Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Yazilikaya le Ven 30 Sep 2016 - 11:43

TRIMBALLÉS - Ses enfants et son mari sont partis vivre à Rennes, mais Aline travaille toujours en région parisienne. Sur Facebook, cette professeure des écoles a raconté son combat pour être mutée en Bretagne. L’occasion de faire le point sur une situation qui est loin d’être un cas isolé.

http://www.lci.fr/societe/mutations-des-enseignants-le-cri-d-alarme-d-une-professeure-des-ecoles-2005310.html

A titre personnel, je suis très mitigée. N'est-il pas trop simple de passer le concours dans un coin où celui-ci est plus facile à obtenir, pour râler après, plutôt qu'en Bretagne où le concours est bien plus difficile? Sa situation n'est pas simple mais elle résulte d'un choix.


Dernière édition par Thalia de G le Ven 30 Sep 2016 - 13:45, édité 1 fois (Raison : Mise en forme de la citation)

Yazilikaya
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Paddy le Ven 30 Sep 2016 - 11:50

À titre personnel, sa situation m'indiffère au plus haut point. Elle n'avait qu'à passer le concours en Bretagne.

Paddy
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Iphigénie le Ven 30 Sep 2016 - 12:03

Oui enfin il peut y avoir aussi des aléas de la vie qui font qu'on voudrait changer d'académie et dans ce cas ce n'est pas simple: c'est bien le recrutement local mais....

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par moon le Ven 30 Sep 2016 - 12:15

L'article parle des enseignants qui choisissent de passer le concours dans une académie où c'est plus accessible pour ensuite essayer de muter mais rien n'indique qu'elle soit dans cette situation.  Son mari peut très bien avoir eu une mutation ou un poste en Bretagne,  avoir choisi de partir avec les enfants en pensant qu'elle pourrait les rejoindre..

_________________
"Celui qui marche en dehors du rythme entend simplement un autre rythme." Vol au-dessus d'un nid de coucou. Ken Kesey.

moon
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Hervé Hervé le Ven 30 Sep 2016 - 12:16

J’enseigne depuis 6 ans près de Paris où nous vivions. Ma fille de 4 ans fait de l’asthme atypique, c’est pourquoi quand mon mari a trouvé un travail à Rennes, nous y avons emménagé ravis de pouvoir offrir à ma fille la possibilité de respirer enfin normalement

https://www.facebook.com/aline.paillepailloune/posts/10209756446722899

_________________
保持警惕

« Et je demande aux économistes politiques, aux moralistes, s’ils ont déjà calculé le nombre d’individus qu’il est nécessaire de condamner à la misère, à un travail disproportionné, au découragement, à l’infantilisation, à une ignorance crapuleuse, à une détresse invincible, à la pénurie absolue, pour produire un riche ? » (José Saramago).

Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Elaïna le Ven 30 Sep 2016 - 12:32

J'ai quand même l'impression qu'ils ont fait une série de choix sans trop mesurer les conséquences. La petite a de l'asthme, alors on décide de partir et advienne que pourra. Le plus simple aurait été, me semble-t-il, d'attendre la mut de madame, probablement plus difficile à obtenir que le changement de taf de monsieur.
Par ailleurs je ne comprends absolument pas le choix de séparer la fratrie ni celui de lever les gosses à point d'heure. On a l'impression qu'ils font payer à leurs gosses les économies sur la garde d'enfants et le double logement. Evidemment, ça ne fait jamais plaisir de se ruiner en garde mais que ne prennent-ils une nounou qui fasse la gestion des grands et celle de la petite ?
Bref, je suis assez mitigée. Bien sûr la situation n'est pas marrante mais on a l'impression qu'ils n'ont rien géré, mais plutôt laissé les choses faire au petit bonheur la chance, et choisi des solutions à l'arrache pour faire des économies (le coup d'habiter dans la Sarthe pour aller bosser tous les jours dans les Hauts de Seine, pardon mais n'importe n'awak)

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par fifi51 le Ven 30 Sep 2016 - 13:01

D'ailleurs, indirectement une question m'interpelle:
comment est calibré le nombre de postes par académie pour le CRPE ?

fifi51
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Lizdarcy le Ven 30 Sep 2016 - 13:12

C'est vraiment n'importe quoi. Je suis totalement d'accord avec Elaina.

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Bouboule le Ven 30 Sep 2016 - 13:37

Pourquoi ne pas tenter de repasser le concours dans l'académie de Rennes ?

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Celadon le Ven 30 Sep 2016 - 13:40

Dans ce cas, elle perd son ancienneté ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Bouboule le Ven 30 Sep 2016 - 13:43

@Celadon a écrit:Dans ce cas, elle perd son ancienneté ?

Son ancienneté de poste probablement mais pas son ancienneté de fonctionnaire. Elle serait donc reclassée au même échelon. Mais elle serait dans son académie de choix.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Celadon le Ven 30 Sep 2016 - 13:46

C'est franchement ce qui lui reste de mieux à faire.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Lizdarcy le Ven 30 Sep 2016 - 13:48

@Bouboule a écrit:
@Celadon a écrit:Dans ce cas, elle perd son ancienneté ?

Son ancienneté de poste probablement mais pas son ancienneté de fonctionnaire. Elle serait donc reclassée au même échelon. Mais elle serait dans son académie de choix.
Intéressant. Et ses jeunes enfants n'auraient plus à souffrir des choix inconsidérés de leurs parents. Mais c est plus facile de réclamer. Les règles du jeu doivent être les mêmes pour tout le monde.

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par PauvreYorick le Ven 30 Sep 2016 - 13:50

Le recrutement académique, sur le principe, a votre sympathie?

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Gilles B. le Ven 30 Sep 2016 - 13:54

@Elaïna a écrit: (le coup d'habiter dans la Sarthe pour aller bosser tous les jours dans les Hauts de Seine, pardon mais n'importe n'awak)

D'un point du vue humain, ça se discute.
D'un point de vue financier, c'est autre chose. Un logement pas trop loin de la gare au Mans et 50mn de TGV pour MontParnasse. Puis après RER ou métro.
L'abonnement mensuel au TGV ( dans les 700€/mois quand j'avais regardé ) est vite amorti vu les différences de loyer et autres entre Paris et Le Mans. Et en temps de transport, ça peut rester comparable à ce que vivent quotidiennement beaucoup à Paris.

Gilles B.
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Celadon le Ven 30 Sep 2016 - 13:54

Si c'était pour tout le monde, ce ne serait pas mal, franchement, plutôt que de se voir muté à l'autre bout de la France. Non ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Reine Margot le Ven 30 Sep 2016 - 14:07

Etre obligé de passer le concours dans une académie loin de chez soi parce qu'il faut absolument l'avoir pour vivre n'est guère mieux (vécu par une amie du temps de mes études en Bretagne où il été très sélectif)

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Bouboule le Ven 30 Sep 2016 - 14:15

@PauvreYorick a écrit:Le recrutement académique, sur le principe, a votre sympathie?

Pour moi, non. Je suis pour un recrutement national et un mouvement national (à un tour) comme je l'ai vécu. Il vaut parfois mieux être dans l'académie voisine mais dans une commune limitrophe du département visé que dans la bonne académie à 300km d'où l'on souhaite.

Mais je propose une solution adaptée à la situation actuelle parce que je n'en vois pas d'autre à part le piston. Et je ne sais pas si les instituteurs ont déjà connu un mouvement national. Même dans certaines académies c'est difficile de changer simplement de département.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Lizdarcy le Ven 30 Sep 2016 - 14:34

@PauvreYorick a écrit:Le recrutement académique, sur le principe, a votre sympathie?
En théorie,  non.
En pratique je m'étais posé la question du CRPE  pour rester dans mon académie d'origine au lieu d'être mutée à l'autre bout de la France avec le Capes.

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Lenagcn le Ven 30 Sep 2016 - 16:51

Le mouvement inter des PE est un vrai gros problème.

Alors oui, il y a ceux/celles qui ont passé le concours à Créteil parce qu'à 6/20 à l'écrit, "ça passe", et s'étonnent de ne pouvoir muter à Nice en T1.

Mais il y a aussi ceux qui ont simplement une vie familiale.
Un changement de poste du conjoint, un changement de conjoint, la santé de la petite, ... .
Il y a des départements-prisons. Le 93 est connu, mais il y a aussi l'Eure, par ex.
Pour en sortir vite, il faut du handicap et beaucoup d'enfants (et même ainsi...).

Et il y a d'autres départements qui sont verrouillés de l'intérieur, avec plusieurs années d'attente (le 64 par ex avec l'attrait du coin, son intérêt médical, mais aussi Total et ses salariés ayant une conjointe enseignante), même avec des "points de handicap".

Lenagcn
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par PauvreYorick le Ven 30 Sep 2016 - 17:09

@Bouboule a écrit:
@PauvreYorick a écrit:Le recrutement académique, sur le principe, a votre sympathie?
Pour moi, non. Je suis pour un recrutement national et un mouvement national (à un tour) comme je l'ai vécu.
Même chose pour moi.

Je posais la question de façon incidente, bien sûr.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Olympias le Ven 30 Sep 2016 - 17:21

Je ne comprend pas comment quelqu'un peut penser avoir le niveau pour être PE avec 6/20 à l'écrit du concours. 
Désolée pour le hors sujet.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par jaybe le Ven 30 Sep 2016 - 17:45

Il ne faut pas oublier que le but du concours est de classer les candidats. Dans l'absolu un résultat de 6/20 ne représente rien, si ce n'est qu'en fonction de la moyenne cela fournit une indication par rapport au niveau moyen des candidats.

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen

jaybe
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Cicyle le Ven 30 Sep 2016 - 17:59

Même si j'ai envisagé de passer le CRPE pour les mêmes raisons que Lizdarcy, je ne suis pas pour un recrutement académique qui, comme le rappelle Lenagcn, bloque encore plus le mouvement ensuite et qui pose un problème de niveau dans certaines académies.
Par contre, en effet, je suis à 100% pour un mouvement en un temps !

_________________
2016-2017 : Re-bouche-trous.  Lycée 1 : 1ère ST2S, 2nde santé social, 2nde AP ; Lycée 2 : Tale STL en CBSV, 2nde en EDE biotechnologies (x3 cafe ).
2015-2016 : Bouche-trous ! Mais seulement 1ère et TSTL ---> mi-temps.
2014-2015 : Stagiaire 18h : 1 2nde biotechno ; 1 1ère ST2S ; 1 Terminale ST2S.
2013-2014 : CAD2 (contractuelle-admissible) : 1 2nde en biotechnologies ; 1 1ère ST2S.

Cicyle
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

Message par Cicyle le Ven 30 Sep 2016 - 18:00

@jaybe a écrit:Il ne faut pas oublier que le but du concours est de classer les candidats. Dans l'absolu un résultat de 6/20 ne représente rien, si ce n'est qu'en fonction de la moyenne cela fournit une indication par rapport au niveau moyen des candidats.
Ça veut donc dire ici que le niveau du candidat qui a 6 et est admis est largement inférieur à celui du niveau moyen des admis dans une académie où la barre est à 11/20.

_________________
2016-2017 : Re-bouche-trous.  Lycée 1 : 1ère ST2S, 2nde santé social, 2nde AP ; Lycée 2 : Tale STL en CBSV, 2nde en EDE biotechnologies (x3 cafe ).
2015-2016 : Bouche-trous ! Mais seulement 1ère et TSTL ---> mi-temps.
2014-2015 : Stagiaire 18h : 1 2nde biotechno ; 1 1ère ST2S ; 1 Terminale ST2S.
2013-2014 : CAD2 (contractuelle-admissible) : 1 2nde en biotechnologies ; 1 1ère ST2S.

Cicyle
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum