Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Chocolat le Dim 22 Mai 2016 - 17:00

@Professeur Harry a écrit:
@Chocolat a écrit:Avoir la parole un peu écologique, tu vois, et ne pas gaspiller les mots pour rien.
Neoprofs ferme ?

Plus simple : Professeur Harry la ferme lorsqu'il sent monter une furieuse envie de débiter de grosses conneries. Comme maintenant, pour prendre un exemple concret.

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Audrey le Dim 22 Mai 2016 - 17:06

@DesolationRow a écrit:
@Professeur Harry a écrit:
@Luigi_B a écrit:PS  : La DEPP a observé que les latinistes issus de milieu défavorisé ont beaucoup plus de chances d’obtenir leur brevet...
Avec un biais méthodologique évident : les latinistes sont des élèves dont les vieux sont préoccupés par la scolarité de leurs chiards. J'ai été un de ceux là.  Ils pourraient prendre option tricot on aurait les mêmes résultats

Je ne sais si je suis davantage accablé par l'inélégance du propos, ou par la bêtise du raisonnement - ce dernier terme étant employé faute de mieux.

Harry, comme tu n'es pas prof de latin, contrairement à moi, tu me permettras de contredire ton propos.
J'ai des latinistes dont les parents refusaient initialement à leur enfant de faire du latin, et qui ne se préoccupent guère de ses résultats, du fait qu'il fasse ses devoirs le soir, apprenne ses leçons...
Etonnamment, ils progressent quand même, et pas qu'un peu en français, grâce à ce que l'on fait en cours de latin ensemble.

J'adore les professionnels de l'enseignement qui, une fois adultes, se contentent d'émettre des opinions uniquement fondées sur leur expérience, leurs souvenirs d'élève, datés de 15, 20, 30, 50 ans...alors que tout a changé: les programmes, les méthodes, les élèves, les profs.
Ca me rappelle un affreux Monsieur Z du CSP qui s'est permis de se réjouir de la disparition initiale du latin en disant qu'il n'avait jamais aimé ça au lycée et que ça ne lui avait de toute façon servi à rien.

Désolée, hein, j'ai toujours du mal à voir certains se réjouir de leur ignorance et de celle qu'ils imposent à d'autres.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par maldoror1 le Dim 22 Mai 2016 - 17:32

@Audrey a écrit:
@DesolationRow a écrit:
@Professeur Harry a écrit:
@Luigi_B a écrit:PS  : La DEPP a observé que les latinistes issus de milieu défavorisé ont beaucoup plus de chances d’obtenir leur brevet...
Avec un biais méthodologique évident : les latinistes sont des élèves dont les vieux sont préoccupés par la scolarité de leurs [modéré]. J'ai été un de ceux là.  Ils pourraient prendre option tricot on aurait les mêmes résultats

Je ne sais si je suis davantage accablé par l'inélégance du propos, ou par la bêtise du raisonnement - ce dernier terme étant employé faute de mieux.

Harry, comme tu n'es pas prof de latin, contrairement à moi, tu me permettras de contredire ton propos.
J'ai des latinistes dont les parents refusaient initialement à leur enfant de faire du latin, et qui ne se préoccupent guère de ses résultats, du fait qu'il fasse ses devoirs le soir, apprenne ses leçons...
Etonnamment, ils progressent quand même, et pas qu'un peu en français, grâce à ce que l'on fait en cours de latin ensemble.

J'adore les professionnels de l'enseignement qui, une fois adultes, se contentent d'émettre des opinions uniquement fondées sur leur expérience, leurs souvenirs d'élève, datés de 15, 20, 30, 50 ans...alors que tout a changé: les programmes, les méthodes, les élèves, les profs.
Ca me rappelle un affreux Monsieur Z du CSP qui s'est permis de se réjouir de la disparition initiale du latin en disant qu'il n'avait jamais aimé ça au lycée et que ça ne lui avait de toute façon servi à rien.

Désolée, hein, j'ai toujours du mal à voir certains se réjouir de leur ignorance et de celle qu'ils imposent à d'autres.

Bien dit, merci!

_________________
" Le monde a commencé sans l'homme et finira sans lui". Lévi-Strauss

"L'humanité se divise en deux catégories: ceux qui lisent et les cochons". Cioran

"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better". Beckett

maldoror1
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle serait la fin réaliste de la réforme contre le collège ?

Message par Al-qalam le Dim 22 Mai 2016 - 17:33

Ce fil n'a plus aucun rapport avec son sujet, et ne se prête qu'aux invectives.
Fermeture pour nettoyage.

Al-qalam
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum