Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
nigousse
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par nigousse le Ven 21 Déc 2018 - 17:41
C'est ce que je ne cesse de dire, nos syndicats doivent NOUS défendre et seulement NOUS enseignants ( documentaliste et CPE bien entendu). En attendant, on continue à ergoter entre nous et la caravane passe! Et bien sûr on applaudira des 2 mains quand comme sous hollande on dégèlera le point d'indice 5 minutes ( 0.6 % de mémoire) et qu'on nous filera 5 euros! Le LP va devenir un champ de ruine avec la magnifique réforme voulue au pas de charge par le chouchou Blanquer, on nous annonce les nouveaux programmes pour février ( ils sont en train de les pondre, ils ont 4 semaines pour le faire vous imaginez le contenu du truc!), on passe à 30 minutes/semaine d'histoire-géo en CAP et 1H/semaine d'HG en bac pro mais ça le LP, le lycée des prolos tout le monde s'en fiche. Alors quand je vois tout le monde se gargariser de grands mots : égalité, citoyenneté bla bla ça me fait bien marrer!!
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Graisse-Boulons le Sam 22 Déc 2018 - 10:54
@menerve a écrit:
@Cath a écrit:
@GaliNéo a écrit:Non, arrêtez avec les primes ! Il faut de vraies hausses de salaire !

Mais tu fais exprès de ne pas comprendre, ou bien ?
Il n'y aura pas de dégel du point d(indice (encore moins maintenant) et quand bien même il y en aurait un , il ne nous ramènerait qu'une poignée d'euros. Le différentiel avec les autres catégories de fonctionnaires serait toujours aussi important, notre salaire serait aussi bas ou presque et nous n'aurions plus rien pour négocier.

Les profs doc ne touchent ni isoe, ni primes de pp, ni heures sup.... donc si on augmente les primes et bien comme pour nous il n'existe pas de prime, nous seront encore plus appauvris.

Au fait, depuis quelle année dit-on "prof-doc" ? Je me souvient d'avoir échangé, ici même, avec un documentaliste qui argumentait sur le bien-fondé du passage des "doc" dans la catégorie des "prof" en avançant que le concours "doc" était bien plus difficile...ce à quoi je lui ai répondu qu'effectivement, il était bien possible que certaines personnes n'aient pas envie d'être prof, et ce, au point de passer un concours bien plus difficile...la discussion c'est arrêtée là. Maintenant que le mot "prof-doc" est banalisé, et que les "prof-doc" sont légitimes pour se joindre à nos revendications, ma curiosité s'en trouve ravivée...quel était l'intérêt ? Et ça à été acté quand déjà ?
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Graisse-Boulons le Sam 22 Déc 2018 - 12:05
Le SNALC, sur twiter : https://twitter.com/SNALC_National

"Le SNALC revendique le dégel immédiat et durable du point d'indice ainsi qu'une redéfinition des primes des #professeurs au même niveau que celles des autres agents de la fonction publique d'État de même grade."

Je ne suis pas encarté au SNALC, je suis en phase d'observation. Mais voilà qui est logique pour un syndicat d'enseignants...une prise de position claire que ne risquent pas d'avoir certains syndicats sois-disant de prof mais qui sont impliqués sous différents noms dans toutes les fonctions publiques et y combattent bel et bien branche par branche tout en servant aux profs (les plus nombreux), la fable de la lutte inter...J'en ai marre ! Je suis vexé de ne comprendre qu'aujourd'hui, maintenant que les écarts sont si forts...Réveillons nous, et réveillons autour de nous !
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Sam 22 Déc 2018 - 12:15
Oui mais les revendications sont contradictoires, j'ai encore entendu Darmanin hier qui disait (et hélas il a raison) qu'augmenter de 1% le point d'indice coûterait 1.5 milliards et rapporterait une quinzaine d'euros en moyenne à chaque agent. Si on fait ça adieu primes. Pour moi le catégoriel d'abord.......l'indice c'est l'affaire de toute la fonction publique.

J'aimerais mieux

"Le *** revendique la redéfinition immédiate des primes des professeurs au même niveau que celles des autres agents de la fonction publique d'État de même grade ensuite le dégel  durable du point d'indice"

Mais cela , tous syndicats confondus, on est pas près de le voir....le principe d'égalité par le bas..

En tous cas je ne ferai (futur) pas grève pour le point d'indice (la FSU en parle déjà d'une en janvier) par contre pour les primes je serais (conditionnel) là.


Dernière édition par Balthazaard le Sam 22 Déc 2018 - 13:02, édité 4 fois
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Sam 22 Déc 2018 - 12:21
@Graisse-Boulons a écrit:
@menerve a écrit:
@Cath a écrit:
@GaliNéo a écrit:Non, arrêtez avec les primes ! Il faut de vraies hausses de salaire !

Mais tu fais exprès de ne pas comprendre, ou bien ?
Il n'y aura pas de dégel du point d(indice (encore moins maintenant) et quand bien même il y en aurait un , il ne nous ramènerait qu'une poignée d'euros. Le différentiel avec les autres catégories de fonctionnaires serait toujours aussi important, notre salaire serait aussi bas ou presque et nous n'aurions plus rien pour négocier.

Les profs doc ne touchent ni isoe, ni primes de pp, ni heures sup.... donc si on augmente les primes et bien comme pour nous il n'existe pas de prime, nous seront encore plus appauvris.

Au fait, depuis quelle année dit-on "prof-doc" ? Je me souvient d'avoir échangé, ici même, avec un documentaliste qui argumentait sur le bien-fondé du passage des "doc" dans la catégorie des "prof" en avançant que le concours "doc" était bien plus difficile...ce à quoi je lui ai répondu qu'effectivement, il était bien possible que certaines personnes n'aient pas envie d'être prof, et ce, au point de passer un concours bien plus difficile...la discussion c'est arrêtée là. Maintenant que le mot "prof-doc" est banalisé, et que les "prof-doc" sont légitimes pour se joindre à nos revendications, ma curiosité s'en trouve ravivée...quel était l'intérêt ? Et ça à été acté quand déjà ?

De mémoire, fin des années 80 mais je me trompe peut-être.
Vivivava
Vivivava
Niveau 7

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Vivivava le Sam 22 Déc 2018 - 13:34
Où avez-vous vu que ce serait plus facile d'obtenir des primes plutôt que le dégel du point d'indice ?
Les PE ont attendu des années avant de pouvoir enfin toucher la prime ISAE, équivalente ou à peu près des ISOE.
Je suis quasiment sûre que si on se focalise sur les primes, dans le cas utopique où on en obtiendrait, elles accentueraient les inégalités entre les personnes : par exemple PE / professeurs en collège / professeurs en lycée / professeurs dans le supérieur (BTS et CPGE) / chefs d'établissement qui verraient sans doute leurs primes également revalorisées alors qu'elles peuvent être très importantes.
HORA
HORA
Niveau 9

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par HORA le Sam 22 Déc 2018 - 13:47
@Vivivava a écrit:Où avez-vous vu que ce serait plus facile d'obtenir des primes plutôt que le dégel du point d'indice ?
Les PE ont attendu des années avant de pouvoir enfin toucher la prime ISAE, équivalente ou à peu près des ISOE.
Je suis quasiment sûre que si on se focalise sur les primes, dans le cas utopique où on en obtiendrait, elles accentueraient les inégalités entre les personnes : par exemple PE / professeurs en collège / professeurs en lycée / professeurs dans le supérieur (BTS et CPGE) / chefs d'établissement qui verraient sans doute leurs primes également revalorisées alors qu'elles peuvent être très importantes.  

Plus facile, certes non. Mais plus juste, oui. Rien ne justifie cet écart entre les catégories A ailleurs et la nôtre. Notre niveau d'études est le même et notre travail, où nous devons chaque semaine conduire des groupes d'enfants et d'adolescents vers des niveaux d'instruction, est éprouvant, en tout cas bien plus qu'un travail de bureau. Quant aux écarts au sein des agents catégorie A de l'Education Nationale, ils peuvent être matière à discussion, bien entendu, mais ils sont bien moindres que ceux qui existent entre les enseignants et les non enseignants.
HORA
HORA
Niveau 9

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par HORA le Sam 22 Déc 2018 - 13:48
@Balthazaard a écrit:Oui mais les revendications sont contradictoires, j'ai encore entendu Darmanin hier qui disait (et hélas il a raison) qu'augmenter de 1% le point d'indice coûterait 1.5 milliards et rapporterait une quinzaine d'euros en moyenne à chaque agent. Si on fait ça adieu primes. Pour moi le catégoriel d'abord.......l'indice c'est l'affaire de toute la fonction publique.

J'aimerais mieux

"Le *** revendique la redéfinition immédiate des primes des professeurs au même niveau que celles des autres agents de la fonction publique d'État de même grade ensuite le dégel  durable du point d'indice"

Mais cela , tous syndicats confondus, on est pas près de le voir....le principe d'égalité par le bas..

En tous cas je ne ferai (futur) pas grève pour le point d'indice (la FSU en parle déjà d'une en janvier) par contre pour les primes je serais (conditionnel) là.

Tout pareil, à ceci près que j'enlève le conditionnel pour ma part. Wink
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Sam 22 Déc 2018 - 13:55
@Vivivava a écrit:Où avez-vous vu que ce serait plus facile d'obtenir des primes plutôt que le dégel du point d'indice ?
Les PE ont attendu des années avant de pouvoir enfin toucher la prime ISAE, équivalente ou à peu près des ISOE.
Je suis quasiment sûre que si on se focalise sur les primes, dans le cas utopique où on en obtiendrait, elles accentueraient les inégalités entre les personnes : par exemple PE / professeurs en collège / professeurs en lycée / professeurs dans le supérieur (BTS et CPGE) / chefs d'établissement qui verraient sans doute leurs primes également revalorisées alors qu'elles peuvent être très importantes.  

Regardez donc quel est leur syndicat majoritaire... si il se met à revendiquer on va rigoler. Mais ne vous trompez pas, lui sait très bien négocier ses primes en sous-main , un peu comme celui des inspecteurs.
avatar
Ramanujan974
Habitué du forum

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Ramanujan974 le Sam 22 Déc 2018 - 13:58
@Vivivava a écrit:Où avez-vous vu que ce serait plus facile d'obtenir des primes plutôt que le dégel du point d'indice ?
Les PE ont attendu des années avant de pouvoir enfin toucher la prime ISAE, équivalente ou à peu près des ISOE.
Je suis quasiment sûre que si on se focalise sur les primes, dans le cas utopique où on en obtiendrait, elles accentueraient les inégalités entre les personnes : par exemple PE / professeurs en collège / professeurs en lycée / professeurs dans le supérieur (BTS et CPGE) / chefs d'établissement qui verraient sans doute leurs primes également revalorisées alors qu'elles peuvent être très importantes.  

Et revoilà encore et toujours la même antienne.
C'est évident qu'une augmentation creuse les écarts de salaire, puisque 5% de 3000 ça fait plus que 5% que 2000.
Mais mieux vaut être tous pauvres que tous plus riches mais certains plus que d'autres..
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par pseudo-intello le Sam 22 Déc 2018 - 16:02
@Balthazaard a écrit:Je ne ferai (futur) pas grève pour le point d'indice (la FSU en parle déjà d'une en janvier) par contre pour les primes je serais (conditionnel) là.

SI on revalorise mon pouvoir d'achat (pas de 30 euros,  ; une vraie revalorisation), que ce soit en primes, en opint d'indice, en indemnité ou en ce que vous voulez, je m'en contrefous. Je veux du fric, point.
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Pourquoi 3,14159 le Sam 22 Déc 2018 - 17:35
@pseudo-intello a écrit:
@Balthazaard a écrit:Je ne ferai (futur) pas grève pour le point d'indice (la FSU en parle déjà d'une en janvier) par contre pour les primes je serais (conditionnel) là.

SI on revalorise mon pouvoir d'achat (pas de 30 euros,  ; une vraie revalorisation), que ce soit en primes, en opint d'indice, en indemnité ou en ce que vous voulez, je m'en contrefous. Je veux du fric, point.
…, de l'argent, des briques, de la caillasse, du flouze, du grisbi, de l'oseille, des pépètes, du pèze, du pognon, des roupies, du blé, des thunes, de l'avoine, de l'artiche, des radis, des ronds, …  abi
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Sam 22 Déc 2018 - 17:46
Des cacaouettes!

Comme on dit chez moi, tu pourras aller te faire une soupe d'esques!
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par pseudo-intello le Sam 22 Déc 2018 - 17:53
@Pourquoi 3,14159 a écrit:
@pseudo-intello a écrit:
@Balthazaard a écrit:Je ne ferai (futur) pas grève pour le point d'indice (la FSU en parle déjà d'une en janvier) par contre pour les primes je serais (conditionnel) là.

SI on revalorise mon pouvoir d'achat (pas de 30 euros,  ; une vraie revalorisation), que ce soit en primes, en opint d'indice, en indemnité ou en ce que vous voulez, je m'en contrefous. Je veux du fric, point.
…, de l'argent, des briques, de la caillasse, du flouze, du grisbi, de l'oseille, des pépètes, du pèze, du pognon, des roupies, du blé, des thunes, de l'avoine, de l'artiche, des radis, des ronds, …  abi

Tu as tout compris. Laughing
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par VicomteDeValmont le Sam 22 Déc 2018 - 18:57
@HORA a écrit:
@Vivivava a écrit:Où avez-vous vu que ce serait plus facile d'obtenir des primes plutôt que le dégel du point d'indice ?
Les PE ont attendu des années avant de pouvoir enfin toucher la prime ISAE, équivalente ou à peu près des ISOE.
Je suis quasiment sûre que si on se focalise sur les primes, dans le cas utopique où on en obtiendrait, elles accentueraient les inégalités entre les personnes : par exemple PE / professeurs en collège / professeurs en lycée / professeurs dans le supérieur (BTS et CPGE) / chefs d'établissement qui verraient sans doute leurs primes également revalorisées alors qu'elles peuvent être très importantes.  

Plus facile, certes non. Mais plus juste, oui. Rien ne justifie cet écart entre les catégories A ailleurs et la nôtre. Notre niveau d'études est le même et notre travail, où nous devons chaque semaine conduire des groupes d'enfants et d'adolescents vers des niveaux d'instruction, est éprouvant, en tout cas bien plus qu'un travail de bureau. Quant aux écarts au sein des agents catégorie A de l'Education Nationale, ils peuvent être matière à discussion, bien entendu, mais ils sont bien moindres que ceux qui existent entre les enseignants et les non enseignants.

C'est pourquoi il vaut mieux demander un "transfert primes-points" massif au niveau de la fonction publique plutôt que de nouvelles primes.
Ainsi ceux qui ont déjà des primes importantes ne verraient pas leur salaire augmenter alors que ceux qui n'ont pas de primes ou très peu auraient une véritable augmentation.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Sam 22 Déc 2018 - 19:20
Je ne vois pas très bien comment vous imaginez la chose. Celui qui a 100 euros de primes, que ce soit hors ou dans le salaire c'est pareil, pour la retraite cela changeait un peu mais à moins d'un miracle, vous savez bien que cela ne fera plus de différence avec le système par point.

Comment voulez vous réduire le différentiel entre catégories par ce système? A moins de dire votre indice est X a votre échelon, on intègre vos primes il devient X' supérieur à X et soit on ne touche pas aux échelons et tout ceux qui sont au même échelon voient leur indice augmenter, soit on fait une refonte totale des grilles avec alignement sur les salaires les plus hauts, un chambardement qui ferait passer la moitié de la fonction publique en hors échelle avec des conséquences que j'imagine mal. C'est malheureusement illusoire, on a vu avec le ppcr les limites de triturage des grilles auquel le gouvernement était prêt.
Encore une fois nos avis différent, je ne crois pas, et c'est un peu le sens de ce post (et je dirai pour moi que c'est du domaine de l'expérimental, pas une conviction intellectuelle) à des revendications globales.
avatar
Hugo78
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Hugo78 le Sam 22 Déc 2018 - 19:23
@pseudo-intello a écrit:
@Balthazaard a écrit:Je ne ferai (futur) pas grève pour le point d'indice (la FSU en parle déjà d'une en janvier) par contre pour les primes je serais (conditionnel) là.

SI on revalorise mon pouvoir d'achat (pas de 30 euros,  ; une vraie revalorisation), que ce soit en primes, en opint d'indice, en indemnité ou en ce que vous voulez, je m'en contrefous. Je veux du fric, point.

Augmenter le point d'indice ne nous permettra d'obtenir que des cacahuètes, genre 10 ou 20 balles en plus par mois. Il faut tout axer sur les primes prises en compte dans le calcul de la retraite, mais aussi sur le montant de l'indemnité de résidence. Quant aux autres fonctionnaires, ce n'est pas le sujet. Il faut axer sur les enseignants et seulement les enseignants.
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par pseudo-intello le Sam 22 Déc 2018 - 19:33
@Hugo78 a écrit:
@pseudo-intello a écrit:
@Balthazaard a écrit:Je ne ferai (futur) pas grève pour le point d'indice (la FSU en parle déjà d'une en janvier) par contre pour les primes je serais (conditionnel) là.

SI on revalorise mon pouvoir d'achat (pas de 30 euros,  ; une vraie revalorisation), que ce soit en primes, en opint d'indice, en indemnité ou en ce que vous voulez, je m'en contrefous. Je veux du fric, point.

Augmenter le point d'indice ne nous permettra d'obtenir que des cacahuètes, genre 10 ou 20 balles en plus par mois. Il faut tout axer sur les primes prises en compte dans le calcul de la retraite, mais aussi sur le montant de l'indemnité de résidence. Quant aux autres fonctionnaires, ce n'est pas le sujet. Il faut axer sur les enseignants et seulement les enseignants.

Il faut axer sur les enseignants, parce qu'il faut aligner par le haut.

Je suis d'accord : les primes rapporteront plus que le point d'indice (ou alors, faudrait tout remettre à plat pour tout le monde, supprimer les primes de tout le monde et compenser en indice, mais ce serait un casse-tête qui n'aboutirait à rien, et qui ferait baisser la fiche de paie de certains - mieux lotis que nous -donc ça briserait tout possibilité de solidarité, donc ce serait con).

Mais s'il n'y a pas de réindexation, du point d’indice, ou de la prime, ou en fait des deux sur l'inflation, tous les 5 ans, il faudra tout recommencer parce que les prix auront augmenté et notre traitement, non. Et on nous enverra paître, en noue rappelant la dernière revalrisaiton (celle que nous appleons de nos voeux pour 2019, qu'il va bien sérieusement falloir se remuer pour obtenir).
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Sam 22 Déc 2018 - 19:39
Sauf que là toute la fonction pulblique aura des raisons de ràler....et mème..si nous avions la parité, il faudrait quelques années pour que l'inflation nous remette au niveau d'aujourd'hui.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Celadon le Sam 22 Déc 2018 - 19:43
J'hallucine. Sur la 5 chez Ali Badou, Aphatie déclare que le gvt meurt de trouille et est prêt à lâcher tout tout et le reste ! Pour lui c'est le moment que la fonction publique entre dans la danse. "Si j'étais syndicaliste"... et il laisse entendre que c'est maintenant ou jamais. Aphatie !!! C'est dire...
avatar
Hugo78
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Hugo78 le Sam 22 Déc 2018 - 19:44
@Celadon a écrit:J'hallucine. Sur la 5 chez Ali Badou, Aphatie déclare que le gvt meurt de trouille et est prêt à lâcher tout tout et le reste ! Pour lui c'est le moment que la fonction publique entre dans la danse. "Si j'étais syndicaliste"... et il laisse entendre que c'est maintenant ou jamais. Aphatie !!! C'est dire...

Apathie a raison ! C'est maintenant ou jamais !
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Graisse-Boulons le Sam 22 Déc 2018 - 20:31
@Balthazaard a écrit:Oui mais les revendications sont contradictoires, j'ai encore entendu Darmanin hier qui disait (et hélas il a raison) qu'augmenter de 1% le point d'indice coûterait 1.5 milliards et rapporterait une quinzaine d'euros en moyenne à chaque agent. Si on fait ça adieu primes. Pour moi le catégoriel d'abord.......l'indice c'est l'affaire de toute la fonction publique.

J'aimerais mieux

"Le *** revendique la redéfinition immédiate des primes des professeurs au même niveau que celles des autres agents de la fonction publique d'État de même grade ensuite le dégel  durable du point d'indice"

Mais cela , tous syndicats confondus, on est pas près de le voir....le principe d'égalité par le bas..

En tous cas je ne ferai (futur) pas grève pour le point d'indice (la FSU en parle déjà d'une en janvier) par contre pour les primes je serais (conditionnel) là.

Oui, nous sommes d'accord. Remonter tous le monde, y-compris les mieux lotis, on s'en f***, mais il y a quand même une différence fondamentale entre un (plusieurs ?) syndicat(s) réellement de prof qui peut(vent) exposer librement les faits tels qu'ils sont et d'autres syndicats qui ne le peuvent pas car leur champs d'activité embrasse beaucoup de non-prof. qui, -montrons le plus souvent possible qu'on l'a bien compris- ont une peur bleue que cela soit affiché, connu et reconnu. OUI, ON A COMPRIS et NON, nous ne sommes pas plus idiots que les autres. On voit bien comment les "camarades" s'emploient, de moins en moins discrètement, à "pourrir" notre image pour nous tenir la tête sous l'eau et rendre "logique" ce qui les séparent de nous. Et nous voyons également que les syndicats multi-cartes ne veulent pas les affoler en écrivant, noir sur blanc, la vérité. OUI, c'est sûr, si justice nous est faite, les primes vont cesser de se concentrer sur les mêmes, et ce n'est pas nous qui avons à avoir honte.
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par VicomteDeValmont le Dim 23 Déc 2018 - 0:20
@Balthazaard a écrit:Je ne vois pas très bien comment vous imaginez la chose. Celui qui a 100 euros de primes, que ce soit hors ou dans le salaire c'est pareil, pour la retraite cela changeait un peu mais à moins d'un miracle, vous savez bien que cela ne fera plus de différence avec le système par point.

Comment voulez vous réduire le différentiel entre catégories par ce système? A moins de dire votre indice est X a votre échelon, on intègre vos primes il devient X' supérieur à X et soit on ne touche pas aux échelons et tout ceux qui sont au même échelon voient leur indice augmenter, soit on fait  une refonte totale des grilles avec alignement sur les salaires les plus hauts, un chambardement qui ferait passer la moitié de la fonction publique en hors échelle avec des conséquences que j'imagine mal. C'est malheureusement illusoire, on a vu avec le ppcr les limites de triturage des grilles auquel le gouvernement était prêt.
Encore une fois nos avis différent, je ne crois pas, et c'est un peu le sens de ce post (et je dirai pour moi que c'est du domaine de l'expérimental, pas une conviction intellectuelle) à des revendications globales.

Très simplement, quand il y a des transferts "primes-points" comme dans le cadre du PPCR, c'est un transfert forfaitaire: tant de primes (montant en euros) est transformé en points d'indice, peu importe que vous ayez des primes ou non.
Toutes les catégories qui n'avaient pas de primes ont eu une augmentation nette.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
Iasion
Iasion
Niveau 6

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Iasion le Dim 23 Déc 2018 - 9:32
Très simplement, quand il y a des transferts "primes-points" comme dans le cadre du PPCR, c'est un transfert forfaitaire: tant de primes (montant en euros) est transformé en points d'indice, peu importe que vous ayez des primes ou non.
Toutes les catégories qui n'avaient pas de primes ont eu une augmentation nette.

Eh bien écoutez vous faites comme vous voulez, mais il faudra trouver au moins 400 ou 500 euros par tête pour commencer seulement à nous rapprocher de nos homologues de catégorie A.
Ce déclassement salarial est de plus en plus exaspérant, d'autant plus quand on constate que d'autres catégories obtiennent une augmentation substantielle en un temps record (et je ne dis pas qu'elles ne le mérite pas).
A titre personnel j'ai connu deux changements d'échelon depuis 2010 (de 5 à 7) et je gagne environ 200€ de plus seulement, soit +80€ environ inflation déduite, le rêve. Presque une décennie pour ça...
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Dim 23 Déc 2018 - 10:40
@VicomteDeValmont a écrit:
@Balthazaard a écrit:Je ne vois pas très bien comment vous imaginez la chose. Celui qui a 100 euros de primes, que ce soit hors ou dans le salaire c'est pareil, pour la retraite cela changeait un peu mais à moins d'un miracle, vous savez bien que cela ne fera plus de différence avec le système par point.

Comment voulez vous réduire le différentiel entre catégories par ce système? A moins de dire votre indice est X a votre échelon, on intègre vos primes il devient X' supérieur à X et soit on ne touche pas aux échelons et tout ceux qui sont au même échelon voient leur indice augmenter, soit on fait  une refonte totale des grilles avec alignement sur les salaires les plus hauts, un chambardement qui ferait passer la moitié de la fonction publique en hors échelle avec des conséquences que j'imagine mal. C'est malheureusement illusoire, on a vu avec le ppcr les limites de triturage des grilles auquel le gouvernement était prêt.
Encore une fois nos avis différent, je ne crois pas, et c'est un peu le sens de ce post (et je dirai pour moi que c'est du domaine de l'expérimental, pas une conviction intellectuelle) à des revendications globales.

Très simplement, quand il y a des transferts "primes-points" comme dans le cadre du PPCR, c'est un transfert forfaitaire: tant de primes (montant en euros) est transformé en points d'indice, peu importe que vous ayez des primes ou non.
Toutes les catégories qui n'avaient pas de primes ont eu une augmentation nette.

Je ne vois rien de simple là dedans si ce n'est un casse tête.
Si tu prends un agrégé 11 eme son indice est 825, tu ajoutes 300 points de transfert de primes, 'indice devient 889 soit celui de la hors échelle A1.

Du coup deux solutions...tu donnes la HEA1 à l'agrégé, ce qui du coup ouvrira la HEC C ou même D à ceux qui étaient Hors classe. Avec un effet boomerang sur tous les échelons inférieurs, et supérieurs, car je vois mal (avec mauvaise foi sans doute) ceux qui sont hors échelle B, C ...etc ne rien demander . Et bien sur la même chose sur les autres catégories B et C. Du coup tu as une réorganisation totale de la fonction publique avec une hausse générale d'échelons, les premiers n'ayant plus de raison d'être, et un coût, comme pour toute mesure globale faramineux (car même si nos primes sont basses, nous ne serons pas les seuls revalorisés)

Ou alors

Tu laisses l'agrégé au 11 ème et tu décrètes que dorénavant le 11 ème sera à l'indice 889, là encore même si nous sommes ceux qui sont parmi ceux qui ont le moins, il va forcément y avoir un effet de rebond sur toutes les grilles de la fonction publique. Ceux qui avaient, mettons 200 euros de primes vont voir aussi leur indice augmenter. On retombe dans l'effet global, autant demander une forte revalorisation du point d'indice (que nous n'aurons pas)

Ce que tu dis revient à un genre de ppcr++, déjà que le gouvernement trouve que les miettes du précédent coutent trop cher. Le transfert primes/points du pppcr ne change pas grand chose car il est minime et ne conduit pas à une réorganisation profonde. Si on commence à intégrer des centaines d'euros, on chamboule tout...à moins d'avoir une bourse grande ouverte je ne vois que des difficultés.
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 7 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par VicomteDeValmont le Dim 23 Déc 2018 - 12:53
@Balthazaard a écrit:
@VicomteDeValmont a écrit:
@Balthazaard a écrit:Je ne vois pas très bien comment vous imaginez la chose. Celui qui a 100 euros de primes, que ce soit hors ou dans le salaire c'est pareil, pour la retraite cela changeait un peu mais à moins d'un miracle, vous savez bien que cela ne fera plus de différence avec le système par point.

Comment voulez vous réduire le différentiel entre catégories par ce système? A moins de dire votre indice est X a votre échelon, on intègre vos primes il devient X' supérieur à X et soit on ne touche pas aux échelons et tout ceux qui sont au même échelon voient leur indice augmenter, soit on fait  une refonte totale des grilles avec alignement sur les salaires les plus hauts, un chambardement qui ferait passer la moitié de la fonction publique en hors échelle avec des conséquences que j'imagine mal. C'est malheureusement illusoire, on a vu avec le ppcr les limites de triturage des grilles auquel le gouvernement était prêt.
Encore une fois nos avis différent, je ne crois pas, et c'est un peu le sens de ce post (et je dirai pour moi que c'est du domaine de l'expérimental, pas une conviction intellectuelle) à des revendications globales.

Très simplement, quand il y a des transferts "primes-points" comme dans le cadre du PPCR, c'est un transfert forfaitaire: tant de primes (montant en euros) est transformé en points d'indice, peu importe que vous ayez des primes ou non.
Toutes les catégories qui n'avaient pas de primes ont eu une augmentation nette.

Je ne vois rien de simple là dedans si ce n'est un casse tête.
Si tu prends un agrégé 11 eme son indice est 825, tu ajoutes 300 points de transfert de primes, 'indice devient 889 soit celui de la hors échelle A1.

Du coup deux solutions...tu donnes la HEA1 à l'agrégé, ce qui du coup ouvrira la HEC  C ou même D à ceux qui étaient Hors classe. Avec un effet boomerang sur tous les échelons inférieurs, et supérieurs, car je vois mal (avec mauvaise foi sans doute) ceux qui sont hors échelle B, C ...etc ne rien demander . Et bien sur la même chose sur les autres catégories B et C. Du coup tu as une réorganisation totale de la fonction publique avec une hausse générale d'échelons, les premiers n'ayant plus de raison d'être, et un coût, comme pour toute mesure globale faramineux (car même si nos primes sont basses, nous ne serons pas les seuls revalorisés)

Ou alors

Tu laisses l'agrégé au 11 ème et tu décrètes que dorénavant le 11 ème sera à l'indice 889, là encore même si nous sommes ceux qui sont parmi ceux qui ont le moins, il va forcément y avoir un effet de rebond sur toutes les grilles de la fonction publique. Ceux qui avaient, mettons 200 euros de primes  vont voir aussi leur indice augmenter. On retombe dans l'effet global, autant demander une forte revalorisation du point d'indice (que nous n'aurons pas)

Ce que tu dis revient à un genre de ppcr++, déjà que le gouvernement trouve que les miettes du précédent coutent trop cher. Le transfert primes/points du pppcr ne change pas grand chose car il est minime et ne conduit pas à une réorganisation profonde. Si on commence à intégrer des centaines d'euros, on chamboule tout...à moins d'avoir une bourse grande ouverte je ne vois que des difficultés.

Il faut bien sûr que tout le monde ait cette revalorisation indiciaire qu'on soit au début ou à la fin de la grille. Cette solution permettra d'équilibrer le salaire dans le fonction publique en transvasant les primes dans l'indice (et par ricochet, en augmentant forfaitairement l'indice quand les primes sont épuisées par le transfert).
On nous dit que les primes et l'indice seront considérés de la même manière dans la future réforme des retraites donc ça ne change rien de ce point de vue là. Et ça coûte moins cher qu'une revalorisation du point d'indice, qui maintient les écarts de salaires entre les différents corps.
Ca me semble être la solution idéale.

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum