ?

(Si ce n'est pas indiscret : les étudiants paient-ils leur scolarité ?)

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par RogerMartin le Lun 5 Oct 2015 - 19:24

@cracou a écrit:
Ces posts sont archivés, voyez-vous? Et nous avons des yeux pour lire!

Me ferait tu le plaisir de donner un lien. Cette discussion avait été enlevée du forum, vois tu. Je serais fort heureux de voir qu'elle y est encore...

Vous n'êtes pas très persistant dans votre traque de l'information, et je doute que la discussion ait été "enlevée du forum". La modération est très très tolérante.

http://www.neoprofs.org/t73654-echec-en-maths-des-es-et-s-dans-le-superieur-en-eco-gestion Sleep

Je préfère aller relire ailleurs sur le forum le conte qu'une collègue a fait écrire à ses 6e, je trouve cela éminemment plus constructif.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par freche le Lun 5 Oct 2015 - 19:40

@Ingeborg B. a écrit:
Cripure a écrit:
@cracou a écrit:
Et puis, vous recrutez sur APB, non ? Alors lis les appréciations entre les lignes...

APB c'est quoi? Nous c'est concours
"Vous", c'est quoi, au juste ? Vous recrutez sur concours en sortie de Bac ? Ben il ne doit pas être sélectif, votre concours Razz
J'allais le dire.....

+1, c'est aussi ce que je me suis dit...

freche
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 5 Oct 2015 - 19:41

Surtout si c'est en maths et que des STMG y réussissent (si j'en crois le titre du fil).

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Ventre-Saint-Gris le Lun 5 Oct 2015 - 19:52

@Kapellmeister a écrit:
@Samuel DM a écrit:Je viens de corriger un DS en 1S sur le second degré. Résultat : une moyenne de classe à 8,5 et la raison principale c'est le manque de maîtrise du calcul de base. Identités remarquables mal gérées, factorisations par 3 où l'on ne factorise que le premier terme, erreurs de signes, racines carrées etc.

Pour ma part, il m'est arrivé de faire cours sur la subordonnée relative (programme de 5e) trois fois aux mêmes élèves (que j'avais eu le "bonheur" d'avoir en 5e, 4e et 3e). Du cours à l'ancienne d'autrefois, genre "frontal", avec plein d'exercices d'application à faire en classe avec bibi qui vient à la rescousse, plus d'autres à la maison. Avec correction en classe et DS de grammaire à la clef. J'ai constaté à chaque fois que les élèves en question, qu'on classera parmi les élèves plus ou moins bons de mon établissement, savaient à peu près reconnaître et analyser une subordonnée relative à la fin des cours, mais étaient pour la plupart infoutus de faire les exercices du DS (pourtant du même type). Combien de fois ai-je eu droit à des questions du type : "C'est quoi un antécédent ?", "C'est quoi la fonction du pronom relatif ?" et autres kûneries en DS. J'ai, par ailleurs, aussi constaté que ces mêmes élèves ne savaient même plus ce qu'était une proposition subordonnée relative quand je les retrouvais en 4e, et idem en 3e alors que je leur avais déjà fait trois-quatre heures de cours de révision l'année de 4e. Trois mois après une nouvelle séance de révision en 3e, ces élèves avaient, à nouveau, tout "oublié". Ce qui signifie, si on calcule bien, qu'après avoir passé plus de quinze heures de leur vie à bosser sur la subordonnée relative, ces élèves étaient toujours infoutus de savoir ce que c'était. La raison ? Ils n'ont jamais appris un seul de leurs cours sur le sujet. Résultat, ils savaient à peu près ce qu'était une prop. sub. rel. très peu de temps après les cours et les exercices, mais plus d'une semaine après : le vide total.

Oui. On écrit souvent sur du sable. Et c'est avec les "bons élèves" de sixième que cela me frappe le plus depuis quelques années. Avec ceux qui, encore collégiens tout neufs, ont été élevés dans le respect des valeurs de l'école, qui veulent réussir et ont des parents qui croient à l'école.
J'aborde d'ailleurs souvent avec mes élèves la question de leurs déterminismes : en essayant de prendre un peu de recul, on philosophe gentiment et on s'interroge sur les raisons profondes de leur incapacité à mémoriser de façon précise les règles, les démarches, quelle que soit leur aptitude à comprendre.
M'est avis qu'un élève qui n'a jamais dû travailler de façon réellement autonome à l'école primaire, qui n'a jamais dû apprendre de façon systématique grand chose d'autre que ses deux ou trois poésies de l'année, à qui on n'a jamais "imposé" de lecture, qui n'a jamais écrit un petit texte, n'a jamais fait un exercice d'application réellement seul, est bien mal barré pour construire tout cela à partir de 11 ans. Parce que cela s'apprend, comme tout, progressivement, et qu'il en coûte de rattraper plus tard ce que l'on n'a pas construit dans l'enfance. Les autodidactes savent de quoi je parle. Ajoutons là-dessus une couche de priorité d'intérêt national : ménager une entrée en sixième qui ne brusque ni ne traumatise l'enfant, et le tour est joué.

Or, même sur un forum de réac' comme celui-ci, j'ai été interloqué de faire un bide en abordant cette question du travail personnel (le vrai, celui qu'on fait tout seul) à l'école primaire. C'est ma stigmatisation forumale à moi, que je porte en signature. Very Happy

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par dandelion le Lun 5 Oct 2015 - 21:31

Hum, le mystère s'épaissit. Cracou travaille peut-être pour le ministère de l'agriculture ou le ministère de l'industrie? Ou la défense? Je suis déçue qu'il ne soit pas professor doktor.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Mrs Hobie le Lun 5 Oct 2015 - 22:15

Cripure a écrit:
@Mrs Hobie a écrit:Les identités remarquables ne sont plus intégrées : ce ne sont plus des compétences exigibles du collège.
Question de profane : pourquoi ? En 77/78, ce fut un des grands moments de ma 5e en maths, je n'ai pas été traumatisé, ni mes camarades... Pourquoi toujours supprimer les apprentissages simples de base à l'âge où ils se font sans qu'on y songe (je peux encore les réciter avec entrain et de bon cœur) ?
Il parait que c'est l'évolution de la société, il parait que nous devons faire de nos élèves des citoyens aptes à appréhender le monde qui les entoure, pas à former des "techniciens" ! titanic
(à tel point qu'avec les programmes actuels, maintenant j'ai parfois un peu de mal à dire que tel(le) élève réussira en S parce qu'il/elle a "le truc" qui va bien, ou parce que c'est en(e) élève qui bosse ...)

@ycombe a écrit:
Elles (les identités remarquables) sont carrément sorties des nouveaux programmes de collège. Attendez-vous à devoir les enseigner au lycée dès la rentrée 2017 (une refonte des programmes est certaine).
Oui la réforme est certaine : à chaque modification du programme du collège, le programme du lycée est modifié "dans la foulée".

@kyralina a écrit:Moi aussi, je suis en colère. On parle d'égalité des chances mais les étudiants paient cher à la fin du secondaire, au moment où il est trop tard quand ils arrivent dans le supérieur ou dans la vie active. Ceux qui paient l'addition la plus élevée sont les élèves issus des classes populaires. C'est injuste! On est tous responsables de cette situation du primaire au secondaire car on obéit bêtement de peur d'être sanctionnés par nos inspecteurs.
Inspecteurs ? Quels inspecteurs ? Dans ma discipline, dans mon académie, on est inspecté tous les 10 ans à peu près, alors bon les inspecteurs ...

Et sinon égalité, égalité, ce mot commence à me sortir par les trous de nez et autres orifices. Tant qu'on confondra l'égalité et l'équité, on ne fera que niveler par le bas ...

_________________
    Plus tu pédales moins vite, moins t'avances plus vite.
Et même que la marmotte, elle met les stylos-plumes dans les jolis rouleaux

Mrs Hobie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par User5899 le Lun 5 Oct 2015 - 22:31

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Kapellmeister a écrit:
@cracou a écrit:
Quant aux excuses, je pense que tu pourras aller voir ailleurs. Tu sais, on a beau être des ploucs du secondaire, on n'en a pas moins quelques diplômes.

Si tu relis le post tu verras que je réponds à une personne qui affirme que je ne suis pas prof dans le supérieur. Comme je le suis il s'excusera donc.

La personne, c'est moi ; ensuite, je n'ai pas affirmé, j'ai émis une supposition ; enfin, raté, c'est peanuts pour les excuses.

Pour le bureau des plaintes, contacter la modération.

Moi je n'y comprends plus rien de qui est Cracou et de ce qu'il fait exactement là.
En même temps, on s'en bat un peu les rouilles, non ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par User5899 le Lun 5 Oct 2015 - 22:33

@cracou a écrit:
Ces posts sont archivés, voyez-vous? Et nous avons des yeux pour lire!

Me ferait tu le plaisir de donner un lien. Cette discussion avait été enlevée du forum, vois tu. Je serais fort heureux de voir qu'elle y est encore...

http://www.neoprofs.org/spa/cracou/40

@cracou a écrit:Bonjour à tous

Je viens intervenir sur ce forum bien que n'étant ni enseignant du primaire ni du secondaire. Je donne des cours dans le supérieur à des niveau +1 à +5 en maths / statistiques en filière économie / gestion.

Pourquoi cette intervention? Depuis cette année (et plus généralement trois ans) mes collègues et moi même constatons un problème gravissime: les élèves de ES ne peuvent plus suivre une filière éco / gestion / prépa éco (sans même parler de MASS...)

Ils n'ont tout simplement plus les outils mathématiques pour le faire. A la première heure du supérieur nous supposons qu'ils maitrisent les outils suivants (et pour une bonne raison: on n'a pas le temps de les présenter et le moindre étudiant qui voudrait partir en ERASMUS en a un besoin absolu)

- limites (toutes!)

- asymptotes (bon ok on revient sur l'oblique)

- dérivées (toutes, facilement, spontanément et de tête)

- moyennes, variance, binomiale, Bernouilli, combinatoire de base

- valeur absolue, factorielle... (liste de toutes les fonctions usuelles y compris le log de base 10)

- intégrales jusqu'à par parties (changement de variable pas nécessaire au début)

- suites (simples quand même, faut pas abuser)


Par ailleurs la première chose que nous faisons tous est de leur interdire la calculatrice. Ca ne sert à rien: soit le problème est simple soit dans la réalité il faut un ordinateur. Une formule simple doit être connue et maitrisée.

Ils doivent aussi réfléchir... Plus ils ont été habitués à bachoter stupidement pour avoir le bac plus l'échec est flagrant (avec entre 10 à 15 points de moyenne en moins par rapport à la terminale). A la seconde où on leur demande de réfléchir (un minimum, vraiment un minimum) il n'y a plus personne car "on ne l'a pas déjà fait".

Bref le constat actuel est de le taux d'échec sera entre 40 et 80%.

Que se passe t il? jusqu'à l'an dernier ils survivaient? Maintenant c'est l'hécatombe.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 5 Oct 2015 - 22:34

En même temps, on s'en bat un peu les rouilles, non ?

Au bout de 10 pages, il serait temps de s'en rendre compte!

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par User5899 le Lun 5 Oct 2015 - 22:37

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
En même temps, on s'en bat un peu les rouilles, non ?
Au bout de 10 pages, il serait temps de s'en rendre compte!
Pfff Sad Sad Sad

Vous n'êtes pas bienveillant avec moi Sad

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 5 Oct 2015 - 22:37

Cripure a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
En même temps, on s'en bat un peu les rouilles, non ?
Au bout de 10 pages, il serait temps de s'en rendre compte!
Pfff  Sad Sad Sad

Vous n'êtes pas bienveillant avec moi Sad

Mais c'est dans votre intérêt Razz

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Hélips le Lun 5 Oct 2015 - 22:52

Put*** j'avais oublié le coup du programme qui n'a pas changé depuis 30 ans ! Merci du lien Cripure !

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.

Hélips
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par jaybe le Lun 5 Oct 2015 - 23:20

L'année dernière j'ai assuré un TD d'analyse L1 avec un groupe de PC (environ 40 inscrits pour 25 présents en moyenne). Je m'attendais à avoir des étudiants ayant des difficultés et cela a été le cas, il a fallu reprendre un très grand nombre de points sur lesquels je n'aurais pas dû revenir. Un exemple qui me revient immédiatement, a peu près la moitié du groupe ne voyait pas qu'il pouvait exister un lien entre l'expression algébrique x^2+y^2=1 et le cercle de centre O de rayon 1 (suivi du fait qu'en dehors des 4 points sur les axes, seuls deux étudiants ont pu me donner les coordonnées d'un autre point situé sur ce cercle).

Une bonne partie du groupe, se sentant incapable de suivre car ayant de trop grandes lacunes, avait décidé de ne plus produire le moindre effort personnel et se contentait de copier (plus ou moins bien) ce qui figurait au tableau. Une fois que j'avais bien rempli le tableau, je regardais leurs copies, il manquait régulièrement des mots ou des symboles (il n'y avait pas de signe égal, il manquait une fonction, bref cela n'avait aucune signification). Dans les rangs, ça parlait beaucoup des potins du coin, certaines feuilles étaient parsemées de coeurs, d'autres parsemées de dessins manifestant un autre type de fort sentiment amoureux... (oui, on parle bien de L1, dont certains n'en étaient pas à leur première L1). Ah oui, j'ai oublié ceux qui devaient aller aux toilettes au milieu de chaque séance de TD (2h). C'est terrible, les problèmes de vessie ! Sinon je me suis fait bordéliser à trois reprises ; j'ai posé la craie, je me suis assis au fond et j'ai attendu, une fois cela a duré une demi-heure. C'était reposant.

Après le premier partiel, j'ai indiqué aux étudiants que la porte de mon bureau était ouverte et que je m'engageais à revoir chaque étudiant avec sa copie s'il le souhaitait, sur mon temps libre, et j'ai bien fait car 1 d'entre eux en a profité. A la dernière réunion de concertation entre intervenants, il a fallu décider par quel coefficient on divisait les notes sur 40 (ça ne pouvait pas être 2, on se serait fait taper sur les doigts sinon, de mémoire je crois que c'était 1,25 et la moyenne sur tous les groupes restait aux alentours de 8). Sur le groupe que j'ai eu, je pense qu'une demi-douzaine a pu progresser un peu et seule une étudiante savait traiter un exercice de la dernière partie de l'UE. Les autres définissent deux catégories d'étudiants : ceux qui auraient le potentiel pour faire mieux mais n'en foutent pas une, et ceux qui se donnent du mal mais partent de trop loin. Certains s'en sortiront tout de même avec les compensations, toutes les UE n'ayant pas le même niveau d'exigence. De toute façon, ils ont tous eu leur bac S, certains avec mention, ils ne peuvent pas échouer...

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen

jaybe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par User5899 le Lun 5 Oct 2015 - 23:48

Et puis qu'est-ce qu'on en a à faire, au fond ? Le pays veut un enseignement de m*erde, il paie pour ça, il l'a. Le reste ne nous regarde pas.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Zappons le Mar 6 Oct 2015 - 0:09

Mouais... Je me demande dans quelle galère je me suis fourré en devenant enseignant. Sad

Zappons
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par leskhal le Mar 6 Oct 2015 - 6:09

@Zappons a écrit:Mouais... Je me demande dans quelle galère je me suis fourré en devenant enseignant. Sad
J'ai un élève super motivé pour devenir enseignant, je fais tout pour le dissuader, lui explique que c'est sans avenir et déprimant, mal vu, mal payé, etc.
Rien n'y fait, il veut devenir agrégé de maths. C'est étonnant, cette volonté de foncer dans le mur heu

_________________
pingouin Dans consensus, la première syllabe prend trop de place. pingouin

leskhal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: retour expérience prof supérieur, filière ES et S et STG... "c'est quoi ce bordel"?

Message par Samuel DM le Mar 6 Oct 2015 - 10:14

@jaybe a écrit:L'année dernière j'ai assuré un TD d'analyse L1 avec un groupe de PC (environ 40 inscrits pour 25 présents en moyenne). Je m'attendais à avoir des étudiants ayant des difficultés et cela a été le cas, il a fallu reprendre un très grand nombre de points sur lesquels je n'aurais pas dû revenir. Un exemple qui me revient immédiatement, a peu près la moitié du groupe ne voyait pas qu'il pouvait exister un lien entre l'expression algébrique x^2+y^2=1 et le cercle de centre O de rayon 1 (suivi du fait qu'en dehors des 4 points sur les axes, seuls deux étudiants ont pu me donner les coordonnées d'un autre point situé sur ce cercle).

Une bonne partie du groupe, se sentant incapable de suivre car ayant de trop grandes lacunes, avait décidé de ne plus produire le moindre effort personnel et se contentait de copier (plus ou moins bien) ce qui figurait au tableau. Une fois que j'avais bien rempli le tableau, je regardais leurs copies, il manquait régulièrement des mots ou des symboles (il n'y avait pas de signe égal, il manquait une fonction, bref cela n'avait aucune signification). Dans les rangs, ça parlait beaucoup des potins du coin, certaines feuilles étaient parsemées de coeurs, d'autres parsemées de dessins manifestant un autre type de fort sentiment amoureux... (oui, on parle bien de L1, dont certains n'en étaient pas à leur première L1). Ah oui, j'ai oublié ceux qui devaient aller aux toilettes au milieu de chaque séance de TD (2h). C'est terrible, les problèmes de vessie ! Sinon je me suis fait bordéliser à trois reprises ; j'ai posé la craie, je me suis assis au fond et j'ai attendu, une fois cela a duré une demi-heure. C'était reposant.

Après le premier partiel, j'ai indiqué aux étudiants que la porte de mon bureau était ouverte et que je m'engageais à revoir chaque étudiant avec sa copie s'il le souhaitait, sur mon temps libre, et j'ai bien fait car 1 d'entre eux en a profité. A la dernière réunion de concertation entre intervenants, il a fallu décider par quel coefficient on divisait les notes sur 40 (ça ne pouvait pas être 2, on se serait fait taper sur les doigts sinon, de mémoire je crois que c'était 1,25 et la moyenne sur tous les groupes restait aux alentours de 8). Sur le groupe que j'ai eu, je pense qu'une demi-douzaine a pu progresser un peu et seule une étudiante savait traiter un exercice de la dernière partie de l'UE. Les autres définissent deux catégories d'étudiants : ceux qui auraient le potentiel pour faire mieux mais n'en foutent pas une, et ceux qui se donnent du mal mais partent de trop loin. Certains s'en sortiront tout de même avec les compensations, toutes les UE n'ayant pas le même niveau d'exigence. De toute façon, ils ont tous eu leur bac S, certains avec mention, ils ne peuvent pas échouer...

Cette année je colle en MP dans une prépa de proximité et même s'il  y a eu un filtrage entre la première et la deuxième année, on remarque tout de suite les lacunes du lycée qui parfois persistent. J'ai eu un développement de (x+y)^2 un peu louche la semaine dernière ainsi que des difficultés à comprendre que x^2+y^2=1 implique il existe theta réel tel que x=cos theta et y=sin theta.

@leskhal a écrit:
J'ai un élève super motivé pour devenir enseignant, je fais tout pour le dissuader, lui explique que c'est sans avenir et déprimant, mal vu, mal payé, etc.
Rien n'y fait, il veut devenir agrégé de maths. C'est étonnant, cette volonté de foncer dans le mur

Il doit avoir un bon prof Wink

Samuel DM
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum