licenciement de stagiaire

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par lalilala le Sam 17 Juil 2010 - 20:14

et?

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Seb le Sam 17 Juil 2010 - 20:21

Mais les agrégés ont toujours vocation à n'enseigner qu'en lycée et sup... Le hic est qu'il manque des profs pour le collège et on y colle les agrégés alors qu'ils ne devraient pas y être (sauf s'ils aiment ça, tous les goûts sont dans la nature).
Il y a une directive dans ce sens d'ailleurs...

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par glitterNgrease le Sam 17 Juil 2010 - 20:36

Tout à fait d'accord avec toi, Seb. (merci pour ta réponse)

Mais là, -because of me!- l'on dévie encore du post initial... Qui portait sur le licenciement d'un(e) PLC2 à l'issue de sa première année.

donc qui est pour / qui est contre?
et pourquoi?

glitterNgrease
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par lalilala le Sam 17 Juil 2010 - 20:48

Oui on dévie, je comprends pas ce que ça vient faire sur cette discussion....??? Je ne vois pas où tu veux en venir glitterNgrease...

On ne connaît pas le dossier de ce stagiaire mais si ça s'est bien passé en stage de pratique accompagnée, pourquoi le virer directement comme ça? Ca montre bien que dans d'autres conditions, avec d'autres élèves, dans un autre établissement il peut s'en sortir...

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Iphigénie le Sam 17 Juil 2010 - 20:57

Historiquement, les agrégés avaient vocation à enseigner au lycée. Faire des cours magistraux. Tels qu'ils / elles avaient reçus / subis avant d'avoir l'agrèg.

Quand le corps des certifiés fut créé, ces derniers avaient vocation à parler à un autre public;

Mais là encore, quand je dis historiquement je remonte aux années 70. Juste avant et après la réforme HABY de 75.

Cet historique est totalement faux.
Dans les années soixante dix/quatre-vingt les agrégés étaient encore affectés de la sixième à la Terminale!
la scission college/ lycée date des lendemains de mai 1968.On a eu alors pendant une assez longue période à la fois des PEGC des certifiés et des agréges de la sixième à la troisième.

Il faut arrêter ces histoires de " spécialisations" bidon!

C'est parce qu'on a fait glisser le collège de l'enseignement à l'"éducation" qu'on a petit à petit déclaré qu'il n'était pas nécessaire d'y avoir des agrégés.

quant à juger sur une année que quelqu'un est fait ou pas pour ce métier,il faut être bien certain que la pédagogie s'acquiert par l'opération du saint-esprit pour l'affirmer.
Comme tous les métiers il s'apprend,mais à la différence des autres métiers,aucune classe ne ressemble à une autre.Il suffit parfois d'un ou deux individus pour mettre une classe en l'air (ou d'un ou deux collègues "bien intentionnés" qui glissent la bonne remarque assassine devant la classe histoire de valoriser sa propre "pédégogie";si vraiment ça ne va pas,
qu'on apporte de l'aide (en commençant par l'exemple:que le tuteur prenne la classe par exemple.)
Mais casser des jeunes qui viennent de réussir un concours difficile après une année sur rapport de tuteurs sélectionnés sur des critères on va dire opaques et d'IPR qui n'ont plus tenu une classe depuis longtemps et dont certains (en connaissance de cause) n'ont jamais su tenir une classe d'ailleurs,je trouve ça dégueulasse.



Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Invité le Sam 17 Juil 2010 - 20:58

Je suis d'accord pour dire que certains ne devraient pas recommencer leur année. A Toulouse, en lettres classiques, ceux qui ont fait une nouvelle année, ont été pires que la première.
Y a deux ans un gars qui n'aurait jamais du être devant les élèves a redoublé et a été mis au lycée Fermat avec une 2nde en français et en latin : le carnage complet, parents sont montés au créneau, tout le monde désespéré, mais il a fini son année avant d'être licencié ... à sa plus grande surprise.
Après l'an dernier un gars qui a peur d'une mouche et une fille névrosée qui pleure et hurle tout le temps ont été autorisés à redoubler. Tout le monde savait ce que ça donnerait ... ça n'a pas manqué ... mais on manque de LC ... donc eux ben tant pis, on les a titularisés en espérant qu'ils démissionneront d'eux mêmes (sic !)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Seb le Sam 17 Juil 2010 - 21:05

Ben voilà. Il ne faut pas systématiquement proposer un redoublement, même si c'est souhaitable. Mais il est dangereux de titulariser quand il y a un gros problème...
Qu'on ait réussi un concours ne donne pas un blanc-seing pour toute la vie. Il y a aussi l'épreuve pratique et si l'on ne parvient pas à apprendre en un an, voire en deux, et bien on doit être licencié. C'est cruel mais salutaire! On peut être excellent à l'écrit ou à l'oral mais très mauvais dans le rapport aux élèves et la gestion des classes. Ca s'apprend, je suis tout à fait d'accord, mais quand on ne parvient pas à l'apprendre il est logique que l'on soit licencié. Dans le privé, c'est comme ça aussi. Ca aide à comprendre qu'on doit trouver sa voie ailleurs.

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par lalilala le Sam 17 Juil 2010 - 21:17

Enfin là vous parlez de cas "spéciaux" quand même....qui sont rares

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Chocolat le Sam 17 Juil 2010 - 21:19

Agamemnon a écrit:Je suis d'accord pour dire que certains ne devraient pas recommencer leur année. A Toulouse, en lettres classiques, ceux qui ont fait une nouvelle année, ont été pires que la première.
Y a deux ans un gars qui n'aurait jamais du être devant les élèves a redoublé et a été mis au lycée Fermat avec une 2nde en français et en latin : le carnage complet, parents sont montés au créneau, tout le monde désespéré, mais il a fini son année avant d'être licencié ... à sa plus grande surprise.
Après l'an dernier un gars qui a peur d'une mouche et une fille névrosée qui pleure et hurle tout le temps ont été autorisés à redoubler. Tout le monde savait ce que ça donnerait ... ça n'a pas manqué ... mais on manque de LC ... donc eux ben tant pis, on les a titularisés en espérant qu'ils démissionneront d'eux mêmes (sic !)

Très logique...

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par glitterNgrease le Sam 17 Juil 2010 - 21:19

Merci Agamemmnon et Seb!

glitterNgrease
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Iphigénie le Sam 17 Juil 2010 - 21:21

Vous semblez avoir à Toulouse un taux exceptionnellement élevé de cas psychiatriques alors.
Ca paraît étonnant.

Je suis par ailleurs frappée par l'extrême sévérité des jeunes professeurs à l'égard des "entrants".Je suis persuadés que Mallarmé devait être un prof d'anglais exécrable.Pourtant j'aurais bien aimé pouvoir le côtoyer un an.Comme j'aime bien entendre Modiano à la télé,même s'il n'a pas l'aisance de Druker.Je déteste l' armée des spécialistes de la pédagogie bardés de certitudes et décrétant les anathèmes.
Lisez sur le site de l'ac d'Amiens les deux rapports d'inspections conservés du philosophe Alain,c'est édifiant comme on peut se tromper de jugement sur un professeur
http://pedagogie.ac-amiens.fr/philosophie/histoire/inspectionAlain.htm

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Seb le Sam 17 Juil 2010 - 21:33

C'est pour ça qu'Alain enseignait en prépa, où la pédagogie est quasi inexistante vu qu'on n'a que des premiers de la classe.
Quant à Modiano... A-t-il enseigné?
Je ne suis pas un jeune prof dans le sens où je ne suis plus un débutant mais je pense qu'il faut être sévère car trop de laxisme est très très dommageable.
C'est un métier difficile et il faut être armé et s'armer pour. Certes, on peut avoir des classes tranquilles mais généralement, quand on commence comme certifié (et même comme agrégé vu la politique actuelle de gestion des enseignants) on en bave, je suis bien placé pour le savoir. Si je n'avais pas eu une tutrice d'enfer qui m'a mené à la dure en m'engueulant quand c'était pas bon, je n'aurais jamais pu savoir ce que c'était que gérer une classe. Je lui dois beaucoup mais j'ai aussi eu, comme beaucoup, le tempérament pour rebondir. Un(e) jeune enseignant(e) certifié(e) est souvent balancé(e) dans des collèges ultra difficiles où la violence est quotidienne. Après dix ans titulaire en zone de remplacement, j'ai quand même eu droit à des classes ultra violentes qui se battaient en fin de cours et où il fallait intervenir pour séparer les... filles! Et si on n'a pas le tempérament pour affronter ça, on finit en larmes comme pas mal de collègues que j'ai vu pleurer en salle des profs. Ca c'est difficile car il y a de la souffrance réelle. C'est pour éviter ça qu'il faut prendre des profs blindés, qui ont le courage d'aller au charbon parfois. C'est malheureux mais on en est là aussi.

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Iphigénie le Sam 17 Juil 2010 - 21:43

mais à ce compte on ne parle plus du tout d'enseignement.là il faut recruter chez les membres du GIGN plus dans les fac de lettres....
On ne peut pas transformer le capes maintenant en corps d'élite du maintien de l'ordre.Si on en est là,ce n'est pas le jeune certifié qu'il faut virer,c'est toute la hiérarchie des collèges et lycées.
Le certifié il est fait pour enseigner,par pour dompter.Ne pas se tromper de spécialisation.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Chocolat le Sam 17 Juil 2010 - 21:44

@iphigénie a écrit:Vous semblez avoir à Toulouse un taux exceptionnellement élevé de cas psychiatriques alors.
Ca paraît étonnant.

Je suis par ailleurs frappée par l'extrême sévérité des jeunes professeurs à l'égard des "entrants".Je suis persuadés que Mallarmé devait être un prof d'anglais exécrable.Pourtant j'aurais bien aimé pouvoir le côtoyer un an.Comme j'aime bien entendre Modiano à la télé,même s'il n'a pas l'aisance de Druker.Je déteste l' armée des spécialistes de la pédagogie bardés de certitudes et décrétant les anathèmes.
Lisez sur le site de l'ac d'Amiens les deux rapports d'inspections conservés du philosophe Alain,c'est édifiant comme on peut se tromper de jugement sur un professeur
http://pedagogie.ac-amiens.fr/philosophie/histoire/inspectionAlain.htm


Heu, j'ai parcouru les deux textes, et j'ai lu ça, par exemple "M. Chartier ne fait aucun cour" (deuxième rapport, comme par hasard )



Plus sérieusement, je crois que nous devons reconnaître le fait que pour exercer le métier de prof il ne suffit pas d'avoir des compétences dans sa discipline, ni même d'être brillant. Il y a des tas de gens qui ne savent pas dispenser un cours, alors qu'ils écrivent des textes de très bonne qualité dans le domaine qui est leur. Il est malheureusement rarissime qu'un grand chercheur sache transmettre son savoir à des étudiants, élèves, etc. C'est ainsi.


Dernière édition par Chocolat le Sam 17 Juil 2010 - 21:50, édité 1 fois

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Iphigénie le Sam 17 Juil 2010 - 21:50

ça s'appelle un lapsus révélateur d'un monsieur trop habitué à la faire,sans doute.... Very Happy

eh bien moi en tant que parent je préfère que mes enfants aient des gens intellectuellement brillants que des pédagogues idéologiquement nuls.Je préfère le contenu à la forme.
On ne dira jamais assez quel gâchis en heures de méméthodologie stupide et de "citoyenneté"cuculturelle font ces grands concepteurs de pédagogie efficace et ludique.Ca doit bien contrebalancer les heures perdues en chahut.


Dernière édition par iphigénie le Sam 17 Juil 2010 - 21:57, édité 1 fois

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Chocolat le Sam 17 Juil 2010 - 21:53

@iphigénie a écrit:ça s'appelle un lapsus révélateur d'un monsieur trop habitué à la faire,sans doute.... Very Happy

Et trop déçu qu'on ne la lui fasse pas, pour une fois...

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Invité le Sam 17 Juil 2010 - 21:53

Je suis peut être sévère car je ne suis pas resté à Toulouse étant le plus jeune pour laisser la place à ces "phénomènes" dont on savait qu'ils redoubleraient et se feraient éjecter. En LC de toute façon y en a des cas, y a qu'à voir moi Smile

Sinon plus sérieusement les jeunes profs sont peut être plus sévères car qu'est ce qu'ils en ont bavé l'année d'IUFM où on est jugé et infantilisé de toute part. Je ne souhaite à personne de vivre cette année de cauchemar.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par glitterNgrease le Sam 17 Juil 2010 - 22:01

Merci, Seb , de redire ce que j'ai essayé d'expliquer en 5 + messages!

"C'est pour ça qu'Alain enseignait en prépa, où la pédagogie est quasi
inexistante
vu qu'on n'a que des premiers de la classe."

glitterNgrease
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Iphigénie le Sam 17 Juil 2010 - 22:02

Sinon plus sérieusement les jeunes profs sont peut être plus sévères car qu'est ce qu'ils en ont bavé l'année d'IUFM où on est jugé et infantilisé de toute part. Je ne souhaite à personne de vivre cette année de cauchemar.
Là on est d'accord.Donc....ne faites pas à autrui...etc,etc..

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Iphigénie le Sam 17 Juil 2010 - 22:06

Merci, Seb , de redire ce que j'ai essayé d'expliquer en 5 + messages!

"C'est pour ça qu'Alain enseignait en prépa, où la pédagogie est quasi
inexistante vu qu'on n'a que des premiers de la classe."

alors je répète en 2+messages:
eh bien moi en tant que parent je préfère que mes enfants aient des gens intellectuellement brillants que des pédagogues idéologiquement nuls.Je préfère le contenu à la forme.
On ne dira jamais assez quel gâchis en heures de méméthodologie stupide et de "citoyenneté"cuculturelle font ces grands concepteurs de pédagogie efficace et ludique.Ca doit bien contrebalancer les heures perdues en chahut.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Chocolat le Sam 17 Juil 2010 - 22:09

@iphigénie a écrit:
Là on est d'accord.Donc....ne faites pas à autrui...etc,etc..

Il faut quand même reconnaître que tout comme il y a des élèves , il y a aussi des profs , qui auraient mieux fait de faire un autre métier!

J'ai rencontré les deux, en tant qu'élève, et cela marque plus en collège et lycée qu'à la fac.

Et les élèves ont des circonstances atténuantes car ils ne sont pas encore adultes; tandis que les profs...

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Iphigénie le Sam 17 Juil 2010 - 22:15

mais oui mais il y a des gens nuls partout et dans tous les métiers:on va pas faire une purification ethnique pour autant.Et puis vous n'en êtes pas mort,non?On a tous connu comme élève ou comme collègue,un prof plus chahuté que les autres.Ce qu'il faudrait trouver c'est comment les épauler plutôt que comment les détruire,c'est tout ce que je veux dire....Ou plutôt pour en revenir au point de départ,je plaidais pour qu'on laisse à tout nouveau dipômé le bénéfice du doute pendant deux années si nécessaires.Après si c'est vraiment la cata on peut essayer de trouver d'autres solutions pour eux.C'est le licenciement sec et au bout d'un an qui me révolte.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Seb le Sam 17 Juil 2010 - 22:16

C'est archifaux de dire que les gens intellectuellement brillants sont de mauvais pédagogues. J'ai moults exemples qui prouvent le contraire. On ne peut pas généraliser, de même qu'on ne peut pas dire que les gens de peu de culture sont de mauvais profs : parfois, ils savent transmettre le peu qu'ils connaissent et ont un bon contact avec leurs classes.
Mais je suis certain d'une chose : quand on est passionné et cultivé et que l'on vient avec l'envie de partager, que l'on a du répondant et de l'humour, ça passe bien mieux avec les classes. Et ça détend l'atmosphère.

Mais je le répète : licencier n'est pas sanctionner, c'est rendre service... C'est aider.

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Iphigénie le Sam 17 Juil 2010 - 22:22

je suis presque d'accord sauf pour la phrase
"on ne peut pas dire que les gens de peu de culture sont de mauvais profs":
là je ne suis plus très sûre du sens du mot professeur.

Sinon c'est sûr qu'il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et malade.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Invité le Sam 17 Juil 2010 - 22:23

Cet exemple d'Alain n'a aucun sens. On peut être brillant intellectuellement et ne pas savoir enseigner. Les deux rapports le montrent bien : le gars il a de la tchatche, le reste c'est de l'impro.
Le truc c'est : paie t on un prof de chaire supérieure à faire un one man show sur Platon ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: licenciement de stagiaire

Message par Seb le Sam 17 Juil 2010 - 22:24

@iphigénie a écrit:mais à ce compte on ne parle plus du tout d'enseignement.là il faut recruter chez les membres du GIGN plus dans les fac de lettres....
On ne peut pas transformer le capes maintenant en corps d'élite du maintien de l'ordre.Si on en est là,ce n'est pas le jeune certifié qu'il faut virer,c'est toute la hiérarchie des collèges et lycées.
Le certifié il est fait pour enseigner,par pour dompter.Ne pas se tromper de spécialisation.

Je dis juste ce que j'ai vécu la situation de prof dans une bonne dizaine d'établissements. On devait dompter avant d'enseigner... Sinon tu ne pouvais pas enseigner, tout simplement... Et si tu n'es pas solide, tu craques. C'est humain.


Dernière édition par Seb le Sam 17 Juil 2010 - 22:26, édité 1 fois

Seb
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum