Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Celadon
Demi-dieu

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Celadon le Mar 18 Déc 2018 - 16:49
Et quid des 39 h magiquement transformées en 35 pendant que les enseignants ne bénéficiaient de rien d'équivalent ?
Héliandre
Héliandre
Expert spécialisé

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Héliandre le Mar 18 Déc 2018 - 16:52
@Celadon a écrit:Et quid des 39 h magiquement transformées en 35 pendant que les enseignants ne bénéficiaient de rien d'équivalent ?

D'autant qu'il me semble avoir lu que notre service initiale de 18h date de l'époque où le temps de travail était de 42h. Donc on estimait que nos 18h à faire cours devant élèves correspondaient à 42h de travail, temps qui a baissé depuis, tandis que pour nous le nombre de classes, donc d'élèves, et de missions, s'alourdissait...
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par pseudo-intello le Mar 18 Déc 2018 - 17:52
Ça comptait pour 45h, sachant que les petites vacances étaient considérées comme de la récup. Ça équilibrait.
Vincent35
Vincent35
Niveau 6

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Vincent35 le Mar 18 Déc 2018 - 20:30
@HORA a écrit:
@Celadon a écrit:Il se peut que tu reçoives la réponse des 8 mois de travail pour 12 mois de salaire, privilégié, va !

Justement, il faut tout mettre sur la table : chez les autres fonctionnaires de catégorie A, quid du nombre réel de jours non travaillés par an, entre les diverses récupérations et RTT ? Quid des défraiements réglés sans sourciller, contrairement à ce qui se passe pour le moindre TZR, à qui notre administration cherche toujours à ne pas verser son dû ? Etc.

Dans l'administration fiscale, 32 jours de congés, 13 jours de RTT, 2 jours de fractionnement, 1 journée d'autorisation d'absence exceptionnelle (à poser sur un des ponts naturels fixés par la direction) - 1 jour pour la journée de solidarité soit 47 jours dont 2 ou 3 sont imposés dans l'année (ponts naturels lors desquels les sites sont fermés).

Pour les agents qui pointent, possibilité de prendre en plus 1 journée de récup maximum par mois en cas de crédit horaire. Ce n'est pas mon cas donc je ne sais pas exactement comment ça fonctionne en pratique.
Lola-Valérie
Lola-Valérie
Habitué du forum

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Lola-Valérie le Mar 18 Déc 2018 - 21:17
Pour vous donner quelques points de comparaison :

- En fonction publique d'Etat à un peu moins de 39h, j'avais 9 semaines de congés + 1j/mois si je dépassais les heures (avec pointeuse)
- Aujourd'hui en territoriale je suis aux 35h, toujours avec 1j/mois si je dépasse les heures, mais avec une comptabilisation moins favorable (les heures de déplacement ne sont pas comptabilisées par ex).

Je lis sur les pages précédentes plusieurs comparaisons avec le ministère des finances, ce qui n'est pas forcément pertinent puisque c'est le ministère qui paye le plus. Mais il est vrai que la différence de salaire vient des primes, et en ça, je trouve moi aussi que vouloir une revalorisation indiciaire est un peu absurde.

Voici les points de comparaison que j'ai :
- Certifiée échelon 5 en 2013, j'ai quitté l'EN avec 1700€/mois ;
- En formation à l'IRA, je bénéficiais de mon traitement d'origine, plus d'une prime de 200€/mois ;
- J'ai été reclassée attachée échelon 6. En direction régionale à l'écologie, ma simulation de paye était à 2300€ ;
- En direction régionale du travail, mon salaire net était de 2400€ + prime annuelle variable (entre 500 et 1000€) ;
- Aux services du 1er ministre, une copine au même échelon que moi est autour de 2800-2900€ ;
- Arrivée en territoriale, ma collectivité a aligné les primes des administratifs sur celles des corps techniques. Je suis passée à 3100€. Eh oui, quels que soient les ministères, les corps techniques gagnent beaucoup plus...
- Je viens d'avoir l'examen pro d'attaché principal, je vais prochainement passer à 3400€... J'aurai donc doublé mon salaire en moins de 5 ans...

Donc oui, la rémunération des profs est scandaleuse au regard du niveau d'études, de la pénibilité du métier, et de l'absence de perspectives professionnelles.
Lefteris
Lefteris
Empereur

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Lefteris le Mar 18 Déc 2018 - 21:24
Ca y est le rapport FP 2018 est sorti.
Un peu décevant cette année, et difficile de comparer, les rémunérations des enseignants sont calculées certifiés et agrégés ensemble, les agrégés ayant quitté la catégorie A+ dans laquelle ils étaient jusqu'à présent (mais les MCF y restent, avec la même grille indiciaire). Les rémunérations accessoires sont également comptées. Comme le taux affiché est de 17% je suppose qu'il y a les HS, car les indemnités fixes ne correspondent pas à ce pourcentage .

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
gauvain31
gauvain31
Guide spirituel

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par gauvain31 le Mar 18 Déc 2018 - 21:28
@Lefteris a écrit:Ca y est le rapport FP 2018 est sorti.
Un peu décevant cette année, et difficile de comparer, les rémunérations des enseignants sont calculées certifiés et  agrégés ensemble, les agrégés ayant quitté la catégorie A+ dans laquelle ils étaient jusqu'à présent (mais les MCF y restent, avec la même grille indiciaire). Les rémunérations accessoires sont également comptées. Comme le taux affiché est de 17% je suppose qu'il y a les HS, car les indemnités fixes ne correspondent pas à ce pourcentage .

Depuis quand les agrégés ont-ils quitté la catégorie A+ ? Peut-on imaginer alors les certifiés quitter officiellement la catégorie A pour rejoindre la B ?
Lefteris
Lefteris
Empereur

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Lefteris le Mar 18 Déc 2018 - 21:30
@gauvain31 a écrit:
@Lefteris a écrit:Ca y est le rapport FP 2018 est sorti.
Un peu décevant cette année, et difficile de comparer, les rémunérations des enseignants sont calculées certifiés et  agrégés ensemble, les agrégés ayant quitté la catégorie A+ dans laquelle ils étaient jusqu'à présent (mais les MCF y restent, avec la même grille indiciaire). Les rémunérations accessoires sont également comptées. Comme le taux affiché est de 17% je suppose qu'il y a les HS, car les indemnités fixes ne correspondent pas à ce pourcentage .

Depuis quand les agrégés ont-ils quitté la catégorie A+ ? Peut-on imaginer alors les certifiés quitter officiellement la catégorie A pour rejoindre la B ?
Depuis ce rapport apparemment. Ils ont également scindé la catégorie A en deux, en cadres et encadrement intermédiaire, selon le grade détenu.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Mina
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Mina le Mar 18 Déc 2018 - 21:36
@Lefteris a écrit:Ca y est le rapport FP 2018 est sorti.
Un peu décevant cette année, et difficile de comparer, les rémunérations des enseignants sont calculées certifiés et  agrégés ensemble, les agrégés ayant quitté la catégorie A+ dans laquelle ils étaient jusqu'à présent (mais les MCF y restent, avec la même grille indiciaire). Les rémunérations accessoires sont également comptées. Comme le taux affiché est de 17% je suppose qu'il y a les HS, car les indemnités fixes ne correspondent pas à ce pourcentage .
Où peut-on trouver ce rapport, Lefteris? Merci!
VicomteDeValmont
VicomteDeValmont
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par VicomteDeValmont le Mar 18 Déc 2018 - 21:51
Toujours au même endroit: https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/statistiques/rapports_annuels/2018/Rapport_annuel_FP-2018.PDF


Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Captur42

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
Mina
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Mina le Mar 18 Déc 2018 - 22:09
Ok, merci, j'avais sans doute manqué le lien! Merci!
romain2203
romain2203
Niveau 5

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par romain2203 le Mar 18 Déc 2018 - 22:35
@Vincent35 a écrit:
@HORA a écrit:
@Celadon a écrit:Il se peut que tu reçoives la réponse des 8 mois de travail pour 12 mois de salaire, privilégié, va !

Justement, il faut tout mettre sur la table : chez les autres fonctionnaires de catégorie A, quid du nombre réel de jours non travaillés par an, entre les diverses récupérations et RTT ? Quid des défraiements réglés sans sourciller, contrairement à ce qui se passe pour le moindre TZR, à qui notre administration cherche toujours à ne pas verser son dû ? Etc.

Dans l'administration fiscale, 32 jours de congés, 13 jours de RTT, 2 jours de fractionnement, 1 journée d'autorisation d'absence exceptionnelle (à poser sur un des ponts naturels fixés par la direction) - 1 jour pour la journée de solidarité soit 47 jours dont 2 ou 3 sont imposés dans l'année (ponts naturels lors desquels les sites sont fermés).

Pour les agents qui pointent, possibilité de prendre en plus 1 journée de récup maximum par mois en cas de crédit horaire. Ce n'est pas mon cas donc je ne sais pas exactement comment ça fonctionne en pratique.

Je ne suis pas dans la fiscale mais rattaché à Bercy, je dispose de 25 jours de congés, 2 jours de fractionnement (si l'on prend des congés entre janvier et fin avril ou de novembre à décembre), 20 jours de RTT dont 1 jour pour la journée de solidarité. Je peux demander un à deux jours pour passer des concours mais c'est très rare. Je suis à temps plein et travaille sur un forfait de 38h30 par semaine sans pointage.

Il m'arrive aussi de travailler sur des week-ends donc ça implique de la récupération (au double le dimanche, on a négocié localement pour aussi être au double le samedi). Je peux aussi demander de la récupération sur les déplacements en cas de réunions (se rendre à Paris depuis chez moi n'est pas aisé). Je ne l'ai fait qu'une fois car j'ai eu une journée entière de voyage le week-end et ce n'était pas mon choix.
Quand on part en formation, on peut s'arranger pour que les billets de train soient achetés par notre administration centrale. C'est mieux que d'attendre des remboursements qui tardent à venir.

Parlons un peu salaire pour comparer. J'ai un poste de catégorie A et je suis échelon 3 (indice 418 qui devient 423 en janvier) depuis PPCR et bientôt 4(indice 440) soit un an de statut stagiaire et 4 ans de titulaire. Ma rémunération se décompose de la façon suivante :
-Rémunération brute : 1958.75€
-Indemnité de résidence (un peu plus élevée sur Paris qu'en province) : 19.58€
-Frais de déplacements forfaitaires : 175.68€ (pour couvrir les frais de repas lors des enquêtes).
-Indemnité mensuelle de technicité : 94.26€
-Indemnité forfaite de travaux supplémentaires (non liée à des heures supplémentaires, juste au fait que l'on soit peu nombreux) : 163.16€
-Allocations complémentaire de fonction : 228.81€
-Prime de rendement (la même pour tout le monde, elle est calculée nationalement) : 368.64€
-Indemnité de compensation de la CSG : 23.24€

En novembre j'ai touché aussi une prime spéciale liée au fait d'avoir pris moins de cinq jours de congés cet été (il faut occuper la scène médiatique) de 280€. Je peux la convertir en 2 jours de récupération mais c'est compliqué car en 2 ans j'en ai déjà 20 (plus un CET plein) et qu'il faut les prendre dans l'année. Donc je prends la prime qui sert au budget Noël.

Une fois les prélèvements ôtés, pour un mois normal,j'ai un net de 2502.02€ pour être précis. Quand je vois ce que gagne mon frère certifié et titulaire depuis 2011, je me dis que vous êtes vraiment mal traités financièrement (je ne parle pas des personnes en fin de carrière ou des agrégés car je n'ai pas de données).

Une prochaine réforme (RIFSEEP) est en cours mais nos syndicats se sont ligués (presque tous) et ont réussi à en sortir, du moins pour le moment.
Voici quelques éléments de discussion, histoire d'apporter ma pierre à l'édifice de la comparaison des ministères...
HORA
HORA
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par HORA le Mar 18 Déc 2018 - 23:16
Merci à tous les collègues fonctionnaires non enseignants de nous offrir ces informations concrètes et précises, et merci aussi pour leur franchise à reconnaître qu'au regard de notre qualification et de la pénibilité du métier, nous sommes très mal payés.
Pour rappel, en guise d'indemnités fixes, nous avons :
- ind. compensatrice CSG (en ce qui me concerne : 25,62 euros)
- ISOE part fixe : 101,13 en brut
Et c'est tout...

Autant de chiffres à faire remonter à nos syndicats.
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Pourquoi 3,14159 le Mar 18 Déc 2018 - 23:32
@HORA a écrit:Merci à tous les collègues fonctionnaires non enseignants de nous offrir ces informations concrètes et précises, et merci aussi pour leur franchise à reconnaître qu'au regard de notre qualification et de la pénibilité du métier, nous sommes très mal payés.
Pour rappel, en guise d'indemnités fixes, nous avons :
- ind. compensatrice CSG (en ce qui me concerne : 25,62 euros)
- ISOE part fixe : 101,13 en brut
Et c'est tout...

Autant de chiffres à faire remonter à nos syndicats.
J'ajoute que certains PLP ont la chance d'avoir :
- l'ISS voie pro : 33,33 € brut 
- mais ne bénéficient pas de la pondération horaire de 1,1 (sous-professeurs qu'ils sont…)
Mathador
Mathador
Expert

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Mathador le Mar 18 Déc 2018 - 23:34
Si c'est bien ce que je pense, ce n'est pas une indemnité automatique puisqu'elle dépend du service attribué.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Pourquoi 3,14159 le Mar 18 Déc 2018 - 23:38
@Mathador a écrit:Si c'est bien ce que je pense, ce n'est pas une indemnité automatique puisqu'elle dépend du service attribué.
Si au moins 6H de service avec des 1ères ou Tales professionnelles.
romain2203
romain2203
Niveau 5

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par romain2203 le Mer 19 Déc 2018 - 0:28
@HORA a écrit:Merci à tous les collègues fonctionnaires non enseignants de nous offrir ces informations concrètes et précises, et merci aussi pour leur franchise à reconnaître qu'au regard de notre qualification et de la pénibilité du métier, nous sommes très mal payés.
Pour rappel, en guise d'indemnités fixes, nous avons :
- ind. compensatrice CSG (en ce qui me concerne : 25,62 euros)
- ISOE part fixe : 101,13 en brut
Et c'est tout...

Autant de chiffres à faire remonter à nos syndicats.

De rien. Il serait aussi intéressant de comparer avec l'enseignement agricole (enseignant et non enseignant) pour voir s'il y a aussi des différences.
Héliandre
Héliandre
Expert spécialisé

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Héliandre le Mer 19 Déc 2018 - 5:56
Si certains se sont inscrits sur le groupe FB des "stylos rouges", dont on parle et qu'on a découvert via ce fil : http://www.neoprofs.org/t121405p50-aprs-les-gilets-jaunes-et-les-gyros-bleus-les-stylos-rouges#4601246,
vous devriez aller y faire un tour, car ils établissent actuellement une liste de revendication prioritaires, et j'ai bien l'impression qu'ils sont sur le dégel du point d'indice, comme les syndicats nous y ont habitués... Il y a bien eu quelques commentaires (peut-être d'un néo ???) argumentant sur l'inutilité du truc et pour la demande de primes, mais ça s'est noyé dans le flot.

https://www.facebook.com/groups/273703990161539/
Lefteris
Lefteris
Empereur

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Lefteris le Mer 19 Déc 2018 - 7:47
@Héliandre a écrit:Si certains se sont inscrits sur le groupe FB des "stylos rouges", dont on parle et qu'on a découvert via ce fil : http://www.neoprofs.org/t121405p50-aprs-les-gilets-jaunes-et-les-gyros-bleus-les-stylos-rouges#4601246,
vous devriez aller y faire un tour, car ils établissent actuellement une liste de revendication prioritaires, et j'ai bien l'impression qu'ils sont sur le dégel du point d'indice, comme les syndicats nous y ont habitués... Il y a bien eu quelques commentaires (peut-être d'un néo ???) argumentant sur l'inutilité du truc et pour la demande de primes, mais ça s'est noyé dans le flot.

https://www.facebook.com/groups/273703990161539/
Le point d'indice doit être dégelé quand même, parce que le dégel permet de compenser l'inflation. Actuellement, le gel représente quand même un mois de traitement en moins en 8 ans, selon les chiffres les plus optimistes.
Ensuite, comme tout le monde est dégelé, le rattrapage avec les autres A ne peut se faire que par un renforcement d'une indemnité fixe comme l'ISOE. Plutôt indemnité statutaire que prime d'ailleurs (les primes sont plus fragiles car plus contingentes ou individualisées). Ou alors une carrière ultra rapide avec échelon tous les deux ans .
Un rapport de 2013 sur le métier montre que tous les corps, agrégés compris, sont en dessous de,la catégorie A de la FP. Faudrait que je le retrouve.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
nigousse
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par nigousse le Mer 19 Déc 2018 - 11:34
Et si les syndicats enseignants montaient au créneau avec la même virulence que les syndicats policiers pour porter nos revendications, on se ferait peut-être moins enfumer!! Je constate d'ailleurs que les syndicats policiers défendent ( et c'est normal) les seuls fonctionnaires de police tandis que les nôtres sont toujours dans la "solidarité" avec toute la fonction publique, au lieu d'être dans une véritable défense catégorielle des intérêts des profs et uniquement des profs avec des vraies demandes spécifiques à notre métier. Je n'ai jamais vu des fonctionnaires de catégorie A du ministère des finances, de l'intérieur, des douaniers.... venir défiler pour protester contre les suppressions de postes de profs . J'ai l'impression que les syndicats des autres ministères savent négocier, du style OK pour le gel du point d'indice mais en échange ils obtiennent des primes faramineuses par-rapport à nous et nous que dalle!! Pendant 1 mois et demi on a été harcelé jour et nuit par les syndicats en vue des élections professionnelles, maintenant qu'elles sont passées, plus personne. Je vais être dramatiquement impactée par la réforme de la voie pro( PLP Lettres-histoire, certainement à terme la perte de mon poste), j'ai interpellé tous les syndicats, rien, aucune réaction, aucune action ( ah ben non tu comprends on va priver les enfants de cours, d'exams...), le fatalisme voire l'hypocrisie la plus abjecte avec FO comme Grand gagnant qui a signé des 2 mains le 10 octobre la réforme du LP ( véritable plan social du LP avec des dizaines de milliers de suppressions de postes!) et qui, ensuite, appelle à la grève contre la suppression des postes, cte bonne blague!!




Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Pourquoi 3,14159 le Mer 19 Déc 2018 - 11:38
@nigousse a écrit:Et si les syndicats enseignants montaient au créneau avec la même virulence que les syndicats policiers pour porter nos revendications, on se ferait peut-être moins enfumer!! Je constate d'ailleurs que les syndicats policiers défendent ( et c'est normal) les seuls fonctionnaires de police tandis que les nôtres sont toujours dans la "solidarité" avec toute la fonction publique, au lieu d'être dans une véritable défense catégorielle des intérêts des profs et uniquement des profs avec des vraies demandes spécifiques à notre métier. Je n'ai jamais vu des fonctionnaires de catégorie A du ministère des finances, de l'intérieur, des douaniers.... venir défiler pour protester contre les suppressions de postes de profs . J'ai l'impression que les syndicats des autres ministères savent négocier, du style OK pour le gel du point d'indice mais en échange ils obtiennent des primes faramineuses par-rapport à nous et nous que dalle!! Pendant 1 mois et demi on a été harcelé jour et nuit par les syndicats en vue des élections professionnelles, maintenant qu'elles sont passées, plus personne. Je vais être dramatiquement impactée par la réforme de la voie pro( PLP Lettres-histoire, certainement à terme la perte de mon poste), j'ai interpellé tous les syndicats, rien, aucune réaction, aucune action ( ah ben non tu comprends on va priver les enfants de cours, d'exams...), le fatalisme voire l'hypocrisie la plus abjecte avec FO comme Grand gagnant qui a signé des 2 mains le 10 octobre la réforme du LP ( véritable plan social du LP avec des dizaines de milliers de suppressions de postes!) et qui, ensuite, appelle à la grève contre la suppression des postes, cte bonne blague!!

Tout est dit.
avatar
Bouboule
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Bouboule le Mer 19 Déc 2018 - 15:05
Je cherche un renseignement : vu les différentes réformes (pro, collège, 1er cycle, lycée), les syndicats ont dû réclamer une prime substantielle exceptionnelle versée à tous ? Elle sera défiscalisée du coup, non ?

elephantrose

(On me dit dans l'oreillette de ne pas faire ce genre d'humour, les syndicats qui sont contre la réforme sont contre la demande de cette prime car cela voudrait dire qu'on adhère à ladite réforme. "Travaillez plus sans gagner plus, parce que vous le valez bien.")

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 558662839

EU1
EU1
Fidèle du forum

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par EU1 le Mer 19 Déc 2018 - 15:21
J'ai bossé dans le privé pendant cinq ans. Quand je suis passé dans le public j'ai (légèrement) perdu en salaire mais grandement gagné en qualité de vie...
Certes nous avons un salaire plutôt faible mais n'oublions pas que nous avons quand même beaucoup de vacances, on s'organise comme on veut pour travailler, on a peu voire très peu de pression hiérarchique, on a en une grande liberté pédagogique...

De temps en temps moi aussi je râle mais quand je pense à ma situation passée, je relativise.



Balthazaard
Balthazaard
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Mer 19 Déc 2018 - 15:44
@Lefteris a écrit:
@Héliandre a écrit:Si certains se sont inscrits sur le groupe FB des "stylos rouges", dont on parle et qu'on a découvert via ce fil : http://www.neoprofs.org/t121405p50-aprs-les-gilets-jaunes-et-les-gyros-bleus-les-stylos-rouges#4601246,
vous devriez aller y faire un tour, car ils établissent actuellement une liste de revendication prioritaires, et j'ai bien l'impression qu'ils sont sur le dégel du point d'indice, comme les syndicats nous y ont habitués... Il y a bien eu quelques commentaires (peut-être d'un néo ???) argumentant sur l'inutilité du truc et pour la demande de primes, mais ça s'est noyé dans le flot.

https://www.facebook.com/groups/273703990161539/
Le point d'indice doit être dégelé quand même,  parce que le dégel permet de compenser l'inflation. Actuellement, le gel représente quand même  un mois de traitement en moins en 8 ans, selon les chiffres les plus optimistes.
Ensuite, comme tout le monde est dégelé, le rattrapage avec les autres A ne peut se faire que par un renforcement d'une indemnité fixe comme l'ISOE.  Plutôt indemnité statutaire que prime d'ailleurs (les primes sont plus fragiles car plus contingentes ou individualisées).  Ou alors une carrière ultra rapide avec échelon tous les deux ans .
Un rapport de 2013 sur le métier montre que tous les corps, agrégés compris, sont en dessous de,la catégorie A de la FP. Faudrait que je le retrouve.

Pour une fois je ne suis pas d'accord, en tous cas si je suis la logique du message.
Entendons nous, je crois quasiment impossible que nous obtenions quelque chose, cela dit je crois qu'un changement de nature des revendications est primordial.
Si nous obtenons un micro coup de pouce au point d'indice (qui permettra aux syndicats de claironner devant l'aboutissement d'une revendication et au gouvernement de montrer sa générosité, cela rapportera quelques euros aux plus faibles, quelques dizaines d'euros aux mieux lotis...) cela coutera cher dans le budget et a coup sur, cela plombera pour dix ans  ans toute autre velléité d'augmentation.

Ce qu'il faut demander en priorité c'est le rattrapage vis à vis des autres branches, et non pas une "revalorisation" (cf snes..) qui veut dire là encore quelques euros pour compenser la perte liée à l'inflation.

L'augmentation du point d'indice c'est l'affaire de la fonction publique, sans nier son importance, celui qui sait calculer voit ce qu'il y a à gagner dans un cas comme un autre.


Dernière édition par Balthazaard le Mer 19 Déc 2018 - 15:46, édité 2 fois
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Mer 19 Déc 2018 - 15:45
@Pourquoi 3,14159 a écrit:
@nigousse a écrit:Et si les syndicats enseignants montaient au créneau avec la même virulence que les syndicats policiers pour porter nos revendications, on se ferait peut-être moins enfumer!! Je constate d'ailleurs que les syndicats policiers défendent ( et c'est normal) les seuls fonctionnaires de police tandis que les nôtres sont toujours dans la "solidarité" avec toute la fonction publique, au lieu d'être dans une véritable défense catégorielle des intérêts des profs et uniquement des profs avec des vraies demandes spécifiques à notre métier. Je n'ai jamais vu des fonctionnaires de catégorie A du ministère des finances, de l'intérieur, des douaniers.... venir défiler pour protester contre les suppressions de postes de profs . J'ai l'impression que les syndicats des autres ministères savent négocier, du style OK pour le gel du point d'indice mais en échange ils obtiennent des primes faramineuses par-rapport à nous et nous que dalle!! Pendant 1 mois et demi on a été harcelé jour et nuit par les syndicats en vue des élections professionnelles, maintenant qu'elles sont passées, plus personne. Je vais être dramatiquement impactée par la réforme de la voie pro( PLP Lettres-histoire, certainement à terme la perte de mon poste), j'ai interpellé tous les syndicats, rien, aucune réaction, aucune action ( ah ben non tu comprends on va priver les enfants de cours, d'exams...), le fatalisme voire l'hypocrisie la plus abjecte avec FO comme Grand gagnant qui a signé des 2 mains le 10 octobre la réforme du LP ( véritable plan social du LP avec des dizaines de milliers de suppressions de postes!) et qui, ensuite, appelle à la grève contre la suppression des postes, cte bonne blague!!

Tout est dit.

Je plussoie.
Lefteris
Lefteris
Empereur

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 4 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Lefteris le Mer 19 Déc 2018 - 16:29
@Balthazaard a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Héliandre a écrit:Si certains se sont inscrits sur le groupe FB des "stylos rouges", dont on parle et qu'on a découvert via ce fil : http://www.neoprofs.org/t121405p50-aprs-les-gilets-jaunes-et-les-gyros-bleus-les-stylos-rouges#4601246,
vous devriez aller y faire un tour, car ils établissent actuellement une liste de revendication prioritaires, et j'ai bien l'impression qu'ils sont sur le dégel du point d'indice, comme les syndicats nous y ont habitués... Il y a bien eu quelques commentaires (peut-être d'un néo ???) argumentant sur l'inutilité du truc et pour la demande de primes, mais ça s'est noyé dans le flot.

https://www.facebook.com/groups/273703990161539/
Le point d'indice doit être dégelé quand même,  parce que le dégel permet de compenser l'inflation. Actuellement, le gel représente quand même  un mois de traitement en moins en 8 ans, selon les chiffres les plus optimistes.
Ensuite, comme tout le monde est dégelé, le rattrapage avec les autres A ne peut se faire que par un renforcement d'une indemnité fixe comme l'ISOE.  Plutôt indemnité statutaire que prime d'ailleurs (les primes sont plus fragiles car plus contingentes ou individualisées).  Ou alors une carrière ultra rapide avec échelon tous les deux ans .
Un rapport de 2013 sur le métier montre que tous les corps, agrégés compris, sont en dessous de,la catégorie A de la FP. Faudrait que je le retrouve.

Pour une fois je ne suis pas d'accord, en tous cas si je suis la logique du message.
Entendons nous, je crois quasiment impossible que nous obtenions quelque chose, cela dit je crois qu'un changement de nature des revendications est primordial.
Si nous obtenons un micro coup de pouce au point d'indice (qui permettra aux syndicats de claironner devant l'aboutissement d'une revendication et au gouvernement de montrer sa générosité, cela rapportera quelques euros aux plus faibles, quelques dizaines d'euros aux mieux lotis...) cela coutera cher dans le budget et a coup sur, cela plombera pour dix ans  ans toute autre velléité d'augmentation.

Ce qu'il faut demander en priorité c'est le rattrapage vis à vis des autres branches, et non pas une "revalorisation" (cf snes..) qui veut dire là encore quelques euros pour compenser la perte liée à l'inflation.

L'augmentation du point d'indice c'est l'affaire de la fonction publique, sans nier son importance, celui qui sait calculer voit ce qu'il y a à gagner dans un cas comme un autre.
Il faut les deux : le dégel  (je n'ai pas dit le rattrapage, qui  voudrait dire toute la FP, et le différentiel serait le même) pour le maintien des revenus  et une indemnité qui mette dans la moyenne des autres administrations.
Mais je crois que de toute manière, avec le faible taux de syndicalisation et même de votes, l'absence de velléité de mener des actions dures (blocage des rentrées, préavis systématiques pour les examens) , c'est cuit. De plus, je suis même intimement persuadé que c'est en dégoûtant les gens de ce métier que les pouvoirs, convertis aux théories  dans la lignée de l'OCDE  vont se débarrasser peu à peu de l'EN  tout en faisant bien sûr semblant du contraire, avec un étonnement feint quant à la crise des recrutements, à la baisse du niveau des concours.  L'ambition de la formation du citoyen n'a plus cours dans ces idéologies : il faut bien former 20% de la population, et donner un minimum aux autres pour l'"employabilité". La qualité générale de l'enseignement, qui passe par des diplômes nationaux, des enseignants de même formation et  donc de même statut sur tout le territoire ne les intéresse pas du tout.  Ils organiseront au coup par coup, voire en payant, des formations meilleures que les autres, et pour le reste ce sera une garderie éducative comme dans certains pays.
Les premiers  signes avant-coureurs de ce massacre général sont déjà là , et ça va de plus en plus vite : réforme des concours, réforme du collège et dans la foulée du lycée, réformes des diplômes nationaux, atteintes au statut, disparition de certaines disciplines, projet de recrutement sous contrat, et j'en oublie.
Il n'y a plus besoin dans une économie de marché de ce qui était l'esprit de l'école républicaine à la française, la culture, la formation du citoyen.  Tous ces gens qui tiennent les cordons de la bourse et dirigent les Etats savent parfaitement  que les départs vont être énormes dans la décennie à venir, qu'on ne pourra pas plus qu'aujourd'hui plus recruter normalement, et  se frottent les mains à l'idée de la démolition totale du statut, en embauchant au rabais , avec de la précarité.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum