Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ddalcatel
Niveau 8

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par ddalcatel le Jeu 10 Jan 2019 - 18:16
@Artysia a écrit:Je me pose une question peut-être bête mais n'y a-t-il pas rupture d'égalité si on supprime les allocations des parents d'un élève violent ? Ca veut dire que les parents non allocataires ne sont pas touchés par la mesure, donc la violence de l'élève n'est sanctionnée seulement s'il est dans une famille bénéficiant d'aides.

A part ça, penser que ça peut faire changer les choses, quelle blague. Tant que l'Etat ne proposera rien pour remédier à cette violence, il ne se passera rien. Enfin si, mais pas dans le bon sens.

Oui. Mais n'y a-t-il pas déjà rupture d'égalite entre les parents allocataires et non allocataires ?
Blague à part, encore une annonce qui ne servira à rien. Mais au moins on parle de notre ministre. Il travaille, lui. Et il va permettre d'oublier, un peu, au moins 48H, les gillets jaunes et les stylos rouges.
avatar
zigmag17
Niveau 9

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par zigmag17 le Jeu 10 Jan 2019 - 18:39
Je propose de couper les vivres aux membres du gouvernement qui osent suggérer que la violence serait inhérente à l"éducation parentale et non pas, par exemple, au mal que l'on fait chaque jour à des jeunes pour qui l'ascenseur social ne fonctionne plus et qui bientôt, grâce (ironie) à la belle réforme du LP (entre autres), seront assujettis aux patrons avec zéro culture et trois mots de vocabulaire.
La vraie violence, c'est ça: priver les -futurs- hommes des Lumières auxquelles ils ont droit.
Marre du simplisme, marre de l'esbroufe, marre des amalgames, marre des mesures qui n'en sont pas.
Visionnage de "Mommy" obligatoire pour tout le monde.
Et qu'on nous permette de bosser dans de bonnes conditions, déjà. Vraies mesures: un budget de l'Education digne de ce nom, classes non surchargées, etc. Au lieu de ça, on sait... Et nous, aux premières loges, on voit: ça bouillonne sec à l'intérieur de cette jeunesse qui ne trouve pas sa voie, et pour lesquels on ne nous alloue que des miettes pour réparer, aider ou accompagner. Quand la coupe sera pleine...
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Celadon le Jeu 10 Jan 2019 - 18:47
veneration zigmag17
Ponocrates
Ponocrates
Habitué du forum

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Ponocrates le Jeu 10 Jan 2019 - 20:05
La solution est simpliste, témoigne d'un mépris de classe qui ne m'étonne plus, et ne sera pas appliquée. Elle est d'une scandaleuse impudence dans un pays où tout ce qui permettait de donnait un peu de champ, d'air à des enfants en grandes difficultés comportementales et/ou cognitives et qui avaient besoin d'une véritable prise en charge différenciée a été supprimé réduit à peau de chagrin avec de scandaleuses listes d'attente pour des raisons budgétaires d'inclusion.
Reste qu'ici même j'ai lu le témoignage de collègues PE, démunis parce que des parents refusaient de reconnaître la violence  de leur enfant et de chercher une solution thérapeutique. J'imagine sans mal qu'il soit horriblement douloureux de faire le deuil de l'enfant parfait et d'accepter de le voir tel qu'il est quand il a un lourd problème de comportement, néanmoins il n'est pas normal non plus que l'on laisse ces parents dans un déni qui ne facilite rien pour personne. Mais nous sommes bien d'accord: cette mesure n'y changera rien.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "/ "As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par pseudo-intello le Jeu 10 Jan 2019 - 22:09
Inutile de s'énerver, ça ne se fera pas.

Aucun gouvernement n'a été foutu de suspendre les allocs quand les enfants sont placés (donc ne coûtent pas un kopeck à leurs géniteurs pendant parfois des années), donc vous imaginez bien que si un élève dit pheuque à ses profs ou se castagne avec ses pairs,, ça passera crème.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Verdurette le Ven 11 Jan 2019 - 5:22
J'avais une ESS hier pour un élève en grande difficulté scolaire mais très gentil et nous évoquions les options de son passage en 6ème : une des EGPA qui subsistent , il y avait, m'a t-on dit, (rappelons que je suis nouvellement arrivée dans le département) des classes "tremplin" et autres solutions d'accueil un peu diversifiées, qui disparaissent toutes les unes après les autres... Or je doute que l'argent ainsi "récupéré" (et j'ai dit plus haut que je ne ratifiais nullement cette idée) soit consacré à mettre des solutions préventives en place.

Je crois beaucoup à la prévention et je ne sais plus quel économiste américain a dit qu'en investissant 2 euros dans l'éducation des très jeunes enfants on en économisait 8 lorsqu'il était devenu adulte, je suis nulle et ignare en économie mais l'idée me plaît et je regrette qu'on n'essaye pas d'avoir des vues à long terme dans l'éducation d'une manière générale chez nous.
Paleoprof
Paleoprof
Habitué du forum

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Paleoprof le Ven 11 Jan 2019 - 8:40
@Verdurette a écrit:J'avais une ESS hier pour un élève en grande difficulté scolaire mais très gentil et nous évoquions les options de son passage en 6ème : une des EGPA qui subsistent , il y avait, m'a t-on dit, (rappelons que je suis nouvellement arrivée dans le département) des classes "tremplin" et autres solutions d'accueil un peu diversifiées, qui disparaissent toutes les unes après les autres... Or je doute que l'argent ainsi "récupéré" (et j'ai dit plus haut que je ne ratifiais nullement cette idée) soit consacré à mettre des solutions préventives en place.

Je crois beaucoup à la prévention et je ne sais plus quel économiste américain a dit qu'en investissant 2 euros dans l'éducation des très jeunes enfants on en économisait 8 lorsqu'il était devenu adulte, je suis nulle et ignare en économie mais l'idée me plaît et je regrette qu'on n'essaye pas d'avoir des vues à long terme dans l'éducation d'une manière générale chez nous.

Verdurette, je partage entièrement ton point de vue énoncé dans le second paragraphe, merci de l'avoir formulé bien mieux que je n'aurais su le faire. J'ajoute l'analogie avec les dispositifs de médecine préventive souvent si mal remboursés par rapport à la médecine curative, et pourtant tellement moins coûteux à long terme pour la société.

_________________
Je construis ma suite...... pingouin     Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 3201648960   pingouin
Mathador
Mathador
Érudit

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Mathador le Ven 11 Jan 2019 - 16:53
@Verdurette a écrit:Je crois beaucoup à la prévention et je ne sais plus quel économiste américain a dit qu'en investissant 2 euros dans l'éducation des très jeunes enfants on en économisait 8 lorsqu'il était devenu adulte, je suis nulle et ignare en économie mais l'idée me plaît et je regrette qu'on n'essaye pas d'avoir des vues à long terme dans l'éducation d'une manière générale chez nous.

Mais voyons, il faut scolariser le plus longtemps possible afin de donner le bac (qui ne vaut presque plus rien) à presque tout le monde et faire miroiter un master à toutes les familles Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 1665347707
Je serais d'ailleurs fortement intéressé par les résultats d'un sondage de la population où l'on demande s'il est préférable d'avoir les études les plus longues possibles ou une école primaire et un collège qui instruisent le mieux possible.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
dita
dita
Habitué du forum

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par dita le Ven 11 Jan 2019 - 19:11
@pseudo-intello a écrit:Inutile de s'énerver, ça ne se fera pas.

Aucun gouvernement n'a été foutu de suspendre les allocs quand les enfants sont placés (donc ne coûtent pas un kopeck à leurs géniteurs pendant parfois des années), donc vous imaginez bien que si un élève dit pheuque à ses profs ou se castagne avec ses pairs,, ça passera crème.
Faut bien payer les écrans plats, quand même.
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par pseudo-intello le Ven 11 Jan 2019 - 20:45
@dita a écrit:
@pseudo-intello a écrit:Inutile de s'énerver, ça ne se fera pas.

Aucun gouvernement n'a été foutu de suspendre les allocs quand les enfants sont placés (donc ne coûtent pas un kopeck à leurs géniteurs pendant parfois des années), donc vous imaginez bien que si un élève dit pheuque à ses profs ou se castagne avec ses pairs,, ça passera crème.
Faut bien payer les écrans plats, quand même.
Ah oui, pardon. Razz
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Thalia de G le Ven 11 Jan 2019 - 20:56
Pour les allocations familiales versées aux parents d'enfants placés, ce n'est pas aussi simple que vous semblez le penser. Un line parmi d'autres https://www.magicmaman.com/,les-allocations-familiales-maintenues-pour-les-parents-d-enfants-places,2453421.asp

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par pseudo-intello le Sam 12 Jan 2019 - 0:31
Merci pour les précisions.

Ceci dit, il y a peut-être des disparités entre les régions. J'ai débuté ma carrière dans un bourg de cambrousse déshéritée où tout se savait (et où "faire un gosse à 15 ans pour toucher les allocs" était un projet de vie assumé pour certaines élèves).
Lefteris
Lefteris
Empereur

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Lefteris le Sam 12 Jan 2019 - 0:44
Couper les allocs ne ferait qu'ajouter un problème à un autre, et des complications parce qu'il  faudrait faire des calculs de pourcentage dans les familles de plusieurs enfants où un seul est violent. Et où commence la violence ? Une bagarre, qui peut arriver à tout le monde ? Des délits répétés ?
Dans les cas dûment répertoriés, selon des critères stricts et surveillés, je ne serais pas opposé à ce qu'on mettre les allocations sous tutelle, au lieu de le supprimer, tout comme je le serais pour celle de rentrée scolaire, quand je vois des élèves qui ont eu 300 € en moyenne, de quoi s'équiper jusqu'en terminale, et qui n'ont rien, ne peuvent acheter un livre à 2€, mais qu'on  a des chaussures de marque, et des smartphones, ce qui n'est pas de la fiction. Gérer ça serait certes civique, mais coûterait "un pognon de dingue", avec du personnel à la clef...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Mathador
Mathador
Érudit

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Mathador le Sam 12 Jan 2019 - 1:21
@Lefteris a écrit:et des complications parce qu'il  faudrait faire des calculs de pourcentage dans les familles de plusieurs enfants où un seul est violent.
Pas besoin de pourcentages, on pourrait refaire les comptes en faisant comme si l'enfant violent n'existait plus.

@Lefteris a écrit:tout comme je le serais pour celle de rentrée scolaire, quand je vois des élèves qui ont eu 300 € en moyenne, de quoi s'équiper jusqu'en terminale, et qui n'ont rien, ne peuvent acheter un livre à 2€, mais qu'on  a des chaussures de marque, et des smartphones, ce qui n'est pas de la fiction. Gérer ça serait certes civique, mais coûterait "un pognon de dingue", avec du personnel à la clef...
On donne cette allocation aux écoles mairies et aux collèges, qui fournissent ensuite le matériel ou qui remboursent sur facture. Je ne suis pas certain que cela coûte réellement cher en postes, puisque le fait de la verser aux familles en coûte aussi. En cas de commande directe, on fait aussi des économies en achetant seulement ce qu'il faut en matériel (donc pas 300€).

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par pseudo-intello le Sam 12 Jan 2019 - 1:30
@Lefteris a écrit:Couper les allocs ne ferait qu'ajouter un problème à un autre, et des complications parce qu'il  faudrait faire des calculs de pourcentage dans les familles de plusieurs enfants où un seul est violent. Et où commence la violence ? Une bagarre, qui peut arriver à tout le monde ? Des délits répétés ?
Dans les cas dûment répertoriés, selon des critères stricts et surveillés, je ne serais pas opposé à ce qu'on mettre les allocations sous tutelle, au lieu de le supprimer, tout comme je le serais pour celle de rentrée scolaire, quand je vois des élèves qui ont eu 300 € en moyenne, de quoi s'équiper jusqu'en terminale, et qui n'ont rien, ne peuvent acheter un livre à 2€, mais qu'on  a des chaussures de marque, et des smartphones, ce qui n'est pas de la fiction. Gérer ça serait certes civique, mais coûterait "un pognon de dingue", avec du personnel à la clef...
+1
avatar
Cath
Bon génie

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Cath le Sam 12 Jan 2019 - 9:27
@Mathador a écrit:
@Lefteris a écrit:et des complications parce qu'il  faudrait faire des calculs de pourcentage dans les familles de plusieurs enfants où un seul est violent.
Pas besoin de pourcentages, on pourrait refaire les comptes en faisant comme si l'enfant violent n'existait plus.

@Lefteris a écrit:tout comme je le serais pour celle de rentrée scolaire, quand je vois des élèves qui ont eu 300 € en moyenne, de quoi s'équiper jusqu'en terminale, et qui n'ont rien, ne peuvent acheter un livre à 2€, mais qu'on  a des chaussures de marque, et des smartphones, ce qui n'est pas de la fiction. Gérer ça serait certes civique, mais coûterait "un pognon de dingue", avec du personnel à la clef...
On donne cette allocation aux écoles mairies et aux collèges, qui fournissent ensuite le matériel ou qui remboursent sur facture. Je ne suis pas certain que cela coûte réellement cher en postes, puisque le fait de la verser aux familles en coûte aussi. En cas de commande directe, on fait aussi des économies en achetant seulement ce qu'il faut en matériel (donc pas 300€).

Même pas besoin : il suffit de faire comme pour les "chèques cadeaux/vacances" de différentes sortes qui portent la mention : "Pas d'alcool", en indiquant : "Réservé à la papeterie et à toute fourniture scolaire", par exemple.
Lefteris
Lefteris
Empereur

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Lefteris le Sam 12 Jan 2019 - 10:39
@Mathador a écrit:Pas besoin de pourcentages, on pourrait refaire les comptes en faisant comme si l'enfant violent n'existait plus.
Idéalement, oui, mais dans la pratique, ça serait sûrement pris sur la part des autres.
@Cath a écrit:

Même pas besoin : il suffit de faire comme pour les "chèques cadeaux/vacances" de différentes sortes qui portent la mention : "Pas d'alcool", en indiquant : "Réservé à la papeterie et à toute fourniture scolaire", par exemple.
Pas mal en effet (le principe du livret d'habillement que j'ai connu pour les personnels engagés : une somme globale était allouée , avec une liste d'articles possibles chez le maître-tailleur, et un débit à chaque fois).  Mais il faudrait bien faire attention à ceux qui feraient du trafic de chèques en échange d'autre chose. Pourquoi pas un achat en coopérative, comme je l'ai connu jadis ? Ca éviterait aussi les gadgets ,  le classeur Batman, le taille crayon qui s'allume ou que sais-je. Une carte de débit ou un livret, avec crédit reportable, qui permettrait d'acheter autre chose si nécessaire, comme chaussures, survêtement.... Des parents désoeuvrés, comme il y en a, dont la passion est le poids des cartables qu'ils pèsent à l'entrée, trouveraient  en gérant une coopérative de quoi s'occuper utilement.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
scot69
scot69
Neoprof expérimenté

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par scot69 le Sam 12 Jan 2019 - 10:44
@Cath a écrit:

Même pas besoin : il suffit de faire comme pour les "chèques cadeaux/vacances" de différentes sortes qui portent la mention : "Pas d'alcool", en indiquant : "Réservé à la papeterie et à toute fourniture scolaire", par exemple.

C'était le cas il y a une quinzaine d'année, quand je bossais en hypermarché.

Sauf que les clients avaient trouvé la parade (que je dévoile en spoiler pour ne pas donner de mauvaises idées aux gens!)

parade 1:
Ils achètent un seul article de papeterie, pas cher du tout et cela suffit à déclencher l'utilisation du bon.

spoiler 2:
Ils achètent de la papeterie pour la somme demandée, payent avec leur bon d'achat. Puis le lendemain, vont intégralement se faire rembourser le matériel. Selon sur qui ils tombent, on leur remet la somme en liquide...

Sinon, j'avais fait un remplacement dans un collège privé il y a quelques années, où les fournitures étaient intégralement achetées par l'établissement. Les parents payaient une somme forfaitaire sur les frais de scolarité du premier mois et l'établissement de chargeait de tout acheté. Au moins, les fournitures correspondaient exactement aux demandes des enseignants et les parents payaient finalement moins cher (prix de gros).

Les limites: certains parents avaient déjà des cahiers en rab, avaient déjà le roman demandé dans leur bibliothèque et se retrouvaient donc avec un double emploi. Mais ces situations restaient assez rares.
avatar
Rosanette
Expert

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Rosanette le Sam 12 Jan 2019 - 14:00
@Lefteris a écrit:


Pas mal en effet (le principe du livret d'habillement que j'ai connu pour les personnels engagés : une somme globale était allouée , avec une liste d'articles possibles chez le maître-tailleur, et un débit à chaque fois).  Mais il faudrait bien faire attention à ceux qui feraient du trafic de chèques en échange d'autre chose. Pourquoi pas un achat en coopérative, comme je l'ai connu jadis ? Ca éviterait aussi les gadgets ,  le classeur Batman, le taille crayon qui s'allume ou que sais-je. Une carte de débit ou un livret, avec crédit reportable, qui permettrait d'acheter autre chose si nécessaire, comme chaussures, survêtement.... Des parents désoeuvrés, comme il y en a, dont la passion est le poids des cartables qu'ils pèsent à l'entrée, trouveraient  en gérant une coopérative de quoi s'occuper utilement.

Et pourtant, on sait que les fournitures scolaires ne coûtent pas cher à la pièce, même pour des articles franchisés qui contribuent à la concurrence acharnée que se livrent les grandes surfaces au moment d'équiper les familles.

Soyons sérieux, ce n'est pas le prix des fournitures scolaires qui est à mettre en cause, même un taille-crayon gadget ne coûte rien, c'est bien le problème de toutes ces merdouilles made in China. En l'état il s'agit d'un problème de gestion de budget et/ou de gamins qui pour une raison ou une autre aiment à dire que tel livre est trop cher et n'ont jamais la tête pour avoir suffisamment de copies doubles dans leur sac. Sans parler de ceux qui s'enorgueillissent d'avoir un 4 couleurs en guise de trousse, y compris le jour du bac. La plupart du temps les parents ne sont pas conscients de cette situation et ont parfois même acheté ladite trousse.

Fliquer les dépenses des pauvres sur le principe du "c'est nous qui paye", ça n'a jamais été bien efficace.
Tristana
Tristana
Vénérable

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Tristana le Sam 12 Jan 2019 - 15:00
@Rosanette a écrit:Fliquer les dépenses des pauvres sur le principe du "c'est nous qui paye", ça n'a jamais été bien efficace.

Tout à fait.

Le mépris de classe qui a fait émerger cette idée ou celui qui voudrait que les salauds de pauvres préfèrent bêtement consommer comme les idiots qu'ils sont plutôt que de s'occuper de leurs gamins commence à sérieusement sentir fort dans notre pays. Et après on s'étonne que les gens passent leurs weekends sur des ronds-points pour dire qu'ils en ont marre qu'on leur crache dessus.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par pseudo-intello le Sam 12 Jan 2019 - 15:03
Fliquer, je ne sais pas, mais c'est quand même ballot de filer pour la rentrée de l'argent public à des gens qui vont l'utiliser pour acheter tout ce qu'il faut pour que leur môme soit encore plus en échec (en jouant à Fortnite jusqu'à deux heures du matin), et de ce fait encore plus dans la mouise à l'âge adulte.


Ce n'est pas du racisme anti-pauvre ou que sais-je. Je nourris les mêmes prévention à l'égard des grosses boîtes qui s'amusent avec le CICE, ou le ministre qui prétend que l'argent des amendes générées par les 80 km/h servira à financer la transition démographique.

Encadrer, ce n'est pas (toujours) fliquer, c'est penser aux enfants. C'est s'assurer que l'argent versé pour eux le sera bien pour eux, et dans leur intérêt ; n'importe quel directeur d'école de ZEP sait que dans certaines familles, sait que plutôt que de payer deux euros de cantine, les parents préfèrent que l'enfant rentre et déjeune d'un morceau de pain. On sait que certaines familles, même de bonne volonté, ont du mal à proposer des repas varéis aux enfants, parce que e moins cher, c'est les pâtes et la sauce.

Si on défalquait le coût de la cantine de l'alloc de rentrée, ça serait déjà ça. Idem pour les fournitures, qui de toutes manières, sont offertes à tous les élèves de tous les collèges de mon département. 


Je ne dis pas que tous les pauvres sont des cassos, bien au contraire. Mais les enfants qui ont le plus version de l'aide de l’État sont ceux dont les parents, soit démissionnaires soit désarmés (certaines ne savent pas lire ou établir un budget), soit peu au fait des besoins de l'enfant (il faut dire que les stratégies marketing sont hyper retorses, entre les bienfaits e la tablette et Internet "qui sert à faire des recherches pour les exposés" (comme si les élèves avaient des travaux de recherche à effectuer tous les quinze jours) sont justement ceux dont l'alloc de rentrée ne servira pas à grand chose (et desservira). Mais pas de panique : rien ne sera encadré. Parce que ce n'est pas aux mêmes, que cette allocation sert en priorité, mais au maintien de la paix sociale (le smartphone, ça occupe et les applis diverses et variées suffiront bien à abrutir le bon peuple). On va quand me^me pas vexer Apple et Samsung.

C'est dommage : avec un plus grand contrôle des dépenses, déjà on œuvrerait pour l'écologie (parce que les smartphones dont l'écran est qui plus est cassé donc à remplacer tout le temps, les lecteurs blu-Ray, les tablettes, les conneries chinoises qui tiennent deux jours et qu'on remplace), on serait sûr que tous les élèves aient du matos et au moins un repas sain dans la journée, il resterait du budget pour des garderies sociales gratos avec aide aux devoirs et tout ce qu'l faut, et en étant utopistes, on pourrait même imaginer que ce matos payé par les impôts des citoyens soit Made In France, ce qui recréerait des emplois pour les citoyens.
maikreeeesse
maikreeeesse
Neoprof expérimenté

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par maikreeeesse le Sam 12 Jan 2019 - 16:16
@pseudo-intello a écrit:Fliquer, je ne sais pas, mais c'est quand même ballot de filer pour la rentrée de l'argent public à des gens qui vont l'utiliser pour acheter tout ce qu'il faut pour que leur môme soit encore plus en échec (en jouant à Fortnite jusqu'à deux heures du matin), et de ce fait encore plus dans la mouise à l'âge adulte.


Ce n'est pas du racisme anti-pauvre ou que sais-je. Je nourris les mêmes prévention à l'égard des grosses boîtes qui s'amusent avec le CICE, ou le ministre qui prétend que l'argent des amendes générées par les 80 km/h servira à financer la transition démographique.

Encadrer, ce n'est pas (toujours) fliquer, c'est penser aux enfants. C'est s'assurer que l'argent versé pour eux le sera bien pour eux, et dans leur intérêt ; n'importe quel directeur d'école de ZEP sait que dans certaines familles, sait que plutôt que de payer deux euros de cantine, les parents préfèrent que l'enfant rentre et déjeune d'un morceau de pain. On sait que certaines familles, même de bonne volonté, ont du mal à proposer des repas varéis aux enfants, parce que e moins cher, c'est les pâtes et la sauce.

Si on défalquait le coût de la cantine de l'alloc de rentrée, ça serait déjà ça. Idem pour les fournitures, qui de toutes manières, sont offertes à tous les élèves de tous les collèges de mon département. 


Je ne dis pas que tous les pauvres sont des cassos, bien au contraire. Mais les enfants qui ont le plus version de l'aide de l’État sont ceux dont les parents, soit démissionnaires soit désarmés (certaines ne savent pas lire ou établir un budget), soit peu au fait des besoins de l'enfant (il faut dire que les stratégies marketing sont hyper retorses, entre les bienfaits e la tablette et Internet "qui sert à faire des recherches pour les exposés" (comme si les élèves avaient des travaux de recherche à effectuer tous les quinze jours) sont justement ceux dont l'alloc de rentrée ne servira pas à grand chose (et desservira). Mais pas de panique : rien ne sera encadré. Parce que ce n'est pas aux mêmes, que cette allocation sert en priorité, mais au maintien de la paix sociale (le smartphone, ça occupe et les applis diverses et variées suffiront bien à abrutir le bon peuple). On va quand me^me pas vexer Apple et Samsung.

C'est dommage : avec un plus grand contrôle des dépenses, déjà on œuvrerait pour l'écologie (parce que les smartphones dont l'écran est qui plus est cassé donc à remplacer tout le temps, les lecteurs blu-Ray, les tablettes, les conneries chinoises qui tiennent deux jours et qu'on remplace), on serait sûr que tous les élèves aient du matos et au moins un repas sain dans la journée, il resterait du budget pour des garderies sociales gratos avec aide aux devoirs et tout ce qu'l faut, et en étant utopistes, on pourrait même imaginer que ce matos payé par les impôts des citoyens soit Made In France, ce qui recréerait des emplois pour les citoyens.

J'ai exactement l'expérience inverse: les parents préfèrent mettre leur enfant à la cantine où le repas coûte moins cher. Lorsque les enseignants font grève ou sont malades c'est d'ailleurs la première question qui m'est posée: est-ce que je peux mettre tout de même mon enfant à la cantine !
Lefteris
Lefteris
Empereur

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Lefteris le Sam 12 Jan 2019 - 16:18
@pseudo-intello a écrit:Fliquer, je ne sais pas, mais c'est quand même ballot de filer pour la rentrée de l'argent public à des gens qui vont l'utiliser pour acheter tout ce qu'il faut pour que leur môme soit encore plus en échec (en jouant à Fortnite jusqu'à deux heures du matin), et de ce fait encore plus dans la mouise à l'âge adulte.


Ce n'est pas du racisme anti-pauvre ou que sais-je. Je nourris les mêmes prévention à l'égard des grosses boîtes qui s'amusent avec le CICE, ou le ministre qui prétend que l'argent des amendes générées par les 80 km/h servira à financer la transition démographique.

Encadrer, ce n'est pas (toujours) fliquer, c'est penser aux enfants. C'est s'assurer que l'argent versé pour eux le sera bien pour eux, et dans leur intérêt ; n'importe quel directeur d'école de ZEP sait que dans certaines familles, sait que plutôt que de payer deux euros de cantine, les parents préfèrent que l'enfant rentre et déjeune d'un morceau de pain. On sait que certaines familles, même de bonne volonté, ont du mal à proposer des repas varéis aux enfants, parce que e moins cher, c'est les pâtes et la sauce.

Si on défalquait le coût de la cantine de l'alloc de rentrée, ça serait déjà ça. Idem pour les fournitures, qui de toutes manières, sont offertes à tous les élèves de tous les collèges de mon département. 


Je ne dis pas que tous les pauvres sont des cassos, bien au contraire. Mais les enfants qui ont le plus version de l'aide de l’État sont ceux dont les parents, soit démissionnaires soit désarmés (certaines ne savent pas lire ou établir un budget), soit peu au fait des besoins de l'enfant (il faut dire que les stratégies marketing sont hyper retorses, entre les bienfaits e la tablette et Internet "qui sert à faire des recherches pour les exposés" (comme si les élèves avaient des travaux de recherche à effectuer tous les quinze jours) sont justement ceux dont l'alloc de rentrée ne servira pas à grand chose (et desservira). Mais pas de panique : rien ne sera encadré. Parce que ce n'est pas aux mêmes, que cette allocation sert en priorité, mais au maintien de la paix sociale (le smartphone, ça occupe et les applis diverses et variées suffiront bien à abrutir le bon peuple). On va quand me^me pas vexer Apple et Samsung.

C'est dommage : avec un plus grand contrôle des dépenses, déjà on œuvrerait pour l'écologie (parce que les smartphones dont l'écran est qui plus est cassé donc à remplacer tout le temps, les lecteurs blu-Ray, les tablettes, les conneries chinoises qui tiennent deux jours et qu'on remplace), on serait sûr que tous les élèves aient du matos et au moins un repas sain dans la journée, il resterait du budget pour des garderies sociales gratos avec aide aux devoirs et tout ce qu'l faut, et en étant utopistes, on pourrait même imaginer que ce matos payé par les impôts des citoyens soit Made In France, ce qui recréerait des emplois pour les citoyens.
En effet, il ne faut pas tout mélanger. Les institutions ont droit de regard, et l'école a un rôle éducatif. On ne peut pas uniquement faire des constats, encore des constats, toujours des constats, dans de sempiternelles réunions, et ne rien envisager . Ils sont violents, ils sont abrutis par les écrans, ils n'ont pas de matériel, ils refusent de lire, etc. La vrai discrimination, c'est de laisser faire : d'une part les familles éclairées, qui limitent tout ça, et les autres, qui subissent (de leur propre aveu, enquête anonyme interne) 4 heures d'écrans par jour, n'ouvrent pas leur sac, n'ont pas de quoi travailler. Aux uns l'instruction et les conditions qui vont avec , aux autres la culture gadgets, écrans, foot et showbiz...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Cleroli
Cleroli
Neoprof expérimenté

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Cleroli le Sam 12 Jan 2019 - 16:25
@maikreeeesse a écrit:
J'ai exactement l'expérience inverse: les parents préfèrent mettre leur enfant à la cantine où le repas coûte moins cher. Lorsque les enseignants font grève ou sont malades c'est d'ailleurs la première question qui m'est posée: est-ce que je peux mettre tout de même mon enfant à la cantine !
Ton expérience rejoint les propos que me tenait, il y a peu, ma BS, directrice d'école primaire dans un quartier défavorisé.
avatar
Rosanette
Expert

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Rosanette le Sam 12 Jan 2019 - 17:29
Oui, il faut faire des constats et aussi savoir admettre que le fléchage des dépenses n'est pas une solution satisfaisante, surtout quand il s'agit de retomber sur la question des écrans qui concerne toutes les catégories sociales. Et non, les jeux vidéo ne sont toujours pas des machines à fabriquer des crétins.

C'est beaucoup moins confortable de s'interroger sur le quotidien de familles monoparentales qui vivent chichement de boulots pourris quand ils ont un boulot, avec des horaires pas toujours compatibles avec un suivi efficace de la scolarité de son gosse et un environnement urbain qui ne favorise pas toujours l'accès à la culture. Sans même parler des barrières de la langue (et ça fait déjà un bon vivier de foyers avec des gosses violents ou problématiques, même si tout ne peut pas se réduire à ces déterminismes).
Lefteris
Lefteris
Empereur

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Lefteris le Sam 12 Jan 2019 - 19:36
@Rosanette a écrit:Oui, il faut faire des constats et aussi savoir admettre que le fléchage des dépenses n'est pas une solution satisfaisante, surtout quand il s'agit de retomber sur la question des écrans qui concerne toutes les catégories sociales. Et non, les jeux vidéo ne sont toujours pas des machines à fabriquer des crétins.

C'est beaucoup moins confortable de s'interroger sur le quotidien de familles monoparentales qui vivent chichement de boulots pourris quand ils ont un boulot, avec des horaires pas toujours compatibles avec un suivi efficace de la scolarité de son gosse et un environnement urbain qui ne favorise pas toujours l'accès à la culture. Sans même parler des barrières de la langue (et ça fait déjà un bon vivier de foyers avec des gosses violents ou problématiques, même si tout ne peut pas se réduire à ces déterminismes).
Les excès d'écrans touchent hélas bien du monde, mais plus certains que d'autres, et encore plus au détriment de l'essentiel, à savoir l'école. Ce n'est pas du tout une fiction, les gens qui se jettent sur le smartphone neuf, le nouvel ordinateur ou le bel écran à peine l'allocation perçue. C'est même d'une grande banalité. Comme je ne fréquente pas que des théoriciens de SDP, je pourrais en citer des tas, des proches même. Et je vois des tas de smartphones neufs fleurir après la rentrée, ils se les montrent, tout fiers. Quand ce ne sont pas les parents qui se jettent sur le dernier gadget pour eux-mêmes. Mais ce sont les haut cris pour acheter des livres à 2 ou 3 euros. Il faudrait savoir si l'allocation de rentrée scolaire est pour la rentrée scolaire ou pour les lobbies du numérique ou des marques de fringues de merdre.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Contenu sponsorisé

Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents - Page 2 Empty Re: Le gouvernement envisage de couper les allocations aux parents des élèves violents

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum