Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Iphigénie le Dim 20 Juin 2010 - 13:44

entendu sur Inter il y a quelque jour un extrait de l'émision de D.Mermet où un sociologue expliquait que le mot roi aujourd'hui dans le management d'entreprise était le mot "projet":la meilleure façon d'exploiter à fond les employés et de les mettre en rivalité les uns contre les autres au plus grand bénéfice des dirigeants.....

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Celeborn le Dim 20 Juin 2010 - 14:03

Entièrement d'accord avec Lynette et Audrey : il ne devrait pas y avoir de "privilèges" à travail égal. Ce qui est choquant, ce n'est pas que quelqu'un qui travaille davantage soit payé davantage : c'est que ceux d'à-côté, qui travaillent tout autant, ne bénéficient pas des mêmes avantages.


Dernière édition par Celeborn le Dim 20 Juin 2010 - 14:18, édité 1 fois

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par lilith888 le Dim 20 Juin 2010 - 14:06

Lynette a écrit:
Mais ce qui est injuste dans le cas d'Audrey, c'est qu'elle et d'autres collègues en font apparemment autant que la collègue dont elle parlait, sans bénéficier des deux HSE inscrites dans l'emploi du temps. C'est cela que je dénonçais, et nous nous rejoignons sur ce point: si une en bénéficie alors tous ceux qui s'investissent autant devraient bénéficier des mêmes dispositions.

Là, ok, mais alors c'est plutôt l'administration qu'il faut dénoncer, non ?
Ici, on jette l'opprobre sur la collègue, qui a finalement la chance d'être payée pour un boulot qu'elle fait en plus.
Si c'est pas du nivellement par le bas, je ne m'y connais pas.
Il me paraît plus opportun de viser le "tous payés pour les projets" plutôt que le "regardez-là, celle là, la privilégiée, c'est un scandale !"

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par mel93 le Dim 20 Juin 2010 - 14:06

Vous les avez réclamés ces heures ? Comment le CDE justifie-t-il cette différence de traitement ?
Pour moi, la condition sine qua non pour me lancer dans un projet c'est qu'il ne mange pas mes heures de cours et donc soit rémunéré en HS, sinon c'est la porte ouverte au grand n'importe quoi !
Encore une fois, pour moi, ta collègue n'est pas en tort, c'est la Direction qui dysfonctionne.

Edit : Désolée pour la redite par rapport à Lilith, je pense qu'on a posté exactement au même moment !

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Raph le Dim 20 Juin 2010 - 14:13

@Celeborn a écrit:Entièrement d'accord avec Lynette et Audrey : il ne devrait pas y avoir de "privilèges" à travail égal. Ce qui est choquant, ce n'est pas que quelqu'un qui travaille davantage soit payé davantage : c'est que ceux d'à-côté, qui travaillent tout autant, ne bénéficient pas des mêmes avantages.

Entièrement d'accord avec Celeborn.

_________________
"Il faut rire de tout. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans." Pierre Desproges

Raph
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par mel93 le Dim 20 Juin 2010 - 14:18

On ne peut être que d'accord avec le principe d'égalité de traitement énoncé par Celeborn, c'est une question de bon sens.
Mais je ne comprends pas le rapport avec l'affect ?

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par minnie le Dim 20 Juin 2010 - 14:23

Désolée, je décentre le débat de nouveau.... je veux bien faire un autre topic si vous voulez.
Mais est-ce que tout le monde ici croit vraiment que les gamins n'aime pas les profs-démago qui ne les font pas vraiment bosser?
Moi j'y croyais et après un an de collège, je n'y crois PLUS DU TOUT.
J'ai des élèves qui aiment ne rien foutre. Qui vénère les profs cools qui place l'apprentissage après tout le reste.
Ce qu'ils aiment, c'est ne rien faire. Eventuellement tricher pour avoir des bonnes notes quand même.

Grosse déception pour moi.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Audrey le Dim 20 Juin 2010 - 14:25

J'ai expliqué précisément ce que je reprochais à la collègue... je peux ajouter de nouvelles choses également, comme le fait que pendant la représentation de théâtre faite par les élèves d'une autre collègue en début de semaine, elle n'a pas hésité à passer son temps à critiquer le travail, le placement, la diction des élèves... forcément: tout le monde n'a pas la chance d'avoir 2h par semaine pour faire bosser tout ça à ses élèves, hein...

Pour ce qui est des HSE, bien sûr qu'on a demandé des heures pour nos projets! Mais rien, on n'a rien eu, le principal nous expliquant que pour les classes PAC, le texte dit bien que le travail doit se dérouler sur les heures de cours et ne nécessiter aucun aménagement d'emploi du temps. Ce qui est vrai. Pour les projets hors classe PAC, même discours... on pouvait demander des hse au coup par coup, sans forcément garantie de les voir payées...
Alors voilà, la collègue dit pour se défendre que ces HSE à l'emploi du temps relèvent de "la tradition de l'établissement", mais la tradition n'existe que depuis 2 ans, et que pour elle. Je pense que le terme "tradition" ne convient pas. "Privilège", "faveur" me semblent plus adaptés.

Mais sans doute me taxera-t-on encore de jalousie...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Passerose le Dim 20 Juin 2010 - 14:28

@Audrey a écrit:Merci Fabienne de recentrer le débat....
Ma collègue bosse en dehors, elle utilise aussi largement ces deux HSE.... pendant que nous, alors que nous avons des classes pac, et des projets tout aussi chronophages qu'elle, nous prenons sur nos heures de cours, et sur notre temps perso pour tout mener à bien. Bien sûr, elle finit son programme, nous non. ON pourrait ne pas faire de projet nous direz-vous... sauf qu'on nous demande d'en faire: une 6è, un projet, voilà.

La direction là-dedans? Oh....bien sûr, dès qu'il s'agit d'un projet auquel les parents sont conviés pour la réalisation finale, le boss vient serrer les mains..mais quand il s'agit, comme pour notre projet avec ma copine d'HG, qui pourtant était le premier et le seul à concerner tous les élèves de 6è (plus de 120...) qu'on a occupés pendant 3h à un méga question pour un champion, ben là, bizarrement, il n'y a eu personne....et si on arrive à se faire payer quelques heures de concertation, on sera bien contentes....

Là, oui, je suis un peu aigrie, je le reconnais. N'avoir eu aucune remarque sur notre travail vendredi, puisque ni l'adjoint ni le principal ne sont venus nous voir en salle polyvalente, ça me met en rogne. La prochaine fois, on fera venir un journaliste, là, ptêt qu'on aura droit à l'insigne honneur de la présence des chefs. Même si ce n'est que pour 5 minutes.

On a le même chef d'établissement et presque la même collègue. Ma collègue ne nous prend rien, parce qu'elle n'a pas d'HSE, elle fait ses projets sur son temps à elle, mais le fait est qu'elle sait se vendre, et que ce n'est pas forcément (être "commercial") une compétence qu'on ait à exiger de nous pour que notre travail soit reconnu.
Je comprends qu'on puisse être "aigri" (agacé, plutôt) dans le cas que cite Audrey.

_________________
Si tes paroles ne valent pas mieux que le silence, alors mieux vaut le silence.
(Kwai Chang Caine)

Passerose
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Passerose le Dim 20 Juin 2010 - 14:31

@Audrey a écrit:J'ai expliqué précisément ce que je reprochais à la collègue... je peux ajouter de nouvelles choses également, comme le fait que pendant la représentation de théâtre faite par les élèves d'une autre collègue en début de semaine, elle n'a pas hésité à passer son temps à critiquer le travail, le placement, la diction des élèves... forcément: tout le monde n'a pas la chance d'avoir 2h par semaine pour faire bosser tout ça à ses élèves, hein...

C'est facile de toute façon, pas besoin d'être une pro en théâtre pour ça.

Pour ce qui est des HSE, bien sûr qu'on a demandé des heures pour nos projets! Mais rien, on n'a rien eu, le principal nous expliquant que pour les classes PAC, le texte dit bien que le travail doit se dérouler sur les heures de cours et ne nécessiter aucun aménagement d'emploi du temps. Ce qui est vrai. Pour les projets hors classe PAC, même discours... on pouvait demander des hse au coup par coup, sans forcément garantie de les voir payées...
Alors voilà, la collègue dit pour se défendre que ces HSE à l'emploi du temps relèvent de "la tradition de l'établissement", mais la tradition n'existe que depuis 2 ans, et que pour elle. Je pense que le terme "tradition" ne convient pas. "Privilège", "faveur" me semblent plus adaptés.

Mais sans doute me taxera-t-on encore de jalousie...

_________________
Si tes paroles ne valent pas mieux que le silence, alors mieux vaut le silence.
(Kwai Chang Caine)

Passerose
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Audrey le Dim 20 Juin 2010 - 14:33

Mel, la question des HSE n'est pas liée à l'affect...

J'ai expliqué assez clairement les choses en début de post: là où l'affect perturbe tout, c'est :
- quand une collègue fait en sorte que ses élèves et leurs parents écrivent au principal pour l'avoir une 3è année de suite comme prof,
- que ces mêmes élèves, chouchoutés qu'ils sont par cette collègue qui les pourrit et les met constamment sur un piédestal, en viennent à mépriser les autres élèves et enseignants,
- que le désir de cette collègue de les avoir à nouveau comme élèves joue sur les répartitions de service, d'emploi du temps, et la constitution des équipes pédagogiques (les profs de ces élèves sont quasiment restés les mêmes sur les deux dernières années, et c'est parti pour être pareil l'an prochain...).

Encore une fois, ce ne sont pas mes idées persos, à moi, prof jalouse (de quoi? je me le demande bien...ah si, juste de la possibilité d'avoir des HSE pour faire correctement mon job avec les gamins en difficulté...), mais ce sont des réflexions faite par une grande partie des collègues, y compris des collègues d'autres disciplines...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par mel93 le Dim 20 Juin 2010 - 14:40

Audrey, je comprends très bien que tu enrages de voir la différence de traitement entre cette collègue et les autres. Elle a l'air tout à fait détestable comme collègue, ce qui ne signifie pas pour autant qu'elle soit mauvaise prof. En fait, je ne comprends pas la thèse sur l'affect qu'est supposé illustrer l'exemple de cette collègue.
Comment la Direction justifie-t-elle la différence de traitement hors classe à PAC ?

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par lilith888 le Dim 20 Juin 2010 - 14:43

@Audrey a écrit:Mel, la question des HSE n'est pas liée à l'affect...

J'ai expliqué assez clairement les choses en début de post: là où l'affect perturbe tout, c'est :
- quand une collègue fait en sorte que ses élèves et leurs parents écrivent au principal pour l'avoir une 3è année de suite comme prof,
- que ces mêmes élèves, chouchoutés qu'ils sont par cette collègue qui les pourrit et les met constamment sur un piédestal, en viennent à mépriser les autres élèves et enseignants,
- que le désir de cette collègue de les avoir à nouveau comme élèves joue sur les répartitions de service, d'emploi du temps, et la constitution des équipes pédagogiques (les profs de ces élèves sont quasiment restés les mêmes sur les deux dernières années, et c'est parti pour être pareil l'an prochain...).

Encore une fois, ce ne sont pas mes idées persos, à moi, prof jalouse (de quoi? je me le demande bien...ah si, juste de la possibilité d'avoir des HSE pour faire correctement mon job avec les gamins en difficulté...), mais ce sont des réflexions faite par une grande partie des collègues, y compris des collègues d'autres disciplines...

encore une fois, il me semble que tu mélanges beaucoup de choses : pour ce qui est des 2HSE on est tous d'accord ici pour dire qu'il est scandaleux que ce "privilège" ne soit pas accordé de la même manière à tous les projets.

Pour le reste des points, je le maintiens : d'après ce que tu dis et le ton que tu emploies, oui, il y a énormément d'affect, trop pour n'être pas suspect...

La collègue qui fait en sorte de pousser les élèves et leurs parents à écrire au principal, c'est un poil exagéré. Et si tout simplement elle faisait si bien son boulot que tout le monde en était content ?

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par lilith888 le Dim 20 Juin 2010 - 14:46

@minnie a écrit:
Mais est-ce que tout le monde ici croit vraiment que les gamins n'aime pas les profs-démago qui ne les font pas vraiment bosser?
Moi j'y croyais et après un an de collège, je n'y crois PLUS DU TOUT.
J'ai des élèves qui aiment ne rien foutre. Qui vénère les profs cools qui place l'apprentissage après tout le reste.
Ce qu'ils aiment, c'est ne rien faire. Eventuellement tricher pour avoir des bonnes notes quand même.

Grosse déception pour moi.

Non, ils n'aiment pas les profs démago qui ne font pas bosser : ils en PROFITENT, la différence est énorme. Elle le sera d'autant plus les années passant : avec le recul, devrais-je dire.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par sand le Dim 20 Juin 2010 - 14:49

Mais Lilith, c'est fréquent de s'entendre demander si on peut reprendre monchérimoncoeur l'année suivante ! Et sûrement facile de suggérer d'écrire un petit courrier au CDE...

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par mel93 le Dim 20 Juin 2010 - 14:51

Je persiste, votre collègue a l'air fort détestable, et ses motivations ont plutôt l'air d'être de l'ordre du privilège que de l'affect, mais c'est la Direction qui fait n'importe quoi selon moi.

@Audrey a écrit:
J'ai expliqué assez clairement les choses en début de post: là où l'affect perturbe tout, c'est :
- quand une collègue fait en sorte que ses élèves et leurs parents écrivent au principal pour l'avoir une 3è année de suite comme prof,
Comment fait-elle ? Elle leur braque un pistolet sur la tempe ? Ce que je trouve grave, ce n'est pas que les parents et les élèves émettent un tel souhait, c'est que la Direction accède à leur demande.
- que ces mêmes élèves, chouchoutés qu'ils sont par cette collègue qui les pourrit et les met constamment sur un piédestal, en viennent à mépriser les autres élèves et enseignants,
Ça, ça arrive souvent, et ce n'est pas que la faute du prof, on en a tous eu des classes de merdeux puants qui se prennent pour l'élite de la Nation parce qu'ils font allemand et latin, ou parce qu'ils sont dans une classe CHAM, ou parce qu'ils ont gagné tel championnat UNSS. On ne peut pas empêcher des ados d'être cons.
- que le désir de cette collègue de les avoir à nouveau comme élèves joue sur les répartitions de service, d'emploi du temps, et la constitution des équipes pédagogiques (les profs de ces élèves sont quasiment restés les mêmes sur les deux dernières années, et c'est parti pour être pareil l'an prochain...).
Que ta collègue émette des souhaits pour l'année prochaine, c'est normal, que la Direction les exauce au détriment des autres profs, c'est inadmissible.

Comme tu le vois, je ne considère toujours pas que les problèmes liés à cette collègue soient en rapport avec le fait qu'elle introduise de l'affect dans sa relation pédagogique, ils découlent plutôt de la lâcheté de votre Direction.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Raph le Dim 20 Juin 2010 - 14:59

Que la collègue fasse bien son boulot ne justifie pas qu'elle se réserve un groupe classe trois années de suite (quand le reste de l'équipe récupère des élèves souvent plus difficiles), et ça ne lui donne pas non plus le droit de se montrer détestable avec le reste de l'équipe.
A partir du moment où la direction affiche ostensiblement un soutien différent aux projets (paiement des heures, présence des chefs ou non) alors que l'investissement est tout aussi conséquent chez les autres collègues, difficile de voir tout ça d'un oeil neutre et posé, d'autant que l'attitude du CDE peut renforcer la collègue dans une forme de condescendance.

_________________
"Il faut rire de tout. C'est la seule humaine façon de friser la lucidité sans tomber dedans." Pierre Desproges

Raph
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par mel93 le Dim 20 Juin 2010 - 15:05

Je suis tout à fait d'accord avec toi Raph : l'attitude de la collègue est détestable, mais ce qui l'est encore plus c'est que la direction la soutienne dans cette attitude.
Pour dire les choses franchement, je ne crois pas que les problèmes viennent du fait que la collègue soit dans l'affect, je pense qu'ils viennent de sa connerie encouragée par un CDE irresponsable.
Qu'il soit difficile de voir tout ça d'un "oeil neutre et posé", je le comprends, mais se laisser emporté par l'affect pour remettre en cause l'affect me paraît contre-productif.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Audrey le Dim 20 Juin 2010 - 15:09

Comme dit par de nombreuses personnes, l'affect est un levier très utile avec certains élèves: on s'en sert tous, mais de façon professionnelle, moi y compris. Je ne dis absolument pas qu'il faut évacuer toute dimension affective de notre job, encore heureux! Quand on travaille sur l'humain, difficile de faire autrement...
Je dis que là, sa façon d'utiliser SON affect avec SES élèves pose souci à de nombreux niveaux. Et je pense sincèrement avoir été très claire sur les soucis posés... pour le coup, expliquer encore serait improductif.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par mel93 le Dim 20 Juin 2010 - 15:18

Inutile de réexpliquer en effet, j'ai lu l'ensemble du topic et je crois avoir compris ton point de vue, nous ne sommes pas d'accord sur l'analyse de la situation, c'est tout et ce n'est pas très grave.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par minnie le Dim 20 Juin 2010 - 15:18

@lilith888 a écrit:
@minnie a écrit:
Mais est-ce que tout le monde ici croit vraiment que les gamins n'aime pas les profs-démago qui ne les font pas vraiment bosser?
Moi j'y croyais et après un an de collège, je n'y crois PLUS DU TOUT.
J'ai des élèves qui aiment ne rien foutre. Qui vénère les profs cools qui place l'apprentissage après tout le reste.
Ce qu'ils aiment, c'est ne rien faire. Eventuellement tricher pour avoir des bonnes notes quand même.

Grosse déception pour moi.

Non, ils n'aiment pas les profs démago qui ne font pas bosser : ils en PROFITENT, la différence est énorme. Elle le sera d'autant plus les années passant : avec le recul, devrais-je dire.

ok alors ils profitent de ces "profs" démago-cool qu'ils adooooooorent et font chier les profs comme moi qui ont un minimum d'exigence parce qu'avec moi on doit bosser, "c'est trop dur", "c'est pas drôle", etc.
Les profs cool sont appréciés, ont des cadeaux, etc et moi j'en bave.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Audrey le Dim 20 Juin 2010 - 15:20

Ce qui est évident, c'est que vous jugez in abstracto... forcément, vous pensez que je grossis le trait, que je m'emporte, que je suis jalouse, tout ça... mais vous ne la voyez pas, cette collègue. Vous ne l'entendez pas. Vous n'avez pas à vivre au boulot dans cette ambiance-là. Peut-être faudrait-il que je rameute ici mes collègues pour qu'ils témoignent de ce qui se passe dans mon bahut pour que vous commenciez enfin à croire que mon discours n'est pas simplement celui d'une personne jalouse?

Mais putain, (là, oui, c'est emporté, et je suis dans l'affect!) de quoi serais-je jalouse? Vous avez lu les posts que j'ai mis sur ce forum cette année et les années précédentes? J'ai l'air d'avoir une relation de merde avec mes élèves? j'ai l'air d'une prof qui ne se bouge pas le cul pour faire des projets? J'ai l'air d'une prof qui n'arrive plus à vivre une seule réussite avec ses élèves? J'ai l'air d'une prof qui vit mal son job...?

Là franchement, oui, je suis énervée. Je n'ai jamais critiqué un seul collègue de mon bahut sur ce forum, si j'évoque cette collègue aujourd'hui, alors que je bosse avec elle depuis bientôt 8 ans, c'est bien qu'il y a un problème... je ne viendrais pas ici simplement pour baver d'envie après quelqu'un qui est la "chouchoute du principal"...
Mais bon, ceux qui me connaissent, et il y en a, y compris sur ce forum, savent bien que je ne pique pas une crise de gosse capricieuse. Les autres, pensez ce que vous voulez, hein...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par lilith888 le Dim 20 Juin 2010 - 15:27

@sand a écrit:Mais Lilith, c'est fréquent de s'entendre demander si on peut reprendre monchérimoncoeur l'année suivante ! Et sûrement facile de suggérer d'écrire un petit courrier au CDE...

m'enfin, de là à ce que ce soit une majorité qui écrive, ça me semble gros quand même

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Audrey le Dim 20 Juin 2010 - 15:31

C'est pourtant ce qui s'est produit Lilith. Quand ses élèves lui ont mis sur les petits mots pour son anniv qu'ils voulaient la ravoir l'année prochaine, elle leur a dit qu'ils n'avaient qu'à écrire au principal. Point. Ce sont les faits. Rien à analyser là-dedans. Libre à vous de trouver ça normal.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par Reine Margot le Dim 20 Juin 2010 - 15:34

Bah oui c'est normal, aujourd'hui c'est l'élève qui décide, et il préfère le prof qui fait faire des trucs marrants, joue sur la relation affective, cherche la popularité...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profs à fond dans l'affect et conséquences directes: exemple.

Message par lilith888 le Dim 20 Juin 2010 - 15:35

@Audrey a écrit:Ce qui est évident, c'est que vous jugez in abstracto... forcément, vous pensez que je grossis le trait, que je m'emporte, que je suis jalouse, tout ça... mais vous ne la voyez pas, cette collègue. Vous ne l'entendez pas. Vous n'avez pas à vivre au boulot dans cette ambiance-là. Peut-être faudrait-il que je rameute ici mes collègues pour qu'ils témoignent de ce qui se passe dans mon bahut pour que vous commenciez enfin à croire que mon discours n'est pas simplement celui d'une personne jalouse?

Mais putain, (là, oui, c'est emporté, et je suis dans l'affect!) de quoi serais-je jalouse? Vous avez lu les posts que j'ai mis sur ce forum cette année et les années précédentes? J'ai l'air d'avoir une relation de merde avec mes élèves? j'ai l'air d'une prof qui ne se bouge pas le cul pour faire des projets? J'ai l'air d'une prof qui n'arrive plus à vivre une seule réussite avec ses élèves? J'ai l'air d'une prof qui vit mal son job...?

Là franchement, oui, je suis énervée. Je n'ai jamais critiqué un seul collègue de mon bahut sur ce forum, si j'évoque cette collègue aujourd'hui, alors que je bosse avec elle depuis bientôt 8 ans, c'est bien qu'il y a un problème... je ne viendrais pas ici simplement pour baver d'envie après quelqu'un qui est la "chouchoute du principal"...
Mais bon, ceux qui me connaissent, et il y en a, y compris sur ce forum, savent bien que je ne pique pas une crise de gosse capricieuse. Les autres, pensez ce que vous voulez, hein...

Audrey, là où nous ne sommes pas d'accord, c'est que tu as toi-même présenté ce topic comme une preuve des dérives d'une relation, disons "dans l'affect" avec les élèves, suite à un autre topic où tu as quand même été un peu vive avec un membre du forum venu demander des idées de cadeaux (et on a pu voir que ce fut, finalement, une très bonne idée et que tout le monde était content)

Pour moi, il n'y a pas de problème majeur à entretenir une relation affectueuse avec les gamins tant que l'on reste exigent sur le travail et la discipline. Ensuite ça a dérivé sur d'autres sujets. Ce que je veux dire c'est que ce que tu énonces là, vu de notre point de vue de forum, pour moi, n'est pas convaincant A CE SUJET (voir les propos de Mel plus haut : les ados peuvent être bêtes, indépendament de l'adulte en face, la relation de cause à effet est difficile à établir de manière franche)

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum