Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
fifi51
Habitué du forum

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par fifi51 le Lun 3 Oct 2016 - 10:01
@Lenagcn a écrit:Le mouvement inter des PE est un vrai gros problème.


J'ai posé la question à mon père, et à son époque le recrutement des instituteurs était également académique. On leur expliquait aussi qu'il était très difficile de changer d'académie (grosso modo, cela correspondait à un échange).
A l'époque c'était peut être plus simple, car le mouvement migratoire était plutôt dans le sens Province-Paris, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.
avatar
inzilbeth
Niveau 6

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par inzilbeth le Lun 3 Oct 2016 - 10:33
@VicomteDeValmont a écrit:Le PACS n'étant pas un véritable engagement, il serait souhaitable qu'il disparaisse de la liste des bonifications.

Mouais, vu le taux de divorce je suis sceptique sur la notion de "véritable engagement".
J'apprends donc que je ne suis pas véritablement engagée, en couple depuis 7 ans, pacsée avec 2 enfants
Difficile de juger de ce qui est un véritable engagement : le pacs, les enfants, le mariage ? Ou ce que chacun met de soi-même dans ses choix de vie et dans sa volonté de les faire durer et de les assumer ?

Vu de l'extérieur (car je n'ai pas encore le concours), j'ai l'impression que beaucoup de situations sont prises en compte. Les choses sont certes plus difficiles pour les célibataires, mais dans le privé la situation est la même : se rapprocher de son conjoint ou pouvoir s'installer dans telle ou telle région ou ville n'est pas forcément plus facile ou plus rapide, et les règles pas forcément plus claires.
J'ai du mal à voir comment l'EN pourrait faire autrement en fait tout en comprenant les frustrations que ce système peut générer.

Question de béotienne, a-t-on une idée du nombre de faux pacs dans l'EN ?
Et question subsidiaire : Comment reconnaître le vrai et le faux pacs pour l'administration ?
avatar
Marie-Henriette
Niveau 8

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Marie-Henriette le Lun 3 Oct 2016 - 16:09
Statistiquement (mes données datent un peu, mais déjà à une époque où un PACS «valait» un mariage aux yeux de l'EN ou des impôts), il y a moins de ruptures de PACS que de divorces (une partie des ruptures de PACS ayant d'ailleurs pour cause le mariage). Je pense que les PACS «blancs» sont très rares (je n'en connais pas autour de moi). Je suis pacsée depuis 12 ans avec deux enfants, Je ne trouve pas qu'il y ait une façon de vivre son couple ou de s'engager supérieure à une autre.
Un PACS suppose une résidence commune, ça me semble peu commode d'en faire un faux (sauf avec un colocataire à la limite), et risqué aussi car ça implique des obligations (solidarité des dettes notamment).
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par ycombe le Lun 3 Oct 2016 - 16:22
@Marie-Henriette a écrit:
Un PACS suppose une résidence commune
L'EN devrait donc refuser les rapprochements de conjoints sur PACS seul. Si on est séparé, on n'a plus de PACS (pas de résidence commune) et si on ne l'est pas, pas de RC.

Ou alors, c'est juste au moment de la signature du PACS, mais ça n'a pas de sens.


_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
lisette83
Expert

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par lisette83 le Lun 3 Oct 2016 - 16:30
Avant le PACS, c'étaient les enfants qui déclenchaient le RC. Ce n'était pas très juste pour les couples.
Pouce
Niveau 9

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Pouce le Lun 3 Oct 2016 - 16:53
@ycombe a écrit:
@Marie-Henriette a écrit:
Un PACS suppose une résidence commune
L'EN devrait donc refuser les rapprochements de conjoints sur PACS seul. Si on est séparé, on n'a plus de PACS (pas de résidence commune) et si on ne l'est pas, pas de RC.

Ou alors, c'est juste au moment de la signature du PACS, mais ça n'a pas de sens.


Quand je me suis pacsée j'ai déclaré la résidence de mon conjoint en tant que résidence commune. Je possédais une maison qui est devenue ma résidence secondaire en quelque sorte, mais que j'habitais en semaine et hors vacances scolaires jusqu'à ce que j'aie ma mutation.
avatar
inzilbeth
Niveau 6

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par inzilbeth le Lun 3 Oct 2016 - 17:16
Merci Marie-Henriette d'avoir éclairé ma lanterne
Enaeco
Fidèle du forum

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Enaeco le Lun 3 Oct 2016 - 17:53
@Marie-Henriette a écrit:Un PACS suppose une résidence commune, ça me semble peu commode d'en faire un faux (sauf avec un colocataire à la limite), et risqué aussi car ça implique des obligations (solidarité des dettes notamment).

La résidence commune c'est du flan.
Si je rencontre une lyonnaise, qui vit dans son petit studio. C'est l'amour fou, nous ne pouvons plus vivre l'un sans l'autre. Nous décidons de nous pacser car c'est le seul moyen pour moi de quitter la RP.
Nous n'avons pas de résidence commune. L'adresse du PACS sera tout simplement son adresse, même si je n'y mets jamais les pieds. Elle ne recevra même pas mon courrier car tout est dématérialisé sur internet maintenant.
avatar
Cicyle
Sage

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Cicyle le Lun 3 Oct 2016 - 18:34
@ycombe a écrit:
@Marie-Henriette a écrit:
Un PACS suppose une résidence commune
L'EN devrait donc refuser les rapprochements de conjoints sur PACS seul. Si on est séparé, on n'a plus de PACS (pas de résidence commune) et si on ne l'est pas, pas de RC.

Ou alors, c'est juste au moment de la signature du PACS, mais ça n'a pas de sens.

Bin oui, par définition, on ne vit pas ensemble puisqu'on demande un RC.
Par contre, l'EN pourrait (devrait ?) vérifier la résidence commune dans les semaines/mois qui suivent le RC. Mais je sais, on va me dire qu'on a bien le droit de se séparer.
Enaeco
Fidèle du forum

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Enaeco le Lun 3 Oct 2016 - 19:30
Tu as donné la réponse...

1) Quel délai pour vérifier l'adresse ? Actuellement le PACS peut être dissous dès juin (peut-être même Mars si pas besoin à l'intra), c'est à dire avant même la fin de l'année en cours.
2) Et si on considère que le RC n'est plus valide, on fait quoi ? On renvoie le supposé fraudeur dans son académie de départ au milieu de l'année scolaire ? A la rentrée suivante ?
pasbien
Niveau 5

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par pasbien le Lun 3 Oct 2016 - 19:36
@Cicyle a écrit:
Par contre, l'EN pourrait (devrait ?) vérifier la résidence commune dans les semaines/mois qui suivent le RC. Mais je sais, on va me dire qu'on a bien le droit de se séparer.

L'EN n'est-elle déjà pas assez envahissante? Il faudrait désormais du personnel pour vérifier que ses agents trempent bien leur biscuit dans la bonne tasse de lait. Désolé pour l'image mais quand on lit ce qu'on lit, on a raison de penser ce que l'on pense comme dirait l'autre.


Dernière édition par Thalia de G le Lun 3 Oct 2016 - 19:42, édité 1 fois (Raison : Balises de citation)
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Rendash le Lun 3 Oct 2016 - 19:37
@pasbien a écrit:
@Cicyle a écrit:
Par contre, l'EN pourrait (devrait ?) vérifier la résidence commune dans les semaines/mois qui suivent le RC. Mais je sais, on va me dire qu'on a bien le droit de se séparer.

L'EN n'est-elle déjà pas assez envahissante? Il faudrait désormais du personnel pour vérifier que ses agents trempent bien leur biscuit dans la bonne tasse de lait. Désolé pour l'image mais quand on lit ce qu'on lit, on a raison de penser ce que l'on pense comme dirait l'autre.




Celui qui a une madeleine, il a plus de points que celui qui a un Mikado ?
Et la soupière vaut plus que la tasse ?

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Bouboule le Lun 3 Oct 2016 - 20:06
Bon et donc, vous mettriez un RC et deux bambins équivalents à combien d'années d'ancienneté de célibataire ?
jésus
Habitué du forum

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par jésus le Lun 3 Oct 2016 - 20:09
@inzilbeth a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:Le PACS n'étant pas un véritable engagement, il serait souhaitable qu'il disparaisse de la liste des bonifications.

Mouais, vu le taux de divorce je suis sceptique sur la notion de "véritable engagement".
J'apprends donc que je ne suis pas véritablement engagée, en couple depuis 7 ans, pacsée avec 2 enfants  
Difficile de juger de ce qui est un véritable engagement : le pacs, les enfants, le mariage ? Ou ce que chacun met de soi-même dans ses choix de vie et dans sa volonté de les faire durer et de les assumer ?

Vu de l'extérieur (car je n'ai pas encore le concours), j'ai l'impression que beaucoup de situations sont prises en compte. Les choses sont certes plus difficiles pour les célibataires, mais dans le privé la situation est la même : se rapprocher de son conjoint ou pouvoir s'installer dans telle ou telle région ou ville n'est pas forcément plus facile ou plus rapide, et les règles pas forcément plus claires.
J'ai du mal à voir comment l'EN pourrait faire autrement en fait tout en comprenant les frustrations que ce système peut générer.

Question de béotienne, a-t-on une idée du nombre de faux pacs dans l'EN ?
Et question subsidiaire : Comment reconnaître le vrai et le faux pacs pour l'administration ?

Ah, un post censé...
Un pacs bidon ou presque a plus de valeur aux yeux de l'EN qu'une union, certes libre, de plusieurs années.
Là, depuis le début, je ne cherche pas à remettre en cause des règles administratives qui permettent à certains d'être avec leur famille.
Je suis juste sur le plan moral et sentimental ( ce qui apparemment n'existe pas) et social. Et cela donne l'impression que beaucoup sont tellement " corporated" car ils ont tellement intégré les règles des points et des mutations qu'ils s'imaginent que la vie sentimentale doive s'aligner forcément sur les règles administratives et qu'il en est de même pour tous. Sauf que ce n'est pas le cas, c'est tout. Bref, derrière tout ça, il y a une politique familiale.
Ailleurs, pour une femme avec des enfants, cela crée des freins à l'embauche, le fameux plafond de verre...bref, presque l'inverse.
Je ne dis pas que c'est bien. Mais que le travail intervienne dans un sens ou un autre dans la vie privée et familiale, cela reste étrange pour moi.
pasbien
Niveau 5

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par pasbien le Lun 3 Oct 2016 - 20:14
@Rendash a écrit:

Celui qui a une madeleine, il a plus de points que celui qui a un Mikado ?
Et la soupière vaut plus que la tasse ?
Il est bien connu que c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes.

@Bouboule a écrit:Bon et donc, vous mettriez un RC et deux bambins équivalents à combien d'années d'ancienneté de célibataire ?
Le même nombre, pourquoi cette question ?
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Daphné le Lun 3 Oct 2016 - 20:17
@Bouboule a écrit:Bon et donc, vous mettriez un RC et deux bambins équivalents à combien d'années d'ancienneté de célibataire ?

Pourquoi une équivalence ? Les situations n'ont rien à voir.
Quand on fait valoir un RC ce n'est pas forcément pour rester dans sa/une région privilégiée mais pour suivre un conjoint professionnellement.
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Bouboule le Lun 3 Oct 2016 - 20:24
@Daphné a écrit:
@Bouboule a écrit:Bon et donc, vous mettriez un RC et deux bambins équivalents à combien d'années d'ancienneté de célibataire ?

Pourquoi une équivalence ? Les situations n'ont rien à voir.
Quand on fait valoir un RC ce n'est pas forcément pour rester dans sa/une région privilégiée mais pour suivre un conjoint professionnellement.

Ben oui, ça n'a rien à voir à part que deux personnes dans deux situations différentes peuvent avoir envie d'aller au même endroit.
Le débat est arrivé sur les faux PACS parce que les célibataires se sentent lésés.
Et puis dès qu'on transcrit des situations en points, il y a bien de fait des équivalences, un peu comme quand on traduit un travail en fric, quoi.
avatar
jaybe
Niveau 8

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par jaybe le Lun 3 Oct 2016 - 20:31
Quand deux personnes veulent Hacotay et qu'il n'y a qu'une place avec une deuxième à Louhinlaba (à l'autre bout du pays), on peut tourner le problème dans tous les sens, il faut bien trouver des règles pour gérer les affectations, sachant que vraisemblablement tout le monde ne sera pas d'accord sur les priorités (en n'oubliant pas qu'à l'échelle d'une carrière les règles sont loin d'être immuables...) et qu'il existera toujours des gens, espérons une minorité, pour trouver un contournement des dites règles. Il semble que cela ne pose pas les mêmes états d'âme pour tous non plus.

_________________
Wir müssen wissen, wir werden wissen
avatar
Cicyle
Sage

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Cicyle le Lun 3 Oct 2016 - 21:02
@pasbien a écrit:
@Cicyle a écrit:
Par contre, l'EN pourrait (devrait ?) vérifier la résidence commune dans les semaines/mois qui suivent le RC. Mais je sais, on va me dire qu'on a bien le droit de se séparer.

L'EN n'est-elle déjà pas assez envahissante? Il faudrait désormais du personnel pour vérifier que ses agents trempent bien leur biscuit dans la bonne tasse de lait. Désolé pour l'image mais quand on lit ce qu'on lit, on a raison de penser ce que l'on pense comme dirait l'autre.
Oui, alors deux choses : déjà, il serait bien de ne pas sortir un propos d'un contexte : je citais donc je répondais à quelqu'un qui critiquait le fait qu'il n'y ait pas de communauté de vie. De fait, il n'y en a pas quand il y a séparation de conjoints et donc demande de RC.
Deuxièmement, je n'ai pas parlé de coucher avec quelqu'un puisque tu y fais référence si poétiquement. Comme l'a rappelé Rendash, le PACS n'a rien à voir avec ça. Je parle de communauté de vie : ça peut très bien être des collocs. Toujours est-il que ça ne me choquerait pas qu'on vérifie qu'en novembre qui suit la rentrée de mutation, les deux personnes ont bien la même adresse. Mais bien sur, ça ne se fera pas, puisqu'il faudrait du monde pour vérifier ça.
avatar
belote
Niveau 10

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par belote le Lun 3 Oct 2016 - 21:06
Petit rappel sur la résidence lors d'un PACS. Si l'on fait une déclaration commune d'impôts et que l'on a deux résidences, il faut choisir une résidence principale. L'autre est considérée comme résidence secondaire... et il y a donc une taxe d'habitation majorée. En effet, on bénéficie d'une réduction sur la résidence principale. Il faut bien le prendre en compte quand on signe un pacs, vrai ou faux.
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Verdurette le Lun 3 Oct 2016 - 21:22
Cette information m'intéresse. J'ai divorcé après plus de 20 ans de mariage, j'ai refait ma vie avec qqun qui habite à 450 km.  Compte tenu de notre âge (50 ans bien tassés), nous n'avons pas l'intention de nous marier, et encore moins d'avoir des enfants. J'en ai trois, de mon côté, dont une seule encore mineure, j'ai patienté pour rester à proximité de son père, la laisser tranquillement passer son bac (elle est en 1ère) mais je songe maintenant à rejoindre mon cher et tendre en Bourgogne.

Etant dans le premier degré, je procède par permutation , je m'y suis prise à l'avance , sachant que les familles avec enfants étaient prioritaires, avec l'intention d'accumuler des points avec plusieurs refus probables, mon souhait étant plutôt d'obtenir satisfaction pour la rentrée 2018. Raison pour laquelle je ne tenterai l'ineat exeat qu'au printemps 2018.

Toutefois, j'ai constaté que la première année, 3 personnes sur 8 ont pu permuter selon mes voeux, l'an passé, personne ....Nous nous sommes interrogés sur l'opportunité d'un PACS pour ne pas attendre 10 ans ... nous le faisons avec l'intention réelle de vivre ensemble, si ce n'est pas effectif faute de mutation, nous serions ainsi taxés ? Ou je n'ai pas bien compris ?
avatar
belote
Niveau 10

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par belote le Lun 3 Oct 2016 - 23:05
@Verdurette a écrit:
Toutefois, j'ai constaté que la première année, 3 personnes sur 8 ont pu permuter selon mes voeux, l'an passé, personne ....Nous nous sommes interrogés sur l'opportunité d'un PACS pour ne pas attendre 10 ans ... nous le faisons avec l'intention réelle de vivre ensemble, si ce n'est pas effectif faute de mutation, nous serions ainsi taxés ? Ou je n'ai pas bien compris ?

Tu as bien compris.
Je suis restée pacsée avec mon ex pendant un an après notre séparation. Nous avions deux logements. Il a fallu que l'on choisisse une résidence principale car il est impossible d'en avoir deux. La preuve ici.
Cette deuxième taxe d'habitation ne bénéficie pas de l'abattement familial de résidence principale comme l'indiquent les impôts sur leur site :


La taxe d'habitation est établie en fonction de votre situation au 1er janvier de l'année d'imposition. C'est cette date qui détermine les locaux imposables, les personnes imposables, les exonérations, les abattements et les dégrèvements en fonction des revenus.

Elle est calculée sur la valeur locative nette.
La valeur locative nette est égale à la valeur locative cadastrale du local diminuée, s'il s'agit de votre résidence principale, d'abattements obligatoires (pour charges de famille) ou facultatifs (en fonction du revenu, d'un handicap ou d'une invalidité…).

Enfin, sur cette valeur locative nette, s'appliquent les taux votés par la commune et éventuellement par l'intercommunalité ou calculés par l'administration pour les syndicats intercommunaux, les taxes spéciales d'équipement et la taxe GEMAPI.
source

avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Verdurette le Mar 4 Oct 2016 - 5:27
Hé bé on n'est pas rendus...

Si on ajoute que lui bénéficie de l'allocation adulte handicapé depuis qu'il a complètement perdu la vue, si nous nous pacsons il perd son AAH, et si malgré ce PACS  je ne suis pas mutée, je me retrouve seule à financer deux foyers avec des impôts en plus alors que nous voulons n'en avoir qu'un ...
Super. 😢
kiddy
Niveau 5

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par kiddy le Mar 4 Oct 2016 - 9:36
@VicomteDeValmont a écrit:Le PACS n'étant pas un véritable engagement, il serait souhaitable qu'il disparaisse de la liste des bonifications.

en quoi ce n'est pas un véritable engagement? désolé mais ton avis n'est pas suffisant, je suis pacsé depuis 5 ans, je ne suis pas un tricheur mais je ne veux pas me marier, juste bénéficier d'un statut légal de mon couple.
cristalline
Niveau 1

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par cristalline le Mar 4 Oct 2016 - 12:39
@Paddy a écrit:À titre personnel, sa situation m'indiffère au plus haut point. Elle n'avait qu'à passer le concours en Bretagne.
Tout à fait et puis elle est mariée et a des enfants : ce n'est pas le cas de tout le monde(ou alors, fallait réfléchir avant )!
De plus, elle a la chance d'avoir un boulot aussi
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Rendash le Mar 4 Oct 2016 - 12:52
@cristalline a écrit:De plus, elle a la chance d'avoir un boulot aussi

Suspect



_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
Contenu sponsorisé

Re: Mutations des enseignants : le cri d’alarme d’une professeure des écoles

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum